Avis du vol Edelweiss Air Varadero Zurich en classe Affaires

Compagnie Edelweiss Air
Vol LX8039
Classe Affaires
Siege 2G
Temps de vol 11:10
Décollage 22 Fév 19, 23:50
Arrivée à 23 Fév 19, 17:00
WK   #26 sur 87 Compagnies Un minimum de 10 flights-reports sur les deux dernières années est nécessaire pour apparaitre dans le classement. 50 avis
lefrid
Par 1375
Publié le 7 décembre 2020

PRELIMINAIRES/CAVEAT/MISE EN GARDE


Avant de me jeter des pierres, écoutez-moi!
VRA est le numéro 1 au hit-parade de l’impossible des destinations de vacances. Beaucoup d’hôtels miteux avec les restos du même tonneau (et chers en plus), pas grand-chose à faire dans les environs à part la plage. Bref, vous l'avez compris, je n'ai pas passé mes vacances là-bàs.
Donc en fouillant dans le placard à balais, j'ai trouvé un vieux merle qui gisait dans la poussière. Le voici accommodé avec de la bonne came quand même (sauf les photos).


AVANT LA GENESE DU VOL (VOIR AVEC STEPHEN HAWKING Si c'est possible)


Suite à notre voyage en first en Inde du Sud en février 2018 dont vous avez pu apprécier un opus ici (LH F FRA-BLR), nous nous astiquons le neurone pour une prochaine destination qui doit répondre à certains critères: bonne saison en février et dispo miles en J (ou F) pour trimballer ma grande carcasse et mes bras de gibbon. Pourquoi pas l’Afrique ? Je suis un inconditionnel de l’Afrique (c’est comme les moules, ou bien on adore ou bien on déteste) mais cela reste une destination chère. Dans les années récentes, l’Asie nous a accueillis en 2017 et 2018 et l’AmSud en 2016. Il faut astiquer plus fort : madame préfère nettement le soleil (cela élimine les îles Svalbard^^). Ce serait parfait dans les Caraïbes mais pas question de trouver une île où les plaisirs sont limités au triangle des 4 B : Bar, Bouffe, Blage et B…


GENESE DU VOL


Cuba présente un bon profil : le pays commence à se développer mais reste authentique avec une population qui a l'air charmante. De plus  la  limitation forcée des touristes US n'est pas pour me déplaire. Il est temps d’y aller.
Premier aperçu des dispos miles : pas terrible, c'est la haute saison. Je scrute mais rien, j’appelle M&M plusieurs fois.
Le 20 février 2018, se libère du LUX-VIE-HAV en J sur OS sur leurs vieilles charrettes (767) pour le mardi 12 février 2019 mais rien au retour. Un peu risqué mais je prends en one-way (pour le café glacé à bord). Pendant quelques jours, je continue à scruter en imaginant les scénarios les plus farfelus (j'ai retrouvé mes résas sur les vols suivants en I/J):
* SJO (San José, Costa Rica) - FRA - LUX que j'ai mis en "hold" le 2 mars 2018 pendant 5 jours chez M&M avec l'espoir de trouver une liaison Cuba - SJO sur Copa à bon prix (cash ou miles mais cela restait très cher)
* PTY (Panama City) - FRA - LUX: résa faite le 5 mars 2018 que j'ai gardée pendant 4 mois jusqu'aux complications…


COMPLICATIONS


Evidemment, l’enflure de Murphy se pointe: en juillet, je reçois un email pour m’annoncer que OS supprime ses vols vers HAV. Dans la foulée, le stagiaire de garde chez M&M me fait une fleur en accouchant d'un magnifique LUX-MUC-YYZ(Toronto)-HAV avec 6 heures d’attente à YYZ sans accès lounge car le segment YYZ-HAV est sur AC rouge en Y (non explicité dans l'email évidemment), avec en plus une arrivée de la muerte à 23:50. Je n’en parle même pas à ma femme qui m’enverrait paître et loin en plus.


