Flight-Report

Avis du vol Air China Chengdu Taipei en classe Economique

Compagnie Air China
Vol CA417
Classe Economique
Siege 19A
Avion Airbus A321
Temps de vol 03:20
Décollage 17 Fév 11, 14:20
Arrivée à 17 Fév 11, 17:40
CA   #82 sur 128 Compagnies Un minimum de 20 flight-report est nécessaire pour apparaitre dans le classement. 157 avis
marathon
Par GOLD 1559
Publié le 20 mars 2011
Retour de l'autre rive

Le magazine de bord d'Air China n'est pas bien différent dans son concept de celui de n'importe quelle grande compagnie aérienne, à quelques petites différences près. Par exemple, il est intégralement en chinois, illustration de la part minime des vols internationaux dans l'activité de cette compagnie aérienne, malgré ses velléités d'expansion affirmées dans la presse. La carte des vols internationaux est éloquente : zéro liaison vers l'Afrique, une seule vers Dubai pour le Proche et Moyen Orient, un unique Beijing ? Madrid ? Sao Paulo pour l'Amérique du Sud. Cela fait bien mince.

Il y manque quatre liaisons, car il est politiquement impossible à Air China de présenter les vols vers Taiwan comme étant internationaux : la deuxième carte présente (en anglais) les routes aériennes intérieures et régionale de Taiwan, car en chinois ce sont les routes aériennes intérieures et des deux rives. Entendez par là les deux rives du détroit de Taïwan.
photo 5543026906_6e978f9d27_b

Le vol CA417 est un de ces vols des deux rives qui se sont multipliés à la faveur de la détente sino-taiwanaise. Mais quand on multiplie presque rien par trois, on n'obtient pas grand chose. Un seul vol quotidien en milieu de journée entre Chengdu et Taipei: c'est dérisoire entre deux agglomérations de plus de huit et deux millions d'habitants, respectivement, la première étant de plus l'un des hubs de la compagnie.

Mais les citoyens chinois n'ont pas le droit d'emprunter ce vol sans faire partie d'un groupe, ce qui réduit la demande. Dans la queue à l'enregistrement, il y avait une poignée de détenteurs de passeports européens, utilisant au téléphone des langues que j'étais incapable d'identifier, tant l'Union a grandi, mais surtout des groupes de Chinois, porteurs du mince livret mauve clair qui leur tient lieu de passeport pour aller à Taïwan.
photo 5542998978_b3ac10f22a_b

Ma voisine dans l'avion est une accompagnatrice, peut-être bien novice : réglementairement porteuse de trois documents de voyage différents (son passeport chinois bordeaux, son document de voyage vers Taïwan mauve clair et son permis d'entrées-sorties multiples taïwanais bleu clair), elle n'a cessé de passer de l'un à l'autre pendant une demi-heure, se demandant manifestement quel numéro de passeport indiquer sur le formulaire d'immigration taïwanais, dont elle a demandé un deuxième exemplaire à l'hôtesse.
photo 5542422463_1ef5a23fd3_b

Une fois enregistré, il y avait zéro attente aux contrôles des passeports et de sécurité, et le terminal était quasiment désert.
photo 5542417223_0dc2217a50_b

L'A321 avait dû débarquer les passagers du vol précédent en zone domestique, avant d'aller se mettre au contact en zone internationale en porte A10, et décharger une grande quantité de fret. Vraisemblablement basé au hub de Chengdu, il est largement décoré aux couleurs du Sichuan, avec les incontournables pandas et les bambous qui sont leur seule nourriture.

Décollage avec une demi-heure de retard, en raison du contrôle aérien : c'est du banal. Deux avions inhabituels, garés en bout de piste : un Falcon 7X au couleurs d'Air China, sans doute destiné au transport d'officiels
photo 5542530707_22eae2f91b_b

et un 747 cargo de Jade
photo 5542530703_0b08b855de_b

L'A321, mis en service fin 2008, est à l'état neuf; le taux de remplissage est de l'ordre de 80%. Deux heures cinquante de vol, en suivant une route aérienne qui n'a rien d'une ligne droite, car l'espace aérien chinois est parsemé de zones militaires interdites de survol. Cela laisse le temps d'avoir un intéressant repas.
photo 5542530713_f429c1be45_b

Air China fait des économies sur le beurre : sa barquette ne fait que 7 grammes, contre 10 grammes pour celle servie sur le vol CZ3024 dont j'ai posté le TR. L'une comme l'autre, du même fournisseur, est importée de Nouvelle Zélande, à 10 000 km de là, mais il n'y a que sur la plus grande des deux qu'il y a la place de l'indiquer sur l'étiquette. Cette lointaine origine a le mérite de garantir l'absence de mélamine dans le produit.
photo 5542530699_acbef436ce_z

Ca ne se voit pas sur la photo, mais exceptionnellement, on n'a pas le choix, alors qu'à bord de tout vol court-courrier en Chine, on a l'éternel et cruel dilemme entre poulet-riz et b'uf-pâtes pour le plat tiède. Autre particularité : il n'y a pas de couteau en plastique. C'est normal : les Chinois ont appris que toute personne bien élevée mange les spaghettis avec une cuiller et une fourchette. Quand ils sont bien collés ensemble et surmontés de petits morceaux de b'uf en sauce, cela demande d'improviser par rapport aux règles du savoir vivre transalpin, et même cisalpin. Je soupçonne par ailleurs le concepteur de la déconcertante salade de maïs ? carottes ? mangue de s'être plus attaché à l'assortiment des couleurs que des saveurs.
photo 5543001456_c39e9ebcb0_b

En revanche, ce qui se voit sur la photo, c'est le gobelet de café. Du café NOIR !! Vous rendez-vous compte de la révolution culturelle que cela représente, par rapport au café au lait dilué qui m'a été servi pendant deux ans de vols intérieurs en Chine ? Je ne suis pas allé jusqu'à demander du bon café, car il ne fallait pas être trop exigeant. Il était en fait tout aussi infect que le café en poudre mis à disposition dans ma chambre d'hôtel à Zhengzhou.

L'avion atterrit à 17h30 à Taipei et vient au contact très rapidement. Certes, je n'avais pas de bagage enregistré, mais 28 minutes plus tard, je quittais l'aéroport dans un bus express en direction de la gare centrale de Taipei.




Afficher la suite

Verdict

Air China

8.5/10
Cabine9.0
Equipage9.0
Restauration7.5

Conclusion

Aéronautiquement, c\'est un vol banal. Mais à l\'enregistrement (et à l\'arrivée aussi), celui qui veut le voir sait que les passagers ne sont pas égaux. Car il est rigoureusement impossible à mes collègues chinois de l\'emprunter pour un voyage d\'affaire comme le mien.

Sur le même sujet

3 Commentaires

Connectez-vous pour poster un commentaire.