Avis du vol Air France Paris Nice en classe Economique

Compagnie Air France
Vol AF6224
Classe Economique
Siege 2A
Avion Airbus A321
Temps de vol 01:35
Décollage 06 Jul 20, 13:30
Arrivée à 06 Jul 20, 15:05
AF   #24 sur 94 Compagnies Un minimum de 10 flights-reports sur les deux dernières années est nécessaire pour apparaitre dans le classement. 6114 avis
Ricercare
Par 1213
Publié le 15 juillet 2020

Prolégomènes à un vol égalitaire


Qu'oyez-vous ? Un vol égalitaire ? Sous la plume de ce dandy snob ? « Mais encor, dites-moi, quelle bizarrerie… » C'est là que je diffère d'Alceste. Car au lieu de vous enjoindre à courir vous cacher, mon narcissisme cabotin me pousse à révéler la bizarrerie qui se cache derrière cet intitulé rappelant au mieux Staline, au pire le cousin Orléans de Louis, seizième du nom. Brrrrr !

Et avant de vous révéler par quelle mystérieuse machination, par quel curieux hasard du destin, par quelle facétie de l'Histoire le grand soir a balayé les lourds rideaux ourlés segmentant mon univers féodal, mon bon plaisir est de planter le décor de ce récit tel Neil Armstrong plantant avec une férocité toute américaine le fier étendard d'une nation civilisée au point d'inventer le Dr Pepper dans le sol meuble et dodu de l'astre nocturne.

Et le décor est celui d'une gare toute champenoise : au royaume de l'andouillette sur lequel s'étend désormais mon règne depuis mon trône de jéroboams vides, nul havre n'est plus approprié pour rejoindre Roissy-en-France et consorts.


photo img_1203

Notons que je ne m'y présente point seul, puisque l'Yvain que je suis, la probité et le courage en moins, voyage en compagnie de Dame Laudine (filons la métaphore troyenne jusqu'au bout avec l'aide du sieur Chrétien !) à destination de Nice où elle vécut sept ans par le passé et où nous nous rendons pour sombrer une semaine durant dans de viles turpitudes mondaines, gastronomiques, etc. Pour une fois, mon « nous » narratif ne sera donc pas royal !

Et c'est ainsi, qu'au terme d'une bonne heure à filer à travers les bois et coteaux champenois…


photo img_1207

… nous arrivons à la gare du Nord (via la gare de l'Est, s'entend) ou ce brave ÉRIC se dévoue pour nous conduire jusqu'à bon (aéro)port. Nous pouvions également voyager avec ÉPAF, mais ne serait-ce que pour des raisons onomastiques, notre choix était évident.


photo img_1208

Et c'est ainsi qu'après avoir admiré avec perplexité cette formule COP21sque aux virgules insensées (dans l'article de Syukuro Manabe dont elles sont issues, c'étaient naturellement des indices alphabétiques et non pas des ponctuations absconses qui complétaient la notation de la fonction e qui est ici partiellement dérivée sans vergogne par rapport à T)…


photo img_1209

… nous nous installons à bord d'ÉRIC, dont la route directe facilitera grandement la distanciation sociale à bord. Loué soit le Seigneur, nul « ôte-toi de mon soleil » à éructer à destination de hordes barbares ensurvêtées !


photo img_1210

D'une rive à l'autre, puis à l'une


Et c'est par conséquent dans un calme délicieux que nous posons nos augustes petons sur le marbre roisséen. Notons au passage que les deux moitiés de cet écran seront bientôt réunies, à l'en croire.


photo img_1213

Notons aussi que notre vol est annoncé à l'heure, parmi les cinq qui sont prévus à destination de Nice dans les deux heures et quelques à venir.


photo img_1214

Soit ! Frayons-nous un chemin au coupe-coupe vers le Saint des Saints.


photo img_1215photo img_1216

Ici, un monolithe donné aux hommes par les dieux signale avec une sobriété souillée que le but de notre pèlerinage approche.


photo img_1217

Tandis qu'ici, une amphore délivre un divin élixir capable de stopper tout delirium tremens. Je ne me livrerai point à un test C2H6Okapi, mais gageons qu'il eût été concluant.


photo img_1218-14462

Non, pour apporter un peu d'inattendu à mon récit, une idée excessivement brillante traverse mon divin cortex : faire quelques menues emplettes à la pharmacie. En prévision de notre semaine décadente où les bals mondains ne devraient pas manquer de se succéder, il est nécessaire de faire le stock de loups (modèles chirurgicaux), et je ne parle pas de l'animal.


photo img_1219-14327

Je m'enfonce donc seul dans les bas-fonds mal-famés du terminal 2F : ce n'est pas un endroit pour les gentes, nobles, hautes et puissantes Dames.


photo img_1220

Car ici, on bâche les bornes sans nul émoi. Dieu seul sait ce qui se trame sous ce plastique opaque, à moins que ce ne soit du ressort du diable. Vade retro !!


photo img_1222

Hardi ! « Tirons-nous de ce bois, et de ce coupe-gorge » !


