Avis du vol Corsair International Paris Fort-de-France en classe Economique

Compagnie Corsair International
Vol SS924
Classe Economique
Siege 35D
Temps de vol 09:00
Décollage 12 Oct 13, 14:00
Arrivée à 12 Oct 13, 17:00
SS   #73 sur 134 Compagnies Un minimum de 20 flight-report est nécessaire pour apparaitre dans le classement. 126 avis
Ice
Par 10722
Publié le 20 octobre 2013
Bonjour,

Lecteur régulier du site depuis quelques années, je n'avais pas encore eu l'occasion de proposer un FR. Une opportunité dans mon travail m'a permis de faire un déplacement professionnel de trois jours en Martinique. Le vol que je vous propose est un ORY-FDF avec Corsair.

Aller : ORY-FDF (vous êtes ici)
Retour : FDF-ORY (à venir)

Pour la petite histoire, la réservation du billet s'est faite le lundi pour un départ le samedi. En conséquence, lorsque j'ai souhaité réserver mon siège (classe Horizon), tous les sièges en hublot étaient déjà pris, à l'exception des Sièges Plus, telles les issues de secours (+60€) ou les sièges Duo (+30€). Bref, j'ai dû me résigner à choisir à siège en couloir sur la rangée centrale.

* * *

Le jour du départ, j'arrive vers 12h00 à Orly Sud. Ayant quelques bricoles à faire avant et ayant un peu de temps, je retarde mon enregistrement. Je n'intègre la file qu'à 12h30, il y a une vingtaine de passagers devant moi, cinq banques d'enregistrement ouvertes, dont une pour la classe Grand Large. La queue avance relativement vite, jusqu'à ce qu'une des banques soit bloquée à cause d'un problème d'excédent bagages. L'agent « leader » a dû prêter main forte à son collègue pour régler le conflit, ne laissant plus que trois banques actives pendant quelques temps.

photo IMG_20131012_122741

Néanmoins, l'enregistrement des passagers devant moi ne traine pas et il est aux environs 12h45 (HLE-15min) lorsque c'est mon tour de passer. L'agent à qui j'ai affaire me demande ma carte d'identité pour retrouver mon dossier, puis me demande de poser mon bagage à main sur la balance du tapis. Il fait moins de 10 kg, tout va bien, il y ajoute l'étiquette « bagage cabine ». A savoir qu'un gabarit est présent juste à côté des banques d'enregistrement pour vérifier l'admissibilité des bagages cabine. Puis viens le tour de mon bagage de soute. Les traditionnelles questions de sûreté, « Avez-vous préparé votre bagage vous-même ? … » et sécurité (matières dangereuses) me sont posé, alors que mon bagage est pesé : 15 kg sur 23 autorisés par la franchise. J'ai donc une bonne marge pour le retour si besoin.

En moins de 2 minutes, je prends la file de sortie carte d'embarquement en main. C'est là que j'aperçois sur un des écrans qu'un temps d'attente de 45 minutes est estimé pour rejoindre la porte d'embarquement. Plus le temps de trainer, l'embarquement devant commencer dans une vingtaine de minutes (à 13h15), je grimpe au niveau 1 pour passer la douane et le poste d'inspection-filtrage.

Vous pourrez notez l'heure d'embarquement incorrecte (11h00). A priori, cela correspond plus à l'heure de début d'enregistrement.

photo IMG_20131012_124752

Ayant pu bénéficier d'un coupe-file, je traverse la zone en moins de 5 minutes (il m'en aurait pris bien plus de temps sans ça vu la longueur de la file), puis me voilà dans la salle A, dédiée aux vols internationaux. Première étape, trouver un écran pour trouver la porte d'embarquement du vol, car malheureusement la carte d'embarquement n'apporte aucune précision à ce sujet. De plus, la salle d'embarquement s'étale sur une longueur très importante (>500m), raison de plus de savoir par où aller. Mon vol partira de la porte A10, située plus ou moins au milieu de la salle.

La porte A10 donne sur le poste C06 où est garé l'appareil. Chance, car c'est un des rares poste spotter-friendly, la majorité des autres postes n'étant visible que derrière une double paroi vitrée, en cause, le cheminement de débarquement qui entoure la salle d'embarquement.

