Avis du vol TAP Express Fes Lisbon en classe Economique

Compagnie TAP Express
Vol TP1449
Classe Economique
Siege 15B
Avion ATR 72-600
Temps de vol 02:05
Décollage 08 Aoû 19, 16:35
Arrivée à 08 Aoû 19, 18:40
TP   #44 sur 80 Compagnies Un minimum de 10 flights-reports sur les deux dernières années est nécessaire pour apparaitre dans le classement. 56 avis
Titus
Par 395
Publié le 1 novembre 2019

Bonjour à tous et à toutes, 

Suite et fin de mon périple marocain à l'occasion d'un voyage seul de trois semaines entre les mois de juillet et août 2019. Je ne reportais finalement pas le tronçon LIS-ORY, vous verrez pourquoi en fin de FR. Ce vol a été pour moi très éprouvant, vous allez vite comprendre pourquoi.

Ce jour, vol opéré par la TAP avec un avion de chez White Aurways. Cette livraison d'ATR résulte d'un partenariat entre Azul et la TAP, et d'un surplus d'avion, qui ont finalement été remisé auprès de cette compagnie qui s'occupe de l'entretien des appareils. Ces ATR sont opérés exclusivement par et pour la TAP. L'ATR est pour moi une première pour moi, j'en suis ravi !


la fin d'un séjour, le début d'un long periple.


Mon vol étant en après-midi, je prends le temps ce matin d'un 8 août pour moi. Comme je ne déjeunerai pas, je prends le copieux petit déjeuner fourni par l'auberge où j'étais. Je passe deux-trois coups de fil, achève mes derniers préparatifs, et file me prendre un thé à proximité de la Porte Bleue, l'occasion de griller quelques cigarettes et de retrouver le sympathique propriétaire de l'auberge. 


photo 70126165_518007582343723_7022974219969363968_n

Bon, ce n'est pas tout, mais il faut que je me dirige vers l'aéroport, et je sais que ça risque d'être long. 

Il y a peu de choix qui s'offre aux voyageurs qui seraient désireux de rejoindre l'aéroport. J'en ai noté deux :    
      
      -   Taxis : seuls les grands taxis ont accès à l'aéroport, et donc autorisés à s'éloigner des faubourgs de la ville. Mais les grands taxis n'ont                 pas le droit d'accéder au centre-ville, apanage des petits-taxis. Il faut donc prendre un petit-taxi vers une station où stationnent les                      grands taxis, dont le forfait pour l'aéroport est à 200MAD.

      -   Taxi + bus : un bus relie, pour 4MAD, la gare de Fès à l'aéroport. Il passe toutes les trente minutes, et il suffit de prendre un petit-taxis                 vers la gare pour environ 10/15MAD, puis de rejoindre l'aéroport en prenant le bus, le trajet durant une petite heure.

J'opte sans aucun doute pour la seconde solution, mais je vais devoir faire face à la mauvaise foi locale. Lorsque je demande où se trouve l'arrêt de la ligne (la 13 de mémoire), tout le monde m'ignore ou me répond que la ligne n'existe pas. Il me faudra me débrouiller pour moi même. Finalement je trouve l'arrêt. Je demande à un groupe d'étudiants présent quand arrive le bus (si comptez qu'il y ait une grille horaire…). Finalement, on me répond que le bus est là, en me désignant un appareil qui semble en panne. On m'expliquera que le groupe moteur à pris feu… Rassurant. 

Finalement, après un quart d'heure d'attente en plein cagnard, le bus arrive. D'un autre temps. 


photo 70264956_631711963901337_5899723483314651136_nphoto 69929588_483660792189600_1638392008944910336_nphoto 69939105_456783481577592_5396388831308021760_n

Il est en piteux état, et n'a que très peu de places assises. Le système de tourniquet n'est pas du tout pratique pour les valises, mais bon. Le chauffeur conduit très vite ce qui a le mérite de mettre en place un agréable courant d'air frais. 

