Avis du vol VivaAerobus Puebla Cancún en classe Economique

Compagnie VivaAerobus
Vol VB2035
Classe Economique
Siege 2F
Avion Airbus A320
Temps de vol 02:20
Décollage 08 Aoû 21, 21:30
Arrivée à 08 Aoû 21, 23:50
VB 2 avis
Atimoy
Par 227
Publié le 31 août 2021

Bonjour à tous, après quelques années sans report de ma part, mais en prenant le soin de lire ceux que vous écrivez toutes et tous, le vol du jour, et un soupçon de motivation, m’ont poussé à réécrire "Flight Report", sur une compagnie (presque) pas reportée, et une ligne qui ne l’est pas sur le site : let’s go pour un vol Puebla > Cancun avec VivaAerobus.

Pourquoi ce routing ? Il faut toujours et encore passer 14 jours hors espace UE pour se rendre aux États-Unis, et notre choix s’est porté sur le Mexique pour « passer le temps », ou plutôt travailler puis prendre le soleil quelques jours à Holbox.

Le Mexique nous paraît plutôt sûr afin de rentrer aux US pour l’unique raison que les liens qui unissent les deux pays font qu’ils n’ont jamais fermé leurs liaisons aériennes, même aux pires moments de la pandémie.

Nous partirons ainsi sur le schéma suivant :

CDG > MEX en Boeing 777-300ER, classe Affaires avec Air France (je n’avais pas prévu de reporter, mais petit bonus par lequel je commencerai).
PBC > CUN (vous y êtes) avec Viva Aerobus, pour passer les derniers jours au Mexique au calme sur l’île de Holbox.
CUN > SLC avec Delta Air Lines en A330-300 en Comfort+.

Avant de nous retrouver à Puebla, nous sommes donc passés par Mexico avec un vol AF plutôt mémorable. En effet, départ de Paris à l’heure, annonce du CDB sur une route au nord toute, traversée de l’Atlantique, des USA au dessus de Milwaukee, St-Louis puis Houston (ca bouge fort au dessus de l’océan).


Tout va parfaitement bien, jusqu’à l’approche de Mexico : orages, aéroport fermé quelques minutes, mais assez pour générer un « sur traffic » quand on connaît l’aéroport de la capitale mexicaine.

Pas de priorité pour notre Boeing immatriculé en France… et plus de carburant à force de tourner à l’infini dans le ciel. Annonce du CDB : on déroute vers Acapulco. Étonnement des hôtesses, qui ne savent dire aux pax à combien de temps se trouve la destination. Féru de géographie et avgeek, ayant longtemps révisé pour les cadets AF (rip) et les plans de vols, je leur estime un temps de vol d’une quarantaine de minute (le wifi aide, aussi) vu que le pilote ne nous en dira pas plus. 


photo image00076

Pourquoi pas dérouter, c’est une expérience : l’approche, comme vous pouvez le voir, est plutôt superbe.  


photo image00077

Une fois sur le tarmac, les équipes de l’aéroport y vont toutes de leurs photos (un 777 AF à Acapulco, j’imagine que c’est du jamais vu), et nous, on attend le refuel.  


photo image00078

Une attente longue, très longue. Je ne saurais probablement jamais pourquoi. Négociation pour l’achat du carburant ? En tout cas, une bonne heure après l’atterrissage, des camions viennent faire un plein qui sera tout aussi long que l’attente, du fait du faible débit apporté par les pompes. Une heure encore de refuel, puis une négociation avec l’aéroport de Mexico pour un slot, un pilote plus que blasé dans ses annonces… Pour le coup, pas d’énervement chez nous, on a la chance d’être en classe affaires, j’en profiterai pour dormir.

Finalement, le pilote annonce le départ, le décollage et la vue sur Acapulco sont magnifiques, tant mieux.


photo image00072photo image00064

Moins d’une heure de vol après, avec 16 heures passées dans un avion complet toutes classes confondues, nous atterrirons à Mexico avec 4 bonnes heures de retard.

