Avis du vol American Airlines London New York en classe Economique

Compagnie American Airlines
Vol AA101
Classe Economique
Siege 26K
Temps de vol 07:15
Décollage 16 Sep 22, 09:45
Arrivée à 16 Sep 22, 12:00
AA   #71 sur 95 Compagnies Un minimum de 10 flights-reports sur les deux dernières années est nécessaire pour apparaitre dans le classement. 598 avis
Ticou
Par 1340
Publié le 24 octobre 2022

INTRODUCTION ET GENESE DU VOYAGE


Bonjour à toutes et à tous,

Ceux qui auront déjà lu le flight-report entre Genève et Londres auront déjà pris connaissance des raisons de ce voyage. Pour ceux qui rejoindraient le routing à Heathrow uniquement, voici les explications que j'avais données :

"Je suis tout particulièrement ravi de vous retrouver ici pour vous conter mon dernier voyage entre la Suisse et les Etats-Unis. Pourquoi un tel enthousiasme ? Tout simplement car j'avais découvert ce site en 2017 lorsque je me préparais pour aller à New York, une ville que j'avais toujours rêvé de visiter. Il s'agit donc en quelque sorte d'un retour aux sources puisque… ce voyage a une nouvelle fois la Big Apple comme destination.

Je me permets donc de vous expliquer le contexte et la genèse de ce voyage dans la ville qui ne dort jamais. A la base, je souhaitais y retourner car j'avais une sorte de goût d'inachevé après mon premier séjour. Pour cela, j'avais préparé un voyage combinant la Floride (où je rêve d'aller voir le NASA Visitor Complex en tant que grand fan de la conquête spatiale, particulièrement lunaire) et New York, avec un ami qui a comme objectif de visiter chaque Etat américain sur une dizaine d'années. Ce projet originel devait se concrétiser en 2020 ou 2021 mais la pandémie y a évidemment mis un coup de frein. Ce voyage n'aurait cependant permis "que" quatre jours à New York, ce qui me frustrait de plus en plus car j'avais envie de profiter plus longtemps de cet endroit si spécial à mes yeux. Dès lors, à la fin de l'hiver 2022, j'ai regardé les prix des billets d'avion et j'ai réussi à motiver un autre ami en quelques minutes pour m'accompagner aux Etats-Unis. Je pense que le mérite en revient avant tout aux mots "New York City", lieu que mon pote n'avait jamais visité.

Nous avons donc fixé une période cible nous convenant à tous les deux. Nous nous sommes vite mis d'accord sur le mois de septembre pour profiter des températures plus qu'agréables après l'été américain, ainsi que pour être en dehors des vacances scolaires, même si New York est toujours très fréquenté. Nous étions également ouverts à faire une escale (grande première pour moi) cas échéant. En effet, les vols directs depuis Genève, que ce soit avec Swiss (JFK) ou United (ERW), étaient vendus à près de CHF 750.- début mars. Nous nous sommes donc rabattus sur l'offre proposée par British Airways : GVA-LHR-JFK (premier vol avec BA et second avec AA) et EWR-LHR-GVA (uniquement BA) pour le prix assez "fou" à nos yeux de CHF 400.- (bagages en soute comprises) par personne, soit l'équivalent en euros, pour un séjour du 16 septembre 2022 au 22 septembre 2022, avec un retour le lendemain en Suisse. Je précise ici que mon ami est encore étudiant et qu'une telle économie est encore moins négligeable dans son cas que dans le mien, quant bien même des vols directs sont historiquement plus agréables. Qui plus est, cela me permet de découvrir deux nouvelles compagnies et un appareil (le 777) sur lequel je n'avais jamais volé jusqu'à maintenant".

Voici donc le routing qui vous est proposé, avec les flight-reports correspondants :



LONDON HEATHROW (LHR)


Au moment de réserver au mois de mars 2022, il était prévu que nous ayons 2h05 pour effectuer notre correspondance entre les vols BA723 et AA101. Il était même indiqué que le transit aura lieu uniquement au Terminal 5, ce qui permet un transfert plus rapide. Néanmoins, quelques semaines avant le départ, j'ai constaté que notre départ depuis la capitale anglaise avait été avancé de quelques minutes et qu'il faudrait qui plus est rejoindre le Terminal 3 ! En amont, je me renseigne sur internet pour savoir comment cela est organisé sur place vu que c'est la première fois que cela va m'arriver et que je ne souhaite pas être pris au dépourvu.

