Avis du vol Brussels Airlines Brussels Douala en classe Affaires

Compagnie Brussels Airlines
Vol SN379
Classe Affaires
Siege 5A
Temps de vol 06:50
Décollage 03 Jul 21, 12:00
Arrivée à 03 Jul 21, 17:50
SN   #65 sur 72 Compagnies Un minimum de 10 flights-reports sur les deux dernières années est nécessaire pour apparaitre dans le classement. 214 avis
wop
Par SILVER 3011
Publié le 11 juillet 2021

Bonjour,

Je vous invite aujourd'hui à me suivre pour la suite de ce premier itinéraire un peu exotique au départ de ma nouvelle "base", Lyon.

La destination mystère est maintenant révélée : il s'agit de Douala au Cameroun. Brussels Airlines la dessert par un vol triangulaire Bruxelles - Daoula - Yaoundé - Bruxelles. Les vols de et vers Bruxelles durent un peu moins de 7h. Enfin… tout ça, c'est la théorie, comme vous allez le voir. Croyez-moi, vous avez bien fait d'ouvrir ce récit, vous allez en avoir pour votre argent !

Parlant d'argent, le tout se fait en classe Affaires pour un peu moins de 2000€ aller-retour, soit moins cher que le même trajet en Premium Eco avec Air France via CDG.



Suite à la rationalisation de sa flotte, SN opère tous ses long-courriers en A330-300, réaménagés en 2019. Pas de surprise possible à ce sujet ? C'est ce que nous verrons !


photo firefox_ua9ajndcyo

À Bruxelles


Je vous avais laissés au débarquement du vol en provenance de Lyon.


photo dsc_0469photo dsc_0468_1

Nous voilà en plein milieu de la jetée A. Les portes T d'où partent les vols vers l'Afrique se trouvent à son extrémité, après le contrôle des passeports. Mais allons plutôt voir ce qu'il se passe de l'autre côté.


photo dsc_0470

Un panneau affiche le remplissage du terminal.


photo dsc_0471

Mais le plus intéressant est celui qui indique les salons, au début de la jetée, en haut d'un escalator.


photo dsc_0472_1

C'est ici que se trouve le salon principal, "The Loft". Et plus précisément "The Loft by Lexus", la marque japonaise ayant sponsorisé l'aménagement d'une nouvelle partie des lieux en 2019. Je ne suis d'ailleurs pas certain qu'elle ait été décrite sur le site. Pour les amateurs de superlatifs, il y a même un site Internet dédié à cette "expérience".


photo dsc_0473

L'accueil est très aimable, par une hôtesse qui me précise que mon vol part des portes T, et que je trouverai aussi un salon là-bas. Elle n'a pas d'idée de l'attente qu'il peut y avoir au contrôle des passeports, je vais donc prévoir de m'y rendre avec un peu de marge.

Le grand buffet face à l'entrée est fermé, le sens de circulation nous invite à tourner à droite, vers la fameuse zone Lexus, offrant une variété d'espaces assis. Elle donne sur une partie de la zone commerciale du terminal.



Un modèle réduit d'un des véhicules nous accueille, avant l'unique buffet ouvert.


photo dsc_0475-98501

Voyant deux agents du salon derrière, je suppose qu'il faut demander à être servi, mais ce n'est en fait pas le cas, ils s'assurent uniquement du ravitaillement. L'offre est clairement matinale, relativement simple, mais pas inintéressante.



Côté boissons, quelques bouteilles, beaucoup de canettes, et un automate à boissons chaudes. Un robinet permet de se servir d'eau du robinet plate, pétillante ou mi-pétillante.


photo dsc_0496photo dsc_0498

En revenant sur nos pas, en direction du côté gauche quand on entre dans le salon, un grand espace donne cette fois-ci sur les postes de stationnement. Voilà qui est plus intéressant ! Un espace clairement dédié à la restauration, à côté de tireuses à bière malheureusement pas en fonctionnement.

Les tables ont un petit air de salle de classe, face aux baies vitrées.

Et enfin des fauteuils au plus près de la vue les sur avions, c'est ce qu'il me faut ! À gauche la moitié du hall A des vols Schengen, et le hall T pour l'Afrique au fond. À droite, le hall B non-Schengen (hors Afrique)



Notez aussi l'espace dédié aux passagers très fréquents, dont on ne devine qu'une partie. Avouez que ça fait plus rêver que les "enclos à Ultimates" des salons AF !


photo dsc_0487


Derrière la zone Lexus, le "Grohe Spa" nous tend les bras. Comprendre "des toilettes et des douches". Mais pas n'importe quelles toilettes, il s'agit des fleurons de la marque, qui nécessitent une page d'instructions pour les utiliser. Heureusement tout de même que cette fiche est là, je commençais à m'inquiéter d'entendre divers bruits venir de l'appareil à peine assis sur la cuvette. A priori il s'agit de "la fonction d'absorption d'odeurs et le nettoyage automatique de la douchette qui se mettent en route lorsque vous vous asseyez". Ouf.