Voilà pour le bonus, retour maintenant à l’exclusivité Puebla - Cancun avec VivaAerobus. Cette compagnie que je ne connaissais pas, m’est recommandée pour son prix par une collègue mexicaine, a peine 120€ pour deux personnes le tarif SMART, qui comprend une flexibilité et tous les services possibles : on prend!

L’aéroport de Puebla propose peu de vols ce jour, et nous arrivons dans un aéroport assez moderne, mais plutôt vide : il est 18h30 heure locale, seul notre vol (prévu à 21h30) et un vol vers Tijuana sont affichés sur le tableau.  


photo image00004photo image00003

L’aéroport est d’autant plus vide que seul les passagers semblent être autorisés à y entrer. D’ailleurs, les mexicains sont très respectueux des mesures et suivent les recommandations même quand elles ne sont pas obligatoires. Port du masque, gestes barrières, et cela implique prise de température lors de l’entrée dans l’aéroport.


photo image00001

Le check-in ouvre à 19h30, nous avons une heure à patienter dans une structure silencieuse et propre.  


photo image00005photo image00002

Après un peu de lecture, l’enregistrement ouvre. Au début, seule le file économique est ouverte, et il y a déjà du monde. Finalement, une agent ouvre la file SMART, le tarif « premium » qui offre file prio, baggages en soute et en cabine, embarquement prio et sièges à l’avant. Checking rapide, l’agent parle un anglais approximatif mais on se comprend, et on peut faire aussi des efforts sur l’espagnol !

Ticket de caisse reçu, enfin billet, vous m’aurez compris : c’est du low cost, pas étonnant mais pas dérangeant.  


photo image00006-52144

On se dirige vers le passage sécurité, qui est pour le moment fermé. Il ouvrira quelques minutes plus tard, on passe rapidement, c’est un tout petit aéroport et on passe les seconds. Nous voici déjà dans la zone « airside » en seulement 5 minutes. Il y a un salon, sans doute ouvert aux passagers first de United Airlines : oui, la compagnie américaine semble assurer une liaison quasi quotidienne entre Puebla et Houston. Sinon, que des vols Volaris et Viva Aerobus.  


photo image00008

C’est toujours très moderne et propre, quelques restaurants qui nous permettront de nous alimenter avant ce vol de presque 2h30. Il est 19h50, nous avons donc un petit peu de temps devant nous. Le terminal (le seul et unique de cet aéroport) en photos.  


photo image00010photo image00011photo image00012

Vue du tarmac.


photo image00013

A peine fini de manger que l’avion arrive en porte, c’est un A320 immatriculé XA-VIF, de 3 ans d’âge, qui parcourt le Mexique entre Tijuana, Puerto Vallarta ou encore Monterrey et Culiacan.

Vous l’aurez compris vu l’aéroport, embarquement et débarquement de l’avion se font sur le tarmac, pas de passerelle, tant mieux quand on est avgeek! Néanmoins, si le débarquement des pax de Cancun se fait vite, l’embarquement est un peu chaotique avec zéro respect des priorités, 3 files, tout va dans tous les sens, les agents parlent espagnol seulement.  


photo image00014

Heureusement, un vol à moitié vide, ou moitié plein, et on embarque assez vite à l’avant de l’appareil. 



Découverte de la cabine, elle aussi moderne et propre.

Bon, si les sièges avant « VIP » bénéficient d’un espace pour les jambes conséquent (je mesure 1m82), le siège est d’une raideur… 2h30 de vol, ça devrait aller mais plus, pas sur d’apprécier. J’avais oublié le goût de la low cost, me voilà servi.  


photo image00020

Côté embarquement des autres passages, c’est extra rapide, à peine 15 minutes plus tard que les PNC ferment les portes et les annonces sont faites en espagnol puis en anglais.  


photo image00023

Comme vous pouvez le voir, c'est propre et neuf. 


photo image00024photo image00025

Le magazine de la compagnie parle destinations, mais surtout super promo sur les produits en vente : chips et autres en-cas qui plaisent aux mexicains. Ils expliquent aussi comment fonctionne le système de divertissement (on reviendra dessus).


photo image00021

Difficile de faire des photos de l’extérieur à cause des lumières. On décolle vite et direction l’est vers Cancun.  


photo image00029

A défaut d’écran IFE, un formidable spectacle dehors : un orage super cellulaire, une activité que je pensais uniquement voir en Afrique tropicale, ça ne s’arrête pas, aucune seconde de répit. Les multitudes d’éclairs permettent de voir l’immense cumulonimbus et l’enclume qui semble s’étendre sur une bonne centaine de kilomètres.

