Avis du vol Alitalia Paris Milan en classe Economique

Compagnie Alitalia
Vol AZ351
Classe Economique
Siege 16F
Avion Airbus A319
Temps de vol 01:25
Décollage 09 Oct 21, 11:00
Arrivée à 09 Oct 21, 12:25
AZ 301 avis
F-OITN
Par GOLD 481
Publié le 19 décembre 2022

Bonjour à tous,

Pour cette nouvelle escapade d'une journée, c'est encore Milan qui est à l'honneur. Cette fois-ci, point d'avion très avgeek mais 2 compagnies : Alitalia et sa filiale Cityliner. En effet, la compagnie nationale italienne m'avait toujours marqué de part sa livrée assez rétro et l'immatriculation écrite en gros sur et sous les ailes. Je me rappelle bien de leurs MD-80 qui passaient au-dessus de la maison de mon enfance quand nous habitions sous l'un des axes d'approche d'Orly. Enfin bref, une compagnie que je souhaitais prendre depuis longtemps mais pour laquelle j'ai toujours un peu traîné, tellement il y avait d'autre choses à faire. Lorsque durant l'été 2021 Alitalia annonce sa faillite définitive, je me suis retrouvé au pied du mur.
Il a d'abord fallu que je trouve une date potentielle et ce fut très complexe car je n'avais quasiment aucun congé ni de week-end libre avant la date fatidique. Autre facteur limitant : les vols étaient vraiment chers. Enfin, comme je souhaitais prendre aussi la filiale Cityliner, ça commençait vraiment à compliquer la chose. Et vous allez voir que la suite des évènements ne va pas être simple également !


le 1er routing


Je finis par tomber sur le routing idéal : un GVA-FCO-LIN, auxquels je vais ajouter un pré-acheminement vers GVA en TGV la veille et un MXP-ORY avec Vueling. Je réserve début septembre et je me réjouis déjà d'avance de ce petit périple.

Voilà ce que ça devait donner :


Routing

  • 09/10/2021 |GVA → FCO| Alitalia Cityliner | ERJ-190 Non reporté
  • 09/10/2021 |FCO → LIN| Alitalia | A320 Non reporté
  • 09/10/2021 |MXP → ORY| Vueling | A320 Non reporté

Fin septembre, je reçois un mail m'informant que mon GVA-FCO est annulé. Catastrophe, je ne trouve aucune alternative économique.
J'appelle le service client d'Alitalia, où j'attendrai 2h au bout du fil. Je finis par avoir une agente très cordiale qui m'annulera illico l'intégralité de mon dossier et je récupèrerai instantanément le montant du vol sur mon compte (je souligne ce point-ci car rares ont été les compagnies qui m'ont remboursé un dû illico presto le jour même).

Me revoici donc au point de départ et comme je n'ai aucune autre date dispo, je retourne à la recherche d'un nouveau routing.


le 2e routing


Cette fois, je jette mon dévolu sur un ORY-LIN-FCO avec AZ, et retour FCO-CDG avec AF.

Il ne me reste plus qu'à annuler mon billet de train et tenter de récupérer les taxes de mon vol Vueling, sauf que je ne parviendrai jamais à joindre cette dernière. J'ai cherché tous les numéros sur toutes les versions du site Vueling (toutes les langues), tous les numéros me proposaient une vaste liste de choix et toutes me renvoyaient sur "consulter votre dossier sur notre site internet". Bref, à aucun moment, ces numéros ne me permettaient de joindre un opérateur. Je tente de les contacter par messenger mais le bot me dit littéralement qu'il ne peut pas répondre à ma demande. 
Je finis par trouver un formulaire de réclamation où je déclare souhaiter annuler mon vol et demander un remboursement. J'obtiens un accusé de réception me confirmant que ma demande est en attente de validation. Puis plus rien après.
Bref, pour un billet à 30€, je jette l'éponge, ça m'énerve trop !