Quelques chambres fermées sont également disponibles au niveau des douches, ainsi que des fauteuils massants.


photo dsc_0477photo dsc_0480

De retour à mon siège, l'animation est à son comble ! Triple repoussage : qui de Brussels, Swiss ou Brussels gagnera la course ? Faites vos jeux !


photo dsc_0504photo dsc_0505

Contre toute attente, le Lufthansa dépassera le Brussels par une baïonnette à droite, pour suivre le Swiss.
D'autres compagnies arrivent, comme TAP, Aegean, Polish et Vueling.


photo dsc_0507

Je n'ai pas trouvé de code pour le wifi du salon, mais celui de l'aéroport fonctionne bien. Le site de l'aéroport annonce un départ à l'heure, et que notre avion sera OO-SFB.
D'après Planespotters, il s'agit d'un avion "Eurowings opéré par SN", en livrée Eurowings. Est-ce que cela aura une influence sur l'offre à bord ? La business Eurowings est configurée en 6 de front. Suspense…


photo dsc_0503

En tout cas, si au moment de la réservation les sièges "trône" étaient bloqués…


photo screenshot_20210627-092219_1

…ils sont devenus réservables (gratuitement) environ 48h avant le départ. C'est donc normalement un royal 5A qui m'attend.


photo screenshot_20210701-160840_1_1

Au bout d'une bonne heure passée dans ces lieux, il est temps de se rapprocher de la porte. Un comptoir permettant de faire ses emplettes chocolatées est disponible juste avant la sortie, mais actuellement fermé.


photo dsc_0485

Il faut traverser toute la jetée à grands coup de tapis roulants. Ha tiens, le dernier est hors-service…


photo dsc_0508

…je comprends mieux en approchant de son extrémité : la queue au contrôle des passeports remonte jusqu'au tapis. Le laisser en fonctionnement risquerait de créer un tas de passagers !


photo dsc_0509

Un agent oriente les passagers entre les files "Tous passeports" et "Passeports européens". Mauvaise nouvelle, il n'y a pas de file prioritaire. En revanche, la note "divertissements" ne sera pas mauvaise vu le spectacle. Un passager français tient à passer par la file "tous passeports" qu'il trouve plus courte, malgré l'agent qui l'oriente vers l'autre côté. Il finira par s'y glisser en suivant une famille…
J'ai le temps d'observer le trafic, ici un deuxième Aegean venant rejoindre son collègue.


photo dsc_0510

Il faudra environ 20 minutes pour passer l'obstacle. Le policier belge se contentera de me demander confirmation de ma destination finale. Petit coup d’œil en arrière : le français râleur est encore loin des aubettes, il y a au moins dix passagers devant lui !
Voici l'organisation de bout de jetée.


photo dsc_0511

Et voici une première vue d'OO-SFB, qui semble être notre A330 du jour. La livrée Eurowings est confirmée, malgré l'immatriculation belge. Est-ce que la cabine sera bien celle classique de Brussels ? Nous le saurons dans un instant.


photo dsc_0512

En porte 72, le vol pour Kinshasa, en 74, le notre, et juste à côté, le salon "Sunrise Lounge", ouvert uniquement en matinée pour les départs vers l'Afrique. Le vol doit partir dans 1h10 et des files se sont déjà constituées, avec un peu d'activité en porte. L'embarquement est-il sur le point de commencer ?


photo dsc_0513

Je tente quand même le salon. L'hôtesse à l'accueil m'invite à m'installer confortablement, et indique qu'elle fera une annonce quand il sera temps d'embarquer. Je vais en effet pouvoir profiter du salon pendant presque une heure.

La taille du salon est plutôt réduite, mais les places ne manquent pas. Soit face aux grandes baies vitrées, soit dans des espaces de travail ou de repos, plus tamisés.

L'offre de restauration est encore plus réduite qu'au Loft. Mais ça ne me pose pas de problème, je sors du copieux petit déjeuner du premier vol, et le déjeuner devrait bientôt être servi.



Nouvelle vue sur notre avion.


photo dsc_0520

Heu… non, c'est plutôt celui-ci :


photo dsc_0521

On entend depuis le salon les annonces d'embarquement pour notre vol, groupe après groupe. Ce n'est que vers 11h50 que la gardienne des lieux nous invitera à embarquer, alors que presque tous les passagers sont déjà à bord.


photo dsc_0522_1photo dsc_0523photo dsc_0524-54364

"tiloouuuut", "tiiilooouuuut". Ces doux sons se succèdent en porte. Signe de changements d'attributions de sièges ? Un rapport avec l'avion Eurowings ? Non, il s'agit des passagers dont il faut vérifier le test PCR, en application des consignes du Cameroun. Le mien a beau avoir été vérifié à l'enregistrement à Lyon, j'y ai tout de même droit.


photo dsc_0527

Je suis peut-être allé un peu vite en disant que tout le monde était à bord, il y a encore du monde dans la passerelle. C'est un inconvénient d'embarquer vers la fin, quand une seule porte est utilisée. Cela laisse au moins le temps d'admirer l'avion. Et de continuer à se poser des questions sur sa cabine, d'autant plus qu'une signalétique "BIZclass" propre à la compagnie allemande est mise en avant.



L'une des hôtesses s'est placée un peu avant la porte pour la pulvérisation de désinfectant sur les mains de chaque passager. Voici donc le retour de "l'instant presque-porte".
Une autre hôtesse est en porte pour diriger les passagers.



À bord


On est également accueillis par deux décors illuminés, aux couleurs de la compagnie, et de "The Business Class" à gauche. Les doutes sont bien levés, la cabine est bien celle de la compagnie bruxelloise, et cela semble très accueillant !


photo dsc_0536

La disposition alternée comprend des rangées d'un ou deux sièges à gauche, de deux au centre, et de un à droite.

Voici le "trône", côté gauche, que j'ai réussi à réserver. Comme indiqué précédemment, ce ne sont que trois sièges dans la cabine qui offrent autant d'espace, et ne sont réservables que par certains passagers à statut jusqu'à l'avant-veille du vol.


photo dsc_0537

Un coussin et la trousse de confort sont disposés sur le siège. Pas de couverture, elles seront distribuées par l'équipage aux passagers en demandant.


photo dsc_0539

Les rangements sont nombreux, et comprennent plusieurs étagères, un petit coffre sous l'écran, ou encore ce logement avec une bouteille d'eau, sous la petite lampe.



