Avis du vol KLM Kuala Lumpur Amsterdam en classe Economique

Compagnie KLM
Vol KL810
Classe Economique
Siege 18H
Temps de vol 12:40
Décollage 19 Sep 13, 23:20
Arrivée à 20 Sep 13, 06:00
KL   #50 sur 132 Compagnies Un minimum de 20 flight-report est nécessaire pour apparaitre dans le classement. 626 avis
nteflyjin
Par 4438
Publié le 22 septembre 2013
* AF1692 NTE-AMS ERJ145 http://flight-report.com/fr/report-4837.html
* KL437 AMS-AUH 332 Période bleue http://flight-report.com/fr/report-4855.html
* EY460 AUH-MEL 346 http://flight-report.com/fr/report-4867.html
* MH148 MEL-KUL 333 http://flight-report.com/fr/report-4890.html
* KL810 KUL-AMS 773 c'est là
* AF1693 AMS-NTE ERJ145 embarquement-dodo-débarquement en guère plus d'une heure, RAS

Je dois vous avouer que j'ai longuement cherché une vanne pourrie sur le code IATA de l'aéroport, du style y-a-t-il un vol ANC-KUL ? C'est finalement en regardant les horaires du vol MH vers Paris sur le site de Malaysian que je la trouverai :

Ca doit faire mal au bout d'un certain temps ?
photo tempsenkul

Bon OK, elle est nulle, mais le voyage est long, il faut me pardonner !

Après avoir traîné 2h dans l’aéroport de Kuala Lumpur, je me dirige vers la salle d’embarquement. Passage de la sécurité et ensuite parqué dans la petite salle vitrée le long du petit train pendant un bout de temps.

À 23h10, l’embarquement n’a toujours pas débuté. Pour un avion plein et un départ prévu à 23h20, ce n’est pas gagné d’avance. Le personnel au sol se contente de dire aux gens de rester assis. Sans trop de succès d’ailleurs, tout le monde s’impatiente. L’avion en provenance de DPS est arrivé depuis une bonne heure. Je ne sais pas si les Pax sont descendus ou poireautent dans l’avion. Parmi les impatients, ceux qui ont envie d’aller aux toilettes, contrairement à AMS les salles n’en sont pas équipées ici.

23h16 : début de l’embarquement pour la business (pas moi, snif, ma BP a fait un bip prometteur mais sans succès), puis les Elite Plus (d’habitude ils disent Elite). Ensuite, petite nouveauté, les pax du couloir de gauche embarquent par la porte 2L tandis que les autres embarquent par la 1L et traversent l’avion. Original et plutôt efficace.

23h36 : me voilà dans la bétaillère qui se remplit doucement. La business est pleine et les GP qui traînent dans le galley vont peut-être être obligés de voyager en Y voire en jumpseat si la Y est pleine.

Un beau malus d’entrée pour la CCP que j’ai entendu dire aux GP supposés qu’ils pourraient bouger quand la marchandise serait assise. La marchandise que je suis a sorti son meilleur néerlandais pour lui dire ce que je pensais…

Vous me rappellerez de ne jamais choisir la rangée 18, la photo du hublot vous dira pourquoi ! Ma voisine rigole encore de s’être battue pour avoir un siège hublot. J'ai cherché vainement une feuille de papier dans mon sac, je lui aurai dessiné un hublot avec une vue si j'avais trouvé

Le siège, rien d'original, vu et revu
photo IMG_0392

La vue
photo IMG_0391

Le pitch est correct, c’est plutôt la largeur aux coudes qui pose souci. Pour fêter ça, elle a aussi le boîtier de l’IFE dans les pattes.

Le pitch
photo IMG_0394

Cadeau pour ma voisine et son hublot, le boitier de l'IFE
photo IMG_0395

773, donc équipé des nouveaux IFE, bonne nouvelle.
photo IMG_0393


Petit miracle made in KLM, la dame de derrière a deux sièges pour elle et son bébé à 10 rangées d’écart. Et ça ne semble pas les émouvoir outre mesure. Pour faire bonne mesure, une annonce est faite pour demander aux passagers d’aider à fermer les coffres pour accélérer le départ. Ça sent moins bon que la loterie Air France !

Une solution est trouvée pour la dame derrière avec son bébé … par le ground staff. Pendant ce temps, la CCP procède au comptage des passagers alors qu’il n’y a pas une seule place de libre et que les GP sont descendus.

