Avis du vol Air Tahiti Nui Paris Papeete en classe Economique

Compagnie Air Tahiti Nui
Vol TN7
Classe Economique
Siege 31K
Temps de vol 22:20
Décollage 03 Oct 15, 11:30
Arrivée à 03 Oct 15, 21:50
TN   #42 sur 135 Compagnies Un minimum de 20 flight-report est nécessaire pour apparaitre dans le classement. 57 avis
olivedel
Par 5684
Publié le 28 octobre 2015
Bonjour à les FRistes,

Un routing un peu particulier cette fois-ci, qui mêle déplacement professionnel d'une part, et vacances d'autre part bien que toutes ces destinations soient plutôt Loisir !
- 03/10/2015 - Paris Charles-de-Gaulle (CDG) - Papeete Faa'a (PPT) - Air Tahiti Nui - TN7 - Economy Moana - Vous êtes ici
- 22/10/2015 - Papeete Faa'a (PPT) - Paris Charles-de-Gaulle (CDG) - Air Tahiti Nui - TN8 - Business Poareva
- 24/10/2015 - Paris Charles-de-Gaulle (CDG) - Tunis Carthage (TUN) - Air France - AF1284 - Business
- 24/10/2015 - Tunis Carthage (TUN) - Paris Charles-de-Gaulle (CDG) - Air France - AF1185 - Business
- 25/10/2015 - Paris Charles-de-Gaulle (CDG) - Singapore Changi (SIN) - Air France - AF254 - La Première
- 26/10/2015 - Singapore Changi (SIN) - Jakarta (CGK) - Air France - AF254 - Business
- 26/10/2015 - Jakarta (CGK) - Yogyakarta (JOG) - Garuda Indonesia - GA218 - Economy
- 29/10/2015 - Yogyakarta (JOG) - Denpasar (DPS) - Garuda Indonesia - GA250 - Economy
- 03/11/2015 - Denpasar (DPS) - Singapore Changi (SIN) - Garuda Indonesia - GA840 - Economy
- 04/11/2015 - Singapore Changi (SIN) - Paris Charles-de-Gaulle (CDG) - Air France - AF259 - La Première
- 04/11/2015 - Paris Charles-de-Gaulle (CDG) - Tunis Carthage (TUN) - Air France - AF1184 - Business
- 05/11/2015 - Tunis Carthage (TUN) - Paris Charles-de-Gaulle (CDG) - Air France - AF1185 - Economy

Fatiguant, surtout l'enchaînement PPT-SIN, mais j'y reviendrai.
Mais pourquoi un enchaînement aussi serré me direz vous ? Pas vraiment le choix : mes vacances en Indonésie étaient planifiées depuis mars, et un déplacement professionnel à Tahiti est venu se greffer juste avant. Branle-bas de combat pour faire modifier mon routing de vacances mais finalement, tout est bien qui finit bien !
Mais quand on aime voler, on ne compte pas !

Me voici donc en partance pour Papeete avec Air Tahiti Nui, en déplacement professionnel avec un collègue.


Quand j'ai reçu le billet en classe économique, j'ai pensé d'abord à une blague. Mais non, le client était bien sérieux. J'ai donc cherché par tous les moyens à éviter la classe économique, mais le vol était bien rempli, et par pas mal de staff de la compagnie.
J'ai essayé de me surclasser au guichet, mais un seul siège était disponible et je ne me voyais pas faire voyager l'un de mes collaborateurs au fond du bus pensant que je me goinfrais de champagne rosé !

Long story short, me voilà enregistré jusqu'à Papeete pour 22 longues heures en classe économique.
Par dépit, l'agent d'enregistrement nous a donné deux fiches Accès numéro 1. Pas ultra utile au terminal 2AC lorsque l'on peut utiliser PARAFE, mais l'intention y est.
Passage fluide des contrôles PAF/PIF malgré un personnel assez rustre, qui n'a d'autre moyen de communication que le cri sur les passagers. Ils ont comme modèle la TSA peut-être ?

