Avis du vol Avianca Cartagena Bucaramanga en classe Premium Eco

Compagnie Avianca
Vol AV9391
Classe Premium Eco
Siege --
Avion Airbus A320
Temps de vol 01:15
Décollage 03 Mai 22, 08:02
Arrivée à 03 Mai 22, 09:17
AV   #70 sur 71 Compagnies Un minimum de 10 flights-reports sur les deux dernières années est nécessaire pour apparaitre dans le classement. 110 avis
Ateon
Par GOLD 287
Publié le 17 juin 2022

Après Carthagène, nous poursuivons ce voyage colombien avec la découverte des Andes du Nord-Est. Nous avons beaucoup hésité pour la suite de notre voyage, car n'ayant pas le temps de faire tout ce que nous aurions voulu il nous fallait faire des choix. Finalement, nous avons opté pour la région nord-est du pays, avec les villages coloniaux de la cordillère orientale, en particulier les beaux villages de Barichara et Villa de Leyva, pour lesquels vous trouverez, of course, un bonus en fin de FR.


Le routing



Nous avons fait le choix de prendre un vol entre Carthagène et Bucaramanga, grande ville colombienne peu connue et d'un intérêt limité, l'objectif étant ensuite de redescendre vers le sud et Bogota en voiture.

BGA est un aéroport plutôt bien desservi, grâce aux nombreux vols intérieurs qui existent dans le pays. Notre choix se porte sur Avianca, qui offre un horaire optimal, permettant de profiter de la journée, et un tarif très correct. Comme LA entre BOG et CTG, AV propose à l'avant de la cabine une "premium Economy", tout à fait équivalente en terme de confort à nos business MC européennes, c'est-à-dire avec un siège central neutralisé, le choix du siège gratuit et des bagages en soute inclus. La grosse différence, c'est que contrairement à une J européenne, le tarif est ici imbattable, à 43 € par personne. Pas beaucoup de question à se poser donc. 

Ce FR est également l'occasion d'enrichir la BDD, puisque l'aéroport de Bucaramanga BGA n'a pas encore été reporté. 


L'arrivée à CTG


Notre vol étant à 8h02 (vous noterez la précision horaire, toute relative dans les faits), ceci nous impose un réveil matinal. En compensation, nous avons droit à une belle vue sur le fort de San Felipe aux premières lueurs du jour.


photo 20220503_054706

Notre taxi a été réservé la veille auprès de notre hôtel. Le trajet ne mettra guère plus de 15 minutes.


photo 20220503_055256

Nous voici arrivés à CTG.


photo 20220503_055547

Il faut présenter patte blanche (à savoir les BP) pour entrer dans l'aérogare. La confirmation de réservation fera l'affaire.

Il n'est pas encore 6h, le terminal est encore calme. Celui-ci est haut de plafond et vaste, mais un peu tristoune.


photo 20220503_055653

Le FIDS de la matinée. L'horaire du premier vol pour BOG pique les yeux…


photo 20220503_060215

Direction les comptoirs d'enregistrement. Peu avant le vol, je me suis souvenu d'un status match obtenu auprès de TK quelques semaines avant le confinement en 2020. Crise sanitaire oblige et mesures commerciales aidant, ce statut *A Gold a été prorogé à plusieurs reprises et se trouve encore valable. Voyageant très peu avec *A, je n'ai jamais utilisé les avantages de ce statut privilégié, mais c'est ce jour-là une bonne occasion pour en profiter.


photo 20220503_055709

Malgré l'absence de classe business sur les vols intérieurs (les seuls programmés ce matin), il y a tout de même des comptoirs affichant fièrement une "clase ejecutiva".


photo 20220503_055737

Nous enregistrons nos bagages en soute et après avoir présenté ma carte *A Gold sur mon smartphone, l'agent appose un tag prioritaire.


photo 20220503_060121

Nous récupérons nos boarding pass, en bon vieux papier cartonné aux couleurs de la compagnie, comme je les aime.


photo 20220503_060206-21563

Avant d'accéder au PIF, nous devons passer par un contrôle de police, avec vérification des passeports. Ce sera une opération rapidement effectuée.
Le passage du PIF sera d'autant plus rapide qu'il n'est pas nécessaire de sortir les affaires du sac. Peut-être qu'AdP devrait s'en inspirer, ça améliorerait grandement la fluidité ! 


photo 20220503_060411

Nous voici en salle d'embarquement. Il n'y a pas encore grand monde.


photo 20220503_060556photo 20220503_060647

Il est possible de dépenser quelques pesos en produits locaux.