L'embarquement se termine peu après, "boarding completed" est annoncé à 12h10, seulement 10 minutes après le départ prévu. Mais les choses ne sont visiblement pas aussi simple au pied de l'avion, où la cheffe de cabine nous indique que le chargement des bagages se poursuit. Les PNC ne sont pas encore très présents en cabine.

Quelques instants plus tard, le ballet comment. Un steward passe d'abord avec des cintres et propose de décharger les passagers de leurs éventuels manteaux. Peu après, un verre d'accueil est proposé, avec le choix entre du Champagne, de l'eau ou du jus d'orange. Santé !


photo dsc_0544

Ce sont ensuite une lingette désinfectante, et l'abondante documentation pour l'entrée au Cameroun qui sont distribués. J'en profite pour vous présenter un rangement de plus, situé au-dessus de la console côté hublots.


photo dsc_0546photo dsc_0548photo dsc_0549

L'attente me permet de vous présenter le contenu de la trousse, plutôt complet.


photo dsc_0550

12h45. Nous repoussons finalement, après les présentations en anglais du poste de pilotage, nous annonçant un peu plus de six heures de vol pour Douala.

Sur fond d'éclairage d'ambiance, les consignes de sécurité sont diffusées sur les écrans, et sont plutôt drôles.
Là encore, tout est en anglais, sous-titré anglais.

Le roulage nous fait traverser la piste 01-10 avant de nous aligner sur la piste Nord, pour un décollage face à l'Ouest.



13h. Rolling take-off, suivi d'un virage à gauche (et le Sud) avant le centre-ville de Bruxelles, que je ne verrai donc pas.


photo dsc_0561

Dernières vues avant de passer au-dessus des nuages.


photo dsc_0566photo dsc_0569

Qui saura identifier cet aéroport ?


photo dsc_0571

À manger


Il commence à se faire faim, voyons ce que propose le menu distribué juste avant le décollage.

À manger, avec un repas unique, mais tout de même le choix entre deux entrées et trois plats.



À boire…


photo dsc_0576photo dsc_0577photo dsc_0578

Encore plus de boire, y compris une bière de mois, si la sélection de base ne suffisait pas.


photo dsc_0580photo dsc_0579photo dsc_0581

Explorons un peu l'IFE. L'écran est inclinable, tactile (si on a le bras long), et contrôlable avec une télécommande à pavé tactile. Il n'y a malheureusement pas de caméra, et la géovision, bien qu'en haute résolution, ne permet ni le choix de la vue, ni la navigation. C'est le retour au bons vieux écrans défilants les uns après les autres.
Le choix de film n'est pas phénoménal, mais on ne peut pas dire qu'il y ait eu beaucoup de sorties ces derniers mois !


photo dsc_0583photo dsc_0584

13h40. Le service commence par un apéritif accompagné de noix et d'une mise en bouche. Je fais honneur au large choix de bières belges proposé, avec une sélection qui accompagnera également bien l'entrée.


photo dsc_0586_1-48947

Belle-Vue Gueuze, "macaron, burrata, aubergine grillée" (?)


photo dsc_0588

Nous quittons pendant ce temps les côtes françaises.


photo dsc_0591

14h20. Le plateau comportant l'entrée est servi quarante minutes plus tard, au-dessus de la Méditerranée.

"Crabe royal, ajo blanco, petits pois"
C'est très élégant. Un petit pain tiède l'accompagne, servi au choix depuis la corbeille.


photo dsc_0592photo dsc_0594

On passe maintenant au large de la Sardaigne, plutôt lointaine


photo dsc_0600

14h40. Les plats chauds commencent à remonter l'aller.
"Un passager requiert une assistance médicale, si un médecin est présent à bord…". Aïe, ce n'est pas bon signe ça. Le service va prendre du retard !


photo dsc_0601

14h45. Le chariot n'est plus qu'à une rangée, quand une hôtesse revient de l'arrière de la cabine, réclamant la mallette de premiers secours… "et si tu peux baisser encore un peu la température…". Espérons que ce ne soit pas trop grave derrière. En tout cas l'avion maintient jusque là son cap et son altitude.

14h50. Le chariot arrive enfin à mon niveau. Les trois choix sont présentés, et l'hôtesse dispose de condiments pour terminer le dressage. Ce sera le "bar de mer, penne, ricotta, épinards" pour moi. "Avec du citron et du persil ?" - Volontiers ! "Et un peu plus de pain ?" - C'est parti ! "À boire ?" - J'ai encore de quoi faire.

Aussi minime soit-it, ce complément de dressage vient rendre le plat plus attrayant. Les pâtes sont bien trop cuites, mais le poisson est très bon. Une asperge verte non signalée au menu vient compléter cette cassolette plutôt plaisante


photo dsc_0602

Nous survolons alors l'Algérie.


photo dsc_0604

15h30. Retour du chariot pour le fromage, les desserts et boissons chaudes. Le repas a été plus que copieux , je saute le fromage pour m'essayer au dessert : un gâteau aux pommes, à base de pâte feuilletée. La part est énorme ! C'est aussi le retour de l'hôtesse venue plus tôt du fond de l'avion. "back to normal, la passagère va mieux".


photo dsc_0610

Un thé vert clôt ces agapes, accompagné de chocolats.


photo dsc_0611

La cabine se plonge progressivement dans la pénombre, profitons-en pour l'explorer un peu. La cabine Business dispose de deux WC, un à l'avant, l'autre à l'arrière. Celui à l'avant est propre, agrémenté d'une orchidée, de serviettes en tissu et de quelques produits cosmétiques.


