Avis du vol United Newark Geneva en classe Economique

Compagnie United
Vol UA956
Classe Economique
Siege 39L
Temps de vol 07:41
Décollage 28 Fév 23, 18:23
Arrivée à 01 Mar 23, 08:04
UA   #68 sur 95 Compagnies Un minimum de 10 flights-reports sur les deux dernières années est nécessaire pour apparaitre dans le classement. 450 avis
Ticou
Par 994
Publié le 31 mars 2023

INTRODUCTION


Bonjour à toutes et à tous,

Ravi de vous retrouver une dernière fois pour vous conter mon voyage en Floride en février 2023. Pour la genèse de ce projet, je me permets de vous renvoyer à l'introduction du premier vol de mon routing, que je vous rappelle ci-dessous:



L'option de rentrer avec ce vol United avait notamment l'avantage de me permettre d'arriver tôt en Suisse et me donner quelques heures supplémentaires pour me reposer avant de retourner travailler. De plus, l'autre possibilité, à savoir MCO-FRA-GVA avait vu son prix augmenter de manière déraisonnable. Finalement, dans la mesure où j'avais pris le vol GVA-EWR avec United en avril 2017 sur un avion scandaleusement dans son état de 1993, et qui avait été mon tout premier flight-report, j'avais envie de tester la version rénovée de la cabine. A cet égard, j'avais constaté que les avions faisant la liaison avec la Suisse romande étaient désormais des 767-300ER avec des winglets et qu'il s'agissait d'aéronefs ayant eu droit à un retrofit.


newark international airport (EWR)


Mon vol en provenance d'Orlando est arrivé à l'heure en C86 et le débarquement a eu lieu aux alentours des 15h00. Cela me laisse donc largement le temps de marcher les six minutes qui séparent ma porte d'arrivée et celle de départ (C71). Je constate immédiatement que le Terminal C de Newark a l'air moderne et lumineux, ce qui est fort agréable. Lorsque j'étais arrivé en 2017, j'avais eu droit à des vieilles moquettes mais je n'avais pas noté dans quelle partie de l'aéroport nous étions. S'agissant de septembre 2022, le vol British Airways avait été opéré depuis le Terminal B qui ne respirait pas la modernité. Des salles d'embarquements sombres et peu de magasins. Bref, tout le contraire d'ici. Cela laisse augurer une attente plus intéressante que prévu !


photo img-20230227-wa0098

La salle d'embarquement C71 est quasiment vide, ce qui est normal vu que le vol ne part que dans 2h45 environ. Il y a cependant quelques personnes qui travaillent sur des ordinateurs ou des familles qui voyagent ensemble. A cet égard, de nombreuses prises sont disponibles sur les tables, tout comme des tablettes qui permettent de commander diverses victuailles avec livraison directement en porte. Je n'ai pas testé ces fonctionnalités mais l'idée me paraît bonne pour éviter de devoir se déplacer loin avec parfois des bagages. En revanche, cela donne un petit sentiment de flemmardise de rester sur son siège. Notre Boeing 767-300ER est déjà là mais pas encore reliée à la passerelle. J'en profite pour l'immortaliser une première fois.


photo 20230227_151451

Notre mérou du jour est immatriculé N669UA et a été livré en juin 1999 à la compagnie aérienne. Comme attendu, ce n'est pas un avion tout jeune mais je pense qu'il a été rénové depuis un petit moment, ce qui se confirmera par la suite. Dans la mesure où j'ai passablement de temps devant moi avant l'embarquement et que je souhaite me dégourdir les jambes avant plusieurs heures de vol, je me déplace un peu aux alentours pour voir les différents échoppes proposées à Newark. C'est assez varié. De mon côté, j'achète encore deux tasses supplémentaires à l'effigie de New York (comme si je n'en n'avais pas assez…) et arrive trouver de la place pour celles-ci dans les poches de ma veste, ouf ! Je profite également pour prendre en photo les différents vols prévus.


