Avis du vol Alitalia Rome Paris en classe Affaires

Compagnie Alitalia
Vol AZ324
Classe Affaires
Siege 2F
Avion Airbus A321
Temps de vol 02:10
Décollage 19 Jan 20, 15:20
Arrivée à 19 Jan 20, 17:30
AZ 301 avis
Porcepic
Par 747
Publié le 10 février 2020

Bonjour à tous,

Je vous retrouve pour la deuxième et (déjà) dernière étape de ce très court routing à destination de la Ville Éternelle.

Ce billet a été acheté alors qu'Alitalia cumulait : (i) d'une part, des réductions sur les classes Affaires intra-européennes ; (ii) d'autre part, une réduction globale dans le cadre du Black Friday. Résultat : un aller-retour Paris-Rome sur un week-end et avec de très bons horaires pour environ 150€… et avec un petit paquet de miles et de points XP en prime !

Si vous ne l'avez pas encore fait, je vous invite à lire le FR du vol aller…


Routing


Départ en bus vers FCO


Je logeais juste à côté de la cité du Vatican, et c'est vers midi et quelques et après avoir suivi avec assiduité le traditionnel message papal à l'occasion de l'Angélus dominical que je me dirige vers l'arrêt de bus pour rejoindre l'aéroport… autant vous dire que je suis plutôt serein quant à la suite de mon voyage, la bénédiction papale devrait me sauver de tout retard ou problème quelconque !!! o;-)

Contrairement à la veille, il fait un temps sublime sur la Place Saint-Pierre et je n'ai pas hâte de retrouver notre temps d'hiver parisien.


photo img_7158-42560

En moins de 15 minutes à pied, j'atteins la station de mon bus réservé sur Internet pour 11€ l'A/R (moins cher qu'un aller-simple sur le Leonardo Express), et avec l'avantage de ne pas être obligé de repasser par la gare de Termini…

L'arrêt se situe Via Crescenzio, comme à l'aller. Il est facilement repérable, tant par le panneau idoine que par la queue déjà formée pour le bus de 12h50 que j'avais réservé. Contrairement au sens opposé aéroport-ville, il n'est pas possible de changer d'horaire le jour même.


photo img_7159-48421

Le bus arrive parfaitement à l'heure. Direction l'aéroport avec un seul arrêt intermédiaire prévu sur le trajet, d'où seules deux personnes monteront à bord. Le bus sera presque rempli.


photo img_7160-46148

Arrivée à FCO


Environ 35 minutes de route seront nécessaires en ce dimanche ensoleillé. C'est 3 minutes de perdues sur le Leonardo Express !


photo img_7161

Je rejoins le T1 après quelques minutes de marche, alors que le bus nous dépose devant le T3, et entre directement face à face avec les lignes Skypriority de la compagnie (al)italienne. Je n'aurai néanmoins qu'à me diriger vers une borne libre-service pour récupérer un BP papier.


photo img_7162-78143

Les bornes sont faciles d'utilisation, même si le tactile est un peu dépassé. On notera le lecteur de CB prêt à vous faire cracher quelques euros si vous ne respectiez pas scrupuleusement les franchises accordées.


photo img_7163

Je me dirige ensuite vers le PIF, rapidement passé via la ligne prioritaire.

Il faut ensuite monter cet escalator et le début de la mauvaise signalétique fiumicinienne commence !


photo img_7164-61734

L'escalator débouche dans cette grande zone commerciale. Aucune indication du chemin à prendre pour rejoindre les salons, il faut donc comprendre qu'il est nécessaire de se diriger vers les "portes d'embarquement"… qui mènent en fait à tout le reste du terminal. Cette zone ne contient que quelques boutiques et restaurants, mais la plupart sont situées après le panneau "Imbarchi" !


photo img_7165-67714

Des panneaux apparaissent ensuite progressivement sur le chemin du salon, indications que je suis scrupuleusement jusqu'à tomber… sur ces seuls panneaux-là, qui n'augurent rien de bon quant au bon suivi de l'itinéraire. ;-(


photo img_7166

Je rebrousse chemin et tente ma chance vers les portes D, où les panneaux "salon" finissent par réapparaître (ouf).


photo img_7167-86976

Et trouve finalement l'entrée de la Casa Alitalia toujours aussi tristoune : à se demander si on est vraiment dans le hub de la compagnie ou bien seulement dans une vulgaire escale d'un pays desservi deux fois par semaine…


photo img_7168-38462

Salon Casa Alitalia (schengen)


Je m'installe sans difficulté et commence par une première sélection salée. Si les salades, en particulier la salade de pâtes, sont plutôt bonnes, les sandwichs sont moins appétissants et que dire de la pizza froide qui a un peu souffert !


photo img_7169

Je me console ensuite avec l'offre sucrée plus qualitative, accompagné d'un espresso bien serré servi au bar. Commandé en italien, servi en anglais : je ne sais pas comment je dois le prendre ! :< Mais au moins, j'aurai compris la réponse… contrairement à quelques unes de mes autres tentatives passées au cours de ce séjour où mon italien s'est rapidement retrouvé fort dépourvu.


photo img_7170

Puis c'est l'heure de l'embarquement


L'embarquement est ensuite appelé au salon. Il y a pas mal de marche pour rejoindre les portes B et je ne comprends pas pourquoi Alitalia ne s'est pas décidée à mettre son salon bien plus proche des portes qu'elle utilise !

