Avis du vol Mandarin Airlines Kaohsiung Taipei City en classe Economique

Compagnie Mandarin Airlines
Vol AE276
Classe Economique
Siege 4D
Temps de vol 00:50
Décollage 11 Déc 11, 20:10
Arrivée à 11 Déc 11, 21:00
AE 14 avis
marathon
Par GOLD 1925
Publié le 11 décembre 2011
Kaohsiung, c'est le plus grand port de Taïwan, loin devant Keelung situé à l'extrémité nord de Taïwan, et le numéro 4 ou 5 mondial, d'où sont parties presque toutes les exportations taïwanaises. Camelotes d'hier aux netbooks d'aujourd'hui ont été expédiés en conteneurs maritime, et c'est en l'honneur de ces humbles mais indispensables acteurs du décollage économique de Taïwan qu'est organisée tous les deux ans une manifestation unique en son genre : Container Art, également appelée Artbitat. J'y suis allé spécialement le week-end d'ouverture pour vous donner le temps d'acheter votre A/R HKG-KHH avant qu'elle ne s'achève fin janvier.

photo P1180662a

A l'arrière-plan, l'artiste avait peint sur le conteneur la carte de ses trajets dans le monde entier, de sa mise en service à Ningbo (Chine) en 1999 à son arrivée à Kaohsiung en 2011.

Mais si vous ratez l'édition 2011-2012 de Container Art, il y a l'embarras du choix pour occuper votre week-end à Kaohsiung : que vous soyez cinéphile,

photo P1180675a

Réplique d'avion japonais (quel modèle ??) utilisée dans Seediq Bale, LE film événement taïwanais de l'année 2011

Ou que, même en préférant l'architecture religieuse, vous hésitiez entre Tigre et Dragon.

photo P1180964a

Que vous aimiez faire partie de l'?uvre d'art (Trick Art II : tableaux de six artistes japonais, destinés à servir de décor aux visiteurs. Un exemple rare d'exposition de peinture où l'on vient pour faire des photos au flash).

photo P1180710-721%252520a

La photo de droite à été tournée de 90° : les jeunes filles étaient allongées sur le sol (remarquez le requin à l'extrémité de la photo de gauche).

Ou que vous préfériez l'imprévu des superbes expositions temporaires du Musée des Beaux Arts.

photo P1190059a

(NDLR : ce FR fait partie de mon dossier de candidature comme pigiste à l'office de tourisme de Taïwan).

A la fin de votre week-end à Kaohsiung, vous pouvez rentrer à Taipei en avion, mais TSA-KHH, c'est l'exemple canonique de ligne aérienne qui a été presque tuée par l'ouverture d'une ligne de train à grande vitesse, assez comparable à Paris-Lyon par sa distance et l'importance relative des deux terminus : il n'y a plus que trois A/R aériens le vendredi soir, deux le dimanche soir et deux très tôt le lundi matin, pour ceux qui rentrent chez eux le week-end après une semaine de travail à l'autre bout de l'île. Une ligne aérienne aussi ciblée sur une clientèle pendulaire du week-end, je crois que ça manquait à FR.

Très franchement, l'avion n'a guère d'intérêt par rapport au train qui est aussi rapide car sans enregistrement, un peu moins cher, beaucoup plus fréquent, permettant d'avoir plus de bagages sans délai de livraison à l'arrivée, autorisant l'usage de n'importe quel joujou électronique à bord, et offrant un confort bien supérieur. Pour vous en convaincre, voici quelques vues de la bête, prises à l'aller :

D'abord de l'extérieur, ça vaut bien un E-190

photo P1180604a

Et à l'intérieur, OK, c'est du 2+3, mais le jour où vous verrez un pitch pareil en éco dans un avion, faites-moi signe.

photo P1180609a

Ce qui est collé au dos de la tablette, ce n'est pas la fiche de sécurité à la RYR, mais le plan de la rame avec l'emplacement des WC, etc?

photo P1180608a

Pour autant, l'avion n'est pas un choix totalement absurde, d'autant qu'à la différence d'ORY et LYS, TSA et KHH sont proches des centres-villes respectifs et desservis par le métro. J'ai donc pris le train à l'aller, pas le choix puisqu'il n'y a pas d'avion le samedi matin ? mais pour une fois, j'ai pris l'avion au retour, histoire de découvrir un nouvel aéroport, car pour le reste, c'était un vol de nuit dans un avion connu.

