Avis du vol easyJet London Geneva en classe Economique

Compagnie easyJet
Vol U28482
Classe Economique
Siege 12F
Avion Airbus A320
Temps de vol 01:20
Décollage 01 Jul 22, 22:08
Arrivée à 02 Jul 22, 00:28
U2   #14 sur 22 Compagnies low-cost Un minimum de 10 flights-reports sur les deux dernières années est nécessaire pour apparaitre dans le classement. 776 avis
Ticou
Par 234
Publié le 17 juillet 2022

INTRODUCTION ET GENESE DU VOYAGE


Bonjour à tous,

Après vous avoir reporté mon vol aller entre Genève et Londres, il est désormais temps de rentrer en Suisse après avoir bien profité de mon séjour de cinq jours. Pour ceux qui n'auraient pas lu mon flight-report précédent, voici la genèse de mon voyage : "Nous sommes le 20 mai 2022 et pour des raisons professionnelles, je dois modifier la date de mes vacances. Deux solutions s'offrent à moi, soit les reculer en plein milieu du mois de juillet ou les avancer pour fin juin. Cette deuxième option va vite s'imposer à moi car je commence à ressentir une fatigue évidente mais aussi car fin juin me permettrait de partir en dehors du pic de juillet. Ayant envie d'évasion, je me retrouve face un (joli) dilemme s'agissant de la destination. J'ai toujours été attiré par le Sud de l'Europe (que j'ai déjà visité) mais j'opte finalement pour le capitale anglaise. En effet, je n'y suis jamais allé malgré mes plus de trente ans. Et cela me permettre accessoirement d'enfin aller voir les studios Harry Potter… sans mourir de chaud ! Je suis à ce point "hypé" que je prends même mon billet pour cette visite avant même de réserver mes vols, c'est vous dire. Peut-être que le fait qu'il reste uniquement des billets pour deux créneaux dans la semaine visée est un signe… (même si des billets "last minute" sont facilement trouvables). Et je suis encore plus excité à l'idée d'aller à Londres quand je constate que mes dates correspondent avec Wimbledon !

Le soir même, je me rends à nouveau sur le site de la compagnie aérienne et effectue ma réservation aller-retour entre Genève (GVA) et Londres Gatwick (LGW) pour un montant de CHF 151.10. Le départ est prévu le lundi 27 juin 2022 à 10h05 et le retour à 22h55 le vendredi 1er juillet 2022. N'ayant jamais eu de problème avec EasyJet, je prends le risque pour profiter un maximum de la City. Avec le tarif susmentionné, j'avais pris l'option de choisir mon siège aux issues de secours, ce qui n'est pas négligeable quand vous faites 1m93, ce qui "m'offre" la possibilité de prendre une deuxième valise cabine. J'aurais pu prendre un bagage en soute et voyager sans place pour mes jambes mais cela me limitera aussi peut-être dans mes envies de shopping.
"


LONDON GATWICK (LGW)


Vous qui êtes des passionné(e)s de l'aviation, vous n'êtes pas sans savoir que Londres Gatwick rencontre de gros problèmes cet été avec la reprise du trafic aérien à un niveau très importants. Il manque beaucoup de personnel. EasyJet n'hésite d'ailleurs pas à sensibiliser ses clients sur la situation vu que j'ai reçu, deux jours avant le vol, un mail m'indiquant que "des retards aux contrôles de sécurité aéroportuaire au départ sont susceptibles d'avoir lieu et nous vous recommandons d'arriver à LGG 3 heures avant l'heure de votre vol".

Ayant un vol en soirée, je profite un maximum de la capitale anglaise et décide de regagner mon hôtel, afin d'y chercher mon bagage, vers 16h30, ceci afin d'être large pour gagner l'aéroport. Malheureusement, en sortant du métro, je reçois une notification via l'application d'EasyJet qui annonce que le vol aura du retard. Le nouveau départ est prévu à 21h38 (au lieu de 20h25), avec arrivée à 00h05 (au lieu de 22h55). Mais quelques minutes plus tard, je constate que le retard s'atténue peu à peu. Je décide donc de récupérer ma valise et de gagner Gatwick, n'ayant plus rien de prévu à Londres.

