Avis du vol Icelandair Reykjavík Paris en classe Economique

Compagnie Icelandair
Vol FI542
Classe Economique
Siege 18A
Temps de vol 03:25
Décollage 04 Nov 18, 07:35
Arrivée à 04 Nov 18, 12:00
FI   #56 sur 94 Compagnies Un minimum de 10 flights-reports sur les deux dernières années est nécessaire pour apparaitre dans le classement. 74 avis
LoraHoshi
Par GOLD 1176
Publié le 3 janvier 2019
Me revoilà pour ce retour d'Islande !

En attendant, voici un petit bonus des merveilles de ce petit pays :

BONUS :
Bonus : Cliquez pour afficher


Le Routing :
26/10/2018 : Montpellier - Paris AF7685 - Non reporté
27/10/2018 : Paris - Keflavik FI543
04/11/2018 : Keflavik - Paris FI542 - Vous y êtes !
04/11/2018 : Paris - Montpellier AF7686 - Non reporté

Le Flight Report :
A 4H le réveil sonne, c’est très difficile de se lever avec moins de 3H de sommeil dans les pattes, nous avons chassé les aurores boréales jusqu'à 1H du matin !
A 4H30 nous partons en direction de l’agence de location Blue Car Rental située à deux pas de l’aéroport. Une fois la voiture lâchée, nous partons attendre le bus avec nos valises à la main. Ce bus, qui passe toutes les 20 minutes, dessert toutes les agences de location et l’aéroport.
Nous attendons le bus qui arrivera finalement quelques minutes après. Il y a déjà beaucoup de monde en cette heure très matinale.
Nous arrivons à l’aéroport à 5H, ce qui est très correct pour un départ à 7H35.

Nous ne trouvons pas tout de suite le comptoir où s’enregistrer, il faut dire que l’aéroport est composé de beaucoup de bornes mais peu de personnel au sol. Petit tour dans le terminal de Keflavik de bon matin :
photo img_6251

Notre vol n'est même pas encore affiché sur le FIDS.
Comme pour l’aller, deux vols Icelandair partent pour Paris avec 10 minutes d’écart, sans compter WOW.
photo img_6249

Nous retirons nos boarding pass à la borne mais elle ne délivre pas les étiquettes bagages, nous devons alors nous rendre en guichet. J'ai oublié de prendre mon boarding pass en photo avec la fatigue, toutes mes excuses !
photo img_6248

Après avoir fait le tour du petit terminal, sans indications, nous arrivons devant le dépose bagage.
photo img_6253photo img_6254

Par contre, il faut également être muni d’une étiquette bagage car ce n'est qu'un drop off ! Chose que personne ne semble posséder dans la file d'attente, ce qui nous vaut de nous retrouver dans un grand bazar désorganisé, le temps que tout le monde s’y retrouve.

photo img_6255

Nous arrivons enfin à un guichet et faisons enregistrer nos bagages. Une fois débarrassés de nos valises, nous partons passer la sécurité. Une borne nous permet de bipper notre boarding pass afin d’accéder à cette zone, malheureusement ça ne fonctionne pas très bien et certains galèrent un peu à passer.
photo img_6256

Le passage de la sécurité est assez rapide et surtout, très bien organisée. Les caisses sont disponibles par en dessous il suffit ensuite de les repousser sur le tapis pour les faire passer aux rayons X. Les sacs nécessitant une inspection supplémentaire sont poussés par un bras automatique sur une autre tapis. Ingénieux !
Pour une fois, je ne sonne pas en plus !

La porte de notre vol sera affichée à 5H55, nous devons encore attendre un peu.
photo img_6257

Durant la demi-heure qui nous reste, nous faisons le tour du duty free mais nous ne trouverons rien de bien intéressant à part quelques marques américaines.
photo img_6258photo img_6259

Nous prenons un petit-déjeuner dans un des nombreux restaurants du terminal pour passer un peu le temps. Il y a beaucoup de restaurants, sucré, salé, il y en a pour tous les goûts.
photo img_6260photo img_6261photo img_6262

Ceux n'ayant pas pu voir d'aurore boréale n'ont pas tout perdu :
photo img_6263

A 5h55 précisément, notre porte est affichée :
photo img_6266

Cheminement à travers l'aéroport jusqu'à la porte C35 :


Nous nous posons ensuite à proximité de notre porte d’embarquement, au beau milieu d’un couloir. D’ailleurs, toutes les portes d’embarquements sont en plein milieu des allées, cela donne un sacré foutoir car il y a toujours une foule de gens dans le passage. Beaucoup de vols partent dans cette tranche horaire, Francfort, Helsinki, Copenhague, 3 vols pour Paris… Tous ces vols sont opérés par WOW ou Icelandair.

