Avis du vol Air France Montreal Paris en classe Economique

Compagnie Air France
Vol AF349
Classe Economique
Siege 46L
Temps de vol 06:55
Décollage 25 Aoû 19, 22:40
Arrivée à 26 Aoû 19, 11:35
AF   #45 sur 139 Compagnies Un minimum de 20 flight-report est nécessaire pour apparaitre dans le classement. 4107 avis
marathon
Par GOLD 2137
Publié le 18 septembre 2019

Mise en garde


Ceci est le récit d’un vol long-courrier vers une destination qui ne m'est pas familière : il est donc particulièrement long.
- Si vous n’aimez pas les photos d'avions , vous pouvez sauter les chapitres Spotting.
- Si vous n’aimez pas les salons, vous pouvez sauter le chapitre correspondant.
- Si vous n'aimez pas les paysages vus d'avions, séchez le cours de géographie
- Si vous n'avez vraiment pas le temps, passez directement à la conclusion en n'oubliant pas de liker ce récit en raison de sa concision apparente ;)


Air Chance


Air Chance
(« Chance » est bien sûr à prendre au sens anglo-saxon – hasard en français – dans le sobriquet ci-dessus d’AF)

AF semble avoir eu un malin plaisir à battre les cartes de mon routing pour mon premier voyage transatlantique depuis des lustres, remplaçant un routing CDG-YUL-YYZ par un CDG-AMS-YYZ à l’aller, puis en m’annonçant que le vol AF347 était annulé à 19h25, mais confirmé à 19h30


photo clipboard02a

C’est presque par hasard que j’ai découvert qu’AF avait finalement changé notre vol de retour pour le suivant, nous faisant arriver trois heures plus tard en fin de matinée à CDG alors que j’allais travailler l’après-midi. Pour faire bon poids, AF avait fait sauter nos réservations de sièges, AF347 étant en 77W et AF349 en 772.


photo clipboard010a

Faut-il interpréter comme des égards d’AF envers mon statut FB-Gold le fait que mon hublot ait été préservé ? En revanche, non seulement Mme (une vulgaire FB-Explorer) n’avait plus de place réservée, mais sans action de ma part, elle ne risquait pas d’être proche de moi.


photo clipboard070a

Mme ayant exprimé son vif désagrément à l’idée de se lever en pleine nuit à l’aller, AF nous ayant imposé un vol red eye non désiré, j’ai décidé de casser notre tirelire pour acheter un duo à l’arrière.


photo clipboard14a

Chose faite, mais AF a continué à nous faire sentir que rien n’est définitivement acquis


photo clipboard26a

Car bien qu’ayant payé pour avoir les sièges 46K+46L, AF/KL prétendait qu’ils n’étaient plus disponibles, et en profitait pour faire sauter la réservation de sièges du premier segment. (Les sièges présélectionnés pour le premier segment avaient eux aussi disparu.)


photo clipboard13a

A ce stade, ayant d’autres chats (au sens français) à fouetter, ayant passé pas mal de temps de chat (au sens anglo-saxon) avec KL qui m’envoyait des mises à jour incohérentes avec mes réservations, ayant passé 28'56" au téléphone avec la hotline FB Elite pour tenter d'obtenir un état définitif de la situation, j’ai décidé qu’AF/KL ne méritait pas les excuses qu’ils me priaient de leur accorder et je suis passé à autre chose.

Je rappelle donc le routing effectivement réalisé :


Routing


Préambule : le vol KL300 XDS – YUL


A moins que vous n’ayez survolé l’introduction qui précède (et aussi le FR du premier segment CDG – AMS de ce voyage), vous avez remarqué que le retour commence à XDS, c’est-à-dire à la gare d’Ottawa et non à son aéroport.


photo img_7373a

AF/KL sous-traite en effet à une compagnie locale de bus trois A/R YUL-XDS quotidiens pour augmenter à peu de frais sa clientèle de PAX que la perspective de deux heures d’autoroute n’effraie pas.


photo img_7379a

L’assistance d’AF/KL à XDS est minimaliste : elle se limite à ce panneau fournissant des numéros d’appel.


photo img_7376a

L’information reçue à l’avance était d’ailleurs tout aussi minimaliste, et je me suis un peu inquiété avant ce voyage du risque d’attendre ce bus (le dernier de la journée !) au mauvais endroit. C’était une crainte de Parisien habitué (ou pas) à de grandes gares aux multiples accès : celle d’Ottawa n’en a qu’un, d’une taille très modeste. Il est impossible de ne pas voir le bus qui est déjà là quand nos amis nous déposent à la gare avec une demi-heure d’avance, et le chauffeur est absent, très probablement encore en pause déjeuner.

L’enregistrement est minimaliste et ne dispense en rien de s'enregistrer en ligne ou à YUL sur le ou les vols de continuation : le chauffeur se contente de cocher les PAX sur sa liste.


photo img_7383a-37555

Les sièges étaient préattribués à l’OLCI et j’ai été un peu intrigué de constater que nous serions en 43C et 43D, la numérotation des rangs commençant à 39.


photo img_7387a

En fait, non seulement les sièges sont numérotés à partir du numéro 1 dans le bus, mais du fait du très faible taux de remplissage, le placement à bord est libre.


photo img_7389a

Un pictogramme recommande de boucler sa ceinture, mais il n’y a aucune annonce ni vérification à ce sujet. Les sièges ont des tablettes, mais elles sont trop petites et trop glissantes pour y poser mon PC.


photo img_7392a

Chaque paire de siège dispose d’un bloc de deux prise secteur et deux prises USB


photo img_7391a

Elles sont bien alimentées dès le départ


photo img_7402a

Le pitch est honorable, sans être luxueux.


photo img_7393a

27 cm, c’est mieux que généralement constaté en éco CC/MC


photo img_7394a

En revanche, la largeur entre accoudoirs n’est pas plus généreuse que dans un 737, ou dans un 777 en 3-4-3.


photo img_7395a

Les coffres à bagages ne sont pas d’une taille très généreuse, mais la place ne manque pas à bord et il n’y a bien sûr pas de contrainte particulière pour le décollage et l’atterrissage.


photo img_7396a

L’accès internet par wifi est offert, mais il est de médiocre qualité : j’ai préféré utiliser mon forfait data qui avait été surdimensionné pour nos besoins.


photo img_7397a

Orléans Express (rien à voir avec cette ville) est le nom de la compagnie qui exploite ces bus.


photo img_7403a

J’aurais aimé que le PAX assis derrière nous se connecte à internet et lise cet avis, plutôt que d’utiliser à très haute voix son téléphone. Au bout d’un quart d’heure, profitant du très faible taux de remplissage, je propose à Mme de nous avancer de deux rangs, ce qui améliore les choses.

Mais ce qui ne changera pas, ce sera la pénible radio diffusée à un niveau sonore que je trouve fatiguant dans le bus. Qu'est-ce qui est le plus important : améliorer le confort des PAX ou soulager l'ennui du conducteur?


photo img_7404a

La glacière au milieu de la photo contient des bouteilles d’eau en libre-service.


photo img_7399a

Et c’est parti !