Ayant séjourné dans le quartier de Bayswater, je me rends à la station éponyme afin de prendre la Circle Line du métro londonien pour me rendre à London Victoria, où je prendrai le train.


photo signal-2022-07-17-155110_002

Après un bref parcours, lors duquel je constate pour la première fois la signification d'heure de pointe ("peak" pour les anglais), j'arrive à la gare. Le train que j'avais prévu de prendre (merci à l'application CityMapper) est annoncé sur la plateforme 16. Je vous avoue que je préfère les tableaux d'affichage des aéroports que des gares (même si j'adore) le train.


photo signal-2022-07-17-155110_003-25775photo signal-2022-07-17-155110_006

Après 33 minutes de trajet, j'arrive donc à Gatwick à 18h08. Autant vous dire que je suis passablement en avance, sans même prendre en compte le retard annoncé de mon vol. Durant mon trajet en train, j'ai d'ailleurs surveillé celui-ci et constate que celui-ci a l'air assez stable avec environ une heure annoncée. Ce n'est pas plaisant… mais tant que nous pouvons nous poser à Genève (et non pas Lyon), cela me va. A ce moment-là, je ne croyais pas aussi bien dire…

La gare de l'aéroport est toujours dans le même état que lors de mon arrivée cinq jours plus tôt, mais je n'ai cette-fois pas besoin de trouver où acheter mon "Oyster Card".  Vu le temps à ma disposition, et me trouvant dans le terminal Nord, je fais un bref passage aux toilettes. C'est la première fois que je vois une telle configuration avec un lavabo pour chaque pissoir. Rien à signaler, c'est propre.


photo signal-2022-07-17-155110_008

Les vols EasyJet partant depuis le terminal Nord, je me rends vers la navette qui assure la liaison depuis le sud en quelques minutes.


photo signal-2022-07-17-155110_010

J'arrive donc au Nord, pénètre dans le bâtiment, et mes yeux voient très rapidement beaucoup d'orange. Comme vous pouvez le voir, aucun doute, la compagnie britannique à bas coûts est chez elle…


photo signal-2022-07-17-155110_012-60495

N'ayant pas de valise en soute, je ne perds pas trop de temps ici (même si j'en avais à disposition) et me rends à la sécurité. Vous savez, celle qui risquait d'être surchargée et qui nécessitait de venir particulièrement en avance… Il y a zéro attente ! Avant d'arriver au contrôle proprement dit, je demande à un employé ce qu'il faut sortir du sac au niveau électronique. Il m'indique qu'il faut sortir les tablettes et les ordinateurs.  Le personnel est décontracté et aimable, ça change de Manchester où j'avais dû attendre 45 minutes en 2019 pour tomber sur un jeune de 20 ans qui se prenait pour un "petit chef" super désagréable.

La sûreté est donc passé très rapidement mais je prends mon temps pour bien remettre mes diverses affaires électroniques dans mon sac qui n'a quasiment plus aucun centimètre carré de libre. Votre serviteur a optimisé au mieux la place à sa disposition. Avant de gagner le hall principal, il y a un passage obligé par le duty free dont j'ai fait deux photos. Quasiment aucun passager ne s'y arrête et il y a très peu d'employés, les affaires ne doivent pas être très bonnes.


photo signal-2022-07-17-155110_014photo signal-2022-07-17-155110_013

Il est donc 18h50 quand j'arrive dans le hall principal du terminal. Sur les écrans, il est écrit que la porte du vol vers Genève sera annoncée à 20h40. Super, 1h50 à attendre au minimum ! Je m'assieds donc sur un siège libre. Il y a passablement de passagers à cette heure là. Vu le retard et ma semaine assez fatiguante, je n'ai pas la motivation de me balader vers les autres magasins mais je constate qu'il y en a plusieurs. Je cherche donc la position la plus agréable/la moins désagréable.


photo signal-2022-07-17-155110_018-73717

Je profite du wifi (dont la qualité est irréprochable) pour rattraper quelques épisodes d'une série sur ma tablette. A noter que la vitesse de la connexion est tout à fait convenable, que le service est gratuit et ne semble pas limité dans sa durée. Sur mon smartphone, je surveille le retard annoncé et commence à stresser. En effet, le pire pronostic prévoit un départ à 22h10 et une arrivée à 00h37, étant précisé que GVA a un couvre-feu très strict à 00h30. Je garde cependant espoir en voyant que l'aéronef semble arrive plus vite que prévu à LGW. Si l'embarquement ne prend pas trop de temps, cela devrait le faire. A 21h10, le tableau indique que l'embarquement se fera depuis la porte 104. Un flot important de passagers commence alors à se déplacer, pas trop de doute sur leur destination.