photo img_1223

Une humaine présence diligemment floutée trahit la présence de transactions dont je ne veux rien connaître de la nature.


photo img_1224-20514

Enfin ! Les voûtes irradiées sourient aux courageux.


photo img_1227

Montons. Science needs women. C'est très vrai. Et moi, I need une pharmacie. C'est à l'étage !


photo img_1228

Ooooooooh ! C'est beau, mais c'est vide. Et donc c'est encore plus beau.


photo img_1231

Je vous épargne la suite des événements. Car, après m'être emparé de ces superbes et délicats masques vénitiens longuement peints par un artisan méticuleux à la lumière mordorée des lampes à pétrole jetant leur éclat vacillant sur les murs d'un atelier souterrain…


photo img_1234

… je réussis à rejoindre l'autre rive en repassant par la cour des Miracles où personne n'a daigné me racketter. Ce qui constitue une sorte de sommet dans l'anti-héroïsme.


photo img_1237

Et c'est donc en une seule pièce que je fis face à cet enclos écarlate gardé par un digne et sympathique jockey. Nous (parce que nous sommes à nouveau nous et non plus je, à ce stade du récit) y pénétrons après contrôle de notre éligibilité par le truchement d'une analyse de nos cartes d'embarquement virtuelles. Moi qui pensais que cela se déduisait à la luisance de nos cheveux soigneusement peignés, j'en suis presque vexé !


photo img_1238

L'agente d'enregistrement était absolument charmante et prend en charge notre bagage avant d'éditer nos cartes d'embarquement, sous format papier cette fois-ci. Et après un passage folklorique par l'accès numéro 1 dont l'entrée n'est cette fois-ci pas contrôlée (le pax situé devant nous s'y était même engagé sans s'être enregistré), nous sommes ici…


photo img_1239

… et bientôt là.


photo img_1240

La nef est libre, la foule s'étant massée dans les bas-côtés où pullulent les sièges.


photo img_1241

Mais aussi libre qu'elle soit, nous allons socialement nous distancer à notre manière, ce qui n'est guère possible après six heures du soir. Jugez de l’infamie de la situation, votre serviteur ayant réservé pour bientôt un AF 7732 dans les règles de l'art (décollant fort tard, donc). Il s'agit donc de faire des provisions.


photo img_1242

Sucré-salon


Faire des provisions, c'est là l'essence du concept proposé par Air France – glorification d'une coutume okapienne ? l'essence des grands est de laisser leur empreinte dans l'Histoire !


photo img_1243

Mais étant donné que nous souhaitons nous repaître de salades et autres mets inadaptés à l'emport pour peu que l'on veuille préserver sa dignité, c'est sur place que nous déjeunerons. Et à cette table précise, étant donné que nul autre endroit ne permettait de tenir salon à deux.


photo img_1244

Voici donc l'ambroisie et les nectars servis par les deux gardiennes du buffet – l'une d'entre elles étant remarquablement aimable, toute en contrastes avec sa comparse.


photo img_1251

En fait de nectar, j'ai jeté mon dévolu sur ce saint-julien, de très bonne tenue.


photo img_1245

Un très bon pouilly-vinzelles a conclu le wine-tasting du jour…


photo img_1246

… qui précédait, naturellement, le smoothie-tasting. Quelle débauche de sucre sur un seul plateau, c'est d'une indécence rare !


photo img_1253

Cheers ! avec ce grand cru de banane élevé en fûts d'acier inox, selon toute vraisemblance. Potentiel de garde plutôt moyen, disons-le tout net.


photo img_1254

Et suite à la dégustation de cet élixir… plan hitchcockien dédié au prince de Carthage.


photo img_1255

Ces escaliers ont naturellement un intérêt autre qu'esthétique : celui de mener à une retraite paisible tout en flattant l'égo du passager le foulant avec la sensation souveraine de descendre dans le club-house d'un yacht-club. Cela fait beaucoup de clubs en une seule phrase, mais hélas aucun fauteuil répondant à cette qualification ne nous accueillera ici. Restent donc ces tables où nous pourrons patienter…


photo img_1258

… en nous détoxifiant le foie.


photo img_1262

Tous les choix étaient disponibles dans cet écrin, et bien que tous m'aient tenté c'est par pure question de principe que j'ai jeté mon dévolu sur le sachet qui vint infuser mon eau chaude.


photo img_1260

Et ce ne fut pas le thé des Lords. Ne frayons point avec la perfide chevalerie ultra-manchoise. Cette grande galette bretonne suffit à donner une impression de galette grande-bretonne. Soit dit en passant, elle n'est ni grande, ni bretonne. J'ai suffisamment épilogué sur ce sujet ici.


photo img_1263

À propos… admirons AF 7676 à destination de Rennes qui passe sous notre balustrade. De toute évidence, Air France a finalement décidé d'opérer cette liaison par bus. Quelle drôle d'idée !


photo img_1265

Pour les plus conventionnels d'entre vous, sachez qu'un peu de conservatisme demeure au-delà des Alpes et que c'est en avion qu'on se rend à Rome…


photo img_1271

… où fleurissent Scrocchi et autres délices insoupçonnés.