On quitte la gare pour s’engager très peu après sur l’autoroute d'où le paysage n’a pas grand intérêt. Je passe donc directement à l’arrivée à YUL, annoncée par la descente finale de cet A330-200 QR que nous reverrons au sol.


photo img_7413a

Ça bouchonne un peu au niveau Arrivées (à gauche), moins au niveau Départs.


photo img_7421a

Il y a deux catégories de destinations au départ de YUL : les Etats-Unis d’une part, le reste du monde (Canada compris) d’autre part.


photo img_7423a

Si le car s’est arrêté ainsi « en vrac », c’est parce qu’un véhicule de tourisme s’était arrêté en empiétant largement sur son emplacement réservé.


photo img_7427a

Enregistrement et passage airside


Curieusement, c’est au niveau des comptoirs d’enregistrement de Corsair que se trouve l’arrêt de ce bus ; je suppose que la place était déjà prise au niveau de ceux d’AF/KL.


photo img_7428a

Le cheminement est raisonnable et pas trop encombré dans le bâtiment (c’est une autre affaire sur le trottoir à l’extérieur) pour atteindre les comptoirs d’enregistrement d’AF/KL ; la signalétique Skypriority est très visible.


photo img_7431a

Les queues sont très modérées pour les PAX non-Skypriority.


photo img_7439a

Côté Skypriority, il nous a suffi d’attendre la fin d’une transaction pour ce que ce soit notre tour.


photo img_7436a

Le Canada est en train de se doter d’une législation inspirée du Règlement européen 61/2004, mais il est encore trop tôt pour s’en prévaloir.


photo img_7433a

Trois kilos de plus qu’à l’aller :


photo img_7434a

Mme a largement pris parti de l’absence de contrôle à l’exportation de sirop d’érable, contrairement à cet autre produit agricole beaucoup moins emblématique du Québec.


photo img_7440a

J’avais téléchargé nos BP sur nos portables, mais j’en ai reçu de nouveaux à l’enregistrement manuel, combinant le trajet en bus déjà effectué et le vol à venir.


photo img_7438a

J’ai aperçu trop tard l’accès prioritaire du PIF : non seulement il est du côté opposé à celui d’où nous arrivons, mais le coupe-file qu’il procure est assez modeste, en raison de l’affluence elle aussi modeste. Une dizaine de minutes pour être airside : c’est correct.


photo img_7441a

Il n’y a pas de contrôle d’immigration à la sortie, uniquement des portillons d’auto-scan des BP pour passer dans la partie internationale du terminal. Le cheminement commence par la traversée d’un espace de boutiques de luxe, sans zigzags superflus.


photo img_7445a

Décoration de plage (saisonnière ou permanente ? Je ne sais)


photo img_7447a

Nous n’avons pas cherché à savoir ce que nous pouvions gagner à cette loterie gratuite, à part des goodies promotionnels sans intérêt.


photo img_7448a

Une boutique de nourriture en forme de food truck


photo img_7457a

Les cheminements sont suffisamment larges pour ne pas être encombrés


photo img_7458a

Sièges à une porte inutilisée à court terme


photo img_7472a

Des cabines téléphoniques, objets en voie de disparition


photo img_7473a

Un contributeur anonyme à Flight Report ?


photo img_7481a

Espace jeux pour enfants


photo img_7493a

L’extrémité du terminal


photo img_7494a

Des fauteuils de repos, dans un espace certes ouverts, mais calme quand j’y passe en milieu d’après-midi.


photo img_7497a

Les toilettes sont propres et du côté masculin, il y a une table à langer


photo img_7508a

Pour des raisons de sécurité, les salles d’allaitement ne se barrent pas.
(en français du Québec, « barrer » signifie « verrouiller »)


photo img_7509a

Quatre PAXbus sur échasses pour embarquer au large sans mettre le nez dehors, ce qui n’est pas un luxe excessif dans un aéroport où la température peut plonger à -30°C.


photo img_7456a

Un 777-300ER Air France est au contact, mais c’est celui du vol AF347 (celui que je voulais prendre mais AF nous a reprotégés sur le vol suivant).


photo img_7559a

Longtemps après notre arrivée airside, voici les passerelles qui se détachent


photo img_7614a

Et l’avion qui repousse : il faudra attendre trois heures de plus pour que ce soit notre tour.


photo img_7615a

Annulé, cet avion ?


photo img_7622a

Spotting XXL


Non seulement j’ai comme toujours fait un tour du terminal avant toutes choses, mais le salon Skyteam à YUL est spotter-friendly : j’ai profité de cette longue correspondance en fin de journée pour photographier tout ce qui passait à portée sur le tarmac, ce qui a fait beaucoup d’appareils. Je n’ai conservé en général qu’une photo par combinaison type + compagnie aérienne + livrée, ce qui en laisse quand même beaucoup. Si vous ne vous intéressez pas aux avions des autres, je vous conseille vivement de passer au chapitre suivant : il y a une table des matières au début du FR pour cela.

Cette mise en garde faite, on commence par Air Canada qui a changé sa livrée, la nouvelle ayant notamment une dérive à fond sombre et un masque noir autour des vitres du cockpit.

A320


photo img_7450a

A330-300


photo img_7600aphoto img_7558a

787-9


photo img_7572aphoto img_7605a

777-300ER


photo img_7619a

E-190 Air Canada, devant un A319 Air Canada Rouge et un E-145LR United


photo img_7511a

On passe à Air Canada Rouge, la filiale LCC d’Air Canada
A319


photo img_7484a

A321


photo img_7471a

767-300


photo img_7495a

Air Canada Express est à Air Canada ce que Hop ! est à Air France : une marque sous laquelle plusieurs compagnies régionales exploitent des vols régionaux pour Air Canada avec des petits modules.
Dash 8 400


photo img_7490aphoto img_7586a

E-175


photo img_7486a

CRJ200ER


photo img_7479a

CRJ900


photo img_7502a

Air Transat vient d’être racheté par Air Canada. Le positionnement étant le même que celui d’Air Canada Rouge, l’un des deux noms risque de disparaître plus ou moins rapidement.

A310 (à droite), devant deux A330 et face à un troisième A330


photo img_7551a

A310


photo img_7515a

A330-200


photo img_7582a

A330-300


photo img_7616a

A321


photo img_7579a

Autre grande compagnie aérienne canadienne, Westjet est également positionnée LCC.
Dash 8-400


photo img_7517a

737-700


photo img_7562a

737-800 split scimitar


photo img_7510a

On passe maintenant à des compagnies aériennes canadiennes de petite taille :
Eastern Airlines (pas de relation avec la défunte Eastern Air Lines américaine, à part le récent rachat de la marque)
767 (probablement)


photo img_7543a

Air Québec : Dash 8-100


photo img_7590a

Deux issues de secours sur l'aile, un peu moins de 40 m de long, mais ce n'est pas un 737-800. J'aurais dû remarquer les hublots occultés à l'avant de l'aile et identifier ce rare 737-400 Combi : merci Esteban pour le correctif !


photo img_7516a

Sunwing Airlines : 737-800 à winglet « split scimitar »


photo img_7461a

Porter Airlines : Dash 8-400


photo img_7578a

Et enfin la pépite de ce spotting canadien : un 737-200 Air Inuit – j’en ai même vu deux.


photo img_7607a

On passe maintenant aux compagnies aériennes étrangères. Les vols vers les Etats Unis partent du Terminal 1 : j’ai logiquement aperçu peu d’appareils venant du voisin du sud :

United Airlines : E-145LR


photo img_7477a

Piedmont, exploité sous la marque American Eagle : E145LR


photo img_7626a

ERJ-140LR


photo img_7561a

Delta Connection : CRJ900LR


photo img_7544a

Pour finir, les appareils arrivés de l’autre côté de l’Atlantique
Air Algérie : A330-200


photo img_7444a

Qatar Airways
A330-200


photo img_7506a

Pour celui-ci, je suis sûr du type.


photo img_7507a

777-300ER


photo img_7610a

KLM : A330-300


photo img_7592a

Lufthansa : A340-300 en livrée Star Alliance


photo img_7476a

Austrian Airlines : 767-300ER


photo img_7581a

Turkish Airlines : A330-300


photo img_7467a

Le salon AF/KL à YUL


Après ce large tour d’horizon, il est temps de franchir ces portes vitrées


photo img_7464a

La localisation de cette maquette du Concorde abandonnée au pied de l’escalier que l’on devine dans la photo ci-dessus m’évoque un objet périmé destiné à être jeté par le prochain service de nettoyage.


