Avis du vol Transavia Paris Comiso en classe Economique

Compagnie Transavia
Vol TO1064
Classe Economique
Siege 1A
Temps de vol 02:30
Décollage 16 Avr 16, 16:00
Arrivée à 16 Avr 16, 18:30
TO   #3 sur 10 Compagnies low-cost Un minimum de 10 flights-reports sur les deux dernières années est nécessaire pour apparaitre dans le classement. 248 avis
adn59
Par 2056
Publié le 25 avril 2016
Bonjour,

Me voici pour un nouveau trajet, jamais reporté ici.
Il s'agit du vol TO1064, de Transavia France, départ de Paris-Orly et à destination de Comiso , en Sicile. Venant du Nord, ORY n'est pas pratique pour nous, il faut traverser Paris. CDG aurait été mieux.

Ce n'est pas une ligne régulière, d'ailleurs, si vous allez sur le site de Transavia, vous verrez que cet aéroport n'est même pas référencé. De ce que j'ai pu voir, il n'y a que Ryanair qui fait quelques liaisons et Alitalia.

Pour nous, ça sera donc un vol affrété spécialement par Club Med.

Le 16 avril étant le début des vacances de la zone C, il y aura beaucoup de monde à Orly. Et pour cette destination, le Club Med a affrété 4 vols ce jour là, dont 2 à 15 minutes d'intervalle.

Etant arrivé très en avance à ORY, l'enregistrement n'a pas encore démarré. Nous nous sommes posé chez Paul pour manger un bout.
On profite donc du ballet des voyageurs.


Pour l'enregistrement, il y a les guichets dédiés Transavia où une file d'attente nous attend. 1/4 d'heure environ, ce n'est pas la mer à boire.
A notre tour pour l'enregistrement. L'opératrice pianote sur son clavier et sort les boarding pass. Je constate à ce moment que les places attribués ne sont pas celles que nous avions réservés sur le site. 21 jours avant le départ, nous avions réservés les places de la rangée 1, moyennant un supplément de 15€ par siège. Et heureusement que nous avions la preuve d'achat pour qu'un supérieur de l'opératrice fasse des vérifications et après 10 minutes d'attente, la confirmation arrive. Ouf !!

Nous passons les contrôles de sécurité rapidement.
photo DSCN8505

Les baies vitrées permettent de spotter un peu:


Le tableau des départs :
photo DSCN8513


Notre avion est en porte B01. La passerelle n'est pas du tout face à la porte donc pour voir notre oiseau complètement, ben c'est râté. La configuration du bâtiment ne nous permet pas de nous placer juste devant l'appareil mais on peut tout de même voir la queue.
photo DSCN8519
Notre oiseau du jour est le F-GZHN, avion livré à Transavia en juin 2007 mais qui a appartenu avant à Sterling Airlines depuis 1999. Il n'est donc plus très jeune. D’ailleurs, il a encore l'ancienne livrée Transavia
photo DSCN8521

Aigle Azur se cache derrière:
photo DSCN8522

L'embarquement, on y arrive. C'est le bordel. Un sas d'attente, délimité par des rubans amovible (tels que ceux utilisé pour matérialiser les files à l'enregistrement), est utilisé entre le comptoir de pointage des billets et la porte permettant l'accès au couloir menant jusqu'à la passerelle. Tous les passagers ne rentrent évidemment pas dans ce sas. Donc une fois pleine, les agents stoppent le scan des billets. Les portes s'ouvrent, les passagers en attente dans ce sas pénètrent dans le couloir. Entre temps, des avions arrivent et débarquent les passagers. Bien sûr, ce fameux couloir sert aussi aux arrivées. Donc nous sommes bloqués dans le sas, ce qui engendre des retards à l'embarquement car ce sont les débarquements qui sont prioritaires (allez savoir pourquoi !). Bref, l'organisation pas top.
Enfin, on se retrouve dans la passerelle aveugle
photo DSCN8523

Puis à ma place, avec un pitch idéal (première rangée oblige)
photo DSCN8524

Profitons du roulage pour spotter encore un peu à travers un hublot sale(pendant la présentation des consignes de sécurité qui se font à l'ancienne, par les hôtesses)
photo DSCN8525photo DSCN8526

Tient, ne serait-ce pas l'A330 de notre président ? Je ne pensais pas qu'il était stationné ici, quoi que, étant un ancien avion d'Air Caraïbes…


Il y a un IFE collectif, qui ne sera pas utilisé, même pas de géovision
photo DSCN8534photo DSCN8536

Trouvons le divertissement à travers le hublot:
le mont blanc


Le winglet, pour respecter la tradition de FR
photo DSCN8541photo DSCN8550

Les toilettes propres, à l'avant de l'appareil. Pas fait pour les grandes tailles, ou alors, il faut se contorsionner.
photo DSCN8542

