Avis du vol Air France Fort-de-France Paris en classe Economique

Compagnie Air France
Vol AF809
Classe Economique
Siege 18A
Temps de vol 08:15
Décollage 14 Jui 22, 21:20
Arrivée à 15 Jui 22, 11:35
AF   #23 sur 74 Compagnies Un minimum de 10 flights-reports sur les deux dernières années est nécessaire pour apparaitre dans le classement. 5232 avis
Frostyjeff
Par GOLD 1031
Publié le 19 juin 2022

Bonjour à tous,

Aujourd'hui, c'est retour un jour de déluge.
En effet, toute la journée de mardi, une pluie soutenue et déjà sur les whatsapp tournent les vidéos d’inondations diverses. 
Je ne suis pas mécontent de partir en fin de journée, le temps que tout cela se calme et que le niveau baisse. 
Le routing reste simple. 



fdf - aime cesaire


J'arrive vers 19h sur zone, en mode "dropping".


photo img_4528_resultat

Bien que je n'ai pas de bagage, je passe au comptoir pour récupérer mon BP que je n'ai pu point charger dans l'application en dépit du succès bien amont de la formalité Ready2fly (que je ne savais pas toujours active).
L'avantage aussi est de récupérer le code du salon (bien qu'en toquant à la porte cela fonctionne aussi). 
Ce petit stop me prendra quelques minutes.
PS : pas d'option/offre de surclassement de dernière minute, je reste en Y. 


photo img_4529_resultat-82010

Direction donc l'étage pour passer la PAF puis le PIF.
On sent bien que le rush de départs est derrière nous. 
Il n'y a plus que AF qui enregistre tout au fond là bas. 


photo img_4530_resultat-12693photo img_4531_resultat

On ne sera précédé que de Corsair ce soir au moment ou j'arrive.


photo img_4532_resultat

Le passage de PAF sera éclair !
Je me rends dans le petit duty free. Pour une fois, j'ai un truc à chercher… mais je ferai chou blanc.
On m'a demandé quelque chose de trop spécifique comme parfum je crois. 


photo img_4533_resultat-85238photo img_4534_resultatphoto img_4535_resultat-16118

Je passe donc dans le hall où la foule reste modeste, direction le salon.


photo img_4536_resultat-51059

Mais avant, vue sur porte et avion. Pour le moment tout va bien mais un événement se prépare.


photo img_4538_resultatphoto img_4539_resultat

salon et signal faible


Je retrouve le petit salon de FDF que je connais par cœur désormais.


photo img_4537_resultat

En entrant dans celui ci, je note une affluence inhabituelle.
D'ailleurs en arrivant, je note texto dans mon brouillon :
 "Du monde au salon ce soir. II a eu un tel effet xp sur les clients COI ? Plus d’une vingtaine de pax, on dépasse donc largement les 14 pax J de l'avion". 
Et la foule continuera de grossir, complété de l'agacement de certains PAX arrivés en toute fin et ne trouvant bien sur pas de place.
D'habitude le salon est peu fréquenté (bien que petit, l'affluence ne m'a jamais surpris). La plus grosse foule a été tient, lors de mon retour de décembre mais il y a avait 2 vols AF contigus.
Je ne le sais pas encore mais cette affluence est de nouveau un signal faible de ce qui va bientôt se jouer.
En attendant, je casse une petite croûte et ne prendrai que le buffet en photo pour ne pas avoir a masquer en rafale les visages de PAX (ni me taper l'affiche aussi).


photo img_4541_resultatphoto img_4540_resultatphoto img_4542_resultat

L'en-cas ne m'aura pas plus ému que cela mais par contre, je retournerai plusieurs fois au guichet ananas.


embarquement et cabine


Avant de me transformer moi même en ananas, je quitte le salon désormais blindé pour me rapprocher de la porte histoire d'être dans les premiers.
D'habitude, l'embarquement démarrait max 1h avant l'heure du décollage mais la, tout candide, je crois dur comme fer ce qui est écrit.
Inutile de dire que bien sûr cela ne commença point à 19h50. 


photo img_4545_resultat

Finalement, début d'embarquement, qui plus est cafouilleux, à 20:35.
En effet, il y a beaucoup de PMR sur notre vol et l'équipe d'assistance semble juste en nombre.
Ensuite, les familles avec enfants sont appelées et elles sont très nombreuses !
Espérons que tout ce petit monde trouvera un sommeil paisibles facilement.
Mais, 20:55, les famille sont toujours à l’entrée du finger…
Je me dis alors que je vais finir par monter dans cet avion demain…
Enfin, mon tour, libérateur. 


photo img_4546_resultat

Chemin faisant, je me dis qu'on va incinérer l'heure théorique et qu'un petit retard s'annonce mais peut être rattrapable (innocent va..).
Les instants sous le regard amusé des 2 PNCettes en porte puis accueil chaleureux sans plus de questions sur mes sombres activités.


photo img_4547_resultatphoto img_4548_resultat

La cabine COI ou cela s'affaire déjà (les familles) et le trône 18A qui en tout point ressemble à celui de l'aller.
21:05, je suis à bord. 


photo img_4549_resultat-18966photo img_4550_resultat

La pochette est mieux et l'environnement présente bien.
De nouveau la barre de torture a gauche pour qui aime le hublot, on y peut rien.
Une moquette ou de la miette rebelle se prélasse. 



