Avis du vol Air France Paris Barcelona en classe Affaires

Compagnie Air France
Vol AF1648
Classe Affaires
Siege 2F
Avion Airbus A320
Temps de vol 01:50
Décollage 30 Jui 23, 13:00
Arrivée à 30 Jui 23, 14:50
AF   #26 sur 95 Compagnies Un minimum de 10 flights-reports sur les deux dernières années est nécessaire pour apparaitre dans le classement. 5971 avis
chocolive
Par SILVER 364
Publié le 5 février 2024

C'est l'heure des vacances, avec comme c'est de coutume pour nous depuis la fin du Covid un sea trip en Europe avec près de trois semaines sur le Disney Dream, un bateau de croisière de Disney Cruise Line qui vogue quelques semaines en Europe pendant la saison estivale avant de repartir aux États-Unis pour effectuer ses rotations plus habituelles dans les Bahamas. En ce qui nous concerne, deux croisières orientées Greek Isles en back-to-back, avec des passages dans le détroit de Messina (et ses vues magnifiques sur l'Etna et le Vésuve), un long passage attendu en Grèce (Kefalonia, le Pirée, Santorin, Myknonos, Chania) et quelques escales plus communes et moins glamour (Marseille, Rome, Naples). De très belles excursions pour ma femme, et de beaux moments sur le bateau pour moi.


Routing

  • AF1648 - Business - Paris CDG / Barcelona BCN Vous etes ici
  • AF1605 - Business - Rome FCO / Paris CDG Non reporté

Routing assez banal avec un open-jaw CDG-BCN pour commencer, et FCO-CDG pour rentrer à la maison. Changement d'aéroport car notre première croisière étant une croisière de repositionnement, elle démarre à Barcelone pour terminer à Rome. Aucun souci avec le pricing en J, les tarifs PARBCN et FCOPAR sont aisément cumulables pour former cet open jaw, pas besoin ni d'utiliser des miles ni de rajouter un leg (c'est au moins l'avantage des vacances en Europe). Sans compter que nous voyageons en classe affaires de toutes façons, vu notre encombrement c'est un no brainer, la classe économique aurait plus chère avec nos 3 valises de + de 23 kg (et au retour possiblement besoin de notre avantage STE pour en caler une de plus).

Petite subtilité de ce flight report, deux « salons » airside que je je ne crois pas avoir souvent vu reportés ici (et pas du tout après Covid), le premier est le lounge Club Level du Sheraton CDG (que j'avais déjà reporté lors d'un voyage plus tard dans l'année — mais j'ai oublié ce FR dans mes brouillons alors je le poste un peu tardivement), et le deuxième le lounge Club Intercontinental de Barcelone (spoiler : excellent).


Sheraton Club Level Lounge



On ne présente plus le Sheraton Paris aéroport Charles de Gaulle, hôtel emblématique de CDG situé à la jonction des terminaux A/B/C/D, et dont l'entrée est juste au-dessus des gares TGV et RER. Pendant longtemps mon hôtel préféré était le Pullman en face du Terminal 1, mais il faut avouer que la proximité des terminaux est imbattable au Sheraton, et les reviews post-covid du Pullman semblent converger vers une douce descente vers les enfers du niveau de service et de qualité de la prestation, alors, comme le dit ma femme, toutes les minutes gagnées pour s'inscrire au salon Clarins sont des minutes bien investies, et donc, direction le Sheraton, où nous aurons l'occasion de tester pour la première fois leur salon Executive réservées aux résidents des chambres Club Level (toutes nos visites précédentes, le salon était fermé pour Covid et offrait à la place un voucher pour le bar… merci mais non merci). J'aime de plus en plus cet hôtel et s'il est souvent mal noté, j'en viens à me dire qu'il paye (littéralement) sa politique de prix élevé (disproportionné, même), les voyageurs s'attendant à résider dans un palace d'aéroport alors que c'est juste un endroit pratique et agréable pour mieux organiser son voyage.


Le salon, tout comme certaines chambres, offre une vue imparable sur les pistes. Il est situé au bout de bâtiment sur l'étage supérieur, et offre deux prestations, un tea time entre 15 H et 17 H, et un léger apéritif de 17 H 30 à 19 H 30 avec vins et bières à volonté. Un peu chiche de ne pas proposer de petit déjeuner, mais de toutes façons pour nous, le petit déjeuner sera au salon donc ce n'est pas bien grave.