photo img_7513a

L’accueil par la dragonne est courtois et rapide. L’accès internet n’est autre que celui du terminal, ce qui ne le rend pas meilleur : comme dans le bus XDS-YUL, j’ai préféré utiliser l’accès internet de ma carte SIM.


photo img_7514a

La presse est réduite à Le Devoir, et quelques magazines qui me semblent relever au moins en partie de publi-information


photo img_7560a

Le salon est plutôt en longueur le long d’une baie vitrée donnant sur le tarmac et notamment sur un taxiway emprunté par certains des avions qui viennent d’atterrir. Il est assez plein, mais pas archiplein : il n’y a plus de places disponibles auprès des baies vitrées (la vitre auprès des revues ci-dessus permettra de spotter sans déranger d’autres PAX) et nous nous installons à une table à deux apparaissant tout juste à droite ci-dessous.


photo img_7532a-43769

Les sanitaires situés au fond sont propres


photo img_7643a

… mais le savon liquide est quasiment épuisé


photo img_7644a

Au buffet, l’offre chaude est limitée à ceci :


photo img_7555a

Salades diverses



Pour assaisonner tout cela :


photo img_7646a

Pour ce qui est des fromages, c’est au moins aussi bien qu’à CDG-2F (ce qui ne met pas la barre bien haut)


photo img_7530a

Le cheddar semble incontournable au Québec, le Brie est classique (à part son diamètre qui ne l’est pas) et je n’ai plus de souvenir d’arrière-cour.


photo img_7531a

Quelques gâteaux épars qui seront quasiment épuisés en fin d’après-midi


photo img_7533aphoto img_7534a

Boissons au frais, alcoolisées


photo img_7536a

… et non alcoolisées, avec un yaourt esseulé.
J’ai oublié quel était le contenu du mug, mais il n’était pas incongru.


photo img_7537a

Pour les amateurs de boissons plus fortes


photo img_7542aphoto img_7645a

Soft drinks


photo img_7535a

Jus de fruit


photo img_7538a

Voici à quoi ressemble le jus de pomme servi


photo img_7552a

Machine à café


photo img_7539a

… dont deux des choix (dans la colonne de gauche) sont indisponibles


photo img_7568a

La faute est à un réservoir de café en grains qui est vide, et il faudra très longtemps (une heure, plus ?) pour qu’un employé vienne le remplir après que je l’ai demandé à l’hôtesse d’accueil.


photo img_7566a

Au moins, les tasses sont de hauteur compatible avec la hauteur des buses (contrairement à celles, beaucoup trop basses, de CDG-2F, ce qui provoque des éclaboussures).


photo img_7598a

Espace de travail


photo img_7540a

Il a servi d’espace de restauration annexe, à l’insu du personnel de nettoyage, qui ne s'y est pas suffisamment aventuré pour s'apercevoir qu'il y avait des restes à débarrasser.


photo img_7541a

Longtemps après notre arrivée, le salon s’est largement vidé


photo img_7573aphoto img_7601a

Par ailleurs, une offre chaude un peu plus convaincante est arrivée


photo img_7641a

… et le personnel a refait le plein des cookies et assimilés


photo img_7596aphoto img_7597a

Deux dragonnes papotent dans une langue du sud-est asiatique


photo img_7613a-68962

… après avoir enfin mis en place l’assortiment de journaux sans doute transporté par le vol précédent provenant de CDG.


photo img_7617a

Au-delà du comptoir d’accueil où une dragonne est ici debout, il y a un recoin avec un espace aveugle réservé aux PAX Ultimate. Il s’était vidé : la dragonne a proposé très courtoisement à une famille venant d’arriver avec un bébé un peu bruyant d'aller s’y installer pour ne pas déranger les autres PAX.


photo img_7603a

La nuit tombe : l’A330 Corsair repart en France


photo img_7631a

C’est Mme qui aperçoit la première une dérive à code barre au loin, au centre de cette photo.


photo img_7632a

Le 772 en provenance de CDG est à l’heure


photo img_7635aphoto img_7640a

Embarquement et installation à bord


L’embarquement Skypriority a déjà commencé, d’où le cadrage « créatif » de cette photo prise au passage.


photo img_7647a

Fuselage shot, à travers une vitre grillagée


photo img_7649a

L’instant porte


photo img_7650a

Il y a assez curieusement quatre rangs d’éco


photo img_7652a

Puis trois rangs de Premium Eco


photo img_7654a

Et ensuite les deux cabines d’éco


photo img_7655a

Bonne surprise : le pitch est de 34 cm aux doublets que l’on paye de 30 EUR (PAX non fidélisé) à 0 (à partir de FB Platinum).


photo img_7660a

Les sièges au centre, eux, ont un pitch de 26 cm, soit 8 cm de moins


photo img_7661a

Les doublets ne sont par conséquence pas alignés avec les rangs centraux


photo img_7657a

Les hublots ne sont pas bien alignés à mon siège, mais le pitch accru fait que cela ne me gênera pas véritablement.


photo img_7656a

En revanche, tous les sièges de la cabine éco, « siège plus » ou pas, ont la même largeur très étriquée imposée par le diagramme 3-4-3 en 777 AF : avec 43,5 cm entre accoudoirs, il y a 2 cm de moins que dans un A32x. (Il aurait été possible de mettre des sièges plus larges là où le diagramme passe en 2-4-2, mais il aurait fallu des sièges quasiment sur mesure.)


photo img_7658a

Autre bonus : un espace assez large côté hublot


photo img_7659a

Alors que les sièges des rangées ordinaires sont tassés contre la paroi.


photo img_7662a

La fiche de sécurité recto-verso


photo img_7665a

La moquette était propre (et l’est restée : c’est une photo prise à l’arrivée)


photo img_7876a

Prise secteur multistandard sous le doublet de sièges


photo img_7877a

Comme (quasiment) toujours avec AF, il faut subir une pénible musique de supermarché pendant tout l'embarquement. Je ne comprendrai jamais qu'AF tienne ainsi à dégrader l'impression initiale (et finale, avec la même pollution sonore au sol après l’atterrissage).


photo img_7667a

La démonstration de sécurité est toujours cette version mettant en scène des péronnelles maniérées qui a le don de m’agacer. (Non, un vol non-fumeur n’est pas « chic », mais une obligation légale depuis presque vingt ans !)


photo img_7669a

Le magazine de vol est assez fatigué


photo img_7671a

Décollage : la sensibilité de mon APN est malheureusement très insuffisante, mais les connaisseurs reconnaîtront Montréal à gauche et les ponts sur le St Laurent


photo img_7689a

Quid de l’IFE ? L’écran est de bonne qualité et de taille honorable pour de l’éco (on se souvient encore des « écrans Gameboy » des versions antérieures des cabines d’AF).


photo img_7695a

Il faut utiliser l’écran tactile pour contrôler l’éclairage ou appeler un PNC : je trouve la navigation pour ce faire pas très intuitive, mais une fois qu’on sait où c’est, c’est mieux qu’une touche dans l’accoudoir que l’on heurte dans son sommeil, ou de devoir se lever pour atteindre un bouton auprès des liseuses.


photo img_7696a

La géovision est esthétique, installée sur un écran tactile réactif, mais elle fournit une localisation très imprécise (quand on est au-dessus de terres habitées, il est difficile d’identifier ce que l’on voit), et elle se met en mode boucle cyclant entre tous les modes de visualisation, y compris bien sûr ceux qui ne vous intéressent pas.


photo img_7692a

Comme par exemple des zooms sur des plans de ville, avec petites notices touristiques. Pour ce qui est de Paris, ni la photo, ni le descriptif de Notre Dame n’est à jour : les toitures ont été ravagées par l’incendie d’avril 2019 et les visites ne sont pas près de reprendre.


photo img_7699a

Plutôt fair play, AF fournit une notice sur BVA desservi uniquement par des concurrents


photo img_7700a

On en est là dans le vol, cinquante minutes après le décollage, et le service commence


photo img_7701a

Un PNC m'apporte un menu indien. Ah ? Je ne crois pas que ce soit pour moi (souvenir de mes navettes suédoises ?) : c’était une erreur.