Pour patienter, nous nous asseyons dans un espace d’attente commun à plusieurs salles d’embarquements, c’est la seule solution pour trouver des sièges.

L’heure de notre embarquement était normalement prévue pour 6H50, pour un départ à 7H35, mais à 7H nous n’avons toujours pas embarqué. Une énorme queue s’est formée, et une masse de gens gruge dans tous les sens (Coucou les Français !). Nous rejoignons à notre tour la file.
photo img_6280photo img_6282

Aucune information n’est donnée, nous voyons simplement tous les autres vols autour de nous partir, alors que de notre côté, rien ne se passe. Le deuxième vol Icelandair pour Paris qui part 10 minutes après nous est maintenant en cours d’embarquement et nous…nous sommes toujours là à attendre.

A 7H20, "boarding" s'affiche enfin !
Nous embarquons enfin via une très longue passerelle.
photo img_6284

Pour embarquer nous devons biper notre boarding pass à la machine puis les hôtesses au sol contrôlent la taille des bagages cabines. La file avance très doucement car chaque valise est soigneusement déposée dans le gabarit.
photo img_6285

Nous passons dans une très longue passerelle depuis laquelle nous avons une vue très rassurante : le réacteur est ouvert en deux, avec deux mécaniciens en train de travailler la tête en plein dedans. Des pièces sont visiblement en train d’être changées, ce qui explique sûrement notre retard à l’embarquement.
photo img_6289

A côté, un autre avion est prêt au départ :
photo img_6287

Petit coup d’œil sur "l'écran de contrôle" avant d'embarquer :
photo img_6292

Ça y est, nous sommes à la porte de l'avion :
photo img_6293

Nous voilà enfin dans l’avion, rangée 18, A et B, presque comme à l’aller. L’appareil est toujours un B757-200, assez neuf, prénommé Krafla.
Un rapide coup d’œil dehors même si c'est tout noir :
photo img_6295

Le siège est le même que celui de l'aller, petit tour d'horizon :


On y retrouve toujours des IFE de très bonne qualité mais ils ne sont pas en fonctionnement avant le décollage. Mais qu’à cela ne tienne, je tombe de sommeil alors je ne compte pas regarder de films ou de séries sur ce vol.

Aucune explication n’est donnée pour le retard par l'équipage.

Des couvertures sont distribuées pour ceux qui souhaitent.
photo img_6304photo img_6308

Les consignes de sécurités sont diffusées sur les IFE :


Puis ce dernier se mettra en route, je me farcirai les 5 minutes de pub pour pouvoir vous montrer son contenu :


Nous ne décollerons qu’à 8H après un long roulage.


Petit virage puis quelques belles images sur ce lever de soleil :


La lumière s'abaissera pour laisser les gens se reposer :
photo img_6380

A la géovision ça donne ça :
photo img_6370photo img_6371photo img_6379

Le vol se passera normalement, je dormirai une bonne partie du trajet avec quelques coups d’œil dehors et sur la géovision.
photo img_6391photo img_6393

Dehors le ciel cela cotonneux :
photo img_6395photo img_6396photo img_6397

Un service de boisson sera effectué à bord, en plus d’une offre payante nourritures/boissons/produits détaxés.

Cette fois, l'arrivée est proche :

photo img_6403photo img_6406photo img_6411

Dehors, Paris se rapproche :



J'en profite pour vous montrer le contenu de la pochette, voici la lecture disponible à bord :

- La fiche de sécurité bien évidemment :
photo img_6416photo img_6417

- Un peu de lecture sur Reykjavik
photo img_6418

- Quelques informations sur les bus en Islande
photo img_6419photo img_6420

- Le magasine de DutyFree et le magazine Icelandair
photo img_6421photo img_6422

Ce dernier est d'ailleurs imprimé à moitié à l'envers…
photo img_6423

Après ces 3H30 de vol, nous nous posons à Paris CDG à 12H45.