Nous arrivons pendant le tea time et il faut l'avouer, ce n'est pas la prestation pour laquelle on réserve l'hôtel. Le salon est d'ailleurs vide, ce qui en fait un lieu très agréable pour travailler et grignoter entre deux calls, d'autant qu'ici comme ailleurs dans l'hôtel, l'isolation phonique est excellente, avec deux parois deux doubles vitrages séparés d'un air gap de 50cm — la journée impossible d'entendre les avions décoller juste à côté, la nuit à peine un petit vrombissement si on y prête attention.


En terme d'offre pour l'afternoon tea, quelques cakes et des softs (qui sont visiblement présents toute la journée).


Pour l'offre du soir, c'est un peu mieux. Si vous êtes un petit mangeur (ou un grand gnignoteur) c'est suffisant, pour nous ça a été l'occasion d'un apéritif que nous avons prolongé en chambre avec un room service (qui était très bon, en tout cas au delà de nos attentes pour un hôtel d'aéroport). Les vins étaient passables (comprendre qu'un verre passait mais qu'on passerait son tour pour un deuxième).


DÉPART DEPUIS CDG


Vient enfin le matin du départ. Le Sheraton offre ici sa vraie valeur — son hard product est imbattable, un petit coup d'ascenseur et vous êtes au niveau du Grand Charles, juste au dessus de la gare RER/TGV et à la croisée des terminaux. Quelques pas à peine plus tard, et pas encore réveillés, nous voici au 2F prêts à enregistrer nos valises au comptoir Sky Priority (je relis ce FR que je reprend de mes brouillons et impossible de me souvenir pourquoi nous ne les avions pas enregistré la veille alors que nous étions déjà sur place).


photo img_4279

Un peu de monde ce matin mais comme à son habitude, Air France respecte les priorités au comptoir (ha, si un jour, si Air France nous lit, si Air France pouvait aussi respecter les priorités à l'embarquement… ah, si un jour si… ♪♫♬) et une employée au triage dirige à gauche les passagers J et à droite les STE+.


Un petit coup d'œil à la balance pour nous assurer d'avoir des valises au-delà des 23kg — n'est-ce pas des vacances réussies quand on amène pas sa maison avec soi — et nous sommes prêts à passer le PIF. (Si vous êtes déçus de ne pas voir de photo du Grand Charles ou de photos du poids honteux de nos valises, moi aussi. Sûr de les avoir faites mais impossible de les retrouver !)


Direction le PIF zone 1, un peu de monde ce matin, une grosse dizaine de minutes pour passer airside (et la flemme d'aller voir le PIF zone 2 qui serait sûrement allé plus vite mais on ne sait jamais), et nous voici en route vers le salon.


Le salon CDG 2F



Le salon du 2F a été reportés maintes et maintes fois. Comme d'habitude c'est l'un des meilleurs salons aéroportuaires, et comme d'habitude Air France aime surprendre les visiteurs réguliers en changeant la routine, petit check-up de la performance opérationnelle du jour :
• pas de souvenir d'avoir vu des madeleines
• le spa Clarins se réserve avec une feuille — ma femme a pu trouver facilement un créneau une heure plus tard
• le spa Clarins offrait encore des échantillons à la date de notre visite (qui a eu l'idée d'arrêter ça)
• le bocal de Valrhona à l'entrée était rempli
• quelques frigos sans Perrier mais facile d'en trouver quand même


Au final un moment de détente agréable au salon. Nous y sommes pour la matinée, et une fois n'est pas coutume, nous installons un peu en retrait. L'espace au fond du salon est à ma surprise très agréable, il est bien sûr aveugle des pistes mais avec une lumière un peu plus tamisée peut être un bon endroit si vous arrivez en connection d'un LH et que votre horloge circadienne ne sonne pas encore qu'il fait jour, ou pour une visio un peu plus tranquille.


L'embarquement


Notre oiseau du jour.


photo img_4312

Embarquement presque à l'heure, avec un pré-embarquement dans la passerelle pour fluidifier le process. Instant (demie) porte.


photo img_4316

(Instant râlerie.) Comme à son habitude Air France mélange ses pax J avec ses élites et appelle les zones 1 et 2 en même temps sur ses vols SH/MH. Et comme d'habitude je râle, non pas contre l'idée qui ma foi est plutôt bonne — mais contre ces pax STE+ qui s'imaginent que la compagnie est à eux, et avec leur statut et avec ce mépris condescendant et subtil qui leur est propre, font des coudes pour accéder au graal le plus rapidement possible en bousculant bien sûr les autres pax en attente (véridique), parlant sèchement au personnel au sol (véridique), doublant les autres pax dans la passerelle parce qu'ils sont STE+ (véridique) et une fois dans l'avion accostent les PNC pour leur dire combien ils sont importants/des vrais VIP/ils ont une connexion courte/leur dernier vol s'est mal passé et demander un upgrade gratuit, puis celui-ci refusé mettent tranquillou leur bagage en rangée 1 et s'installer dans leur rangée 29 les mains libres (véridique aussi). 