Nous n’avions rien commandé (on peut toujours rêver de surclassement opérationnel, impossible en cas de menu spécial), et le chariot arrive à notre rang une dizaine de minutes plus tard.


photo img_7702a

Le plateau repas tel que servi


photo img_7703a

Les liseuses ne sont pas bien orientées : celle de Mme est presque dirigée vers son visage et coincée dans cette direction


photo img_7704a

Ce sachet de sucre n’a pas résisté au transport et a répandu son contenu dans le sachet de plastique contenant les couverts.


photo img_7706a

Le plateau repas après déballage


photo img_7708a

Ces contenants se prêtent mal au compactage


photo img_7710a

Trois PNC vont me demander tour à tour de baisser mon cache-hublot pour la nuit. Je dis aux deux premiers que je vais e baisser dès que je me prépare à dormir et cet engagement leur suffit.
C’est une autre paire de manches pour le troisième : il a beaucoup de mal à admettre d'une part que je vais effectivement abaisser le cache-hublot avant de dormir, d'autre part qu’un hublot ouvert puisse me procurer une différence de confort tant que je suis éveillé alors qu'il fait nuit noire à l'extérieur (« il fait nuit, cela ne change rien »). Rétrospectivement; j'aurais dû lui demander s'il accepterait en hiver qu'AF le loge dans une chambre d'hôtel sans fenêtre, puisque cela ne changerait rien selon lui.

Je ne vois rien d’anormal à ce que les PNC ne se passent pas le mot sur le fait que le PAX en 46L va baisser son cache-hublot. Je suis habitué au fait que les PNC AF soient indifférents au statut d'un PAX FB Gold qui pourrait être présumé avoir une certaine expérience des règles du jeu du voyage aérien. (Encore qu'il y a aussi des PAX qui se croient tout permis au motif de leur statut…)
En revanche, je trouve assez agaçant qu’un PNC ne me fasse pas confiance et ne comprenne pas que j’aime voir le ciel, même noir ; il ne cesse de répéter qu’ « il ne met pas en cause ce que je dis », alors même que son expression verbale et non-verbale dit très exactement le contraire.

Cela dit, j’ai gain de cause, alors que les PNC Korean Air sont inflexibles à ce sujet. Et bien sûr, j’ai abaissé mon cache hublot, et le fait qu’il soit resté relevé une petite heure dans la nuit noire n’a fait aucune différence pour les autres PAX (mais pour moi, oui).


photo img_7711a

Je me réveille alors que l’avion est ici


photo img_7714a

Et quand je lève (un peu) le cache-hublot, il n’y a à voir que des nuages cachant de l’eau


photo img_7713a

Voici la deuxième prestation, servie une heure environ avant l’atterrissage (il n’est plus vraiment l’heure (locale) de parler de petit-déjeuner).


photo img_7718a-14431

Le compactage des restes est chose facile


photo img_7719a-61078

Une peu de géographie normande et francilienne


Un trou dans la couverture nuageuse


photo img_7721a-64342

Il fait apparaitre une portion de la côte


photo img_7720a-93372

Cela doit être une plage quelque part au bord de la Manche dans le Cotentin


photo img_77200a

La géovision ne me permet guère d’être plus précis – les spécialistes de cette région vont peut-être identifier ces plages.


photo img_7722a-31778

Il y a beaucoup d’hippodromes privés en Basse-Normandie. Je n’ai pas identifié ces deux-là.


photo img_7731a-21678

La plaine au sud de St Georges du Vièvre, en bas de la photo


photo img_7733a-72681

L’autoroute A26 au niveau de Brionne (un peu à droite du centre de la photo)


photo img_7734a-20284

Le viaduc de l’A26 au sud de Brionne


photo img_7737a-35756

Ce n’est pas la géovision qui me l’a appris


photo img_7738a-43568

L’A13 dans la forêt entre Criqueboeuf sur Seine et Le Vaudreuil


photo img_7741a-92949

Le Vaudreuil


photo img_7742a-35290

La gare de péage de Heudebouville et l’aire de Vironvay sur l’autoroute A13.


photo img_7743a-93286

La Seine est à peu près rectiligne, depuis Vernon dans les lointains sous l’aile jusqu’à ce méandre au niveau de Muids.


photo img_7748a-28120

Le Centre technique et d'essais de Renault à Aubevoye


photo img_7749a-77481

La plaine au sud de la Seine


photo img_7751a-64938

Vernon, sur la rive gauche de la Seine


photo img_7753a-62448photo img_7754a-74038

Une boucle de la Seine au niveau de Bonnières, au centre de la photo


photo img_7756a-25848

A mon grand dam, je n’ai pas réussi à prendre une photo plus nette du château de La Roche Guyon, à cause de la distance.


photo img_7757a-46605photo img_7759a-23037

Bonnières sur Seine


photo img_7761a-49457

L’écluse de Méricourt


photo img_7762a-72726

Mantes la Jolie


photo img_7763a-88821

En amont de Mantes-la-Jolie, rive gauche, l’autoroute A13 franchit la voie ferrée en provenance de la gare St Lazare. Rive droite, c’est ce qu’il reste de la centrale électrique au fuel de Porcheville, au sujet de laquelle un panneau situé au bord de l’autoroute annonçait fièrement une puissance totale de 3 300 MW autrefois.


photo img_7764a-20311photo img_7765a-63728

La vallée de la Mauldre, un petit affluent de la Seine


photo img_7766a-63726

Les grands ensemble d’Aubergenville


photo img_7767a-91701

L’autoroute A13 au niveau d’Orgeval ; au premier plan, l’aire d’autoroute de Morainvilliers


photo img_7768a-48205

Triel sur Seine, dans le quart inférieur gauche de la photo


photo img_7772a-33956

Les usines du groupe PSA à Poissy


photo img_7776a-62734

L’écluse d’Andrésy et l’île Peygrand sur la Seine


photo img_7777a-34847

Au centre de la forêt de St Germain en Laye, l’ancienne gare de triage d’Achères, aujourd’hui désaffectée.


photo img_7778a-61528

Achères


photo img_7779a-80117

La station d’épuration Seine Aval, dite d’Achères, la plus grande d’Europe


photo img_7782a-37237

Les champs de course hippique de St Germain en Laye.


photo img_7785a-83674

Echangeur sur l’autoroute A15 à Montigney les Cormeilles


photo img_7786a-35038

La carrière de gypse à Cormeilles en Parisis


photo img_7787a-36297

Les gratte-ciel de La Défense dans la brume


photo img_7788a-74048

Un long air to air avec un appareil en descente vers le doublet sud, probablement un E190 Air France Hop !


photo img_7789a-17410

Voici ce que j’ai réussi à obtenir de mieux, avec un zoom 25x optique et 4x numérique.


photo img_77890a-14872

La Tour Eiffel, rehaussée par traitement d’image


photo img_7791a-65948

Le lac d’Enghien


photo img_7793a-67598

Enghien et son hippodrome


photo img_7794a

L’E190 présumé continue sa descente


photo img_7795a-84611

La Tour Eiffel, au centre gauche de la photo


photo img_7800a-61201

L’auréole caractéristique du Stade de France, au centre de la photo.