photo img_1257

Et tandis que ce fier italien roule vers le Latium, notre vol embarque en F29, soit à l'aplomb du salon : quel bon goût !


photo img_1267

Nous nous arrachons donc au confort de notre temple pourvu en vins délicats, smoothies et autres lotions hydroalcooliques alors que l'embarquement approche de sa fin.


photo img_1273-94813photo img_1274-82758

L'homme est un animal social


Même bien entamé, l'embarquement d'un A321 reste un processus d'engloutissement d'un grand nombre de pax dans un appareil monocouloir. Alors, même en traînant ses mocassins à pampilles au salon (j'suis snoooob), on s'expose tout de même à ces scènes d'une rare violence, dont le floutage vous épargne à peine la barbarie.


photo img_1277

Covid ou pas, l'homme est un animal social. Il faut dire que l'architecture du 2F ne facilite pas une distanciation scrupuleuse, mais tout de même !


photo img_1278

Nous attendons que la file se dégarnisse avant de nous jeter dans la passerelle où se mouvoir est bien plus aisé tant le flux d'êtres humains est accéléré…


photo img_1279

… jusqu'à un certain point, où il retrouve son indolence pré-passerelle. Le flot de pax est donc un fluide incompressible soumis à l'effet Venturi. C'est intéressant.

Notons sans transition qu'on nous invite à ne pas poser nos pieds sur la barre : j'aime beaucoup cette vile flagornerie d'Aéroports de Paris qui me ferait croire que j'ai la souplesse d'un karatéka belge.


photo img_1282

Objectivement, photographier une porte et un fuselage est nettement plus à ma portée.


photo img_1283photo img_1285

Aboard AF6224


Tout comme rejoindre ma place après avoir été chaleureusement accueilli par le commandant de bord et le PNC en porte. À propos d'accueil, Roissy-en-France nous offre une mise en abyme !


photo img_1287

Et Air France nous offre une cabine Recaro.


photo img_1294-85786photo img_1292-12552

Elle n'est pas inconfortable sur des vols courts ; mais reste un bon cran en-dessous de sa concurrente interne !


photo img_1288

Heureusement, j'ai une voisine on ne peut guère plus accommodante. Au point de me laisser le hublot sur ce vol photogénique par excellence ! Mais le miracle commence dans la cabine. Que vois-je ? Que voyez-vous ? Que ne voyez-vous pas ?


photo img_1297bis

Nul rideau n'obscurcit ma vue ! Les digues sont tombées : l'unique rangée de classe affaires n'est en rien séparée de celles des sans-dents ! Alléluia ! Illusion superbe où mon déclassement ne semble être qu'un mauvais souvenir. Qu'il est bon de se complaire dans le snobisme décomplexé. Je vais pouvoir jouer au grand personnage.


photo img_1302

Par conséquent, je me permets de zyeuter sans honte à travers le hublot de la classe avant. Il est grand, il est beau, il sent bon le sable chaud.


photo img_1299-67136

Et tandis que je m'esbaudis de mon illusion de privilèges, nous roulons…


photo img_1308

… nous nous alignons…


photo img_1315

… et tutti-quanti. Les classiques sont au rendez-vous avec ces vues dégagées sur Le Bourget et le stade de France.


photo img_1318photo img_1320

La montée est à tout le moins turbulente mais elle offre quelques points de vue intéressants.


photo img_1323photo img_1328

Nous continuons à chercher notre cap. Ce winglet peint est décidément du plus bel effet !


photo img_1332

Puis nous poursuivons notre montée une fois stabilisés au Sud-Est.


photo img_1336photo img_1338

La collation est servie peu de temps après : c'est là que l'illusion prend fin, puisque je n'aurais pas droit aux sarments du Médoc. Tristesse. Je noie mon chagrin dans un sérieux verre d'eau.


photo img_1341

Et me console en me repaissant de cette vue bi-hublotée…


photo img_1343

… qui bientôt me permettra de profiter de la vue des sommets enneigés des Alpes.


photo img_1346photo img_1350

Vision qui inspira à un enfant, debout dans l'allée à ce moment précis, la tirade suivante : « je vois du ski ! » Après tout, l'heure sera bientôt à la descente !


photo img_1353

Au cours de laquelle nous survolerons le lac de Sainte-Croix :


photo img_1357photo img_1363photo img_1364

Mer ! C'est ici que les choses sérieuses commencent avec Mandelieu-la-Napoule et Cannes (et l'aéroport situé à cheval entre les deux communes).


photo img_1366

Les îles de Lérins, avec Sainte-Marguerite en haut et Saint-Honorat en bas : cette dernière abrite l'abbaye cistercienne de Lérins qui fera l'objet du bonus à suivre…


photo img_1370photo img_1374

Nous doublons peu après le cap d'Antibes et le cap Gros.