Ce sera embarquement par bus et, malheureusement, j'arrive tout juste alors que le premier bus vient de se remplir. Je serai donc bon pour attendre le deuxième bus, qui lui-même attendra la fin de l'embarquement…


photo img_7172

Résultat : près de 25 minutes séparent la photo précédente de notre arrivée au pied de l'avion !

Aujourd'hui, c'est EI-IXH qui sera notre oiseau du jour, un A321 d'une bonne vingtaine d'années aux dernières couleurs d'Alitalia. Comme une bonne partie de la flotte Alitalia, il a volé sous pavillon italien jusqu'en 2010 avant de passer aux couleurs irlandaises…

Je suis fan des p'tites Fiat Alitalia, même si elles font plutôt pâle figure face au parc automobile de l'aéroport de Bologne…


photo img_7173

Je rejoins mon siège le 2F. Toujours les cloisons imitation bois à l'avant, que je trouve plutôt élégantes. Sur l'A321, contrairement au 320 du vol aller, la cloison de la rangée 1 au côté gauche est pleine et non vitrée, ce qui isole mieux du flux de passagers à l'embarquement.

La cabine avant est configurée large, avec bien 7 ou 8 rangées loin d'être toutes remplies. Sans trop de surprise, une majorité de francophones parmi les passagers en cette fin de week-end.


photo img_7176-86490

Alitalia propose un siège central neutralisé par une tablette, et les accoudoirs s'écartent pour offrir plus de largeur. Je n'avais pas remarqué cela lors du vol aller (alors que je suppose que la largeur était sensiblement la même), mais j'avais presque l'impression que… c'était un peu trop large ! Limite, j'étais obligé d'écarter les bras de façon inconfortable pour être calé dans le siège. :o)

Mon voisin a déjà annexé le siège du milieu pour son sac à dos, mais ça ne me dérangeait pas plus que ça.


photo img_7175

Le pas n'est pas formidable, sans être non plus déraisonnable pour un vol de 2h.


photo img_7177

Dehors, notre voisin revêt "l'ancienne nouvelle" couleur (sans le nez noir).


photo img_7174

Départ puis en vol


Annonce de bienvenue depuis le cockpit, cette fois-ci par le co-pilote. Je trouve pas mal de faire alterner l'équipage pour les annonces commerciales, ça dénote à mon sens d'une certaine culture d'entreprise et d'un certain regard porté sur le rôle du co-pilote.

Certes, de par le rôle particulier du commandant de bord qu'il est préférable de garder à l'esprit, le top du top est peut-être KL où l'annonce de bienvenue est généralement toujours du ressort du commandant de bord, le co-pilote se chargeant des annonces/informations/mises à jour en début de descente… mais des annonces quand même !


photo img_7178

Nous nous alignons en bout de piste à côté de cet A320 qui se prépare à décoller en direction d'Athènes (avec peut-être quelques XP runners à bord !), et qui aura la priorité sur nous.


photo img_7179

Nous nous élançons à 15h35, avec une quinzaine de minutes sur l'horaire théorique et, surtout, un bel aperçu sur les côtes italiennes.


photo img_7180

Le plateau m'est servi 25 minutes après, à 16h pétantes. Il dénote d'un certain nombre de différences vis-à-vis du vol aller quant au service.

Parmi les points positifs :
- la prestation est différente du vol aller (à l'exception de la salade, tous les autres éléments y compris le pain sont différents) ;
- le "pain" est meilleur à mon goût qu'à l'aller, et cette fois-ci servi chaud ;
- le plat chaud est toujours qualitatif et présente bien. Les raviolis sont bien garnis.

Parmi les points négatifs :
- contrairement au vol aller, les couvercles plastiques sont laissés sur la salade et le dessert (quoi que ça puisse s'expliquer pour la salade qui a tendance à déborder du pot, certes, mais pour le dessert c'est moins défendable) ;
- le dessert est visuellement appétissant mais malheureusement au goût c'est la déception, assez fade ;
- le service des boissons s'est sur ce vol-ci fait au trolley et non au plateau (peut-être protocole A321 vs A320 ?).

On peut également peut-être regretter que la prestation ne s'adapte pas à l'horaire du vol : des raviolis à 16h, bon il y a peut-être mieux dans la gastronomie italienne qui ne me semble pas avare en pâtisseries ! Mais enfin, ne blâmons pas l'une des rares compagnies qui continuent de nous offrir des plats chauds…


photo img_7181

Le tout sera complété d'un café soluble Lavazza après le repas, puis d'un chocolat servi durant la descente (le même qui m'a été servi en même temps que le café lors du vol aller, là encore un protocole de service un peu différent avec cet équipage).

