Avis du vol KLM Atlanta Amsterdam en classe Economique

Compagnie KLM
Vol KL624
Classe Economique
Siege 11K
Temps de vol 08:05
Décollage 16 Fév 20, 15:55
Arrivée à 17 Fév 20, 06:00
KL   #42 sur 75 Compagnies Un minimum de 10 flights-reports sur les deux dernières années est nécessaire pour apparaitre dans le classement. 854 avis
Porcepic
Par SILVER 915
Publié le 3 mars 2020

Bonjour à tous,

Je vous retrouve pour la suite (et fin, le dernier vol n'allant pas être reporté, modeste AMS-CDG sans histoire) de ce routing qui me ramènera jusqu'à notre bon Vieux Continent depuis la Floride où j'ai passé quelques jours de vacances en février.

Après un aller mouvementé où j'ai dû être re-routé du fait de la tempête Ciara qui s'abattait sur l'Europe, ce retour sera marqué cette fois par l'arrivée de la tempête… Dennis ! Heureusement, celle-ci était au plus fort le dimanche et je n'arriverai en Europe que le lundi matin, où les vents seront encore très présents mais sans être trop pénalisants pour le trafic aérien.

En revanche, j'aurais le droit à des jets surpuissants au-dessus de l'Atlantique annonciateurs d'une traversée océanique éclair !

Alerte exclu' : ce FR sera le premier à bord d'un 787-10 de KLM ! Attachez vos ceintures, prêt au départ…


Routing


Correspondance à Atlanta


Je vous avais laissé au débarquement de mon vol depuis MIA, avec quelques minutes d'avance. Contrairement au vol aller, j'ai environ 6h d'escale à Atlanta, ce qui devrait me laisser suffisamment de temps pour obtenir ma correspondance…


photo img_7785-89365

Les trajets entre les terminaux se font en sous-sol, soit par train, soit à pied dans de longs couloirs équipés de travelators (qui marchent, enfin qui roulent… bref, qui fonctionnent !). Ayant quelques heures devant moi, j'opte d'abord pour la version pédestre.


photo img_7786

Avant de céder face aux sirènes des transports guidés, de toute façon inévitables pour rejoindre la partie internationale qui, elle, n'est accessible qu'en train si j'ai bien compris. Une dizaine de minutes auront suffit, sans me presser (comme Zorro), pour traverser quasiment tout l'aéroport des portes B jusqu'aux portes F.

Si ATL s'est révélé pénible pour une connexion international-domestique, dans l'autre sens, c'est royal malgré son gigantisme !


photo img_7787-60714

Le premier contact avec cette partie du terminal se fait via les espaces de boutiques. La restauration (et accessoirement le Skyclub) sont relégués à l'étage ce qui évite de devoir circuler entre des gens qui mangent.


photo img_7788-33111

En parlant de Skyclub, je monte donc à l'étage pour le rejoindre. Accueil cordial avec scan de ma carte FB physique. L'agent m'indique grâce à son fidèle crayon rouge la porte prévue pour mon embarquement, tout en me précisant de garder un œil sur les écrans au cas où celle-ci viendrait à changer dans la journée.


photo img_7789

Salon SkycLub International (portes F)


Le salon est assez décevant pour un salon international, avec peu de places isolées. Il y a bien une terrasse mais à cette période de l'année et avec le temps Atlantesque pas des plus favorables, ce n'est pas l'idéal.

Je trouverai par chance une place isolée tout au bout du couloir qui mène aux douches. Le verre vide que vous apercevez n'est pas le mien et sera très rapidement débarrassé par des agents qui veillent au grain.


photo img_7793-24576

Si la place n'est finalement pas si idéale pour être au calme, beaucoup de personnes se dirigeant vers les douches pensant également y trouver des toilettes ce qui n'est pas le cas (les toilettes étant proches du buffet), elle a néanmoins le mérite d'offrir une belle vue sur le tarmac.

Ici avec un A350-900 (qui commence déjà à être bien sale, DL mérite sa place chez Skyteam :p) au départ de TYO et un 767-400 en livrée spéciale BCRF de retour de LIM.


photo img_7794

Première sélection frugale avec des olives et une sorte d'houmous un peu avant midi. Je tiens à me préserver un peu pour le repas qui interviendra un peu après le décollage en plein milieu d'après-midi heure locale.