photo img_1377

Le yacht A, long de 142 mètres et au design si caractéristique, faisait barboter sa quille dans ces eaux. La photo souffre de quelques reflets mais étant donné que ce navire est une vraie curiosité technique, je ne pouvais guère vous l'épargner.


photo img_1380

L'architecture insolite n'est pas que navale, en témoignent les immeubles de la marina de Villeneuve-Loubet, uniques en leur genre (et c'est peut-être mieux ainsi) !


photo img_1383

Quelques catamarans régatent insouciants sous le soleil niçois alors que nous nous approchons du seuil de la piste…


photo img_1386

… qui se matérialise dans la foulée.


photo img_1390

S'ensuivra un bref roulage jusqu'au terminal 2, où nous rejoindrons cet A320 qui nous avait précédés d'une vingtaine de minutes.


photo img_1392-62904

Il faut dire que le trafic est à nouveau intense en ces lieux, comme nous l'avons vu à la lecture du FIDS à Roissy !


photo img_1393-41518

Envoi


Suite à un débarquement assez indiscipliné, nous récupérerons notre bagage de manière non-prioritaire. S'il est besoin de le préciser ; il faut tout de même reconnaître que la livraison des bagages demeure le service le moins constant parmi le panel proposé par SkyPriority. Cela ne nous dérange guère au demeurant.


photo img_1398

Nous emprunterons ensuite la seconde ligne du tramway, desservant l'aéroport depuis décembre 2018 (merci Benjamin !) et fort pratique ; nous arriverons à destination en une petite demi-heure.


photo img_1400

Et dans de bonnes conditions de confort, malgré la présence d'un sac indiscipliné. Ceci étant, les sacs savent-ils lire ?


photo img_1401-99090

C'est sur cette question épineuse que je prends congé de vous. Congé temporaire bien sûr, car Ricercare will return. En attendant, si une dose supplémentaire de mon verbiage ne vous indispose point, vous pouvez toujours parcourir la première partie du bonus consacrée à trois édifices religieux remarquables de la région !


Le bonus


Bonus : Cliquez pour afficher
Afficher la suite

Verdict

Air France

7.1/10
Cabine7.0
Equipage7.0
Divertissements7.5
Restauration7.0

Air France Lounge - 2F, F1

7.1/10
Confort7.5
Restauration7.0
Divertissements7.0
Services7.0

Paris - CDG

7.8/10
Fluidité7.0
Accès9.0
Services7.0
Propreté8.0

Nice - NCE

7.8/10
Fluidité7.0
Accès10.0
Services6.0
Propreté8.0

Conclusion

Un vol intérieur sans surprise (si ce n'est très anecdotiquement ce rideau absent, qui le sera aussi au retour d'ailleurs), agrémenté par cette très belle approche mise en valeur par une météo idéale. À mesure que les aéroports et les avions se remplissent, la distanciation entre les passagers est de plus en plus complexe à maintenir, ce qui est regrettable. Hormis cela, Air France demeure toujours aussi sérieuse sur l'application des mesures sanitaires, hormis quelques incohérences notables (le vin en libre-service au salon, par exemple).

Informations sur la ligne Paris (CDG) Nice (NCE)

Les contributeurs de Flight-Report ont posté 50 avis concernant 3 compagnies sur la ligne Paris (CDG) → Nice (NCE).


Pratique

La compagnie qui obtient la meilleure moyenne est Air France avec 7,5/10.

La durée moyenne des vols est de 1 heures et 30 minutes.

  Plus d'informations

20 Commentaires

Ce Flight-Report vous a plu ? N'hésitez pas à interagir avec son auteur en laissant un commentaire ci-dessous.
  • Comment 558663 by
    Kilmarnock SILVER 6630 Commentaires
    Merci pour ce récit Bastien! Quelle belle destination :p
    Ton bonus est très beau d'ailleurs. Je crois que c'est la 1ère fois que nous avons le privilège de découvrir sur FR l'île St Honorat. Moins fréquentée que celle d'a côté mais plus authentique à mes yeux ^^
    "les immeubles de la marina de Villeneuve-Loubet, uniques en leur genre (et c'est peut-être mieux ainsi) !" Je te donne plutôt raison, je trouve que ce gros bloc de béton à vague vieillit mal. J'ai marché aux pieds des immeubles pas plus tard que le week end dernier, et franchement... beurk. Aucun intérêt.
    Le tram dessert l'aéroport depuis décembre 2018 ;)
    A bientôt pour le retour!
    • Comment 558694 by
      Ricercare AUTEUR 433 Commentaires
      Merci Benjamin pour le commentaire ! Superbe destination, à n'en point douter :-)
      Moins fréquentée que celle d'a côté mais plus authentique à mes yeux ^^

      Je pense aussi... les bâtiments de l'abbaye et les chapelles perdues ici et là apportent un sacré charme aux lieux !
      J'ai marché aux pieds des immeubles pas plus tard que le week end dernier, et franchement... beurk. Aucun intérêt.