Le bus nous dépose sur un parking bien vite, à proximité des loueurs.


photo 70011796_3040891709319587_2837741564560670720_n

Un dernier coucou à notre bus. Ce n'est qu'un au revoir !


photo 70593526_498111894101619_5408393569843019776_nphoto 70119825_377525352917984_936219548162457600_n

Pas pratique ces marches pour accéder aux portes…


photo 70908883_2461388547242273_437839600493264896_n

Mais on y arrive !


ARRIVee dans l'aéroport… Départ pour un longue journée…


Pour les lecteurs assidus, ou pour ceux qui sont déjà passé par les aéroports marocains, vous savez que dès l'entrée dans l'aéroport, on passe un premier contrôle des bagages + passage aux rayons.


photo 71583063_2105426429766550_43658295319199744_n

Que voilà ! Et c'est là l'un de mes premiers problèmes de la journée. J'avais, à Marrakech, acheté deux bouteilles d'huile d'olive chez une amie qui la fabrique elle-même dans sa maison de campagne. A RAK, on ne m'avait fait aucune remarque, mais là, alors que les agents de sécurité ne semblaient pas être fatigués par l'effort, se mettent à trois sur ma valise, et me disent que je vais devoir dire adieux à ces 2L. J'ai eu beau négocier pendant dix minutes, personne ne me donnera raison et je pars alléger… 


Un peu amer, je tombe rapidement sur un écran qui présente les vols de la journée. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que ça ne se bouscule pas au portillon.


photo 70604264_428066251158661_423166274223210496_n

En sachant que depuis 12h, seuls deux vols ont décollé, un vers MPL avec AirArabia, et un autre vers Brest avec Ryanair, don je serais bien curieux de connaître les taux de remplissages. 

Le guichet n'a pas encore ouvert, alors je me balade. Le trafic est très faible, et dire que le gouvernement marocain avait pour ambition d'en faire un aéroport à dimension internationale… On en est bien loin!

Au loin, vu sur les très nombreuses bornes RAM


photo 70514785_2609188195769022_6961201242949287936_n

Je file prendre un café + cigarette… Et je file au comptoir TAP qui ne devrait tarder à ouvrir.


photo 70185167_2430186397220664_2299020891750662144_n

A ce propos, il y a un seul comptoir d'ouvert, le 9, mais de nombreux passagers commencent à se positionner sur le 8. Alors quand le comptoir ouvre, je suis le premier à me présenter. Une file à eu le temps de se former derrière moi, mais quand les passagers (une dizaine) qui s'étaient positionnés au niveau du 8 se rendent compte de leur erreur, ils tenteront de passer devant moi. En vain. J'ai récupéré mon BP, que voici :


photo 70492083_529292747613377_8833913262971027456_n

Direction ensuite le PIF :


photo 70308765_2447769115547005_8622214853232164864_n-51509

Deux files : une pour les hommes, une pour les femmes. Car après le portique, palpation pour tous, y compris pour les bambins. Ca ira vite, et cela sera courtois.


Bien. Ensuite, il faut remplir le formulaire d'immigration, passer la PAF qui est plutôt rapide et courtoise, pour arriver enfin dans la salle d'attente qui est juste… Une blague de mauvais gout. 

Je vous mettrais quelques photos ci-après, mais laissez-moi d'abord vous expliquer. Tout d'abord, il y a peu de boutiques. Deux duty-free collés l'un à l'autre, et deux cafétarias situés chacune à l'extrême opposé. Pour les cafétarias, les prix sont bas, mais la CB n'est acceptée qu'à partir de 10€ ce que je trouve ridicule. Ensuite, on peut imaginer que la salle est rapidement prise d'assaut en cas de plusieurs vols, il y a peu de places assises. Enfin, aucune prises électriques, je demanderais à l'employée de l'un des duty-free si elle peut mettre gentiment mon téléphone en charge, ce qu'elle acceptera. Les boutiques ferment environs une heure avant le dernier départ, c'est à dire vers 15h30. Il y a un lounge, unique. 


