Avis du vol easyJet Mulhouse / Bâle Budapest en classe Economique

Compagnie easyJet
Vol DS1233
Classe Economique
Siege 3D
Avion Airbus A320
Temps de vol 01:40
Décollage 07 Sep 19, 10:30
Arrivée à 07 Sep 19, 12:10
U2   #7 sur 11 Compagnies low-cost Un minimum de 10 flights-reports sur les deux dernières années est nécessaire pour apparaitre dans le classement. 689 avis
mogoy
Par BRONZE 1559
Publié le 18 octobre 2019

Bonjour à tous et à toutes.


L'introduction


Après un interlude de la civilité avec des voyages en classe avant, il faut reprendre le joug et les vols en lowcost.

Je suis certain qu'ils vous ont manqué : l'amie Tortuga et tous ses amis, le Squale, le Hérisson sans oublier le Papi iranien (aka le Coucou). De nouvelles aventures vont s'ensuivre avec tout de même quelques pauses en vol legacy ou certains vols low cost qui ne souffrent pas l'inconfort et l'incertitude des dites techniques.

Cette fois, je m'embarque pour Budapest, ville découverte il y a fort longtemps au détour d'une mission professionnelle … en plein hiver ! Réservé en janvier dernier dans la foulée de mon arrivée sur ma nouvelle base, c'est l'un des tout dernier vol cette première vague de réservation. Pour 75 EUR au mois de septembre, il aurait été dommage de s'en priver. 

Place au routing qui ne devrait pas occuper trop de mémoire vive de votre cerveau que je vais m’employer à rendre disponible du mieux que je peux


Routing


Au programme de ce FR : Un passage au salon classique mais toujours rien de génial à se mettre sous la dent, une nouvelle chance pour la Tortuga de reprendre les bonnes habitudes qui se solde par une contrariété, un vol sans histoire et un bonus sans leberwurst (c'est pour plus tard, le casting du prochain étant encore en cours).


Le prélude


Très fier de ma trouvaille, je laisse la mogoymobile au parking du Forum qui présente l'avantage de pouvoir stationner gratuitement. 
10 minutes de marche sont nécessaires pour rejoindre la gare de Saint Louis où attend mon carrosse personnel pour la modique somme de 2,5 EUR le trajet.

Ils prévoient large car ma suite est toujours très importante. Au point que je n'arrive jamais à connaître chaque personne.
Il faut dire que l'horaire civilisé du vol ne me donne aucune excuse pour ne pas faire une petite marche sportive de début de week end.

Voir le verre à moitié plein, toujours. 


photo dsc05412

Cette pax que nous recroiserons est arrivée affolée dans le bus.
Apparemment c'est une première pour elle et s'enquiert d'emblée et en anglais auprès du chauffeur de la rapidité de ses services.

Elle semble bien être sur le point de rater son vol. Il faut dire que celui-ci ferme à 9H05 et que le bus part à 08h50. 


photo dsc05413

Le bus nous dépose à 8h58.
Le FIDS. Pas de souci pour mon vol vers BUD. 


photo dsc05414

En revanche, il semble y avoir pas mal de monde sur la mezzanine du PIF français.


photo dsc05415

Ce n'est guère mieux au PIF suisse.
C'est d'ailleurs là que je retrouverai la pax affolée en file prioritaire.
Le pif est passé en treize minutes. Ce qui doit être la pire performance depuis bien longtemps. 


photo dsc05416photo dsc05417

Slalom dans le duty free.


photo dsc05418

Un B737-800 de Fly Egypt.


photo dsc05419

Le lounge report


Devant l'enceinte du château fort, l'accueil sera souriant comme à l'accoutumée.


photo dsc05421

L'été est officiellement fini, les glaces ont disparu.


photo dsc05422

Je les surprend justement alors qu'elles se carapatent.


photo dsc05424

Montons à l'étage, installons-nous et allons faire un tour à la source des Leberwurst. LCP one point !


photo dsc05425

Pour ce matin, l'offre est classique.


photo dsc05426

Saucisses bouillies et haricots rouges…


photo dsc05427

Et les omelettes à rien du tout.