photo dsc_0613photo dsc_0612photo dsc_0616

Une vue du côté droit de la cabine, constitué de sièges solo, soit au plus près du hublot, soit du couloir. Avec les trônes, ces premiers sont probablement les meilleurs de la cabine pour ceux qui voyagent seuls. Voire encore mieux que les trônes pour un vol de jour, car ils ont l'avantage de se situer juste à côté du hublot, ne nécessitant pas de se pencher au-dessus de la console de gauche pour bien en profiter.


photo dsc_0618

L'office central est élégant et doté d'une machine Nespresso. Un bar peut y être dressé, mais le vol doit être trop court, l'offre se résume à un flacon de gel hydroalcoolique.


photo dsc_0615

De retour à mon siège, je remarque que la lampe de chevet est complétée par une liseuse orientable, en plus du plafonnier. De quoi personnaliser son éclairage, sans trop déranger les autres passagers.


photo dsc_0621

À proche


L'équipage passe régulièrement en cabine. Une heure avant l'atterrissage, la cheffe de cabine vient proposer une boisson à chaque passager. Il n'y aura pas de deuxième prestation sur ce vol de moins de 7h.

18h35 heure de Bruxelles, le mood lighting devient plus lumineux "il est 17h35 à destination, nous espérons que vous avez apprécié le vol jusque là. nous allons commencer notre descente, les toilettes restent disponibles pour encore 15 minutes"

Certains en profitent pour aller aux WC, d'autres pour demander un dernier verre (personne n'en aura cependant abusé pendant le vol)

17h50, l'équipage sécurise la cabine. À certains qui rechignent à rendre leur verre, un PNC expliquera "qu'ils prévoient une tempête, il faut bien tout enlever"


photo dsc_0622

On pourrait se demander si l'avion va bien vers Douala, et pas Yaoundé…


photo dsc_0629_1

18h20 l'un des pilotes annonce en anglais "comme vous pouvez le voir à droite, des orages juste sur le terrain de Douala, nous devons faire des circuits d'attente, pour environ 15 minutes". Une PNC prend ensuite la parole pour traduire l'annonce en flamand et en français.

Tous les passagers côté droit sont rivés à leur hublot.


photo dsc_0632

Du côté gauche, le temps semble pour l'instant dégagé, et on aperçoit une ville… ce n'est pas Douala.


photo dsc_0630photo dsc_0634photo dsc_0639

Et pour cause, on est en train de faire des… hum… disons des cercles à l'Est de Douala.


photo dsc_0641

Effectivement, dès qu'on tourne du côté de Douala, c'est un mur d'orage à l'horizon. L'équipage tente parfois de s'en approcher, notamment une fois par le Nord, mais ça finit à plusieurs reprises en virage serré pour repartir vers l'Est.


photo dsc_0643

18h35 le commandant annonce, cette fois en anglais puis en français que l'orage est toujours sur l'aéroport de Douala où il n'est pas sûr de se poser, mais qu'il avance… doucement. "On a pleiiiinn de carburant pour attendre et c'est donc ce qu'on fait" et il nous donnera des nouvelles dans 15 minutes environ.

Je discute avec l'une des voisines de derrière qui va à Yaoundé, et lui fait remarquer qu'elle y sera peut-être avant les passagers de Douala !

19h05. On ne se rapproche pas de la destination, mais on a tracé un phallus dans le ciel.


photo dsc_0645

Légende alternative : "compèt ce soir là entre les équipages Brussels, à celui qui fera vomir le plus de passagers".


photo dsc_0647

À plus si proche


19h18, après une haute d'attente, le régime moteur augmente et… On monte. Ça sent Yaoundé.
Les PNC se lèvent, ça sort des trucs, ça bouge, ça discute, ça sent très très fort la préparation pour cette escale à Yaoundé. L'IFE semble d'ailleurs de cet avis.


photo dsc_0649

Et le commandant de bord prend la parole :



Nous avons donc mis le cap sur Yaoundé, qui devait être la deuxième escale de ce vol


photo dsc_0650

C'est un trajet court, on atteint rapidement un semblant d'altitude de croisière avant de redescendre, avec les classiques annonces de préparation de la cabine.

19h45, atterrissage suivi des annonces classiques. Les passagers descendant ici sont invités à débarquer par série de rangées, tandis que les passagers pour Douala restent à bord. Les deux tiers des passagers en classe affaires descendent.



20h05 le débarquement est terminé. Une équipe de ménage commence à re préparer les sièges vacants. Un équipage tout frais embarque. Pas encore d'annonce officielle, mais ça sent le retournement de la rotation triangulaire. Cellule de crise à l'avant.


photo dsc_0662

Les rations de survie sont sorties. On a quelques secondes pour choisir ce qui nous apportera le plus de calories pour tenir jusqu'à une heure indéterminée, parmi un paquet de 17 Mikado, une boîte de 14 Pringles ou un croissant fourré à l'abricot. Beaucoup font le pari des Pringles, je tente les Mikado. On verra bien qui aura eu raison…


photo dsc_0663-39323photo dsc_0665

20h15 le nouveau chef de cabine se présente et nous invite à regagner nos sièges en vue de l'embarquement des nouveaux passagers. Le nettoyage se poursuit.


photo dsc_0667-19351

Je profite de l'attente pour vous offrir d'autres vues sur la cabine, et un aperçu de la Premium Economy, configurée en 2-3-2.

20h55 les nouveaux passagers arrivent. Ça doit être en sacré souk en-dessous aussi, vu que les conteneurs de bagages pour Yaoundé ont logiquement été chargés tout au fond de la soute, derrière ceux qui auraient dû descendre à Douala… il faut forcément tout sortir avant de remettre les conteneurs dans un ordre logique pour le vol qui se poursuivra ensuite vers Bruxelles.