Côté services en vol, pas d’IFE mais avec le tarif SMART, une possibilité de se connecter via sa tablette ou son smartphone a un service pour regarder des films, jouer, suivre son vol. Quelques jours avant, un code est envoyé et il suffit de se connecter au wifi de l’avion en l’utilisant. Le service semble plutôt bien fonctionner, même si le spectacle de l’orage m’intéresse davantage. 

En images, le système (screenshot depuis mon iPhone). 


photo image00041photo image00044photo image00042

Pendant ce temps, le vol avance, et nous passons à côté de Merida.


photo image00037

Les PNC s’activent eux a vendre snack et autres boissons aux passagers.

De mon côté, à la raideur du siège s’ajoute les coups d’un enfant qui s’amuse derrière moi avec sa tablette. Vivement l’arrivée.  


photo image00038

Finalement, c’est un vol beaucoup plus rapide que prévu, un peu moins de 2 heures (vs. 2h30 estimée) pour arriver à Cancun.  


photo image00039

On est posé, il est 23h20, soit 30 minutes avant l’arrivée initiale prévue, et nous allons au contact en porte, Terminal 2.  


photo image00054

Le classique des passagers déjà debout, détachés. Ils seront vite calmés par l’hôtesse, qui leur demande d’un ton sec de se rasseoir : covid oblige, on débarque rangée par rangée, nous sommes la 2, débarquement ultra rapide pour nous.  


photo image00056

Dernière vue sur cet A320 âgé de 3 ans.


photo image00058photo image00060

L’aéroport de Cancun, que je connais déjà, est propre, et plutôt vide. Il semble que nous soyons la dernière arrivée du terminal en vol domestique. Long chemin jusqu’aux valises.


photo image00059photo image00061

Des valises que nous attendrons assez longtemps, mais la patience vaut le coup des 30 degrés nocturnes qui nous avaient manqué !


photo image00062

Une nuit d'hôtel à Cancun, puis quelques heures de voiture et arrivée à Holbox.

Merci pour la lecture :) 

Afficher la suite

Verdict

VivaAerobus

4.9/10
Cabine3.5
Equipage5.0
Divertissements6.0
Carte payante5.0

Puebla - PBC

6.6/10
Fluidité9.0
Accès3.0
Services5.0
Propreté9.5

Cancún - CUN

8.5/10
Fluidité8.0
Accès9.0
Services8.5
Propreté8.5

Conclusion

Pour conclure sur ce vol, concernant la compagnie, la raideur du siège m'oblige à descendre en dessous de la moyenne : mes souvenirs sur Ryanair ou easyJet sont que les sièges étaient relativement mieux. Dommage car la cabine est propre et moderne.

Côté équipage, c'est le minimum, parfois des annonces en anglais, parfois pas, souvent sur leur téléphone perso.

Le système de divertissement est ok. Pas de restaurant si ce n'est payante et franchement pas glorieuse : du gras, du gras, et encore du gras.

Comme vous l'avez vu, l'aéroport de Puebla, tout petit soit-il, est propre, moderne et fonctionnel. Niveau accès néanmoins, à part le taxi, rien, et il se trouve à 45min - 1h de la ville. Beaucoup privilégient donc Mexico City.

A Cancun, c'est un aéroport vitrine de la ville ultra touristique qu'elle est : moderne, fluide, propre, tout est organisé d'une façon militaire. Petit bémol sur le temps d'attente des valises.

Merci encore pour votre lecture !