photo 20230227_151107-85364photo 20230227_151815-30685

Je regagne ensuite la zone d'embarquement et en profite pour charger mon téléphone portable. Les voyageurs arrivent peu à peu, tout comme l'équipage, les pilotes et le personnel de porte. Des annonces sont faites au micro pour dire que les personnes qui souhaitent mettre leur valise en soute gratuitement peuvent s'adresser sans autre aux personnes compétentes. Pour ma part, j'ai toujours en tête l'idée d'obtenir une meilleure place dans l'avion. En effet, sur l'excellente application de United Airlines, je constate qu'il y a encore 15 places en economy plus et qu'elles sont vendues au tarif de 100 USD. Je me dis que qui ne tente rien n'a rien et me dirige vers la cheffe de porte. Je lui explique que j'ai vu la situation de la cabine et que je voulais savoir s'il était possible d'obtenir un "complementary upgrade", de manière très polie et courtoise. Elle me dit que c'est normalement payant et je lui rétorque que je sais, mais que je voulais essayer de demander. Alors que je la remerciais et m'apprêtais à quitter son guichet, elle me demande où je suis normalement assis. Je lui montre le siège 42L. Elle me demande alors combien de personnes voyagent avec moi et je lui dis que je suis seul. Et là… elle me dit "alright, I'll move you here" en me montrant la rangée 39L, siège avec plus de place pour les jambes et sans voisin direct. Le rêve ! Je la remercie sincèrement. Elle a dû voir qu'elle a fait un heureux, sans compter celui qui aura également double place à la rangée 42. A cet égard, j'ignore si c'est bien vu dans la communauté des avgeeks de "profiter" ainsi. Si elle avait refusé ma demande, j'aurais tout à fait compris la situation et l'aurais acceptée sans problème. Bref, tout ça pour me dire qu'elle m'imprime un nouveau boarding pass. En consultant mon téléphone portable quelques minutes tard, je constate que mon titre de transport électronique a été mis à jour également. J'avoue toujours être sous le charme de l'application de UA, moi qui ai plutôt l'habitude de voyager "à l'ancienne" avec un carte d'embarquement en version papier uniquement.


vol ua956


Le pré-boarding commence à 17h00 très exactement et l'embarquement pour les premières catégories à 17h20. Je suis dans le troisième groupe et dois attendre 17h30 que ce soit mon tour. A cet égard, une annonce au micro a indiqué qu'ils testaient une nouvelle technologie qui consiste à montrer son passeport à un caméra à côté de sa tête pour valider sa présence sur le vol. Cela prend néanmoins un peu plus de temps que le classique scan du boarding pass.


photo 20230227_173316

Je pénètre dans la passerelle aveugle et suis immédiatement surpris par le froid new-yorkais. En effet, je m'étais habitué aux trente degrés de la Floride et m'attendais pas à ressentir la "douceur" (3-4°C) qui règne ici. J'ai cette fois-ci la possibilité d'immortaliser l'instant porte, cher à certains lecteurs !


photo 20230227_173409photo 20230227_173421

L'accueil dans l'avion est très courtois. Comme sur ma liaison MCO-EWR, une petite lingette désinfectante est distribuée à l'entrée. Je montre mon boarding pass et me vois indiqué qu'il faut prendre le deuxième couloir, ce que je savais évidemment déjà. Je traverse les zones United Polaris Business et United Premium Plus pas mal occupées (sans prendre de photo par respect pour les autres personnes présentes) et arrive à l'arrière de notre aéronef. Il n'y a pas encore beaucoup de monde. Je suis reçu très poliment par une hôtesse qui me parle en anglais et qui me demande ce que je pratique comme sport après avoir vu les anneaux olympiques sur mon sac à dos. Je lui explique tant bien que mal, avec mon anglais décent mais surtout fatigué, que le canton de Vaud d'où je viens est considéré comme la Silicon Valley du sport, que de nombreuses fédérations y siègent et que Lausanne a organisé les Jeux Olympiques de la Jeunesse en 2020. Je m'assois à mon siège et apprécie, pour ne pas dire savoure, à juste titre toute la place que j'ai pour moi, étant précisé que ma croissance s'est arrêtée à 1m93 !


