Avis du vol Transavia France Sevilla Paris en classe Economique

Compagnie Transavia France
Vol TO3103
Classe Economique
Siege 21F
Temps de vol 02:25
Décollage 13 Jan 12, 20:20
Arrivée à 13 Jan 12, 22:45
TO   #2 sur 21 Compagnies low-cost Un minimum de 20 flight-report est nécessaire pour apparaitre dans le classement. 160 avis
kevinvexin
Par 4089
Publié le 14 janvier 2013
Bonjour,

Je vous propose le compte-rendu d'un vol effectué avec Transavia, division du groupe Air France-KLM, entre Seville (LEZL) et Paris-Orly (LFPO), ce dimanche 13 janvier.
Les vols entre Séville et la capitale française sont assez peu nombreux, entre un et trois par jours, assurés par Vueling et Transavia.
Le vol que j'emprunte est le TO3103, départ théorique 20h20, arrivée à Paris 22h45.

Départ de Séville à grand regret après un week-end presque estival très appréciable.
photo p1040572r

photo p1040555y

En cette fin de week-end, nous prenons le chemin de Séville San Pablo par la route. Nous attendons le bus au niveau de la Gare de Séville Santa Justa où plusieurs AVE sont présents à quai.

photo p1040489xc

Un service de bus assure en effet une navette entre le centre ville et l'aéroport, pour 4?, 10km séparent la ville de l'aéroport.
Ce dimanche, la navette est bondée. Heureusement, le trajet ne sera pas très long (10mn environ).
photo p1040602

L'architecture du lieu est austère et le bâtiment n'est pas très avenant. Nous n'avons pas de vision de l'aéroport dans son ensemble à notre arrivée, nous nous engouffrons directement dans ses entrailles, et le bus nous dépose au niveau des départs.
photo p1040610t
photo p1040612a

Le plafond est haut, et la taille de l'aéroport semble démesurée pour le trafic qui y transite.
L'aéroport andalou a été agrandi à l'occasion de l'exposition universelle de 1992.
photo p1040605p

photo p1040615b

Le tableau des départs du jour, pas très lisible en aperçu photographique, donne tout de même une idée des destinations accessibles à partir de Séville.
A ma grande surprise, Almeria a un aéroport actif.
photo p1040613p

Vue sur la tour de contrôle de SVQ.
photo p1040644nv

Tout commence par un peu de spotting. A l'observation du trafic et des publicités affichées dans l'aéroport, on se rend vite compte que Vueling et surtout Ryanair sont les maîtres des lieux.
photo p1040606m

Vueling quitte Séville pour Barcelone.
photo p1040618s

photo p1040621w

Il est passé par ici, il repassera par là.
photo p1040627

photo p1040631u

photo p1040634y

Ryanair qui ne se fournira probablement jamais chez ce constructeur.
photo p1040638

Il y a en effet à Séville des usines EADS, en charge de l'assemblage final de l'A400M.
photo p1040624o

Les départs de la fin de journée.
photo p1040645c

J'ai beaucoup aimé les salles d'attente compartimentées selon la porte d'embarquement. Toutes sont équipées d'une grande baie vitrée qui permet d'observer les mouvements sur le tarmac et sur la piste.
photo p1040646p

Nous sommes annoncés à l'heure Gate 7.
photo p1040658t

Le vol qui se parque chez nous n'est bizarrement pas un Transavia, mais un 738 d'Air Europa.
photo p1040656f

J'en viens alors à me demander si Transavia n'a pas sous-traité le vol auprès d'une compagnie plus ou moins concurrente, mais c'est alors que…
photo p1040654

… l'appareil tant convoité (vol TO3102 en provenance d'Orly) apparaît. Aucun départ vers Amsterdam n'étant programmé, je devine qu'il s'agit du nôtre, d'autant plus qu'il s'agit de la série -800 et non -700.
Il va se garer au large et mon contentement grandit à l'idée d'embarquer depuis le sol.
L'embarquement commence à l'heure et nous empruntons des Cobus, similaires à ceux de BSL/MLH.
Les parkings sont en travaux et les places sont vite occupées sur le terrain ce soir-là.
Désolé par avance pour la qualité des photos de nuit.
photo p1040660v

photo p1040659v

Je décide de monter par l'arrière, le choix de la porte nous étant laissé.

photo p1040663x

photo p1040667md

photo p1040664h

F-GZHE sera notre appareil, loué par Transavia depuis 2008.
photo p1040665

L'embarquement sera un bordel sans nom, en partie à cause du choix de porte laissé pour l'embarquement dans l'avion. Les passagers se croisent et se recroisent, avec de nombreuses valises (est-ce vraiment intéressant de voyager sur une compagnie low-cost avec autant de bagages à main ?). Les premiers passagers embarquent à 20h05 et nous reculons à 20h35, quelques secondes après que le dernier passager se soit assis.
L'ambiance est bonne à bord, d'autant plus qu'il s'agit peu ou prou des mêmes passagers que dans le vol aller TO3102 du vendredi soir. Quelques sympathies qui s'étaient créées à l'aller s'expriment lors du retour.

