Avis du vol Norwegian Los Angeles Paris en classe Economique

Compagnie Norwegian
Vol DY7098
Classe Economique
Siege 26E
Avion Boeing 787-8
Temps de vol 09:25
Décollage 08 Mai 18, 21:00
Arrivée à 09 Mai 18, 15:25
DY 87 avis
Klungito
Par 7590
Publié le 28 mai 2018

Résumé des épisodes précédents. Le Klung accepte un reportage express de moins de 36 heures à Los Angeles en plein milieu de la grève Air France et à l'aube du Festival de Cannes. La puissance invitante remue ciel et et terre pour trouver des alternatives compatibles avec nos rendez-vous et dégotte un aller Tahiti Nui et un retour Norwegian

.

Chose promise, chose due, voici un rapide compte rendu -le vol nocturne, l'absence de hublot, la fatigue ne m'ont pas encouragée à dégainer plus vite que mon ombre- de ce fameux vol retour en low cost Los-Angeles-Paris. Cette première pour moi en long-courrier me remplissait un peu d’effroi et s'inscrit dans mon top 3 des vols les plus désagréables de mon existence en dessous d'un très mauvais La Havane-Paris, assuré par AF en 2011. Dommage car le low cost peut être une expérience agréable pour peu qu'on y mette de l'envie comme Transavia qui du Portugal au Cap vert en passant par l'Irlande m' toujours donné l'impression d'être à l'écoute de ses passagers.

Avant même de poser un pied sur le plancher de la Norwegian, je m'étais un peu tirée les cheveux sur l'embarquement. Impossible d'obtenir un siège ou une carte d'embarquement. On peut juste confirmer sa présence. Bref, ce n'est pas très ergonomique. Autre déception, même si Norwegian n'y est pour rien., contrairement à leur liaison Copenhague-Paris, le wifi n'existe pas sur les longs courriers à destination des Etats-Unis. Voilà un petit plaisir coupable banni (dire que j'aurais pu rédiger un flight report en direct, minute par minute!). Seul bon élément, le site indique qu'on sera nourri, même si difficile de creuser plus.photo img_9925


Bref la navette de l'hôtel nous dépose directement au terminal. Ma consoeur allume la dernière cigarette du condamné, la fume dehors puis nous pénétrons dans l'aéroport. Les guichets de la Norwegian sont facilement repérables.
photo img_9926

Pas de comptoir visible dédié aux PMR, mais la file premium fait l'affaire. Les agents au sol nous enregistrent moi et ma camarade et nous mettent sur la même allée, séparée par un couloir. C'est pile poil au milieu du Boeing, mais bon je peux marcher. Je m’époumone à expliquer à l'agent que je peux faire quelques pas si j'ai des appuis pour m'équilibrer (main, sièges) et que ce n'est pas la peine de me mettre sur une mini-chaise et de me faire porter dans l'avion. Jamais très fan de ce dispositif : je trouve agaçant d'être trimballée et d'user le dos de gens costauds quand je peux encore me débrouiller.


photo img_9928
On finit par se comprendre et l'assistance est appelée et apparait en même pas dix minutes (si LAX y arrive, CDG devrait aussi non ?). D et moi n'avons qu'une hâte. Passer la sécurité et dévaliser les présentoirs d'Entertainment weekly et des magazines spéciaux sur le #RoyalWedding (il faut bien que je bachote!). Depuis mes péripéties tahitiennes, je sais ce qui m'attend : une fouille au corps puisque le fauteuil ne passe pas dans le scanner et que je ne peux pas facilement me tenir debout en chaussettes et les bras en l'air sans toucher les parois de l'engin (la joie d'un équilibre inexistant). Le protocole de la fouille m'a toujours amusée et est très politiquement correct. On sait qu'on va être palpée de partout mais l'agent énonce méthodiquement ce qu'elle va faire. Plus sérieusement, on se renseigne aussi avant sur toute zone du corps sensible nécessitant d'y aller plus doucement et pour ceux qui veulent on peut procéder à l’abri des regards. Une fois de plus on me félicite pour mon anticipation des mouvements. Bonus : j'ai encore le droit de garder mes bottes !