21h00 le chef de cabine explique en 3 langues aux passagers embarquant l'escale supplémentaire à Douala, visiblement pas indiqué par les équipes au sol. Les nouveaux passagers ont peut-être été surpris des écrans annonçant un vol pour Douala ! Ils sont invités à contribuer à la partie de Tetris si jamais leur siège était déjà pris, en choisissant un autre siège libre jusqu'à Douala.


photo dsc_0668photo dsc_0669photo dsc_0670-70640

Forcément, un passager ayant embarqué à Yaoundé trouve inadmissible cette escale non prévue. Peu importe que ce soit la faute à la météo, il ne veut pas être en retard à Bruxelles où il a une correspondance. Le chef de cabine intervient, très diplomate.

21h43, les portes sont fermées et on repousse. Nouvelle passe des consignes de sécurité.


photo dsc_0675_1photo dsc_0676_1

21h55, après avoir remonté la piste, demi-tour sur la raquette. "cabin crew get ready"


photo dsc_0677

Pas de service sur ce court vol. Cela fait maintenant 11h qu'on est à bord. Après le réveil à l'aube, les yeux commencent à piquer un peu.


photo dsc_0678

Arrivés


20h20, atterrissage à Douala. Nous atteignons la porte quelques instants plus tard, après un roulage prudent. Air France est déjà là.


photo dsc_0682_1photo dsc_0683photo dsc_0684

À la sortie de la passerelle, premier contrôle de la carte d'embarquement, du passeport, et de la liasse de formul… ah ben non, ils n'en veulent pas. Nouveau formulaire ! Il est essentiellement question d'indiquer si nous sommes un "cas vivant" ou "décédé" en vue du test de dépistage covid obligatoire à l'arrivée. Le "3 SN" indique que je suis le troisième dans la file constituée des passagers du vol SN que nous avons été invités à former le long de la jetée du terminal, sous bonne surveillance pour que personne ne s'échappe.


photo dsc_0685_1

Le policier gardant l'avant de la file nous fait avancer mètre par mètre, derrière la file des passagers du vol Air France avec laquelle "il ne faut surtout pas qu'on se mélange". Notre direction : une salle d'embarquement transformée en centre de dépistage covid qu'on atteint vers 23h.


photo dsc_0687_1

À part de là, les opérations sont rapides : enregistrement, prélèvement puis quelques minutes d'attente avant d'être appelés par nos numéros pour le résultat : négatif pour moi, ouf ! Ne reste plus qu'à franchir le contrôle sanitaire (vaccination contre la fièvre jaune), l'immigration, récupérer les bagages (déjà livrés), la douane, et nous voilà dehors à 23h30.

Bonne surprise : ni chaos, ni porteurs de bagages insistants ou sollicitations proposant un taxi, seulement quelques personnes attendant des proches et les chauffeurs des différents hôtels. Le mien n'est pas là, mais un autre voyant mon hésitation se propose de l'appeler et m'indique de patienter. J'hésite un instant, mais trois minutes plus tard le bon chauffeur se présente. Le centre-ville n'est qu'à quelques minutes, et la chambre d'hôtel est atteinte peu avant minuit. Un petit casse-croûte pour compléter le paquet de Mikado dégusté à Yaoundé, et au lit !

À suivre : le retour de nuit, et de l'autre côté de la cabine.


Bonus : Cliquez pour afficher
Afficher la suite

Verdict

Brussels Airlines

8.4/10
Cabine9.0
Equipage9.0
Divertissements7.0
Restauration8.5

THE LOFT by Brussels Airlines

6.6/10
Confort8.5
Restauration6.0
Divertissements6.0
Services6.0

Brussels - BRU

8.0/10
Fluidité8.0
Accès8.0
Services8.0
Propreté8.0

Douala - DLA

5.5/10
Fluidité6.0
Accès6.0
Services5.0
Propreté5.0

Conclusion

C'est une prestation solide que propose Brussels vers l'Afrique. Le personnel était aux petits soins, et la cabine très agréable. Il faut se faire à la cabine dont les différents sièges ont chacun leurs avantages, mais cela offre aussi plus de possibilités selon qu'on voyage seul, à deux ou plus. La restauration est très bien, il manque peut-être un petit "goûter" basique en guise de deuxième prestation. Le retard n'est pas imputable à la compagnie, et l'équipage nous a régulièrement tenus informés de la situation.

Pas grand chose à redire à Bruxelles, si ce n'est peut-être l'attente à la PAF. L'aéroport de Douala montre son âge. L'attente a été longue, mais ça n'aurait pas été le cas si le vol était arrivé à l'heure, et donc suffisamment espacé de l'autre gros-porteur du jour.

La note du salon vaut pour le "Loft" comme le "Sunrise", qui n'est pas référencé.

Sur le même sujet

36 Commentaires

  • Comment 575878 by
    ChrisB GOLD 206 Commentaires

    Merci pour le report, tres bien detaille et documente
    Je trouve toujours un peu dommage que les livrees Eurowings existent encore pour Brussels Airlines, d'autant qu'elles ne sont pas franchement jolies..
    Le product Hard a l'air interessant...

    Il semble que votre repas a failli s'arreter au crabe, vous avez eu de la chance!

  • Comment 575880 by
    Esteban TEAM GOLD 13433 Commentaires

    Merci beaucoup pour le partage de cette odyssée aérienne !

    Le salon fait son job pas grand chose à signaler. A bord la cabine est vraiment jolie, le trône est classe.