      Oui, comme tu dis l'ensemble a mal vieilli. L'idée architecturale n'était pas forcément inintéressante au départ, mais avait-elle vraiment sa place sur cette côte superbe ?
      Le tram dessert l'aéroport depuis décembre 2018 ;)

      Aaaah merci, je modifie le texte en conséquence !
      À bientôt !
  • Comment 558667 by
    AirBretzel GOLD 11299 Commentaires
    Merci Bastien pour ce FR.
    ôte-toi de mon soleil » à éructer à destination de hordes barbares ensurvêtées !

    le survêtement : parure tellement fade et commune.
    Car ici, on bâche les bornes sans nul émoi

    Hommage à Christo, j'espère que cette oeuvre sera éphémère.
    >délicats masques vénitiens
    tellement plus chic et originaux, nous voilà bien beau avec ces nouveaux accessoires.
    Quelle débauche de sucre sur un seul plateau, c'est d'une indécence rare !

    Et c'est là que mes yeux s'illuminent.^^
    L'arrivée sur Nice est magnifique.
    Chouette bonus.
    A bientôt
    • Comment 558695 by
      Ricercare AUTEUR 433 Commentaires
      Merci Valérie pour le commentaire !
      Hommage à Christo, j'espère que cette oeuvre sera éphémère.

      Tout va à vau-l'eau. Les seuls monuments bâchables sont désormais des bornes aéroportuaires. Bientôt Koons installera une crevette en inox dans les saladiers du salon, et tout le monde criera à l'audace scandaleuse.
      tellement plus chic et originaux, nous voilà bien beau avec ces nouveaux accessoires.

      Accessoires qui une fois arborés donnent immédiatement à leurs porteurs une impression de se rendre à une soirée sulfureuse où les musiciens égrènent des concerti grossi de Locatelli face à la lagune, dans les salons d'un doge lubrique. Seigneur, sauvez mon âme !
      À bientôt !
  • Comment 558690 by
    Aigle_voyageur 838 Commentaires
    Merci pour ce FR Bastien :)

    Faire des provisions, c'est là l'essence du concept proposé par Air France


    Quelle ironie quand on y repense: il y a quelques années, certaines cies étaient anti-#jefaismescoursesausalon.

    Jolies photos à l'arrivée.

    Il faut dire que le trafic est à nouveau intense en ces lieux, comme nous l'avons vu à la lecture du FIDS à Roissy !


    N'oublions pas qu'il y a eu des pressions gouvernementales pour augmenter le nombre de vols entre la capitale et la côte d'azur ainsi que de maximiser le remplissage des sièges à bord.

    Si l'aéroport niçois a retrouvé une activité "normale", je pense plutôt qu'il reprend progressivement car c'est sans compter les destinations internationales qui ne sont pas encore autorisées à revenir sur NCE. De plus, sur les deux terminaux, il n'y en a qu'un seul qui tourne; l'autre est fermé jusqu'à l'année prochaine.

    A bientôt ;)
    • Comment 558697 by
      Ricercare AUTEUR 433 Commentaires
      Merci pour le commentaire !
      Quelle ironie quand on y repense: il y a quelques années, certaines cies étaient anti-#jefaismescoursesausalon.

      C'est vrai. Le Covid pousse aux pires compromissions. Ceci étant j'ai par le passé toujours reçu des feux verts bienveillants de la part du personnel des salons Air France lorsque je leur demandais si je pouvais take-awer une bouteille d'eau ou deux. Mais il est vrai que je ne partais pas avec le seau à champagne, bien que grande eût été la tentation ! :-)
      NCE n'a pas encore atteint son régime de croisière, c'est certain. Mais c'est en effet plaisant de retrouver peu à peu des fréquences satisfaisantes entre Paris et la côte d'Azur !
      À bientôt !
  • Comment 558700 by
    lagentsecret 12184 Commentaires
    Merci pour ce FR

    Encore une oeuvre majeure à mettre au crédit de l'illustre Ricercare (Yeeeeeeeees he is back !)

    "le fier étendard d'une nation civilisée au point d'inventer le Dr Pepper"
    Heureusement la deuxième partie de la phrase laisse place à une interprétation ironique de la chose.
    Sinon je pourrais même écrire "d'une nation (tellement) civilisée au point d'élire Mister D.T." ^^

    "Pour une fois, mon « nous » narratif ne sera donc pas royal !"
    C'est bien le seul aspect tendant à une égalité (de façade) que j'accorderai à ce récit qui,
    au contraire, ne cesse de mettre en évidence le caractère inégalitaire et ô combien aristocrate et doré
    du voyage, non pas de Monsieur Perrichon, mais de notre auteur fétiche !

    "mais ne serait-ce que pour des raisons onomastiques, notre choix était évident."
    Ce bienheureux ÉPAF renfermait tout de même plus de gènes (et contrairement à l'adage plus de plaisir
    potentiel) permettant d'offrir un transport plus aventureux

    "Et c'est ainsi qu'après avoir admiré avec perplexité cette formule COP21sque aux virgules insensées"
    Espérons que la formule de Suki Manabe ne nous conduira pas au désastre comme le code informatique du professeur Neil Ferguson

    "à éructer à destination de hordes barbares ensurvêtées !"
    Et pourtant le port du survêtement, tel celui de la bure, pourrait un facteur nous conduisant
    vers l'égalitaire ;)

    "Je ne me livrerai point à un test C2H6Okapi"
    L'auteur, incidemment en apparence(mais plus certainement à dessein), fait montre de ses
    nombreuses connaissances scientifiques, ici en chimie !