photo img_9927

Nous avons une grosse heure avant de devoir se présenter en porte. On fera le tour des boutiques en quête vaine d'un Variety et celle plus aboutie d'un Hollywood reporter. Prévoyante D. se constitue un stock de chips et M&M amande (un peu déçue finalement de ce parfum). On s'extasiera aussi devant les portes à moteur des toilettes.
photo img_9929

L'embarquement a un petite demi heure de retard, mais les PMR embarquent en premier. photo img_9930photo img_9931
D'emblée les PNC ne sont pas très réactifs mais finissent par me donner un bras. photo img_9933
Par contre, le siège est assez spacieux et s'annonce pus moelleux qu'à aller. Cela me console d'être sur une rangée de trois. Delphine est sur une de deux, mais notre hublot donne sur l'aile donc pas moyen d'espérer faire des photos. De tout manière, le ciel s'est bien couvert et nous n'avons plus beaucoup de visibilité.photo img_9932
Mes voisins sont un couple tout juste marié qui n'ont d'yeux que l'un pour l'autre et s repassent les photos et instagrams de leur grand jour. Les consignes de sécurité sont une vidéo animée au dessin un peu rustre. On peut aussi regretter que la couleur dominante soit le gris. Pourquoi avoir attristé l'avion alors que le mood lighting en vigueur plutôt sympa sait l'égayer ?

L'IFE révèle les apéritifs disponibles et leur prix. Pas grand chose ne fait envie au palais. De toute manière, si je décide de prendre un cachet, autant s'abstenir. Les écouteurs et, très mauvaise surprise, la couverture sont payants. Et vu que la climatisation a été réglée au maximum et le restera, c'est vraiment pénible. On a l'impression que c'est un encouragement pas très subtil à en aquérir une. D. finit par craquer, moi je m'enroule dans mon pull et blouson. Je ne regrette pas le boycott car la couverture que reçoit D. est aussi fine qu'un foulard. Presque transparente. C'est vraiment se ficher de son passager !

Sur le plan films disponibles, comme sur l'aller de Tahiti Nui, l'offre est restreinte et ne présente pas de grandes nouveautés. Peu importe, tout ce que je veux c'est manger et somnoler. Seul une minorité de passagers commandent. Les verres et les biscuits sont déposés sans beaucoup de sourire.

Trois quarts d'heure plus tard, le charriot arrive, et à ma grande surprise on a le choix du plat et un verre de vin (pas bon du tout). L'hôtesse accepte gentiment de m'en verser un et un verre d'eau. par contre le contenu du plateau est à l'image de la couverture, épais comme du papier à cigarette, même moi qui est un petit appétit, je trouve que ça fait portion congrue. Genre 4 feuilles de salades et trois grains de mais pourtant servis avec un peu entier de vinaigrette. Glisser du fenouil entre deux cuillères de riz et trois bouts de bœuf est une bonne idée, mais ils sont tellement mous qu'il faut s'acharner à les mâcher et à les déglutir. le gâteau au chocolat est étouffe chrétien et donne un peu mal au coeur. photo img_9934


Mon hôtesse était gentille, mais le collègue qui s'occupaient de mes voisins, beaucoup moins. il ne leur a même pas proposer à boire, estimant qu'avec leur commande de mini-bouteilles, ils étaient déjà bien servis. Il faudra que le mari l'interpelle deux fois avant de réagir. D'où ma deuxième question existentielle, après la déprim' de la déco, pourquoi les PNC des low costs font en majorité la tête, alors que leur boulot devrait être de nous inciter à consommer ?

Au moins le service va vite et les lumières s'éteignent. Aidée par ma nuit blanche et Florence + the Machine, je dors près de deux heures avant de compter les montons. La courte nuit de deux heures interrompue par un mini-tremblement de terre de 4,3 se fait sentir. Les PNC passent parfois mais passent le plus clair de leur temps à discuter au galley ensemble.

