Flight-Report

Avis du vol Air Corsica Ajaccio Marseille en classe Economique

Compagnie Air Corsica
Vol XK562
Classe Economique
Siege 14F
Avion Airbus A320
Temps de vol 01:00
Décollage 26 Jul 13, 08:25
Arrivée à 26 Jul 13, 09:25
XK   #123 sur 129 Compagnies Un minimum de 20 flight-report est nécessaire pour apparaitre dans le classement. 72 avis
kevinvexin
Par 2835
Publié le 28 juillet 2013
Bonjour,

En entame, que les lecteurs me pardonnent pour cette tache noire récurrente sur les clichés (qui allait d'ailleurs un peu augurer le type de journée à venir). Je ne sais pas ce qui a pu créer un tel désagrément sur mon appareil, je m'en suis rendu compte très tard et n'ai pas réussi à la faire disparaître, tout au mieux j'ai fait en sorte que cette maudite tâche se trouve à la fin sur des parties sombres des photos. ;-)

Premier reportage pour moi sur une compagnie que je n'avais encore jamais empruntée.
J'ai réservé sur le vol XK562 entre Ajaccio et Marseille, départ d'Ajaccio à 8h25 pour une arrivée une heure plus tard sur le continent, à 9h25.

L'arrivée à l'aéroport se fait à l'aube, où le jour se lève tranquillement, et où la température fait de même. Il fait déjà chaud.
photo gv4m

Pour rallier l'aéroport, j'ai emprunté la ligne 8 des bus ajacciens, navette qui lie la gare des Chemins de Fer Corses d'Ajaccio et l'aéroport, en une dizaine de minutes. Point positif : elle est gratuite si l'humeur du chauffeur est bonne (comme sur les autres lignes de bus dans cette ville, c'est aléatoire). Point (très) négatif : elle n'est pas fiable, notamment en raison des bouchons routiers dans la ville. Sur 3 trajets effectués en bus lors de ce séjour, 2 bus ont été supprimés (les suivants ont en revanche circulé à l'heure prévue). Or, une navette aéroport peu fiable, bah, c'est embêtant.

Ce matin, elle circule par chance à l'heure, et j'arrive vers 7h20 à l'aéroport.
photo ci0c

Ce matin pourtant, j'avais le temps, sauf que je ne le savais pas encore.

Je jette un ?il aux arrivées et départs du jour, tout semble aller à peu près normalement. Les vols sont assez nombreux en haute saison.
photo xxdg

C'est effectivement le prix que j'ai payé, en réservant très à l'avance.
photo k95w

Je rejoins donc tranquillement le comptoir d'enregistrement des bagages, et là : BAM. 2h35 dans la vue. D'un coup d'un seul.
photo 31j6

Lors de l'enregistrement en ligne, j'ai choisi le placement 14D. L'hôtesse qui enregistre mon bagage n'aura prononcé que 7 doux mots à mon endroit : Vous êtes en 14F et On sait pas (réponse qui suivait ma question sur la raison du retard).
Bien. 14F. Notre appareil ne sera donc pas un ATR comme prévu.
En y regardant de plus près, je m'aperçois que le premier vol de la journée pour Marseille (XK150 de 7h00) est lui aussi retardé à la même heure théorique de décollage : 11h00. Je comprends donc qu'un airbus de la flotte va venir porter secours aux 2 ATR qui ne partiront pas ce jour-là.
De fil en aiguille, une cause des retards se répand dans l'assemblée : panne de l'avion.
Mais alors quoi ? Pannes sur les DEUX avions ? Nous n'en saurons pas plus et le CDB confirmera cette raison en parlant d'une panne sur L' appareil.
Je reste plus que dubitatif face à cet argument.
Sans doute un des deux appareils était-il effectivement en panne, et la compagnie a alors préféré annuler le deuxième vol pour rentabiliser l'utilisation d'un A320 en y plaçant l'ensemble des passagers des deux vols. Sauf que présenter les choses comme cela ne paraît pas fort catholique vis-à-vis du service dû à des clients, aussi est-il sans doute préférable pour eux de ne rien justifier du tout.

Il est alors 8h18, et le carrousel à bagages attend tranquillement pour entamer sa danse (qui n'émeut hélas plus personne) devant les premiers vacanciers ou insulaires.
photo b516

Bref, je vais avoir tout le temps d'entamer quelques pérégrinations dans l'aérogare qui, même si elle est imposante au vu du nombre moyen de passagers à l'année, ne comblera pas mon ennui durant 2h30 (ou plus).