Nous avons droit à une collation sans supplément (vol affété par Club Med oblige): un sandwich poulet, un fromage blanc, une madeleine, un gâteau au chocolat et une boisson. Simple mais bon quand même.
photo DSCN8543photo DSCN8544

Le vol se poursuit sans encombres
photo DSCN8545photo DSCN8549

La cabine est pleine (de GM :-))
photo DSCN8548

La pochette aussi avec les instructions de sécurité, le magasine Transavia (avec le catalogue de vente duty free), la carte avec les prestations proposées ainsi que le sac pour personne sensible de l'estomac :-)
photo DSCN8551

On approche des côtes siciliennes, et la descente est amorcée


Le commandant en profite pour nous faire une visite guidée avec la vue de l'Etna
photo DSCN8557photo DSCN8559

La descente se poursuit, jusqu'à atterrissage à Comiso


Au parking, pas de passerelle, on marchera donc sur le tarmac


Et voilà, l'aéroport étant petit, et comme notre avion est le seul présent sur le tarmac, la livraison des bagages et la sortie seront plutôt rapide
photo DSCN8587photo DSCN8588

Il n'y a plus qu'à se diriger vers notre car pour 30 minutes de route vers le club et c'est parti pour 1 semaine de vacances
Afficher la suite

Verdict

Transavia

6.3/10
Cabine6.0
Equipage10.0
Divertissements2.0
Carte payante7.0

Paris - ORY

6.8/10
Fluidité8.0
Accès4.0
Services8.0
Propreté7.0

Comiso - CIY

8.5/10
Fluidité10.0
Accès8.0
Services8.0
Propreté8.0

Conclusion

En conclusion, pour un vol de cette durée, c'est tout à fait convenable. De plus, le vol étant affrété par Club Med, nous avons eu droit à une collation gratuite donc la carte payante n'est pas d'une grande utilité.
L'équipage était sympathique et souriant. Niveau confort, malgré la place pour les jambes, la largeur des sièges est limites, surtout si le voisin s'approprie les accoudoirs qui ne sont pas larges. Côté divertissement, à part le magasine, il n'y a rien.

ORY : que dire ??? c'était un jour de départ en vacances de la zone C. Je n'aime pas cet aéroport, il fait trop vieillot et n'est pas pratique, surtout pour l'embarquement lorsqu'il y a des débarquements en même temps à cause du même couloir. Le léger retard au départ n'est pas imputable à Transavia mais à ADP, de plus, le retard a été rattrapé.

CIY : petit aéroport qui est une ancienne base militaire, peu de trafic, le temps entre le débarquement et la sortie de l'aéroport est plutôt rapide.

Sur le même sujet

5 Commentaires

  • Comment 162587 by
    cobra 3597 Commentaires

    Merci pour ce fr :))

    Tiens un vol pour Comiso ^^

    ORY est ancien, mais se révèle fort pratique, car le temps de marche est réduit, et pour un parisien, très proche de panam ^^

    Sympa ce petit plateau payé par le club Med...

    Siège correct qui n'est pas planche

    De belles photos en vol...aucun film ne vaut la beauté des paysages vus à 38000 pieds et des brouettes...

    J'espère que le séjour sicilien fut bon, pour la bouffe, pas besoin de demander :))

    Ciao !

    • Comment 346347 by
      adn59 AUTEUR 96 Commentaires

      Merci pour le commentaire. Le plateau est sympas mais je suis persuader qu'il n'est pas payé par le Club Med. Ca doit être répercuté sur le prix du billet. Le siège est correct, le seul truc qui peut être génant, c'est la largeur.
      C'est clair que le beauté du paysage est agréable, mais à condition de ne pas avoir trop de nuages et surtout un hublot propre :-)
      Pour finir, le séjour était très bien, bien visité et aussi très bien mangé (les ravioles à la pistache au pied de l'Etna : hummm)

  • Comment 162602 by
    mogoy GOLD 10477 Commentaires

    Merci pour ce FR, intéressant aéroport sicilien pour éviter celui de Syracuse.
    Vol un peu particulier car sous le régime du charter.

    • Comment 346346 by
      adn59 AUTEUR 96 Commentaires

      Merci pour le ommentaire. De tout ceux qui fréquentent ce Club Med, il y a ceux qui atterrissent à Comiso par vol affrété et qui derrière n'ont qu'une demi heure de route en car, et ceux qui atterrissent à Catane et qui se tapent 2h30 de car. Le choix est vite fait. Je crois que la seule différence entre ce vol et un vol Transavia classique, c'est juste la collation.

  • Comment 361114 by
    CDG Addict 1646 Commentaires

    Merci pour ce bon FR et cette exclu!
    A bientôt.

Connectez-vous pour poster un commentaire.