Ma monture sera un A330-200, le F-HCAT, livré en 1999, il n'est plus tout jeune, mais a récemment bénéficié d'un réaménagement de la cabine, passant d'une configuration J18/Y305 à une J26/Y278.

photo P1040806

Profitant d'avoir une dizaine de minutes avant d'embarquer, je passe faire un tour aux toilettes. Elles ont l'air d'être récentes, les couleurs sont agréable et le tout est propre, un bon point pour Orly.

photo IMG_20131012_131414

De retour en salle d'embarquement, je me promène un peu, ça ne pourra pas faire de mal avant d'être assis pour de longues heures. Un peu plus loin, je me pose pour regarder le chargement de l'appareil. On peut y voir deux palettes de fret, deux conteneurs, ainsi que le lot de bord (en orange), alors que les conteneurs bagages attendent sagement derrière d'être chargés à leur tour.

photo P1040807

A 13h15 précise, l'embarquement est annoncé. Les passagers Grand Large, familles avec enfants et bébés sont invités à embarquer en premier. Peu de monde se présente, c'est alors que les passagers des rangs 30 à 45 sont appelés. A mon tour ! Au passage de la porte d'embarquement, contrôle de la pièce d'identité et de la carte d'embarquement. Me voilà en passerelle qui me mènera en porte n°2 de l'avion, une autre passerelle réservée aux passagers Grand Large étant positionnée porte 1. Un point négatif, ces satanés passerelles opaques, alors que des vitrés pourraient nous faire profiter d'une vue sympa sur l'environnement aéroportuaire. En tous cas, c'est pas pour demain les passerelles vitrés à Orly, car le renouvellement débuté il y a un peu plus d'un an se fait avec des passerelles toujours désespérément opaques.

photo P1040809

Après un ultime contrôle de ma carte d'accès à bord par un PNC à l'entrée, je me dirige vers mon siège à l'arrière de l'appareil.

photo P1040815

La cabine économique sur cet appareil propose une configuration des sièges en 3-3-3. Vous pourrez remarquer que la consigne lumineuse attachez vous ceinture est éteinte, ce qui suppose que les pleins de carburants sont toujours en cours. Problème, les annonces automatiques de bienvenue demandent à ce qu'on attache nos ceintures. Par ailleurs, ces annonces sont diffusées en langues française, créole et anglaise.

photo P1040810

Un aperçu d'un siège de la classe économique. Je vous prie de m'excuser pour la photo de traviole…j'avais oublié qu'on pouvait faire des photos en portrait en retournant son appareil photo. :o)

photo P1040811

La cabine se remplit, nul doute que l'avion sera plein ou presque. Étant sur le siège de gauche la file centrale, je croise les doigts pour que le siège du milieu (35E) reste libre. Une bonne vingtaine de minutes après avoir pris place, je vois un passager arriver pour s'installer rangée 35, mais c'est au 35A qu'il ira s’installer. Presque tous les passagers sont maintenant à bord, l'espoir d'avoir un siège vite à côté de moi grandit, à suivre.

* dong *

« Attention au personnel cabine, pleins terminés ». Cela confirme l'incohérence avec les annonces dont je vous ai parlé un peu plus tôt. Nous sommes alors à 12min de l'heure de départ théorique.

photo P1040819

Peu après, le commandant de bord prend la parole pour nous souhaiter la bienvenue à bord. Il nous annonce un temps de vol de 8h27 et une température de 31°C à l'arrivée à Fort-de-France. Chouette ! C'est plus ou moins 20 de plus qu'à Paris. Il en profite en même temps pour nous annoncer qu'une dizaine de passagers manquent toujours à l'appel. Je ne suis pas vraiment surpris en ayant vu le remplissage du PIF lors de mon passage.

Il est maintenant 13h55, nous sommes à 5 minutes du départ et voilà un autre passager arrive avec pour siège…35A. Mince ! Le précédent avait en réalité le siège 35E, mais avait décidé de s'installer côté hublot. Comme pressenti, la zone où je suis installé est pleine, plus un seul siège n'est disponible.