    "En prévision de notre semaine décadente où les bals mondains ne devraient pas manquer de se succéder"
    Au bal, au bal masqué, ohé, ohé
    Elle danse, elle danse, elle danse au bal masqué ♫♫♫

    "Je vous épargne la suite des événements"
    Quoi ce serait si facile d'en obtenir (sans passe-droit, ni connaissance haut placée) ???
    #OnNousMent
    L'auteur fait preuve de beaucoup de hardiesse à exhiber ainsi ses trésors en public
    dans ce coupe-gorge revendiqué !

    " gardé par un digne et sympathique jockey"
    digne et sympathique ne changent rien au fait que c'est donc une écurie qu'il garde,
    et qu'en cas de problème il risque de monter sur ses grands chevaux

    " cela se déduisait à la luisance de nos cheveux soigneusement peignés, j'en suis presque vexé !"
    Mettez vous à la place des chauves !

    "pour peu que l'on veuille préserver sa dignité"
    Et ses vêtements...

    "l'une d'entre elles étant remarquablement aimable, toute en contrastes avec sa comparse."
    Le ying et le yang !

    "En fait de nectar, j'ai jeté mon dévolu sur ce saint-julien, de très bonne tenue."
    Comme souvent (voire toujours) l'offre boissons relève le niveau
    • Comment 558862 by
      Ricercare AUTEUR 433 Commentaires
      Merci de ce commentaire en trois actes aux mots plus finement ciselés que n'étaient polis les masques vénitiens achetés chez cet artisan de renom exhibant sans décence sa croix verte clignotante.
      (Yeeeeeeeees he is back !)

      Mon deuxième prénom serait-il Ostinato ?
      Sinon je pourrais même écrire "d'une nation (tellement) civilisée au point d'élire Mister D.T."

      Offrir le pouvoir aux bouffons est peut-être bien le pinacle de la civilisation. Et donc le signe de sa décadence imminente ?
      le caractère inégalitaire et ô combien aristocrate et doré du voyage, non pas de Monsieur Perrichon, mais de notre auteur fétiche !

      Pourtant nous n'avons pas voyagé à bord du train bleu tels des Grace Kellies (ça s'accorde ?) rejoignant leur palais monégasque :-)
      Espérons que la formule de Suki Manabe ne nous conduira pas au désastre comme le code informatique du professeur Neil Ferguson

      L'avenir du monde est suspendu à la question suivante : les ingénieurs liront-ils son article, ou les formules de la gare du Nord ?
      Et pourtant le port du survêtement, tel celui de la bure, pourrait un facteur nous conduisant vers l'égalitaire ;)

      Il est vrai. Pour étendre l'adage de Didi : mourrons-nous en survêtement ?
      L'auteur, incidemment en apparence(mais plus certainement à dessein), fait montre de ses nombreuses connaissances scientifiques, ici en chimie !

      C'est là toute ma fourberie auto-persuasive. Car aux écrits du concours qui m'avait malgré tout fait l'honneur de me recevoir, j'avais eu un flamboyant 3/20 en chimie.
      Quoi ce serait si facile d'en obtenir (sans passe-droit, ni connaissance haut placée) ??? #OnNousMent

      Ou sans extorsion violente ? Peut-être ai-je payé à dessein ces hommes de main croisés dans ce cul-de-basse-fosse ? Le mystère demeure...
      Mettez vous à la place des chauves !

      J'y serai tôt ou tard, à en croire mon coiffeur tentant de me vendre des lotions hors-de-prix pour retarder cette échéance. Moi qui me complais tant dans mon poil de lévrier afghan, l'élégance de la démarche en moins, je vais devoir trouver d'autres signes extérieurs de snobisme.
      Et ses vêtements...

      Je n'aurais certes pas voulu humilier tout le salon en faisant montre de ma musculature légendaire.
      Comme souvent (voire toujours) l'offre boissons relève le niveau

      Comme quoi lever le coude relève aussi le niveau. Je n'aurais jamais cru écrire cela un jour !
  • Comment 558701 by
    lagentsecret 12184 Commentaires
    "Quelle débauche de sucre sur un seul plateau, c'est d'une indécence rare !"
    Si c'est seulement pour vous(le vous royal ! seulement pour votre pommme quoi ^^)
    cela pourrait signifier, après l'expérience similaire de FFlyer CDG dans ce même salon, que le covid
    a un effet proche de celui du ténia ;)
    En passant, à la vue de cette photo un diabétique tournerait de l'oeil

    "Et suite à la dégustation de cet élixir… plan hitchcockien dédié au prince de Carthage."
    Superbe plan en mode Vertigo.
    Juste une modeste requête : la prochaine fois ce serait bien de penser aussi à la Reine, dis donc !(très mauvais calembourg, c'est vrai :( )