A propos de métro, et puisque les sanitaires sont à la mode, voici les sanitaires pour bébé' de la station de métro Aéroport international de Kaohsiung. Je déconseille aux responsables de l'entretien à la RATP d'aller à Taïwan : le choc culturel risque d'être trop intense.

photo P1190073a

Le dimanche soir, côté vol domestique à KHH, il n'y a pas foule, même avec une cinquantaine d'habitants de l'archipel de Penghu qui ont attendu leur vol près de deux heures. Mon vol était le dernier à décoller? à 20h10. Les vols intérieurs, ça s'arrête très tôt à Taïwan.

photo P1190071a

Mais avant de décoller, il faut s'enregistrer. A quel comptoir ? De gauche à droite, vous reconnaissez TransAsia Airways, Far Eastern Air Transport, Uni Air, et vous découvrez l'existence de Daily Air, dont je reparlerai lors de FR ultérieurs. Mais où se trouve Mandarin Airlines ?

photo P1190180-181a

OK, il y a deux bornes automatiques à gauche, affichant clairement des vols GE (TransAsia) et AE (Mandarin), mais les menus sont impitoyablement en chinois, et je me suis noyé dans la navigation. Heureusement, il y a un bureau d'information, dont rien ne me permet de soupçonner que le personnel parle anglais, mais qui m'a permis d'apprendre que les vols de Huaxin Hankong sont traités par Fuxing Hangkong, ce qui ne s'invente pas, car rigoureusement rien ne l'indique nulle part. Bref, pour un vol Mandarin, s'adresser à TransAsia, et j'ai eu sans problème un siège au hublot côté droit, que vous savez être le meilleur pour la vue sur Taipei quand on atterrit à TSA.

photo P1190084a

De même que pour mon précédent vol (LZN-TSA), ma carte d'embarquement a le numéro 007, mais j'ai quelques doutes sur mon permis de tuer. A noter que les vols internationaux sont traités à l'étage (sans doute à cause des avions au contact), et qu'il y a une plateforme d'observation que je ne suis pas allé voir, attendu qu'il faisait nuit, avec un petit crachin de surcroît. Comme à TSA, la dépose de bagages enregistrés est séparée de l'enregistrement, avec un comptoir par compagnie aérienne.

photo P1190083a

A KHH, il y a des toilettes (propres, mais plus usagées que dans le métro qui est très récent), et aussi une pièce pour allaiter, comme à TSA et dans beaucoup de stations de métro de Taipei.

photo P1190085a

La décoration de la salle d'embarquement est spectaculaire, avec ces dragons enlaçant un pilier : c'est un motif typique des temples taïwanais.

photo P1190086a

Pas de wifi gratuit, mais avec une clé 3G, on peut respecter l'esprit corporate

photo P1190092a

Ce qui ne saute pas aux yeux en lisant ce FR, mais à la gorge en le vivant, ce sont les ouïes de climatisation en hauteur qui soufflent un air glacé, où que l'on soit. Polaire indispensable (j'avais) et bonnet recommandé (je n'avais pas).

photo P1190101a

L'embarquement du vol Uni-Air a été annoncé en mandarin, japonais et anglais, mais pour le mien, c'était mandarin uniquement. Normal, c'était Mandarin Airlines. Et à dire vrai, quand vous êtes sur le dernier vol de la soirée et que vous voyez soudain tous les passagers se lever, il n'y a pas vraiment besoin d'être doué en langues vivantes pour savoir que vous feriez bien de suivre le mouvement.

photo P1190105a

Je suis de mauvaise foi : l'annonce a été faite oralement en mandarin, mais cet affichage alternait entre chinois et anglais.

