Avis du vol Air Corsica Paris Bastia en classe Economique

Compagnie Air Corsica
Vol XK781
Classe Economique
Siege 14F
Avion Airbus A320
Temps de vol 01:35
Décollage 17 Avr 18, 08:20
Arrivée à 17 Avr 18, 09:55
XK   #63 sur 72 Compagnies Un minimum de 10 flights-reports sur les deux dernières années est nécessaire pour apparaitre dans le classement. 106 avis
ZuMzuM
Par 1110
Publié le 4 mai 2018
Bonjour et bienvenue pour ce Flight-report qui nous emmène de nouveau ma copine et moi sur la terre natale de Napoléon Bonaparte, le dernier FR en date sur Air Corsica étant d'ailleurs le mien !

Le routing ne change pas :


Paris Orly (ORY) - Bastia Poretta (BIA) / XK781 : C'est ici
Bastia Poretta (BIA) - Paris Orly (ORY) / XK786 : C'est là



Ces billets ont été réservé seulement 1 mois avant pour 139€, ce qui représente un bon prix sachant que nous avions payé plus cher un an auparavant en nous y prenant plusieurs mois à l'avance.

Présent comme un écolier dès les premiers moments de l'enregistrement, voici les places qui me sont proposées :

photo capture dcran 2018-04-15  23.03.19

Ce sont les seules proposées en issues de secours. Ces places me séant parfaitement en raison de leur pas amélioré, et les ayant déjà choisies l'année dernière, je ne remettrai pas en cause le choix d'Air Corsica.

M'imaginant déjà un presque copier-coller de mon vol de l'année dernière, un gazouilli sur le Twitter d'Air Corsica retint toute mon attention quelques jours avant le départ :

https://twitter.com/aircorsica/status/984504826942902272

Nous devrions donc embarquer dans le nouveau bâtiment de joncton ! Youpi ;-)

Le jour du départ, vérification de l'appareil qui part de Bastia :

photo screenshot_20180417-060636_flightradar24

Il s'agit de F-HZDP, notre avion du retour l'année dernière qui a soufflé ses 10 bougies.

Une alerte CheckMyTrip le jour précédent m'avait indiqué un embarquement aux anciennes portes mais finalement les choses rentrent dans l'ordre et nous embarquerons bien comme prévu dans le nouveau bâtiment :

photo screenshot_20180417-073405_paris aroport

L'embarquement aura donc lieu des les toutes nouvelles salles du bâtiment de jonction, parfait :)

Départ moins d'une heure plus tard depuis l'est parisien peu avant 7h en VTC, les bouchons sur l'A86 me donnant quelques sueurs car à ce moment l'heure d'arrivée affichée sur Waze est 7h40, soit 10 minutes avant la fin de l'enregistrement. Heureusement, une fois ces derniers passés Orly est en vue dès 7h30 dans un soleil resplendissant :

photo 20180417_073236photo 20180417_073317photo 20180417_073416

Dernière vue avant d'entrer dans l'arène :

photo dsc_8377

Notre vol est bien à l'heure et part en même temps que celui pour Ajaccio :

photo dsc_8378

Direction le dépose-bagage :

photo dsc_8379

Il n'y a vraiment pas un chat :

photo dsc_8380

C'est Air France qui s'occupe des opérations d'enregistrement pour Air Corsica :

photo dsc_8381

Récupération du BP :

photo 20180421_120141

Passages PARAFE juste à côté pour ceux qui passent la PAF, il ne me semble pas les avoir remarqués l'année dernière :

photo dsc_8382

Le guichet Air Corsica est juste derrière la zone d'enregistrement :

photo dsc_8384

Avec un logo bien mis en valeur :

photo dsc_8385

Direction le PIF :

photo dsc_8386

Pas beaucoup d'attente prévue :

photo dsc_8387

Le passage sera assez rapide et l'accueil vraiment cordial.