Nous avons donc débarqué de notre avion d'acheminement à 08h07. A cet instant, je reçois une notification de la part des applications de LHR et d'AA qui m'indiquent toutes deux que le vol AA101 partira du T3 comme prévu. Nous ne perdons pas une minute pour suivre les signaux violets indiquant les "flight connections" à destination des autres terminaux. Je prends une photo du tableau indiquant les prochains départ en marchant mais je vous évite cette image dans la mesure où celle-ci est totalement floue. Tout est bien indiqué et un bus est en train de se remplir pour gagner le T3.


photo signal-2022-10-02-215833_002-89263photo signal-2022-10-02-215833_003

Pas de doute, la destination est la bonne. Nous pouvons monter dans le bus susmentionné quasi immédiatement, il y avait encore la place suffisante. Dans le cas contraire, il aurait fallu attendre cinq minutes seulement selon les indications présentes sur un écran. Je vous concède néanmoins que nous sommes heureux de ne pas perdre du temps à patienter. Le bus quitte sa porte à 8h15 et nous arrivons 10 minutes plus tard au T3. Le parcours emprunté m'a paru assez long et sinueux, à travers des tunnels également. Malheureusement, vu ma position dans le bus, je n'arrive pas à faire du spotting durant ce trajet.

Vu que nous étions dans les derniers entrés dans le véhicule, nous sommes dans les premiers à en sortir. Nous pénétrons dans le bâtiment et suivons le tracé prévu, étant précisé qu'il n'est pas nécessaire de s'arrêter auprès d'un agent d'AA vu que nous sommes déjà en possession de nos boarding pass pour ce vol à destination de JFK.


photo signal-2022-10-02-215833_004-41101

Il n'y a heureusement pas beaucoup d'attente à la sécurité qu'il est nécessaire de repasser. En revanche, contrairement à Genève, il y a besoin de sortir les appareils électroniques des sacs, ce qui ralentit votre rédacteur dans sa progression au moment de tout ranger pour fermer son sac, chaque centimètre compte. Il est 8h45 lorsque nous quittons la zone de sûreté par un escalator pour nous diriger en direction de la porte C34.

Nous arrivons cependant dans une sorte de grand hall, très fréquenté. Nous constatons quelques hommages à la Reine décédée quelques jours plus tôt. Nous faisons un passage express par les toilettes, qui sont propres, et profitons de trouver une fontaine à eau pour remplir nos bouteilles que nous avions dû vider avant le passage à la sécurité.


photo signal-2022-10-02-215833_006photo signal-2022-10-02-215833_007

Après une petite dizaine de minutes de marche, nous arrivons à la porte C34 à 08h57. En chemin, je constate qu'il y a beaucoup d'avions d'American Airlines dont un à destination de Philadelphie si je me souviens bien.


photo signal-2022-10-02-215833_010

VOL AA101


photo signal-2022-10-02-231805_002

Il est désormais temps de vous parler de notre Beoing 777-323ER du jour, immatriculé N720-AN, en configuration 3-4-3, tout droit arrivé de Dallas au Texas. Celui-ci a été livré le 20 février 2013 à la compagnie nord-américaine. Néanmoins, comme vous le constaterez plus loin dans le présent récit, je trouverai que la cabine manque de modernité alors que cet aéronef n'est pas si vieux que cela. Le voilà en photo, relié au long jetbridge qu'il nous faudra emprunter.


photo signal-2022-10-02-215833_013

L'embarquement à destination de JFK a déjà commencé depuis un moment mais notre groupe, le huitième, n'a pas encore été appelé. Il ne faut cependant pas attendre très longtemps. L'aimable employée scanne mon boarding pass et me souhaite un bon voyage en m'appelant par mon nom de famille. Thanks !


photo signal-2022-10-02-215833_015

Nous sommes aimablement accueillis à l'entrée de l'avion par l'équipage d'American Airlines. Je n'ai cependant pas d'instant porte à vous proposer et m'en excuse. Vu que nous sommes positionnés sur l'aile droite de l'avion, nous empruntons le galley pour gagner le deuxième couloir, traversons une zone business et une economy plus.


