Avis du vol Iberia Express Frankfurt Madrid en classe Economique

Compagnie Iberia Express
Vol IB3635
Classe Economique
Siege 30F
Avion Airbus A320
Temps de vol 02:45
Décollage 13 Fév 14, 07:55
Arrivée à 13 Fév 14, 10:40
I2   #60 sur 120 Compagnies Un minimum de 10 flights-reports sur les deux dernières années est nécessaire pour apparaitre dans le classement. 51 avis
momolemomo
Par GOLD 2360
Publié le 17 février 2014
Bonjour à tous

Je repars de nouveau à Madrid, et de nouveau sur Iberia Express pour les mêmes raisons qu’en janvier.

_____________________________________________________________

Francfort – Madrid ~ Iberia Express / A320
Vous y êtes

Madrid – Francfort ~ Iberia Express / A320
N’apparaitra peut être pas.

_____________________________________________________________

De nouveau, je prends le premier vol de la journée puisque c’est le moins cher. La dernière fois j’avais réussi à acheter ma mère avec des caramels pour qu’elle m’emmène à l’aéroport à 6h00. Ça n’a pas marché cette fois ci, je prendrais donc un taxi pour me rendre au Terminal 2.
Apres 11 minutes de trajet (contre 16 pour ma mère, le taxi marque un point) à 150 sur l’autoroute, j’arrive au Terminal 2 et me dirige vers les comptoirs Iberia.

Pour les trouver ce n’est pas très compliqué, il y a trois comptoirs Iberia avec 3 comptoirs Vueling à leur droite et 3 comptoirs British Airways à leur gauche. Il n’y a malheureusement qu’un seul comptoir IB d’ouvert ce qui crée une file assez grande dans le terminal. Apres réflexion et 25mn, le personnel d’Iberia a décidé dans toute sa sagesse d’ouvrir les 2 autres comptoirs pour aller un peu plus vite. Tout cela sous le regard de deux employés de British Airways, affalés sur leurs comptoirs, alors que les vols BA sont déjà partis ou en train de finir leur embarquement.
Bref, un partie de plaisir cet enregistrement.
photo IMG_3655

Après 40mn de queue au milieu de passagers avec des destinations beaucoup plus alléchantes (Brésil, Guatemala, Costa Rica etc…), je me dirige vers la sécurité. Celle-ci est beaucoup plus lente que d’habitude mais j’ai le temps maintenant que l’embarquement a été retardé de 10mn.
Ce n’est pas pour autant que j’arrive en porte en avance. J’y suis au moment où l’embarquement aurait du débuter (retard compris).
En bas, nos bus nous attendent.
photo P1160645

L’embarquement débute avec du retard mais pour le moment ça va, sachant que IB prévoit 50mn pour embarquer son A320, partir à l’heure devrait être faisable.
Il y a beaucoup de seniors dans ce vol ce qui donne quelques remarques amusantes, comme cette dame qui entre dans le paxbus : « Quel bus ridicule ! ».

Je commence à m’habituer aux trajets en paxbus et même à y prendre un certain plaisir. Ça permet d’être proche des avions, de faire un petit tour sur le tarmac et de se retrouver vraiment devant son avion, sans problèmes pour trouver l’immatriculation ou prendre quelques photos.

Un A330 d’Air Namibia. Je me demande comment sont les cabines à bord et surtout quel est le remplissage de ces 6 vols par semaine vers Windhoek.
photo P1160646

On arrive les premiers au pied de notre avion. Le EC-LEA, un A320 de 14 ans. On peut monter par l’avant ou part l’arrière et étant à l’avant dernier rang, je monte par l’arrière.
photo P1160649photo P1160651

Un MD11 de LH Cargo qui atterrit
photo P1160652

De nouveau notre avion
photo P1160653photo P1160655

Notre voisin, un B738 de Sun Express
photo P1160654

L’A318 d’AF repousse pour CDG
photo P1160656

Je suis le dernier de notre bus à rentrer dans l’avion
photo P1160657

Accueil souriant par une des hôtesses. Une autre hôtesse à décidé de se planter au milieu du couloir et de demander aux passagers quel est leur siège et de les orienter. Tout se passe à merveille pour elle si on oublie le fait qu’elle bloque le passage, jusqu’à ce qu’elle se retrouve face à un passager allemand ne parlant pas l’espagnol (et apparemment pas l’anglais).
Tout ce qu’elle trouve à dire est : « I’m sorry, I don’t understand », et ce sous les moqueries des passagers espagnols avec qui elle rigolera de ce petit problème linguistique.