Le vol


Décollage à l'est, petit survol de Disneyland Paris et virage direction le sud.


photo img_4346

Le plateau repas est distribué rapidement, et est bon.


Un vol au final sans trop d'encombres, quelques turbulences qui auront été annoncées à ma femme (pas à l'aise en avion) vers les Pyrénées — avec un appel par la cabine aux PNC de s'asseoir, ce qui est comme toujours l'occasion d'entendre des rappels à l'ordre de pax qui se jugent plus forts que la gravité et s'essayent à se déplacer à ces moments là.


photo img_4350

Je ne m'attarde pas trop sur le vol en lui-même, déjà reportés maintes et maintes fois ici. Arrivée tranquille à Barcelone sous un soleil radieux. Une fois sur place, facile de trouver un taxi et le tarif est raisonnable pour rejoindre le centre-ville à quelque dizaines d'euros pourboire compris.


Bonus : Cliquez pour afficher
Afficher la suite

Verdict

Air France

7.0/10
Cabine1.0
Equipage10.0
Divertissements8.5
Restauration8.5

Air France Lounge - 2F

9.1/10
Confort9.0
Restauration9.0
Divertissements9.0
Services9.5

Paris - CDG

9.1/10
Fluidité9.0
Accès8.5
Services9.0
Propreté10.0

Barcelona - BCN

9.5/10
Fluidité9.0
Accès10.0
Services9.0
Propreté10.0

Conclusion

En conclusion une excellente expérience au sol et en vol, CDG-BCN. Toujours agréable de profiter d'un vol Air France pour un voyage à Barcelone ! Pas de commentaire sur la cabine en elle-même car hormis l'A220 en rangée A (et quand on ne voyage pas en couple), le hard product AF n'a absolument aucune qualité. Si seulement après sa passion pour voir son logo partout et sa passion pour voir son bleu partout, Ben Smith pouvait avoir la nouvelle passion d'une nouvelle cabine en SH/MH…

Informations sur la ligne Paris (CDG) Barcelona (BCN)

Les contributeurs de Flight-Report ont posté 60 avis concernant 6 compagnies sur la ligne Paris (CDG) → Barcelona (BCN).


Pratique

La compagnie qui obtient la meilleure moyenne est Air France avec 7,5/10.

La durée moyenne des vols est de 1 heures et 41 minutes.

  Plus d'informations

3 Commentaires

Ce Flight-Report vous a plu ? N'hésitez pas à interagir avec son auteur en laissant un commentaire ci-dessous.
  • Comment 643842 by
    nicobcn TEAM GOLD 7688 Commentaires
    Merci pour ce récit !

    Ben Smith pouvait avoir la nouvelle passion d'une nouvelle cabine en SH/MH…

    C'est en réalité déjà le cas puisque les A318/319 sont en train de sortir de la flotte... Les plus vieux A320 seront aussi remplacés par des A220. La question se pose en revanche pour les A320 Métropole dont les cabines ont maintenant une dizaine d'années. Avec la fermeture d'Orly dans les 2 prochaines années, on pourrait imaginer une mise à jour de leur cabine.

    A bientôt
    • Comment 643863 by
      chocolive SILVER AUTEUR 46 Commentaires
      C'est en réalité déjà le cas puisque les A318/319 sont en train de sortir de la flotte


      Oui assurément, merci pour ton message ! tant que la séparation C/Y ne se fera que par un rideau on restera à mille lieux de la prestation habituelle sur les autres continents cela dit… l'A220 est une merveille mais lorsque l'on voyage en couple il n'y a aucun avantage. C'est un peu le comble qu'en Europe ça soit AZ la première compagnie à proposer un vrai hard product alors qu'ils sont tellement à la ramasse pour le catering…

      À bientôt !
  • Comment 643940 by
    SKYTEAMCHC GOLD 10368 Commentaires
    Merci pour ce court récit : catering froid mais bon : c'est l'essentiel

Connectez-vous pour poster un commentaire.