photo signal-2022-10-02-215833_017-77735

Au moment d'arriver à notre rangée, la 26eme, celle-ci est encore inoccupée. J'en profite donc pour faire une photo discrètement, ayant déjà entendu que certaines compagnies américaines étaient plus strictes et pas très tolérantes sur la prise de clichés. Même si je souhaite évidemment faire un flight-report le plus exhaustif possible, l'objectif n'est pas de se mettre à dos l'équipage avant même le départ ou par la suite du vol. Une couverture et un petit coussin emballés se trouvent sur le siège. La distribution d'écouteurs, de mauvaise qualité bien évidemment, se fera par la suite par le PNC. Je les prendrai malgré tout mais utiliserai mon propre casque pour me divertir.


photo signal-2022-10-02-215833_018

Après avoir pris possession de mon siège et constaté la douloureuse réalité du pitch, dont je vous parlerai plus tard, je lève le hublot pour examiner mon environnement. Je constate qu'il y a beaucoup d'avions de la compagnie qui va opérer ce vol. J'en profite également pour consulter mon smartphone pour une raison bien particulière. Vous aurez peut-être compris que j'étais quelque peu inquiet que ma valise, et celle de mon ami, ne suivent pas lors de cette escale, raison pour laquelle j'y ai placé un petit appareil bluetooth prévu à cet effet. Je constate avec un certain soulagement que mon téléphone portable capte la présence dudit appareil au même endroit que moi. Me voilà rassuré ! Je vous concède néanmoins que je n'aurais pas pu y changer grand chose si ma valise n'avait pas été acheminée à temps. A l'hôtel, nous constaterons qu'il y avait une petite étiquette apposée qui indiquait qu'il y avait une courte escale et qu'il fallait donc traiter ces valises en priorité.


photo signal-2022-10-02-215833_019

Pendant ce temps, la cabine se remplit bien. Je constaterai plus tard que le vol est quasiment plein, tout du moins en économie. Comme je vous l'avais mentionné dans mon précédent report, j'ai pu choisir gratuitement nos places en amont pour ce vol. Le choix a été opéré en faveur de la 26eme rangée après consultation du plan de la cabine sur le web. En effet, cela nous permettait de ne pas être trop proche des toilettes et d'être suffisamment avancé pour avoir le choix pour le repas cas échéant. S'agissant du côté de l'appareil, je n'avais pas lu une quelconque plus-value d'être à gauche ou droite pour l'arrivée à JFK (contrairement à Newark où il est généralement possible de voir la skyline depuis la gauche). J'envoie également quelques derniers messages à ma famille qui s'est réveillée depuis mon départ fort matinal depuis la Suisse.


photo signal-2022-10-02-215833_021-44518

Nous quittons la porte C34 à 09h42, soit quelques minutes en avance. Les consignes de sécurité sont diffusées sur les écrans individuels. Je sais que c'est assez fréquent sur les longs-courriers mais c'est une première pour moi dans mes souvenirs.


photo signal-2022-10-02-215833_023

Cet aéronef propose bien évidemment le wifi. A cet égard, je constate que mon ami essaie de se connecter. Je lui explique que c'est payant et il me rétorque qu'il a réussi à y accéder gratuitement… Il se réjouira moins en voyant qu'il n'a en réalité accès qu'au site d'American Airlines pour pouvoir… acheter un accès au wifi., dont voici les tarifs. Au surplus, je crois savoir que certaines compagnies (comme Delta ou United) offrent la possibilité aux voyageurs d'accéder à des applications de messagerie gratuitement mais AA n'en fait pas (encore) partie.


photo signal-2022-10-23-100517_002

Je profite que nous n'ayons pas encore décollé pour immortaliser le pitch à ma (non-)disposition. Autant vous dire que le vol va plutôt être long pour le gaillard d'un mètre 93 que je suis. Vous me direz très certainement que je ferais mieux d'investir quelques centaines de francs/euros/dollars en plus pour disposer de plus de place mais je souhaitais voyager avec mon ami (dont le budget est plus serré que le mien). Et je m'étais naïvement dit que cela serait plus facilement supportable que lors de mes deux premiers vols transatlantiques depuis/vers Genève vu que nous nous trouvons déjà à Londres. En revanche, je trouve profondément désagréable le fait qu'il n'est pas possible de surélever le repose-tête. Je dépasse donc et ne peux pas m'appuyer convenablement. Heureusement que j'aurai le rebord pour tenter de m'appuyer lorsque j'essaierai de dormir.