photo 20220503_060712photo 20220503_072633

Le salon Avianca n'est pas indiqué, mais en FRiste averti, j'ai bien potassé avant le vol et je sais grâce notamment à Chevelan que celui-ci se trouve à l'étage. Nous trouvons porte close et essayons d'entrer, nous dérangeons une préposée qui nous demande de patienter un peu. Soit.


photo 20220503_060841

En attendant qu'il ouvre, jetons un oeil à la salle d'embarquement. Les pastilles sur la vitre ne sont pas très agréables, mais la vue n'est pas non plus trépidante.


photo 20220503_060851

Une seconde agente finit par arriver.


photo 20220503_061347

Le salon AVIANCA


Le salon ouvre finalement à 6h15. Vérification faite a posteriori, il est censé ouvrir à 4h00, je pense donc que notre présence a dû stimuler son ouverture.

L'accord est froid, mettons cela sur le compte de cerbérines mal réveillées.
Etant les premiers hôtes, c'est l'occasion de vous présenter le salon encore désert. Ici la zone de restauration.


photo 20220503_061519

Sur le côté, donnant sur la salle d'embarquement, un coin plus tranquille avec des fauteuils ; c'est le seul endroit avec une ouverture sur l'extérieur.


photo 20220503_061529

La vue n'est cependant pas très dégagée.


photo 20220503_061554

Le coin pour travailler.


photo 20220503_061614

Côté restauration, c'est le minimum syndical.


photo 20220503_061633

Quelques fruits en mode covid.


photo 20220503_061643

Du "pain", mais sans rien à mettre dessus (ni beurre, ni confiture, ni quoi que ce soit).


photo 20220503_061648

Les boissons.


photo 20220503_061635

Plusieurs options pour le café.


photo 20220503_061722

Notre maigre sélection pour le petit déjeuner.


photo 20220503_062022-57767

Madame essaiera les céréales avec du yaourt rose, mais ce ne sera pas bon.


photo 20220503_062426

Le BP indique un "go to gate" à 7h (pour un départ à 8h), mais à cette heure-ci il est encore en route depuis Pereira.


photo screenshot_20220503-070113_flightradar24

Et il n'arrivera en porte qu'à 7h20.


photo 20220503_072056

En bas, ça se remplit un peu.


photo 20220503_065208

Deux autres pax viendront au salon, deux autres se feront refouler sans ménagement.


L'embarquement


Nous verrons de nombreux passagers se rendre au comptoir d'embarquement et discuter avec les agents, nous ne saurons pas pour quelle raison.
Peu après 7h30, l'embarquement est lancé, sans aucun respect des priorités. C'est la ruée, mais ce n'est pas non plus le bazar, une file s'organise. 


photo 20220503_073820

Les agents scannent nos BP, mais sans contrôle d'identité.


photo 20220503_074004

Un second contrôle avant d'arriver sur le tarmac, avec un agent qui note nos numéros de siège. Etrange…


photo 20220503_074023

Il n'y a pas de passerelle à CTG, les embarquements se font en faux contact. L'avantage est de pouvoir profiter de l'appareil.


photo 20220503_074135

Aujourd'hui, il s'agit N451AV, un A320 de près de 13 ans.


photo screenshot_20220503-065057_flightradar24photo 20220503_074146

Vue sur le cockpit et la tour de contrôle de Carthagène.


photo 20220503_074210

Le fuselage shot.


photo 20220503_074225

A bord


La PNC en porte ne nous adressera pas un mot, était occupée à papoter avec un technicien.

Voici la cabine, avec les trois premiers rangs dédiés à la Y+. 


photo 20220503_074305

Nous serons au premier rang pour ce vol. Pour une raison inconnue, la têtière du 1A n'a pas été repositionnée correctement.


photo 20220503_074339

Le siège du milieu est neutralisé.


photo 20220503_074357

Vue sur la cabine. Contrairement à LA, il n'y a pas de rideau de séparation entre la Y et l'avant de la cabine.


photo 20220503_074400

L'embarquement se poursuit tranquillement. La CC gratifiera chaque passager d'un "buenos dias" aussi mécanique qu'inexpressif, sans un sourire ; ça ne présage rien de bon pour le service…

En attendant, je vous présente la safety card. 


photo 20220503_074428photo 20220503_074437

Le pas est correct.


photo 20220503_075457

Notons qu'AV demande explicitement à ses pax du 1er rang de ne pas poser ses pieds sur le bulkhead. C'est une évidence, certes, mais loin d'être respectée par tout le monde.


photo 20220503_074522

Le PSU, moderne.