photo 70793133_391566821547879_4458464078049837056_n

Désolé pour la photo floue, mais le début des problèmes commencent. En effet, vers 16h15, alors que le vol pour Paris ne devrait plus tarder à repousser, notre ATR n'est toujours pas en vue, mais il n'y aucune annonce de faite. Bien, les minutes passent, et toujours rien. A 16h45, je regarde sur FR24, et me rend compte que mon vol est parti de LIS à 16h15, soit avec deux heures de retards, et l'atterrissage n'est pas encore prévu avant 1h25. Je précise une chose : aucun message ne sera diffusé, rien sur les écrans. Les boutiques étant fermées, et l'eau des toilettes n'étant pas potables, impossible de boire. Rien ne nous sera distribué. On ne peut qu'attendre. C'est là qu'interviennent les photos de cette salles d'attente affreusement vide car le vols ne comptera qu'une petite quarantaine de passagers. Il est beau, certes, mais minable à la fois.


photo 70623853_388867868465845_9062968116589363200_nphoto 70021379_377375606540645_8457869802256465920_nphoto 70012267_717447498727136_593500188941746176_n

A ce moment là, je sais que ne n'aurais pas ma correspondance pour Paris, mon vol étant le dernier à partir, je me prépare à dormir dans la capitale portugaise.

J'y reviendrais. 


Bienvenue a bord


Bref, l'appareil se pose à 18h15, le débarquement se fait en un temps record, de même que l'embarquement. On sera dans l'avion dix minutes plus tard. Vous n'aurez pas de photos extérieures, car les vitres ne sont pas spotted-friendly et que l'embarquement, à pied, se feront sous escorte militaire qui fermera ensuite l'aéroport. On se retrouve donc de suite à bord. Les deux PNC seront très agréables, un jeune homme et une femme d'une cinquantaine d'année, qui seront souriants et pro-actifs. Le premier nous explique que le retard est dû aux incendies de forêts et leur fumée au Portugal, quand la dame nous explique que c'est à cause des vents, et que tous les vols pour et de LIS étaient retardés. J'avais vérifié et seul notre vol était en retard. En fait, il s'agit là de mensonge, car la raison du retard est tout autre : l'avion, qui stationnait à Séville la veille, est parti avec deux heures et demie non rattrapables de retard car le commandant de bord s'était présenté à son poste avec ce retard. A vous de juger… 

Vu sur l'aile, je serais seul sur ma rangée configurée en 2+2.


photo 69579467_995484314116169_7564490946553839616_n

Il s'agit du CS-DJF, un jeune bébé âgé de trois années. 

La safety card maintenant:  


photo 69945957_500688093829289_1522816912910712832_n

Le plafonnier : il fait moderne !


photo 70459148_390153295030472_6536053558578511872_nphoto 70846628_416826105633147_3859189885399203840_n

Le pas : correct pour un vol court.


photo 70871706_479794239239668_6171894001789042688_n

Ma tablette : légèrement bancale….


photo 71179340_2401190189972424_7638269735850737664_nphoto 69421548_717985188626260_5018059034947747840_n

Petit bouton pour incliner symboliquement son siège :


photo 70207502_446364165969624_670654324317093888_n

On repousse à 18h31, soit 2h01 de retard… Peu de photo, car roulage très court, on décolle quatre minutes plus tard.


photo 70486574_2726758157541334_5301002057249980416_n

Décollage assez bruyant, mais on s'habitue vite!


photo 71185948_2432247150385174_5440819653804818432_n

Virage serré :


photo 70018377_2405620789513826_4647930603193237504_n

Vue sur les terres marocaines, sublimes. Toutefois, il y avait du vent, et le sable commence à se lever :


photo 69997151_2447401078686088_2847970338413740032_nphoto 71148603_2236502933124767_7991368261499355136_n

La montée est longue, et on traverse une épaisse couche nuageuse. Le soleil sera très présent, mais je trouve le spectacle qui se joue dehors magnifique :


photo 69973766_422830665005184_7905013241024086016_nphoto 69995261_954112258284404_1170343017240854528_n

Photo prise au travers de mes verres de lunettes polarisées : 


photo 70106092_748941535576242_4874217990339428352_n

Mais assez parlé, le trolley va commencer son boulot. Service rapide de la prestation solide, curieuse de prime abord :  


photo 71015839_579145022628915_1782902102083764224_n-51839

En détail :


photo 70045081_2631138720237831_1965103917679247360_n

Il y a donc une pomme coupée en morceaux, des biscuits types gressins, et des rillettes de thon :


photo 71021015_2525800574143146_9219782028310872064_n

Bilan : c'est délicieux ! 