Le routing que je pensais être enfin définitif :


Routing

  • 09/10/2021 |ORY → LIN| Alitalia | A319 Non reporté
  • 09/10/2021 |LIN → FCO| Alitalia Cityliner | ERJ-175 Non reporté
  • 09/10/2021 |FCO → CDG| Air France | A320 Non reporté

le routing final



Mais voilà, la veille du vol, tard le soir, je reçois un sms d'AZ m'indiquant que le LIN-FCO est annulé. Re-catastrophe, re-branle-bas-de-combat, le chat noir semble ne pas vouloir me lâcher !
Je rappelle AZ qui me fait poireauter une bonne heure avant d'obtenir un agent (mais au moins, ils répondent, ce n'est pas comme Vueling !) et je leur demande s'il n'y a pas d'autre solution pour rallier même en direct CDG-FCO avec eux (au moins je logue Alitalia et c'est tout ce que je souhaitais). On me répond que ce n'est pas possible, les vols vers FCO sont pleins car il y a eu pas mal d'annulations ce week-end, en particulier avec Cityliner.
Je valide donc l'annulation et le remboursement (qui arrivera toujours aussi illico presto sur mon compte) du LIN-FCO.
Ensuite, j'annule le FCO-CDG avec AF et j'obtiens l'intégralité de la somme en voucher. Puis je réserve un MXP-CDG avec AF tard le soir. La somme était assez chère mais c'était la moins pire solution.

Mais voilà, alors que je suis à bord du vol CDG-LIN, je me rappelle que j'avais ce fameux vol Vueling dont l'annulation ne m'a toujours pas été confirmée et que j'avais finit par oublier ! Je me connecte sur ma réservation, celle-ci semble toujours valide. Je procède au check-in et tout semble normal ! Finalement, merci Vueling d'être injoignable ^^
J'annulerai donc une énième fois mon vol AF pour lequel j'obtiendrai également un énième voucher.

Voici donc le routing enfin définitif ci-dessous !


Routing



A l'occasion de ce dernier routing, j'aurai réalisé toutes les liaisons directes possibles entre CDG/ORY et MXP/LIN dans les 2 sens ^^

Avant de perdre l'intégralité des lecteurs devant ce gloubi-boulga de réservations et d'annulations, il est plus que temps de passer au récit ! ;)


sur les chemins d'orly



C'est avec Orlybus que je rejoindrai Orly au petit matin.


photo 20211009_083810


Le ciel est entièrement dégagé, ce qui laisse espérer un chouette vol au-dessus des Alpes !


photo 20211009_090148


Comme d'habitude, je ne peux me rendre à Orly sans rendre visite à l'Astrolabe :)


photo 20211009_0907250photo 20211009_090706


C'est avec une certaine satisfaction de voir mon vol toujours bien prévu et qui plus est à l'heure !


photo 20211009_090829


L'embarquement aura lieu tout au bout d'Orly 1.


photo 20211009_090846


Il y a un peu d'attente au check-in, mais ayant pu m'enregistrer en ligne, je passe mon tour.


photo 20211009_090951


Le PIF était assez chargé mais heureusement, presque tous les postes PIF étaient ouverts, ce qui a limité le temps de passage à 10min.
Airside, c'est plutôt bien rempli !


photo 20211009_092035


Notre porte sera située tout au fond, dans la partie toute neuve qui est ma préférée de cette zone.


photo 20211009_092246


Un piano Yamaha, dont sa blanche beauté tranche avec son accord au tempérament bien inégal !


photo 20211009_092312


En porte, la préparation suit son cours.


photo 20211009_101520


L'embarquement débute avec quelques minutes d'avance. J'avais oublié à quel point cette passerelle en bout d'aérogare était tout simplement ignoble !


photo 20211009_102041


De même, j'avais oublié que cette passerelle était en faux contact.


photo 20211009_102921

le vol



Le gros avantage du faux contact est de pouvoir embarquer depuis le tarmac sans avoir de bus à prendre. Et avec une pareille météo, il ne faudrait guère s'en priver !


photo 20211009_1029510


Je vais enfin pouvoir prendre AZ !


photo 20211009_1030060


Visiblement, il existait deux livrées, avec le titre Alitalia au-dessus ou en-dessous des hublots.


photo 20211009_1030120


Le petit sticker de transporteur officiel de la délégation olympique italienne.


photo 20211009_103022


L'oiseau du jour est un A319 immatriculé EI-IMF et baptisé Isole Tremiti. Il fut livré à Alitalia en novembre 2003.


