Avis du vol United Orlando Newark en classe Economique

Compagnie United
Vol UA1768
Classe Economique
Siege 29A
Temps de vol 02:29
Décollage 27 Fév 23, 12:18
Arrivée à 27 Fév 23, 14:47
UA   #68 sur 95 Compagnies Un minimum de 10 flights-reports sur les deux dernières années est nécessaire pour apparaitre dans le classement. 450 avis
Ticou
Par 364
Publié le 18 mars 2023

Introduction et genese du voyage


Bonjour à toutes et à tous,

Après un séjour intense en Floride où j’ai notamment pu réaliser mon rêve de gamin d’aller visiter le Kennedy Space Center, il est déjà temps pour moi de rentrer en Europe. Pour ce routing retour, j’ai choisi l’option MCO-EWR-GVA pour me permettre d’arriver assez tôt en Suisse et me reposer tant bien que mal vu que je suis attendu à mon travail le lendemain de mon arrivée sur territoire helvétique. Par ailleurs, c'était également le financièrement le plus intéressant, le prix d'un MCO-FRA-GVA (l'autre option) ayant augmenté de manière totalement déraisonnable. 

Pour la genèse complète du voyage, je vous renvoie avec plaisir à mon introduction dans mon flight-report précédent et vous rappelle le routing de ce voyage :


Routing


Orlando INTERNATIONAL airport (MCO)


United Airlines permet de faire son check-in un jour en avance depuis leur application. J'ai à cet égard reçu plusieurs rappel par mail et SMS. Le processus s'est bien passé dans l'ensemble jusqu'à la validation finale puisque l'application exigeait la vérification du passeport original que j'avais laissé en sécurité à l'hôtel. C'est néanmoins rapidement validé une fois de retour dans notre logement. J'y reviendrai plus tard dans mon récit mais j'ai vraiment trouvé l'application de la compagnie américaine très bien pensée et assez fonctionnelle.

Avec mon ami de voyage, nous avons loué une voiture pour nous déplacer lors de notre séjour floridien. Cependant, pour des raisons de coûts, nous avons dû rendre notre véhicule la veille de notre départ vu que l’entreprise de location nous aurait facturé une semaine entière (!) pour un jour de plus. Néanmoins, un bus passant devant notre hôtel peut nous emmener en une heure jusqu’à MCO contre la modique somme de deux dollars. Nous partons donc de notre hôtel situé sur International Drive vers 8h après avoir faire le check-out. Nous avons pris de la marge et nous arrivons aux alentours de 9h20 à MCO.


photo 20230227_080321photo 20230227_081641

Mon pote va continuer son trip américain pour Vegas en passant via Denver. Nous avons fait en sorte de prendre des vols dans la même tranche horaire pour des questions d'organisation et pour aller ensemble à l’aéroport. Nous allons tous les deux voler avec United Airlines. Pour ma part, c’est la première fois avec cette compagnie depuis 2017 (Genève-Newark dans un avion dans son jus de l’époque…)  dont je ne garde pas un souvenir impérissable. C'est également la première fois que je vais emprunter un vol interne aux Etats-Unis. Je ne me fais pas spécialement de souci et pense que cela doit méchamment ressembler à des vols low-cost en Europe sans beaucoup de place pour les jambes. Au moment de réserver, j'avais l'option gratuite de choisir ma place. Je me suis posé la question s'il était plus opportun d'être dans le couloir ou à la fenêtre dans la mesure où je fais 1m93. J'ai finalement opté pour la seconde possibilité puisque j'aime prendre des photos de l'extérieur et que la durée de vol n'est pas si grande que cela. Par ailleurs, j'ai choisi une place du côté gauche (29A) de l'appareil étant donné que l'approche sur Newark permet généralement d'admirer la skyline de New York de ce côté.


Pour ceux qui ont déjà pris l’avion à Orlando, vous saurez déjà qu’il y a un terminal principal et qu’il y a plusieurs satellites à rejoindre via des AirTrain. Selon les panneaux, nous devons aller du côté de la zone B pour rejoindre les guichets de UA.



