Avis du vol Air France Paris Munich en classe Economique

Compagnie Air France
Vol AF1722
Classe Economique
Siege 23A
Avion Airbus A318
Temps de vol 01:35
Décollage 29 Aoû 19, 10:00
Arrivée à 29 Aoû 19, 11:35
AF   #42 sur 134 Compagnies Un minimum de 20 flight-report est nécessaire pour apparaitre dans le classement. 3959 avis
marathon
Par GOLD 665
Publié le 21 septembre 2019

Routing et choix du siège


Le routing de cet aller-retour express à MUC n’a rien de créatif, mais le moyen de faire autrement dans une même journée ?


Routing

  • AF1722 - Economique - Paris → Munich- Airbus A318 Vous etes ici
  • AF1023 - Economique - Munich → Paris - Airbus A318 A venir

Certes, ce déplacement professionnel a été décidé au dernier moment, mais était-ce une raison pour AF de me préattribuer l’un des plus mauvais sièges dans cet A318 (un siège milieu sur l’aile) ?


photo clipboard02a

Si AF espérait une recette de poche de 7,50 EUR, c’était raté, car un siège situé pile au milieu de l’aile est encore moins susceptible de m’intéresser.


photo clipboard01a

Mieux valait pour moi un hublot, à gauche pour ne pas être à contre-jour, et tout au fond pour espérer ne pas avoir de voisin. Pas au dernier rang quand même, car le siège 24B n’a pas de hublot du tout. Tant qu’à être à l’arrière, être le plus loin possible de l’aile dégage la vue et réduit la dégradation des photos, et il y avait l'embarras du choix dans ce Babybus qui n'allait pas être complet.


photo clipboard05a

CDG (hors salon)


Pour un déplacement professionnel de la journée, l’option voiture + parking pouvait se défendre, mais la fatigue de la Marathonmobile (pour cause de maintenance devenue urgente) et de son propriétaire (pour cause de décalage horaire suite à ce vol YUL – CDG) m’ont fait préférer l’option RER à l’aller et taxi au retour.

Ces employés en T shirt bleu clair renseignent les PAX fraîchement arrivés à CDG.


photo img_7936a

L’heure creuse se reconnait notamment à l’absence de contrôleurs des billets avant les portillons de sortie.


photo img_7939a

En revanche, heure creuse ou pas, il y a toujours autant de queue pour acheter les billets de RER aux automates. Un lecteur généralement bien informé m’a déjà expliqué que la gare appartient à la SNCF, les terminaux à Paris Aéroports, et qu’il est donc impensable d’installer des automates de vente de billets de RER dans les salles de livraison des bagages, là où beaucoup de PAX attendent en n’ayant rien d’autre à faire.


photo img_7943a

Les connaisseurs de la gare savent qu’il y a des distributeurs bien cachés sous ces escaliers, et donc généralement libres.


photo img_7942a

Le double FIDS incurvé de la gare CDG2, récemment rénové


photo img_7944a

Tous les vols, dont le mien, sont affichés à l’heure


photo img_7945a

Le long cheminement entre la gare RER-TGV et le terminal permet de voir quelques appareils au contact de la jetée 1 du Terminal 2F


photo img_7946a

A321 AF


photo img_7948a

A318 AF


photo img_7952a

De l’autre côté, ça bouchonne un peu dans les rampes d’accès au parking de proximité


photo img_7954a

C’est une heure creuse aux bornes automatiques de délivrance des BP, comme au contrôle de sûreté de l’Accès N°1.


photo img_7956a

Six minutes plus tard, je suis au pied du FIDS de la jetée n°1 du Terminal 2F


photo img_7959a

Mon vol part porte F25, donc de cette jetée, la première en arrivant du RER.


photo img_7961a

Espace Business au milieu du passage, plutôt confortable, mais dépourvu de la moindre confidentialité.


photo img_7962a

Un écran rappelle les vols au départ


photo img_7963a

Le salon d’AF est indiqué par ce panneau en hauteur


photo img_7964a

Un PAX me dispense de tester le bon fonctionnement de cette fontaine


photo img_7965a

A cette heure-là, les présentoirs de journaux offerts par AF à tous ses PAX sont bien approvisionnés


photo img_7967a

L’alignement des avions stationnés au large du Terminal 2D


photo img_7968a

Trois livrées différentes pour la même compagnie aérienne, et encore, il manque celle de Hop !