photo routing-cuba

Je peaufine ma risposte avec la proposition suivante qui me donne une ouverture sur le vol retour :
1. Vous me dénichez du LUX-ZRH-HAV sur Edelweiss (WK) le jeudi 14 février (non dispo en classe I) et
2. Vous me dégottez du VRA-ZRH-LUX (non dispo en classe I) à 20:35 du vendredi 22 février pour gagner un jour (ne pas en « perdre trop » en fait) avec annulation sans frais du PTY-FRA-LUX (tant pis pour le canal). Ma proposition sera acceptée mais moyennant les 100 ducats réglementaires que j'ai essayé de négocier mais sans succès.
La résa des sièges est un peu compliquée car il faut envoyer une requête séparément avec les désiderata avec réponse dans les jours qui suivent.
Peu de temps avant le départ de VRA, je recevrai un autre email avec un changement de l'heure du départ d'un parfait 20:35 à un plus délicat 23:50 qui réduit de beaucoup mon temps de whisky bar à ZRH. De plus comme vous le voyez dans le routing ci-après, les aventures ne s'arrêtent pas là.
Bon, des préliminaires trop longs peuvent quand même nuire à la conclusion des liminaires. Donc en avant!


Routing

  • LUX - ZRH LX (Affaires) Non reporté
  • ZRH - HAV WK (Affaires) Non reporté
  • VRA - ZRH WK (Affaires) Vous etes ici
  • ZRH - FRA LH (Affaires) Non reporté
  • FRA - LUX LH (Affaires) Non reporté

PRE-ARRIVAGE A L'AEROPORT


Nous avons quitté la belle ville coloniale de Trinitad (côte sud de l’île) le matin, en coupant à travers les petites routes, ce qui m’a valu quelques frayeurs orientationelles au fur et à mesure que la taille des routes diminuait et que le revêtement se dégradait. Les cartes papiers sont tellement précises que les nationales n’y figurent pas. A côté de ça, j'ai la bonne appli MAPS.ME avec les cartes à télécharger. Quant au GPS, tu peux te brosser Martine, évidemment (risque de confiscation à la frontière). Restent mes lambeaux d’espagnol qui me permettent de comprendre les gestes de direction du bras. Pour info: on a été aussi vers Viñales à l'ouest pour les cultures de tabac.


photo cuba-map

Mais nous avions bien margé en arrivant à 15:00 avec donc la possibilité d’aller faire une petite reconnaissance de l’aéroport pour éviter les mauvaises surprises lors de la remise du véhicule de location. Parfait, tout se présente bien.
Retour en ville.
Il nous faut absolument une foutue piscine qui nous sera impossible à dénicher dans aucun hotel, même en bourse déliant. Résultat : en bon francophone, le squat.


ARRIVAGE A l'aeroport


Après un bon repas le soir, nous mettons les voiles pour aller rendre la jeep. Parqué devant l'aubette du loueur, nous nous mettons à sa recherche car il a disparu (pendant 30 minutes). Le stress monte d'un cran mais il finit par arriver, relax. Pour info, la location de voiture sur Cuba revient extrêmement cher (en fait le plus cher que j'ai jamais eu à payer: environ 100 EUR par jour pour une petite voiture, qui incluent la taxe Raul Castro j'imagine car il ne doit pas vivre dans une tente de bédouins).


photo 20190222_211251-65845

Afin de lutter contre les ravages de la maladie d'Alzheimer, ils ont mis sur le marché des billets de 3 (=3 USD). Perso, je trouve qu'ils ont joué petit bras sur ce coup-là: le billet de 6.3 CUC ou même de pi CUC aurait eu beaucoup plus d'allure.  Avant de rentrer dans le terminal, je décide donc tenter de changer les quelques billets en surplus dont je dispose encore (modulo un que je garde en souvenir). A noter que tout change vers l'USD se voit affubler d'une taxe supplémentaire de 10%!