A trois heures de l’atterrissage, je me mets à regarder la mini-série britannique de la BBC Requiem, disponible sur Netflix et que j’avais auparavant téléchargé sur mon téléphone portable car je dois la chroniquer le lendemain à mon retour en rédaction. De manière très inopinée, on nous sort un lunch packet avec un sandwhich dinde beurre glacé, un muffin mastoc et un jus de pomme trop sucré; Ce n'est pas appétissant mais j'ai faim !
photo img_9935

Heureusement, CDG ne tarde pas à se profiler. Les PNC nous laissent gérer en roue libre. On attend qu'ils nous donnent le feu vert pour se lever et retrouver l'assistance. Mais quand je vais à la pêche aux renseignements, une fois sur deux, on me calcule pas. Finalement, ils viennent nous voir, mais là encore j'ai l'impression que me donner un bras nécessite un grand effort et des regards appuyés. Ultime déconvenue, le fauteuil n'est pas remonté. Il va falloir le chercher sur le tapis à bagages. photo img_9936
Bphoto img_9937
ien dommage vu qu'on n'a que des valises cabines avec nous. Le jeune homme de l'assistance est gentil, mais un peu distrait. Il nous plante devant le tapis à bagages et nous demanderas deux trois fois où sont nos valises, alors que j'avais précisé qu'on récupérait un fauteil qui arrivera dernier avec les hors-formats. Le taxi me fera un peu la tête car je veux le payer en carte bleue mais m'embarquera quand même. photo img_9938
Afficher la suite

Verdict

Norwegian

5.5/10
Cabine7.0
Equipage6.0
Divertissements5.0
Carte payante4.0

Los Angeles - LAX

8.0/10
Fluidité8.5
Accès8.5
Services8.0
Propreté7.0

Paris - CDG

5.5/10
Fluidité5.0
Accès5.0
Services5.0
Propreté7.0

Conclusion

Je pense qu'au niveau tarif Norwegian est un très bon investissement. Mon billet pris au denier moment tourne autour de 350 euros. Mais la contrepartie est que le service est vraiment minimal. Je n'aurais pas été contre un peu de confort sur un vol de dix heures. J'imagine qu'un Paris-New York se supporte plus facilement. Je peux concevoir que tout se monnaye, mais j'ai été outrée par l'absence de couverture, puis son inadéquation. Si on met la climatisation à fond, pourquoi ne pas prévoir quelque chose de chaud qui va aider les passagers à roupiller ? Pourquoi vendre un bout de tissu tout bon à faire serpillère ?

La qualité de la nourriture est médiocre, pire qu'à la cantine et à l’hôpital. Cependant, elle a le mérite d'exister. L'IFE souffre un peu du même problème.

Pour une PNC souriante et dynamique, que de collègues apathiques et brusques !

La bonne surprise venait de l'appareil et de ses sièges tout à fait hospitaliers. Je rajouterai aussi le plafonnier aux mille couleurs. C'était la première fois que j'en voyais un. Cela a un charme certain. J'espère juste qu'à un moment Norwegian mettra autant de couleurs dans sa cabine qu'au plafond et sur son avion. Cette hégémonie du gris est vraiment tristoune.

Je me dois aussi de reconnaître que j'aurais sans doute mieux vécu le vol si je l'avais choisi au sortir de vacances et ne tombais pas de fatigue.

Informations sur la ligne Los Angeles (LAX) Paris (CDG)

Les contributeurs de Flight-Report ont posté 66 avis concernant 4 compagnies sur la ligne Los Angeles (LAX) → Paris (CDG).


Pratique

La compagnie qui obtient la meilleure moyenne est Air France avec 7.5/10.

La durée moyenne des vols est de 10 heures et 36 minutes.