21:22, ça défile encore sévère dans les allées.
Une légère pluie se poursuit également mais rien d'affolant pour un si gros avion.


photo img_4555_resultat

Les annonces démarrent, 7h40 de vol annoncées, que le spectacle commence !


push back 1


21:35 push back, vidéo de sécurité, check FR24, je suis prêt. On est tous prêt.



Et la, l'action du siècle démarre, car le piège sournois qui nous guettais depuis de longue heure vient de se referme sur nous tous, incrédules.
En effet, depuis un moment, on attend sur la piste moteur tournant.
La photo suivante est sensé vous montrer le terminal.


photo img_4562_resultat

Annonce à 21:46 - PNC, préparez vous pour le comptage.
D'un coup, je me dis que cela fait trèèèèèès longtemps que je n'ai pas entendu ça ni vu de comptage d'ailleurs (ça doit être discret).
Mais il se passe quoi, on a oublié quelqu'un ?
Côté comptage, oubliez la discrétion cette fois ci, ça compte et ça recompte sous nos yeux ébahis.
21:55, annonce du commandant : Nous sommes dans une situation de passager sur numéraire, on retourne au parking pour débarquer du monde. Là, c’est une première me concernant !
N'empèche qu'à 22:05, on n'a toujours pas bougé d'un poil après avoir rentré les volets. Ça fait donc 30 min que les GE90 tournent pour rien.
Enfin, on finit par rouler pour le parking. Les PAX incrédules (ou légèrement chauffés à blanc pour certains après cette attente longuette et la communication sibylline. 
On retourne donc au parking avec bien sur à 22:18 une début d'avitaillement. Vous verrez, le camion est très net sur la photo.


photo img_4563_resultatphoto img_4564_resultatphoto img_4565_resultat

A mes côtés ce soir, un couple de suisse avec une correspondance pour Genève d’une heure à CDG (ah les audacieux).
Minute de silence dédié à leur connexion à ce moment.
Pendant donc cette attente, le sort fera son oeuvre et 3 PAX Y sont raccompagnés à la porte.
A leur mine surprise, ils ont l'air tout aussi ébahis que nous avec une pointe de "mais pourquoi moi ?". 


l'explication officielle et le dessous des cartes


Le commandant nous donne finalement quelques explications.
Il y a eu un problème à la constitution de l'équipage (PNC manquant) et donc, pour des raisons de sécurité, l'avion ne peut embarquer plus de 459 passagers (pour un max de 472 en configuration standard). 
Il est donc obligatoire de faire descendre les personnes surnuméraires puisque nous sommes 462.
Tout est clair.

Vu qu'on enfile des perles sur la piste, je pars au galley pour une étape commodités suivi d'un verre d'eau puisque il faut maintenir les niveaux constants.
J'en profite pour échanger avec une PNC tout aussi sidérée de la situation (au sens, c'est une première).
Le fin mot de l'histoire est le suivant :
- Il y a eu des PNC malades donc, équipage réduit et limitation à 459 PAX max.
- l'escale est au courant, tout le monde est serein, l'avion n'est pas prévu plein.
- MAIS à PTP, le dernier vol a claqué sa durit, bref, il a eu un problème et a été annulé. C'est lui qui clignote dans les causes racines (avec d'autres j'imagine). 


photo img_4566

A PTP, ça a du être chaud pour certains qui devaient être sur paris le lendemain, au point qu'AF a réussi à rapatrier du monde sur FDF où le dernier vol, le mien, pourrait rapatrier sans trop de dommage 17 PAX ex. PTP (et d'où l’affluence au salon car on imagine naturellement que ces PAX n'étaient pas des no name Y).
Sauf que, in fine, au moment du recollement de tout cela et de l'addition, visiblement, il y a quelqu'un qui a fait une petite boulette.
Petite séquence tambour cymbale à la gloire de notre mathématicien du soir ! :D
Maintenant qu'on sait tout, on comprend bien et on accepte le coup du destin mais une dernière inconnue demeurera : pourquoi eux (les 3) et pas d'autres.
Gageons qu'ils auront été pris en charge comme il se doit (façon surbooking) avec compensation en roros et nuit d’hôtel au frais de la princesse.