photo 20190215_080053-23104

Le temps presse un peu. Nous entrons dans le terminal et là, la vision que tout le monde redoute : le monde justement, du monde partout devant les banques d’enregistrements. Naturellement et avec l’air de celui qui gère, je dis à ma femme : «T’inquiète, nous c’est la-bàs avec les business ». En effet, la file est plus maigre mais pas inexistante.


photo 20190222_223843-68147

Bien alignés dans la queue vers 21:15, on attend, on devient des experts en attente (sans information). On peste contre les touristes qui retardent les honnêtes gens^^ et puis en fait, il n’y a vraiment rien qui bouge, dans aucune banque. Après une heure, le haut-parleur nous crache qu’il y a un souci informatique pour l’enregistrement des bagages dans les systèmes Edelweiss. Le check-in n’a pas commencé du tout en fait et tous les agents sont tous les bras croisés, pendant que la populace commence à s’épivarder; les remarques désobligeantes commencent à se faire entendre.
Le vol est toujours on-time évidemment (il est 22:15). Les agents aux desks sont tous en train de tailler de bout de gras en rigolant sous l'oeil négligent du chef qui vaque gentiment à ses occupations ancillaires dans le terminal. Je mentionne à ma femme que les problèmes informatiques ne sont pas toujours simples à résoudre et que j’espère qu’on ne va pas y passer la nuit.
Il est 22:43 (vol toujours annoncé à l’heure pour 23:50). Les probabilités commencent à être contre nous et même si l'avion devrait être là, nous n'en sommes même pas sûrs.


photo 20190222_224357

Nos probables bagages perdus…


photo 20190222_232432

…qui se transforment en lit de camp. Presqu'aussi bien que dans les Vantage.


photo 20190222_230251-36606

Le check-in étant parti en "full Tchernobyl" et ne souhaitant pas tester le carrelage du hall, je commence à penser à un plan de secours pour accueillir nos carcasses délicates mais pour cela il faut avoir de la connectivité via WIFI uniquement sinon c'est genre 5USD de la minute. Les cartes WIFI sont vendues à l'unité au prix de un CUC (=1 USD) pour une heure de connection aux bornes de l'unique opérateur. Je demande à ma femme de me donner le code d'accès de sa carte. Au vu du résultat, elle a sûrement dû agresser la barre de grattage à la pince crocodile, donc, finalement, l'option du carrelage semble tenir la corde.


photo 20190217_091450

Et puis là, tout d’un coup, tout s’agite dans tous les sens. Je vois que le fameux chef (près du desk en haut, celui qui n’a pas l’air d’être le couteau le plus affûté du tiroir), essaie d’ouvrir une petite porte sur le côté dans le terminal mais sans y arriver. Il donne de furieux coups de téléphone. Après 30 minutes, une personne se pointe, ouvre la porte avec une petite clef et le chef en sort avec un gros paquet de BP vierges.
Authentique, j'ai vraiment pensé à ça à ce moment là!


photo tintin2-89075

J'imagine qu'ils passent en manuel. Evidemment impossible à prévoir qu'après 2h30 de problèmes informatiques, le passage en manuel pouvait devenir réalité et pouvait requérir quelques préparations au cas où, genre liste des pax, instructions aux agents, instructions bagages, éventuellement information aux passagers. A notre tour, nous recevons finalement, vers 23:30, nos BP contenant juste le siège (pas de nom, pas de référence bagage, rien). A leur décharge pour être honnête, qui doit suivre les instructions de qui dans ce cas-là, est-ce WK qui est à la manoeuvre et décide de la marche à suivre?


photo 20190222_223625-61772

L'angoissante PAF à la Midnight Express et en photo volée (d'autant qu'il est près de minuit à ce moment-là) et la question à 200 balles pour un couple: qui passe en premier et si l'autre reste coincé du mauvais côté?