photo 20220503_074704

Bon point, il y a des prises USB.


photo 20220503_082402

Le siège présente une bonne inclinaison.


photo 20220503_093912

Tiens, je vois que des plateaux sont prévus. Y aurait-il un service à bord ? J'en doute, ça ressemble plutôt aux plateaux équipage.


photo 20220503_074606

L'embarquement se poursuit, notre vol sera plutôt rempli.


photo 20220503_074711

Tandis qu'un autre A320 d'AV vient se garer à nos côtés.


photo 20220503_074750

Particularité de ce vol, une gente canine représentée par de nombreux congénères. La "boîte à cleps" m'a bien fait rigoler.


photo 20220503_075147

Nous aurons d'ailleurs droit à une autre boule de poils juste derrière nous. 


photo 20220503_075258-91408

Ah en fait non, il y a deux boules de poils ! ça fait bizarre de voir un grand chien en avion, mais celui-ci sera très calme pendant le vol.


photo 20220503_075315

La Y+ sera remplie aux 2/3, avec 8 pax pour 12 sièges. Notons que comme sur LA, les PNC ne seront pas casse-pieds avec les bagages au 1er rang et nous pourrons les attacher sur le siège libre. Cela dit, vu que les PNC se sont octroyés les coffres à bagage du 1er rang pour leurs affaires, ils auraient été mal inspirés de nous chercher là-dessus.


photo 20220503_080345

L'embarquement est terminé. Notre CC reste cloîtrée au galley à tapoter sur son téléphone.


photo 20220503_075252

L'escabeau est retiré à l'huile de coude.


photo 20220503_075506

Quelques infos sur cette classe Y+, a priori récente.


photo 20220503_075613

La CC sera bien obligée de quitter son antre pour les démonstrations de sécurité.


photo 20220503_080047-66434

Lors du roulage, j'aperçois quelques appareils au parking, mais les vitres sont si sales que c'est difficile de les distinguer.


photo 20220503_080957

Nous croisons un confrère en livrée Star Alliance.


photo 20220503_081157

Le décollage se fait face à l'est.


photo 20220503_081307photo 20220503_081316

Les hublots sont vraiment dans un sale état, du coup les photos ne sont pas terribles.


photo 20220503_081609photo 20220503_081840

D'autant plus que le ciel est nuageux, ce qui n'arrange rien.


photo 20220503_081914

J'arrive tout de même à distinguer le rio Magdalena.


photo 20220503_082144photo 20220503_082432

Dès l'extinction du signal lumineux, les PNC tirent le rideau et y resteront enfermés pendant tout le vol. Donc zéro service sur le vol. Le covid a bon dos, mais on sent bien que ça arrange les PNC.


photo 20220503_082437

Qu'importe, le spectacle à l'extérieur est superbe, avec au loin le relief de la Sierra Nevada de Santa Marta.


photo 20220503_082513

Le rio Magdalena.


photo 20220503_083428

Nous arrivons vers la cordillère orientale.


photo 20220503_084343photo 20220503_084945

Nous commençons notre approche sur BGA.


photo 20220503_085255photo 20220503_085530

Après une petite heure de vol, nous atterrisons à l'aéroport de Palonegro, sous un beau ciel bleu.


photo 20220503_085627photo 20220503_085632

La tour de contrôle est impressionnante au regard de la taille de l'aéroport.


photo 20220503_085940

Il faut dire que BGA semble moderne.


photo 20220503_090008

Nous arrivons au contact et les PNC demandent aux passagers de rester assis jusqu'à ce que leur rangée soit appelée à débarquer. Deux pax (rebelles ou inattentifs) se lèveront malgré tout et seront vertement rappelés à l'ordre.


photo 20220503_090130

Les pax en Y+ sont invités à débarquer les premiers.


photo 20220503_090335

La passerelle est vitrée, c'est plus agréable.


photo 20220503_090342-47808

L'aéroport semble flambant neuf.


photo 20220503_090402

Un dernier regard à notre A320 du jour.


photo 20220503_090422

Nous arrivons en salle de livraison des bagages.


photo 20220503_090603

On peut dire que le tapis bagage a bien morflé.


photo 20220503_090951

Nos valises seront livrées parmi les premières, merci le tag priority !


photo 20220503_091335

Notre chauffeur nous attend à la sortie.


photo 20220503_091457

Nous remontons au niveau des départs et l'attendons pendant qu'il est parti chercher son véhicule.


photo 20220503_091520

C'est l'occasion de vous montrer le niveau des départs.


photo 20220503_091537

Le FIDS est plutôt bien fourni pour un aéroport secondaire.


photo 20220503_091554

Voilà pour ce FR, maintenant place au bonus !


