Avis du vol Divi Divi Air Willemstad Kralendijk en classe Economique

Compagnie Divi Divi Air
Vol DI022
Classe Economique
Siege 4A
Temps de vol 00:20
Décollage 05 Fév 17, 15:30
Arrivée à 05 Fév 17, 15:50
DI 1 avis
LUCKY LUKE
Par GOLD 886
Publié le 28 février 2017
Bonjour à tous,

3é partie d'un itinéraire caribéen consacré à six avions de 30 ans de moyenne d'âge, avec cette fois le plus petit module de la série, et une compagnie pour le moins confidentielle, mais les deux étaient déjà listés sur la database de flight-report.com sans que j'aie à demander leur ajout. Chapeau Messieurs les gentils administrateurs !

Voici les liens avec les deux premiers tronçons :
1/ MAD-SDQ A340-300 Plus Ultra
2/ SDQ-AUA-CUR MD82 PAWA Dominicana

Je quitte le Curaçao Airport Hotel à pied, en direction de l'aérogare située à quelques centaines de mètres de là. L'occasion de contempler la zone de maintenance d'INSEL AIR, qui est particulièrement garnie, et pour cause : tous les MD80 et les Fokker 70 de cette compagnie, et de sa filiale INSEL AIR ARUBA, sont cloués au sol par décision administrative !
photo img_8545

Petit coup d'oeil au FIDS qui témoigne d'une activité assez fournie en ce dimanche après-midi.
photo img_8546

Je me rends au comptoir de la compagnie locale, Fly DIVI DIVI, dont j'avoue avoir découvert l'existence en préparant ce voyage quelques jours plus tôt, car elle avait échappé jusqu'alors à ma connaissance.
photo img_8547

Son réseau régulier est très simple : une seule ligne, entre Curaçao et l'île voisine de Bonaire, assurée environ six fois par jour. Le vol de 15h30 que je souhaite prendre est prévu complet, et je suis donc en liste d'attente. Il faut croiser les doigts pour que l'un des huit pax prévus ne se présente pas. Hum, mal parti…
photo img_8551

Miracle à H-20mn. L'agent me signale qu'il lui reste une place pour moi. Toujours aussi chanceux ce Lucky Luke : tous les pax sont là mais il y a eu une erreur sur une personne voyageant avec un bébé pour laquelle deux sièges avaient été réservés alors qu'un seul suffit. J'aligne immédiatement le cash tandis que l'agent d'enregistrement, qui est aussi agent de vente, fait mon billet.
photo img_8549

Un vrai billet papier à l'ancienne…
photo img_8550

… avec un reçu en bonne et due forme pour les 69$ acquittés.
photo img_8550a

Et voilà le sésame qui va me permettre d'agrémenter cette deuxième partie de la journée par un nouveau vol insolite.
photo img_8552

L'agent qui a déjà effectué la vente et l'enregistrement est plus que polyvalent puisqu'il va aussi s'occuper de l'embarquement : il a donné rendez-vous à tous les passagers au pied de l'escalator permettant d'accéder à l'étage où se trouvent PIF et PAF. Nous bénéficions donc d'un "fast track" au grand dam des touristes allemands et hollandais qui font la queue avec discipline avant leur vol long-courrier^^.
photo img_8553

Une fois ces formalités accomplies, alors que l'heure théorique du départ a été dépassée, nous voici en salle d'embarquement.
photo img_8554

Le vol est bien affiché à la porte indiquée. DIVI DIVI est une petite compagnie, mais elle a tout d'une grande !
photo img_8555

La zone est commune à tous les vols, car contrairement à ce que l'on pourrait penser, les trois îles méridionales des Antilles néerlandaises (Aruba, Bonaire et Curaçao) constituent trois états différents. C'est donc le circuit international classique à chaque vol inter-îles, avec fiche de police à remplir et gros tampon sur le passeport à l'entrée et à la sortie. Dans ces conditions, faire durer dix ans un passeport avec sa vingtaine de pages relève de la gageure.
photo img_8556

Pas terrible pour faire des photos à travers les vitres en attendant son vol, comme vous pouvez le voir…
photo img_8559

A 15h40, les 8 pax (et le bébé) que nous sommes franchissent la porte d'embarquement.
photo img_8558

