Avis du vol easyJet Stockholm Geneva en classe Economique

Compagnie easyJet
Vol U21582
Classe Economique
Siege 12A
Temps de vol 02:35
Décollage 08 Sep 23, 15:40
Arrivée à 08 Sep 23, 18:15
U2   #14 sur 22 Compagnies low-cost Un minimum de 10 flights-reports sur les deux dernières années est nécessaire pour apparaitre dans le classement. 776 avis
Ticou
Par 146
Publié le 12 mai 2024

INTRODUCTION ET GENESE DU VOYAGE


Bonjour à toutes et à tous,

Comme expliqué dans mon récit du vol-aller, Je continue de rattraper le retard pris dans la rédaction de mes flight-reports. Après vous avoir emmenés en Floride et en Belgique, vous êtes conviés à me suivre dans un "périple" (ou pas) en Suède et plus précisément à Stockholm. Cette destination me faisait envie depuis un moment et j'avais déjà hésité à y aller en juin 2023 mais les prix étaient vraiment prohibitifs, raison pour laquelle je me suis rabattu sur Bruxelles et Bruges.

Ma copine et moi n'ayons malheureusement pas réussis à avoir des vacances en commun à cette période de l'année, je décide de partir avec un pote pour ne pas profiter tout seul des charmes de la capitale du Royaume de Suède.  Contrairement à l'aller, mon ami et moi reviendrons sur le même vol retour, opéré par EasyJet. Le moins que l'on puisse dire est que la compagnie low cost précitée n'est pas très représentée à Stockholm Arlanda, contrairement à Genève où elle opère près de 40% des vols sauf erreur.

S'agissant du voyage, mon compte en banque a été délesté d'environ CHF 230.- pour l'aller-retour, soit environ la même chose en euros compte tenu du taux de change à l'époque. Je précise que j'ai pu profiter d'une campagne proposant un rabais supplémentaire de 20%, ce qui n'est pas négligeable. Pour ce prix, je me suis permis de prendre une place en issue de secours (gabarit d'un mètre 93 oblige) à chaque trajet et j'ai droit d'avoir une valise cabine en plus du petit sac règlementaire avec la compagnie britannique.


STOCKHOLM ARLANDA (ARN)


Contrairement à l'aller, pas de taxi à disposition pour se rendre à Stockholm Arlanda. Ce n'est pas un problème dans la mesure où j'ai toujours eu l'habitude de voyager en transports publics, tout comme mon ami. Ce dernier souhaite gagner ARN par le train rapide reliant la capitale suédoise à Uppsala. Nous constatons néanmoins qu'il faudrait de toute façon prendre un bus à un moment donné. Un ami commun vivant en Suède, et que nous avons eu le plaisir de voir sur place lors de notre séjour, nous a expliqués qu'il y avait eu des modifications il y a peu. Nous décidons dès lors de nous rendre à Arlanda avec le système de car opérant régulièrement depuis le centre-ville.

Départ à 11h15 de notre hôtel situé dans le quartier d'Hammerby. Cela prend un peu de temps pour aller en ville. Avant de prendre notre car, petit-passage dans une boutique japonaise de vêtements où je trouve enfin une casquette à ma taille à effigie d'un joueur de tennis suisse plutôt connu et dont les initiales sont "RF". Nous arrivons donc à la Centralstation à 12h30. Je suis mon ami qui connaît bien les lieux.


photo 20230908_121618-54179

Nous avons tous les deux réservés notre billet sur le site du transporteur la veille pour la somme de SEK 129,-, ce qui représente un peu moins de 11 euros. Ce montant est correct pour un pays relativement cher comme la Suède (même si cela ne me choque pas étant donné le coût de la vie en Suisse) et un trajet de plus de 45 minutes. Les bus sont modernes (bien plus que celui que je prendrai à Rome et dont je ferai référence dans un flight-report prochainement).


photo 20230908_132208

Départ à 12h30. Le bus est assez bien rempli et plusieurs passagers montent aux quelques arrêts prévus sur le trajet. Notre autocar arrive tout d'abord au T5 où la très grande majorité des gens descend. Pour notre part, nous poursuivons notre chemin de manière très brève jusqu'au T2, toujours aussi tristounet que quelques jours plus tôt lors de mon arrivée. Nous arrivons à 13h22 précisément, ce qui nous laisse passablement de temps devant nous.