photo 20211009_1030230


Et l'instant porte.


photo 20211009_103019


A l'avant de la cabine, la classe affaire est bien identifiable avec la tablette neutralisant le siège central.


photo 20211009_103032


De la business à la classe éco, les têtières passent de l'imitation cuir au rouge.


photo 20211009_103058


Un petit détail pour la postérité.


photo 20211009_103102


Ma rangée, avec un siège parfaitement aligné et qui de part l'épaisseur semble bien confortable !


photo 20211009_103139


Et ce ne sera pas Houk qui me dira le contraire !


photo 20211009_103207


Par chance, mon triplet de sièges restera vide durant tout le vol.


photo 20211009_111731


L'accoudoir contient encore un antédiluvien IFE à chaînes audios.


photo 20211009_104833


Voici une consigne qui, si je ne l'avais emprunté, aurait finit à la poubelle 5 jours plus tard. C'était donc un acte civique ^^


photo 20211009_103742photo 20211009_103747


Mon petit instant favori, avec des signs de 1e génération.


photo 20211009_103648


Mais ce qui m'attirait le plus dans les avions AZ, c'était le double marquage de la compagnie et de l'immatriculation. Cela donne une touche délicieusement rétro à un A319 pas si vieux que cela !


photo 20211009_103308


L'embarquement est terminé et le vol est loin d'être plein (je dirai 70% de remplissage).


photo 20211009_104753-94731


A l'heure dite, nous repoussons.


photo 20211009_105931


Si la config en vigueur était face à l'ouest, nous n'aurions eu que quelques mètres à parcourir jusqu'au seuil de la piste 26. Mais aujourd'hui, les conditions anticycloniques nous invitent à décoller face à l'est.


photo 20211009_110448


Mais ce qu'il y a de bien à Orly, c'est que le temps de roulage n'est jamais bien long.


photo 20211009_110523


On s'aligne…


photo 20211009_110821


Avanti !



photo 20211009_110927


Puis on prends une trajectoire bien au sud-est.


photo 20211009_111141


La grande banlieue sud-est de Paris.


photo 20211009_111146


Orly, vu d'oiseau.


photo dsc_0375


Puis on rejoint rapidement le FL350.


photo dsc_0385


Quelle belle voilure !


photo 20211009_111612


Je profite de mon absence de voisins pour faire un petit tour du propriétaire.


photo 20211009_112400


Ces parois en faux bois sont du plus bel effet !


photo 20211009_1124030


Idem pour la porte des toilettes. J'aime beaucoup ! Cela sort de l'aménagement ordinaire.


photo 20211009_112235


Je ne savais pas s'il fallait que je m'attende à un service ou non. Et bien il n'y en aura pas. J'imagine qu'à 5 jours de la fin totale des opérations, et compte tenu du contexte de financement des frais de fonctionnement jusque là, le service à bord à du passer à la trappe.
Heureusement, le paysage n'est lui pas concerné par ces coupes budgétaires !


photo 20211009_113056


Un petit air-to-air avec un 737-800 Transavia.


photo dsc_0429


On se rapproche de la combe de Savoie, où les inversions matinales maintiennent les vallées dans la brume. Tout à gauche en bordure de photo se cache Albertville. Au centre, Chambéry, et à droite tout au fond : Grenoble.


photo dsc_0468


Voici Annecy et son lac.


photo dsc_0495


Focus sur Annecy, Sévrier et le Semnoz.


photo dsc_0497


Le Lac d'Annecy vu du côté de St-Jorioz et Menthon-Saint-Bernard.


photo dsc_0503


Le Lac d'Annecy est en bas. Au centre, on peut admirer la montagne du Semnoz.


photo dsc_0508


Focus sur le Semnoz et sa petite station de ski.


photo dsc_0509


Et enfin, le "bout du lac" ;)


photo dsc_0515


La Dent d'Arclusaz, surplombant la combe de Savoie.


photo dsc_0517


La Combe de Savoie, totalement ennuagée. Albertville est juste là-dessous.