photo signal-2022-07-17-155110_019

Les magasins, dans lesquels j'avais la flemme de me rendre auparavant, ont fermé durant mon attente. Je marche une petite dizaine de minutes pour arriver à la salle d'embarquement. Deux files se sont créés automatiquement, en respectant les indications mentionnées sur le panneau d'EasyJet. Je me retrouve donc dans celle des passagers speedy boarding vu que, comme lors du vol aller, j'ai fait le choix de débourser quelques deniers en sus pour avoir de la place supplémentaire pour mes jambes, me permettant ainsi d'avoir un valise en cabine en plus du petit sac à dos règlementaire.


photo signal-2022-07-17-155110_024-56563

Une passagère se présente dans ma file en demandant en anglais si c'est celle prévue pour le speedy boarding. Un jeune homme lui répondu que oui mais que ce n'est pas tellement speedy ce soir, ce qui fait rire les gens proches de nous. Une discussion commence alors en anglais, pour savoir si nous allons devoir faire une escale impromptue par Lyon (ville que j'adore au demeurant) ou non, ceci avant de réaliser que nous étions que des francophones. Le jeune homme paraît habitué à ce vol, qu'il prend pour le travail, et nous dit qu'ils étaient partis tardivement récemment mais qu'ils avaient pu se poser à Genève. De mon côté, je sais que la même liaison la veille est parti à 22h25 et a été dérouté en France, les passagers arrivant à 04h10 à la suite d'un transfert en bus. Mais cela devrait aller vu que l'embarquement commence à 21h30, avec respect des priorités. Durant mon attente, je vois très furtivement pour la première fois de mes yeux un A380 aux couleurs d'Emirates. 


photo signal-2022-07-17-155110_027

Vous l'avez peut-être constaté sur ma photo, l'aéronef du jour est une nouvelle fois un Airbus A320, immatriculé HB-JXB. Selon les données d'Airfleets, il s'agit donc d'un avion livré à EasyJet le 19 avril 2012, puis transféré à la structure helvétique de la compagnie le 3 novembre 2014. Comme susmentionné, l'embarquement commence à 21h30. Je gagne rapidement ma place, toujours la 12F. Cette fois-ci, ma voisine me sera inconnue. Le vol semble bien chargé et cela prend du temps de faire monter tout ce monde, alors que le temps est un peu compté. Le personnel est poli et calme. Le steward vient nous briefer sur le fait que nous sommes à une issue de secours et nous demande de prendre connaissance des indications figurant sur la tablette devant nous et dans les fiches de sécurité.


photo signal-2022-07-17-155110_030

VOL LGW-GVA


Au moment d'embarquer, le départ selon l'application EasyJet était prévu à 22h00, avec arrivée à Genève à 00h23. Le pilote s'excuse pour le retard et indique que celui-ci est consécutif à des problèmes avec le contrôle aérien français. Le temps de vol sera de 1h10. L'embarquement prend cependant un peu de temps à mon goût et nous reculons seulement à 22h08, mais cela devrait aller. Commence alors le roulage pour gagner la piste toute proche. Notre aéronef s'immobilise cependant pendant 10 minutes avant que le poste de pilotage prenne la parole pour expliquer qu'il y a beaucoup d'autres avions et que nous pourrons décoller d'ici 5 minutes normalement.

Au final, notre A320 prendra son envol depuis la piste 26R à 22h28 après une poussée de 32 secondes. Je vois déjà Lyon se rapprocher vu le temps de vol annoncé précédemment. La vue est cependant magnifique avec le coucher du soleil et un croissant de lune bien visible. J'ai l'impression que les moteurs sont plus poussés que d'habitude, mais peut-être que la situation me joue des tours.


photo signal-2022-07-17-155131_005

Le personnel de vol commence rapidement son service et la vente des produits détaxés. Quelques minutes après, un steward a des envies d'humour et commence à faire des "blagues" pas drôles. En effet, il indique que s'il ne vend pas 100 cartouches d'un produit dont je tairai le nom, il sera viré demain. Autant vous dire que cela fait un bide. Même si je comprends qu'ils sont poussés à vendre des produits, sur lesquels ils touchent des intéressements, j'ai vraiment trouvé le comportement beaucoup trop insistant.

A 00h03 (heure suisse), le pilote prend la parole en anglais pour expliquer que Genève a un couvre-feu à 0h30. Il indique que le retard pris au départ a compliqué la situation et qu'il estime nos chances à 50% seulement d'arriver à temps pour pouvoir nous poser en Suisse. S'en vient la version française dans laquelle il explique à nouveau les raisons du retard mais où il indique qu'il est "très optimiste" pour arriver à Genève dans les délais. Je préfère la version française ! Quelques minutes plus tard, soit à 00h13 (heure suisse toujours), notre pilote du jour nous confirme que "ça va le faire", ouf ! Au final, notre avion se pose à 00h28 sur la piste 05, sous les applaudissements nourris d'une cabine soulagée d'éviter un passage par Lyon. Autant vous dire que si nous avions dû faire une boucle au-dessus du Léman comme il est de coutume de le faire pour arriver sur la piste 23, nous serions arrivés en retard.