photo signal-2022-10-02-215833_020

Pendant le roulage, je constate sur l'écran IFE que le temps de vol prévu est plus court que celui initialement prévu. Environ 6h55, c'est une bonne surprise par rapport aux 8 heures initialement prévues.


photo signal-2022-10-02-215833_031

Toujours lors du roulage, je peux apercevoir plusieurs avions devant nous. Nous sommes à Heathrow, un des aéroports les plus fréquentés au monde. Le roulage ne me paraît cependant pas excessif puisque nous décollerons finalement à 10h05. Avant de quitter le sol britannique, j'ai eu l'occasion  de voir pas mal d'aéronefs aux couleurs d'AA et UA, mais également d'immortaliser un avion connu et plutôt rapide, dont je verrai un exemplaire de plus près dans un musée new-yorkais (spoiler du bonus touristique du vol retour).


photo signal-2022-10-02-215833_028photo signal-2022-10-02-215833_032

Alors que nous avons terminé notre montée, le personnel commence à s'agiter pour servir le repas de midi alors qu'il est 10h45 (fuseau britannique). Il est pour moi l'occasion de vous parler du PNC de ce vol, que j'ai trouvé correct mais sans plus. L'employée qui s'occupait principalement de notre couloir était un peu brute de décoffrage, peu souriante et ne semblait pas très encline à être plus aimable que le minimum syndical. Au niveau des uniformes, certain.e.s portaient un costume complet alors que d'autres avaient laissé tomber le veston, ce qui laissait régner un manque d'uniformité au sein du crew. Ceci dit, ce sont des détails que j'ai relevé et qui n'ont pas grandement influencé mon vol.


Le repas est donc distribué. Nous avons le choix entre des pastas et des meatballs. Etant un brin compliqué pour la nourriture, mais n'espérant pas me régaler dans un avion, je demande malgré tout à l'hôtesse pas particulièrement aimable si elle savait quelle était la sauce prévue avec les pâtes. Elle me répond alors sèchement "I don't know" alors qu'elle aurait pu le voir à travers comme le montrera l'image ci-dessous. Un passager assis à la rangée devant entendant ma question, et ayant lui-même opté pour le plat d'origine italienne, me répond gentiment en me disant que les pâtes sont accompagnées de "red sauce". Mon choix est fait et j'opte pour ce plateau, tout comme mon pote. En toute honnêteté, c'était pas trop mal. Le tout est accompagné par une petite salade et un gâteau aux carottes notamment. Mon ami, originaire de Bretagne, est quant à lui aux anges en découvrant du beurre salé !


photo signal-2022-10-02-215933_006

J'accompagne pour ma part ce repas d'un Sprite. J'ai le droit à une canette complète. Cela me change d'United sur la relation GVA-EWR qui versait uniquement une partie. Quant à lui, mon ami fera le choix du vin. Il s'attendait à recevoir un petit verre seulement mais s'est finalement vu servir un gobelet de 3-4dl entièrement rempli. J'ai alors lu une inquiétude dans son regard si jamais le vin était imbuvable. Heureusement pour lui, ce n'était pas le cas ! A ce moment du vol, nous survolons sauf erreur la côte irlandaise que j'ai immortalisée :


photo signal-2022-10-02-215933_003

Un peu plus tard, je dirais environ 01h00 après le repas, un deuxième service de boisson est proposé. Je prends à nouveau un Sprite et profite pour trinquer à l'honneur de tous les flight-reporters.


