Avis du vol Air France Geneva Paris en classe Economique

Compagnie Air France
Vol AF1043
Classe Economique
Siege 14F
Avion Airbus A320
Temps de vol 01:20
Décollage 18 Avr 14, 20:30
Arrivée à 18 Avr 14, 21:50
AF   #46 sur 142 Compagnies Un minimum de 20 flight-report est nécessaire pour apparaitre dans le classement. 4290 avis
flyingjapans
Par 4281
Publié le 20 avril 2014
Bonjour (et joyeuses pâques à tous),

Aujourd'hui je vous propose un vol effectué vendredi entre Genève et Paris.
A l'origine en ce week end de Pâques ma mère ayant posé des jours me propose de partir quelque part en Europe, sauf que comme à chaque fois nous nous y prenons beaucoup trop tard et les prix au départ de Genève flambent littéralement (l'aéroport servant à plusieurs cantons qui ont ce jour férié, ainsi que tout le pourtour frontalier français). Les dispos en miles sont très limitées sur toutes les compagnies où j'en ai assez pour prendre deux billets régionaux (BA, JL, AF).

La seule option viable reste AF pour se rendre à Paris, un plan plutôt bon puisque ma mère n'y était pas revenu depuis notre déménagement fin 2011. De plus nous n'avons évidemment pas à y payer l'hôtel.

Lorsque je simule une réservation pour regarder les prix, je constate avec emphase et volupté que le vol AF1043 du vendredi soir est opéré par un mystérieux appareil nommé 32A ce qui signifie un A320 équipé de Sharklets (qui a par ailleurs justifié ce FR). Moins d'une minute de réflexion s'est écoulée entre cette constatation et la saisie du numéro de carte pour payer.

Une question se pose cependant. On s'amuse souvent à dire actuellement que le secteur du Genève-Paris est progressivement mangé par le TGV, qui a réduit son temps de trajet nominal à 3h05 et qui est en passe de se réfugier sous le seuil psychologique des 3h00. Le train est-il vraiment plus rapide que l'avion ? Réponse en fin de FR.

Après être sorti de cours à 17:30, passage rapide à la casa pour me changer et départ à 18h30 pour l'aéroport situé à 5 minutes de chez moi. Nous pouvions arriver plus tard, mais désirions avoir suffisamment de temps pour faire quelques courses à la Migros et passer du temps au salon.

photo DSC_7146

Il y a pas mal de travaux en cours (pour le nouveau terminal international il me semble) rendant sinueuse la route donnant accès au secteur France. On peut apercevoir l'appareil d'Etihad qui est un peu chez lui maintenant haha.

photo DSC_7147

Sur les coups de 18h45, le choix est dur à faire entre la file prioritaire et l'autre. En termes numérique, le nombre de personnes rendait plus avantageuse la file normale. En revanche il y avait trois comptoirs SP pour seulement un régulier.

photo DSC_7148

On peut également, si on n'a pas de bagage, éviter un passage au comptoir à l'aide de ces bornes.

photo DSC_7149

Nous serons bien reçu par une agente et notre bagage sera envoyé dans les tréfonds de GVA en moins de deux. Elle nous propose de nous ouvrir l'accès au coupe fil de sécurité mais comme nous avions une course à faire nous refusons poliment son invitation.

photo DSC_7150

Une dizaine de minutes plus tard, je demande cette fois pour de bon l'ouverture du coupe fil faite avec le sourire. La cohue rencontrée plus tôt semble s'être évaporée et le filtre plus fluide mais le geste reste agréable.

photo DSC_7151

Arrivée airside après un passage digne de celui de George Clooney

photo DSC_7152

Sans hésitations, direction le salon situé à l'étage. Je donne ma carte d'embarquement faisant foi de mon statut ainsi que celle de ma mère qui est du coup mon invitée.

photo DSC_7153

Le salon est assez agréable mais surtout vide. Ce qui n'est en soi pas étonnant pour un début de WE prolongé. Nous trouvons rapidement place dans des fauteuils situés à l'extrémité du salon.

photo DSC_7154photo DSC_7155photo DSC_7161

Ma mère commençait à avoir un petit creux, donc direction le buffet. L'offre est bien pauvre : verrines, légumes crus, deux sortes de cakes, fromages.

photo DSC_7156

Nous pouvons du coup tout résumer en une photo.

photo DSC_7157

Il y avait quelques petites (heureusement) parts d'un gâteau infect en guise de dessert.

photo DSC_7159

Le wifi gratuit me permet de faire la photo corporate.

photo DSC_7158

Le salon a une bonne vue sur les pistes.

photo DSC_7160

Quelques goodies Air France sont empilés dans une étagère près de l'entrée.

photo DSC_7162

L'offre de presse est très extensive avec beaucoup de revues, magasines, et journaux français, anglais, et néerlandais, le salon servant aussi à KLM.

photo DSC_7163

Photo des documents de vol.

photo DSC_7164

Je constate que l'embarquement démarre (notez que le vol a 5 mn de retard) mais aucune annonce de la part du personnel à qui j'ai pourtant demandé confirmation qu'une annonce soit faite… Du coup, il est temps de prendre le large.

photo DSC_7165

Arrivée en salle d'embarquement: les vitres de GVA ne sont pas spotter-friendly mais quelqu'un me fait coucou là bas…

photo DSC_7166

Pendant que j'explique à ma mère ce qu'est un 320 sharklets, l'embarquement semble presque être terminé. En fait, il s'avèrera que le vol est juste vide.