Sur le même sujet

10 Commentaires

  • Comment 579495 by
    WAX 73 Commentaires

    Merci Atimoy pour ce FR bien complet et rempli d'exclus ! Une arrivée à Acapulco et un départ de Puebla, tous les chemins mènent à Mexico !
    L'attente sur le tarmac est vraisemblablement plus agréable en Business, ça permet de ne voir que les bons côtés du retard !
    Dommage pour le confort des sièges parce que VivaAerobus semble financièrement attractive avec des avions récents... L'expérience très récente d'un ami au départ de Cancun m'amène cependant à relativiser un peu : vol annulé sans information préalable mais rebooking efficace.
    Bons vols !

    • Comment 579504 by
      Atimoy AUTEUR 64 Commentaires

      Merci Wax, pour le commentaire ! Pour les quasi 16h dans un avion, ça rentabilise l'achat de sièges en classe Affaires, ce qui m'arrive plus que très rarement, donc on peut parler de chance dans le "malheur" de ce retard.

      Pour VivaAerobus, l'attractivité des prix prend de toutes façons le dessus sur le négatif en cabine, sur des vols courts en tout cas. Tant mieux pour votre ami, je ne doute pas que le service client soit efficace, je crois que c'est une compagnie qui assume pleinement d'être low cost, et qui respecte ses clients en cas de pépins.

      A bientôt!

  • Comment 579535 by
    Esteban TEAM GOLD 13433 Commentaires

    Merci beaucoup pour le partage !

    Un déroutement sur ACA, c'est sympa pour l'AvGeek et moins dérangeant quand on est en classes avant mais sinon coincé sur un siège du milieu à l'arrière ça doit être une autre histoire.

    A bientôt !

    • Comment 579587 by
      Atimoy AUTEUR 64 Commentaires

      En effet ! D'ailleurs, pendant cette pause tarmac, nous avons discuté avec un couple d'Indiens et leur fils qui s'installaient au Canada : 9h30 de vol entre BOM et CDG, 3 heures d'escales, puis ces 16 heures entre CDG et MEX, ils étaient exténués... Merci pour le commentaire !

  • Comment 579563 by
    airberlin GOLD 1005 Commentaires

    Merci beaucoup de ce récit fort intéressant avec plein de rebomdissements. Déroutement sympa, aéroport de départ sympa, compagnie incognue au bataillon sympa, il ne manque rien. A bientôt.

  • Comment 579582 by
    AirBretzel TEAM GOLD 8630 Commentaires

    Merci pour ce FR.
    Que d’aventures pour le vol CDG-MEX.
    L’aéroport de Puebla est agréable.
    LCC mais avec un avion récent.
    pas d’IFE mais avec le tarif SMART, une possibilité de se connecter via sa tablette => c’est pas mal, ce n’est qu’en espagnol ?
    A bientôt

    • Comment 579589 by
      Atimoy AUTEUR 64 Commentaires

      Le menu de l'app est en espagnol en effet, les films anglais doublés en espagnol, donc uniquement espagnol je crois en effet. Mais j'ai globalement l'impression que la cie accueille majoritairement des mexicains, bien qu'elle est quelques vols vers les US, elle se concentre surtout sur le Mexique. Merci beaucoup pour le commentaire!

  • Comment 579600 by
    momolemomo GOLD 6994 Commentaires

    Je ne suis plus le seul à avoir reporté VivaAerobus ^^
    L’aéroport est assez basique mais fait l’affaire.
    J’avais aussi trouvé les sièges particulièrement dur, parmi les pires que je connaisse.
    Ils ont des prix attractifs mais sinon c’est surement la pire des compagnies domestiques Mexicaines.
    Merci pour ce Fr

    • Comment 579994 by
      Atimoy AUTEUR 64 Commentaires

      Haha, désolé de ne plus vous laisser seul sur le report de Viva ! Trêve de plaisanterie, oui, c'est en effet des sièges horribles. Mais Aeromexico vendait ses sièges 3 fois le prix, au tarif ultra basique (ni bagage en cabine, ni en soute), donc pas trop le choix... Merci pour le commentaire !

Connectez-vous pour poster un commentaire.