Il faut ensuite scanner son BP sur des bornes qui apportent elles aussi une touche de modernité :

photo dsc_8388

Passage à la borne Paris Aéroport pour leur programme de fidélité même si son utilité est discutable ^^ :

photo 20180417_075825

Nous cheminons ensuite vers les nouvelles salles d'embarquement :

photo dsc_8391

Eric Kayser et consorts ont du succès en cette heure de petit-déjeuner :

photo dsc_8392

Passage par les anciennes salles d'embarquement en mode salle d'attente d'hôpital :

photo dsc_8393

Puis nous nous engageons dans le couloir qui mène aux nouvelles salles, comme déjà décrit par Esteban :

photo dsc_8394

Le premier bon point est que c'est spotter-friendly comme en témoigne cette tondeuse HOP (ATR 42-500 F-GPYN) :

photo dsc_8395

On peut aussi apercevoir la structure du bâtiment :

photo dsc_8396

Air Caraïbes nous montre son fessier au loin mais impossible d'identifier l'immatriculation de l'A330-300 :

photo dsc_8397

Arrivée imminente aux nouvelles portes :

photo dsc_8398

Les premières sensations sont celles d'espace et de modernité :

photo dsc_8399

Tout n'est pas encore au point ;-) :

photo dsc_8400photo dsc_8401

Malheureusement je n'ai pas trop le temps de jouer au paparazzi car l'embarquement à déjà commencé, par rang contrairement à l'année dernière où c'était en mode freestyle :

photo 20180417_080330

Je continue néanmoins à faire le plus de clichés possibles de cette architecture sobre et agréable :



EasyJet est aussi dans la place :

photo dsc_8402

Des portes automatiques pour scanner les BP sont disposées en porte d'embarquement de la même manière qu'après le PIF :

photo dsc_8404

L'embarquement, lui, bat toujours son plein :

photo dsc_8405

Des sièges classiques avec des prises sont installés au premier plan, tandis qu'au fond il y a des sièges dans lesquels on peut se détendre. il y a même de la végétation :

photo dsc_8406

Mais un élément à l'extérieur retient toute mon attention. C'est le magnifique 2ème A350 de French Bee F-HREV, neuf contrairement à son frère jumeau F-HREU qui était un avion d'essai Airbus, et qui effectue des rotations vers la Réunion depuis seulement quelques jours :

photo dsc_8407

Quelques dernières photos avant d'embarquer :



J'en profite pour capturer ce Bubus A320 et la saucisse HOP en Embraer ERJ145 juste derrière :

photo dsc_8415

Dernière vue sur l'A330-300 en plein débarquement dont l'identité est cachée par la queue Easyjet :

photo dsc_8418

Mais ce Boeing 777-200ER attire mon attention. Comme c'est le seul et unique d'EuroAtlantic Airways, son immatriculation n'est pas trop ardue à déduire : CS-TFM. Cette compagnie est spécialisée dans l'ACMI : elle opérait ce jour-là un Paris-New York pour le compte de Norwegian, mais opérait encore il y a quelques semaines pour TAP et bien d'autres.

photo dsc_8419

Il est à présent temps de rentrer dans la bête :

photo dsc_8420

Le comptoir à presse est bien fourni :

photo dsc_8421

Finition bois avant d'entrer dans la passerelle :

photo dsc_8423

Passerelle plus classique et aveugle qui ne permettra pas d'avoir une belle vue sur le destrier du jour :

photo dsc_8424photo dsc_8425photo dsc_8426

Accueil sympathique (plus que l'année dernière) avec présence du Corse matin en porte. Direction nos places en issues de secours et avec un pas tout à fait convenable :

photo dsc_8427

Les sièges d'Air Corsica ne sont pas des planches à repasser et sont assez confortables. coup d'oeil sur la têtière :

photo 20180417_081047

L'embarquement suit son cours :

photo dsc_8428photo dsc_8429photo 20180417_081639

Les rayons du soleil illuminent notre aile :

photo 20180417_081412

Mais la prise de photos pendant le vol ne s'annonce pas sous les meilleures auspices au vu de la saleté du hublot :

photo 20180417_081419

Consignes de sécurité pour les issues de secours :

photo 20180417_081827

Vue sur la tour de contrôle :

photo dsc_8430

Et sur notre voisin du jour Transavia avec F-HTVD :

photo dsc_8431photo dsc_8432

Petite vue sur un miroir qui reflète le crâne dégarni de notre pilote :