23h51 : armement des toboggans et push-back. On attend toujours une annonce de bienvenue !

00h17 : après un décollage puissant et bruyant, les PNC sont lâchés. L’IFE est mis en marche, il est un peu plus petit que celui de MH et pas tactile. Le casque est la même misère que lors du AMS-AUH. On a la chance d’avoir le choix entre pas loin de 10 langues sur l’IFE. Suffisamment rare pour être signalé, même si ce n'est pas un truc qui me fait grimper au rideau.

00h25 : le service débute. Une demi-heure après le décollage pile poil. Ça ne rigole pas chez les catcheuses blondes déguisées en Schtroumpfettes. Celle de l’allée d’en face a trouvé un sourire dans le galley, c’est bien. Dans la mienne, ce n’est pas encore ça.
photo IMG_0396

En attendant la suite, je lis le Monde qui nous a été fourni à l’embarquement. KL est une des rares compagnies à fournir au moins un journal français pour un vol qui n’a la France ni pour origine ni pour destination. Bon évidemment, il est daté de mercredi (avec les news de mardi donc), mais là difficile de faire mieux.

À 01h26, le dîner est enfin servi. Autant le début du service a été rapide, autant là ça traîne. J’aurais peut être dû dîner à KL plutôt que chez KL !
photo IMG_0397

Le dîner ne restera pas dans les annales de la gastronomie mais était à peu près civilisé, ce qui est déjà pas mal chez KL :
* en entrée carottés râpées bien pimentées. Désolé je ne sais pas l’écrire en deux lignes dans le grand style du menu J d’Air France.
* ensuite poulet (avec pâtes) ou bœuf (avec riz), pas brillant mais assaisonné correctement pour une fois
* équivalent de vache qui rit, crackers
* pavé d’une couleur supposée rappeler le chocolat à mon avis mais qui en était fort dénué

Les pâtes (au départ je ne voulais pas de pâtes mais quand on vous annonce poulet ou boeuf, difficile de se faire une idée)
photo IMG_0398


Nourrissant et comestible, plutôt joli le plateau d’ailleurs. KLM doit être la seule compagnie où on mange mieux quand elle est hors de ses bases ! Cela dit, n'exagérons, ils ont payé plus cher le designer que le chef… Ca me fait penser que j'ai vu la nouvelle trousse J femme (hé oui, chez KL, il y a deux modèles) en traversant la cabine business à l'embarquement, ce n'est pas une réussite.

Arrivent ensuite digestifs, café, thé, cigares. Ah non tiens, pas de cigares. Je ne teste pas les digestifs mais à vue de nez, ça ne ressemble à rien. Pas de regret à avoir. Les anglais(e)s se finissent au vin rouge.

Ensuite, la cabine s’endort doucement dans quelques turbulences. Je marmotte jusqu’au dessus de la mer Caspienne, soit 8h de vol et encore 4 à venir. 24h pile que j’ai quitté mon hôtel. Ensuite, je regarde un film d'un oeil distrait, je commence à voir fait les tour des films récents, ce n'est pas la faute de KL, juste de mes nombreuses heures de vol depuis début août.

Géovision (moderne mais pas très jolie)
photo IMG_0399


À 1h40 de l’arrivée, la cabine est brusquement rallumée pour la distribution d’une serviette rafraîchissante, difficile d’écrire oshibori, c’est plutôt un gros kleenex mais ça fait du bien. Le service du petit déjeuner ne commence qu’une demi-heure plus tard, il va falloir activer ! Il reste à peine 1h15 de vol à ce moment et nous avons bien entamé le survol de la Pologne.
photo IMG_0400


Bon, je vous avoue que je n’ai même pas touché au petit déjeuner et encore moins ouvert le plat. J’ai juste bu un café surprenamment bon. J’ai presque 4h à Schipol, ça fait 24h que je suis assis dans un fauteuil plus ou moins confortable à manger/dormir/regarder des films, donc je n’ai pas faim. Et il faudra bien que je m’occupe à Schipol !

À 5h30 locales, la descente commence et les IFE sont coupés. Je regarde de longues queues pour les toilettes se former dans les allées, le service tardif du petit déjeuner ne va pas aider à les absorber.