photo dsc05428

L'offre en hard, la nuit fut folle parmi les agents du salon : les niveaux sont bas, très bas !


photo dsc05429

Ils ont snobbé les vins en revanche.


photo dsc05430

Je me plie à mon devoir de FRiste.


photo dsc05431

Tandis qu'une scène ubuesque se déroule sur l'une des télévisions : un prêcheur illuminé fait son show. 
La mention "paid program" ferait passer le salon pour un supplétif de l'invasion hérétique. Dispensant la mauvaise parole contre espèces sonnantes et trébuchantes. 


photo dsc05432

Mais Dieu merci, le son est coupé ! Ce qui enlève beaucoup au message de l'intéressé !!
Le salon offre via une application spécialisée, un vaste choix de presse électronique.


photo dsc05433

Je quitte le salon en temps et en heure et repasse par le duty free pour rejoindre l'aile dédiée à easyJet.


photo dsc05434-86720

La queue pour le vol pour BUD est déjà en place.


photo dsc05435-62487

Mais, je vais attendre sagement que les gens embarquent.


photo dsc05436

On va devoir patienter car les opérations n'ont pas réellement commencé. Les âmes inquiètes de rater leur vol forment une enfilade de statues vivantes.


photo dsc05437-94917

Tandis que la presse régionale se penche sur les questions clefs de notre monde.


photo dsc05438

Je m'enquiers de la nature de mon appareil.


photo dsc05439

L'avion n'est pourtant pas en retard.


photo dsc05440

A la loterie de l'enregistrement tardif par internet, j'ai gagné un siège à l'avant de la cabine mais en couloir.
La Tortuga est perplexe face à ce piège. Il n'est que trop tentant de se résoudre à occuper ce siège qui n'est pas si déshonorant.

La certitude de sortir parmi les premiers, une plus grande chose d'avoir un siège milieu libre (car payant)…
Mais je poursuivrai le protocole à la lettre. 


photo dsc05441-28751

Le flight report


Pas de boulet sur ce vol, je suis bien le dernier à embarquer. La voie est libre, les queues sont résolues. Une passerelle à l'arrière est encore en place. Tout est au beau fixe pour déployer l'art tortuguesque.


photo dsc05442

Je me dirige donc vers l'arrière de l'appareil… pour rejoindre mon siège en 3D. Logique, non ?


photo dsc05443

Derrière moi, le salon, une tondeuse autrichienne et un confrère orangé.


photo dsc05444

L'instant porte arrière.


photo dsc05445

Certains passagers n'ont pas encore pris leur place, mais très poliment je les laisserai s’exécuter et … clarifier la situation pour mon scanning tortuguesque.


photo dsc05446

Malheureusement le vol est plein à craquer. Rien ne s'offre à moi que le siège assigné.
Il n'y a pas de mystère : si je me suis retrouvé automatiquement à un siège plus commercialisable au prix fort, c'est que tous les autres sièges ont déjà été pris par d'autres pax.


photo dsc05447

 Test Marathon passé avec succès. 


photo dsc05448

Consolation de l'aumônière.


photo dsc05449

Le lot de bord classique.


photo dsc05450

A mes pieds, ma coiffe de chef indien à plumes !


photo dsc05451

Sur mes genoux, ZE pour occuper le temps.


photo dsc05452

Pour être vendus au prix fort, les sièges n'en sont pas moins pourvus du même espacement lowcostissime que les sièges normaux.


photo dsc05453

Tout comme l'absence de mécanisme de recul de siège.


photo dsc05454

Nous repoussons à 10h32, vue volée depuis mon siège couloir.


photo dsc05455

Car le vol est plein, vraiment plein… Pas de possibilité de faire le Squale…


photo dsc05456

Le hasard faisant bien les choses, un article sur les statues bolcheviques de Budapest fait partie du magazine.
Mises en quarantaine dans un parc pour l'édification des masses laborieuses. 


photo dsc05457

Le concept easy était en vogue au début des années 2000, mais depuis on ne le voit pas souvent en dehors du Royaume-Uni.


photo dsc05458

Le service commence. 
Cela fait un peu mal après une petite dizaine de vols en J ou en F ! 


photo dsc05459

Je me console avec une information proche de chez moi.