Après avoir marché pendant quelques minutes avec nos valises et être passés devant les guichets de nombreuses autres compagnies aériennes américaines, nous arrivons enfin à la zone dédiée à United Airlines. Des machines sont prévues pour finaliser l'enregistrement des bagages. Plusieurs langues sont même à choix. Il suffit de scanner son boarding pass électronique pour que la machine génère l'étiquette pour la valise. Un employé est également venu vers moi pour voir si tout se passait bien. Je lui ai juste expliqué que j'allais jusqu'à Genève et il m'a confirmé que mon bagage en soute suivrait automatiquement lors de mon escale, ce dont je me doutais fortement. Finalement, il y avait également une balance pour la masse de ma valise. Comme vous le verrez, je ne pouvais quasiment pas être plus juste ou limite, même si j'avais semble-t-il une petite marge dans la mesure où il fallait être en dessous de 51 lbs (= 23.13kg). Par la suite, je l'amène à un autre comptoir où une hôtesse vérifie ma carte d'embarquement et mon passeport, ceci avant que mon bagage ne commence son chemin sur le tapis roulant, après avoir été expédiée sans ménagement aucun par la dame précitée…


photo 20230227_093213photo 20230227_093345-97006

Après le dépôt de nos bagages,  je reçois immédiatement un SMS de la part de United Airlines qui me remercie d'avoir enregistré ma valise et que je peux suivre son trajet via leur application. J'y jette un coup d'oeil et je constate que je peux effectivement voir les différentes étapes parcourues par celle-ci. Cela est pratique même si j'avoue avoir glissé un petit appareil bluetooth prévu à cet effet par le marque coréenne de mon téléphone portable.

Nous consultons ensuite le tableau pour voir de quelles portes partent nos vols  (même si j'avais également reçu cette information par SMS) et constatons qu'ils partiront respectivement de la porte 43 pour ma part et de la 44 pour mon ami. Les deux rotations sont annoncées à l'heure, tant mieux étant donné que nous avons tous deux des correspondances.


photo 20230227_093814-42528

Le passage de la sécurité ne se trouve pas bien loin du hall central qui accueille au demeurant pas mal de boutiques de souvenirs. Le temps d'attente estimé est de 10 à 14 minutes, ce qui se vérifiera en pratique. En effet, nous commençons la queue à 9h43 et passons airside à 9h57. J'ai eu droit à un employé TSA assez sympathique et ai constaté sur son écran que je n'étais pas recherché (le contraire m'aurait fortement surpris). Par la suite, pour le contrôle de sécurité à proprement parler, il fallait vider les sacs des éventuels ordinateurs et tablettes (j'avais prévu le coup en mettant mon matériel électronique dans un sac dédié) et enlever ses chaussures, ceci avant de passer dans le scanner 3D. Par la suite, nous continuons notre chemin en direction des portes 30 à 59 en faisant usage de l'AirTrain pour un bref parcours. J'en profite pour prendre quelques photos entre la sécurité et l'arrivée dans la satellite d'où partiront nos deux vols.



Nous sommes passablement en avance vu que nous arrivons à 10h00 vers les portes dans un autre grand hall à la moquette magnifique (ou pas). Trois corridors mènent aux différentes portes. De mon côté, je fais un rapide passage au lieu d'aisance et profite de remplir ma bouteille d'eau à une fontaine prévue à cet effet. Vu que nous avons du temps, nous trouvons un banc dans le hall et j'en profite pour examiner les détails quant à mon avion du jour. Il s'agit d'un Boeing 737-800 immatriculé N37293. Selon les informations disponibles sur le web, notre mérou est âgé de 17 ans et demi. Il a été livré en juillet 2005 à Continental Airlines et vole sous les couleurs de United Airlines depuis 2011 suite à la fusion des deux compagnies. Je peux également voir sur l'application de UA que l'avion est déjà arrivé et que les nettoyages sont en cours. J'ai également vu passé plusieurs dizaines de personnes dans le hall, peut-être des gens sortis de l'aéronef qui va me mener dans le New Jersey.


photo 20230227_100737-30592

Alors qu'il est à peine 11h, nous nous levons pour nous diriger vers nos portes respectives. J'accompagne mon ami jusqu'à la gate 44, lui serre la main pour le remercier pour ce voyage et lui souhaite une bonne suite de vacances au pays de l'Oncle Sam. Je gagne ensuite  la porte d'embarquement 43 que j'immortalise pour ce flight-report et me rends vers les sièges attenants. J'essaie vainement de charger mon téléphone portable à une prise, aucune ne semble cependant fonctionner, que ce soit via l'USB ou avec l'usage d'un adaptateur mondial.


