Avis du vol Brit Air Pisa Paris en classe Economique

Compagnie Brit Air
Vol AF1167
Classe Economique
Siege 2A
Temps de vol 01:45
Décollage 02 Nov 13, 20:35
Arrivée à 02 Nov 13, 22:20
DB 29 avis
Pucinet
Par SILVER 2361
Publié le 24 novembre 2013
Vol retour de nos vacances ensoleillées de la Toussaint en Toscane. Le report du vol aller est <a href=http://flight-report.com/fr/report-5510.html>ici<a/>.

Samedi fin d'après-midi il fait nuit, après un tour à la plage nous rendons notre Fiat 500 au loueur et prenons la navette qui nous conduit 500 mètres plus loin à l’aéroport international Galilei de Pise.

photo 1167_1photo 1167_2

Notre vol pour Paris est prévu à 20 h 35, nous ne sommes pas en retard.

photo 1167_3

À l’entrée du terminal, un « monument » mobile italien décoré du personnage local Pinocchio dont l’auteur est toscan.

photo 1167_4photo 1167_5

Pas la grande foule dans le terminal à cet endroit.

photo 1167_6

Les écrans sont doubles. L’écran de gauche affiche 9 vols à l’arrivée (dont 6 Ryanair ) et celui de droite les départs mais attention, il faut patienter pour voir son vol affiché car il y a 2 pages diffusées sur chaque écran.

photo 1167_7photo 1167_8

Cette queue est celle d’un enregistrement Ryanair avec seulement 2 guichets ouverts.

photo 1167_9

Les comptoirs Air France ne sont pas encore ouverts mais on s’y attache. Nous faisons la queue alors que rien n’est encore affiché. Résultat pas plus de 3 minutes d’attente avant de s’enregistrer. Il n’y a pas de BLS. La veille nous étions enregistré pour le vol sur Internet sans imprimer de carte d’embarquement, n’étant pas relié à une imprimante à l'hôtel.

photo 1167_10

Un petit tour dans l’aérogare avant de passer les contrôles. Il n’y a rien de transcendant.

photo 1167_11

On y va, cool y’a personne.

photo 1167_12

Ce n’est pas grand. Remarquez les ventilateurs accrochés en haut des piliers. A la Toussaint ça allait, il ne faisait pas trop chaud.

photo 1167_12a

C’est un peu vieillot comme aérogare.

photo 1167_13

On traine dans les boutiques et faisons quelques achats. Comme il n’y a pas de place pour s’assoir on va, comme indiqué, vers l’étage mais là, peine perdue, la porte d'accès est fermée. En nous n’étions pas les seuls à être déçu.

photo 1167_14photo 1167_16

On redescend et trouvons les dernières places disponibles, les sièges réservés aux personnes ayant un handicap.

photo 1167_15photo 1167_17

On patiente où l’on peut. J'essaye vainement de trouver un réseau wifi gratuit mais il n'y en a pas… donc pas pu faire la photo corporate

photo 1167_18

Deux vols embarquent au même moment et c’est bondé. Il y des gens à attendre partout.

photo 1167_19

La queue près des portes d’embarquement pour les vols Ryanair déborde dans la galerie commerciale. Ca devient inaccessible pour rejoindre les portes au fond de la salle, c’est bruyant, il y a du monde de partout.

photo 1167_20

Au cas où quelqu'un en aurait besoin un jour.

photo 1167_21

Ouf il est l'heure de quitter cet aéroport encombré

photo 1167_22

Un cobus nous mène à notre CRJ7 immatriculé F-GRZF du 31 janvier 2002 qui est stationné tout au bout du parking

photo 1167_23

Les bagages cabine les plus volumineux, préalablement taggés, sont placés dans la soute que l’on voit sur la droite

photo 1167_24

Une photo du galley à l’entrée de l’appareil. Le chef de cabine, très accueillant et sympathique, m’informe que sur le CRJ1000 le galley est encore plus petit de 15 cm, déjà que celui-là est riquiqui. Presse française et serviette rafraîchissante sous sachet à disposition.

photo 1167_25

Une vue de la cabine

photo 1167_26

Pitch confortable. Vous avez vu, il y a un porte gobelet et il est carré ! (ici aussi :)
photo 1167_27

La fiche de sécurité logotypée Brit’Air et le Air France magazine daté novembre. C’est bien nous sommes le 2.
photo 1167_28