  Plus d'informations

15 Commentaires

Ce Flight-Report vous a plu ? N'hésitez pas à interagir avec son auteur en laissant un commentaire ci-dessous.
  • Comment 447514 by
    FFlyerCDG 3250 Commentaires

    Merci beaucoup pour cette publication lue avec énormément d'attention car je considère que ce type de transport Low Cost est l'avenir du transport aérien même si mes seules expériences jusqu'à ce jour se sont limitées à des vols européens.
    Comme vous le confirmez, il est incontestable que le vrai point positif est le coût ou, plus exactement, l'extrême modicité du coût pour un A/S acheté au dernier moment !
    En revanche, je suis très étonné que le dîner puis le PdJ qui vous ont été servis ne l'aient pas été contre des espèces sonnantes et trébuchantes ou, à défaut, leur équivalent plastique car je pensais qu'il n'y avait aucune prestation gratuite sur DY.
    Voilà qui est plutôt un bon point !
    A moins que votre tarif spécifique lié à un achat à la dernière minute et donc plus élevé n'ait inclus cette prestation.
    L'absence de couverture ne me choque pas d'autant que tout est indiqué très clairement sur le site de la compagnie et qu'à tarif minimum correspond une prestation qui ne l'est pas moins.
    Je suppose également que le service à la clientèle ne constitue pas le fond de commerce d'une compagnie aérienne alors que la motivation essentielle voire même unique de la très grande majorité des passagers de DY est d'aller d'un point A à un point B pour le moins cher possible :-)
    Et, en l'espèce, je pense que le contrat est très largement rempli...
    Il est certain que ce genre de produit n'est pas, si je puis dire, à mettre entre les mains de tous les passagers mais lorsqu'on est conscient de ce que l'on va obtenir pour le prix payé c'est plutôt une très bonne affaire et j'applaudis des deux mains si des compagnies telles que DY permettent à un plus grand nombre de passagers de voyager même si c'est au détriment d'un confort aussi minime soit-il.

    • Comment 447516 by
      Klungito AUTEUR 43 Commentaires

      Le repas a été servi à toute la cabine. J'ai aussi été étonnée qu'il n'en fasse pas une mention plus claire sur leur site, car ce geste plaide vraiment en leur faveur.

      C'est moins payer la couverture que la qualité de la couverture qui m'a exaspérée ! Autant être récompensée de ses achats. des gens bien renseignés ont sorti leur polaire de leur bagage.

      Si le low cost est l'avenir de l'aviation, autant que les PNC apprennent à faire le job avec le sourire, ça ne coûte rien et on se sent plus dans un avion que dans une salle d'examen !

      La présence d'un wifi améliorera considérablement l'expérience. J'aurais pu passer la nuit sur Netflix !

      • Comment 447523 by
        FFlyerCDG 3250 Commentaires

        Je viens de le vérifier à l'instant...
        Il existe bien un tarif au ras des pâquerettes - moins de 190€ pour un CDG/LAX - qui n'inclus ni repas ni boissons.
        Encore moins cher que pas cher mais il est effectivement conseillé d'emporter son repas qui devra être compris dans le bagage gratuit en cabine limité à 10kgs :-)

      • Comment 447793 by
        YYZTFFR 70 Commentaires

        Pour avoir fait un CDG/JFK en aout dernier en ayant réservé 4 jours avant le 15 aout aller retour en premium 1000 euros contre 1400 euros aux mêmes dates chez air grève international, j'ai tout eu sans rien débourser (couverture, repas etc...). Un moment donné sauf à être naïf pour 350 euros vous vous attendiez au grand luxe?

        • Comment 447854 by
          Klungito AUTEUR 43 Commentaires

          Je m'attendais à avoir moins froid, mais à ne pas recevoir de repas. Donc quelque part ça s'est équilibré :)

          Comme je n'avais pas mon mot à dire sur le billet, je ne me suis pas trop posée de questions !

  • Comment 447529 by
    Benoit75008 7283 Commentaires

    Merci pour ce FR,

    En effet il ne faut pas s'attendre visiblement à du grand service chez Norwegian.

    Payer jusqu'à la couverture montre une orientation prise qui je l'espère ne sera pas suivie par nombre de compagnies!

    Dommage d'avoir une assistance qui a la tête dans les étoiles (comme le plafond du B787^^), et que certains prennent visiblement leur rôle plus comme une charge qu'autre chose.