photo signal-2022-10-02-215933_009

Il est temps de vous parler un peu de l'IFE sur ce vol d'AA. Les possibilités offertes sont à mon goûts assez intéressantes. Il y a tout d'abord un choix assez important de langues. J'opte logiquement pour le français. En plus des classiques films, il y a la possibilités de voir certaines séries de plusieurs distributeurs, d'écouter de la musique, mais également de jouer ou encore de chatter avec d'autres passagers. Pour rigoler, nous testons cette dernière fonctionnalité avec mon ami mais uniquement entre nous. Nous ne souhaitons en effet pas importuner d'autres voyageurs mais recevrons malgré tout une invitation d'une autre passagère (23A), avec qui nous n'échangerons pas de messages. Au niveau des jeux, mon pote se testera en fin de vol à la version américaine de "Qui veut gagner des millions ?". Comme vous le constaterez, une question (pour un palier pourtant assez avancé) n'était pas particulièrement compliquée pour un francophone, même si votre serviteur dit "huitante-quate" en bon vaudois qu'il est.


photo signal-2022-10-02-231805_003

Pour ma part, j'opte pour lancer le dernier "Top Gun : Maverick". L'offre de films en français me paraît suffisante et assez récente dans son ensemble. Au final, je le regarderai de manière discontinue, étant pris de fatigue après la courte nuit. J'essaie alors de trouver le sommeil, sans grand succès malheureusement, ma tête glissant sur le long du fuselage intérieur. Je n'exclus cependant pas avoir dormi par petites périodes. A 13h30 (toujours selon l'heure britannique), nous recevons une glace au chocolat. Elle est plutôt bonne après l'avoir laissée fondre pendant dix minutes. Je suis également servi d'un thé chaud dans un gobelet AA et je trinque à nouveau au niveau du hublot.


photo signal-2022-10-02-215933_026photo signal-2022-10-02-215933_008photo signal-2022-10-02-215933_007

Après cinq heures de vol, je ne tiens plus en place et je profite que la jeune femme qui complétait notre rangée se lève pour aller me dégourdir les jambes. Au final, je resterai près de 45 minutes dans le galley entre les deux cabines économiques en écoutant de la musique dans mon casque, faisant quelques légers étirements mais évitant malgré tout de me mettre à danser. A ce moment du vol, je me fais la réflexion que les conditions sont bonnes et qu'il n'y a pas eu de turbulences, ce Boeing me semblant très stable. Je prends discrètement une photo de la cabine. Comme vous pouvez le constater et comme évoqué précédemment, l'avion est bien rempli. On remarque également les têtes qui dépassent des sièges vu qu'il n'est pas possible de surélever les repose-têtes…


photo signal-2022-10-02-215933_025

Un flight-report ne serait pas totalement complet sans un bref passage par les toilettes. Celles-ci sont assez exiguës et moyennement propres mais il faut rappeler qu'il reste environ 1h30 avant l’atterrissage. 


photo signal-2022-10-02-215933_022photo signal-2022-10-02-215933_023

Je décide ensuite de regagner mon siège afin d'avoir le temps de regarder la fin de mon film. Peu de temps après m'être rassis, le personnel commence la distribution d'un petit pain fourré. Nous avons le choix entre la version végétarienne et celle au boeuf. J'opte pour la seconde, tandis que mon ami se décide à l'inverse de moi. Honnêtement, c'était terriblement mauvais, que ce soit la texture et le goût, à quel point que je n'ai pas pris plus qu'une bouchée. La version sans viande semblait plus appétissante, même si cela ne semblait pas compliqué. Juste après cet instant gustatif, nous avons encore le droit à un passage pour nous proposer de boire quelque chose. Ce sera un… jus de pomme pour votre serviteur !


photo signal-2022-10-02-215933_028photo signal-2022-10-02-215933_027photo signal-2022-10-02-215933_030

Alors qu'il est 16h30 à Londres, soit 11h30 sur la Côte Est des Etats-Unis, notre avion du jour entame sa descente à destination de la mégalopole new-yorkaise. Le pilote prend la parole pour nous informer qu'il reste environ 30 minutes, ce qui signifie que nous arriverons en avance sur l'horaire prévu. Il ajoute encore que c'est un avantage pour le passage de l'immigration dans la mesure où nous serons dans les premiers arrivés depuis l'Europe. Cette nouvelle me réjouit puisque JFK est très fréquenté et que le passage de la frontière peut prendre énormément de temps.


Je profite de cet instant du vol, ainsi que du fait que le sol se rapproche peu à peu, pour prendre quelques dernières photos, y compris les consignes de sécurité, dont je vous propose une rapide sélection. De l'autre oeil, je suis la fin de mon film, il semblerait que je sois parfaitement dans les temps pour arriver à son terme juste avant l’atterrissage.