Il y a quelques travaux d'agrandissement en cours.
photo img_8557

On emprunte un petit escalier pour rejoindre le tarmac, carrément sous le nez de cet A330 d'Air Berlin.
photo img_8560

Ensuite, il va falloir marcher une bonne centaine de mètres.
photo img_8562

Voici une photo d'ensemble. Et là, damned !, carte mémoire pleine. Je vais devoir effacer à la hâte quelques photos afin de retrouver de la capacité. Ça me privera hélas de quelques vues supplémentaires de la zone autour de laquelle est stationnée notre avion, et de notre avion lui-même !
photo img_8563

Car il faut faire vite, le vol a déjà un bon quart d'heure de retard et j'en suis quand même un peu la cause avec mon billet acheté en last minute. Nous nous retrouvons donc directement à bord !
photo img_8564

A côté, un F70 tout blanc, et un autre portant les couleurs de la compagnie du Surinam Fly Allways.
photo img_8565

Les seuls avions d'INSEL AIR qui volent encore à cette date sont deux Fokker 50, dont celui-ci.
photo img_8567

Je vous parle d'avions et encore d'avions, mais je ne vous ai toujours pas dit dans lequel on se trouvait : c'est un BN-2A Islander, vous connaissez ? Un vrai avion de ligne, équipé de huit sièges pax, qui est tellement petit qu'il n'a pas de couloir central dans sa cabine.
photo img_8569

Les 4 pax des deux premiers rangs accèdent à leurs sièges par une portière située à l'avant gauche du fuselage, les 4 pax des deux derniers rangs en font de même, en direction des deux biplaces de l'arrière, grâce à une autre portière située côté gauche. Le tout s'ouvrant et se fermant de la manière la plus sommaire !
photo img_8589

Et voilà, on roule à 15h45, quasiment à l'heure à laquelle on devrait être arrivés à Bonaire, mais ce n'est pas grave.
photo img_8570

L'occasion de faire quelques photos du tarmac, à défaut d'avoir pu les faire en embarquant à pied.
photo img_8571photo img_8576

Nous voilà au milieu de la piste.
photo img_8577

Les deux moteurs Lycoming s'emballent.
photo img_8578

Une petite vue côté droit, en allongeant le bras à hauteur de ma voisine, de manière à voir l'aéroport de Curaçao défiler à mesure que l'on décolle.
photo img_8579

Et voilà, airborne.
photo img_8580

Excusez moi Madame, une petite dernière photo de votre côté, avec mon hôtel au milieu, qui surplombe le hangar de Divi Divi et le taxiway.
photo img_8582

Le BN-2A s'élève de manière assez poussive. C'est un très vieil avion, construit en 1980. Ma dernière expérience à bord d'un Islander remonte à 1996 aux îles Orcades (Orkney Islands). J'avais eu la chance de faire 6 étapes dans la même journée à bord d'un BN-2A de Loganair aux couleurs de British Airways, parmi lesquelles le vol réputé le plus court du monde (2mn bloc bloc) en Westray et Papa Westray. Point de record de durée de vol aujourd'hui, mais celui-ci étant programmé en 20mn, ça ne devrait pas être très long.
photo img_8583

Quant à mon premier vol en BN-2A, il date de 1979, entre Calvi et Ajaccio, à bord de Kallistair, une filiale d'Air Littoral qui assurait en son temps des lignes intérieures corses ! Ça devait déjà ressembler un peu à ça. L'Islander est un avion de conception très ancienne (1er vol en 1965) mais il s'est est vendu de partout sur la planète. 1.280 exemplaires au total ont été construits. L'Islander a aussi une variante tri-moteur, baptisée fort pertinemment Trislander, mais ça c'est une autre histoire que j'espère vous raconter un autre jour…
photo img_8584

Le vol s'effectue d'abord le long du rivage de Curaçao.
photo img_8592

C'est assez vert comme île. Il doit pleuvoir souvent.
photo img_8585

Merci à la maman et au bébé d'avoir réservé deux places au lieu d'une !
photo img_8586

Le siège de la deuxième rangée à droite est vide, mais c'est parce qu'une passagère a été invitée par le pilote à s'asseoir dans le cockpit à sa droite, ce siège n'étant visiblement pas commercialisé auprès du public. Eh oui, il n'y a qu'un seul pilote à bord, et bien entendu, aucun PNC si certains habitués des gros avions en douteraient^^.
photo img_8588