photo DSC_7167photo DSC_7169

La récompense de ce début de week end

photo DSC_7172

Cette basse fréquentation fera qu'il n'y a pas beaucoup de gens dans la passerelle. Tant mieux, car je déteste ce moment.

photo DSC_7173photo DSC_7174

Non, nous ne sommes pas en 737…

photo DSC_7175

Les serviettes rafraichissantes sont aux couleurs des 80 ans depuis peu

photo DSC_7176

Accueil peu souriant à bord.
L'un des intérêts de voler en 320 sharklets signifie avoir de nouvelles cabines. Le liseré rouge s'apparente à ceux présents sur les nouveaux sièges long courriers : c'est très appréciable.

photo DSC_7177

Le pitch est satisfaisant pour 50 minutes

photo DSC_7179

L'embarquement se termine. Nous avons déjà un voisin en 14D, mais la moitié de l'avion, dont les issues de secours, resteront totalement vides.

photo DSC_7180

La PNC annonce un temps de vol d'1 heure en raison de forts vents. Peu après nous quittons notre point de stationnement.

photo DSC_7181photo DSC_7182

Décollage avec 10 minutes de retard

photo DSC_7184

Le temps était très pur après une après midi de pluie : les vues sur Genève sont de qualité. On distingue clairement le jet d'eau et les berges.

photo DSC_7187photo DSC_7192

Cette ville n'est décidément pas grande…

photo DSC_7194

Tandis que nous progressons au dessus du lac, nous ne tardons pas à dépasser la fine couche nuageuse.

photo DSC_7196

Nous y voici: le vol se fera à la lueur du soleil couchant pour toute sa durée.

photo DSC_7197photo DSC_7198

Il fallait s'asseoir de l'autre côté de l'appareil pour voir un coucher plus intense, mais le contre jour aurait été plus pénalisant

photo DSC_7199

La montée est finalisée et le service ne tarde pas : les rideaux séparant la Premium de l'éco sont tirés pour une dizaine de minutes.

photo DSC_7200

Gros plan sur notre sharklet

photo DSC_7201photo DSC_7202

L'heure vient au service. Comme depuis longtemps, il n'y a plus qu'une sorte de salé proposée sur les vols très courts (LHR, GVA, AMS). J'accompagne cela d'un jus de tomate qu'on-ne-prend-qu'à-35 000-pieds et d'une bonne musique (que A. approuvera)

photo DSC_7203

A force de grignotage au salon, les biscuits ne me font pas très envie.

photo DSC_7204

Comme prévu, la croisière dure plus longtemps que d'habitude.



Je me dis que le vol dure beaucoup trop longtemps quand je vois ceci.

photo DSC_7214

Même pas 5 secondes s'écoulèrent quand le commandant prit la parole

Mesdames et messieurs, nous débutons maintenant notre descente sur Paris CDG, vous pouvez apercevoir Roissy sur votre droite et paris illuminé sur votre gauche, merci de redresser le dossier de votre fauteuil ainsi que replier votre tablette.
Ladiz and genteleman we ar nouille starting aoour descente to Paris, you can see zee airport on the euh right side and ??Paris by night?? on zee left side


Nous démarrons sur ce un tour géant au dessus du Val d'Oise (je le sais car autrefois lors des sorties dominicales chez Ikea à Franconville on voyait bien les avions en approche)

photo DSC_7218

On peut voir un méandre de la Seine et l'île Saint Denis

photo DSC_7219

Qui d'entre vous repèrera la tour Eiffel ?

photo DSC_7223photo DSC_7225

Il n'y a plus de signe interdit de fumer dans ces nouveaux 320. La consigne interdisant les appareils électroniques ne sera activée que quelques minutes avant le toucher de roues.

photo DSC_7216

Toucher de roues que voici, avec 9 minutes d'avance… Le roulage sera long pour arriver au 2F.

photo DSC_7226photo DSC_7227

Débarquement vite fait bien fait.

photo DSC_7228

Nous ne tarderons pas à récupérer nos bagages.

photo DSC_7229photo DSC_7230

Nous arriverons à 22h30 chez nous dans le 16ème arrondissement.

Merci à tous de votre lecture.

Afficher la suite

Verdict

Air France

7.0/10
Cabine9.0
Equipage6.0
Divertissements7.5
Restauration5.5

Air France Lounge

6.9/10
Confort5.0
Restauration5.0
Divertissements9.0
Services8.5

Geneva - GVA

6.2/10
Fluidité10.0
Accès3.5
Services5.0
Propreté6.5

Paris - CDG

7.0/10
Fluidité7.0
Accès7.0
Services7.0
Propreté7.0

Conclusion

L'avion reste une option horairement viable pour se rendre à Paris: nous avons mis 4h porte à porte avec transferts en voiture, au lieu de 5h30 avec le train.... (je pars vers 18h et arrive vers 23h30). Air France propose en plus un très bon produit sur cette ligne, y positionnant souvent des sharklets au détriment des 318 si bien réputés pour leur planches à repasser.

Informations sur la ligne Geneva (GVA) Paris (CDG)

Les contributeurs de Flight-Report ont posté 64 avis concernant 2 compagnies sur la ligne Geneva (GVA) → Paris (CDG).


Pratique

La compagnie qui obtient la meilleure moyenne est Air France avec 7.5/10.

La durée moyenne des vols est de 1 heures et 10 minutes.

  Plus d'informations

16 Commentaires

Connectez-vous pour poster un commentaire.