photo dsc05460

Ainsi que cette collection privée d'art khmer, qui pourrait bien être un prétexte pour un voyage prochain.


photo dsc05461

La vue sur le hublot est édifiante ! Voilà bien quelque chose que Ryanair n'avait pas osé commettre.


photo dsc05462

Je poursuis ma glanerie d'idées de voyage avec les trésors cachés du Luxembourg.


photo dsc05463

Le filon épuisé, je reprends le collier du rattrapage de lecture.


photo dsc05464

Jusqu'à l'instant danette qui met un point final à un vol sans incident.


photo dsc05466

Nous voici arrivés en terres ennemies. La compagnie mauve y règne en mettre depuis la débâcle de Malev. Fort regrettée pour ses tarifs bas et les points oneworld qu'elle dispensait à bon compte.


photo dsc05467

Le week-end s'annonce sous le signe de la pluie.


photo dsc05468

Les opérations sont menées loin du terminal principal. Jamais l'épithète lowcost n'aura été autant mérité.


photo dsc05469

Car il faut marcher, marcher, exposés à la véhémence des éléments peu cléments.


photo dsc05470

Franchir des routes sillonnées par les véhicules les plus dangereux.


photo dsc05471

Un rétro LOT est là pour égayer cette corvée.


photo dsc05473

Enfin au sec !


photo dsc05474

Ne reste plus qu'à prendre le bus qui mène en centre ville.


photo dsc05475

Je ne suis pas gâté pour cette journée de samedi…


photo dsc05476

Au point de gâcher cette vue du musée local de vieux coucous.


photo dsc05477

Pierre tombale à la mémoire d'une legacy qui n'a pas su se réformer.
Malev RIP.


photo dsc05480

Merci de m'avoir lu sur ce retour au pays de l'ingratitude. Pour égayer le tout un premier bonus sur la capitale hongroise.


Le bonus : budapest - premiere partie


Tout commence sur la place des Héros.


photo dsc05481

Car je vais revisiter le musée des Beaux Arts.
Avec une belle collection permanente pour la taille du pays.



Fra Angelico, une autre version de la Thébaïde vue deux semaines auparavant à Madrid.


photo dsc05486photo dsc05487

Signore Signorelli ! Iconographie très rare, jamais vue auparavant.


photo dsc05488

Bernard Van Orley, peintre flamand à la cour des Habsbourg. Inspiration Bellinienne évidente.


photo dsc05498

Panorama.


photo dsc05502

Giorgone.


photo dsc05505

Raphaël.


photo dsc05507

Bronzino, puis Raphaël à nouveau.


photo dsc05509photo dsc05511

Le Gréco.


photo dsc05513photo dsc05515

Titien.


photo dsc05516

Puis non loin de mon auberge de jeunesse (oui j'ose encore), la Basilique Saint Etienne.



Puis marche jusqu'à Buda, avec vue sur le Parlement.


photo dsc05529

Le palais présidentiel de mon ami Viktor.


photo dsc05530

Le pont des chaînes.


photo dsc05531photo dsc05532

La Pinacothèque nationale.


photo dsc05533

Il s'y passait aussi une espèce de festival de vin qui privatisait les abords du palais.


photo dsc05534

Les collections médiévales.


photo dsc05537photo dsc05538photo dsc05540

Mais aussi du moderne, tel ce Renoir.


photo dsc05541

Ce Monet.


photo dsc05543

Böcklin.


photo dsc05548

Puis, une expo qui aurait plus à une certaine modératrice.


photo dsc05550photo dsc05559

C'est le pied ?


photo dsc05565photo dsc05567

Retour au médiéval et quelques pièces de la renaissance.



Le gothique, il n'y a que cela de vrai.



Bref, Budapest vaut le coup, la suite du bonus sur le vol retour.

