Avis du vol KLM Bucharest Amsterdam en classe Economique

Compagnie KLM
Vol KL 1372
Classe Economique
Siege 10C
Temps de vol 03:05
Décollage 09 Nov 13, 06:00
Arrivée à 09 Nov 13, 08:05
KL   #54 sur 142 Compagnies Un minimum de 20 flight-report est nécessaire pour apparaitre dans le classement. 713 avis
nteflyjin
Par 2058
Publié le 11 novembre 2013
NTEFlyjin saison 4 (saison 1 = Pérou, saison 2 = NYC, saison = Australie) :
- NTE-LIL A5 3076, ERJ-145, c'est là : http://flight-report.com/fr/report-5447.html
- Lille - Roissy CDG TGV, no comment
- CDG-OTP AF 1088 A319, Y. http://flight-report.com/fr/report-5466.html
- OTP-IAS RO ATR72 Y, http://flight-report.com/fr/report-5496.html
- IAS-OTP RO ATR772, pas de FR, identique à l'aller
- OTP-AMS KL 1372, 737-800, Y, maintenant
- AMS-NTE AF 1693 opéré par A5, E170
- NTE-CDG AF7731 Y, A320
- CDG-PEK AF382 J 77W
- PEK-CDG AF381 77W
- CDG-NTE AF7720


Le vol qui pique vraiment les yeux, la preuve
photo IMG_0495


Réveil à 3h45, douche express et départ direction l’aéroport. A mon avis, c’est un peu tôt pour un vol qui part à 6h, mais les consignes du pauvre gars qui a du se lever aussi pour m’emmener à l’aéroport sont claires : vol international = 2h avant. Curieusement, l’aéroport n’est pas extrêmement chargé (!), une charmante borne me donne mes BP jusqu’à Nantes et modulo un petit détour par la file Skypriority / we also welcome silver passengers, me voici débarrassé de ma valise dont j’ai expurgé ce dont j’avais besoin pour partir à Pékin ce soir (au cas où…).

10 minutes après mon arrivée à l’aéroport, me voici airside. Pas mal pour un aéroport de capitale. L’inconvénient de la chose est que j’ai maintenant plein de temps avec pas grand chose à faire en dehors d’un petit shoot à la caféine.

Quelques vues de l'aéroport (photo prise la veille, de jour)
photo IMG_0460

Malgré les apparences, on est bien à Bucarest
photo IMG_0496

Tableau des départs (uniquement vers l'Europe, même pas vu l'éternel EK)
photo IMG_0497

Vue sur le schtroumpf-800 qui m'emmènera vers sa maison
photo IMG_0498



L'embarquement est appelé quelques minutes après l'heure prévue. J'embarque dans les derniers, n'ayant rien de spécifique à faire dans l'avion… Ici les priorités sont indiquées. Respectées c'est une autre paire de manches.
photo IMG_0499


Heureusement que j'ai mis ma valise en soute, les coffres sont archi-gavés et je suis obligé de fourrer mon sac à dos quasi-vide dans mes pieds. Pas facile avec ce siège couloir dont le dessous est bizarrement organisé : le pied du siège d'un côté, une barre de l'autre pour empêcher que ça dépasse dans l'allée, mais pas tout à fait à l'extrémité. Pas mieux pour les sièges hublot qui se récupèrent un truc qui ressemble à un boîtier d'IFE. Pourtant les sièges ne sont pas équipés. S'il y a des écrans au plafond, l'intérêt de mettre les boîtiers par terre m'échappe. Quant à savoir s'il y a des écrans au plafond, je ne sais pas, s'il y en a, ils n'auront jamais été déployés.

Personnel qui s'oublie un peu pendant la fin de l'embarquement : trop occupés à se plaindre de l'heure matinale en néerlandais pour penser à dire bonjour. Pas terrible la première impression. Ils vont ensuite se démener pour caser des instruments de musique dans les coffres, ceux-ci n'allant pas en soute, ça va être un sacré sport et ça finira avec mal de bagages entassés dans les galleys.

Tout sur les avions MC KLM : on commence par le siège qui ressemble aux vieux sièges qu'AF a sur ses 320 Europe
photo IMG_0453photo IMG_0454

La tablette (on dirait du Recaro)
photo IMG_0500

La cabine plus que bien remplie
photo IMG_0501

Nouvelle photo signature, la moquette moche du jour (je vous en ai préparée une superbe pour le vol suivant)
photo IMG_0504

Annonce du commandant de bord en néerlandais d'abord, très rare sur KLM qui privilégie généralement l'anglais. 2h45 de temps de vol prévu aujourd'hui et push-back retardé de quelques petites minutes pour laisser passer quelques autres avions apparemment plus pressés que nous. Néanmoins à 6h12 nous décollons.

Après 40 minutes de vol, service d'un sandwich chaud au fromage (type kiri fondu) et aux tomates séchées. Si j'apprécie sur le principe une collation chaude, je dois dire que sur le sandwich en question, c'est plus discutable. Surtout accompagné de café à peine tiédasse. Le service se fait à trois, une PNC en business (3 rangs pas pleins) et deux en eco, pas d'une rapidité éclair. Sachant que ce 738 doit avoir à peu près 180 places et donc logiquement 4 PNC (il me semble que le ratio sécurité est de un PNC pour 50 pax), il y en a une qui se fait les ongles dans le galley. Classique chez KLM.