photo img_7969a

Air France, Luxair et Easyjet


photo img_7970a

Le salon de CDG 2F1


A l’extrémité de la jetée, descente à l’étage inférieur pour aller au salon


photo img_7975a

On a le choix de valider son entrée à ces bornes en libre-service, ou au comptoir des dragonnes qui leur fait face


photo img_7976a-13813

S’ajoute aux journaux déjà disponibles plus haut une honorable sélection de magazines.


photo img_7977a

Descente par cet escalier en colimaçon au niveau inférieur où il y a généralement moins de monde


photo img_7979a

L’espace au fond, à l’extrémité de la jetée, est le moins mauvais pour le spotting


photo img_7980a

AF le réserve donc aux PAX qui s’intéressent le moins au spotting.


photo img_7994a

A défaut, il faut se contenter de baies vitrées encombrées de passerelles, ne laissant voir que très partiellement les avions, comme ce 737 KLM


photo img_7988a

Un aperçu du buffet


photo img_7981aphoto img_7982a

Les viennoiseries du service de petit déjeuner


photo img_7983a

Pain (et pain sans gluten, dans des sachets)


photo img_7989a

Machine à café


photo img_7984a

Elle fonctionne bien, mais le bec verseur est beaucoup trop haut pour ces tasses trop basses


photo img_7985a

Résultat : beaucoup d’éclaboussures


photo img_7986a

Ma sélection


photo img_7991a

… posée sur l’une de ces tables


photo img_7990a

J’avais oublié d’emporter du dentifrice, mais il m’a suffi d’en demander à l’une des dragonnes de l’accueil pour recevoir ce kit d’hygiène dentaire.


photo img_7998a

Les WC sont propres


photo img_7993a

Un peu trop propres, et surtout nettoyés à un peu trop grande eau, mais mieux vaut cela que pas nettoyés du tout.


photo img_8000a

Un plan d’évacuation est réglementairement affiché dans le salon.


photo img_7997a

Mais comment conjuguer l’obligation de nommer les responsables d’évacuation avec le souci de la confidentialité de leur identité ? C’est simple : il suffit d’affirmer que tout le personnel est responsable ! Ce n’est pas une absurdité, car la grande majorité des personnes présentes sont des PAX, dépourvus de responsabilité en cas de besoin d’évacuation.


photo img_7995a

Aucun besoin d’évacuation, mais j’évacue néanmoins le salon, pour cause de début d’embarquement de mon vol


photo img_8001a

Embarquement au large


La queue est assez peu ordonnée, comme bien souvent au Terminal 2F, mais ce n’est pas pour autant une masse informe de PAX


photo img_8002a

Un ensemble hétéroclite, mais néanmoins habituel de dérives au contact au Terminal 2D : airBaltic, Bulgaria Air, Cathay Pacific et Austrian Airlines


photo img_8003a

Passerelle vitrée


photo img_8004a

… qui se termine par un escalier : ce sera un parcours en PAXbus


photo img_8005a

La porte arrière du PAXbus donne l’apparence d’être réservée au PAX Skypriority ; elle reste fermée à l’arrivée du PAXbus auprès de l’avion, ce qui fait que ces PAX censés être privilégiés restent plus longtemps debout dans le bus. J’avoue avoir mal compris l’intérêt, à la montée comme à la descente.


photo img_8006a

Un peu de spotting au passage : A318 AF


photo img_8007a

A321 AF


photo img_8008a

Appareil Air Baltic dans une livrée aux couleurs du drapeau estonien


photo img_8016a

Celui-là s’affiche comme étant un Airbus A220-300 : l’appareil immatriculé YL-CSJ a été livré une semaine après le changement officiel du nom commercial de ce modèle. L’immatriculation de la flotte d’airBaltic (YL-CSA, CSB, etc.) rappelle quand même que ce sont des Bombardier C-Series 300 qui ont été commandés à l’origine.


photo img_8017a

A321 Austrian Airlines


photo img_8019a

777-300ER Cathay Pacific


photo img_8023a

Le PAXbus s’immobilise à la position idéale pour prendre en photo cet A318 d’un seul tenant.