Afficher la suite

Verdict

easyJet

6.8/10
Cabine6.0
Equipage8.0
Divertissements6.0
Carte payante7.0

Skyview EuroAirport Lounge

7.9/10
Confort8.5
Restauration7.0
Divertissements8.0
Services8.0

Mulhouse / Bâle - EAP

6.9/10
Fluidité6.0
Accès6.0
Services7.5
Propreté8.0

Budapest - BUD

6.0/10
Fluidité4.0
Accès6.0
Services7.0
Propreté7.0

Conclusion

L'été n'a rien changé à mes vols sur DS. On peut même dire qu'en ce début de mois de septembre, les loads étaient encore trop élevés pour parier sur la Tortuga, d'où ce cuisant échec. Ne nous plaignons pas, un siège en 3D alors qu'on a rien payer est déjà une source de satisfaction.

Notation vol.
Cabine : siège ok mais sans chichi.
Equipage : RAS.
Divertissement : il existe et pour chaque passager en mode papier.
Restauration : carte de BoB honnête.

Notation salon :
Confort : toujours le point fort du salon, de l'espace, de la lumière, cela ne fait pas usine à pax comme c'est malheureusement trop souvent le cas.
Restauration : du plus pour le chaud.
Divertissement : peu de journaux sur place, mais libre accès à la presse en ligne très richement dotée.
Services : accueil agréable, du staff présent, le salon est bien tenu.

EAP : un pif bien plus long que d'habitude, mauvaise pioche.
BUD : Le terminal déporté est vraiment spartiate, beaucoup de marche et peu de glamour. But you get what you pay for :)

Informations sur la ligne Mulhouse / Bâle (EAP) Budapest (BUD)

Les contributeurs de Flight-Report ont posté 5 avis concernant 1 compagnies sur la ligne Mulhouse / Bâle (EAP) → Budapest (BUD).


Pratique

La compagnie qui obtient la meilleure moyenne est easyJet avec 6.6/10.

La durée moyenne des vols est de 1 heures et 40 minutes.

  Plus d'informations

21 Commentaires

Ce Flight-Report vous a plu ? N'hésitez pas à interagir avec son auteur en laissant un commentaire ci-dessous.
  • Comment 526958 by
    Adrien2611 99 Commentaires

    Bonjour,

    Merci pour le FR! Toujours agréable à lire!

    Un vol sans encombre pour une chouette destination !

    A bientôt!

  • Comment 526967 by
    lagentsecret 12385 Commentaires

    Merci pour ce FR

    Et ce retour attendu de la Tortuga

    Salon à l'offre toujours aussi peu reluisante

    Pas de succès à la Tortuga mais un siège vendu à prix d'or pour consolation
    ce n'est pas si mal

    "Cela fait un peu mal après une petite dizaine de vols en J ou en F ! "
    Bah dis toi qu'en volant La Première sur un HKG-CDG il t'aurait fallu payer
    ton deuxième plat chaud dans le salon ;)

    Un court vol satisfaisant

    Très joli bonus de Bupadest

    Je pensais que le "Rêve causé par le vol d'une abeille..." était à Madrid

    A bientôt

    • Comment 526972 by
      FFlyerCDG 3187 Commentaires

      Je pensais que le "Rêve causé par le vol d'une abeille..." était à Madrid

      Bien vu !
      Tu ne fais plus la différence entre un émeu et une autruche mais tes connaissances en peinture sont toujours là :-)
      Le tableau fait effectivement parti de la collection Thyssen-Bornemisza mais je ne sais pas s'il est issu de la collection initiale du Baron ou si c'est l'un des achats récents de Carmen.
      Exposition temporaire à Budapest et il s'agit donc très certainement d'un prêt.

    • Comment 527496 by
      mogoy BRONZE AUTEUR 10425 Commentaires

      Merci Gilbert pour le com'.

      Il faut reconnaître une certaine constance du salon EAP. Le revers était une lassitude rapidement atteinte.
      Il n'y a vraiment aucun renouvellement (sauf un petit détail dans un prochain report).

      La fin de l'été se faisait encore sentir avec un vol quasi plein qui ne favorise pas la Tortuga.

      Je pensais que le "Rêve causé par le vol d'une abeille..." était à Madrid

      Prêt du Thyssen et tête d'affiche de l'expo dans la ville.

  • Comment 526970 by
    BDANY38 840 Commentaires

    Merci pour ce reportage. Je vois qu'il y a encore des Dash 8 chez OS mais ils ont déserté Lyon apparemment :-( Le cheminement de l'avion jusqu'au terminal à l'arrivée me rappelle l'ancien T3 de LYS.