photo dsc_0530


Le massif de la Vanoise est bien visible, tout particulièrement le massif de Péclet avec au centre le glacier du Gébroulaz. On distingue même les pistes saupoudrées de neige descendant du Mont de la Chambre en direction de Méribel.


photo dsc_0548


Quelques sommets du Beaufortain.


photo dsc_0558


Le Lac de Roselend.


photo dsc_0562photo dsc_0568


La station des Arcs.


photo dsc_0571


Par là-bas, on peut voir le domaine de La Plagne.


photo dsc_0575


Tout en bas, le massif du Mont Pourri. On distingue l'Aiguille Rouge et ce qu'il reste du glacier du Varet.


photo dsc_0578


Le Massif de Bellecôte.


photo dsc_0584


Ci-dessous, le massif de la Sache (à gauche) et du Mont-Pourri (à droite).


photo dsc_0588


Nous survolons l'un de mes coins préférés des Alpes française (après le Mont-Blanc) : la Haute-Tarentaise avec Val d'Isère et Tignes en bas de cette photo. On distingue bien l'alignement haut-glaciaire avec la Grande Motte, la Grande Casse et les Glaciers de la Vanoise.


photo dsc_0597


Focus sur le barrage qui retient l'eau du Lac du Chevril. Le vieux village de Tignes était situé à la place de ce lac. L'église a été rebâtie à l'identique au hameau des Boisses, en sortie de barrage, tandis que la station-village de Tignes s'est ré-édifiée bien plus haut au Val Claret.


photo dsc_0592


Au carrefour de l'Isère et de la Calabourdane, on retrouve Val d'Isère, toute encaissée entre les massifs de Bellevarde, Solaise et de l'Aiguille du Dôme.


photo dsc_0598


Au premier plan, le glacier de la Grande Motte où l'on skie déjà. Et à gauche, l'immense étendue des glaciers de la Vanoise.


photo dsc_0600


Focus sur le glacier de la Grande Motte.


photo dsc_0601


La Grande Motte et au-dessus d'elle, l’impressionnante paroi rocheuse de la Grande Casse.


photo dsc_0603


Pendant ce temps, nous avons déjà entamé notre descente.


photo 20211009_115028


On quitte la Haute-Tarentaise pour la Haute-Maurienne avec le Glacier du Vallonnet entouré du Grand Roc Noir et des Pointes de la Frêches.


photo dsc_0612


Par effet de foehn, la vallée française de la Maurienne est totalement dégagée de nuages tandis que la plaine italienne du Pô est recouverte d'une épaisse couette nuageuse.


photo dsc_0618


L'appellation mer de nuages n'a jamais autant pris sens qu'ici !


photo dsc_0621


On dirait tellement le bord d'un rivage.


photo dsc_0625


Cette pointe qui se reconnaît de très loin (même sans mer de nuages) est le Monviso, un des plus hauts sommets des alpes italiennes (3841m) d'où part les nombreuses sources du Pô.


photo dsc_0627


On se retrouve en presque finale pour Linate, tous spoilers sortis et sous un franc soleil qui a réussi à assécher la masse d'air.


photo 20211009_120737


Encore quelques pieds…


photo 20211009_121002


In posa, non rotto !



linate



Grrr, voilà un ERJ Cityliner qui me nargue…


photo 20211009_121305


Dernier virage


photo 20211009_121344


Le CDB viendra nous faire un discours d'adieu car c'était son dernier vol à bord de la compagnie et vu son âge, il se voit contraint de prendre sa retraite anticipée de quelques mois. Submergé par l'émotion, il ne terminera pas sa dernière phrase, ce qui lui vaudra un copieux applaudissement de nous tous, pax comme PNC. Sans débattre sur la situation économique catastrophique de cette compagnie qui ne lui laissait aucune autre issue, on ne peut que comprendre l'émotion de voir une compagnie nationale disparaître, surtout lorsqu'on y a passé toute sa vie.


photo 20211009_121724


Pour moi aussi, l'instant est émouvant car Alitalia fait partie depuis 1946 du pavillon européen et à l'instar de Sabena, ce nom mythique qui évoque si bien les transalpins, ainsi que son logo, vont disparaître pour de bon.


photo 20211009_122211


Alors, j'immortalise tout ce qui fait l'idendité de cette compagnie, comme ce logo sur panneau boisé.