GENEVE COINTRIN (GVA)


Je ne suis généralement pas pressé pour quitter un avion mais la situation est un peu différente cette fois-ci. Je quitte mon siège dès que la place me le permet, prend mes affaires et quitte l'appareil par l'avant. Je m'attendais à une sortie dans un tunnel mais il n'en sera rien, un petit voyage en bus nous est proposé afin de faire durer le plaisir. Les gens se dépêchent et s'inquiètent de ne pas trouver de place à la porte du milieu alors que l'arrière (où je me suis rendu) est quasiment vide. Heureusement, le bus quitte rapidement le tarmac. Lorsque les portes s'ouvrent, je ne perds pas une minute dans la mesure où il y a encore la douane à passer (et j'ignore le nombre de postes ouverts) et que j'ai un train à prendre à 01h10 si je ne souhaite pas dormir à Genève. Le pas est rythmé et je prends alors conscience que nous sommes sûrement dans l'aile Est inaugurée récemment. En tout cas, c'est propre et moderne. Heureusement, il y a passablement de guichets ouverts et je suis un des premiers à pouvoir prendre la file des passeports suisses. Le douanier, malgré l'heure tardive, est courtois, cela change de celui du départ. A cet égard, un ami avait vu ma story sur un réseau social où je demandais si ça allait être un vol pour Genève ou Lyon, alors qu'il rentrait de Dublin. A mon arrivée en Suisse, il m'avait écrit pour me dire qu'il avait entendu les douaniers dire qu'ils allaient attendre le vol de Gatwick. Ils ont bien fait !


photo signal-2022-07-17-155131_010photo signal-2022-07-17-155131_012

Je passe tout droit aux bagages vu que je n'avais rien en soute, passe dans la zone verte vu que je n'ai rien à déclarer. Je gagne rapidement la gare CFF où je constate que mon train est bien le dernier de la journée. J'ai rarement été aussi heureux dans ma vie d'être à Genève !


photo signal-2022-07-17-155131_013photo signal-2022-07-17-155131_014

Au final, j'arriverai chez moi vers 02h30. Je vous mets pour être le plus exhaustif possible, le tracé de nos amis de flightradar24 :


photo lgw-gva
Afficher la suite

Verdict

easyJet

5.5/10
Cabine6.0
Equipage6.0
Divertissements5.0
Carte payante5.0

London - LGW

7.3/10
Fluidité8.5
Accès7.0
Services6.5
Propreté7.0

Geneva - GVA

7.4/10
Fluidité8.5
Accès7.5
Services6.5
Propreté7.0

Conclusion

Je ne vole pas régulièrement mais je n'avais jamais eu de problèmes de retard avec EasyJet. Il faut un début à tout. J'éviterai de prendre un vol si tardif si je le peux à l'avenir. Pour le reste, nous avons pu éviter le déroutement à Lyon, ce qui a suffit à ma joie. Merci de m'avoir lu !

A noter encore que je repars en septembre 2022 à Londres... mais seulement en escale, pour continuer mon périple en direction de New York. Je me réjouis d'ores et déjà de ces vols avec British Airways et American Airlines, que je vous reporterai bien évidemment !

Informations sur la ligne London (LGW) Geneva (GVA)

Les contributeurs de Flight-Report ont posté 7 avis concernant 1 compagnies sur la ligne London (LGW) → Geneva (GVA).


Pratique

La compagnie qui obtient la meilleure moyenne est easyJet avec 6,6/10.

La durée moyenne des vols est de 1 heures et 16 minutes.

  Plus d'informations

1 Commentaires

Ce Flight-Report vous a plu ? N'hésitez pas à interagir avec son auteur en laissant un commentaire ci-dessous.
  • Comment 607656 by
    Esteban GOLD 20291 Commentaires
    Merci beaucoup pour le partage en mode "arrivé beaucoup trop tôt à l'aéroport" et "arrivé beaucoup trop tard mais de justesse au second aéroport".

    Heureusement que GVA avait remonté le couvre feu à 00H30 il me semble que c'est minuit en temps "normal"

    A bientôt !

Connectez-vous pour poster un commentaire.