photo p1040669m

Un peu de roulage, et nous nous élançons de la piste 27, avec 3360m devant nous.
Nous virons à droite et entamons un trajet assez rectiligne, qui nous fait passer à l'Ouest de Madrid, ville que nous atteindrons en 35mn.
Merci à Brice qui, en m'envoyant ces captures d'écran, me permet de connaître les caractéristiques de mes vols dès l'atterrissage.
photo egiiebbd

Madrid. On devine les terminaux 4 et 4S de Barajas.
photo p1040679h

Petite tentative winglettive pour ne pas briser la tradition, mais c'est un semi-échec.
photo p1040688y

Quant au pitch, il est ce qu'il est dans un tel vol.
photo p1040695

photo p1040682t

Nous longeons la côte et laissons Bordeaux à notre droite à 22h00.
photo eacgacji

Un compagnon de route fait vol dans la même direction, en contrebas.
photo hjffecdh

Le vol est relativement calme, excepté au nord de Madrid où quelques mouvements peuvent être ressentis.
La descente vers Orly s'effectue dans une couche d'épais brouillard, que nous quittons peu avant le contact avec le sol.
photo p1040698t

L'atterrissage s'effectue en piste 06, face à l'Est, derrière FacileJet en provenance de Berlin-Schoenefeld.
photo ciiabdeh
photo p1040705i
photo p1040704c

Nous roulons vers Orly-Sud où nous y serons reçus en tant que dernier vol de la journée.
photo p1040712q

Tandis qu'un jumeau passe derrière à vive allure.
photo p1040713f

Une vue de mon avion depuis le couloir de débarquement.
photo p1040714ad

2h et 5 minutes de vol sans compter les roulages.
photo photo23h

Merci d'avoir suivi !
Afficher la suite

Verdict

Transavia France

6.0/10
Cabine6.5
Equipage6.5
Carte payante5.0

Conclusion

Ponctualité : Rien à redire. Quelques minutes de retard sur le vol aller, mais ce n\'est pas celui qui est concerné. L\'engagement ponctualité a été tenu malgré un avion full-pax, un nombre important de bagages cabine à placer, et un embarquement \au large\. Nous sommes arrivés au terminal à 22h45 comme convenu.

Confort : Tout le côté \cheap\ du low-cost, à commencer par un pitch serré évidemment (bien que je ne sois jamais tellement concerné par ce genre de problématique, ma \carrure\ me permet de me faufiler sans peine presque n\'importe où..). La cabine était bruyante, mais cela a égayé un peu le vol et ne m\'a pas dérangé plus que ça.

Personnel : Je ne l\'ai pas trouvé très habile dans son message \invitant\ les passagers à prendre rapidement place à bord de l\'avion. Après tout, j\'imagine qu\'il était en partie responsable du désordre en décidant d\'ouvrir les deux portes de l\'avion dans l\'espoir de fluidifier les entrées. Sauf que le comportement du passager WE-vacances est souvent moins discipliné et il n\'aura peut-être pas tendance à choisir la \bonne\ porte selon la localisation de son siège dans l\'avion.
A part ça, le personnel a fait son travail, sans me sembler forcément agréable ni particulièrement désagréable. Il faut dire que ça ne doit pas être drôle tous les jours de défiler pour vendre des Kinder Bueno au détail, en se faisant ignorer par la plupart des passagers.

Par ailleurs, et cela ne concerne pas directement la compagnie, l\'agent d\'escale à l\'embarquement a fait montre de bien trop de zèle et de communication désagréable en faisant appliquer scrupuleusement la règle du \1 bagage à bord\ (pourquoi ne pas contraindre les passagers à remettre lesdits bagages lors de l\'enregistrement plutôt que de les refouler à ce stade de l\'embarquement ?). Pour ma part, c\'est l\'appareil photo qui n\'était pas toléré en dehors de mon sac à dos, appareil que j\'ai pris un malin plaisir à ressortir quelques mètres après le passage du contrôle.

Repas : je n\'ai pas testé quoique ce soit, je reste donc sur une note \neutre\ de 10, même si ça a plutôt tendance à plomber les moyennes.

Informations sur la ligne Sevilla (SVQ) Paris (ORY)

Les contributeurs de Flight-Report ont posté 4 avis concernant 2 compagnies sur la ligne Sevilla (SVQ) → Paris (ORY).


Pratique

La compagnie qui obtient la meilleure moyenne est Transavia France avec 7.2/10.

La durée moyenne des vols est de 2 heures et 27 minutes.

  Plus d'informations

12 Commentaires

Connectez-vous pour poster un commentaire.