VOL UA1768


photo 20230227_110349

Pendant l'attente, la cheffe de porte annonce que le vol sera complet et que les passagers qui le souhaitent peuvent placer en soute gratuitement leur valise cabine. Je refuse évidemment étant donné que mon chemin continue jusqu'à Genève et que j'ai des tasses (fragiles par essence) dans mon sac à dos. Comme vous pouvez le voir, je ne voyage pas très léger mais respecte scrupuleusement les gabarits fixés par United Airlines. De toute façon, j'ai cependant constaté qu'ils n'étaient pas très regardants sur la taille des valises, contrairement à nos compagnies européennes à bas pris.


photo 20230227_110758

Alors que l'embarquement n'a pas encore commencé, j'échangeais des messages avec une amie revenue en Suisse la veille après un voyage en Californie. Elle m'indique que ses parents ont pu avoir des places avec plus d'espace pour les jambes gratuitement via l'application de British Airways. Même si je ne vole pas sur la même compagnie, je consulte les détails de mon futur vol transatlantique et constate qu'il y a encore passablement de sièges en "economy plus" et qu'il est possible de changer de place pour la somme de 100 USD pour le trajet EWR-GVA. Je me dis que qui ne tente rien n'a rien selon l'expression consacrée et vais demander à la cheffe de porte s'il est possible d'obtenir un surclassement gratuit pour le vol retour en Suisse vu qu'il y a manifestement beaucoup de places libres. Elle me dit qu'elle aimerait bien mais qu'il faudra directement voir au départ de Newark, ce que je comprends totalement. L'embarquement débute très précisément à 11h45 selon les priorités prévues. Je n'attends pas longtemps même si je suis "seulement" dans le groupe 3 (sur 4) puisque je scanne mon boarding pass électronique à 12h pour marcher dans la passerelle qui ne permet malheureusement pas de voir à l'extérieur. Cela bouchonne un peu et je ne peux malheureusement pas prendre en photo la porte du B737-800.


photo 20230227_115414-32648

L'accueil est courtois et je reçois une petite lingette désinfectante. Je me rends rapidement vers la rangée 29 où se trouve déjà le passager au couloir. Il se lève gentiment pour me permettre de rejoindre ma petite place à la fenêtre… disons que fort heureusement, le vol ne va durer que deux heures même si j'ai connu pire (American Airlines, si vous me lisez…) pour les jambes. En revanche, je n'ai pas ce sentiment désagréable par rapport à la largeur de mon siège comme lors de mon vol entre ZRH et MIA avec LX.


photo 20230227_120043-93932

Le passager initialement placé en 30A, soit juste derrière moi, demande en arrivant à son quasi-voisin de 30C s'il serait d'accord d'aller au hublot. En effet, il est clairement en surpoids (cela n'est pas dit méchamment) et avoir une place couloir serait plus agréable pour lui. L'autre voyageur accepte avec plaisir vu qu'il préfère justement les windows seats. Cela m'arrange aussi un petit peu vu que les sièges ne sont pas épais et que je peux ainsi éviter des coups dans le dos. Le pushback se fait (cette fois-ci sans problème) à 12h18. Les consignes de sécurité sont diffusés sur les écrans situés devant chaque passager.


photo 20230227_121811

Le roulage à proprement parler commence à 12h23 et nous nous dirigeons en direction de la piste 17R d'où notre B737-800 prendra son envol à 12h35 après 40 secondes de poussée. Assez rapidement, nos écrans diffusent une nouvelle fois les consignes de sécurité qui se bloquent… puis des bandes-annonces pour nous indiquer tout ce qui est censé être disponible à la demande, étant bien précisé que nous étions également invités à renseigner notre numéro de carte de crédit pour certains services payants. Néanmoins, une annonce venant d'un steward nous indique qu'il y a un problème sur ce vol et que les écrans ne seront pas utilisables. Ce n'est pas particulièrement grave pour ma part puisque j'ai ma tablette remplie de films/séries en français (même si je comprends bien l'anglais, le visionnage d'un film dans la langue de Shakespeare ne m'est pas agréable). Par ailleurs, le wifi gratuit semble bien fonctionner et les images passent même alors que ce n'est pas censé le cas. Je suis déjà suffisamment connecté (un peu trop) dans la vie de tous les jours mais je trouvais sympa de tchatter avec certains amis depuis les airs à l'autre bout du monde, surtout que le décalage horaire le permet à cet instant. Sûrement la sensation de la nouveauté.