Le pitch est réduit mais ce n'est pas pire que dans certains avions bien plus gros.
photo img_8590

Ah, vous aviez remarqué, la pochette est vide. Il n'y affectivement pas de magazine de bord sur DIVI DIVI. Mais il y a en revanche des consignes de sécurité, dont cet exemplaire qui s'est malicieusement glissé dans mon sac^^.
photo img_8590a

Nous voici déjà en descente vers Bonaire. DIVI DIVI a connu un crash tragique sur cette même ligne avec un BN-2A identique en 2009. A la suite d'une panne moteur, l'avion s'est abîmé en mer. Tous les passagers ont pu être secourus par des bateaux mais pas le pauvre pilote qui s'était évanoui lors de l'impact et qui n'a pu être détaché de son harnais, sombrant de ce fait avec son Islander. NB : j'ai trouvé ça sur wikipédia après mon vol, donc à cet instant ces pensées macabres ne m'habitaient pas…
photo img_8591

Vol sans souci que celui-ci malgré l'âge avancé de l'appareil (37 ans). On a franchi les quelques dizaines de kilomètres qui séparent les deux îles et l'on est en approche.
photo img_8593

Du peu qu'il m'a été possible de voir, ça a l'air d'être beaucoup plus tranquille que Curaçao et Aruba sur le plan de l'environnement. Ni raffineries ni casinos à l'horizon.
photo img_8594

Les spotters du dimanche, disciples de Bécaud à Orly, ça existe même à Bonaire !
photo img_8595

On atterrit sur une piste un peu surdimensionnée pour notre si petit avion^^.
photo img_8600

Roulage en direction de l'aérogare, dont on distingue déjà très nettement la couleur rose.
photo img_8598

Bloc arrivée à 16h15, avec 25mn de retard sur l'horaire, après un vol de 30mn bloc bloc, dix de plus que ce qui programmé.
photo img_8602

Confirmation que la couleur dominante ici c'est le rose.
photo img_8604

Et pour cause avec un nom pareil…
photo img_8615

Ambiance très paisible. Pas de "no photo" hystérique dans mes tympans, alors je vais pouvoir tranquillement faire le tour de l'Islander en le photographiant sous toutes les coutures, me rattrapant ainsi de la boulette faite à l'embarquement.
1/ Plein profil
photo img_8611

2/ La même avec un plan un peu plus large, question que la une de FR ne lui coupe pas le nez et la queue.
photo img_8613

3/ 3/4 avant
photo img_8609

4/ La même de plus près.
photo img_8608

Il est temps de se rapprocher du terminal, avec cette vue de la tour.
photo img_8616

Un slogan très approprié.
photo img_8618

Bon bini !
photo img_8617

Me voici landside dans les instants suivants, après un passage bon bini, donc bon enfant, de la PAF locale,
photo img_8630

Ainsi s'achève le 3ème FR de cette petite série, au point de demi-tour de mon itinéraire des "avions trentenaires". Merci de m'avoir lu. A très vite pour la suite.
Afficher la suite

Verdict

Divi Divi Air

5.0/10
Cabine5.0
Equipage5.0
Divertissements5.0
Restauration5.0

Willemstad - CUR

7.0/10
Fluidité7.0
Accès5.0
Services8.0
Propreté8.0

Kralendijk - BON

6.8/10
Fluidité8.0
Accès5.0
Services6.0
Propreté8.0

Conclusion

Nous sommes là dans le domaine de l'aviation micro-régionale, avec un avion de taille très réduite, une compagnie qui n'assure qu'une ligne régulière et un temps de vol inférieur à 30 minutes.

Difficile de noter DIVI DIVI selon les quatre critères proposés ici. J'ai donc laissé 5 de partout, non pas en raison d'une impression mitigée mais tout simplement car c'est le meilleur moyen de refléter ce qui aurait pu s'apparenter à du "N/A".

Il demeure que l'expérience vécue fût tout à fait positive, avec qui plus est la satisfaction d'avoir pu embarquer sur ce vol alors qu'il était prévu complet.

Sur le même sujet

31 Commentaires

Connectez-vous pour poster un commentaire.