photo img_7801a-63764

L’aéroport du Bourget (LBG)


photo img_7804a-13367

Arrivée dans le périmètre de CDG


photo img_7809a-86405

Spotting à l'arrivée à CDG


La zone Fedex , avec un MD11 devant deux autres appareils


photo img_7811a-42094

777-200ER et 777-300ER Air France en zone de maintenance


photo img_7815a-20297

Le vieil A320 stationné vers l’extrémité ouest du doublet nord, qui sert pour l’entraînement du personnel.


photo img_7823a-11752

Un A321 Finnair prêt au départ sur la piste parallèle


photo img_7825a-38979

Il commence son décollage piste 09R précisément pendant notre atterrissage piste 09L


photo img_7827a-27339

Passage au-dessus de l’autoroute A1


photo img_7831a-50851

Puis devant le Terminal 1


photo img_7833a-37004

Rotation de l’A321


photo img_7836a-63986

Et envol vers HEL
Dommage pour le contre-jour, mais ce petit film illustre bien l’exploitation en parallèle de ces pistes dédiées, la plus courte aux atterrissages, et la plus longue aux décollages.


photo img_7838a-44613

Revoici le bâtiment central du Terminal 1


photo img_7841a-61263

Un clin d’œil canadien : A330 Air Transat


photo img_7842a-41135

A330 Turkish Airlines


photo img_7843a-47989

A330 Air China


photo img_7845a-55994

A380 Singapore Airlines


photo img_7846a-39213

Passage d’un 737-400 ASL Airlines en livrée anonyme blanche


photo img_7848a-87087

Arrivée d’un A330 MEA sur le doublet sud


photo img_7849a-41949

Passage au-dessus de la ligne TGV de contournement de Paris


photo img_7851a-80759

Le parking des appareils LC Skyteam : 777-200ER Delta Air Lines


photo img_7852a-17069

A350-900 Air Mauritius


photo img_7854a-37698

777-300ER Air France, masquant un appareil China Southern


photo img_7857a-27470

787-9 Air France


photo img_7859a-63483

La foule hétéroclite habituelle au contact au Terminal 2D, avec de gauche à droite, Croatia Airlines, Air France, Easyjet, Finnair, encore Easyjet, Air Malta et Qatar Airways


photo img_7860a-44290

Un A319 Air France isolé au Terminal 2F


photo img_7862a-84158

Au Terminal 2E, dédié aux vols non-Schengen Skyteam, un A340 AF en livrée Joon


photo img_7864a-41564photo img_7866a-55650

Décollage du doublet sud d’un A320 Nouvelair


photo img_7865a-44254

777 Air France au contact


photo img_7868a-91146

En voici une brochette


photo img_7870a-75503

L’un d’entre eux est F-GSQI, décoré par JonOne


photo img_7874a-11685

Arrivée d’un A318, petit Poucet parmi ces gros porteurs (et encore, il n’y avait pas d’A380 !)


photo img_7878a-70736

Débarquement et parcours de sortie à CDG


Dix minutes environ après l’arrivée au contact, c’est à notre tour de pouvoir quitter nos sièges


photo img_7879a-21602

Traversée de la première cabine Y


photo img_7880a-19995

Puis des rangées Y+


photo img_7883a-12289-75712

Et enfin de la J


photo img_7886a-66883

Longues et chaleureuses effusions de la PNC en porte (« tu diras bien des choses à ta mère… »): cela fait toujours plaisir quand on en GP (la jeune PAX devant nous en jaune, retrouvée devant nous dans le couloir de débarquement). La PNC fait naturellement abstraction des PAX ordinaires comme nous qui s’efforcent de passer discrètement sans déranger : les priorités sont respectées, comme on dit dans un autre contexte.


photo img_7887a-84060

J’ai un doute rétrospectif : c’est notre avion au contact ?


photo img_7888a-29293

A380 aperçu à travers le niveau Départs désert


photo img_7889a-51925

Un A330 Air Transat rentre au bercail


photo img_7890a-98391

777-200ER AF vu en direct


photo img_7892a-44537

… et réfléchi sur les vitres du terminal


photo img_7893a-52227

Ces PAX attendent leur compagnon de voyage aux toilettes


photo img_7894a-85589-38932

Maintenant, c’est où pour le vol suivant ?


photo img_7895a-76694

Pour nous, c’est par là, sans retour possible


photo img_7896a-32959

Je me demande combien de PAX n’ayant aucune notion d’anglais ni de chinois comprennent l’indication « Lounge Instant Paris ». Ce franglais fait peut-être chic, mais il faut lire l’une des deux autres langues pour savoir de quoi il retourne : un espace pour PAX en transit, qui semble confortable d’après les présentations que j’en ai lues, disposant d’une offre de restauration payante.


photo img_7897a-52340

Trajet en navette vers le


photo img_7898a-49752

Il faut présenter son BP pour avoir accès à cette file Skypriority vers la PAF : je commence à sortir mon téléphone pour montrer la version électronique et l’employé qui filtre en amont considère que c’est une preuve suffisante et nous laisse passer.

La différence pour un porteur de passeport français, c’est que les PAX ordinaires font une queue (modeste) devant des sas automatiques Parafe, alors que nous arrivons à une aubette où le policier ne cache pas de manière non-verbale que je le dérange dans son inactivité. Il m’aboie « D’où venez-vous ? » (en quoi cela peut-il changer le fait que le citoyen français que je suis puisse entrer ou non ??) et me rend mon passeport sans un mot, me donnant l’impression que je suis un indésirable contre lequel il regrette de ne pas pouvoir sévir. De mon côté, je me retiens très fort de lui suggérer l’usage de mots de politesse ou de bienvenue.
#Parisvousaime.


photo img_7899a-28428

Livraison des bagages en attente selon cet écran


photo img_7901a-32823-60684

Et livraison du dump mémoire selon cet autre


photo img_7903a-51258-22870

C’est peut-être du mauvais esprit de ma part, mais Paris n’étant pas une « destination soleil », je comprends le message de ce panneau publicitaire vu également landside comme étant « Paris aimerait bien que vous ne soyez pas là ».
#Parisvousaime.


photo img_7905a-59254-11252

Début de la livraison


photo img_7906a-79611-84687

Il ne faut pas se laisser abuser par cet affichage en rouge :


photo img_7907a-97165

Les priorités de livraison ne sont pas respectées : c’est un mélange de bagages porteurs d’étiquettes jaune et estampillés B, respectivement, qui commence à sortir, comme ces deux spécimens.


photo img_7908a-87085

Les délais se sont empilés pour rendre le circuit d’arrivée très long, car notre valise arrive :
- 8 minutes après le début de la livraison
- 22 minutes après l’arrivée dans la salle de livraison
- 40 minutes après la sortie de l’avion
- 53 minutes après l’arrivée au contact
ce qui n'est pas brillant pour un bagage "prioritaire" sorti d'un avion au contact.


photo img_7910a-99415

L’arrivée de notre vol ex-YUL ne suscite aucun intérêt de la douane : il n’y a pas âme qui vive, juste avant la sortie landside à droite.


photo img_7911a-53133

Vraiment ?


photo img_7912a-93135

Un 777 Saudia aperçu pendant le long cheminement vers la station de RER


photo img_7916a-87564

Le FIDS incurvé de la station SNCF


photo img_7918a-79477

Toujours autant de queue aux distributeurs de tickets de RER


photo img_7919a-10209

… mais il y a des distributeurs cachés derrière un escalier – un secret toujours aussi bien gardé


photo img_7920a-38491

Descente sur le quai : il s’est encore écoulé un quart d’heure supplémentaire depuis la récupération de notre valise.


photo img_7921a-41565

C'est la fin du récit de ce vol (et du "vol" d'approche); si vous n'êtes pas épuisé, je vous propose un bonus artistique sur Montréal