    Je trouve par contre un peu regrettable de ne pas avoir au moins un sandwich en deuxième presta, le vol est quand même assez long. Même si il faut bien l'avouer, le repas principal est vraiment très copieux et fait envie.

    Les tours au dessus de Yaoundé sont super longs, et le dessin du phallus trop drôle :) Finalement c'est plutôt bien géré d'inverser la triangulaire. Mais un bien long vol avec toute la paperasserie à l'arrivée.

    Bien content de savoir que tu n'as pas eu à cocher la case décédé ^^

    A bientôt !

    • Comment 575973 by
      wop SILVER AUTEUR 341 Commentaires

      UN vol en effet bien long, content de voyager en classe avant cette fois-ci !
      Je me suis demandé jusqu'au bout s'il y aurait une deuxième prestation, mais je t'avoue qu'après le copieux repas terminé à 15h et quelques, je n'aurais pas été capable d'ingurgiter grand chose deux heures plus tard. Mais l'horaire initial du vol devait permettre d'arriver à l'hôtel pile pour l'heure du dîner, ça n'a pas été le cas... En tout cas, la 2e prestation sera bien là pour le vol retour. Avec quelques nouvelles péripéties !

  • Comment 575888 by
    East African 1539 Commentaires

    Superbe FR, j'ai adoré du début jusqu'à la fin, merci beaucoup d'avoir posté ce récit extrêmment complet et précis!
    SN propose donc des bières, des bières du mois, des vins et des vins de la semaine? Ou comment pousser à la consommation... ;-)
    Entre le Français râleur à BRU et le pax mécontent de NSI, tu devais bien être le seul à apprécier voyager LOL!
    à bientôt pour un bonus plus étayé du Cameroun.

    • Comment 575974 by
      wop SILVER AUTEUR 341 Commentaires

      Merci pour le commentaire ! C'est vrai que la cave est bien fournie... peut-être un moyen de détourner l'attention des alcools plus forts ? Encore que, les bières du mois frôlent les 10° d'alcool...
      Pas mécontent au final d'avoir pu profiter un peu plus longtemps de ce siège confortable. Les passagers pour Yaoundé étaient également ravis de s'épargner l'escale à Douala ...même s'ils n'auront pas tellement gagné de temps par rapport à l'horaire, vu l'attente près de Douala.

      • Comment 576050 by
        East African 1539 Commentaires

        Ah oui tu as bien raison!
        Au fait l'aéroport de Linköping (LPI) offre aussi un salon Lexus, certes, bien moins agréable que celui que tu présentes.

        Qui saura identifier cet aéroport ?

        La Base militaire de Beauvechain

  • Comment 575895 by
    Fredflying 6 Commentaires

    Excellent report et très rigolo. 👍

  • Comment 575896 by
    Chevelan GOLD 15069 Commentaires

    Merci pour ce récit fort intéressant !

    Le Loft est un salon que j'apprécie beaucoup, l'offre nourriture est en libre service, alors que c'est l'inverse presque partout ailleurs ! Le salon situé au terminal T est plus confidentiel, j'en garde malgré tout un bon souvenir... SN accueillant les pax FTL à cette époque.
    Même si l'avion est estampillé Eurowings, la cabine avant est réussit, le siège full flat est top.
    Le catering est consistant et un brin récherché, la carte des vins pas trop mal avec du Pessac blanc et rouge, entre autre, les bières donnent le tournis ^^
    Il fallait qu'un orage vienne allonger le vol de quelques heures, je suis peut être maso :)) Mais ça ne m'aurais pas déplu !
    Comme Esteban, je pense qu'une seconde prestation même légère aurait été bienvenue.
    Cela reste un excellent vol au final.
    Il y a toujours des gens pour râler, ( pax monté à Yaoundé se plaignant de l'inversion de l'escale ), l'égocentrisme me donne des boutons.

    Merci pour le partage, en attendant l'expérience de retour, à bientôt !

  • Comment 575897 by
    Papoumada GOLD 6212 Commentaires

    Merci pour ce FR complet et agréable à lire.

    SN propose un produit de qualité et un catering respectable.

    La cabine est jolie.

    Les aléas de la météo perturbent un peu la journée mais rien de bien grave au final.

    A bientôt !

  • Comment 575898 by
    okapi GOLD 3990 Commentaires

    J'ai toujours été fan de Wop, encore un récit qui ne déçoit pas! Merci pour ce partage.
    Que dire de SN? Au top parmi toutes les compagnies desservant l'Afrique. Entre des salons qui font très bien l'affaire en dépit de l'heure matinale et un avion qui a bien été équipé de la bonne cabine, voilà de quoi être comblé. Le tout au tarif de la W d'AF? MDR!!!
    Grâce à FR, quelques chanceux dont je faisais partie avaient eu la chance de "goûter" à ces cabines J (et à quelques bières aussi), ton récit me confirme que si je devais voyager en J, ce serait avec la bruxelloise et certainement pas avec la roisséenne que je le ferai. Mention spéciale pour les plats bien présentés et un équipage qui connait plus que bien ces routes africaines. Sympa l'escale à Yaounde même si appréciée que des avgeeks^^
    La vraie exclusivité de ce FR reste pour moi voir les passerelles à Douala en ordre de fonctionnement!
    Merci et vivement la suite avec un bonus?

    • Comment 575978 by
      wop SILVER AUTEUR 341 Commentaires

      Salut ! Merci pour ton commentaire.
      Le rapport qualité-prix était en effet imbattable et l'expérience agréable, aucun regret de ne pas avoir voyagé avec AF.
      De ce que j'ai vu, il y a au moins deux passerelles en état de fonctionnement à Douala... et au moins autant de condamnés ! C'est peut-être pour ça qu'il y avait une flottille de paxbus tout neufs sur le tarmac ?