photo 20190222_224537

Mais ce n'est pas à un vieux singe qu'on apprend à faire des grimaces, et donc je m'arrange pour dégotter du temps de WIFI et parmi tout ce chaos je vois que LX m'a rebooké le surlendemain sur le vol ZRH-LUX de 8:55. Même si LH Group gère très bien les IRROPS pour les HON/SEN, j'envoie quand même des messages à M&M pour organiser le reroutage vers Lux le jour même. Pour le coup, ils ont été très réactifs sur mes propositions et ont transformé le ZRH - LUX en ZRH - FRA - LUX. Rendez-vous au transfer desk.
Nous passons le PIF où je manque de rester à Cuba pour tester les geôles du coin; j'accroché 2 fois le portique et le PIFman est entré dans une colère noire. L'heure et la fatigue m'ont poussé à répondre sur un ton à n'utiliser sous aucun prétexte avec des officiels aéroportuaires. Bon, tout le monde se calme et nous sommes autorisés  à vider les lieux. 


LOUNGE REPORT A RENDRE MOGOY JALOUX


En déambulant vers le terminal, nous voyons une porte ouverte avec de la lumière allumée avec un petit écriteau VIP Lounge (selon mes souvenirs). Nous tentons notre chance avec nos BP et carte Senator. Après coup, je n'ai jamais su si l'accès au lounge nous a été accordé pour le statut, la classe de voyage ou pour s'excuser du retard pour les pax à haute contribution car clairement toute la J de l'avion n'était pas présente. De prime abord, ce lounge a le mérite d'exister sauf que le management a voulu prouver que l'air conditionné existait aussi à Cuba (il tournait à tout berzingue pour nous congeler à 10°).


photo 20190222_235534

Petit check du FIDS  à 23:45 où on est toujours "on time" avec la moitié de l'avion qui doit encore faire le check-in. J'ai dû me lever une bonne trentaine de fois pour vérifier le statut du vol, y inclus en allant zieuter dans le terminal lui-même, les informations dispensées ayant autant de fiabilité que les rotomontades de certains hommes politiques.


photo 20190222_234954

Ils ont installé des PC mais pour gérer quoi?


photo 20190222_235530

Nous avons ici l'occasion de noter l'efficacité du duo Philippe Etchebest/Gordon Ramsey qui ont pu, grâce à une rare association, remettre dans le droit chemin la partie restauration du lounge. Avec une poigne de fer et une semaine de travail acharné sur la déco et la revue de la carte, voici leur première production.
Après une longue réflexion, la dame a pris un pain… jambon fromage (avec des chips au sel du panier). Les lichettes de Gordon n'étaient pas en libre service et le personnel avait disparu.


photo 20190223_002705

Même pas peur, à minuit 22 notre avion a disparu du FIDS


photo 20190223_002653

Au moins l'avion est là. Quand il a vu le foutoir à l'intérieur, il a dû se dire qu'il allait passer la nuit ici et a commencé à enfiler son préservatif goût fraise (en butant quand même sur le problème des ailes).


photo 20190223_003703

EMBARQUEMENT


Il est maintenant près de 02:00 du mat quand nous embarquons dans la cohue totale. Une seule petite porte dans un coin du terminal, je joue un peu la fight, dans la bienséance quand même  (sans hurler "business class, "business class"^^) pour entrer au plus tôt dans le zinc et m'assoir avec une drache de Champagne.


photo 20190223_011741

Instant porte où la majorité des gens tournera à droite


photo 20190223_011813

La petite laine de bonne qualité pour les frileux.


photo 20190223_011952

Ma page préférée dans ces canards. Sauvagement sacrifiés sur l'autel du COVID. Je ne savais pas que WK allait au Spitzberg!


photo 20190223_111103

La seconde et dernière section que je regarde dans ces feuillets


photo 20190214_134011

Contenu minimaliste du beauty case (photo du vol aller). Ces 4 boîtes nous servent encore pour conserver des biscuits.