La cabine n’a pas changé depuis janvier
photo P1160659

Le pitch non plus, il est toujours de 28 pouces et donc toujours tout petit petit.
photo P1160661

Notre voisin, un dash 8 de Luxair
photo P1160662

Le passager au 30D n’a pas l’air très content de son siège et aimerait bien être assis à coté de sa petite amie au rang 14. Ce serait sympa, ça libérerait une place sur notre rangée. Mais pour cela il faut attendre la fin de l’embarquement et on attend un troisième bus de retardataires.

Le jour se lève me permettant de spotter un peu à contre jour.
photo P1160666

Un 737 de Lufthansa
photo P1160664

Un B747 de Lufthansa
photo P1160665

L’embarquement est bouclé avec du retard et notre cher passager du 30D a obtenu l'unique place libre de l’avion qui, comme par hasard, se trouve sur la rangée de sa copine. Coup de chance pour ma voisine et moi ! Celle-ci se déplace du 30E au 30D et la seule place libre de l’avion se retrouve à coté de moi. Ça me fait une probabilité de 1 vols sur 2 sans voisin sur IB Express. Pas mal ! Je dois être sacrement chanceux puisque je suis aussi à 1 vol sur 2 sans voisin avec US Airways et 2 vols sur 3 sans voisin avec LH depuis 2012.
photo P1160668

On repousse donc avec du retard et avec une vue sur ce 777 de Cathay Pacific
photo P1160669

Roulage rapide, la piste est toute proche
Un petit peu de spotting pre-decollage avec ce 764 de Delta
photo P1160673

Et ce triplé 330 Air Canada, 788 ANA et 763 Condor (très romantique en cette veille de St Valentin)
photo P1160674

Décollage avec un bon retard mais n’ayant pas de correspondance, ça ne me fait ni chaud ni froid. Tout de même un peu plus chaud que froid à cause de la température de l’avion.
photo P1160675

On a ici deux types de nouvelle livrée Condor. Je ne sais pas laquelle survivra mais je préféré la grise et jaune à la bleu et jaune.
Et pour en rajouter à la particularité de cette photo, le Condor gris est celui qui m’a ramené de Palma de Mallorca en juillet dernier.
photo P1160676

Le terminal cargo de Lufthansa ainsi que le pont reliant à la nouvelle piste
photo P1160677

Sur laquelle atterrit un Ejet de Lufthansa
photo P1160679

Le 380 de la Thai qui termine cette série de ce qu’on pourrait appeler du air-to-ground.
photo P1160678

Continuons notre visite rapide de la région avec le centre industriel de Höchst
photo P1160680

La gare DB de Gross-Gerau Dornberg
photo P1160682

A partir de là, on ne voit plus grand chose
photo P1160683

Sachant que Iberia ne me donnerait rien gratuitement, j’ai apporté mon propre encas.
photo P1160685

Repas qui est suivi d’une petite sieste.
Le réveil se fait au dessus de la France, le soleil s’est bien levé et je me prépare à une bonne séance de air-to-air. Ce vol traversant la France du Nord-Est jusqu’au Sud-Ouest, il est parfait pour croiser toute sorte d’avions.
photo P1160686

A commencer par ces deux airbus d’Air France
photo P1160689photo P1160696

Suivis par un 738 de Ryanair
photo P1160693

Ne pas oublier, une photo du winglet
photo P1160697

Peu de temps après, c’est un 738 de KLM qui passe au dessus de nous
photo P1160703

Le journal d’Iberia, qui au mois de janvier consacrait sa une à la ville de Zürich, a choisi la ville de Paris pour le mois de février.
photo P1160706

A l’intérieur du magazine, Iberia nous donne l’immatriculation des deux A346 fraichement retrofités.
photo P1160707

Puis on croise un A319 de la TAP pour ZRH. J’ai failli le rater celui-là, ça aurait été dommage.
photo P1160711

Il est suivi de près par un A319 d’Iberia.
photo P1160713

A ce moment là on commence à passer les Pyrénées qui, malheureusement, se trouvent sous les nuages
photo P1160716

A peine passés, on se retrouve avec des formations nuageuses aussi intéressantes que bizarres et des paysages quasi désertiques
photo P1160721photo P1160723

Ce qui ne m’empêche pas de continuer à regarder en l’air à la recherche de rencontre comme celle-ci, avec un CRJ d’Iberia
photo P1160727

Ou ce 320 wingleté de Vueling
photo P1160733

Ce n’est pas tout ça mais on approche de Madrid et il faut débuter la descente.
Il n’a pas l’air de faire très beau dans le coin, les nuages sont bien présents, on se croirait à Francfort.
photo P1160737