    " Cela fait beaucoup de clubs en une seule phrase, mais hélas aucun fauteuil répondant à cette qualification ne nous accueillera ici"
    Même pas un club sandwich pour faire oublier cette désillusion

    "Air France a finalement décidé d'opérer cette liaison par bus. Quelle drôle d'idée !"
    C'est dans le cadre de la nouvelle politique de réduction du CO²
    Si je puis me permettre : les écologistes ont parfois des idées mais elles ne sont jamais drôles
    et plutôt empreintes d'étroitesse d'esprit et d'intolérance :(

    "Nous nous arrachons donc au confort de notre temple"
    Quel crève-coeur !

    "Le flot de pax est donc un fluide incompressible soumis à l'effet Venturi. C'est intéressant."
    Encore un enrichissement pour mon ignorance crasse moi qui ne connaissait que Lino Ventura :(

    "qui me ferait croire que j'ai la souplesse d'un karatéka belge"
    Si vous faites référence à JCVD, je vous crois parfaitement capable de le concurrencer ;)

    "Que vois-je ? Que voyez-vous ? Que ne voyez-vous pas ?"
    Mon dieu toutes ces interrogations sans réponses ! #OnNousMent
    BESMRS ne dispose même pas du rideau pour se cacher cette fois ci

    " Il est grand, il est beau, il sent bon le sable chaud."
    Notre bien-aimé auteur semble ici s'égarer

    "Nous continuons à chercher notre cap. Ce winglet peint est décidément du plus bel effet !"
    Et les très belles photos de ce décollage lui rendent justice

    "Tristesse. Je noie mon chagrin dans un sérieux verre d'eau."
    Moi qui pensais qu'un sérieux c'était deux litres de bière.
    Le volume de votre eau semble plus proche d'un galopin, voire d'un demi/bock
    mais sans atteindre baron, distingué, pinte ou chope.

    "(et l'aéroport situé à cheval entre les deux communes)."
    Voilà qui pourrait annoncer un tour d'hippodrome

    "Les îles de Lérins, avec Sainte-Marguerite en haut et Saint-Honorat en bas : cette dernière abrite l'abbaye cistercienne de Lérins qui fera l'objet du bonus à suivre…"
    Nous voilà régalés par ces superbes photos aériennes avant de l'être par celles prises au sol

    "La photo souffre de quelques reflets mais étant donné que ce navire est une vraie curiosité technique"
    Faisons fi de ces soucis de puriste et mettons nous en plein les mirettes

    Ne boudons pas notre plaisir c'était un bon vol AF
    • Comment 558863 by
      Ricercare AUTEUR 433 Commentaires
      Si c'est seulement pour vous(le vous royal ! seulement pour votre pommme quoi ^^) cela pourrait signifier, après l'expérience similaire de FFlyer CDG dans ce même salon, que le covid a un effet proche de celui du ténia ;)

      N'est-ce pas ? Ce n'était heureusement (mon foie m'en remercie) pas pour nous, mais pour nous (le sens des deux pronoms se déduit). En allant chercher ce plateau, j'ai pu ressentir un ersatz de l'indifférence jouissive des considérations bassement matérielles qu'éprouve le gastronome kitsch demandant l'intégralité de la carte des desserts chez Ledoyen ou au Pré Catelan. Le snobisme se vit encore mieux par procuration. Surtout quand vient le moment de décacheter son relevé bancaire !
      Juste une modeste requête : la prochaine fois ce serait bien de penser aussi à la Reine, dis donc !(très mauvais calembourg, c'est vrai :( )

      Très bon calembour au contraire. Et si j'ose surenchérir : un instant est né !
      Si je puis me permettre : les écologistes ont parfois des idées mais elles ne sont jamais drôles et plutôt empreintes d'étroitesse d'esprit et d'intolérance :(

      Pourtant les locomotives non-OGM croisées sur les lignes tunisiennes semblent empreintes de vertu écologique :-)
      Encore un enrichissement pour mon ignorance crasse moi qui ne connaissait que Lino Ventura :(

      Je préfère de loin Ventura à Venturi, soit dit en passant !
      Si vous faites référence à JCVD, je vous crois parfaitement capable de le concurrencer ;)

      Sur le plan des troubles de la psyché, j'en ai la certitude.
      BESMRS ne dispose même pas du rideau pour se cacher cette fois ci

      La prochaine fois que nous voudrons mettre en scène la fortuité de nos rencontres, il nous faudra nous cacher dans les coffres à bagages
      Le volume de votre eau semble plus proche d'un galopin, voire d'un demi/bock mais sans atteindre baron, distingué, pinte ou chope.

      Un bock, voilà qui eût été approprié avant de marcher à Nice sous les tilleuls verts de la promenade :-)
  • Comment 558702 by
    lagentsecret 12184 Commentaires
    Et pour terminer en beauté, sans oublier que Ricercare will return, bien sur, nous voici
    gratifiés d'un superbe bonus

    " vous reprendrez bien une part de Saint-Honorat ?"
    Et comment !
    Même si pas vraiment amateur de sucreries, je suis d'attaque pour terminer toute cette pâtisserie !