Bonus


Comme je vous le disais en introduction, notre itinéraire va nous conduire dans les contreforts de la cordillère orientale des Andes.

Notre première étape sera Barichara. Il faut compter 4 bonnes heures de route depuis Bucaramanga et au moins 8 heures depuis Bogota : autant dire que les foules de touristes ne s'y pressent pas, et cela lui donne tout son intérêt.

Sur la route entre Bucaramanga et Barichara, nous longeons le canyon de Chicamocha. Si nous avions eu plus de temps, nous aurions passé une journée à le visiter. Celui-ci est en effet le second plus important au monde, avec plus de 200 km de long et 2000 mètres de profondeur. Les photos peinent à rendre la majesté du lieu.


photo 20220503_113341

Le village de Barichara est considéré comme l'un des plus beaux villages de Colombie, et effectivement nous sommes tombés sous le charme de ces ruelles aux murs blancs et aux pierres pavées. Le village regorge d'artisans réputés pour le travail de l'argile, des fibres végétales ou de la pierre.


photo 20220503_134747photo 20220503_134247

Comme partout en Colombie, les ceviches sont excellents.


photo 20220503_210059

Une belle balade au départ de Barichara consiste à emprunter le camino real, un ancien sentier utilisé par les indiens.


photo 20220504_090421photo 20220504_092606

Celui-ci permet de rejoindre le village indien de Guane, encore plus pittoresque que Barichara. Pour le coup, il n'y a pratiquement aucun touriste.


photo 20220504_104833photo 20220504_110617

Le village est réputé pour ses nombreux fossiles, d'ailleurs un "musée" présente fièrement les nombreuses ammonites trouvées dans le coin. On les retrouve même sur le pavage du village.


photo 20220504_113504

Les randonnées autour du village de Barichara ne manquent pas et permettent de découvrir la végétation locale. Comme ces impressionnants tillandsias, chétifs chez nous mais exubérants ici, envahissants toutes les branches d'arbre.


photo 20220505_095909

Balade également dans les champs de caféiers.


photo 20220505_120642

Pour notre hébergement à Barichara, nous avons choisi la Casa Barichara, un délicieux boutique hôtel de quelques chambres seulement, situé en haut du village, offrant ainsi une belle vue sur la vallée.


photo 20220503_133740

Le bâtiment est aménagé avec goût, les chambres sont simples mais immenses et surtout le personnel est tout simplement aux petits soins pour les hôtes. Nous serions restés une semaine si nous avions pu !


photo 20220503_133730photo 20220504_162015

Après Barichara, direction Villa de Leyva, à 4 heures de route. Celle-ci est aussi une ancienne ville coloniale, ayant joué un rôle important dans l'histoire de la Colombie. C'est ici que s'est tenue la première assemblée de Nouvelle-Grenade, en opposition à l'occupation espagnole.


photo 20220507_112747

La ville est réputée pour son immense place pavée, l'une des plus grandes d'Amérique du Sud.


photo 20220506_164924photo 20220506_164216

La même, avec du ciel bleu ^^


photo 20220509_103826

Comme à Barichara, il est agréable de se promener dans les ruelles aux murs blanchis à la chaux.


photo 20220509_111559

A Villa de Leyva aussi les fossiles sont légions, mais ici c'est du sérieux : plusieurs musées se disputent la vedette, entre plésiosaures et autres mosasaures. Ils faut dire que les restes de ces lézards marins sont assez impressionnants.


photo 20220507_133900

Madame pose pour donner une idée de la taille


photo 20220507_134352-13745
Afficher la suite

Verdict

Avianca

4.6/10
Cabine9.0
Equipage3.5
Divertissements6.0
Restauration0.0

SALA VIP - International

5.9/10
Confort8.0
Restauration3.5
Divertissements7.0
Services5.0

Cartagena - CTG

8.1/10
Fluidité9.0
Accès8.5
Services8.0
Propreté7.0

Bucaramanga - BGA

8.0/10
Fluidité9.0
Accès7.0
Services7.0
Propreté9.0

Conclusion

Comme pour LATAM, une prestation dégradée liée à l'absence de service et à des PNC aux abonnés absents et dont l'absence de sourire fait se demander pourquoi ils ont choisi ce métier. Cela étant dit, la cabine est agréable, avec des sièges confortables et une cabine "avant" avec le siège central neutralisé.
AV propose tout de même un salon à ces passagers, même si là encore la qualité de la prestation est faible (accueil, restauration).
Rien à dire pour Bucaramanga, l'aéroport de Palonegro est nickel, en revanche il est assez éloigné de la ville, ce qui en l'occurrence était sans importance pour nous, mais à savoir.