photo img_8026a

De l’autre côté, l’A321 AF en livrée Skyteam déjà aperçu de loin


photo img_8031a

Passage d’un A321 Finnair


photo img_8032a

Instant porte


photo img_8033a

La cabine d'un A318 AF


Serviettes rafraîchissantes en libre-service à l’entrée dans l’avion


photo img_8035a

Les sièges « planches à repasser » non inclinables, à l’arrière de l’avion (notez le duo au dernier rang, dépourvu de hublot.


photo img_8036a

L’alignement du hublot à mon rang (à gauche) n’est pas parfait, mais fera très bien l’affaire.


photo img_8037a

La moquette n’est pas impeccable :


photo img_8040a

Ni devant mon siège


photo img_8043a

Ni au couloir où je trouve le début de ma fortune à venir


photo img_8042a

Le pitch est dans la moyenne habituelle dans les A32x d’Air France


photo img_8044a

En revanche, le couloir n’a pas été rétréci au profit des sièges comme dans les autres Airbus monocouloirs d’AF : la largeur du siège entre accoudoirs est celle de leur ancien aménagement.


photo img_8045a

Le ménage n’a pas vu qu’un PAX au siège milieu a laissé une étiquette de livre sur son accoudoir (de type miniature, en épaisseur comme en longueur, et sans prises USB.


photo img_8048a

Vue de la cabine depuis l’arrière


photo img_8049a

Galley


photo img_8050a

Lampe torche de secours et sanitaires, adaptés aux PMR (ayant quand même une certaine mobilité : je ne crois pas que l’on transporte un fauteuil roulant en cabine), et aux bébés à condition d’être accompagnés d’un PAX de sexe féminin.

L’alignement des PSU


photo img_8051a-77895

L’embarquement est terminé et le pari d’un siège tout au fond de l’appareil est gagné : j’ai la demi-rangée pour moi seul, ce qui ne sera pas sans incidence pour la suite, car n'ayant personne derrière moi, je suis le PAX le plus visible depuis le galley arrière.

La PNC de l’arrière a bien remarqué que je prends beaucoup de photos : je lui réponds que bien que le voyage aérien m'intéresse bien que cela ne soit pas mon métier qui me fait souvent voyager. Un peu plus tard, après avoir consulté la PIL et mon profil sur sa tablette, elle revient vers moi : "Ah oui, en effet, vous voyagez beaucoup, et depuis très longtemps !" (Ah, l’époque des points Fréquence Plus…).

Elle est jeune et aussi souriante qu’avenante, avec un très bon relationnel, ce qui donnera l’occasion de converser de manière intéressante, quand son service et la phase du vol le permettent, d'autant plus qu'il y a peu de PAX à l'arrière. Elle a même pris le risque de me demander si je voyais des points à améliorer au sujet de son service (Réponse : "Faites attention à parler un peu plus doucement dans le galley avec votre collègue : votre conversation peut déranger les PAX les plus proches".)


photo img_8052a

spotting au roulage et au décollage


Un peu de spotting en quittant le point de stationnement : des appareils Air Malta, Air France, Easyjet et Czech Airlines stationnés au large


photo img_8053a

A320 Air France


photo img_8055a

Arrivée d’un A320 Azebaidjan Airlines


photo img_8056a

Au contact au terminal 2D : Easyjet, Finnair, Austrian Airlines, et plus loin, le 777 Cathay Pacific stationné là où il y a de la place.


photo img_8057a

Arrivée au double taxiway reliant le doublet nord au Terminal 2


photo img_8061a

… en passant à proximité du parking des appareils LC Skyteam


photo img_8064a

Avec notamment un A340 Air France (ex Joon, ex Air France) et un 787 Kenya Airways


photo img_8063a

787 Air France


photo img_8065a

De l’autre côté du parking, deux 777 et un A330 Air France


photo img_8066a

Zoom sur l’A330 Air France


photo img_8067a

Le 787 Air France vu de trois quarts avant


photo img_8069a

777 American Airlines


photo img_8070a

Décollage sur fond de Terminal 1


photo img_8071a

Au contact au satellite 3, en cours de fusion avec les satellites 1 et 2 pour n’en faire qu’un seul dédié aux vols non-Schengen : A380 Qatar Airways, A330 Air China et un probable 777 Singapore Airlines. Un A32x SAS est aussi au contact au satellite 4, à droite. Au fond, au ras du bâtiment central, on devine un A320 Aer Lingus dans la nouvelle livrée, en train d’être tracté.