Atterrissage :


Spotting dans la pollution parisienne :


Nous sommes au contact et pouvons faire un dernier au revoir à notre oiseau du jour depuis la vitre.
photo img_6458

Il faut maintenant retraverser le Terminal 1 dans l'autre sens :
photo img_6459

Reprendre les escalators :
photo img_6461photo img_6463

Profiter du trou :
photo img_6462

… Pour aller récupérer nos valises prévues à 13H03.

photo img_6464photo img_6465photo img_6466

Ces dernières n’arrivent qu’à 13H10 mais nous avons largement le temps, notre vol pour Montpellier n’étant qu’à 18H40. Nous mangeons dans le terminal 1 au food court avant de reprendre le CDG Val pour le Terminal 2.
Une fois sur place, nous tentons d’enregistrer nos bagages mais les guichets Airfrance sont fermés. Nous pouvons toujours récupérer l’étiquette bagage et notre boarding pass à une borne mais pour le drop off, il faudra aller à l’autre bout du terminal F. Ici, pas de personnel Airfrance mais un drop off automatique. Nous devons nous même mettre les étiquettes, biper et peser nos valises. Une hôtesse passant par-là me prend l’étiquette des mains et me dire « je vais vous l’accrocher »… au final elle la mettra n’importe comment, j’aurai vraiment dû le faire moi-même…

Il n’est que 15H, nous passons la sécurité pour aller nous poser en salle d’embarquement. J’avais lu qu’il existait un salon au Terminal 2F qu’il était possible de payer, nous allons aller voir ça.
Encore une fois, je sonne au passage du PIF, et tous les gens derrière moi aussi… pas très opérationnel leur truc hein ! Après vérification, le salon n’accepte pas l’entrée aux non ayant droits… Raté…

Nous nous posons à notre porte d’embarquement en F56 et commence une longue attente. A 18H, nous embarquons enfin dans notre vol en direction de Montpellier. Le vol sera court et sans encombre. Nous arrivons à l’heure et récupérons nos valises dans les premiers. C’est la fin de ce beau voyage qui nous aura montré les milles et unes merveilles de l’Islande.

A bientôt pour mes voyages de 2019 ! Très bonne année à tous !
Afficher la suite

Verdict

Icelandair

6.8/10
Cabine7.0
Equipage8.0
Divertissements8.0
Restauration4.0

Reykjavík - KEF

7.1/10
Fluidité5.0
Accès8.0
Services8.0
Propreté7.5

Paris - CDG

7.0/10
Fluidité6.5
Accès6.5
Services7.0
Propreté8.0

Conclusion

Cabine : Bien pour 3H de vol.
Equipage : RAS
Divertissements : Super IFE et bon contenu
Restauration : Payante... à part le petit verre d'eau ou de jus.

Informations sur la ligne Reykjavík (KEF) Paris (CDG)

Les contributeurs de Flight-Report ont posté 20 avis concernant 3 compagnies sur la ligne Reykjavík (KEF) → Paris (CDG).


Pratique

La compagnie qui obtient la meilleure moyenne est Icelandair avec 7,3/10.

La durée moyenne des vols est de 3 heures et 29 minutes.

  Plus d'informations

5 Commentaires

Ce Flight-Report vous a plu ? N'hésitez pas à interagir avec son auteur en laissant un commentaire ci-dessous.
  • Comment 482549 by
    marathon GOLD 10137 Commentaires
    Beau bonus dont les dernières photos justifient amplement le peu d'heures de sommeil pré-vol !

    Ce contrôle systématique de la taille du bagage à main fait très LCC... comme l'ensemble des prestations, en fait. Mais le seul concurrent étant un LCC en grande difficulté, il n'y a aucune incitation à monter en gamme.

    Merci pour le partage !
  • Comment 482573 by
    Esteban GOLD 19957 Commentaires
    Merci beaucoup pour le partage !

    Je vois que tu as eu de la neige en novembre alors que nous c'était nada en décembre, et tes aurores boréales étaient vraiment superbes ! Très belles photos, merci !

    Ah ces contrôles de bagage à main systématique, c'est vrai que ça rallonge la durée de l'embarquement, et si en plus il y avait une vérification technique à faire.

    A bientôt !
  • Comment 482723 by
    lagentsecret 12184 Commentaires
    Merci pour ce FR
    Bonne et heureuse année 2019 à vous et à votre famille
    De très belles photos qui donnent plus envie de visiter ce pays que clles vues dans d'autres FRs
    Par contre le produit Icelandair ne m'a toujours pas convaincu : absence de personnel dans l'aéroport, embarquement chaotique avec contrôle
    des bagages à main, aucun service à bord, ça reste beaucoup trop sommaire pour des tarifs pas si légers que ça
    et pour un pays lui très cher

    A bientôt
  • Comment 482890 by
    AirOne 2461 Commentaires
    Ah Icelandair et ses fidèles 757-200 que j'ai déjà emprunté il y a bien 15 ans ahah. Les deux vols pour CDG à 10 minutes d'intervalle laissent un peu dubitatif... Pour le reste on est sur une compagnie format low-cost à tarif legacy... Ça ne risque pas de baisser avec Wow qui boit la tasse. En été Transavia propose souvent d'excellents tarifs.

    À bientôt

Connectez-vous pour poster un commentaire.