    Bonne journée et à bientôt

    • Comment 447544 by
      FFlyerCDG 3250 Commentaires

      Nombre de compagnies je ne pense pas mais il est certain que de plus en plus de passagers veulent voyager pour le moins cher possible et c'est plus qu'une tendance... Il n'y a qu'à voir la politique menée depuis peu par la compagnie leader en Europe... BA !
      Ses tarifs "Light" qui ne comprennent ni réservation de siège ni bagage sont un excellent exemple de cette nouvelle tendance d'autant plus que la compagnie britannique a toujours été précurseur en la matière et ça paye quand on regarde ses résultats.
      Si ma mémoire est bonne, je crois que tous les nouveaux opérateurs à bas coûts sur les Antilles et/ou La Réunion font payer les couvertures et je n'ai pas eu l'impression que ça choquait qui que ce soit sur les FRs qui leur étaient consacrés :-)

  • Comment 447542 by
    Esteban TEAM GOLD 16256 Commentaires

    Merci pour ce retour avec une expérience bien médiocre dans son ensemble.

    Heureusement que le repas était compris dans le prix du billet, car même si médiocre, il remonte quand même l'image de l'ensemble.

    Faire payer les couvertures, même si c'est du low cost, je trouve ça mesquin.

    A bientôt :)

  • Comment 447551 by
    SKYTEAMCHC GOLD 8971 Commentaires

    Merci de ce partage. Autant le low cost en moyen courrier ne me gene pas autant en long courrier cela me parait plus difficile.
    Ceci dit faire LAX CDG pour 350 dollars est une bonne affaire et je comprends que tout ce qui sort des basiques soit payant. Coté PNC , il semble que cela soit un mix avec une hotesse sympa et un stew qui l'est moins.

    • Comment 447855 by
      Klungito AUTEUR 43 Commentaires

      Dommage car la convivialité ne coûte rien et donnerait même evie de consommer si l'équipage était un brin plus proactif que ronchon ! Je savais que British Airways a adopté la même stratégie sur ces vols européens. Quand j'ai emprunté leur Berlin-Londres, j'ai quand même été étonnée qu'il ne démarche pas du tout le passager. Aucun chariot n'est passé !

  • Comment 447850 by
    indianocean BRONZE 7248 Commentaires

    "Si on met la climatisation à fond, pourquoi ne pas prévoir quelque chose de chaud qui va aider les passagers à roupiller ? "=> pour que vous achetiez la couverture et autres articles vendus à bord. Un chocolat chaud?
    "Pourquoi vendre un bout de tissu tout bon à faire serpillère ?"=> pour que vous en achetiez deux ou trois.

    Il faut comprendre que les compagnies low-cost font leur blé sur les produits dits ancillaires.
    Ils vous vendent le minimum pour que vous dépensiez un maximum une fois à bord

    Merci pour ce FR pour un trajet qui n'a vraiment pas dû être aisé compte-tenu de la durée de vol

    • Comment 447853 by
      Klungito AUTEUR 43 Commentaires

      Je n'ai rien contre payer mais autant que la qualité donne un peu le change et donne envie d'acheter. Ce que j'ai vu ne m'a pas du tout motivée. J'ai eu l'impression qu'on me prenait pour une imbécile. Désormais je viendrais, comme une voisine de rangée, sur Norwegian en polaire ! Honnêtement après 36 heures en action et quatre heures de sommeil, interrompues par un tremblement de terre, Morphée ne s'est pas trop fait prier. Et Netflix a bien fait passer le temps ensuite.

      Après ce qui a manqué comme gadget sympa c'est le wifi en ligne.

  • Comment 448612 by
    marathon GOLD 9856 Commentaires

    Pour avoir gelé dans un vol Cathay Pacific en J, rien ne m'étonne en matière de température à bord, legacy haut de gamme ou LCC : c'est pour cela qu'il y a toujours un bonnet de laine et un pull dans mon bagage à main. Mais au moins, CX fournissait gratuitement de vraies couvertures.
    Merci pour le partage !

Connectez-vous pour poster un commentaire.