Puis, sélection liquide : jus d'orange et vinho tinto, une seule bouteille de vin ayant été chargée à bord :


photo 70348609_929978254035739_5852951770497548288_n

On nous en profite pour nous donner ceci :


photo 70855556_448271885773501_1701536210108809216_n

Elle contient une serviette, un sachet de sucre, et une fourchette en matériaux recyclés, bon point , que voici : 


photo 71051929_419684688681594_7637288885579415552_n

Eh non chers lecteurs, je ne vous oublie pas : à la vôtre !


photo 70184250_761539590945439_1265693434400735232_n

Je me replace sur le côté gauche alors que le ramassage est ne cours, pour observée ce superbe soleil :


photo 70665955_502668940292377_2077264699396718592_n

Je ne m'en lasse pas. J'en profite pour vous montrer cette cabine très calme :


photo 70595901_2752513314760174_7620836497956012032_n

L'heure a sonné pour moi d'aller inspecter les toilettes, où des serviettes rafraîchissantes sont  disponibles, comme d'habitude, même si j'ai oublié de les photographier…. Désolé ! Mais voici le trône unique de ce petit appareil, à deux doigts du galley


photo 70399367_471625366760529_681822746820214784_n

Il y a un petit poussoir pour ouvrir la bouche et faire écouler l'eau, donc :


photo 71008516_478643839647144_6126845258052403200_nphoto 69982641_542986949842550_4773703991697604608_n

Ayant fini, je reprends auprès des adorables PNC un thé bien chaud, en savourant devant le spectacle qui se joue devant moi : les nuages sont au niveau du soleil… Grandiose! Je sais bien qu'il ne s'agit que d'un illusion d'optique, mais je ne m'en lasse pas !


photo 71184832_2390362041207879_363025870106918912_nphoto 70265599_2495104793862122_7902893507159785472_nphoto 70237751_393802397951540_2434502426762412032_n

Il fait très chaud, la ventilation personnelle est bien agréable :


photo 70825311_695956107567592_4638385107097354240_n

Après une 1h45, la descente est annoncée : le temps est pas fou fou sur Lisbonne…


On repasse sous la couche de nuage, et on survole la mer…


photo 70891976_920169165028148_781019427452747776_n

Je profite de ces derniers instants pour vous montrer le très léger recline des sièges, mais qui a au moins le mérité d'exister :


photo 70210350_415999002384494_4160173423907045376_n

Rapidement, les faubourgs de Lisbonne apparaissent :


photo 70547287_541035686669333_1914911418029703168_n



Quelques instants plus tôt, alors que l'on traversais la couche nuageuse, le soleil était encore visible. Je n'ai pas résisté à l'idée de prendre une photo au travers de mes verres polarisés. J'aime le résultat !


photo 71224379_523737625067364_4118250918145687552_n

On se rapproche de la piste en attendant :


photo 70264716_1242912122583791_1337617205847654400_n

Et à 20h40, touchdown


Ma batterie me lâchera à ce moment là, hélas. Mais comme d'habitude, on se parquera au large, avec d'autres appareils de Tap Express. Au loin, je me souviens d'avoir vu les A343 tout blancs d'HiFly.

Sans surprise, le vol pour Paris est parti à l'heure et je me retrouve donc à dormir à Lisbonne. Une dame nous attendais près du contrôle des passeports. Aucune chambre ne nous sera proposée, j'ai négocié l'accès au lounge qu'elle me refusera sèchement. J'aurai seulement droit à un bon à manger de 12€. Inadmissible. 

J'ai déposé une réclamation, dont j'attends une réponse. 