photo 20211009_122217


Voilà, c'est finit. Je m'en veux un peu de n'avoir pris le temps de prendre cette compagnie auparavant, et en même temps je suis heureux d'avoir pu au moins faire un vol avec eux.


photo 20211009_122224


Ciao Alitalia !


photo 20211009_122250photo 20211009_122226


On est un peu trop proche pour une dernière photo entière de notre oiseau. Alors ce sera en 3 clichés.


photo 20211009_122307photo 20211009_122311photo 20211009_122313


Après un court trajet en paxbus, je traverse sans m'arrêter dans le carroussel bas de plafond.


photo 20211009_122835


Le nombre de vols annulés est assez important, quasiment tous opérés par Cityliner. Je comprend que je n'avais quasiment aucune chance de prendre la filiale régionale, quelque soit ma destination.


photo 20211009_122932


Après la traditionnelle étape du bon café local, je rejoins Il Duomo en bus.


photo 20211009_123121

bonus



Je commence à bien connaître cette place ! Mais je ne me lasserai jamais d'admirer cette merveille !


photo 20211009_131335


J'y retrouverai le maître Okapi et l'Okapetto qui m'emmèneront visiter le quartier chinois. Dépaysement garantit !


photo 20211009_135433


On y trouve des pubs sympathiques ;)


photo 20211009_135334


Ainsi que des calloni siciliens redoutablement excellents !


photo 20211009_144503


Voilà, c'est la fin de cet épisode ! A bientôt pour la suite ;)

Merci pour votre lecture

Afficher la suite

Verdict

Alitalia

6.3/10
Cabine10.0
Equipage10.0
Divertissements5.0
Restauration0.0

Paris - ORY

8.5/10
Fluidité8.0
Accès8.0
Services8.0
Propreté10.0

Milan - LIN

9.5/10
Fluidité10.0
Accès9.0
Services9.0
Propreté10.0

Conclusion

Difficile de noter un vol d'archive sur une compagnie disparue dans un contexte où le service à bord était définitivement interrompu pour limiter le coût des dernières opérations. Et puis je tiens à ne pas faire sombrer dans de bien basses notations ce qu'il restait d'Alitalia : à savoir son service client qui aura été très professionnel et efficace jusqu'au bout.

Pour le reste, ce fut un vol à la fois émouvant et également magnifique, compte tenu du survol magique des Alpes. J'apprécie ce départ depuis Orly qui permet de prendre un autre itinéraire bien plus au sud et de survoler bien d'autres massif alpins (Depuis CDG, on fait un gros détour par le nord de la Suisse et on survole ainsi la Jungfrau.

--- Alitalia ---
Cabine : très confortable grâce à ces anciens sièges qu'ont ne retrouve plus guère dans les aéronefs d'aujourd'hui.
Equipage : difficile de noter tant les PNC se sont révélés être absents du fait de l'absence de service à bord. Néanmoins, j'avais envie de donner une notation maximale à l'attention des PNT (en particulier du CDB très ému pour son dernier vol) ainsi que pour les agents du service client.
Divertissements : rien de notable à part le hublot
Restauration : rien tout court

--- ORY ---
Si j'ai souvent critiqué Orly 3 pour son cheminement parfois très tarabiscoté, je retrouve à Orly 1 ce qui faisait sa raison d'être : la simplicité et la rapidité de son parcours depuis la gare routière.

--- LIN ---
Un aéroport quelque peu austère mais très pratique pour se rendre rapidement dans le centre ville de Milan.

Informations sur la ligne Paris (ORY) Milan (LIN)

Les contributeurs de Flight-Report ont posté 11 avis concernant 2 compagnies sur la ligne Paris (ORY) → Milan (LIN).


Pratique

La compagnie qui obtient la meilleure moyenne est ITA Airways avec 6,9/10.

La durée moyenne des vols est de 1 heures et 21 minutes.