Au final, nous toucherons le sol américain à 11h58 ! Le roulage me semble particulièrement court puisque notre mérou est stationné en porte à 12h10 déjà au Terminal 8. Le débarquement s'opère assez rapidement et nous pouvons sortir à 12h18, après avoir bien vérifié que nous n'avons rien oublié ou égaré dans la cabine. Le chemin à destination des douanes est évidemment difficile à rater !


jfk airport


photo signal-2022-10-02-220049_009

En arrivant au niveau de l'immigration, un petit sourire peut se lire sur mon visage puisqu'il n'y a vraiment pas beaucoup de gens qui attendent, la majorité venant du vol en provenance de Londres. Je déchante néanmoins en voyant que seuls trois postes sont ouverts ! Il est vrai que c'est l'heure de manger. Au final, nous attendrons quand même quarante minutes. L'agent qui s'est occupé de moi revenait de sa pause et n'était même pas assis quand il m'a fait signe de le rejoindre. Après avoir vérifié mon passeport et m'avoir pris en photo, il me demande ce que je viens faire, combien de temps je reste, où je loge et si j'ai quelque chose à déclarer. Il appose le tampon dans mon précieux document de voyage et me souhaite un bon séjour. Je suis tellement surpris de ne pas devoir mettre mes empreintes que je lui signale qu'il ne l'a pas demandé. Il me sourit en me disant que ce n'est pas nécessaire.

Le passage de la douane semble prendre un peu plus de temps pour mon ami, qui a été orienté vers une file où patientaient déjà 2-3 personnes avant lui. En attendant, je me rends immédiatement à la récupération des valises qui se trouve juste derrière la frontière. Le vol AA de Londres est mentionné sur un écran mais le tapis-roulant ne semble pas en fonction. Finalement, avec une autre voyageuse, nous remarquons que plusieurs dizaines de valises ont été mises dans un coin, pas super visible. J'y retrouve mon bagage. Passage express de la douane et par les toilettes, ceci avant de suivre les panneaux pour l'AirTrain de JFK. En effet, nous logeons dans Queens (mais à proximité de Manhattan), juste à côté d'une ligne de métro et optons pour la solution la plus économique pour rejoindre notre hôtel.


photo signal-2022-10-02-220049_011-95205

Depuis l'AirTrain, je vois quelques avions, dont certains aux couleurs françaises. En revanche, pas d'aéronef avec une croix suisse à l'horizon.


photo signal-2022-10-02-220049_019

Après un assez rapide trajet, nous arrivons à Jamaica Station, où nous serons délestés de 8 USD pour l'utilisation de l'AirTrain, ainsi que d'un dollar supplémentaire pour la MetroCard (qui va disparaître en 2023).


photo signal-2022-10-02-220049_020-83691

Par la suite, nous descendons l'escalator pour gagner le métro. A cet égard, peu avant de conclure ce flight-report, je trouve assez étonnant de constater que Jamaica Station du subway n'est absolument pas adapté aux valises. En effet, il est très difficile de faire passer des bagages assez volumineux, mais pas tant que ça pour un vol transatlantique, pour rejoindre le métro.


photo signal-2022-10-02-220049_021-47708

Après un trajet d'environ quarante-cinq minutes en métro, nous arrivons à notre hôtel et pouvons prendre immédiatement possession de notre chambre. Nous montons rapidement sur le petit rooftop pour nous imprégner de la vue sur Manhattan ! L'excitation fait rapidement oublier la fatigue après la courte nuit et le long voyage.


photo signal-2022-10-02-220049_022

New York, here we are !


photo 20170423_113604

Finalement, comme j'aime bien le faire, vous trouverez une capture d'écran de ce vol AA101 sur flightradar24 :