A noter qu'aux environs de 11h, une annonce aura retenti dans le salon indiquant que les agents allaient remplacer l'offre du petit-déjeuner par celle du déjeuner, et que les clients du salon étaient donc invités à ne pas se rendre près du buffet pour faciliter le travail des agents à l’œuvre. C'est bien, sauf que malgré cela, il aura fallu entre 30 et 45 minutes aux agents pour faire le basculement de l'offre…


photo img_7795

Deuxième sélection avec les fameux cookies Delta et un espresso serré à la machine Starbucks. Contrairement à mon passage au salon des portes B à l'aller, ici, les machines fonctionneront correctement et c'est très appréciable.

Pour continuer les comparatifs, vous noterez par ailleurs que dans ce salon, on reste sur de la vaisselle en carton, alors qu'il y avait des vraies assiettes dans le salon du hall B plus "flagship". A noter également : pas de softs en libre-service (au B, il y a des fontaines) et il faut vraisemblablement chaque fois passer par le barman, pas très pratique…


photo img_7796

Embarquement et découverte de la cabine


C'est vers 15h que je rejoins la porte d'embarquement F1, tout au bout de la jetée, où mon vol est prévu pour embarquer. En porte F2 se préparait le vol pour CDG, plus direct mais c'est un peu trop facile et avec moins d'XP ! ;o)


photo img_7797-88902

L'appareil du jour est le PH-BKA, le tout premier 787-10 de la compagnie néerlandaise qui arbore, encore plus fièrement que le reste de la flotte, les couleurs du 100ème anniversaire de la compagnie. L'avion a été livré à KLM en juin 2019.


photo img_7798

L'embarquement débute à l'heure, et se déroule assez rapidement avec respect des priorités. Comme vous le voyez deux photos plus haut, les lignes ne sont pas matérialisées jusqu'au niveau des portes, mais les gens savent néanmoins faire la queue correctement et s'avancer uniquement lorsque leur zone est appelée, le bonheur…

Je testerai également l'embarquement par reconnaissance faciale : ici, vous n'avez qu'à vous approcher de la caméra qui vous reconnaît quasi-instantanément et imprime un petit ticket avec votre nom/siège qu'un agent arrache et vous tend (du coup, il y a toujours besoin d'agents en porte). Le système est différent de celui qui a pu être testé par AF à CDG où un scan de la carte d'embarquement restait nécessaire - le passager restant alors "porteur" de sa biométrie, mais la CNIL n'existe pas aux États-Unis…

Accueil correct sans être particulièrement mémorable à bord. Je rejoins mon siège 11K en Economy Comfort, dont la pré-sélection est offerte aux passagers FB Platinum. Un bénéfice appréciable et qui incite à choisir KL, espérons que cette classe continue d'exister même après la création annoncée d'une véritable W sur KL…

Bien que situé en bulkhead (il n'est donc pas possible d'étendre ses pieds en-dessous du siège de devant), le pas sur ces sièges reste tout à fait correct et le confort à bord est grandement amélioré par rapport à des sièges Economy classiques.


photo img_7801

Il convient néanmoins de noter que les sièges de chaque côté sont décalés par rapport aux sièges centraux. Le pas est beaucoup plus réduit pour les sièges 11 D-E-G et je pense qu'il convient de les éviter bien sagement !!!

Je pense qu'il y a de quoi être déçu si on a sélectionné ces sièges en en payant le prix fort (pour les passagers sans statut, ce n'est tout de même pas donné avec un supplément qui dépasse au moins les 100€).


photo img_7803-76366

A côté, notre voisin est bien connu et vient d'arriver de CDG.


photo img_7802

Poursuite de l'embarquement… Pour le moment c'est peinard mais malheureusement j'aurais droit à mes deux voisins ! (On peut néanmoins facilement sortir du 11K même avec deux voisins, le pas est largement suffisant.)


photo img_7804-15657

Prêt au départ ! - en vol…


Nous repoussons à l'heure. On voit qu'on est bien ici dans l'antre de Delta… j'aime beaucoup la fierté américaine qui s'affiche partout, avec tous les bus/camions sur l'aéroport aux couleurs de Delta portant des gros messages de remerciement aux employés, un gros "Thank you for flying to ATL" sur le grillage juste avant de décoller…