photo img_8072a

Vue générale du Terminal 1


photo img_8073a

Trois appareils United Airlines monopolisent le satellite 7 au second plan. Au premier plan, c’est plus diversifié : A330 Air China, A380 Thai Airways, 777 Eva Air. Un A320 Lufthansa est aussi au contact du satellite 5 (hors champ à gauche).


photo img_8074a

On s’éloigne de CDG-1


photo img_8075a

Une partie des zones techniques à l’ouest du périmètre de CDG


photo img_8076a

Traînées de condensation dans le ciel, vues pendant le virage vers l’est


photo img_8080a

Air-to-air avec un appareil que la livrée rend facile à identifier


photo img_8083a

C’est un 738 Ryanair, effectuant le vol FR4038 DUB - BGY


photo img_8095a

Il évolue à 37 000 pieds, contre 35 000 pieds pour notre vol, ce qui lui permettra de nous croiser progressivement. (Merci à Flightradar24 pour ces précisions, bien sûr !)


photo img_8096a

C’est après avoir servi cette collation (en mode milieu de matinée) que la jeune PNC me confie que donner un croissant pour le petit déjeuner est catastrophique pour le ménage, parce que cela fait forcément beaucoup de miettes, à chaque siège. (Essayez d’en manger un sans être assis à une vraie table, pour voir ! Un pain au chocolat est beaucoup moins salissant). Seulement voilà : d’une part la communication d’AF y tient, pour l’image française « café-croissant », mais en revanche, lors d’une rotation, le ménage ne nettoie que le couloir central et un échantillonnage des rangées de sièges.


photo img_8085a

MUC vu du ciel


Descente dans les nuages


photo img_8101a

MUC apparait à gauche de l’appareil : les pistes sont orientées à l’ouest, ce qui oblige l’avion à dépasser l’aéroport pour faire demi-tour à l’est de celui-ci.


photo img_8104a

Le même, après traitement d’image


photo img_8105a

Zoom sur les Terminaux 1 et 2 (au centre droit) ; le satellite A1 apparaît au bord de la photo à droite


photo img_8106a

Le Terminal 2


photo img_8107a

Le Terminal 2 et le satellite A1


photo img_8108a

Vue générale de MUC en s’éloignant vers l’est : le décalage des pistes pour réduire le roulage apparaît nettement.


photo img_8109a

Virage vers le nord


photo img_8110a

Suite du demi-tour


photo img_8111a

En finale vers MUC


photo img_8116a

Arrivée à MUC


Atterrissage ponctuel


photo img_8117a

Envol dans la grisaille d’un A319 Lufthansa en nouvelle livrée


photo img_8118aphoto img_8119a

A340 Lufthansa, dans l’ancienne livrée


photo img_8122a

A321 (idem)


photo img_8123a

A321 Onur Air au large


photo img_8124a

737-800 SunExpress et A319 Rossiya Airlines


photo img_8128a

Désarmez les toboggans


photo img_8134a

Arrivée au contact auprès d’un 757-300 Condor


photo img_8132a

Instant Danette. Ce n’est qu’à ce moment, en attendant que le passage se libère devant, que je dévoile à la charmante PNC de l’arrière que je contribue à FR : elle connait très bien le site, et elle comprend immédiatement le pourquoi de toutes mes photos. Elle a vu une fois un autre FRiste prendre des mesures avec son mètre ruban : un élève inconnu qui se reconnaîtra ?

Cette jeune PNC a fait du beau travail de « damage control » de l’image des PNC d’AF/KL, après les prestations calamiteuses de ses collègues pendant mes vol AMS-YYZ et YUL-CDG, respectivement. Elle a d’ailleurs été horrifiée par le résumé succinct que je lui en ai fait.


photo img_8133a-53944

On ne peut généralement pas s’attarder avec des PNC sympathiques : l’escale n’attend pas.
Le 757-300 Condor vu depuis le terminal


photo img_8136a

Et l’A318 AF


photo img_8137a

Montée vers le niveau Arrivées


photo img_8138a

Cheminement de sortie, dominant le niveau Départs


photo img_8139a

Passage par la salle de livraison des bagages


photo img_8140a-24448

Direction vers la station de S-Bahn


photo img_8141a

Cheminement plutôt long en sous-sol


photo img_8142a

… en passant le long de cet espace jeux


photo img_8143a

Le forfait de transport illimité jusqu’à l’aéroport est à 13 EUR pour une journée : une affaire à ce prix-là.