A 13h20, un service commence à se mettre en place. Nous recevons tous deux petits biscuits et une boisson à choix. Pour ma part, j'opte pour un jus de pomme. L'hôtesse me demande si je veux des glaçons et si je veux juste le gobelet rempli ou la canette entière. Je réponds par la négative à la première question et lui indique que je souhaite l'entier du contenant. Ce n'est pas grand chose mais une petite collation du genre fait toujours plaisir. C'est là que je me rends compte que j'ai souvent voyagé avec EasyJet sur des courtes distances et que je suis régulièrement surpris en bien lorsqu'une compagnie sert quelque chose gratuitement comme avec BA sur un routing entre GVA et LHR.


photo 20230227_132234-29815

Vers 13h45, notre mérou est un peu malmené par des turbulences au point où la cabine de pilotage a demandé aux stewards et hôtesses d'aller s'attacher et cesser un quelconque service. Fort heureusement, cela ne dure pas longtemps mais le voyant "attachez vos ceintures" restera allumé pour toute la fin du vol. A 14h10, le commandant de bord annonce que nous arriverons dans 35 minutes à Newark et que c'est le dernier moment pour utiliser les toilettes. N'ayant pas besoin de m'y rendre et ne désirant pas déranger l’entièreté de la rangée pour prendre deux photos, j'espère que vous me pardonnerez ce point. Les informations transmises étaient d'ailleurs exactes vu qu'on sent que notre B737 perd de l'altitude cinq minutes après. L'approche auprès de la mégalopole new-yorkaise paraît pour le moins compliquée vu tous les virages opérés. Ce n'est pas une surprise vu la densité du trafic. De mon côté, je continue de scruter attentivement par le hublot en espérant guetter ou apercevoir la skyline de Manhattan…


photo 20230227_144417

Je suis tout content de voir la Big Apple au loin, un lieu que j'apprécie tellement sans pour autant avoir d'explications rationnelles à donner. Je ne suis néanmoins pas frustré d'être uniquement de passage vu que j'étais déjà présent en septembre 2022. Je me réjouis également de rentrer en Suisse, notamment par rapport au régime alimentaire américain. En tout cas, la Floride est un Etat totalement différent par rapport à NYC, même si l'inverse est également valable bien évidemment. J'ai d'ailleurs souvent entendu que New York n'est pas représentatif du reste du pays et que c'est vraiment un endroit à part. Bref, après cette petite digression, retour au vol UA1768. Avant notre arrivée, je profite de faire une photo discrète de la paisible cabine et des fiches de sécurité.



Finalement, notre avion touche le tarmac de Newark à 14h47 précisément sur la piste 22L. L’atterrissage est néanmoins très violent, ce qui poussera un autre voyageur à dire que c'est sûrement un ancien pilote de la Navy. Le roulage est assez court et notre mérou vient se placer en C86, ce qui m'arrange fortement pour la suite de mon voyage vu que ma correspondance est annoncée en C71. A cet égard, lorsque je consultais l'application de United Airlines avant mon départ d'Orlando, il était tantôt prévu une arrivée au terminal A et tantôt au C, étant précisé que le vol pour Genève partirait également de ce dernier. Je m'étais néanmoins renseigné si j'avais eu besoin de changer de terminal et avais vu que UA (dont c'est le hub principal dans la région comme l'atteste d'ailleurs la présence de très nombreux aéronefs aux couleurs de United Airlines) avait mis en place des transferts en bus pour ses passagers, ce qui évitait le besoin de repasser par la sûreté. En l'espèce, la question ne se pose néanmoins pas vu l'arrivée en C86.


NEWARK INTERNATIONAL AIRPORT (EWR)


En sortant de l'avion, je découvre un terminal très moderne et lumineux, ce que ça change de la partie B d'où j'étais reparti en septembre 2022 avec British. J'en parlerai un peu plus dans mon report sur le vol pour Genève.


photo img-20230227-wa0098

Finalement, comme mentionné plus haut dans mon récit, je vous ai expliqué que j'avais grandement apprécié l'application de United Airlines. J'ignore si c'est aussi le sentiment pour celles et ceux qui ont volé avec cette compagnie américaine mais j'ai constamment eu des mises à jours sur mon voyage, que ce soit par notifications sur mon smartphone ou par SMS, voire e-mail. D'ailleurs, j'ai reçu un message pour me dire que la suite de mon trip se ferait en C71, à six minutes de marche. De plus, j'ai vu que ma valise avait été scannée et correctement débarquée de l'avion. C'est peut-être un élément accessoire à la prestation globale mais je voulais quand même souligner tout cela, Swiss n'ayant pas proposé ce genre de services sur mon vol précédent par exemple.