photo 20190214_131315

La boîte à pied et longueur du siège juste suffisante pour moi mais tout à fait correcte pour le pékin moyen.


photo 20190223_020749

Les sièges en bulkhead ont droit à un surplus de place pour les longues papattes (en hauteur et largeur, ici en 1K car il n'y a pas de F sur WK)


photo 20190223_110934

Une petite visite à la porcherie du coin. Il y a quelques domiciles que je n'aimerais pas visiter. Les toilettes sont destinées à des  contorsionistes, encore accentué par le fait qu'elles se trouvent à gauche dans la curvature de la pointe de l'avion juste derrière le cockpit.


photo 20190214_163347

Permis à l'exit?


photo 20190223_020642

Je ne me souviens pas avoir jamais eu un pitch comme ça en Y!


photo 20190223_020638

Le film du diner (je ne me rappelle pas si c'est un navet).


photo 20190223_085509

J'étudie la procédure de bouclage des ceintures


photo 20190214_133950

Les safety cards qui ne m'intéressent pas mais je regarde quand même par où sortir en cas d'urgence


photo 20190214_133944

La pitance


Vu que j'ai pu me vautrer dans le luxe obscène du lounge, je n'ai aucune excuse de ne pas profiter de la prestation chaude qui sera offerte "a la hora de la muerte de las 3 de la mañana"! Autant dire je suis quasi le seul à me restaurer, ma femme ayant tenu quelques pico-secondes avant de s'écrouler.
Les menus ont le mérite d'être clairs sans verbiage spécieux ni explications superfétatoires


photo 20190223_090901

Pas besoin de louer les services d'un oenologue champion du monde. C'est simple et net. A choisir je préfère encore une prose ampoulée et de meilleurs vins^^.


photo 20190223_090915

L'avantage aura été un service ultra rapide et à l'assiette. Le trolley habituel ne sera pas de sortie pour les rares emmerd… clients qui voudront manger.
En entrée, la saucisse - bettrave. Pas de quoi écrire à la maison.


photo 20190223_030136

Boeuf en sauce avec gratin dauphinois. Se laisse manger par politesse.


photo 20190223_031243

Le fromage par principe qui était plutôt pas mauvais mais je commence à lutter contre les éléments, là. Il doit être environ 4 heures du mat. "All hail the village idiot" pour manger aussi tard.


photo 20190223_032603

La pionce


Je me mets en position de combat pour la nuit sur les Thomson Vantage qui commencent à dater (photo prise au débarquement). Particularité de la J des 340 de WK (ici heureusement c'est du 330): elle est située entre 2 sections de Y au milieu de l'avion. En général, quand tu es le seul à avoir une idée de génie, c'est qu'elle ne l'est pas tant que ça).


photo 20190223_172016

Ne pas oublier pour la nuit d'étendre un peu son espace vital au moyen d'un petit bitouillou, si on doit tomber ce ne sera pas de très haut^^


photo 20190214_155839-32993

La seconde prestation rassemble des éléments de bonne qualité qui font le job (l'espresso fût excellent)


photo 20190223_092014

Les bons cafés du pdj viennent de cette machine (à droite de la photo)


photo 20190223_100807

Pour accompagner le pdj (le casque n'est pas de classe mondiale)


photo 20190223_110144

Les hôtesses ont eu la peur au ventre quand j'ai demandé une feedback form. La "critique" pourtant sera très élogieuse sur les PNC qui auront été parfaites de bout de bout malgré des conditions de travail pas simples. Elles seront enjouées avec moi, qui le leur rends bien, et vu le peu de personnes encore debout, nous aurons des interactions tout à fait sympathiques.
Je leur remets l'enveloppe, non scellée intentionnellement^^. Discrètement, je jette un oeil au galley et évidemment, elles lisaient avidemment ma prose, avec un clin d'oeil complice de ma part (ah les femmes et la curiosité!)