Atterrissage à l’heure sous un temps indigne de la réputation espagnole. Heureusement tout cela se lèvera quelques heures plus tard.
photo P1160739photo P1160740

En fait, le vrai problème de cette livrée c’est l’avant de l’appareil. Parce que la dérive n’est pas si horrible que ça, elle est même plutôt sympa. Mais l’avant, on dirait qu’ils ont oublié de peindre une partie.
photo P1160744

Il est vrai que l’ancienne fait très vieille et méritait un coup de jeune
photo P1160745

TAM et LAN sont ici
photo P1160746

Un 787 de LAN au large. Logiquement, il n’a absolument rien à faire ici à cette heure là mais quand on sait que les vols MAD-FRA-MAD de la veille ont été annulés, c’est compréhensible.
photo P1160749

L’avant de cet avion n’est définitivement pas fini. Il y a des livrées qui peuvent être très moche mais rien n’est pire qu’une livrée à moitié faite.
photo P1160752

Ayant atterrit au plus loin du T4, il faut remonter tout l’aéroport et au passage faire une visite du T4S
photo P1160753

Nouvelle livrée Iberia (qui semble très bien ici), ancienne livrée Iberia et Ceiba Continental au milieu.
photo P1160756

Après un bon roulage, on arrive au T4
photo P1160759

On se parquera à côté de ce 320 d’Iberia Express avec la nouvelle livrée, soit à 200m des tapis bagage. Ce 320 porte la nouvelle livrée IB Express qui lui va beaucoup mieux que la livrée Iberia classique. Il sera mon destrier pour mon retour à Francfort.
photo P1160760

Dernière vue de la cabine lors du débarquement
photo P1160761

Notre avion a beau être garé à 200m des tapis bagage, il faudra attendre près de 20mn pour les recevoir (le trajet de l’avion jusqu’au tapis qui demande à prendre beaucoup de détour n'est pas compris dans les 20mn). Il paraît que c’est normal au T4 de MAD de récupérer ses bagages en retard.

C’est donc avec du retard que je quitte l’aéroport. Merci de m’avoir lu.
Afficher la suite

Verdict

Iberia Express

5.8/10
Cabine6.0
Equipage7.0
Divertissements5.0
Restauration5.0

Frankfurt - FRA

7.9/10
Fluidité7.5
Accès8.0
Services7.5
Propreté8.5

Madrid - MAD

7.5/10
Fluidité6.0
Accès8.0
Services8.0
Propreté8.0

Conclusion

- Le confort chez Iberia Express c'est une notion très récente et pas encore bien intégrée. Je sais que la taille moyenne des Espagnols n'est pas très grande mais il serait bon de penser que des passagers étrangers peuvent voyager sur la compagnie et que 28 pouces pour un Allemand ou un Suèdois, ça risque d'être difficile. Les grands espagnols, ça peut exister aussi.

- Malgré le fait qu'une des hôtesses manquait clairement de sens pratique (chose qui se confirmera au retour), l'équipage a donné une bonne impression lors de l'accueil et lors du débarquement. De toute manière si on achète rien pendant le vol, l'embarquement et le débarquement sont les seuls moments où on a une interaction avec l'équipage.

- Que dire du catering ? Je me demande si un verre d'eau est payant, c'est un truc a essayer lors du prochain vol.

- Divertissement : Peu de choses à faire à part regarder par le hublot, dormir ou amener ses propres divertissements, faut pas compter sur Iberia pour nous divertir.

- Ponctualité : Enregistrement qui prend du retard, embarquement en retard, décollage en retard, arrivée avec un peu de retard. Ça fait beaucoup de retards mais comme je m'en fiche complètement, la note est bonne.

Déçu par Francfort. Je m'étais habitué à des contrôles rapide et à ne pas avoir à attendre à la sécurité.
Si les retards de distributions des valises sont de mises à MAD, le 6/10 sera de mise à la fluidité des contrôles. Quant à l'accès, pas trop de problèmes, MAD est bien desservi.

Informations sur la ligne Frankfurt (FRA) Madrid (MAD)

Les contributeurs de Flight-Report ont posté 34 avis concernant 8 compagnies sur la ligne Frankfurt (FRA) → Madrid (MAD).


Pratique

La compagnie qui obtient la meilleure moyenne est LAN Airlines avec 7.7/10.

La durée moyenne des vols est de 2 heures et 34 minutes.

  Plus d'informations

16 Commentaires

Connectez-vous pour poster un commentaire.