La nuit a été longue. Après m'être assuré que ma valise suivrait sur Paris, je file au BK pour dépenser mes dérisoires 12€.


photo 70862936_931948687167641_5774612537681117184_n

Je mangerai face à une jeune PNC de SATA avec qui j'engagerai la conversation, adorable. On se retrouvera un peu plus tard par hasard et nous partagerons un café. Une rencontre bien sympathique. 

Mais en toute honnêteté, cette nuit a été très longue. Je m'étais trouvé un petit coin en hauteur, proche des commerces ouverts de nuit, des toilettes, avec des prises a proximité, et où la lumière est moins intense. Je tenterai de me coucher entre valise à main avec mon gilet en guise de coussin :


photo 70106093_360651658171586_7151677841321492480_n

Un coup d'œil au FDIS pour les derniers vol de la soirée :


photo 70838148_376350279965162_6410761498469072896_n

Et des premiers de la matinée. Je plains les passagers vers São Tomé… Horaire ignoble !


J'alternerais entre tentative de dodo, vidéo YT, café, et cigarettes. Dernière photo sur les taxis, alors que j'enchaîne les cigarettes…


photo 70167675_610787199450576_4779735418566344704_n

Il faisait très lourd, et il la pluie est tombée une bonne partie de la nuit. 

Je vous laisse sur ces belles paroles. Pas de bonus sur Fès, que j'ai trouvé décevante et dont j'ai rapidement fait le tour. 

Je n'ai pris que peu de photo sur le vol LIS-ORY du lendemain, qui était classique, en A321. 

Je vous remercie vivement de votre lecture, et à très vite pour de nouvelles aventures !

Afficher la suite

Verdict

TAP Express

8.2/10
Cabine9.0
Equipage9.0
Divertissements7.0
Restauration8.0

Fes - FEZ

4.5/10
Fluidité7.0
Accès2.0
Services1.0
Propreté8.0

Lisbon - LIS

6.5/10
Fluidité6.0
Accès8.0
Services6.0
Propreté6.0

Conclusion

Aéroport FEZ : une vaste blague, avec un accès difficile et des services inexistants. Seule l'architecture est agréable
Vol : belle cabine neuve, prestation correcte et équipage adorable
Lis : très malaisé dans les infrastructures, manque évident de siège, bruyant et toujours autant de courants d'air...

Sur le même sujet

4 Commentaires

Ce Flight-Report vous a plu ? N'hésitez pas à interagir avec son auteur en laissant un commentaire ci-dessous.
  • Comment 528710 by
    AirBretzel GOLD 10307 Commentaires

    Merci pour ce FR.
    La gestion du retard par la TAP est honteuse : aucune information sur le retard (ou alors totalement fausse, et à LIS , une prise ne charge de la nuit était un minima.
    Sinon en lui même le vol est pas mal et j'aime bien ce catering qui change des autres compagnies.
    A bientôt

  • Comment 528754 by
    Esteban GOLD 17615 Commentaires

    Merci pour le partage !

    Toute la gestion de ce retard est une honte entre l'absence d'information à l'aéroport et l'impossibilité de boire, les excuses bidons et le pompon : pas d'hébergement alors que c'est leur obligation de fournir une chambre. Ne pas hésiter à demander la compensation EU et à refacturer les repas pris à l'aéroport et demander une compensation complémentaire pour l'absence d'hôtel.

    A bientôt !

  • Comment 528891 by
    Hamzarom26 484 Commentaires

    merci de ce report.
    lexportatio d'huile d'olive est assez réglementée. le Maroc n aime pas voir sortir des valeurs de son pays sans taxes...
    si moins de deux heures de retard aucune boisson ne doit etre proposée. mais le manque de communication c'est nul.
    jaime bien cette petite compagnie, le catering est tres correct. dommage pour les mensonges.
    demandez les 400€ de dédommagement, c est une obligation légale .
    a bientôt

  • Comment 528970 by
    SKYTEAMCHC GOLD 9215 Commentaires

    Merci de ce récit. Petit snack pas enorme mais apparemment très bon et acompagné de boissons.
    Pour le reste TAP ne s'honore pas avec sa gestion du retard en te laissant te débrouiller . quelle mauvaise atitude !

Connectez-vous pour poster un commentaire.