photo 20190214_172825

La direction me semble correcte. Même le nez de l'avion a été correctement représenté ou alors nous volons à mach 4.


photo 20190223_102409

Arrivée à Zurich


photo 20190223_111530

DEBARQUEMENT


Bi-finger avec la partie gauche non connectée (c'est souvent la cas même avec LX où les pax F empruntent les sentiers communaux avec le vulgus pecum).


photo 20190223_172344-85514

Rien n'est gratuit évidemment, de la bonne stratégie marketing et sub-liminale, je n'aurai pas à résister car je ne fume pas (à part les 2 ou 3 cigares réglementaires annuels)


photo 20190223_175826-68614

Cette fille des alpages m'a l'air très accueillante sous tous rapports


photo 20190223_174243

Mais où sont nos bagages? On a attendu 30 minutes comme des marioles sans voir le tapis avancer d'un millimètre. En fait…


photo 20190223_180136

… ils sont là. Derrière nous. Quelqu'un a repéré les siens par chance et la pièce est doucement tombée dans la cervelles des autres zombies, dont nous.


photo 20190223_180655-18462

Pas de temps à perdre, nous devons les réenregistrer pour LUX. Avec un BP vierge à VRA, c'était le meilleur résultat possible de toute façon.


photo 20190223_180942

Après avoir identifié nos sacs, nous nous filons au transfer desk pour faire éditer nos nouveaux BP, et puis je réalise que tout va se faire au check-in desk en fait.
Les transfer desks sont devenus presqu'une relique du passé mais j'ai quand même une anecdote sur le sujet (et c'est probablement une exclu, pas glorieuse, mais une exclu quand même). En 1996, au début de mes perégrinations en LC, je fais avec ma femme un BRU - FRA - BKK - DPS en Y naturellement. BRU ne peut pas éditer mon BP vers BKK et me demande de le faire au transfer desk à FRA. Arrivé à FRA et du haut de mes 2 mètres, je me mets encore sur la pointe des pieds et demande s'il y a encore des places à l'exit (le fameux bon temps ou tout n'était pas encore monétisé). Elle me dit quelque chose que je ne comprends pas (en allemand?) en nous remettant nos BP, j'insiste encore (vous êtes sûre que c'est une place à l'exit?). Elle râle, moi-aussi, on a dû échanger quelques politesses et nous nous en allons derechef. Attente en porte, embarquement, à la bifurcation du finger, je me dis "tiens, la majorité des gens va à droite", on continue, on prend place, "tiens, il y a plus de place que la dernière fois!". Besoin d'en rajouter? Je tiens à m'excuser, certes un peu tard, auprès de cette pauvre fille que j'ai insultée mentalement et un peu verbalement alors qu'elle nous avait gracieusement upgradés en J. 


BIEN ESSAYE


Je suis littéralement en train de chronométrer le temps d'atterrissage à Lux pour m'assurer 4 heures + x secondes de retard. La référence barbare derrière cet état de fait répond au doux nom de EC261/2004. Après de nombreux allers et retours avec WK (voir explications dans le bonus), je devrai abandonner, même après l'intervention de spécialistes de la question, cet échec ternissant mon track record exemplaire jusque là de 7 claims accordés sans intervention extérieure (dont un de 2400 EUR, que j'ai bien caché à mes enfants sinon ils auraient été capables de me les taxer alors que c'est bibi qui avait payé les billets^^).


photo 20190223_223217

EPILOGUE


En regardant mon extrait M&M, je vois que j'ai été crédité de 12500 miles (10000 pour ma femme qui est blue) pour les vols LUX-ZRH-HAV. Ce qui couvre largement les 100 ducats payés pour le changement du vol retour. Je comprends maintenant la remarque de l'agent M&M au téléphone qui m'a affirmé avoir dû acheter un billet chez WK (en classe D) pour remplacer le vol OS annulé. On est pas bien, là?