photo dsc_8435

Le tracteur arrive ce qui signifie un repoussage imminent :
photo dsc_8436

Repoussage peu après vers 8H30 :

photo dsc_8437

Consignes de sécurité dans la foulée qui semblent susciter un vif intérêt :

photo 20180417_083245

Ce PAXbus attend bien sagement ses passagers :

photo dsc_8438

Le repoussage permet d'entrapercevoir cet Airbus A320 d'Aigle Azur et Orly sud :

photo dsc_8439

On peut apercevoir le reste du bâtiment de jonction en construction :

photo dsc_8440photo dsc_8441

Désolé monsieur le Boeing 737 avec winglets, mais nous vous grillons la priorité. Mais nous vous saluons du haut de notre wingtip :

photo dsc_8442

Il est aussi temps de dire au revoir à notre ami Transavia :

photo dsc_8443

Ainsi qu'à cet homme en train d'écouter de la musique :

photo dsc_8444

Vue sur le bâtiment de jonction et ses grandes et agréables baies vitrées, ainsi que cet A320 :

photo dsc_8445photo dsc_8446

Ce magnifique 777-300ER (à l'extérieur tout du moins), F-GSQO, s'offre ensuite à nos yeux :

photo dsc_8447photo 20180417_083558

Un 777 peut en cacher un autre:

photo 20180417_083609photo dsc_8451photo dsc_8452

Mais aussi cet AVRO RJ100 de Cello Aviation déjà reporté par F-OITN ainsi que le Boeing 767 d'Openskies si ma vision ne me fait pas défaut :

photo dsc_8448photo dsc_8448photo dsc_8449

767 et tondeuse côte à côte :

photo dsc_8450

EasyJet en A319 livrée spéciale UNICEF :

photo dsc_8453

Une réunion de famille Airbus à code barre a lieu ici avec cet A321 et cet A318 :

photo dsc_8455

Un autre A321 qui fait bande à part :

photo dsc_8457

Voisins ibériques côte à côte (A319 pour Vueling et A320 pour TAP) :

photo dsc_8459

La fête est finie et nous arrivons déjà au seuil de la piste :

photo 20180417_083951photo 20180417_084004photo 20180417_084011

Le temps de contempler la faune orlysienne qui gambade dans l'herbe :

photo dsc_8461

Et c'est parti :

photo 20180417_084023photo 20180417_084150photo 20180417_084214

Vues sur Wissous et Massy au décollage :



La gare de Massy-Palaiseau :

photo 20180417_084308

Certains décident d'optimiser leur temps de repos sur ce court vol :

photo 20180417_084648

Le plateau de Saclay :

photo dsc_8465

La bâtiment en forme de cercle abrite le synchrotron SOLEIL qui appartient au CEA et au CNRS :

photo dsc_8468

L'équipage a tiré le rideau et prépare déjà notre "petit-déjeuner" dans les galleys :

photo 20180417_085348

Wingtip Air Corsica :

photo dsc_8469

La Loire pas très loin d'Orléans :

photo dsc_8475

Retour à l'intérieur avec ce plafonnier récent :

photo dsc_8480photo dsc_8481

Une vue à la première personne du confortable pas :

photo 20180417_085317

Quelques informations utiles sur la porte à ma droite :

photo 20180417_090023photo 20180417_090031

Bourges :

photo dsc_8482

Possibilité de détacher la ceinture environ 20 minutes après le décollage :

photo dsc_8488

Quelques reliefs enneigés dans le massif central :

photo dsc_8490

Clermont-Ferrand :

photo dsc_8492

Peu de temps après le service arrive à notre niveau :

photo 20180417_090757

Nos choix :
photo 20180417_090803

Après demande d'un cannistrelli que les rangs les plus à l'avant ont pu obtenir et qui est déjà en rupture de stock, nous nous voyons offrir un deuxième cuciole :
photo 20180417_090910

La production est locale bien sûr :

photo 20180417_090931

Je profite de la libération du couloir pour effectuer un passage aux stands. Il est possible d'accrocher son veston dans le lieu d'aisance :

photo 20180417_091157

Ce sont les femmes qui sont en charge de l'enfant chez nos amis corses :

photo 20180417_091315

De quoi se sécher :

photo 20180417_091327

Les toilettes sont globalement propres :

photo 20180417_091335

Selfie en l'honneur de la regrettée Madame Jack :

photo 20180417_091220

J'en profite pour aller au fond de la cabine et prendre un cliché d'ensemble :

photo 20180417_091500

La cabine est assez remplie avec quelques places de libres. Des PAX des vols Air France annulés comme celui vers Figari ont été replacés sur ce vol.