Bonus : Street art à Montréal


Bonus : Cliquez pour afficher
Afficher la suite

Verdict

Air France

7.6/10
Cabine8.5
Equipage7.0
Divertissements7.0
Restauration8.0

Air France Lounge

7.5/10
Confort8.0
Restauration6.5
Divertissements9.0
Services6.5

Montreal - YUL

8.8/10
Fluidité9.0
Accès8.0
Services8.0
Propreté10.0

Paris - CDG

8.0/10
Fluidité9.0
Accès7.0
Services6.0
Propreté10.0

Conclusion

Les sièges duo à l'arrière de ce 777 sont un bon rapport qualité-prix grâce au pitch accru; le fait d'être parmi les derniers à débarquer n'étant pas un handicap si on a enregistré une valise en soute. Ce bon point est atténué par la fatigante musique de supermarché infligée au sol aux PAX par AF.
Un mauvais point pour ce PNC incapable de comprendre que l'on puisse apprécier de ne pas être dans un espace aveugle.
L'intérêt de l'IFE est plombé par l'affichage cyclique par défaut de la géovision, et l'imprécision de la localisation affichée.
Je n'attends pas grand chose de la restauration en éco; d'autres que moi seraient probablement plus sévères à ce sujet.
Au total, le bilan n'est pas enthousiasmant, sans être calamiteux : conforme à la réalité d'AF qui se contente de ne pas être trop en deçà de la qualité prétendue par sa communication.

Très bonne fluidité au départ de YUL; le trajet d'approche en bus rend la notation de l'accessibilité non pertinente.

La fluidité était très bonne à l'arrivée à CDG, mais l'accès toujours aussi perfectible, faute de liaison ferrée de qualité.
Entre la médiocrité de l'accueil à la PAF et le délai de livraison excessif des bagages, j'ai cru revenir dix ans en arrière (mais c'était alors bien pire).

Confort correct sans plus au salon AF de YUL, dont le point fort est l'excellente vue sur le trafic (de jour). Ce n'est que pour les PAX du dernier vol que l'offre de presse est correcte. La restauration est en revanche décevante, mais peut-être pas pour l'Amérique du Nord ?
Le personnel semble être systématiquement à la traîne, qu'il s'agisse de réapprovisionner le buffet, de remettre en service la cafetière ou de débarrasser.

Par ailleurs, cela ne relève d'aucun critère d'évaluation, mais AF/KL a sorti le grand jeu pour ne respecter ni les réservations de vols, ni les réservations de sièges pour ce voyage. Autant dire que ma confiance dans sa capacité à tenir ses engagements commerciaux en a pris un sale coup.

Informations sur la ligne Montreal (YUL) Paris (CDG)

Les contributeurs de Flight-Report ont posté 72 avis concernant 4 compagnies sur la ligne Montreal (YUL) → Paris (CDG).


Pratique

La compagnie qui obtient la meilleure moyenne est Qatar Airways avec 8.3/10.

La durée moyenne des vols est de 6 heures et 38 minutes.

  Plus d'informations

24 Commentaires

  • Comment 522853 by
    Dams971 56 Commentaires

    Merci pour le Fr, par contre erreur le B777 d'air france avant votre vol est un 777-300ER et l'appareil de Qatar à cdg est un a330 je crois mais pas un A380 ça c'est sûr.

    • Comment 522854 by
      marathon GOLD AUTEUR 9566 Commentaires

      Un indiscutable 777-300ER pour le vol AF précédent à YUL, où avais-je la tête ?
      Dans le doute, je préfère ne plus m'avancer sur le type de l'appareil QR à CDG (certains persifleront que je devrais avoir plus souvent des doutes ^^).
      Merci pour le commentaire !

  • Comment 522889 by
    AirBretzel TEAM GOLD 5908 Commentaires

    Merci François pour ce FR.
    Une série qui démontre quand même que la capacité d’AF dans la gestion de ses clients n’est pas fameuse.
    il est donc particulièrement long => ça oui.^^
    Conscient des gens autour de vous : voilà un vaste sujet qui m’horripile en ce moment , moi je n’en retient que l’égoïsme et/ou le nombrilisme de plus en plus grandissant autour de nous, tel le pax assis derrière vous dans le bus.
    A bord c’est finalement mieux niveau confort avec des sièges duo.
    Sur un vol de nuit, laisser le hublot ouvert n’est pas gênant à l’heure du repas, mais la confiance ne règne pas pour la suite.
    Paris vous aime, mais pas les agents de l’Etat.
    Un petit coup de floutage serait nécessaire sur la dame qui attend sa valise.
    Très beau street art en bonus, j’aime beaucoup.
    A bientôt

    • Comment 522986 by
      marathon GOLD AUTEUR 9566 Commentaires

      Je ne sais pas si c'est AF ou KL, ou la communication entre les deux, mais j'ai eu l'impression d'un certain amateurisme, et même d'un amateurisme certain.

      Je connais trop mal les us et coutumes au Canada pour savoir si ce comportement téléphonique dans le bus était dans les normes locales ou non.

      Au sujet du hublot, je ne sais pas ce qui m'a agacé le plus de la part du dernier PNC : l'infantilisation du PAX, l'absence d'empathie, l'incompréhension de cet élément de confort... ou les trois à la fois.

      A l'arrivée à CDG, il est plus agréable de s'adresser à une machine (Parafe) qu'à un être humain : la première n'est pas programmée pour être désagréable.

      J'ai flouté les PAX à la livraison des bagages; mes excuses pour l'oubli.

      Mon bonus ne montre qu'une sélection limitée de mes photos sur le sujet : nous avons passé une journée entière à passer au peigne fin ce quartier décoré de fresques murales, renouvelées tous les ans, à ce que j'ai compris.

      Merci pour le commentaire !

  • Comment 523062 by
    Esteban TEAM GOLD 11109 Commentaires

    Merci pour le partage Maître Marathon !

    Je commence par le fouet ou je le garde pour plus tard ? Allez soyons fou, commençons tout de suite : le 737-800 de First Air n'en est point un, puisque nous avons là un magnifique et très rare 737-400 Combi qu'Alaska Airways exploitait encore il n'y a pas si longtemps. Voilà voilà :)

    A bord, c'est du AF classique avec des plateaux sans surprises et cette tendance par certains PNC à l'auto suffisance qui me répugne. si je veux garder mon hublot ouvert et je dis que je le fermerai tout à l'heure, je ne vois pas en quoi ça dérange.

    Et cette manie de systématiquement mettre les GP en avant, mince un peu de retenue quand même ou de discrétion !

    A la PAF, j'ai maintenant une toute autre méthode, la non plus je ne supporte plus cette indifférence ou ce mépris de certains fonctionnaires. Donc du coup quand je donne mon passeport je dis "Bonjour" et si il n'y a pas de réponse, je réplique "je vous ai dit bonjour". Ce qui suscite systématiquement du mécontentement, mais au moins, je ne suis plus le seul à ne pas être content ^^

    A bientôt !

    • Comment 523076 by
      marathon GOLD AUTEUR 9566 Commentaires

      Le détail qui tue au sujet de ce 737-400C, ce sont ces hublots occultés dans la moitié avant de l'appareil. Le connaisseur du grand nord étasunien et canadien que tu es ne pouvait manquer de repérer cet oiseau rare !

      Ce sont notamment ces comportements de PNC qui font que le niveau d'excellence mondiale reste inaccessible à AF, en tout cas en éco.

      Je retiens ta manière de rappeler le B.A BA de la courtoisie à un fonctionnaire de police, un bon compromis entre ne rien dire, et ce que je me suis retenu de dire.

      Merci pour le commentaire, à bientôt !