photo img-20230227-wa0101photo plan-cabine-united

D'autres passagers arrivent peu à peu. J'entends l'hôtesse précitée s'adresser à certains d'entre eux en français et expliquer qu'elle vient de la région lyonnaise. Je lui dis alors que si j'avais su, j'aurais fait mon explication sportive directement en français. A propos du personnel naviguant, il me semble que c'était la seule personne francophone de la cabine économique, et c'était d'ailleurs elle qui faisait les traductions des annonces du poste de pilotage.


Alors que l'embarquement était presque terminé, plusieurs personnes ont essayé de changer de places en constatant les nombreux sièges libres. Sur le moment j'ai  l'impression qu'il s'agissait de passagers en Economy plus qui préféraient être sur les rangées à deux personnes plutôt qu'à quatre, même si je n'excluais pas quelques tentatives de surclassement discrète mais je dois avouer avoir changé d'avis en voyant le plan de cabine précis en rédigeant ce flight-report. Néanmoins, le personnel constate immédiatement cela depuis leurs tablettes où se trouve le plan de cabine. Ils avaient d'ailleurs l'intention d'effectuer quelques déplacements, raison pour laquelle certains voyageurs sont renvoyés à leur place d'origine. Nous repoussons à 18h00, soit avec quelques minutes de retard. Le temps de vol estimé est de 7h21.


photo 20230227_180430

En étant sur la droite de l'appareil, j'espère avoir la vue sur Manhattan après le décollage si nous empruntons le même couloir aérien qu'en septembre 2022 avec la compagnie nationale britannique. Le roulage est passablement long puisque notre avion mettra presque 25 minutes pour se retrouver en bout de piste 22R, sur laquelle il s'élancera à 18h25. Malheureusement, une couche nuageuse recouvre New York et il sera impossible d'observer les lumières sur la ville, dommage ! L'hôtesse française explique qu'un dîner (un souper pour les suisses) sera servi après le décollage et qu'un (petit-)déjeuner sera amené 1h30 avant notre arrivée à Genève. Néanmoins, en raison des fortes turbulences, il n'est juste pas possible de commencer le service. En effet, la cabine de pilotage a régulièrement demandé aux stewards et hôtesses de rester assis.  Je regarde ce qui est proposé au niveau des divertissements sur l'IFE et choisis un classique pour occuper mon début de vol, soit un des films Harry Potter, étant précisé que les huit opus étaient disponibles. Nous avons également au droit au film avec les consignes de sécurité. C'était le même court-métrage que j'avais vu à réitérées reprises dans mon vol d'acheminement depuis Orlando. En parlant de l'IFE, celui-ci fait parfaitement le travail et propose suffisamment de films, séries ou musique.


photo 20230227_180911

Finalement, le repas nous est servi à 19h30, soit près d'une heure après le décollage et après un petit apéritif. Il y a le choix entre du poulet avec des brocolis (légume que votre serviteur n'aime pas du tout) et des pâtes. J'opte pour cette deuxième option, après avoir demandé le type d'accompagnement, mais ce n'est pas franchement très bon, même si c'est mangeable. Au final, je dois bien avouer et concéder que je ne sais pas vraiment ce que j'ai avalé. En tout cas, c'est très loin du standing ce que j'ai eu avec Swiss à l'aller mais je ne suis pas surpris quand je me remémore le repas servi par UA sur mon vol de 2017. Après même si j'ai bien conscience qu'on n'attend plus forcément de bien manger dans un avion en classe éco, contrairement à l'époque de mes parents, je trouve que cela pourrait être un brin plus qualitatif malgré tout. Finalement, je précise que les services sont en plastique.