photo 20230908_132500photo 20230908_132406photo 20230908_132339-94244

La visite des lieux avant la sécurité n'étant pas très intéressante - doux euphémisme - nous ne perdons pas de temps pour nous présenter à la sûreté. Je n'ai jamais vu, en tout cas d'après mes souvenirs, quelque chose d'aussi simplet. En effet, il y a uniquement deux lignes de contrôles. Nous sommes bien loin de l'ambiance des gros terminaux où des centaines de passagers attendent pour montrer patte blanche. Heureusement, il n'y a pas grand monde et la sécurité est passée en 5 minutes. Il a cependant fallu sortir tous les appareils électroniques de mon sac à dos, ce que je regrette. J'avoue sans peine avoir été trop bien habitué avec la machine disponible à Genève. Finalement, à noter que nous avons trouvé un pèse-bagage gratuit. Ma valise cabine ne fait "que" 8.60kg.


photo 20230908_134818-38405

Comme vous l'avez sûrement compris, le T2 d'Arlanda est relativement petit et il n'y a pas beaucoup de portes d'embarquement. Celle prévue pour notre retour à Genève est la numéro 62, qui se trouve un peu à l'écart des sièges. Étant en avance, nous visitons le terminal susmentionné assez rapidement pour nous dégourdir les jambes après près d'une heure de bus et avant 2h30 de vol. Une fois la brève visite effectuée, nous trouvons deux places assises séparées parmi de nombreux autres passagers. J'en profite pour faire recharger mon téléphone portable et commence à m'intéresser à l'avion du jour. Il s'agit d'un A320 Néo, immatriculé HB-AYQ, opérant pour EasyJet Switerland depuis décembre 2021. Notre mérou arrive d'ailleurs du bout du Léman puisqu'il effectuera une rotation GVA-ARN-GVA.


photo 20230908_134933photo 20230908_135206photo 20230908_135240

VOL U21582


Comme je l'ai dit, les places sur lesquelles nous attendons ne sont pas totalement attenantes à la porte 62. Vers 15h05, nous entendons la foule s'agiter un peu plus loin. En allant jeter un œil, nous constatons que l'embarquement pour les passagers Speedy Boarding (dont nous faisons partie étant donné notre bagage cabine en plus) commence. Nous nous mettons dans la file d'attente. Les agents de porte indiquent que l'embarquement dans l'A320 Néo se fera à l'avant pour les passagers des rangées 1 à 16, tandis que les personnes situées plus loin dans l'avion devront logiquement monter par la porte arrière.


photo 20230908_150932-84500photo 20230908_151901photo 20230908_152115

L'attente dans le couloir évoqué précédemment est assez longue, certainement le temps de préparer la cabine pour le vol retour pour GVA. Nous ne pouvons embarquer qu'à 15h25, ce qui annonce les prémisses d'un (léger) retard à tout le moins. J'arrive à immortaliser "l'instant porte" et à faire tant bien que mal un fuselage shoot.


photo 20230908_152334photo 20230908_152347

Nous gagnons rapidement notre rangée. Comme à l'aller, j'ai une place en issue de secours. Je préfère habituellement être à droite de l'aéronef pour pouvoir poser ma tête contre le mur de ce côté pour dormir. Une fois n'est pas coutume, nous nous retrouvons à gauche car un autre passager avait déjà réservé ma "place habituelle".


photo 20230908_152648

Le path est évidemment très bon pour moi qui mesure 1m93. Mon pote, bien plus petit que moi et que la moyenne, rigole car il a une place inégalée pour lui. Il n'avait clairement pas besoin d'un tel supplément pour vivre un vol paisible mais il s'agissait d'une façon de se retrouver assis à côté vu que nous avions des réservations distinctes.

Le steward - fort sympathique au demeurant - nous indique qu'une tempête de ciel bleu nous attend avec impatience sur notre chemin qui durera 2h25. C'est ainsi que notre A320 Néo recule à 15h40, soit seulement 10 minutes de retard. Je précise ici que j'ai rarement eu de problèmes de ponctualité avec EasyJet à l'exception d'un retour de London Gatwick avec arrivée en Suisse deux minutes avant le couvre-feu de 0h30.

Le roulage est relativement court puisque notre avion s'élance sur la piste de décollage à 15h51. Après seulement 25 secondes de poussée, les roues quittent le sol suédois. L'équipage commence son service payant à 16h10, tandis que votre serviteur s'occupe comme il peut sur sa tablette en regardant des séries. J'en profite également pour prendre en photo les fiches de sécurité et les magazines disponibles. Rien de bien folichon évidemment.