Bonus : Cliquez pour afficher
Afficher la suite

Verdict

Edelweiss Air

8.4/10
Cabine8.0
Equipage9.5
Divertissements8.5
Restauration7.5

VIP Lounge

3.2/10
Confort5.5
Restauration0.5
Divertissements2.0
Services5.0

Varadero - VRA

5.1/10
Fluidité0.5
Accès8.5
Services5.5
Propreté6.0

Zurich - ZRH

9.0/10
Fluidité9.0
Accès9.0
Services8.5
Propreté9.5

Conclusion

En conclusion,
C'est un vol éminement difficile à juger tant les remugles de l'IRROPS pourraient polluer un jugement objectif. Gardant cela à l'esprit, on peut noter les points suivants:
- VRA : j'ai bien dû pénaliser une note et c'est la fluidité qui a souffert mais objectivement, qui est responsable ici? WK assurément en grande partie mais l'état d'impréparation pour le passage en manuel doit reposer en partie sur l'aéroport.
- Lounge: j'ai bien dû pénaliser toutes les notes. Il a le mérite d'exister et de permettre de s'assoir sur autre chose que des banquettes mais nous sommes loin du temple des délices. Le tout dans un froid polaire.
- Cabine: un peu datée mais je la préfère à celle de LH qui est inconfortable pour moi en position allongée.
- Catering: champagne et vins de base, le solide manque aussi un peu de raffinement pour une J
- Crew: parfait de A à Z. Rien à dire. Cordial sans être intrusif. Un chouia plus jovial que chez maman.
Donc WK a un bon produit même si le catering mériterait une attention supplémentaire

Sur le même sujet

19 Commentaires

  • Comment 568080 by
    Esteban TEAM GOLD 12964 Commentaires

    Merci beaucoup pour ce super partage tellement agréable à lire ! (tout comme le précédent ^^).

    Quelle aventure ! Je suis effaré de voir qu'ils aient pris autant de temps pour lancer le check in manuel et surtout de ne même jamais l'avoir anticipé. C'est du basic de chez basique quand même.

    Les prestations servies à bord sont vraiment de qualité, j'ai l'impression que tout vient de Suisse et que rien n'est chargé à VRA.

    A très bientôt !

  • Comment 568081 by
    WAX 71 Commentaires

    Merci Lefrid pour ce report si vivant et haletant, plein de rebondissements. Un lounge digne d'un billet de 3 pesos convertibles mais un beau rattrapage une fois à bord, en mode "quoi qu'il en coûte", sans égard pour l'horaire... Vous avez bien raison de profiter de tout !

    • Comment 568099 by
      lefrid AUTEUR 39 Commentaires

      Merci Wax.
      C'est vrai qu'on se pose quand même la question de profiter de la prestation. En F le dine-on-demand permet de gérer la situation mais pas en J. Donc on profite. En plus les PNC sont encore plus enclin(es) à s'ouvrir aux rares pax debout

  • Comment 568094 by
    Gaetan 2336 Commentaires

    Merci pour ce FR.

    Le Spitzberg c’est très bien et visiblement, même WK essaye de convaincre votre femme d’y aller par le biais de magazine.

    WK propose une prestation de bonne facture et c’est accueilli comme du pain béni après la séance de torture au sol a tout point de vue !

    J’ai bien rigolé tout au long de là lecture.

    À bientôt

    • Comment 568101 by
      lefrid AUTEUR 39 Commentaires

      Merci pour le comm Gaetan,
      Oui j'adorerais aller dans le grand Nord mais ce serait un casus belli.
      WK propose un produit vacances solide, décontracté même si on pourrait rêver un chouia plus raffiné en catering mais bon à 3 heures du mat,... 😀

  • Comment 568098 by
    Numero_2 9991 Commentaires

    Merci pour ce FR.

    Qui ne donne pas envie d’aller se coltiner des emmerdes à Cuba !

    Pour l’indemnisation je pense que EK a raison puisque le retard a été provoqué par la compagnie de handling de VRA.