  • Comment 575899 by
    airberlin GOLD 1005 Commentaires

    Superbe récit de voyage, merci beaucoup. J'en ai effectivement eu pour mon argent ;)
    Je ne comprendrai définitivement jamais ce groupe LH qui maintenant fait des appareils Eurowings de l'extérieur mais SN de l'intérieur... et dire que la 15ème Eurowings (discovery) arrive. Dommage car je pense que leur concept n'est pas si bête si on leur laissait le temps de prendre leur envol et se s'affirmer. Même si je ne suis pas fan de leur cabine biz héritée de LH. Pour le reste c'est un vol solide avec un service et un catering qui font plaisir à voir. Il manque juste une seconde prestation, même légère. Quoique hors incident météo, le manque ne se serait certainement pas fait ressentir...
    A bientôt pour le retour.

    • Comment 575910 by
      FlyB 71 Commentaires

      Seul le OO-SFB est dans ce cas, ils ne le remettent pas en couleurs SN car plus d'argent pour le faire...

    • Comment 575980 by
      wop SILVER AUTEUR 341 Commentaires

      Merci ! En effet, le vol arrive normalement assez tôt pour qu'on puisse raisonnablement se passer d'une seconde prestation. Avec les soutiens financiers des Etats suite au covid, le groupe LH a peut-être vu l'intérêt de laisser le nom du pays (ou de la capitale) sur le fuselage !

  • Comment 575902 by
    oliver92 77 Commentaires

    Merci pour ce report très agréable à suivre.

    Brussels Airlines propose une bonne prestation pour l'Afrique, un choix très intéressant. Le Cameroun semble une destination importante pour SN avec un vol quotidien vers Doaula/Yaounde. Le vol était bien rempli ? J'étais à BRU ce 3 Juillet, beaucoup de monde dans les parkings au matin ! J'avais jamais vu autant de monde depuis la crise sanitaire.

    Avec cette belle cabine, ce n'est finalement pas dommage (même si j'aime pas la livrée) d'être tombé sur le Eurowings. D'ailleurs, c'est le seul avion que SN que continue à faire voler et c'est le même avion qui a transporté l'ancien président de la Cote d'Ivoire Laurent Gbagbo le 17 juin vers Abidjan pour son grand retour retour en Cote d'Ivoire, (il était assis au rang 1 au milieu pour l'anecdote) !

    • Comment 575909 by
      FlyB 71 Commentaires

      Quelle ironie, car un équipage SN a failli mal terminer à ABJ à cause des hommes Gbagbo en 2004... c'est passé très près.

    • Comment 575981 by
      wop SILVER AUTEUR 341 Commentaires

      Intéressante anecdote ! La livrée est en effet vite oubliée, et la déco du winglet est plutôt jolie (à vrai dire, je trouve que la livrée SN commence à paraître vieillissante).
      Il y avait effectivement du monde dans le terminal. À bord, dans les 90% de remplissage en Business. Je ne suis pas allé me promener au fond de la cabine, mais je pense que l'avion était pratiquement plein

  • Comment 575908 by
    FlyB 71 Commentaires

    Merci pour le FR. Il manquait un FR qui couvrait les nouvelles cabines de SN en A330. En effet tous les vieux A330-300 et 200 sont partis de la flotte depuis 15 mois et SN tourne maintenant avec des A330-300 de seconde main mais beaucoup plus jeunes (ex-SQ et CX). Ils ont une plus grosses masse max au décollage, donc plus d'emport cargo possible etc... et des nouvelles cabines J, W et Y (sauf le SFX). A noter que 1 A320 et 1 A330 sont en couleurs EW car à un stade, une fusion complète fut envisagée, mais le Gvt Belge a mis une sorte de véto. Les deux autres A330-300 aux couleurs d'EW (dont celui qui hiberne sur la photo) et opérés par SN le sont uniquement pour des vols EW ex-Munich. Ceux-là disposent de cabines Lufthansa légèrement remises au goût du jour. Mais le deal SN/EW pour les A330 va prendre fin sous peu... je sais c'est compliqué à suivre !

  • Comment 575947 by
    Ateon GOLD 1303 Commentaires

    Merci pour ce FR très bien rédigé !
    SN est assez peu reportée sur le site et cette contribution est intéressante. Le suspens était insoutenable pour la configuration de la cabine, heureusement tout s'est bien terminé. Etrange tout de même de n'avoir pas changé la livrée. La prestation est d'excellent niveau, même s'il manque une collation en fin de vol (les autres compagnies le font par exemple sur les vols pour DXB, plus courts que celui-ci).
    On espère un bonus sur le Cameroun !
    A bientôt.

    • Comment 575983 by
      wop SILVER AUTEUR 341 Commentaires

      Merci ! Je prépare la suite, et je vais essayer de concocter un petit bonus... même si je n'ai pas eu le temps de faire trop de tourisme, déplacement professionnel oblige.

  • Comment 575950 by
    pititom GOLD 11105 Commentaires

    Merci pour ce récit très complet ! On se fait une bonne idée de la cabine et du service.

    Premier salon qui pourrait être intéressant, mais la situation sanitaire semble plus avoir eu raison des services que des publicités, c'est dommage :)

    Beaucoup de monde aux contrôles mais finalement, ça aurait pu être pire que 20 mins.

    Deuxième salon qui permet justement d'attendre. Proche de la porte, je trouve également plus intéressant d'embarquer à la fin.