  • Comment 526988 by
    Esteban GOLD 16826 Commentaires

    Merci Quentin pour le partage !

    Pas mal de monde à l'EAP ce jour là mais ça reste assez fluide finalement.

    Effectivement en cas de vol complet, même un cierge à Ste Tortuga ne fera rien.

    A bientôt !

    • Comment 527498 by
      mogoy BRONZE AUTEUR 10425 Commentaires

      Merci Stephan pour le com'.

      La fréquentation varie naturellement beaucoup en fonction des horaries.

      même un cierge à Ste Tortuga ne fera rien

      Brûler des cierges est totalement contraire à la Tortuga qui est une règle de vie cherchant à mettre en échec le destin !

  • Comment 527022 by
    nicobcn TEAM GOLD 6697 Commentaires

    Merci Quentin pour ce FR et son bonus !

  • Comment 527034 by
    Gaetan 2428 Commentaires

    Merci Quentin pour ce FR

    Retour en Orange après ces aventures dans l’opulence ! Rien de bien anormal mais on note que tu as hérité d’un siège correct pour ce vol !

    À bientôt

  • Comment 527036 by
    rogertaylor BRONZE 717 Commentaires

    Merci à toi pour ce FR ;-)

    J'ai d'abord du revoir deux fois avant de voir que les volets du hublot étaient fermés :D.

    La technique de la Tortuga était encore de mise cette fois ci bien que madame la chance ai déjà donné un siège à "haute résolution avancée" sans bourse déliée.

    "Puis non loin de mon auberge de jeunesse (oui j'ose encore)" ....c'est comme Tintin de 7 à 77 ans

    • Comment 527054 by
      rogertaylor BRONZE 717 Commentaires

      J'oubliais de dire que Budapest est dans ma liste des villes à découvrir fortement ^^

    • Comment 527501 by
      mogoy BRONZE AUTEUR 10425 Commentaires

      Merci pour le com'.

      Oui cela trompe énormément !
      La chance, non, une observation des comportements d'attribution des sièges par DS/U2.
      Au début je m'enregistrais dès l'ouverture et on me collait un 30F ou 30B... C'est pour cela que j'ai sorti de la naphtaline la technique de la Tortuga que j'avais pratiquée il y a une dizaine d'années sur de nombreux vols de nuit ex ICN vers l'Asie du Sud Est et qui permettait souvent de dormir à plat plutôt qu'assis en Y.

  • Comment 527057 by
    Chevelan GOLD 16631 Commentaires

    Salut Quentin

    On en revient à la routine....
    Si le vol est plein la Tortuga est peine perdue
    Budapest est une ville que j'apprécie beaucoup et le musée à ciel ouvert, (avant la chute du mur), ne m'avais pas laissé indifférent...

    Merci pour le partage, à bientôt.

  • Comment 527835 by
    Lhdbzh 1074 Commentaires

    Bonjour Quentin et merci pour ce FR,
    Du vestiaire des grands salons F au bestiaire des LCC : la Tortuga ouvre le bal de cette reprise.
    EAP bien bondé, la porte magique en limite l'impact.
    Salon moyen, l'offre culinaire ne fait pas rêver mais a priori, ce n'est pas ce qu'on lui demande ici. Les devoirs de FRiste sont parfois cruels.
    Vol standard à une place correcte permettant d'aborder en pole position le cheminement de marathonien vers la sortie.
    Joli bonus qui couvre une riche plage de l'histoire de l'art !
    BUD était très défraîchie au milieu des années 90, je pense qu'elle a dû retrouver de son lustre.
    A bientôt !

    • Comment 529465 by
      mogoy BRONZE AUTEUR 10425 Commentaires

      Merci Laurent pour le com'.

      Les vols DS sont souvent à des horaires proches ce qui rend la miniscule salle d'embarquement totalement surpeuplé.
      Plus que le confort à bord, somme toute assez similaire aux low cost, c'est bien les conditions d'attente qui me peinent ( encore que le CDG 2F soit bien classé dans ce triste palmarès).

Connectez-vous pour poster un commentaire.