Comme dans d'autres aéroports taïwanais, le cheminement est extérieur (mais à l'abri), et c'est au dernier moment que s'effectue le contrôle des cartes d'embarquement, avec pièce d'identité obligatoire.

photo P1190108a

Spotting limité, mais il y a quand même un MD-90 d'Eva Air, en limite de zone internationale. En quinze ans, celui-ci a changé six fois de main taïwanaise, entre Eva Air, Uni Airways et Far Eastern Air Transport.

photo P1190106a

Voici l'E-190 de Mandarin

photo P1190110a

Si votre avion est au loin, il y a des parapluies griffés Transasia (dont on devine un ATR-72 à l'arrière plan) prévus pour abriter les PAX.

photo P1190114a

Chaussures de sport de rigueur pour mesurer le pitch confortable.

photo P1190117a

Un bon point pour la CC, qui annoncent qu'il y a des turbulences en mandarin, taïwanais, hakka et anglais, à ceci près que cela prend tellement de temps à répéter que l'indicateur attachez vos ceintures s'éteint avant qu'elle n'ait fini de le dire en anglais, mais cela nous permet d'avoir la collation. Chez Mandarin, c'est jus d'orange, ou thé oolong, ou eau, ou café noir. Vous savez déjà que le café servi chez AE est infect, et manifestement sa direction ne lit pas Flight Report : cela n'a pas changé. La fiche de sécurité est désormais de rigueur, donc je fais d'une pierre deux coups.

photo P1190120a

Cette vue de la descente sur Taipei ne vous dit pas grand-chose, mais on reconnaît l'immense viaduc Chongxin illuminé en bleu, qui enjambe la zone inondable du bras mort du fleuve Danshui. On voir également les ponts Zhongxing et Zhongxiao, à gauche et au centre.

photo P1190129a

Kiss landing haut de gamme sur la piste de TSA, avec cinq minutes d'avance. J'ai tout tenté pour photographier le winglet, mais de nuit avec mon APN, le résultat n'est vraiment pas présentable. Ca attendra un vol de jour.

Voici l'intérieur de la cabine, presque vidée :

photo P1190142a

La brochure de bord nous apprend que les E-190 de Mandarin ont 104 places. Les rangs sont numérotés de 1 à 27, or 4 x 27 = 108 car pour plaire aux Occidentaux, il n'y a pas de rang 13. Mais je ne suis pas superstitieux et cela rapporte zéro point à Mandarin.

photo P1190155a

Un dernier coup d'?il à l'E-190

photo P1190145a

Et à un MD-90 d'Uni Air, au contact à côté. Remarquez que la grande roue de Neihu a changé de couleur entre deux photos.

photo P1190146a

Le prochain bus direct pour rentrer étant dans un quart d'heure, j'ai pris le métro cette fois-ci. A la station Zhongxiao Fuxing, les escaliers mécaniques plongent d'un coup du viaduc de la ligne Wenhu à la ligne Tucheng en souterrain, et remarquez que personne n'encombre al file de gauche, réservée à ceux qui descendent les marches au lieu d'attendre immobile d'être arrivé en bas (et idem à la montée).

photo P1190150a

De même que même à l'heure de pointe, il ne viendrait pas l'idée à un Taïwanais de passeport ou de c'ur d'avoir l'incivilité de s'asseoir sur un siège réservé aux personnes prioritaires (âgées, enceintes, etc..).

photo P1190152a

Enfin, si, ça arrive, c'est comme partout, il y a parfois un jeune indiscipliné, mais c'est vraiment rare.





Afficher la suite

Verdict

Mandarin Airlines

7.7/10
Cabine9.0
Equipage8.5
Restauration5.5

Conclusion

Mandarin n\'a rien à se reprocher sur ce vol (à part son café). Mais comme je l\'ai écrit, sur KHH-TSA, le train à grande vitesse est bien plus pratique, et je ne renouvellerai probablement pas l\'expérience.

Sur le même sujet

25 Commentaires

Connectez-vous pour poster un commentaire.