FLIGHTRADAR24


Comme de coutume dans mes reports, je termine avec la capture d'écran du vol prise sur flightradar24 :


photo capture-decran-2023-03-02-a-072512
Afficher la suite

Verdict

United

6.0/10
Cabine6.5
Equipage7.0
Divertissements5.0
Restauration5.5

Orlando - MCO

6.8/10
Fluidité7.0
Accès5.5
Services7.0
Propreté7.5

Newark - EWR

8.0/10
Fluidité8.0
Accès7.5
Services8.0
Propreté8.5

Conclusion

Première fois que je prends un vol interne aux Etats-Unis. Mes attentes ne sont jamais très élevées pour une rotation du genre, si ce n'est arriver à l'heure et en toute sécurité. United Airlines a rempli ce que j'attendais de leur part et m'a permis d'effectuer mon transit sans aucun stress vu le respect de l'horaire et l'arrivée au terminal C. S'agissant de la place à mon siège, j'ai eu l'impression que c'était dans les standards auxquels je suis habitués. De toute façon, vu ma taille, c'est quasiment chaque fois comme cela, sauf si je suis en sortie de secours mais la compagnie américain demandait un surclassement hors de prix pour MCO-EWR-GVA (plus de 300 dollars) et cela ne valait pas la peine à mes yeux. Merci de m'avoir lu et à bientôt pour la dernière partie de ce petit périple aux USA.

Informations sur la ligne Orlando (MCO) Newark (EWR)

Les contributeurs de Flight-Report ont posté 3 avis concernant 2 compagnies sur la ligne Orlando (MCO) → Newark (EWR).


Pratique

La compagnie qui obtient la meilleure moyenne est Continental Airlines avec 8,6/10.

La durée moyenne des vols est de 2 heures et 39 minutes.

  Plus d'informations

4 Commentaires

Ce Flight-Report vous a plu ? N'hésitez pas à interagir avec son auteur en laissant un commentaire ci-dessous.
  • Comment 624079 by
    paulvanalsten BRONZE 715 Commentaires
    Merci pour ce FR très agréable à lire.
    Je m’attendais à pire pour un vol domestique aux Etats-Unis, mais UA semble offrir un produit fiable et de qualité. A l’exception du pitch qui a l’air vraiment serré.
    “ Le rouge est assez court” => je pense que vous vouliez dire le roulage? :-) Ou est-ce l’abus d’un verre de rouge qui a causé cet atterrissage très dur?
    A bientôt
    • Comment 624081 by
      Ticou AUTEUR 38 Commentaires
      Merci pour le commentaire ! Je ne savais vraiment pas à quoi m'attendre pour un vol domestique mais j'ai été surpris en bien. Je n'hésiterai pas à voler à nouveau avec eux si nécessaire. Et merci de m'avoir signalé la coquille sur le "rouge", c'est corrigé. J'ignore ce qui était au menu des pilotes ;)
  • Comment 624132 by
    airberlin GOLD 1879 Commentaires
    Merci Ticou pour ce récit chirurgical de toutes les étapes du vol. Un peu comme l'app United justement effectivement la meilleure des compagnies US (hormis Southwest et Jetblue non testées). Les autres sont déjà bien meilleures que les européennes surtout BA (!!!) mais là on est vraiment dans le quasi-parfait. Pour ce qui est de l'espace à bord je trouve United la meilleure des US3 en Economique. Après celà dépend toutjours du type d'appareil donc difficile de faire une vraie généralité. Curieux de découvrir le nouveau EWR lors du récit suivant. Bon retour en Suisse!
    • Comment 624258 by
      Ticou AUTEUR 38 Commentaires
      Merci pour le commentaire et le retour sur les vols US ! Je suis en train de rédiger le dernier vol, mais cela prend du temps. J'espère que le récit sera plaisant à lire :)

Connectez-vous pour poster un commentaire.