photo img_8144a-61894

Descente vers le quai


photo img_8145a

Et erreur de débutant : je prends la première rame vers Munich en oubliant qu’il y a deux lignes dans cette direction : la S8 qui arrive en ville par l’est, au plus rapide, et la S1 qui fait un grand cercle au nord de la ville pour y entrer par l’ouest.


photo img_8146a-91215

L'aéroport est en haut à droite dans ce schématique plan de lignes.


photo s-bahnmap

Le temps que je me rende compte que je circule depuis trop longtemps dans la campagne, il est trop tard pour rebrousser chemin, mais après concertation téléphonique avec le régional de l’étape, ce tram me permettra de rejoindre le lieu de ma réunion en temps et en heure.


photo img_8151a

Merci de m’avoir lu !

Afficher la suite

Verdict

Air France

8.0/10
Cabine7.0
Equipage10.0
Divertissements8.0
Restauration7.0

Air France Lounge - 2F, F1

7.8/10
Confort8.0
Restauration7.0
Divertissements8.0
Services8.0

Paris - CDG

8.5/10
Fluidité9.0
Accès7.0
Services8.0
Propreté10.0

Munich - MUC

8.5/10
Fluidité8.0
Accès8.0
Services8.0
Propreté10.0

Conclusion

La cabine non rénovée d'un A318 a l'avantage de ses inconvénients : pas de prise USB, mais pas d'inclinaison du siège et donc pas de réduction de l'espace vital par le voisin. Par ailleurs, la petite taille de l'A318 fait qu'embarquement et débarquement sont rapides.
Prestation assez minimale, mais qui a le mérite d'exister.
Les divertissements sont pour moi limités à l'IFE extérieur, mais il y avait largement assez de presse offerte à tous.
Qu'elle soit en fin de carrière comme la CC de mon vol CDG-FRA de juillet, ou jeune comme cette fois-ci, une PNC peut être exceptionnelle lors d'un vol court-courrier : cela fait plaisir après avoir subi la calamiteuse PNC de mon vol AMS-YYZ du début du mois.

Fluidité excellente au PIF à CDG, sans gloire car en heure creuse. CDG souffrira toujours de sa desserte bricolée en RER.

Il n'y a pas grand chose à reprocher à MUC, de conception récente. La prochaine fois, je ferai plus attention à la signalétique du S-Bahn, puisqu'il y a deux lignes différentes partant du même quai à l'aéroport.

La restauration aux salons d'AF au Terminal 2F est très répétitive, mais sans (mauvaise) surprise. En heure creuse, il y avait (presque) l'embarras du choix pour s'installer.

Informations sur la ligne Paris (CDG) Munich (MUC)

Les contributeurs de Flight-Report ont posté 37 avis concernant 3 compagnies sur la ligne Paris (CDG) → Munich (MUC).


Pratique

La compagnie qui obtient la meilleure moyenne est Air France avec 7.5/10.

La durée moyenne des vols est de 1 heures et 26 minutes.

  Plus d'informations

8 Commentaires

  • Comment 523317 by
    okapi GOLD 3330 Commentaires

    Un vol qui sent bon la navette! Tous les marqueurs sont là et j'ai l'impression, avec ce Babybus de retrouver quelques instants déjà vus sur mes éternels Paris Milan.
    Prestation d'après 9 heures 30 toujours aussi minime mais qui a le mérite d'exister comme on dit.
    "On ne peut généralement pas s’attarder avec des PNC sympathique : l’escale n’attend pas." -> C'est bien dommage, surtout que les vols précédents ont contraint l'auteur à s'attarder à l'exécrable bien au-delà du nécessaire.
    Intéressante explication concernant les miettes de croissant en cabine. Et si AF était plus sensible au test Marathon qu'au personnage lui-même?
    Merci François pour le partage.

    • Comment 523526 by
      marathon GOLD AUTEUR 9520 Commentaires

      Il y a en effet de la navette dans ce court vol entre deux métropoles européennes.