Retour à ma place avec le passage au dessus de la centrale nucléaire de Cruas-Meysse, comme l'année dernière :

photo dsc_8495

Un morceau de relief des Hautes-Alpes :

photo dsc_8497

Malheureusement les choses intéressantes se passent de l'autre côté. Je tente quand même de prendre quelques photos tant bien que mal :

photo dsc_8498photo dsc_8500photo dsc_8501

On aperçoit juste quelques bribes de notre côté :

photo dsc_8502

Puisque nous sommes punis j'en profite pour faire un état des lieux de la lecture de bord. Les consignes de sécurité tri-langues :

photo 20180417_093128photo 20180417_093140

Le magazine de bord avec l'international et l'ouverture de vols saisonniers vers Londres à l'honneur :

photo 20180417_093324photo 20180417_093341photo 20180417_093413

Et enfin le Corse Matin disponible lors de l'arrivée en porte :

photo 20180417_094027

Une piètre tentative de capturer la Baie des Anges avec la mauvaise visibilité. Dommage car l'aéroport de Nice était juste en dessous :

photo dsc_8506

Après seulement 10 minutes au dessus de la mer Méditerranée les premiers reliefs corses apparaissent, mais mon hublot a décidé de s'embuer :

photo dsc_8509photo dsc_8510photo dsc_8511

Et rapidement l'approche… approche, mais avec toujours autant de buée. Je tente donc de capturer ce que je peux :) :

photo dsc_8513photo dsc_8514

La piste :

photo dsc_8515

L'approche est vraiment belle et permet d'apercevoir ce panorama :

photo dsc_8516

Nous allons bientôt amorcer notre virage :

photo dsc_8517

Virage en cours :

photo 20180417_095344

Alignement et hublot très embué :

photo 20180417_095508

Atterrissage :




PNC, dernier virage :



Photos du cockpit accordées par le pilote :

photo dsc_8518photo dsc_8519

Le débarquement sur le tarmac est appréciable à Bastia et permet de prendre en photo le destrier du jour que je n'avais pas vraiment pu capturer à Orly :

photo dsc_8520photo dsc_8521photo dsc_8522

Notre voisin fraîchement arrivé de Marseille, F-HZPG, qui sera notre avion du retour :

photo dsc_8523

Le nez de notre avion laisse apparaître une partie de son nom qui est Golfu Di Portu :

photo dsc_8524

Air Corsica a une livrée très réussie avec la tête de Maure sur la queue de l'avion :

photo dsc_8525

Mais les 2 Airbus du jour cachaient cet ATR en provenance de Nice et permettent de voir l'intégralité des types d'avions de la flotte Air Corsica composée de 5 A320 et 5 ATR 72 :

photo dsc_8526

La très réussie tour de contrôle :

photo dsc_8527

Des restes du tour de Corse qui a eu lieu au début du mois dans le cadre du championnat WRC et qui a vu Sébastien Ogier s'imposer pour la deuxième année de suite :
photo dsc_8528

Dernière vue sur notre avion :
photo dsc_8529

A noter qu'un contrôle d'identité visant uniquement les femmes aura lieu à la sortie de la zone airside.

Les arrivées du jour tiennent sur un écran :

photo dsc_8531

Publicité pour la nouvelle relation vers Londres qui a d'ailleurs débuté le jeudi 3 mai :

photo dsc_8534

Les valises arriveront assez rapidement mais on peut déjà apercevoir la longue file d'attente qui s'est formée au comptoir de Hertz que nous avons encore choisi cette année, mais sans la solution Drive+ qui n'était pas intéressante, le prix négocié avec Hertz restant le même sauf en juillet/août. Il était donc moins cher de prendre le billet d'avion et la voiture de location séparément.