Lors du roulage, le commandant de bord prendra la parole pour nous donner des explications sur le vol, en nous indiquant que nous remontons actuellement jusqu'au seuil de la piste "que les passagers assis sur la gauche de l'appareil peuvent apercevoir". Il nous annonce un temps de vol de 7h à peine pour rejoindre AMS en raison des forts vents au-dessus de l'Atlantique.


photo img_7805

L'annonce continue en précisant que compte tenu de la durée prévue du vol, l'équipage dans le cockpit est composé de trois pilotes. Le commandant nous indique donc qu'il est possible que nous apercevions pendant le vol un pilote dans la cabine, et qu'il ne faut pas s'inquiéter outre mesure : l'avion sera toujours entre de (en fait quatre !) bonnes mains, avec deux pilotes toujours dans le cockpit ! :o)

Il en profite pour indiquer de ne pas hésiter de profiter du fait de croiser un des pilotes dans une allée pour lui poser des questions sur le fonctionnement de l'appareil, et qu'ils seront ravis d'y répondre…

Enfin, le commandant rappelle que conformément à la loi américaine, les passagers sont priés de respecter les consignes de l'équipage et en particulier de rejoindre leur siège quand on leur demande, et que les attroupements sont interdits dans l'avion et notamment devant les toilettes ! Bon, d'accord, on sent que KL fait un peu son fayot auprès des autorités américaines quand même… ;o)

Il faudra attendre près d'une heure après le décollage pour se voir servie la prestation, alors qu'il n'y avait pas de turbulence notable et que j'étais assis au premier rang. C'était juste long, sans raison manifeste.


photo img_7806

J'opterai pour les pâtes pour le plat chaud. C'était plutôt bon et ça remplit bien son homme. Je me limiterai à un verre d'eau pétillante pour accompagner le tout malgré l'insistance de la PNC pour me servir une autre boisson.

S'agissant du plateau :
- entrée correcte mais pas inoubliable avec des carottes/raisins secs ;
- plat chaud bon et bien assaisonné, mais avec une originalité limitée ;
- dessert qui ne m'a pas laissé de souvenirs impérissables ;
- par contre mention très spéciale pour le pain qui est une agréable surprise pour un départ ex-US ! On se rend compte visuellement que "ça rend bien" ; le pain était bien croquant à l'extérieur avec une mie moelleuse. Encore meilleur qu'ex-CDG !


photo img_7807

Je profiterai de pouvoir m'extirper de mon siège sans trop de difficulté à ce premier rang de la cabine Y pour rejoindre les toilettes avant le débarrassage des plats, qui n'a toujours pas commencé après 1h30 de vol. Sur une traversée de moins de 7h ce soir, le service est extrêmement perfectible (notamment par comparaison au service que j'avais eu sur mon dernier JNB-AMS pourtant bien plus long mais terriblement efficace pour maximiser le repos à bord). Peut-être un inconvénient de la version -1000 du Dreamliner ?…

Les toilettes sont encore dans un état de propreté tout à fait acceptable. Une nouvelle fois, j'aime bien le sol "imitation parquet" sans pour autant paraître bling bling.


photo img_7808

Puis ensuite, black-out pour survivre au mieux face au décalage horaire. J'émerge vraiment à 24 minutes de l'atterrissage, après moins de 5h30 de sommeil et en ayant sauté le service du petit-déjeuner. J'avais bien entrouvert un œil, mais quand j'ai vu la tête de la prestation proposée qui avait l'air de ressembler à un gros yaourt plus un ou deux autres accessoires pour meubler le mini-plateau, je me suis rendormi en me disant que j'aurais sans doute mieux au salon…

On en arrive à un inconvénient de l'IFE version KL : par rapport à sa version AF, la sélection proposée manque je trouve de variété en ce qui concerne les programmes "courts". Du coup difficile de meubler ces périodes en tout début ou fin de vol. Sur les vols de nuit, j'aime bien profiter de programmes de maxi 45 minutes pour passer les temps de service éveillés et dormir tout le reste du temps.