Le plan de vol nous offre évidemment un magnifique survol de la chaîne alpine, bien dégagée.


photo img_7182

Descente sur Paris-CDG et arrivée


Puis c'est déjà l'heure de la descente. Nous atterrirons face à l'Est après un survol du Bourget : c'est comme le Port Salut, c'est écrit dessus !


photo img_7183

Atterrissage sur le doublet sud et roulage plutôt court vers le 2F, où nous arrivons en porte pile à l'heure prévue, 17h30.


photo img_7184

Débarquement rapide, et sans contrôle d'identité. Je n'ai pas de bagage à récupérer et suis rapidement dehors.


photo img_7185-60325

L'avion est arrivé en porte il y a moins d'un quart d'heure et je suis déjà dans un RER B direction Paris. C'est officiellement l'un des derniers jours de la grande grève… et le grand retour des incidents d'exploitation ! Résultat : quasiment autant de temps pour faire CDG-Stade de France que Stade de France-Châtelet, avec un temps de trajet total jusque chez moi quasiment doublé par rapport à la normale et presque plus long que le temps de vol Rome-Paris !!!


photo img_7186

A bientôt pour le prochain routing ! Et d'ici là, un bonus touristique pour vous tenir en haleine…


Bonus : Cliquez pour afficher
Afficher la suite

Verdict

Alitalia

7.8/10
Cabine8.0
Equipage8.0
Divertissements7.0
Restauration8.0

Casa Alitalia Piazza Venezia

7.8/10
Confort7.0
Restauration6.0
Divertissements8.0
Services10.0

Rome - FCO

8.5/10
Fluidité7.0
Accès8.5
Services8.5
Propreté10.0

Paris - CDG

10.0/10
Fluidité10.0
Accès10.0
Services10.0
Propreté10.0

Conclusion

= Note de la compagnie AZ =
- Cabine : le pas pourrait être plus confortable, sinon OK. Bon point pour la tablette centrale et l'espace entre accoudoirs agrandi, dans le référentiel des J européennes bien entendu ;
- Équipage : globalement un peu en retrait par rapport au vol aller, mais c'était peut-être plus dû à la cabine A321 ?
- Divertissements : assez neutre sur ce vol européen ;
- Restauration : excellent plat chaud, dessert un peu fade. On peut reprocher la prestation pas forcément adaptée à l'horaire mais ne blâmons pas AZ qui continue d'offrir une prestation de qualité pour sa J européenne : on sait ce que donnent en général les "améliorations" de ce côté-là !!!

= Note de FCO =
- Globalement une signalétique qui pourrait être améliorée.
- Dommage également d'avoir eu du bus à l'aller comme au retour...

= Note de CDG =
RAS.

= Note du salon =
Correct pour un court passage avant un vol européen. L'offre salée manque de plats chauds, on pourrait mieux faire en particulier sur les pizzas et en Italie ! Les desserts sont plus qualitatifs et les espressos servis dans la tradition italienne.
Gros point noir toutefois : l'éloignement du salon par rapport aux portes utilisées par AZ, ce qui pénalise la note de confort...

Informations sur la ligne Rome (FCO) Paris (CDG)

Les contributeurs de Flight-Report ont posté 61 avis concernant 6 compagnies sur la ligne Rome (FCO) → Paris (CDG).


Pratique

La compagnie qui obtient la meilleure moyenne est Air France avec 7,5/10.

La durée moyenne des vols est de 2 heures et 6 minutes.

  Plus d'informations

4 Commentaires

Ce Flight-Report vous a plu ? N'hésitez pas à interagir avec son auteur en laissant un commentaire ci-dessous.
  • Comment 541760 by
    AirBretzel GOLD 11300 Commentaires
    Merci pour ce FR.
    On retiendra le plat chaud même si l'horaire du vol ne s'y prête pas, c'est mieux que sur AF.
    Ce bus est une bonne alternative au Léonardo express .
    A bientôt
  • Comment 541776 by
    Esteban GOLD 19923 Commentaires
    Merci pour le partage !

    Servir un plat chaud sur un vol de deux heures est toujours sympathique, c'est une des dernières choses de bien que fait AZ sur les vols MC :)

    A bientôt !
  • Comment 541939 by
    tsow 2051 Commentaires
    Merci pour ce FR!
    Une prestation que je trouve bien convaincante pour de la J européenne: cabine "adaptée" avec espace élargi entre les accoudoirs et tablette centrale; c'est mieux que la moyenne.
    En plus de ça, une prestation qui se distingue par la présence d'un plat chaud; plutôt appétissant qui plus est!
    À bientôt!

Connectez-vous pour poster un commentaire.