photo capture-decran-2022-09-22-a-202241
Afficher la suite

Verdict

American Airlines

6.6/10
Cabine6.0
Equipage5.5
Divertissements7.5
Restauration7.5

London - LHR

7.5/10
Fluidité7.5
Accès7.5
Services6.5
Propreté8.5

New York - JFK

7.1/10
Fluidité6.5
Accès7.0
Services6.5
Propreté8.5

Conclusion

Troisième vol long-courrier me concernant, le premier sur American Airlines. Comme mentionné, je trouve que la cabine a assez vite vieilli alors que l'avion a moins de dix ans. Le manque de place n'est pas surprenant mais j'ai trouvé désagréable de ne pas avoir un appui-tête réglable. L'hôtesse qui s'occupait principalement de notre couloir n'a pas non plus fait une très bonne publicité à son employeur. Au niveau des points positifs, je mentionne le plat, les passages répétés pour proposer à boire, ainsi que les divertissements à disposition. Vu le prix payé, super intéressant pour la période, je me satisfait de ce que j'ai eu mais ne chercherai pas volontairement à revoler avec AA dans le futur si je peux l'éviter, d'autant plus que British Airways m'aura fait bonne impression au retour. Merci de m'avoir lu !

Informations sur la ligne London (LHR) New York (JFK)

Les contributeurs de Flight-Report ont posté 52 avis concernant 4 compagnies sur la ligne London (LHR) → New York (JFK).


Pratique

La compagnie qui obtient la meilleure moyenne est Virgin Atlantic avec 8,2/10.

La durée moyenne des vols est de 7 heures et 35 minutes.

  Plus d'informations

6 Commentaires

Ce Flight-Report vous a plu ? N'hésitez pas à interagir avec son auteur en laissant un commentaire ci-dessous.
  • Comment 614255 by
    momolemomo GOLD 9716 Commentaires
    Le prix est très bon, ça compense le transit à LHR qui peut être un peu compliqué.
    Un vol un peu en demi-teinte. AA n'est pas ce qu'il se fait de meilleur, c'est clair.
    Je vais lire la suite, curieux de voir la comparaison avec British.
    Merci pour ce FR
    • Comment 614493 by
      Ticou AUTEUR 38 Commentaires
      Merci pour le commentaire ! Le transit m'inquiétait un peu, surtout vu les difficultés rencontrées par LHR durant les mois précédents le vol. Finalement tout s'est bien passé et c'est l'essentiel. Après s'agissant d'American Airlines, c'est sûr que je vais essayer de l'éviter sur mes prochains vols si je le peux. La tarification proposée sur ce routing "forçait néanmoins" à choisir le vol AA, celuireliant LHR à JFK avec BA (avec peut-être 10' de différence entre les deux départs) étant, de mémoire, CHF 300.- de plus (alors que j'ai réservé via le site de la compagnie britannique). A bientôt !
  • Comment 614472 by
    pititom GOLD 11523 Commentaires
    Merci Ticou pour ce FR :)

    Tiens, moi aussi j'ai l'intention de cocher tous les états américains...il me semble qu'il va me falloir un peu plus qu'une dizaine d'années ;)

    On a ici l'essence même de l'Economy : ce n'est pas bien, mais ce n'est pas cher. Alors, cela en revient rapport qualité prix....qui semble favorable au retour sur BA...c'est là où c'est assez terrible ces agréments entre compagnies qui permettent au passager de comparer. Après, passé 1m80, je crois que personne n'offre une Economy sympathique.

    A+
    • Comment 614494 by
      Ticou AUTEUR 38 Commentaires
      Avec plaisir ! Mon ami peut se permettre de faire trois semaines de vacances par an à la suite aux Etats-Unis, cela lui permet d'avancer passablement dans son objectif ;) Dans l'ensemble je suis satisfait du rapport qualité/prix car l'escale s'est bien déroulée, le vol AA est arrivé en avance. Je n'avais pas de grandes attentes si ce n'est d'arriver en toute sécurité et à bon port. En revanche, comme je le disais dans un commentaire ci-dessus, c'est dommage que j'aie été "forcé" à choisir le vol avec la compagnie américaine (même si cela me permettait aussi de comparer) via le site de British Airways, celui reliant LHR à JFK (avec quelques minutes de différences) sur BA étant CHF 300.- de plus en économique. A bientôt !
  • Comment 616189 by
    B777300ERANA 18 Commentaires
    Excellent review of American's 77W in economy acorss the pond! Unfortuantly I havent got a chance to fly acorss the pond yet. However, in the future, I would love to do so. Right now, Ive only been on American's 321 from Charlotte to Phoenix, in main cabin, so that wasnt a complete review of AA in 2018.
    Thanks for the review!

Connectez-vous pour poster un commentaire.