La route du jour, presque en tout droit !


photo img_7809

Lors de la descente, le commandant annonce des vents encore assez forts sur Amsterdam et prévient que l'atterrissage risque de ne pas être "aussi confortable que d'habitude". :o) On sent que ça souffle fort en effet, avec une vent arrière très rapide en vitesse sol au contraire de l'approche finale qui se fera à petit train…

Approche inédite pour moi sur la piste 27 avec un survol d'Amsterdam en prime, mais de nuit… roulage court jusqu'à notre porte de stationnement où nous arriverons à 5h22, avec plus de 35 minutes sur l'heure théorique.


photo img_7810

Il est 5h30 quand je peux déambuler dans les couloirs de Schiphol. Ma correspondance initialement prévue à 50 minutes avant mon prochain vol pour CDG est désormais de près d'une heure et demie, ce qui me laissera tout le temps pour un petit-déjeuner mérité au salon !


photo img_7812

A noter, pas de passage PIF de retour des US à Schiphol, mais un passage PAF où, ce matin-là, toutes les bornes automatiques seront inactives. Obligé de passager auprès d'un agent en chair et en os, mais heureusement, il n'y a strictement personne dans la file pour les passeports européens (au contraire de l'autre file bien remplie) et je passerai presque sans m'arrêter…

A bientôt pour le prochain routing, et d'ici là, suite du bonus floridien !


Bonus : Cliquez pour afficher
Afficher la suite

Verdict

KLM

7.9/10
Cabine9.0
Equipage6.5
Divertissements8.5
Restauration7.5

Delta Air Lines Sky Club (Concourse F)

7.5/10
Confort5.0
Restauration7.0
Divertissements8.0
Services10.0

Atlanta - ATL

9.8/10
Fluidité10.0
Accès9.0
Services10.0
Propreté10.0

Amsterdam - AMS

9.9/10
Fluidité9.5
Accès10.0
Services10.0
Propreté10.0

Conclusion

Les points positifs de ce vol :
- les deux aéroports, aussi bien ATL que AMS, particulièrement fluides ;
- le pas énorme en Economy Comfort avec siège offert pour les passagers STE+ (attention tout de même aux sièges 10 D-E-G).

Les points négatifs de ce vol :
- le service un peu long, qui s'est d'autant plus senti que le vol était raccourci du fait de forts vents favorables ;
- la prestation petit-déjeuner toujours un peu chiche sur ces "longs vols côte Est", même si au moins on la saute avec d'autant moins de scrupule !
- le manque de variétés dans l'IFE version KL s'agissant des programmes courts (+/- 45 min) par rapport à la version AF.

Le salon du hall international (portes F) d'Atlanta est correct. On ne peut pas dire qu'on y passe des moments désagréables, mais il y a quand même trop de points d'amélioration possibles pour qu'on puisse le qualifier de véritablement agréable. Un peu étonnant de constater que les salons domestiques semblent "mieux traités" que les salons internationaux.

Informations sur la ligne Atlanta (ATL) Amsterdam (AMS)

Les contributeurs de Flight-Report ont posté 5 avis concernant 2 compagnies sur la ligne Atlanta (ATL) → Amsterdam (AMS).


Pratique

La compagnie qui obtient la meilleure moyenne est KLM avec 7.4/10.

La durée moyenne des vols est de 8 heures et 24 minutes.

  Plus d'informations

3 Commentaires

  • Comment 544905 by
    Esteban TEAM GOLD 13679 Commentaires

    Merci beaucoup pour le partage !

    Le produit est correct mais c'est vrai que les sièges en bulkhead empêchent d'étendre les pieds.

    Très joli petit bonus ensoleillé.

    A bientôt !

  • Comment 544906 by
    nicobcn TEAM GOLD 5576 Commentaires

    Merci pour cette découverte!

    Au final un produit identique au 787-9, si ce n'est plus de sièges. J'espère aussi que cette Y+ sera conservée, mais je ne pense pas... KLM fera plus de yield avec une Y+ qu'elle vendra 1,5 à 2 fois plus chers que l'Eco Confort vendue une centaine d'euros en supplément.

    A bientôt !

  • Comment 544972 by
    airberlin GOLD 1024 Commentaires

    Merci de ce premier report sur le B787-10. L'éco comfort est un vrai plus, surtout quand on a pas à la payer. Je ne suis toujours pas fan des sièges bulkhead, même avec ce pas amélioré. Galley et WC sont proches. Prestation classique mais qui donne envie et je confirme le pain a l'air succulent. J'en aurai même prix deux ;)
    Je n'aime pas non plus le lounge du terminal F. En cas de temps suffisant, mieux vaut aller au terminal E, on peut rejoindre le F en 5-10min à pied ensuite. Le lounge est y bien plus grand et accueillant. par contre comme partout à Atlanta c'est souvent très chargé.
    A bientot

Connectez-vous pour poster un commentaire.