Une fois aux Galeries Lafayette… euh non pardon, une fois landside (hallucinant de voir à quel point les nouveaux terminaux de CDG sont de vrais grands magasins : 2AC, 2E Hall M), je me dirige vers la zone des lounges vers l'admiral's club. Non pas que puisse y accéder, mais c'est le seul lounge à faire des accès payants. Au moins, on pourra boire un bon whisky avant ces 22h de vol. La préposée nous précise en plus au il s'agit d'un lounge pass de 24h et qu'il nous permettra d'accéder à l'Admiral's Club à LAX pendant notre transit. L'expérience prouvera le contraire, vu qu'il n'y a pas d'Admiral's Club au TBIT, et que ce pass ne permet pas d'accéder aux autres salons OneWorld, normal.
Lorsque nous pénétrons dans le salon, celui ci est bourré à craquer. Et pour cause : 2 vols AA partent dans l'heure, et l'un des vols du matin est retardé. Le lounge se videra progressivement et redeviendra civilisé 1h avant notre départ. Notons néanmoins que le buffet est toujours bien rempli, que l'offre liquide comme solide est très fournie, et tranche avec l'expérience US des clubs éponymes.
photo IMG_1887photo IMG_1888

La décoration est très réussie.
photo IMG_1886photo IMG_1891

1h avant l'embarquement, nous nous dirigeons vers la porte de notre vol. Elle est située dans l'un des satellites du terminal 2A, assez éloignée du bâtiment central dans lequel nous étions donc. Les passerelles d'accès aux satellites sont assez mal isolées, et le froid se fait sentir dans les couloirs.
photo IMG_1893photo IMG_1895

L'embarquement commence avec 5 minutes de retard sur l'horaire prévu. Les passagers haute contribution de la compagnie sont invités à embarquer en priorité et à leur convenance, puis l'embarquement commence en classe économique par rangs décroissants.
photo IMG_1896

Nous aurons la chance d'embarquer sur un appareil équipé des nouvelles cabines sur les deux tronçons (le même appareil est utilisé de bout en bout pour permettre aux bagages de ne pas être débarqués à LAX).
La première impression sur la cabine est très positive : couleurs claires mais pas criardes, on a l'impression d'être déjà en Polynésie !
L'accueil est plutôt chaleureux de prime abord.
J'ai le droit à un siège en issue de secours, le pitch est donc virtuellement infini, mais en contrepartie, j'ai les toilettes face à moi. Le mouvement de passagers sera tout à fait acceptable cependant.
photo IMG_1897photo IMG_1900

Nous partons avec quelques minutes de retard pour Los Angeles, mais avec une fleur de tiare sur l'oreille :)
photo IMG_1898

L'IFE est très récent, l'interface une des meilleures que j'ai utilisé. Très réactive au toucher et sans bug particulier. En revanche, en termes de contenu, très très léger. Honnêtement, on fait le tour rapidement, ce qui est un comble pour une compagnie qui n'a que des opérations long voir très long courrier.
photo IMG_1899photo IMG_1909

Le service commence environ 30 minutes après le décollage.
L'apéritif est servi en même temps que le plateau. Pas de champagne mais du vin mousseux qui s'avérera être un piètre substitut. L'ensemble n'est pas mauvais. L'entrée est un peu riche, car les légumes baignent dans la mayonnaise. Je ne toucherai qu'au Pastrami. Le poisson est plutôt bon bien qu'en légère surcuisson tout comme le riz qui l'accompagne. L'emmental sous-vide restera égal à lui même, mais le crumble aux pommes, excellent, fera terminer le repas sur une note très positive !
photo IMG_1902

Avec un petit somnifère, je m'endors pour 6h environ, ce qui fera passer le vol très rapidement au final. Les sièges sont plutôt confortables, a l'instar de ceux équipant les mêmes avions chez AF.