photo 20230227_195704

Après avoir ingurgité (et c'est vraiment un terme choisi à dessein) tant bien que mal le repas précité, je me rends aux toilettes juste avant de dormir à 20h10 (heure de New York). En effet, je suis réveillé depuis quatre heures du matin (soit 10h en Suisse) et j'essaie de profiter de cette situation pour vivre à l'heure helvète par rapport au jetlag. Le lieu d'aisance est vraiment petit mais assez propre.


photo 20230227_201000photo 20230227_201007-22711

Je regagne ensuite mon siège et mets mon cache sur les yeux. Je ferme ces derniers en espérant m'endormir. Je n'ai néanmoins pas l'impression de rejoindre les bras de Morphée. Je me réveille à quelques reprises et constate qu'il y a encore passablement d'heures de vol mais je me "rendors" quasiment immédiatement. Je ne trouve cependant pas une position très confortable mais apprécie d'autant plus toute la place à ma disposition et remercie à distance la cheffe de porte de Newark. La cabine est assez tranquille. J'ai baissé la luminosité des deux écrans à ma disposition pour ne pas déranger les autres voyageurs. Au final, j'ai quand même dû trouver le sommeil pendant un moment puisque je me réveille alors que mon téléphone portable indique 0h30 (heure de New York) et que la cabine a été rallumée. Selon la géolocalisation, nous sommes entre l'Irlande et l'Angleterre, ce qui signifie qu'il est 5h30 à cet endroit du globe. Il fait encore nuit dehors. Au niveau du timing, cela correspond plus ou moins à l'heure et demie annoncée avant l’atterrissage pour la distribution du (petit-)déjeuner. Ce dernier sera constitué d'un yoghourt grec et sera accompagné d'un jus d'orange me concernant, ainsi que d'un thé.


photo 20230228_004214photo 20230228_005801

Les premières lueurs du jour commencent peu à peu à se montrer. Cela semble plus beau sur le côté gauche de l'appareil avec un ton orangé. Ce n'est malgré tout pas trop mal de mon côté comme vous pouvez le constater sur la photo suivante.


photo 20230228_012402

La vue à l'extérieur est assez sympathique mais je me réjouis d'arriver à Genève vu la durée totale du trajet depuis la Floride. Je profite d'être un brin lucide pour immortaliser ce qui se trouvait dans la pochette devant moi, notamment la fiche de sécurité de l'avion. J'en profite également pour glisser un élément sur un jeu trouvé sur mon téléphone portable par le biais de l'application United Airlines connectée au wifi de l'avion. Nous sommes loin du réalisme d'un Microsoft Flight Simulator (auquel je n'ai malheureusement pas assez de temps pour jouer) mais j'ai trouvé cela rigolo et je désirais le partager avec vous.



Après avoir mangé, je retourne aux toilettes. Je trouve qu'il fait passablement froid dans la cabine. J'avais d'ailleurs enlevé mes chaussures pour être plus à l'aise pour dormir. Je rentrerai d'ailleurs avec un petit cadeau américain, à savoir une petite crève à force d'alterner chaud/froid (merci la climatisation folle…). Le lieu d'aisance est encore dans un état tout à fait acceptable à ce moment du vol. Après avoir regagné ma place, je lance la suite du film Harry Potter que j'avais débuter au moment de décoller. L'avion est ensuite peu à peu préparé en vue de l'arrivée à Genève. On sent véritablement la descente de notre aéronef à 7h50 (heure suisse). Nous nous posons à 8h04 très exactement, d'une manière assez douce mais avec près de 30 minutes de retard sur la piste 05. A titre personnel, je dois avouer que je préfère l'arrivée dans l'autre sens avec le passage au-dessus du Léman. L'aéroport du bout du lac étant manifestement moins grand que Zurich, Miami, Orlando ou encore Newark, le roulage est assez court jusqu'à notre porte de débarquement dans la "nouvelle" aile, que j'apprécie bien, de Cointrin.