J'entame alors respectivement :

- une visite virtuelle du Pays d'Ajaccio (4mn).
photo xxyi

- un peu de voyeurisme en observant les voyageurs au débarquement de l'Easy 1017 en provenance de Bâle-Mulhouse, et le décollage du vol pour Genève (6mn).
photo 1kwv



- une tentative de rendre le rouge de la bannière Hop! plus vif par le mode expressif de l'appareil photo, afin de savoir si le résultat pourrait être commercialement exploitable (1mn15). Au passage, je ne suis pas parvenu à trouver réponse à question (j'ai pourtant bien pris le temps d'y réfléchir, à croire que la présence de la corbeille en dessous m'a bloqué, par le message sous-jacent qu'elle paraissait délivrer).
Avant…
photo jxnv



tininin…

Après !
photo q6cj
Héhé. :)

- Un cliché de cet espace encore bien vide à cette heure (6 secondes).
photo 3glx

- La remarque que le constat précédent ne s'explique que parce qu'il est plus agréable d'attendre en picolant (3mn30, le temps de l'aller-retour vers l'espace bar).
photo awmf

Bref, nous sommes loin du compte. Devant l'épuisement de toutes mes cartouches en termes d'occupations diverses et variées, je me décide à passer le contrôle d'embarquement.
Le tout effectué sans politesses débordantes, je m'arrête un instant sur ce recueil de matériel interdit en cabine, exposé comme un trophée aux yeux du public.
photo n8xb

Consternant.
Nous avons évité : une agression au marteau, huit embrochages au tournevis, quelques actes aux coutelas/fourchettes/ciseaux taille-haie…

Dehors, quelques appareils se donnent en spectacle.
photo tkc6photo rdws

B738 Transavia, vol TO3947 de 9h10 pour Nantes.
photo 2pjo

Pas de surprise, à 9h50, les deux vols retardés pour Marseille sont toujours affichés.
photo gorm

A Ajaccio aussi, on pratique la politique de la chaise vide.
photo 445c

11h00. Voici notre appareil : le F-GHQE de 1990 (wow!), ex Air Inter et Air France.
photo 3wsa

Le départ à 11h semble parfaitement compromis, je reste donc en attendant à rêvasser devant l'oiseau arborant une livrée que j'apprécie, même si celle-ci est assez simpliste.
Nous débutons l'embarquement par le tarmac à 11h20 (il n'y a pas de passerelles à Ajaccio).
J'en viens à me demander si je suis dans le bon appareil, puisqu'il ne porte que le numéro du 1er vol annulé, celui de 7h00. Aucune fois il ne sera annoncé que les passagers du vol XK562 devaient embarquer dans le même appareil que ceux du vol XK150 (qui lui, au passage, est un vol régulier contrairement au XK562 qui semble saisonnier).
D'autant plus que, sans raison apparente, l'heure estimée d'embarquement de départ pour le vol 150 est passée à 11h35 tandis que celle du vol 562 a été maintenue à 11h00, ce qui pouvait porter à confusion.
Mais bon, allons-y gaiement.
photo 7mhphoto si6l

Le hasard m'offre un siège en place du mort, la généreuse qui, en contrepartie d'un risque légèrement accru de disparition, offre de quoi étaler ses jambes durant les 50mn de vol promises pour rejoindre Marseille.
photo u3p5

L'annonce de bienvenue sera faite en français par le CDB, quelques mots en corse, pas d'anglais.
L'embarquement est… long. Le temps de trouver tous les passagers, probablement.

Un cousin, que l'on arrive à regretter lorsqu'on voyage sur une autre compagnie.
photo 5dh3

Il s'agit du vol AF4238 en provenance d'Orly, qui attend que son poste soit disponible pour l'accueillir. Nous entamons le roulage (sans repoussage) à 11h50. Nous avons alors 3h30 de retard, et les passagers du vol précédent, presque 5.

Let's go.
photo wz07

Ce sera donc la 20.


Nous laissons Ajaccio et les Sanguinaires à notre droite, pour prendre rapidement un cap nord-ouest.


La traditionnelle (s'il devait n'en rester qu'une).
photo 1zqb

La boisson est servie vraiment sous la contrainte. Pas de gâteaux, pas de débarrassage avant l'atterrissage, pas de presse à lire, pas de sourire. Ça fait beaucoup.
photo 03o5

Le vol s'effectue sans encombre, nous resterons seulement quelques minutes à notre altitude de croisière (26000ft - 7900m), avant d'entamer la descente.
Un aperçu du trajet :
photo k9o

Voici alors Marseille, et l'Archipel du Frioul.
photo mbh3photo hr0t

Le terrain de Marseille Provence que nous approchons par le Sud afin d'atterrir face au Sud-Est.
photo xdcm

La vidéo de l'arrivée à Marseille.