Vint ensuite le second service, celui de la collation. Mis à part le dessert, c'est quasiment un véritable repas qui est proposé. Les ravioles de saumon étaient excellentes, le reste pas vraiment mémorable.
photo IMG_1911

L'arrivée à LAX sera légèrement retardée (moins de 15 minutes), le retard au départ n'ayant pu être rattrapé.

Première fois pour moi au TBIT dans sa version actuelle, et je dois dire que je suis bluffé par la qualité architecturale du bâtiment. Pour une fois, nos amis américains ont ajouté l'esthétique au cahier des charges d'un terminal aéroportuaire !
photo IMG_1912photo IMG_1927

Je dois aussi dire que je suis surpris par l'organisation du processus d'immigration et sa rapidité : de nombreuses machines automatiques sont proposées pour la plupart des PAX. Il y en a au moins 50 (ADP, si vous me lisez…), et l'éligibilité est assez large. Le travail des agents fédéraux se concentre donc sur des tâches à plus fortes valeur ajoutée car les passagers à risque sont pré-identifiés. Et ils sont donc plus sympa.
Le fait d'être en transit sur le même vol qui continue ne change pas grand chose sur l'immigration, c'est un tampon WT qui est indiqué, la seule différence étant que vous ne passez pas les douanes, mais rejoignez un circuit transit juste après l'immigration.
Ce circuit fait passer par des couloirs non encore terminés du TBIT, ce qui rend la situation assez cocasse. Des cartes de transit sont remises. Ce circuit débouche ensuite en zone publique, et l'on doit passer la sécurité avant de de retrouver Airside.


Comme je le disais en préambule, pas d'Admiral's Club au TBIT : on se rabattra donc sur une bière locale face à la porte d'embarquement.
Je me renseigne sur la possibilité de se surclasser, mais pas de disponibilité non plus sur ce dernier tronçon.

L'embarquement commence mais cette fois ci, une annonce précisé que les passagers Business seront invités à embarquer en dernier en fonction de la position de la passerelle de l'avion.

Le tronçon PPT-LAX est opéré en codeshare avec American Airlines, d'où la présence très importantes d'américains à bord.
Le départ sera retardé de 30 minutes environ.
Le premier service sera effectué selon la même routine que sur le premier tronçon : plateau entier avec apéritif servi en même temps.
Le plateau s'avère être de meilleure qualité que sur le premier tronçon, avec des produits beaucoup plus nobles.
photo IMG_1934

Je n'ai pas pris beaucoup de photos du reste du vol, car j'ai beaucoup dormi. Nous arriverons à PPT avec quelques minutes de retard, après un vol quasiment intégralement au dessus du Pacifique.
photo IMG_1935

Merci de m'avoir lu, et à très vite pour la suite de l'itinéraire.
photo IMG_1938
Afficher la suite

Verdict

Air Tahiti Nui

6.5/10
Cabine7.0
Equipage6.5
Divertissements6.5
Restauration6.0

American Airlines Admirals Club

7.5/10
Confort7.5
Restauration8.0
Divertissements7.0
Services7.5

Paris - CDG

6.4/10
Fluidité8.5
Accès5.0
Services5.0
Propreté7.0

Papeete - PPT

8.1/10
Fluidité7.5
Accès8.5
Services8.0
Propreté8.5

Conclusion

Une prestation tout à fait correcte d'Air Tahiti Nui qui offre une Expérience en ligne avec les majors européennes en terme de confort et de service en classe économique.

Informations sur la ligne Paris (CDG) Papeete (PPT)

Les contributeurs de Flight-Report ont posté 3 avis concernant 2 compagnies sur la ligne Paris (CDG) → Papeete (PPT).


Pratique

La compagnie qui obtient la meilleure moyenne est Air Tahiti Nui avec 7.5/10.

La durée moyenne des vols est de 22 heures et 23 minutes.

  Plus d'informations

12 Commentaires

Connectez-vous pour poster un commentaire.