photo 20230228_081610

Geneve-cointrin (gva)


Le débarquement se fait encore assez rapidement. J'espérais et pensais que le passage de la douane ne serait qu'une simple formalité assez rapide avec les machines automatiques mais quelle a été ma déception de constater qu'elles étaient fermées. J'ai pour ma part attendu quasiment 25 minutes pour avoir droit de rentrer à nouveau sur le territoire de mon pays, d'autant que seuls trois douaniers étaient présents pour contrôler tout ce petit monde. Assez rare pour le souligner, le fonctionnaire de l'Etat était souriant et sympathique !


photo 20230228_081805-53985

La marche jusqu'aux bagages est assez courte fort heureusement. Les nombreuses valises attendent leur propriétaire depuis un bon moment, à tel point que le tapis-roulant ne tourne plus lorsque j'arrive. Je fais quasiment tout le tour jusqu'au moment où je trouve mon bagage qui avait bien suivi comme je l'avais imaginé en ayant consulté l'application de United Airlines. Comme vous le constatez vu l'effet de flou, je suis assez pressé pour… avoir le prochain train !


photo 20230228_084258-27201

Il est très exactement 8h47 lorsque je passe la zone "rien à déclarer" pour quitter l'aéroport. Je me dirige alors immédiatement et très rapidement vers la gare CFF attenante où j'ai un train à 8h51 qui me ramènera rapidement dans la région lausannoise où j'ai la chance de vivre. Il fait un peu froid en Suisse par rapport à ce que j'ai connu en Floride mais je suis content d'être de retour et que tout se soit parfaitement déroulé dans l'ensemble. Sur le papier, l'Etat du Sud n'était clairement pas la région qui m'attirait le plus dans ce pays et cela n'a pas changé après ce trip. J'avais néanmoins tellement envie de découvrir le Kennedy Space Center Visitor Complex et j'ai eu la chance de découvrir une partie du globe totalement inconnue pour moi et passablement différente de New York City. Ce voyage m'aura cependant encore plus ouvert l'appétit pour voyager hors de l'Europe et il se pourrait que je veuille voyager dans l'Ouest américain pour mon prochain gros projet, même si l'Australie et la Nouvelle-Zélande me font aussi les yeux doux. To be continued selon l'expression consacrée !


FLIGHTRADAR24


Finalement, comme de coutume dans mes reports, voici la capture d'écran du vol sur flightradar24 :


photo capture-decran-2023-03-02-a-071741
Afficher la suite

Verdict

United

6.6/10
Cabine7.5
Equipage7.0
Divertissements6.5
Restauration5.5

Newark - EWR

8.0/10
Fluidité8.0
Accès8.0
Services7.5
Propreté8.5

Geneva - GVA

6.9/10
Fluidité6.0
Accès8.0
Services6.0
Propreté7.5

Conclusion

Une prestation tout à fait correcte de United dans son ensemble, même si le catering était vraiment limité, surtout si on compare avec LX à l'aller. En revanche, encore un énorme merci à la cheffe de porte qui m'a permis de voyager gracieusement dans de bien meilleures conditions. Si je suis amené à voler à nouveau avec cette compagnie américaine, je n'hésiterai pas longtemps avant de mettre le supplément demandé sur un long vol après avoir constaté par moi-même que la place à disposition en Economy Plus est vraiment supérieure.

Pour le reste, la cabine rénovée de UA répond aux critères de confort attendus en 2023. A cet égard, je me demande à quel point l'arrivée de Delta pour une rotation entre GVA et JFK a éventuellement fait réagir la compagnie basée à Chicago. Je pense qu'il s'agissait de rénovation prévue depuis un certains temps mais espère que la concurrence entre trois compagnies sur la même liaison permettra encore d'améliorer les produits proposés de manière générale.