Sur le même sujet

8 Commentaires

Ce Flight-Report vous a plu ? N'hésitez pas à interagir avec son auteur en laissant un commentaire ci-dessous.
  • Comment 605671 by
    cliper31 SILVER 365 Commentaires

    exotisme !

  • Comment 605673 by
    AirBretzel GOLD 9926 Commentaires

    Merci Stéphane pour ce FR.
    Vol en premium pour un prix dérisoire.
    Le personnel du salon ne semble pas surchargé de travail.
    Le bonus montre la Colombie comme je l'aime, loin de la horde de touriste de Carthagène, c'est bien plus beau, tranquille et propice à la découverte.
    Comme ces impressionnants tillandsias => nous nous étions faites la même réflexion et il y en a partout.
    A bientôt

  • Comment 605822 by
    lysflyer GOLD 1274 Commentaires

    Merci pour le partage!

    Peut-être qu'AdP devrait s'en inspirer, ça améliorerait grandement la fluidité !

    Ben non pardi! C'est plutôt eux qui devraient s'inspirer d'ADP voyons! C'est français monsieur!
    Notons qu'AV demande explicitement à ses pax du 1er rang de ne pas poser ses pieds sur le bulkhead

    Au moins, tout pax récalcitrant ne pourra pas dire qu'il ne savait pas en cas de contact rapide avec la paume d'une main...^^

    Au sol comme en l'air, ce n'est pas mirobolant...le bonus, par contre...sublime!

    À bientôt
    LYSflyer

  • Comment 605834 by
    Esteban GOLD 16825 Commentaires

    Merci beaucoup Stéphane pour le partage !

    Mon dieu que ce personnel croisé est mauvais, que ce soit au salon ou en vol. Et que dire de la restauration dans les deux endroit ? Mauvaise pour le premier et inexistante dans l'autre.

    On oublie et on passe au bonus qui lui est juste superbe !

    A bientôt !

  • Comment 605920 by
    scorph GOLD 1607 Commentaires

    Bonjour Ateon et merci pour ce report Colombien vraiment très intéressant, avec en plus une nouvelle entrée dans la BDD.
    Je rejoins l’avis de Stéphane en effet Avianca ressemble beaucoup aux compagnies US avec un service quelques peu insipide y compris pour les passagers à forte contribution.

    Particularité de ce vol, une gente canine représentée par de nombreux congénères. La "boîte à cleps" m'a bien fait rigoler.

    Peut on y loger un okapi voilà une question intéressante pour la communauté ? Sans rire étonnant de voir autant de chiens en cabine.
    Lors du roulage, j'aperçois quelques appareils au parking, mais les vitres sont si sales que c'est difficile de les distinguer.

    On devine la forme d’un 727 au premier plan le reste ressemble plus à de gros jets privés.

    Bonus très intéressant qui nous sort des sentiers battus, bon vols.

  • Comment 605957 by
    SKYTEAMCHC GOLD 9111 Commentaires

    Hello Stephane ! Un vol qui est assez basique mais de très belles vues en route et un superbe bonus !

  • Comment 606057 by
    Chevelan GOLD 16631 Commentaires

    Merci Stéphane pour le partage

    J'espère que l'agent lors de l'enregistrement était plus sympa que la gardienne de prison que j'avais eu...^^
    Comme toi j'aime bien le BP d'AV, une vraie carte d'embarquement !
    Le salon est basique, c'est vrai que l'offre nourriture n'est pas terrible.
    C'est souvent le bordel lors de l'embarquement à CTG.
    Chapeau à AV d'avoir placé cet autocollant sur le bulkhead !
    Zéro pointé concernant le service à bord, comme tu le signale, le Covid à bon dos.
    Le bonus est fantastique et les céviches me donne faim : :))

    Merci pour le partage, à bientôt.

  • Comment 606482 by
    Kethu GOLD 2293 Commentaires

    Merci pour le FR Stéphane !

    On ne peut pas dire qu'Avianca fasse rêver, entre le salon et le non-service à bord... Mais 43€ pour un trajet en Premium, ça fait passer la pilule ! En Eco, c'était combien, par curiosité ?

    Et en mai 2022, en effet, le Covid a vraiment bon dos pour ne faire aucun service ^^

    Merci pour le bonus, ça semble vraiment magnifique... :)

    A bientôt !

Connectez-vous pour poster un commentaire.