  Plus d'informations

5 Commentaires

Ce Flight-Report vous a plu ? N'hésitez pas à interagir avec son auteur en laissant un commentaire ci-dessous.
  • Comment 617306 by
    Ateon GOLD 2033 Commentaires
    Merci Cyrille pour ce FR !
    Je le lis après avoir mis la dernière main à un FR CDG-MXP, où je me régalais à nouveau des photos de survol des Alpes. Je partage donc ton enthousiasme, et bravo pour la localisation de chaque endroit.
    Un FR émouvant aussi car (presque) le dernier de la compagnie italienne, dont l'histoire chaotique ne pouvait enlever l'attachement qu'on avait pour elle. C'est toujours triste de voir disparaître une compagnie nationale (ITA ne ressemble pour l'instant pas encore à grand-chose), même si elle a été capable du meilleur comme du pire (j'ai un souvenir affreux d'un CAI-FCO en red-eyes avec une CC aimable comme une porte de prison). AZ avait en revanche un superbe produit LC, que je regretterai.
    Je partage aussi ton avis sur ORY1 et ORY3, ce nouveau terminal 3 fait perdre tout son intérêt à Orly, à savoir la fluidité.
    J'ai découvert LIN il y a peu et j'avoue que la proximité avec le centre-ville (ah le bus 73 à 2 €) n'est pas pour me déplaire.
    A bientôt !
    • Comment 617307 by
      Ateon GOLD 2033 Commentaires
      (je vois que tu as mis ITA Airways mais tu peux choisir Alitalia dans le choix de la compagnie)
    • Comment 623611 by
      F-OITN GOLD AUTEUR 1967 Commentaires
      Merci Ateon :)
      après avoir mis la dernière main à un FR CDG-MXP, où je me régalais à nouveau des photos de survol des Alpes

      Les vols France-Italie, et particulièrement vers Milan sont un régal permanent niveau paysages alpins !
      Oui c'est toujours émouvant de voir disparaître une compagnie nationale, même si on s'étonne que cela ne soit pas arrivé plus tôt ! Je finissais par croire qu'elle ne disparaîtrait jamais en tant que marque ^^
      Je sais que beaucoup ici louent encore pas mal d'éloges à propos d'Orly 3. Je continue à préférer les vieillissants Orly 1-2 tellement plus pratiques et fluides, notamment dans le sens des arrivées.
      A bientôt !
  • Comment 617536 by
    ChrisB GOLD 3426 Commentaires
    Salut Cyril et merci pour le FR!
    Quelle aventure pour Alitalia!
    Perso j'ai toujours regardé la compagnie transalpine avec bienveillance aussi.
    Bref, pour un billet à 30€, je jette l'éponge, ça m'énerve trop !

    Ou comment les low-cost on réussit à ne pas respecter les reglementations européennes!
    Au final le routing est plus simple, mais tu ne passeras pas par la case cityliner.
    sans rendre visite à l'Astrolabe :)

    Je ne savais pas que c'était le nom de la scultpure.
    Bien vu pour cette livrée, je n'avais jamais fait gaffe non plus. Mais je préfère la dernière lvirée d'alitalia, je la trouve un peu plus classe que le bleu d'ITA. Super belles photos du fuselage.
    A l'avant de la cabine, la classe affaire est bien identifiable avec la tablette neutralisant le siège central.

    au moins il y avait le petit plateau central.
    C'était donc un acte civique ^^

    Tout à fait d'accord, nous oeuvrons pour l'histoire ahah
    Ces parois en faux bois sont du plus bel effet !

    Ah j'adore aussi ce côté rétro qu'on voyait presque que sur AZ!
    Et bien il n'y en aura pas

    C'est dommage le service était à peu près correct.
    Super belle photo d'annecy
    • Comment 623612 by
      F-OITN GOLD AUTEUR 1967 Commentaires
      Merci beaucoup Chris :)
      Ou comment les low-cost on réussit à ne pas respecter les reglementations européennes!

      Et malheureusement, les low-cost n'ont plus ce monopole. Certaines compagnies dites nationales ont désormais les mêmes pratiques (Iberia, si tu m'entends...)
      Je ne savais pas que c'était le nom de la scultpure.

      Je m'inscris en faux, il ne s'agit pas d'une sculpture mais bien d'un outil astronomique en état de marche ;)
      http://www.patrimoine-horloge.fr/as-orlyo.html
      A bientôt !

Connectez-vous pour poster un commentaire.