En plus du porte gobelet il y a aussi un cendrier… L’avion a été mis en service en 2002.

photo 1167_30

Ouvert

photo 1167_31

La vue depuis notre rang 2

photo 1167_29

Vol complet, on cherche de la place pour caser les bagages à main.

photo 1167_32


On décolle à l’heure, à 20h35. 20 minutes après une collation est servie et là, surprise, un sandwich au choix pain blanc saucisson ou suédois saumon, mon choix. C'était correct. Je ne m'y attendais pas du tout. Le vin n’était vraiment pas bon, mauvais choix.

photo 1167_33photo 1167_37

Sandwich pain baguette, saucisson, pas mauvais

photo 1167_34photo 1167_35photo 1167_36

Avion toujours d’origine bretonne (ça me va bien)

photo 1167_38

Plafonnier

photo 1167_39

22 h 20 atterrissage à Paris Charles de Gaulle

photo 1167_40

On va se garer près de l’aérogare 2 G

photo 1167_41photo 1167_42

Pas besoin d’attendre la passerelle. Récupération des bagages cabine les plus volumineux au pied de l’avion.

photo 1167_43photo 1167_44

Une dernière vue de notre appareil

photo 1167_45

(Trop)long couloir pour sortir

photo 1167_46

Vue d’une des portes d’embarquement

photo 1167_47

On poursuit avec encore ce couloir.

photo 1167_48

N’ayant pas photographié la porte par laquelle on est arrivé car il y avait des personnes devant, j’en profite pour une autre où il n’y a personne. Pas beaucoup de recul pour photographier.

photo 1167_49

On continue avec un autre couloir, plus étroit.

photo 1167_50

C’est bien par là la sortie

photo 1167_51

Cliché parisien bien agréable, nous sommes bien arrivés à Paris (leurre pour la navette jusqu’aux principales aérogares ?)

photo 1167_52

Dernier sas

photo 1167_53

Incontournable cliché parisien n°2, il est temps de prendre un escalator (ou monter un escalier)

photo 1167_54

7 minutes après être sortis de l’avion nous voici dans la salle de récupération des bagages.

photo 1167_55photo 1167_56photo 1167_57

Récupération rapide

photo 1167_58

Et il est temps de rentrer à la maison, pas d’attente pour le taxi

photo 1167_59

Fin de ces très courtes et agréables vacances en Toscane. Bonus

Lucca
photo 0281

Sienne
photo 0557photo 0589
Afficher la suite

Verdict

Brit Air

7.5/10
Cabine7.5
Equipage8.5
Divertissements6.0
Restauration8.0

Pisa - PSA

6.9/10
Fluidité9.0
Accès6.5
Services6.0
Propreté6.0

Paris - CDG

8.4/10
Fluidité9.5
Accès8.0
Services8.0
Propreté8.0

Conclusion

Conclusion, un petit vol européen bien sympathique comme j’en reprendrais bien tous les jours et en plus avec un futur ex-Brit’Air. Un placement parfait au deuxième rang, pas de passerelle, un sandwich au lieu de grisotti, un ife personnel pour regarder un épisode de Breaking Bad. Dommage qu’il faisait nuit pour le paysage alpin, dommage pour le couloir qui semble interminable à l’arrivée au 2 G.

Cabine âgée mais siège pas trop mal. J'en garde un bon souvenir. Le chef de cabine bien sympathique, pas vu ni entendu sa collègue qui servait l'arrière.
Le sandwich + 3. La presse française dispo à bord +1.
L'aéroport de Pise n'est vraiment pas terrible, il fait vieillot, pas une réussite architecturale avec des piliers partout, moche comme Fiumicino. Je mets un peu plus de la moyenne. Accès et parking correct, comme je n'y suis passé que de nuit je ne m'y suis pas perdu ni ai tourné en rond. Il y a les boutiques qu'il faut dans cette région touristique.
Paris Charles de Gaulle 2 G, pas de contrôle Schengen, un peu trop excentré. Comme il n'y avait que deux vols à l'arrivée nous avons récupéré nos bagages rapidement et pas attendu 1 seconde pour avoir un taxi (étions les premiers et il y en avait 4 à attendre)

Sur le même sujet

11 Commentaires

Connectez-vous pour poster un commentaire.