Nous nous parquons près de F-GYAZ de 1995, A321 loué par Air Méditerranée, arrivant de Palerme.
photo pc00

Notre appareil, avec en arrière fond un Dornier de Sun Air Scandinavia, compagnie filiale de British Airways, perdue aujourd'hui à Marseille.
Bref, tout ceci est bien opaque.
photo coid

Lui, il part pour Djerba.
photo 1k69

Heureusement, les bagages arrivent rapidement.
photo 9dan

Il est 13h04, fin d'un périple de 6h, pour parcourir 330km.
photo 3h9v

Je pénètre dans ce qui est apparemment un autre type d' air-bus pour finaliser mon trajet et rejoindre ma destination finale.
photo 4xu6

Pour terminer, quelques clichés de la Corse toujours aussi belle et accueillante.


Aussi, au Nord du terrain d'Ajaccio se trouve un joli point de vue sur LFKJ, où j'ai pu aller y observer les mouvements.

Air France à l'atterrissage, piste 20.
photo 4hezphoto kkgp

Le même Air France au décollage pour le retour vers Orly, avec cette fois en bonus les échanges radio entre les pilotes et la tour.


Enfin, un passage bas militaire… Désolé pour le mauvais cadrage dû à l'effet de surprise !
Afficher la suite

Verdict

Air Corsica

4.2/10
Cabine6.0
Equipage4.0
Restauration2.5

Conclusion

Ponctualité.
J'accorde quelques points car le vol n'a pas été annulé, et que nous sommes parvenus à la bonne destination, sans souci majeur à déplorer (bagages).

Confort.
Pas d'accoudoir côté droit, près de la fenêtre. Assez handicapant. Je me suis surpris à le chercher du bras à plusieurs reprises. Un bon point pour l'espace supplémentaire du placement exit.

Personnel.
A assuré le strict minimum. Désagréable à l'escale (à l'aller comme au retour). Tout juste poli à bord, n'adressant qu'un au revoir en réponse aux passagers. Une des PNC lisait le journal à la fin de l'embarquement, ce qui laisse perplexe. Qu'elle puisse lire un journal dans des périodes plus creuses ne me choque pas en soi, mais en l'occurrence, un peu de communication à la place n'aurait pas été superflue. L'instant me semblait l'exiger. Quand un avion a autant de retard, on attend du personnel un minimum d'accompagnement et de transmission des informations essentielles (motif du retard, organisation pour les éventuelles correspondances manquées, etc.). Il est absolument anormal d'attendre que le commandant de bord s'exprime (de plus, très brièvement), pour avoir un semblant d'information.
Sans compter les erreurs dans la gestion de la cabine. Mon voisin a pu faire le décollage tablette déployée avec tout un bazar répandu dessus, sans que quiconque n'y trouve rien à redire.

Repas.
Le sucré-salé a été maintes fois débattu ici (et sans doute dans les couloirs des sièges de compagnies aériennes). Mais alors quand il n'y a que la boisson, ça devient vraiment vraiment juste. Surtout quand on doit se débrouiller avec les gobelets vides (je reconnais cependant que le vol est très court et que cela complique l'organisation du service à bord). Mais le contrat de service Air France n'est pas respecté.

En conclusion, une impression beaucoup plus que mitigée sur cette compagnie, partenaire AF-KLM. Je n'y ai pas du tout retrouvé le standard d'Air France.
Une escale nulle et je-m'en-foutiste, un personnel de bord pas davantage préoccupé par ses passagers. Il n'en faut pas plus pour rendre un moment qui s'annonce agréable, plutôt pénible.
J'ai bénéficié du tarif d'appel sur ce trajet, mais que dire d'un tel service lorsque certains payent le prix ordinaire ? Air Corsica en demande tout de même plus de 150? pour 300km... L'aéroport est un environnement que j'apprécie assez et en plus j'étais en vacances, donc je ne me plains pas trop, mais certains avaient des rdv professionnels à honorer.

Qu'en sera-t-il lorsqu'Air Corsica aura toute la délégation de l'obligation de service public pour la desserte du territoire corse, comme c'est déjà le cas sur une destination comme Figari ?
Je ne suis pas vraiment pour la concurrence à tout-va, loin de là, mais force est de constater que lorsqu'une entreprise a le monopole sur un territoire donné et pour une prestation donnée, la qualité de service peut s'en ressentir, dans un sens pas forcément favorable. J'espère qu'un futur voyage sur leurs lignes fera que je pourrai réviser mon jugement...

Merci de m'avoir suivi !

Informations sur la ligne Ajaccio (AJA) Marseille (MRS)

Les contributeurs de Flight-Report ont posté 3 avis concernant 1 compagnies sur la ligne Ajaccio (AJA) → Marseille (MRS).


Pratique

La compagnie qui obtient la meilleure moyenne est Air Corsica avec 6.2/10.

La durée moyenne des vols est de 1 heures et 0 minutes.

  Plus d'informations

8 Commentaires

Connectez-vous pour poster un commentaire.