  • Comment 523239 by
    lucas330 1226 Commentaires

    Merci pour ce fr.
    Très beau spotting à YUL.
    Un bon choix ces sièges, où la place est plus importante, ce qui est un plus surtout lors des vols de nuit.
    Toujours d'accord avec vous, les consignes de sécu AF sont insupportables.
    Un Catering d'éco classique.
    Pénible ce pnc qui demande à fermer le hublot. Moi aussi j'aime avoir le hublot ouvert la nuit, même si c'est noir. Et puis quand la cabine est éteinte et l'IFE aussi, on peut voir les étoiles, donc c'est pas si noir que ça. Heureusement sur 777 on a encore un peu le contrôle. Sur 787, l'affaire aurait été rapidement réglée malheureusement.
    Belles photos à l'approche de CDG.
    A bientôt.

    • Comment 523839 by
      marathon GOLD AUTEUR 9566 Commentaires

      Le pitch accru est appréciable tant de nuit (pour moins déranger si l’on souhaite se déplacer) que de jour (pour pouvoir utiliser son PC même si le voisin de devant incline son siège).

      Il est grand temps qu’AF change cette horripilante vidéo de sécurité.

      C’est précisément à cause de la possible main-mise des PNC sur la « fermeture » des hublots que j’évite préventivement de voler en 787.

      Merci pour le commentaire, à bientôt !

  • Comment 523268 by
    Leadership TEAM SILVER 4419 Commentaires

    Merci François pour ton FR.
    Intéressant de découvrir le préacheminement par bus compris depuis Ottawa, il est sympa avec sa livrée imitant celle des avions de KLM.
    Le salon est agréable, mais date un peu dans sa décoration, on sent que l'investissement est limité avec ce Cava alors que d'autres escales américaines ont le droit au Champagne (JFK & IAD).
    J'ai quelques photos qui ne s'affichent pas chez moi dont celle du PDJ.
    Livraison un peu longue des bagages, dommage.
    Très sympa ce bonus artistique de Montreal, j'ignorais totalement ce point d’intérêt de la ville.
    A+

    • Comment 523840 by
      marathon GOLD AUTEUR 9566 Commentaires

      Cette livrée KLM du bus est en effet un bon point, pour la visibilité de l’offre comme pour l’identification du bus par les PAX (facile à XDS, moins à YUL).

      Je reconnais volontiers mon incompétence au sujet des alcools proposés au salon.

      Je n’ai pas constaté de problème d’affichage de photos : un bug temporaire, peut-être ?

      Je ne sais pas si ces fresques à Montréal sont cartographiées ; à défaut, il faut quadriller le quartier, sans oublier de se retourner souvent pour ne pas en rater.

      Merci pour le commentaire, a+ !

  • Comment 523272 by
    Michelg GOLD 1709 Commentaires

    Pour lecture d'un FR du Maître, il est nécessaire de prévoir un laps de temps important et être bien assis pour profiter du reportage à sa juste mesure.
    alors avec un pré acheminement et une longue attente on sait qu'on sera bien servi.
    Le trajet d'Otawa à YUL est original et serait assez confortable sans musique d'ambiance et pax parlant fort. Une bonne occasion d'utiliser des bouchons d'oreille.
    La reprogrammation sur le vol suivant est étrange d'autant que le vol sur lequel vous deviez voler est bien parti... c'est du grand n'importe quoi surtout vis à vis d'un pax à statut.
    Mais cela nous vaut de voir une partie de la flotte croisant dans le ciel canadien ce jour la.
    Le salon s'en sort bien et l'embarquement semble bien maîtrise.
    J'ai appris que l’autre intérêt des sièges Duo était un pitch plus important ce qui n'est pas négligeable pour un vol LC
    Pur le reste, tu résumes assez bien la prestation.

    le bilan n'est pas enthousiasmant, sans être calamiteux : conforme à la réalité d'AF qui se contente de ne pas être trop en deçà de la qualité prétendue par sa communication.

    La séquence Paris vous aime est elle aussi malheureusement répétitive entre l'attention portée au seul GP à la sortie de l'avion, au sourire du PAFman, à la livraison des bagages et de notre incomparable RER B, tout y est pour un accueil stylé "à la française"
    Merci pour ce reportage comme toujours si bien narré et illustré Maitre Marathon et à bientôt.

    • Comment 523842 by
      marathon GOLD AUTEUR 9566 Commentaires

      Est-ce que KLM aurait spécifié à l’autocariste, pour unifier l’expérience passager, de diffuser une musique d’ambiance tant que le véhicule est au sol, comme dans ses avions ?

      Comme me le suggèrent certains lecteurs, il y a peut-être matière à obtenir juste compensation des errements d’AF en matière de réservation.

      Rien de tel qu’un mètre ruban pour confirmer une impression d’espace accru !

      Le plus grand plaisir en arrivant à CDG, c’est de savoir qu’on va en repartir bientôt… suspense !

      Merci pour l’hommage en temps de lecture et en commentaire !

  • Comment 523305 by
    AirOne SILVER 1701 Commentaires

    Merci pour ce FR agréable, on peut dire que votre spotting de départ était aussi agréable à regarder qu'à du être agaçant la gestion chaotique de votre réservation par le groupe qui a tout changé... Heureusement avec le 200er vous aviez la certitude d'être en Best et avec le Duo on n'est pas trop mal en classe eco. Par contre la gestion des hublots devient très agaçante chez Air France en cela de plus en plus régulièrement.

    À bientôt

    • Comment 523843 by
      marathon GOLD AUTEUR 9566 Commentaires

      Merci pour le compliment au sujet du spotting, très fourni mais il n’était pas nécessaire d’être au salon pour cela.
      Mme a trouvé que le duo était un bon rapport qualité-prix, compétitif avec le pari du siège milieu neutralisé.
      Si AF se met à exiger de fermer les hublots préventivement de nuit, on risque de se fâcher, car c’est pour moi un point sensible.

      A bientôt !

  • Comment 523337 by
    okapi GOLD 3481 Commentaires

    Je savais, par expérience, le triple 7 plutôt bruyant mais je n'imaginais pas à quel point un bus estampillé KLM pouvait être encore plus criard et je ne parle pas de la livrée, au demeurant assez jolie. Joli spotting une fois passés les contrôles mais ce salon n'est finalement pas si intéressant que cela. Et que dire de la description de la décoration à l'entrée? Quel manque de créativité!
    Je ne reviendrai pas sur la gestion calamiteuse de l'ensemble des vols entre re-routing et annulations fictives mais cette manie qu'ont certains PNC de vouloir obliger un passager assis proche d'un hublot à en fermer le cache m'aurait indisposé tout autant que toi. Je trouve, d'ailleurs l'illumination forcée de tous ces écrans bien plus nuisible au sommeil qu'un éventuel rayon de soleil ou de lune.
    Cantine à bord toujours aussi peu avenante, dommage!
    Édifiant dialogue avec un policier qui permet de se rappeler que la présomption d'innocence ne s'applique pas aux passagers débarquant dans l'aéroport de l'amour. Je vais plus loin qu'Esteban dans ce cas et je n'hésite pas à me lancer dans une conversation plus soutenue. Heureusement que les messages subliminaux disséminés ça et là dans le terminal nous rappelle que c'est Paris qui nous aime et pas son aéroport principale porte d'entrée. Les crédules mordent-ils encore à l'hameçon?
    Merci François (et Madame) de nous inviter à aller admirer l'art urbain affiché un peu partout en nous mettant en garde sur le fait que si d'aventure, l'idée de faire le voyage avec Air France ou KLM nous traversait l'esprit, nous serions peut-être avisés de changer de crèmerie.
    À bientôt!

    • Comment 523844 by
      marathon GOLD AUTEUR 9566 Commentaires

      Je soupçonne que KLM n’a pas pensé à l’ambiance sonore au chapitre « confort des PAX » de son contrat de sous-traitance avec l’autocariste.

      Cette maquette du Concorde ferait honte à n’importe quel décorateur.