push back 2


Revenons à nos moutons.
Fin avitaillement 22:44
22:58, porte fermée
23:02 : Push back 2, olééééééééé
Deuxième remise en route : 23:05
La pluie redouble.
Le décollage aura enfin lieu à 23:15. On ne pourra pas rattraper.


photo img_4567_resultatphoto img_4568photo img_4569_resultat

le vol


J'imagine quand même qu'on va mettre l'accélaratuer à fond de cale car l'appoint kérosène m'a paru bien long pour compenser les 30 petites minutes de ralenti sur la piste.


photo img_4570

en 15 min, on touche quasi les 1000 km/h.


photo img_4571_resultat

La poussière de l’événement est retombée, on reprend le cours normal des choses.
Pack sanitaire en approche. 
On n'entends plus les enfants. Tombés de fatigue sans doute
Je démarre un film qui sera une tortures (Tides…). 


photo img_4573_resultat

Puis le dîner, sauf que la, il est prés de 00h30, le sommeil pointe sévère mais la faim est plus forte.
Le trolley arrive avec ses agapes.
Poulet ou pâtes (sauce volaille, étonnant tient).
Le plateau sera correct même si l'entrée n'aura que peu de goût. 


photo img_4574_resultatphoto img_4575_resultat

Ensuite, l'attente du débarrassage sera une torture, car le sommeil hurlera sa présence.
Tant et si bien que ce qui devait arriver arriva, je dormirai à l'insu de mon plein gré plusieurs heures. 
Jusqu'à ce que la lumière revienne en douceur. 


photo img_4576_resultatphoto img_4577_resultat

Topo pour le petit dej. On est à 1000 tout rond mais toujours en retard.


photo img_4581_resultat

Le sac bon appétit. Je le trouve plus sympa et approprié que celui d'arrivée dans l'autre sens.


photo img_4580_resultatphoto img_4582_resultat

06:00 (à FDF), fin du petit déjeuner.
Nous longeons la Bretagne mais à cause d un hublot corrodé, impossible de faire une photo non floue.
Je mets ce que je peux. 



Passage en mode marseillaise.
Toucher dans moins de 10 min.
Annonce captain s'excusant pour le retard et annonçant une consommation par pax de 2,2 L au 100 km. 


photo img_4589_resultat

Les choses sérieuses approchent.



On arrive pour la 08R.


photo img_4600_resultatphoto img_4601_resultatphoto img_4602_resultat

Bingo ! 08R en vue, de près.


photo img_4603_resultatphoto img_4604_resultatphoto img_4605_resultat

Toucher à 12:43 locale. Le roulage jusqu'au terminal devrait être court.



Dernier virage après une petite attente auparavant sur le taxi (qui a eu peur ?).
Au parking aux cotés d'un cousin US. 


photo img_4612_resultatphoto img_4613_resultatphoto img_4614_resultat

Full stop. On coupe tout, désarmement des toboggans. 


photo img_4615_resultat

S'en suit une effervescence habituelle pour sortir, que dis je, jaillir de notre destrier. On attendra tout de même que J et W sorte.
Alors bien sûr, pour clore en beauté notre aventure PAX surnuméraire, un petit contrôle d'identité en porte est mené avec efficacité. 
Ensuite, couloirs jusqu'à la PAF. 


photo img_4616_resultatphoto img_4617_resultatphoto img_4618_resultat

Qui a gagné au tirage ? à presque 13h, à la PAF du 2E, et bien, il n'y a pas foule.
Je passerait via PARAPHE. 


photo img_4619_resultat

Une fois cette formalité passée, je suis dehors en quelques minutes.


photo img_4620_resultatphoto img_4621_resultatphoto img_4622_resultat

Résumé FR24.


photo img_4629photo img_4630

Et on se quitte ici.
Merci pour votre lecture. 

Afficher la suite

Verdict

Air France

8.8/10
Cabine9.0
Equipage9.0
Divertissements8.5
Restauration8.5

Air France Lounge

7.8/10
Confort8.0
Restauration8.0
Divertissements7.5
Services7.5

Fort-de-France - FDF

9.0/10
Fluidité9.5
Accès9.0
Services8.5
Propreté9.0

Paris - CDG

9.1/10
Fluidité9.5
Accès9.0
Services9.0
Propreté9.0

Conclusion

Un vol COI bien exécuté une fois passé le souci au départ.
D'ailleurs, cette histoire de passagers surnuméraires restera à jamais l'Histoire de ce vol.
Le plus dur aura été ensuite de lutter avec le sommeil sur ce vol tardif (qui plus est retardé) jusqu'à l'extinction des feux après le service.
Si j'ai effectivement dormi, rien à voir avec mon dernier vol de retour en J.
Pour la peine, au prochain, je succomberai aux sirènes du plaisir, bien aidé il faut le dire par une promo AF monumentale.