    A bientôt.

    • Comment 568102 by
      lefrid AUTEUR 39 Commentaires

      Merci pour le commNuméro_2,
      Je ne suis pas sûr que le handling soit un cas de force majeure mais LX et WK jouent sur le fait que les retards ne fassent pas partie duEC261/2004 d'origine mais de la jurisprudence subsequente de la court de justice dont ils ne suivent pas les arrêts.
      Bref sur le coup, nada

  • Comment 568115 by
    Mathieu82 394 Commentaires

    Merci pour ce récit très bien raconté. On s'y croirait. Bonne journée

  • Comment 568132 by
    nico83et13 GOLD 2162 Commentaires

    Merci pour le FR et votre humour que j’aime bien tout le long du report.

    Moi j’adore ce genre d’aéroport ou c’est le bordel... mais bon l’attente fut quand même longue pour l’enregistrement
    J’ai hâte de tester un jour WK pour une destination vacance
    Catering plus que convenable pour ce vol surtout à l’heure du décollage. Petit déjeuner copieux.

    A bientôt

    • Comment 568134 by
      lefrid AUTEUR 39 Commentaires

      Merci Nico83et13.
      Attendre en sachant que la J suit derrière est quand même plus doux.
      Le catering était correct mais à cette heure là on l'apprécie en pilote automatique en évitant que le nez ne tombe dans l'assiette...

  • Comment 568140 by
    AirBretzel TEAM GOLD 8262 Commentaires

    Merci pour ce FR.
    Varadero c’est des « resorts » à la file le long de la plage, rien de génial sauf pour les adeptes du 4 B (j’ai pris note de la formule lol).
    Quelle galère à l’embarquement, mais cela ne m’étonne pas trop de Cuba, pour y avoir aussi connu quelques mésaventures à HAV.
    la question à 200 balles pour un couple: qui passe en premier et si l'autre reste coincé du mauvais côté? => ou comment se débarrasser de son conjoint (ou de sa belle-mère).
    Un bon vol dans l’ensemble, le catering est un peu trop simple.
    A bientôt

  • Comment 568156 by
    lefrid AUTEUR 39 Commentaires

    Merci pour le comm Airbretzel
    Oui oui galère mais j'ai quand même bien profité de cette journée et la prestation en vol était bonne (hard et soft)

  • Comment 568194 by
    momolemomo GOLD 6811 Commentaires

    Merci pour ce FR très agréable a lire.
    Quel chaos à VRA, c’est amusant à lire mais pas à vivre. ^^
    Le lounge a le simple mérite d’exister mais une fois à bord c’est de suite plus tranquille. Vous avez bien fait de profiter du dîner, il avait l’air bien bon.

  • Comment 568239 by
    Frednyon 2393 Commentaires

    Merci pour ce FR bien écrit et drôle à lire.
    L'aventure à Cuba est permanente. Impossibile de se douter par avance de ce qu'il va arriver dans l'heure qui suit.
    Seule constante: le touriste qui sert de pigeon au tir du même nom.
    Les cigares sont aussi moins chers et de qualité plus constante à MAD ou ZRH...
    Heureusement, une fois à bord, c'est plus calme. Les vieilles cabines LX peuvent encore passer, après l'expérience au sol, et en comparaison avec ce qu'offre Condor sur les mêmes lignes.
    Le pdj avait l'air bon.
    A bientôt

    • Comment 568275 by
      lefrid AUTEUR 39 Commentaires

      Merci Frednyon pour le comm.
      On est bien ciblé effectivement et il est parfois difficile de connaitre la part de nos devises qui peut atterrir dans les poches tant l'état est partout.
      Bizarrement pas bcp d'offres du LH group sur Cuba (juste WK en 2019). Cabine plus très fraiche mais nous non plus à cette heure là. Cela reste 20 crans au-dessus de la Y

Connectez-vous pour poster un commentaire.