    "et se conclura dûment par un bonus gastronomique."
    Voilà qui malheureusement me laisse sur ma faim pour ce récit là

    A bientôt
    • Comment 558864 by
      Ricercare AUTEUR 433 Commentaires
      Voilà qui malheureusement me laisse sur ma faim pour ce récit là

      Je fais alors ici le serment que le prochain bonus contiendra suffisamment de plats pour deux d'entre eux !
      À bientôt !
  • Comment 558715 by
    Esteban GOLD 19903 Commentaires
    Merci beaucoup pour le partage Bastien !
  • Comment 558769 by
    AirOne 2461 Commentaires
    Merci pour ce FR dont la manière de raconter est un régal à lire. Je note tout de même qu'Eric vous a mal traité avec un vieux destrier peu agréable, et qu'Air France vous a offert son pire siège eco en MC aie aie aie.

    À bientôt !
    • Comment 558866 by
      Ricercare AUTEUR 433 Commentaires
      Merci Erwan de ce charmant commentaire !
      Je note tout de même qu'Eric vous a mal traité avec un vieux destrier peu agréable

      Ah bah c'est Éric, l'individu est bourru... Plein de bonnes intentions mais leur concrétisation est à retravailler !
      et qu'Air France vous a offert son pire siège eco en MC aie aie aie.

      Eh oui ! Pourtant ce n'est pas faute de leur dire à chaque questionnaire post-vol que la moindre des choses serait de prévoir à mon égard un trône molletonné et incrusté de pierreries.
      À bientôt !
  • Comment 558799 by
    tsow 2051 Commentaires
    Merci pour ce FR!

    Une offre au salon qui est convaincante dans le genre "post-COVID", même si je dois dire que le smoothie à la banane ne me fait guère rêver.

    À bord, on regrette le sucré-salé mais pour un vol relativement court ce n'est pas un très grande perte.

    la livraison des bagages demeure le service le moins constant parmi le panel proposé par SkyPriority.

    Dans mon expérience, c'est vraiment systématique: mes bagages sont toujours arrivés en dernier lorsqu'ils étaient étiquetés SP... le tag jaune doit nuire à l'aérodynamisme des valises...

    Merci également pour ce très joli bonus.

    À bientôt!
    • Comment 558867 by
      Ricercare AUTEUR 433 Commentaires
      Merci Tiedel pour le commentaire !
      À bord, on regrette le sucré-salé mais pour un vol relativement court ce n'est pas un très grande perte.

      Je pense aussi, un verre d'eau est de nature à me satisfaire sur ces trajets. Mais ma perception est peut-être aussi biaisée par l'agrément du salon qui me permet de me restaurer avant le vol, ceci étant.
      Dans mon expérience, c'est vraiment systématique: mes bagages sont toujours arrivés en dernier lorsqu'ils étaient étiquetés SP... le tag jaune doit nuire à l'aérodynamisme des valises...

      Sans nul doute, il faudrait faire une étude à ce sujet avec tests en soufflerie et tout le tralala. Merci pour la suggestion :-)
      À bientôt !
  • Comment 563991 by
    mogoy 10181 Commentaires
    Merci Bastien pour ce FR.

    au pire le cousin Orléans de Louis

    "Quel bon sens ce Robespierre !" Godefroye de Montmirail

    Voilà une belle pièce d'orfèvrerie qui sied bien à ton rang.
    Merci de ce récit aux épithètes baroques confinant au roccoco, ou en l'espèce rocaille, car nous FRisons en langue françoise.

    puisque je n'aurais pas droit aux sarments du Médoc

    Que croyiez vous, vil gueux ? Même chez les rouges, la hiérarchie sociale nomenklaturesque subsistait. Il suffit d'un peu plus de discrétion... et d'une bonne police politique.

    Bonus divin. Mention spéciale à la néo-romanité de la Cathédrale de Monaco et ses retables. Ce bougre de Bréa a commmis bien des tableaux en cette région.
    • Comment 564588 by
      Ricercare AUTEUR 433 Commentaires
      Merci Quentin pour le commentaire !
      "Quel bon sens ce Robespierre !" Godefroye de Montmirail

      S’il avait su dans quel Marat-sme il allait tous nous plonger peut-être l’eût-il dit Danton moins péremptoire.
      car nous FRisons en langue françoise.

      Nous FRisons fraaaaaaaaançais nous, môssieur !
      et d'une bonne police politique

      C’est à en croire Machiavel plus efficace en effet qu’une politique policée !
      Mention spéciale à la néo-romanité de la Cathédrale de Monaco et ses retables.

      Très étonnante, cette cathédrale. Les œuvres sont mises en valeur d’une manière qui n’est pas pour me déplaire, surtout quand il s’agit d’un des forfaits de Bréa, pour t’emprunter l’expression :-)

Connectez-vous pour poster un commentaire.