Le vol est franchement très calme. La vue est en revanche assez sympathique étant donné "la tempête de ciel bleu". A 17h47, nous sentons déjà une légère descente et le pilote nous annonce que nous nous trouvons dans la région de Bâle/Strasbourg. Notre trajectoire rejoindra plus tard le Nord vaudois que je reconnais sans peine depuis les airs, ceci avant de gagner la région lémanique. Le personnel naviguant commercial prépare la cabine pour l’atterrissage à 18h06 et cela secoue un petit peu. Nous passons du côté français, assez proche des sommets locaux, pour effectuer une boucle pour ensuite nous réaligner sur la piste 04. Notre A320 Néo se pose à 18h15 de manière assez dure. Nous comprenons d'ailleurs assez vite que le débarquement s'effectuera sur le tarmac et qu'un bus nous mènera jusqu'au terminal principal. En quittant la cabine, j'arrive encore à prendre une photo de la rangée occupée durant ce vol. puis une photo de notre mérou avec le soleil brillant.


photo 20230908_182049-66329photo 20230908_182604photo 20230908_182714-81051

GENEVE COINTRIN (GVA)


Genève-Cointrin est vraiment un petit aéroport avec les avantages que cela comporte quand on y arrive. En effet, en sortir est généralement assez rapide. C'est toutefois agréable lorsqu'il n'est pas nécessaire de courir tel un athlète professionnel (que je ne suis clairement pas). Il y a un minuscule duty free pour les passagers qui terminent leur voyage dans la Cité de Calvin. Autant vous dire que les clichés suisses sont bien respectés ! Nous ne nous pressons pas particulièrement avec notre ami mais nous ne traînons pas non plus. Nous avons en effet identifié que nous allons prendre le train CFF à 19h04. Pas besoin de récupérer de bagages en soute. Rien à déclarer et direction la gare pour un retour paisible dans nos domiciles respectifs.


photo 20230908_185605
Afficher la suite

Verdict

easyJet

5.9/10
Cabine6.5
Equipage7.0
Divertissements5.0
Carte payante5.0

Stockholm - ARN

7.0/10
Fluidité8.0
Accès6.5
Services6.0
Propreté7.5

Geneva - GVA

7.8/10
Fluidité8.0
Accès8.0
Services7.0
Propreté8.0

Conclusion

A nouveau un vol agréable avec EasyJet qui a été assez ponctuel. Le personnel naviguant commercial était sympathique. Je regrette de n'avoir pu visiter que le T2 d'Arlanda qui est manifestement destiné aux compagnies low cost. Les autres terminaux sont probablement de bien meilleur standing, quand bien même cela allait pour notre point de départ. Merci de m'avoir lu et à bientôt !

Informations sur la ligne Stockholm (ARN) Geneva (GVA)

Les contributeurs de Flight-Report ont posté 3 avis concernant 3 compagnies sur la ligne Stockholm (ARN) → Geneva (GVA).


Pratique

La compagnie qui obtient la meilleure moyenne est SWISS avec 7,8/10.

La durée moyenne des vols est de 2 heures et 40 minutes.

  Plus d'informations

2 Commentaires

Ce Flight-Report vous a plu ? N'hésitez pas à interagir avec son auteur en laissant un commentaire ci-dessous.
  • Comment 651303 by
    LeMatheuxVoyageur BRONZE 926 Commentaires
    Bonjour Ticou et merci pour ce partage ! La tempête de ciel bleu devait être très impressionnante ! Un peu d'humour ne fait de mal à personne ! Je suis assez surpris que ARN soit petit (au niveau du T2 du moins). Le prix de 11€ ne me paraît pas si élevé que ça comparé au Rhône Express à Lyon ou à la navette nantaise de 10€. Au global, un bon vol à l'aller et au retour. Ces récits m'ont quasiment incité à revoyager avec EasyJet :) A bientôt !
    • Comment 651603 by
      Ticou AUTEUR 38 Commentaires
      Bonjour, avec plaisir pour le report et merci pour votre commentaire. Je suppose que les autres terminaux d'ARN sont bien plus grands et récents, cela reste quand même la capitale de la Suède. J'avais fait la grimace pour le Rhône Express lorsque je l'avais pris en 2011 et que j'étais un étudiant (logiquement fauché). Pour revenir à EasyJet, je n'ai eu des soucis qu'à une reprise comme je l'ai écris. J'ai récemment volé avec eux pour aller et revenir de Porto (flight-reports à suivre lorsque j'aurai rattrapé mon retard) et tout s'est bien passé. En tout cas, la compagnie est bien implémentée à Genève et c'est clairement un acteur à ne pas négliger pour les passagers, même si les compagnies standards sont parfois plus avantageuses une fois tous les suppléments comptés dans le prix. A bientôt :)

Connectez-vous pour poster un commentaire.