En attendant, profitons-en pour découvrir le contenu de la pochette: catalogue duty-free, « trousse » de confort et le petit sac en papier au cas où…

photo P1040812

J'allais oublier les consignes de sécurité, planquées dans un rabat en bas de la pochette.

photo P1040953photo P1040954

Le temps passe, nous aurions dû quitter la porte il y a déjà quelques minutes. J'imagine qu'il a été décidé d'attendre les quelques retardataires plutôt que de les annuler et partir à la « chasse au trésor » en déchargeant la dizaine de conteneurs bagages pour retirer les bagages des passagers qui ne seraient pas à bord. Je peux le comprendre sur long-courrier où un léger retard peut être plus facilement rattrapé que sur court/moyen-courrier. A 14h05, on nous annonce avec une touche d'humour que le dernier passager est en train de courir et qu'il devrait être à bord dans 2 ou 3 minutes.

« Porte 2 gauche fermée », il est 14h09. Pas plus de 2 minutes plus tard, le repoussage débute. Malheureusement, pas de photos étant trop loin du hublot. A la fin du repoussage, les deux Trent 700 sont mis en route. Ces moteurs ronronnent de manière plutôt agréable à la mise en puissance de roulage.

Quinze minutes après avoir quitté notre stationnement, nous décollons, il est 14h26.

Une dizaine de minutes après le décollage, les IFE sont enfin activés. Il est temps que je m'amuse un peu avec !

A savoir que la prise en main de l'écran peut être délicate, j'ai d'ailleurs vu un bon paquet de passager avoir du mal à l'utiliser. Si vous avez l'habitude des smartphones tactiles où il suffit d'effleurer l'écran du doigt, ça n'est pas le cas ici ! L'écran réagit avec une pression, donc le conseil que je peux vous donner c'est…d'utiliser vos ongles. L'écran réagira parfaitement de cette manière. Cela dit, ça coûtera quelques points à la note finale pour ce défaut d'ergonomie.

photo P1040826

Commençons par aller voir l'Airmap. Il est possible de zoomer et de se déplacer sur la carte. Dommage que les informations relative au temps de vol ne soit pas affichés dessus (elles le sont ailleurs).

photo P1040821

Une des sections donne des informations sur votre destination, de quoi en profiter pour récupérer quelques bons plans touristiques.

photo P1040823

L'offre de jeux. A noter qu'il est possible de jouer en multi-joueurs, malheureusement peu de passagers étaient d'humeur à jouer.

photo P1040824

Allez, plus de temps à perde, allons regarder un film. Là encore faites attention, par défaut, on vous amène sur les nouveautés, mais bien d'autre film sont disponibles dans les autres catégories (3e icône en partant du bas à gauche).

photo P1040827

La distribution des repas débute à 14h54, les PNC nous proposent du poulet ou du poisson, accompagné d'une boisson de notre choix. Ça sera poulet et Coca-Cola pour ma part.

(Notez que ça ne correspond absolument pas au menu annoncé sur l'IFE)

photo P1040829

Le plateau :
- Une salade
- Cassolette de poulet sauce poivre vert, purée, poêlé méditerranéenne
- Un petit pain avec beurre salé et fromage
- Un petit pain bonus
- Un petit gâteau aux fruits rouge
- Eau minérale

L'ensemble était plutôt bon. C'était en tous cas bien loin des prestations offertes par Corsair il y a des années de ça (dans le bon sens).



Après le repas, on nous annonce que la boutique est ouverte. Étant en plein milieu d'un film, je décide d'aller y faire un tour plus tard.

Au milieu du vol, je passe faire un tour aux toilettes. Je pensais naïvement qu'elles seraient un peu plus grande que sur un A320, mais non, c'est strictement la même chose. On s'y sent autant à l'étroit.

photo P1040835

Outre un papier par terre, ça reste propre. Bon point.

photo P1040833

Puisque je suis debout, j'en profite ensuite pour aller faire un tour à la boutique située tout à l'arrière, mais celle-ci est fermée. Je voulais y acheter quelques goodies, mais le PNC me dit qu'il ne va pas rouvrir la boutique pour si peu. Elle sera ré-ouverte avant la fin du vol et me demande de rester attentif aux annonces.