Malheureusement lorsque nous arriverons dans la file d'attente, elle n'aura pas bougée d'un iota en raison d'une panne informatique, paraît-il, et mettra plus d'une heure avant de se résorber, soit presque le temps de vol… :

photo 20180417_101834

La récupération de la voiture nous a permis d'observer une scène rare à BIA avec 2 avions ravitailleurs qui ont décollé, leur présence ici s'expliquant par le fait de l'intervention en Syrie :

photo 20180417_114501

Pour terminer, le trajet emprunté ce jour :

photo orybiafr24

Merci pour votre lecture et à bientôt pour le retour !
Afficher la suite

Verdict

Air Corsica

7.0/10
Cabine8.0
Equipage8.0
Divertissements6.5
Restauration5.5

Paris - ORY

10.0/10
Fluidité10.0
Accès10.0
Services10.0
Propreté10.0

Bastia - BIA

8.6/10
Fluidité8.5
Accès10.0
Services7.0
Propreté9.0

Conclusion

Un bon vol un an après emprunté cette même relation. L'équipage m'a semblé plus concerné et plus motivé. Je mets -1 à la note de divertissement par rapport à l'année dernière en raison du hublot sale. La restauration reste toujours un point faible avec seulement un type de jus proposé au petit-déjeuner. Le pas aux issues de secours est un vrai plus par rapport au reste de la cabine. Enfin le fait d'embarquer par groupes de rang permet d'améliorer la fluidité de l'embarquement.

ORY : Sans fautes pour Orly : aucune circulation pour arriver au dépose-minute, des comptoirs d'enregistrement vides, le PIF passé rapidement et cordialement et surtout l'ouverture partielle du bâtiment de jonction qui est une réussite aussi bien au niveau architectural qu'au niveau fonctionnel. Ce bâtiment modernise vraiment Orly qui est par endroit vraiment vieillot.

BIA : Débarquement toujours agréable sur le tarmac après une très belle approche. L'aéroport fait toujours aussi sombre. Je déconseille hertz en cas de location de voiture : plus d'une heure d'attente en raison d'une "panne informatique" et l'attente fut déjà longue l'année dernière.

Informations sur la ligne Paris (ORY) Bastia (BIA)

Les contributeurs de Flight-Report ont posté 26 avis concernant 2 compagnies sur la ligne Paris (ORY) → Bastia (BIA).


Pratique

La compagnie qui obtient la meilleure moyenne est Air France avec 7.5/10.

La durée moyenne des vols est de 1 heures et 36 minutes.

  Plus d'informations

8 Commentaires

  • Comment 443587 by
    mic90 57 Commentaires

    C'est toujours un plaisir de te lire, et on a l'impression d'un voyage complètement différent alors que tu l'as déjà reporté l'année dernière. Un véritable travail de journaliste.
    J'attends avec impatience le FR du retour !

  • Comment 443608 by
    Esteban TEAM GOLD 13714 Commentaires

    Merci pour le partage !

    Le nouveau Hall 4 est vraiment sympa, merci de nous le faire re-découvrir :)

    La prestation XK est dans son ensemble plus que correcte, elle a tout d'une grande cette petite ^^

    A bientôt !!

  • Comment 443632 by
    Benoit75008 7313 Commentaires

    Merci pour ce FR,

    Une belle cabine, un embarquement de la nouvelle jetée et un passage par le cockpit! => bref un vol très agréable!

    Merci encore et bon week-end!

  • Comment 443654 by
    scorph GOLD 1349 Commentaires

    Bonjour Vincent et merci pour ce sympathique report riche en photos, Air Corsica propose un service assez proche d'Air France avec un tarif assez doux mais avec une vrai identitée Corse. La livrée est de plus très jolie. Dommage que le hublot n'est pas été très coopératif les photos de l'approche auraient pu être superbe...

    Bon vols !

    • Comment 443792 by
      ZuMzuM AUTEUR 487 Commentaires

      Bonjour et merci pour ce commentaire ! :)

      Bon tarif pour cette période mais un peu plus de concurrence au départ de Paris ne ferait quand même pas de mal ^^

      Oui dommage pour les photos, heureusement j'avais eu un hublot bien plus coopératif l'année dernière ! :)

      A bientôt !

Connectez-vous pour poster un commentaire.