Finalement, étant donné qu'il s'agissait d'un vol de nuit après un vol d'acheminement depuis Orlando, le nombre de photos de ce flight-report est peut-être un peu moindre mais j'ai essayé de rendre ce EWR-GVA aussi vivant que possible. Merci de m'avoir lu et à bientôt !

Sur le même sujet

8 Commentaires

Ce Flight-Report vous a plu ? N'hésitez pas à interagir avec son auteur en laissant un commentaire ci-dessous.
  • Comment 625118 by
    paulvanalsten BRONZE 715 Commentaires
    Merci pour ce FR bien détaillé et agréable à lire.
    Un geste sympathique que ce changement de siège. Qui ne tente rien n’a rien en effet.
    Catering un peu maigrichon, plus nourrissant qu’appétissant. Mais c’est peut-être le lot commun à toutes les compagnies US.
    “ Après avoir mangé, je retourne aux toilettes” => j’espère que la fraîcheur du repas servi n’est pas en cause :-)
    A bientôt
    • Comment 625325 by
      Ticou AUTEUR 38 Commentaires
      Merci pour le commentaire ! S'agissant des repas, je me suis toujours demandé si cela dépendant plus de la compagnie ou de l'aéroport de départ. Et non, aucun rapport entre mon passage aux toilettes et ce que j'avais ingurgité ;) A bientôt !
  • Comment 625194 by
    nicobcn TEAM GOLD 7618 Commentaires
    Merci pour ce récit !

    Un vol moyen, même si les sièges Duo sont vraiment sympa.
    United se moque de proposer une bonnes prestation en Eco... Elle est sans concurrence avec sa partenaire Star Alliance Swiss, et la configuration avec plus de la moitié de l'avion occupé par la Business laisse imaginer d'excellent yield sans le moindre effort.

    A bientôt !
    • Comment 625326 by
      Ticou AUTEUR 38 Commentaires
      Merci pour le commentaire. Dans l'ensemble, j'ai été surpris en bien, surtout que j'avais emprunté cette ligne (dans l'autre sens) en 2017. Après mon avis est peut-être biaisé par le changement de siège. C'est sûrement effectivement très rentable vu la configuration de l'avion, qui était passablement bien rempli dans les classes supérieures que j'ai traversées. A bientôt !
  • Comment 625225 by
    Esteban GOLD 20291 Commentaires
    Merci beaucoup pour le partage !

    L'instant porte est excellent, sans la porte puisque ce n'est pas possible sur un 767 :)

    La configuration super business de ce vol le rend vraiment particulier.

    Equipage sympa mais le catering, les pâtes c'était comment dire ... indefinissable ;)

    A bientôt !
    • Comment 625328 by
      Ticou AUTEUR 38 Commentaires
      Merci pour le commentaire Esteban ! C'est bien remarqué pour l'instant porte vu que cette dernière s'ouvre vers le haut mais j'avais envie d'être blagueur :)
      S'agissant de la configuration de la cabine, c'est vrai que c'est très particulier mais cela ne m'influence pas particulièrement vu que j'ai toujours voyagé en éco (parfois economy plus du coup). C'est peut-être mieux de ne pas savoir ce qu'il y avait dans les pâtes ;) A bientôt !
  • Comment 625302 by
    momolemomo GOLD 9716 Commentaires
    Sympa de la part de l’agente d’avoir modifié le siège. Le vol était plein?
    La seat map est impressionnante! C’est une configuration très
    premium avec au final très peu de sièges éco.
    Merci pour ce Fr
    • Comment 625329 by
      Ticou AUTEUR 38 Commentaires
      Merci pour le commentaire. Vraiment un geste très apprécié pour le changement de siège ! C'est vrai que j'ai omis de le mentionner mais le vol était bien rempli lorsque je suis passé dans les deux classes Business. En éco, il me semble que tout était plein, sauf la petite quinzaine de sièges d'economy plus libres et... la place en 41L qui m'était destinée initialement :)

Connectez-vous pour poster un commentaire.