Le combo tomates séchées - kiri fondu qui dégouline - focaccia à l'huile qui dégouline, le tout qui brule les mains. Vous n'avez pas la version déballée parce qu'une fois que c'est ouvert, on en a plein les mains et on est obligés d'aller se laver les mains avant de retoucher à quoi que ce soit
photo IMG_0502

Quelques chrétiens étouffés plus tard, le vol continue calmement. Vous allez me dire que je fais souvent du KLM-bashing et que je n'ai qu'à prendre une autre compagnie. Certes, j'aurais préféré mais j'ai pris le vol qui me ramenait le plus tôt chez moi aujourd'hui sachant que je redécolle à 19h05 vers Pékin ! Si j'avais fait OTP-CDG-NTE, j'arrivais à 13h30 au lieu de 10h45.

Le jour se lève doucement dehors mais je n'ose pas prendre de photos par dessus mes voisins qui somnolent. De plus comme quasiment à chaque fois que je vole KL, j'ai réussi à trouver la rangée où il manque un hublot, ce qui m'obligerait à de sacrés contorsions pour prendre une photo … des nuages !

Bon en fait, j'en fait une quand même. Rien de passionnant.
photo IMG_0505

Petit tour aux toilettes pendant le vol. Une PNC m'ouvre la porte en me voyant arriver. A ce moment, elle se rend compte que les toilettes sont ruinées, elle me bloque le passage et se met à tout nettoyer pour que je puisse accéder à des toilettes propres. Malheureusement ses efforts n'y pourront rien puisque le contenu du lavabo coule directement par terre. C'est donc un problème de plomberie et donc pas du ressort de la PNC dont je salue néanmoins les efforts.

Un second service a lieu à mi-vol sous la forme d'un petit gâteau au citron. Je ne vous dirai pas s'il était bon, l'expérience gastronomique précédente m'ayant calmé. Maintenant que j'y repense, j'ai du l'abandonner dans le vide-poches. J'espère que celui-ci sera nettoyé rapidement ! Cela donne l'occasion d'un second service de boissons bienvenu sur un vol de près de 3h. Voire un troisième puisque les PNC en profiteront pour faire un refill à ceux qui le souhaiteront.

La seconde tentative pour m'étouffer
photo IMG_0503

La cabine Y est archi-pleine, je n'ai vu qu'un siège vide lors de mon aller-et-retour aux toilettes, celles-ci étant occupées qui plus est. D'après ce que j'ai entendu dans le galley, la grande majorité des passagers sont en correspondance.

Un truc que je n'avais jamais vu, le découpage du rideau…
photo IMG_0506

L'atterrissage se fera dans une ambiance un peu tendue dans la cabine, l'équipage ayant expliqué que ça soufflait assez fort à Amsterdam. Moins de secousses que prévues initialement, on les aura gardé pour les vols du soir, mais c'est autre histoire que je vous raconterai plus tard. Roulage rapide pour une fois, débarquement en temps en en heure.

Schtroumpf rentré maison avec en arrière-plan un code-barres irlandais condamné pour infraction au code du travail
photo IMG_0507

BONUS : mini FR AMS-NTE E170
La suite 2h plus tard : un vol entre Amsterdam et Nantes en Embraer E170 (new!) pendant lequel j'ai assez majoritairement dormi. En résumé : embarquement en paxbus (forcément) dans lequel nous avons attendu une vingtaine de minutes, hôtesse à l'avant à moitié aimable, atterrissage sportif sous une pluie diluvienne et un vent fort, 20 minutes de retard. Fin des ERJ-145 et donc mon fin de mon siège couloir ET hublot, l'E170 est en config 2+2, dommage. Livraison des bagages en 10 minutes, comme souvent à NTE. Rentrer maison, changer valise, revenir NTE.

La vache, mon vol est en retard
photo lavache

le pitch (mieux que d'habitude)
photo IMG_0509

Détail du range-journaux
photo IMG_0510

Vue générale du siège : une planche à repasser en marbre, même celles des nouveaux Airbus d'Air France sont moins dures. Rien qu'en 1h30, j'ai morflé.
photo IMG_0511

Prochaine étape : NTE-CDG-PEK même jour. Comme à l'accoutumée, le NTE-CDG se dispensera de FR, le CDG-PEK aura un FR très court parce je l'ai passé à marmotter. J'essaierai de faire mieux au retour, mais bon ce sera de la Y, pas de la J :(
Afficher la suite

Verdict

KLM

6.1/10
Cabine7.5
Equipage7.5
Divertissements5.0
Restauration4.5

Bucharest - OTP

8.8/10
Fluidité9.0
Accès9.0
Services9.0
Propreté8.0

Amsterdam - AMS

8.9/10
Fluidité8.5
Accès9.0
Services9.0
Propreté9.0

Conclusion

Vol : les sièges sont un peu durs sans atteindre les planches à repasser d'Air France. Catering = le meilleur de la gastronomie néerlandaise, donc entre mauvais et pas terrible. PNC très hétérogènes dans le gabarit, l'âge et surtout l'amabilité allant du top au flop. C'est comme la loterie AF, sauf qu'en général, il y a une cohérence chez AF (tout l'équipage est génial ou ils sont tous désagréables), KL se débrouille pour tout mélanger sur le même vol.

OTP : fonctionnel, efficace, rien à signaler

Le pays des Schtroumpfs : toujours aussi fluide malgré la taille. ça reste un centre commercial avec des avions autour plus qu'un aéroport. Bon quand même, il y a des salles d'embarquement progressivement équipées en prises électriques. Faudrait juste qu'on passe plus de temps dans la salle d'embarquement que dans le paxbus...

Sur le même sujet

8 Commentaires

Connectez-vous pour poster un commentaire.