Informations sur la ligne Fort-de-France (FDF) Paris (CDG)

Les contributeurs de Flight-Report ont posté 10 avis concernant 2 compagnies sur la ligne Fort-de-France (FDF) → Paris (CDG).


Pratique

La compagnie qui obtient la meilleure moyenne est Air France avec 7.5/10.

La durée moyenne des vols est de 8 heures et 11 minutes.

  Plus d'informations

10 Commentaires

Ce Flight-Report vous a plu ? N'hésitez pas à interagir avec son auteur en laissant un commentaire ci-dessous.
  • Comment 605840 by
    saintpiev GOLD 1899 Commentaires

    Merci pour le partage,
    Ah quelle aventure que ce pax surnuméraire !!
    Une grosse boulette de l'escale quand même qui entraîne des problèmes en cascade (pax débarqués, correspondances ratées pour d'autres, retard...)
    Reste à savoir comment ont été choisis ces 3 pax.
    Un avantage peut-être : vu l'horaire, un départ à minuit permet de mieux rattraper le décalage à Paris.
    Encore un vol anthologique !
    A bientôt !

  • Comment 605881 by
    nicobcn TEAM GOLD 6825 Commentaires

    Merci pour ce FR !

    Un vol en mode galère, dommage que cette petite erreur ai gâchée tout le travail plutôt bien fait en amont par AF pour limiter le retard...

    Pour le reste un vol classique,

    A bientôt

    • Comment 606578 by
      Frostyjeff GOLD AUTEUR 299 Commentaires

      Effectivement, un vol long courrier coi classique also avec un peu d épices. De l aventure de temps en temps pour ne pas être broyé par la routine. En même temps, quand je vous certains fristes souvent confrontés « aux épices » de retard, bagages et autres, la routine a parfois du bon 😇

  • Comment 606043 by
    Sebooye BRONZE 146 Commentaires

    Merci pour ce FR !
    Un vol qui aurait pu se faire sans encombre s'il n'y avait pas eu ce souci à l'embarquement.
    Prestation correcte pour un vol de nuit ! A bientot

    • Comment 606582 by
      Frostyjeff GOLD AUTEUR 299 Commentaires

      C est clair qu’on était sur un bon momentum. Le prochain vol effacera tout ça.
      Le vol coi fut en tout cas bien plaisant (meme si je ne peux pas grand chose pour ce qui est de la lutte avec le sommeil).
      Aller Y (voire W) retour J serait le parfait combo confort-économique mais vu les ratios de sièges, c est dur à placer (quoique avec les 772 plus présents, il h a plus d’opportunités).

  • Comment 606109 by
    Esteban GOLD 17162 Commentaires

    Merci Jeff pour le partage !

    Au final, avec tout le retard pris au départ, une simple heure de retard à l'arrivée, c'est plutôt pas mal payé :)

    Par contre, so Air France, choix entre poulet et pâtes sauce volaille. Un peu de variété c'est pas un mot qu'AF connait.

    A très bientôt !

    • Comment 606583 by
      Frostyjeff GOLD AUTEUR 299 Commentaires

      C est vrai, je fais ma pleureuse mais on a rattrapé ! N empêche qu après 8 h la jambe gauche dans la barre et la nuit qui pique, mon abnégation s étiole 😅
      Cote menu, à force, on pourrait manger directement le maïs et ne pas passer par la case poulet 🤣 c est en tout cas la très probable conséquence de l optimisation des cours et du consensus…

  • Comment 606329 by
    lysflyer GOLD 1274 Commentaires

    Quelle histoire! À la recherche du passager clandestin! RIP pour le mathématicien du soir qui a sacrément dû se faire remonter les bretelles car le +3 a certainement coûté bien cher à la compagnie. Je crains qu'il ne faille s'habituer à ce genre de déconvenue car nombre de compagnies sont contraintes d'adapter leurs programmes à cause d'arrêts maladies imprévus. À bord, c'est pas mal pour de l'Y COI!
    LYSflyer

    • Comment 606585 by
      Frostyjeff GOLD AUTEUR 299 Commentaires

      C est sûr que les doigts de quelqu un ont du brûler après ça car c est effectivement un cafouillage à plusieurs milliers d euros. Après, qui n a pas fait de boulette au bureau ? 😅 j en souris après coup mais sur la piste c était quand même moins amusant. Heureusement qu’ensuite le vol s est déroulé correctement.
      Bien que ce soit tendu partout dans els aéroport j espère néanmoins que l été ne sera pas une boucherie …

Connectez-vous pour poster un commentaire.