    Cabine sympathique, surtout ce trône. C'est bien de le libérer gratuitement à la fin. Et pas de mauvaise surprise avec l'appareil Eurowings, j'ai presque douté un moment avec le suspense distillé tout au long ;)

    Tant mieux pour le siège confortable, car il aura fallu y passer plus de temps que prévu. Au final, ce n'est pas agréable mais c'est quand même bien géré.

    A bientôt !

    • Comment 575984 by
      wop SILVER AUTEUR 341 Commentaires

      C'est un plaisir de partager ce genre de vol intéressant à plusieurs titres !
      On reviendra sur le salon et ses services adaptés lors du retour. En effet, une bonne gestion du déroutement. "Seulement" 2h d'escale alors que Yaoundé n'a été prévenu du changement de programme que 30 minutes avant qu'on débarque, c'est plutôt correct. On sent que la compagnie est habituée de ces destinations et des aléas qu'on peut y rencontrer... d'ailleurs au retour l'équipage semblait bien connaître le chef d'escale !
      À très bientôt pour de nouvelles aventures (il y en aura !).

  • Comment 576040 by
    ambeng15 21 Commentaires

    Merci pour le flight report qui d’ailleurs me gêne un peu parceque c’est pratiquement une copie conforme de celui que j’allais préparer 😂 sauf que j’avais pour destination Yaoundé . Business, exactement le même menu a l’exception du bar à qui j’ai préféré les pâtes et le bœuf, quand au désert pareil également pourtant il le semble que nos deux vol était à intervalle de 8-9 jour je suis parti le 10 juillet enfin bref superbe flight report toujours ce même problème de photo a l’arrivée des aéroports africains où on est un peu hésitant à sortir son appareil 😅. Alors j’avais quelque question à Lyon vous avez eu droit au lounge ou pas ? Parceque a paris ou du moins sur mon premier vol de paris à Bruxelles , pas de salon disponible pour les passer en j . J’était un peu surpris . Sinon encore merci pour ce report !! Je vais devoir essayer de faire mieux :))

    • Comment 576041 by
      ambeng15 21 Commentaires

      Autre chose je ne sais pas si on a des précisions sur le choix des canine effectuer parceque la sur ce vol je remarque la présence de l’ancienne version avec une disposition en 1-2-1 sur les coter , je n’es pas eu la même version mais je ne sais pas si cela varie en fonction de l’330 si c’est un 200 ou 300 . En tout cas la nouvelle version de cabine je la trouve bien meilleur

      • Comment 576145 by
        wop SILVER AUTEUR 341 Commentaires

        Salut ! C'est parfait, on va pouvoir comparer nos ressentis, et voir si la prestation de Brussels est constante ou non !
        Pas de salon à Lyon (voir mon récit du premier tronçon), le seul au terminal 2 étant celui d'Air France, qui est toujours fermé.
        Brussels a sorti de flotte ses 330-200, il ne reste donc que les 300 qui ont visiblement tous été rétrofittés en 2019 (sauf l'éco de l'un d'entre eux, comme indiqué par FlyB plus haut).

  • Comment 576046 by
    nicobcn TEAM GOLD 5493 Commentaires

    Merci pour ce FR !

    Un vol mouvementé mais avec une bonne gestion et communication de SN pour le déroutement.

    La prestation à bord est adaptée au temps de vol qui reste assez court.

    A bientôt !

    • Comment 576146 by
      wop SILVER AUTEUR 341 Commentaires

      Merci pour ton commentaire. Tout à fait, la communication a été bonne, même si le multi-linguisme fait perdre des informations d'une langue à l'autre. J'ai en tout cas l'impression que SN donne à ses équipages la consigne de faire des annonces régulières en cas de pépin, et d'indiquer aux passagers dans combien de temps ils auront les prochaines infos... c'est en tout cas aussi ce que j'ai constaté au retour (bientôt disponible !). C'est en tout cas agréable d'être bien informé.

  • Comment 576207 by
    momolemomo GOLD 6994 Commentaires

    Le Loft est un joli salon et le Sunrise Lounge est plutôt pas mal aussi.
    C’est un peu le bordel au niveau branding du côté de SN et Eurowings. Un mix de cabines et livrées et équipages à en perdre la tête.
    Ce trône est vraiment top!
    Le repas est appétissant. Mine de rien Brussels a un joli produit Business. Comme d’autres, une deuxième prestation légère ne serait pas de refus. Surtout quand on approche les 11h de vol.
    Un cauchemar logistique de devoir changer le lieu d’escale de la triangulaire.
    “si nous sommes un "cas vivant" ou "décédé”” —> C’est à dire? Quelqu’un qui s’est remit du Covid? Parce que je vois mal quelqu’un de décédé remplir ce formulaire ^^
    Merci pour ce Fr!

    • Comment 576404 by
      wop SILVER AUTEUR 341 Commentaires

      Merci ! Si j'ai bien compris, c'est un peu loterie pour les livrées (je ne suis même pas sûr qu'il y ait deux 330 identiques, entre les livrées Eurowings, Brussels avec plus ou moins de blanc, plus ou moins de gris...), mais toutes les cabines ont été rétrofitées à l'identique en 2019.
      Il y a finalement eu une deuxième prestation "grâce" à l'escale prolongée, mais un petit supplément n'aurait pas été de refus, en effet.

  • Comment 576405 by
    wop SILVER AUTEUR 341 Commentaires

    Merci à tous pour vos commentaires. Les deux derniers opus de cette saga bruxello-africaine sont maintenant en ligne ! Un vol agréable entre Douala et Bruxelles, et de nouvelles surprises sur l'ultime vol sont au programme. Ainsi qu'un bonus touristique à la fin du Bruxelles-Lyon. Les liens sont dans le routing.

Connectez-vous pour poster un commentaire.