Tant pis, du coup je me balade un peu.

photo P1040836

Le plan d'armement de l'avion qui est visible tout à l'arrière.

photo IMG_20131012_201730

Déjà que j'ai oublié de faire la photo corporate, il ne faut pas que j'oublie le winglet. J'en profite pour faire une à travers le hublot d'une des portes.

photo P1040837


Oh, surprise ! Un trolley traine à l'arrière avec biscuits sucrés/salés et boissons en libre-service. L'équipage aurait au moins pu faire l'effort de l'annoncer. Bref, ça tombe à point nommé, j'avais bien besoin de quelques trucs à grignoter avant de reprendre mes « devoirs ».

C'est ainsi que je repars avec des Schiacciatelle goût pizza, des palets bretons et un verre de Pepsi. Ces biscuits n'avaient rien d'exceptionnels, mais ont rempli leur fonction. :)

photo P1040840photo IMG_20131012_201824

Il est 21h55 heure de Paris/15h55 heure de FDF, lorsqu'il nous est proposé un encas, composé d'un sandwich pain de mie, un cake et un yaourt aux à l'abricot, accompagné au choix d'un thé, café ou d'un chocolat et d'une boisson.

photo P1040841

Le contenu de la boîte.

photo P1040843

A 22h22 (16h22), la descente commence. L'arrivée est estimée à 16h50 heure locale.

photo P1040844

Une nouvelle démonstration de sécurité (la même qu'au départ) est diffusée sur les IFE environ 15 minutes avant l'atterrissage. Dès lors, il ne sera plus possible d'utiliser les écrans jusqu'à l'arrivée. Au passage, la boutique n'a pas ré-ouverte, tant pis…

Nous nous posons sur la terre ferme à 16h50 précise et arrivons au parking à 16h54, avec 6 minutes d'avance donc. Le débarquement sera relativement long. Il a fallu une bonne douzaine de minute pour sortir de l'avion.

Une dernière vue de l'appareil.

photo P1040847

Une fois sorti de la passerelle, l'accès aux tapis est on ne peut plus rapide. Pas de contrôle à la frontière, on accède directement au tapis 2, où doivent être livrés les bagages. Aucun autre vol n'est présent à ce moment, ce qui devrait amener à une livraison rapide. J'ai pu obtenir mon bagage seulement 15 minutes après être sorti de l'avion, c'est pas mal du tout.

photo P1040848

Direction la sortie en passant par le hall d'enregistrement des vols régionaux.

photo P1040852

En sortant, le ciel à bien changé. Une averse tropicale est passé par-là et la nuit n'est pas loin de tomber.

photo P1040853

Pour terminer avec un « bonus touristique », la photo d'une plage au sud-ouest de l'île.

photo PANO_20131013_142426

Merci d'avoir lu ce Flight-Report. ;)
Afficher la suite

Verdict

Corsair International

6.9/10
Cabine7.0
Equipage6.0
Divertissements6.5
Restauration8.0

Paris - ORY

6.0/10
Fluidité6.0
Accès3.0
Services6.0
Propreté9.0

Fort-de-France - FDF

9.0/10
Fluidité9.0
Accès9.0
Services9.0
Propreté9.0

Conclusion

Une très bonne expérience que ce vol.

Les prestations étaient à la hauteur de mes attentes en ce qui concerne la compagnie. Quoique en dehors des services, il aurait été souhaitable que l'équipage soit un peu plus accessible (cf. boutique).

De son côté, Orly perd quelques points pour les accès et parkings étant donné que le parvis du terminal Sud est en plein travaux. Côté services et animations il y a ce qu'il faut, mais rien de transcendant.

Enfin, concernant Fort-de-France, rien de particulier à redire, la sortie fût plutôt rapide.

Informations sur la ligne Paris (ORY) Fort-de-France (FDF)

Les contributeurs de Flight-Report ont posté 59 avis concernant 3 compagnies sur la ligne Paris (ORY) → Fort-de-France (FDF).


Pratique

La compagnie qui obtient la meilleure moyenne est Air France avec 7.5/10.

La durée moyenne des vols est de 8 heures et 34 minutes.

  Plus d'informations

21 Commentaires

Connectez-vous pour poster un commentaire.