Atterrissage annoncé à 6h10, retard quasi-rattrapé. Posés en douceur, 15 minutes de taxiway est c'est un nteflyjin bien courbatu de partout qui s'extrait de son fauteuil en ayant l'impression d'avoir dormi (c'est déjà pas mal) sur une planche de fakir. Pourtant le siège est plutôt rembourré en apparence. Mais il n'est pas large, la preuve sur le site de Boeing où l'on voit bien que le bonhomme ne tient pas sur un seul siège en config 3-4-3 !

Mauvaise foi, quand tu nous tiens !
photo 777_cross_sections



Plus qu’un vol avant d’être à la maison, enfin au boulot serait plus précis. Ce que je retiens de cette longue expérience en Y :
* Etihad est au top par rapport à toutes les compagnies que j’ai connues (même par rapport à CX), Malaysian est très prometteur et KLM reste de l’industriel bas de gamme mais très acceptable. Pas de regret d’avoir évité les routings MU ou CZ. J’ai des collègues qui ont tenté l’expérience et qui se sont enfilés 11h dans un 777 hors d’âge sans IFE.
* les Airbus pas très larges sont beaucoup plus confortables que les 777. Au delà de mon penchant pour les 340, les 330 sont bien plus silencieux et confortables en version 2–4–2. L’air y est aussi beaucoup moins sec. Malheureusement le 330 dépasse difficilement les 10h et le 340 semble coûter trop cher à exploiter.
* je me suis enfilé 46h de vol éco en une semaine et deux fois 8h de décalage horaire, la récup va être difficile. Mon dernier A/R en Australie (via HKG en CX) date de 15 ans et curieusement j'avais approximativement 15 ans moins.
* prochains vols : le AMS-NTE (pas de FR : départ à l'heure, siège à la fois couloir et hublot comme d'hab, arrivée en avance, récup des bagages en moins de 10 minutes, tranquille), un A/R à LYS la semaine prochaine sur A5, probablement sans FR non plus. Rien en octobre ! Retour en novembre avec plein de choses : mes vols signatures CDG-PEK et retour (peut-être même plusieurs fois chacun) et une petite surprise impliquant une compagnie européenne Skyteam très peu présente sur FR et un aéroport pas présent sur le site ! Bon évidemment il y aura encore du code-barres et du Schtroumpf.

Merci de m'avoir lu, désolé pour le faible nombre de photos de ce FR, j'ai beaucoup dormi et prendre des photos à l'iPhone dans une cabine noire n'est pas toujours simple.




Afficher la suite

Verdict

KLM

7.6/10
Cabine7.0
Equipage7.0
Divertissements9.0
Restauration7.5

Kuala Lumpur - KUL

6.4/10
Fluidité5.0
Accès5.0
Services7.5
Propreté8.0

Amsterdam - AMS

9.5/10
Fluidité9.5
Accès9.5
Services9.5
Propreté9.5

Conclusion

Vol : pour de la bétaillère, c’est plutôt un bon vol, mais par rapport aux 13h d’EY en 2–4–2, c’est évidemment très largement en dessous. Catering moins effroyable que d’habitude sur KL, les PNC se sont bien rattrapés de leur début plus que mitigé. Petit bonus pour les nouveaux IFE. Malus : le boucan épouvantable du 773, le siège dur, la rangée sans hublot.

KUL : pas beaucoup de sièges, pas de prises électriques, salles d’embarquement sans toilettes, mais Wifi gratuit efficace.

AMS : Cette fois le Wifi a fonctionné sans souci, moins de problème de surcharge à 6h du matin, PIF-PAF super efficaces avec une petite originalité : on m'a fait sortir de mon sac toute ma câblerie de mes différents appareils (PC, iPad, appareil photo), ça m'a occupé quelques minutes. Fini par trouver des prises électriques dans l'immonde salle d'embarquement du RdC dédiée aux vols qui partent en paxbus. Il y a en partout là et très peu ailleurs. Va comprendre Charles...

Informations sur la ligne Kuala Lumpur (KUL) Amsterdam (AMS)

Les contributeurs de Flight-Report ont posté 6 avis concernant 1 compagnies sur la ligne Kuala Lumpur (KUL) → Amsterdam (AMS).


Pratique

La compagnie qui obtient la meilleure moyenne est KLM avec 7.4/10.

La durée moyenne des vols est de 12 heures et 49 minutes.

  Plus d'informations

20 Commentaires

Connectez-vous pour poster un commentaire.