      Le pire au sujet des écrans d’IFE pendant le sommeil, ce n’est pas leur oubli en mode actif, mais leur brutale illumination quand on heurte malencontreusement une télécommande mal placée dans l’accoudoir (Mme en a fait la désagréable expérience dans un vol antérieur) : les aménageurs ont heureusement compris que c’était une grave erreur.

      Je me suis retenu très fort de répondre « en quoi cela vous regarde-t-il ? » à cette question du policier sur ma provenance. On pourrait aussi répondre par un long monologue sur le charme de son lieu de vacances, sans mentionner ni la ville ni le pays.

      Il y a bien longtemps que je n’ai plus la naïveté de croire à la magie du voyage avec AF telle que véhiculée par sa communication. Quand en plus le contrat n’est pas respecté, seul restent l’accès au salon et le parcours SP, tant que j’y aurai encore droit.

      A bientôt !

  • Comment 523338 by
    Lhdbzh GOLD 922 Commentaires

    Bonjour François et merci pour ce FR,
    Encore un changement de vol à la hussarde. De découvrir que le vol précédent n'a pas été annulé m'aurait énervé sachant de plus que vous alliez travailler l’après-midi. Je ne suis pas juriste mais c'est à la limite de la rupture de contrat : je comprends que cela puisse être le cas en situation de force majeure mais là, c'est quasi de l'escroquerie.
    YUL, bien vide à l'enregistrement et au parcours PIF/PAF, est bien agréable.
    Le salon semble un cran au-dessus de ses frères aux US avec une offre côté restauration légèrement supérieure. Le grand intérêt ici est la capacité de spotting qu'il offre. Merci beaucoup pour cette série qui permet de s’entraîner et de voir des animaux plus rares dans nos contrées.
    Le duo apporte un confort supplémentaire manifeste tant en espace qu'en capacité de se mouvoir sans trop déranger.
    Le catering est correct sans être folichon, le tout est que cela puisse se manger sans grimace.
    Mobilisation de 3 PNC pour un cache-hublot, on aimerait un tel déploiement de forces au service des PAX plutôt que pour les torturer. Navrant.
    Arrivée à CDG en tout point standard, accueil Inuit en terre de France. Les mottos tout comme les valeurs mises en avant par les entreprises sont très souvent l'expression de ce qui n'est pas et que l'on veut atteindre. Paris ne nous aime clairement pas, en tout cas, comme le fait remarquer justement Okapi, CDG ne nous aime manifestement pas, il est évident qu'on les dérange.
    Au final, un vol bien terne qui n’apparaît pas si mauvais en contrepoint de l’expérience au sol à CDG. Au royaume des aveugles...
    A bientôt !

    • Comment 524425 by
      marathon GOLD AUTEUR 9566 Commentaires

      De découvrir que le vol précédent n'a pas été annulé m'aurait énervé sachant de plus que vous alliez travailler l’après-midi.

      C’est précisément parce que je ne m’énerve pas face des contrariétés bien plus contrariantes que je suis apprécié par mon entreprise.
      Je ne suis pas juriste mais c'est à la limite de la rupture de contrat

      Moi non plus, mais je sais constituer un dossier de réclamation – AF en a déjà fait les frais.
      Le salon semble un cran au-dessus de ses frères aux US avec une offre côté restauration légèrement supérieure.

      Mes lointains souvenirs étatsuniens sont plusieurs crans en dessous.
      Le grand intérêt ici est la capacité de spotting qu'il offre.

      Malgré son caractère périlleux étant donnée ma propension aux erreurs, c’est effectivement le point fort pour moi.
      Le duo apporte un confort supplémentaire manifeste tant en espace qu'en capacité de se mouvoir sans trop déranger

      Le catering est correct sans être folichon, le tout est que cela puisse se manger sans grimace.

      Je soupçonne que beaucoup de contributeurs sont plus enclins aux grimaces que je ne le suis.
      Mobilisation de 3 PNC pour un cache-hublot, on aimerait un tel déploiement de forces au service des PAX plutôt que pour les torturer.

      Non, ce n’est pas une mobilisation générale, simplement des PNC qui ont tous le souci de préparer la cabine à la nuit et ne se sont pas passé le mot que je fermerai mon cache-hublot le moment venu. Jusque là, rien à dire. C’est le fait de ne pas accepter mon engagement qui coince.
      La qualité de l’accueil ne fait pas partie des priorités de certains fonctionnaires et assimilés, mais je me garde de généraliser à l’ensemble de leurs professions
      AF m’a habitué à une prestation honnête sans plus, ne méritant pas de payer plus cher pour les choisir. Ce n’est pas ce vol qui me fera changer d’avis.

      Merci tardif pour le commentaire, à bientôt !

  • Comment 523362 by
    momolemomo GOLD 5954 Commentaires

    Finalement c’est assez simple et pratique ce bus depuis Ottawa. Combien de temps dure le trajet? Et en cas d’embouteillage, AF/KL gère le rebooking depuis YUL?
    Le hublot ouvert, toujours un sujet sensible.
    30 euros le siège plus, ça fait un peu beaucoup je trouve. Gratuits pour les Gold? (ou une réduction au moins?)
    Merci pour ce Fr!

    • Comment 523536 by
      marathon GOLD AUTEUR 9566 Commentaires

      A peu près deux heures de trajet en bus, sans risques majeurs de correspondance ratée, car YUL se trouve côté Ottawa de l'agglomération de Montréal et il y a une marge confortable avec les vols KL et AF.

      S'il n'y avait que le fait d'être en duo, le tarif de ces sièges serait un peu excessif, mais le pitch amélioré fait une différence sensible. Le tarif est dégressif selon le statut : c'était -10% pour Mme (car fidélisée AF/KL) et -50% pour moi (FB Gold). Cela aurait coûté moins cher de l'acheter avec le billets, quand j'étais encore FB-Plat (gratuit), ou après le trajet aller qui a fait monter Mme au statut FB Silver (-25%, mais il n'y en avait peut-être plus de disponible).

      Merci pour le commentaire !

  • Comment 523514 by
    Alcam 2086 Commentaires

    Merci François pour ce très bon et complet FR.
    Un condensé de ce qu’AF sait faire: d’un côté un produit éco pas si mauvais - surtout quand on profite encore des avantages SP comme le Salon, de l’autre le pire, avec une gestion de la relation client médiocre sur tous les plans, y compris la ligne Élite qui est beaucoup moins pro qu’avant...
    L’inconnu sur le mur est Léonard Cohen, chanteur montréalais décédé il y a quelques mois, auteur de la célèbre chanson « Susan ».

    • Comment 523845 by
      marathon GOLD AUTEUR 9566 Commentaires

      AF/KL m'a beaucoup surpris - dans le sens négatif - à l'occasion de ce voyage : accumulation aléatoire d'incidents malheureux, ou voyage révélateur d'une gestion qui fait désormais dans l'à-peu-près ? Affaire à suivre !
      Merci pour l'identification de cette fresque - j'ai mis à jour mon texte en citant ma source - et pour le commentaire !

  • Comment 523581 by
    Porcepic 100 Commentaires

    Bonjour et merci pour ce FR. Vous êtes-vous plaints à AF concernant le changement de vol au retour ? Votre vol initial ayant bien décollé, il ne s'agit pas d'une annulation (article 5 du règlement européen) mais d'un refus d'embarquement (article 4). Vous êtes donc éligible, quelle qu’en soit la raison, à une compensation (600€/2 = 300€ par pax puisque vous semblez être arrivés avec moins de 4h de retard sur votre horaire initial) de la part d'AF. Un geste commercial supplémentaire pourrait en plus être le bienvenu d'AF dans la mesure où les clients FB Gold sont supposés avoir un siège garanti sur les vols LC...

Connectez-vous pour poster un commentaire.