      Le monde de l’expérience passager est en effet mal fait : on subit à l’excès les (quelques) mauvais PNC, et on ne peut guère jouer les prolongations avec les meilleurs.

      Il en va des miettes de croissant (« vous imaginez le résultat quand il y a des enfants ! ») comme de bien d’autres choses chez AF : je doute que les décideurs prennent plus en compte le retour des PAX que celui des PNC.

      Merci pour le commentaire ; à bientôt pour le retour !

  • Comment 523347 by
    AirBretzel TEAM GOLD 5148 Commentaires

    Merci François pour ce FR.
    Un espace business mais je doute de son utilité car travailler avec le va et vient des passagers est fort pénible.
    Air Baltic dans une livrée aux couleurs du drapeau estonien = Cette livrée sur l'A220 est superbe.
    une étiquette de livre sur son accoudoir : l'incivilité des passagers m'étonne encore.
    L'alignement des PSU : un petit coup de floutage sur l'agent serait à rajouter.
    donner un croissant pour le petit déjeuner est catastrophique pour le ménage => en effet c'est d'une logique implacable, et le ménage est un coût non négligeable .
    A bientôt

    • Comment 523528 by
      marathon GOLD AUTEUR 9520 Commentaires

      Le seul avantage de cet espace business est de fournir des tables, ce qui peut être utile pour ranger des documents qui ont intérêt à ne pas être confidentiels.

      Je suis d’accord au sujet de l'esthétique de cette livrée estonienne.

      Une étiquette de livre sur l’accoudoir, c’est un moindre mal par rapport à un chewing-gum au fond de l’aumônière :(

      Le floutage de l’agent a résisté à mes tentatives téléphoniques ce week-end, mais c’est fait.

      Je suis plus pain au chocolat (ou chocolatine, c’est comme ou veut ^^) que croissant, mais j’aurai du mal à en manger sereinement dans un avion maintenant que mon doigt a été mis sus ses inévitables miettes.

      Merci pour le commentaire, à bientôt !

  • Comment 523408 by
    Lhdbzh GOLD 852 Commentaires

    Bonjour François et merci pour ce FR,
    CDG fluide aidé par le créneau horaire mais on ne boude pas ce petit plaisir.
    Encore un mauvais coup d'AF avec ce siège central : ils vous en veulent à ce point ?
    Excellent choix de repositionnement avec le triplet privé qui permet une discussion intéressante et aimable avec la PNC.

    la jeune PNC me confie que donner un croissant pour le petit déjeuner est catastrophique pour le ménage, parce que cela fait forcément beaucoup de miettes

    C'est pour ça que les compagnies s’évertuent à nous les servir mous et spongieux, ça fait moins de miettes.
    A bientôt !

    • Comment 523529 by
      marathon GOLD AUTEUR 9520 Commentaires

      CDG fluide aidé par le créneau horaire mais on ne boude pas ce petit plaisir.

      Une réunion le matin permet de faire un peu de tourisme l’après-midi (à FRA). Mais si elle est l’après-midi, le confort du trajet de l’aller est incomparablement meilleur... à condition de ne pas se tromper de S-Bahn à l’arrivée !

      Encore un mauvais coup d'AF avec ce siège central : ils vous en veulent à ce point ?

      Je n’ai pas encore déterminé si c’est une volonté de me nuire personnellement, ou le révélateur de dysfonctionnements systématiques.

      Excellent choix de repositionnement avec le triplet privé qui permet une discussion intéressante et aimable avec la PNC.

      Plus l’avion est petit, plus la pénalité de temps à être le dernier à débarquer est faible. Quand on combine un demi-rang vide avec une PNC sympathique, c’est le jackpot : je ne perds pas à tous les coups avec AF :)

      C'est pour ça que les compagnies s’évertuent à nous servir (les croissants) mous et spongieux, ça fait moins de miettes.

      Et c’est une raison supplémentaire pour me faire préférer les pains au chocolat / chocolatines !

      Merci pour le commentaire, à bientôt !

  • Comment 523457 by
    Esteban TEAM GOLD 10385 Commentaires

    Merci pour le partage Maître Marathon !

    Aucune erreur de spotting, du moins, que je n'ai repéré, l'élève Marathon progresse !

    A bientôt !

Connectez-vous pour poster un commentaire.