Avis du vol easyJet Milan Paris en classe Economique

Compagnie easyJet
Vol U22789
Classe Economique
Siege 06A
Avion Airbus A320
Temps de vol 01:30
Décollage 29 Aoû 22, 19:25
Arrivée à 29 Aoû 22, 20:55
U2   #13 sur 23 Compagnies low-cost Un minimum de 10 flights-reports sur les deux dernières années est nécessaire pour apparaitre dans le classement. 776 avis
F-OITN
Par GOLD 221
Publié le 27 septembre 2023


Bonjour à tous,

On entame le dernier volet de ce routing avec le retour sur Paris. Ayant loué un véhicule au départ de Malpensa, le départ sera obligatoirement depuis ce dernier.
4 compagnies se battent en duel sur les lignes MXP-ORY/CDG. Air France et ITA jouaient la course en tête avec des tarifs élevés. Vueling et easyJet proposaient des tarifs autour de 30 à 50€ selon l'horaire.
Boudant quelque peu Vueling et son service client inexistant, j'ai jeté mon dévolu sur easyJet et son vol le plus tardif en direction de CDG. Mal m'en aura pris, comme vous le verrez, avec ce qui sera désormais ma pire expérience aéroportuaire à CDG ^^

Petit rappel du routing ci-dessous :



retour de suisse



Après une après-midi charmante sur les pentes du Monte Tamaro dans le Tessin Suisse, il est temps de retourner à Malpensa. Officiellement, mon vol est à l'heure mais l'A320 accuse désormais un retard d'une heure sur sa rotation précédent la nôtre. Il y a peu de chances que cela s'améliore. Cela me permet de prendre le temps de rentrer sans regarder ma montre toutes les 5 minutes !


photo 20220829_162010


Après avoir quelque peu galéré à faire le plein, les pompes autour de Malpensa étant devenues des zones d'attente pour accompagnants, et de fait totalement saturées ; il me reste encore à accéder aux aérogares bien saturées elles-aussi. Heureusement, la file pour déposer les véhicules de location permet d'éviter le plus gros des embouteillages.


photo 20220829_165131


Je rends le véhicule, réservé le matin même chez OK Mobility pour 69€, assurance intégrale inclue. En effet, j'ai attendu le tout dernier moment pour être certain d'avoir la possibilité de faire cet aller-retour en Suisse. En cas de retard du vol avec SQ, l'escapade aurait été compromise. De ce côté-ci, c'est carton plein !


photo 20220829_170415-22205

aéroport de malpensa



Le cheminement pour rejoindre Malpensa est facile et rapide.


photo 20220829_170757


Il faut traverser la gare avant de rejoindre le terminal.


photo 20220829_171005


Puis on emprunte les fameux escalators franchissant les deux niveaux d'une traite.


photo 20220829_171228


Même si j'ai beaucoup de temps devant moi, je me dépêche de passer le PIF, histoire de franchir cette étape au plus tôt et d'éviter toute mauvaise surprise.


photo 20220829_171408


Dehors, un A220 Air France se positionne tandis que le 321 évoque un avant-goût du routing suivant ^^


photo 20220829_171516


Le PIF sera assez blindé mais cela ira relativement vite avec une vingtaine de minutes d'attente.


photo 20220829_172741


Si l'aéroport en lui-même n'est pas très reluisant de modernité, il possède quelques points de restaurations assez excellents !

Le premier est le glacier situé en sortie de la zone duty-free. Je passe mon tour pour cette fois.
Le second est Obica où ils proposent un excellent caffè corretto. De quoi tenir éveillé jusqu'au soir après cette grosse journée précédée d'une nuit blanche.


photo 20220829_173452


Mais le troisième lieu est encore plus fameux : Caio, une pizzeria presque traditionnelle (puisque les fours à feu de bois sont proscrits en milieu aéroportuaire).


photo 20220829_180148-11860


Les choix sont vastes et les prix corrects pour un aéroport.


photo 20220829_180200


Mon choix se portera sur la Pizza Romarin. Un délice !


photo 20220829_181216


Pendant ce temps, il est 18h30 et notre avion n'a toujours pas terminé sa précédente rotation vers CDG. Cela sent le gros retard mais le FIDS et l'application U2 ne mentionnent rien. Encore une fois, FR24 est une aide extrêmement précieuse.


photo 20220829_183026


Il aura fallu attendre 19h42, soit 17min après l'heure de départ officielle pour que le nouvel horaire soit communiqué : 21h45, ce qui est cohérent avec les infos de FR24.
En soit, le retard n'est pas bien grave. Le seul hic est que le RER B ne circule plus au-delà de 22h00 ce jour. J'espère arriver à temps pour le dernier Roissybus.


photo 20220829_194209


Mais le plus grave dans tout cela : on va louper le coucher de soleil sur le Mont-Blanc ! A défaut, j'en profiterai depuis le plancher des vaches.


photo 20220829_192917


Vers 20h00, je rejoins le satellite d'où partira mon vol.


photo 20220829_201139


Les pays de l'est sont bien représentés avec Wizz Air, LOT et Air Baltic.


photo 20220829_201157


En porte, c'est très calme et je suis à la recherche de prises. Celles-ci sont inexistantes au niveau des places assises. Il faut un peu chercher pour en trouver !


photo 20220829_201339

le vol



Notre avion arrive à 20h50 et le pré-embarquement est lancé dès 21h00 alors que le débarquement est encore en cours. Une façon pour la compagnie d'écourter au maximum le temps d'escale.


photo 20220829_210530


Puis les fauves sont lâchés vers 21h15. L'embarquement à pattes n'est pas pour me déplaire ! D'autant plus qu'ici, personne n'est photophobe :)


photo 20220829_211839


L'oiseau du jour est le OE-IJW, un A320ceo mis en service en février 2017. Après un bref passage chez easyJet UK, il rejoint easyJet Europe en 2018 et arbore une livrée spéciale Malaga.


photo 20220829_211856


Un petit fuselage shot pour la route ;)


photo 20220829_212204


Je vous passe la revue de détail de cette cabine bien connue, excepté le pas qui bien que serré, convient malgré tout à ma modeste taille.


photo 20220829_212354


L'embarquement se conclue vers 21h35. Allons-nous réussir à gratter quelques minutes sur le nouvel horaire ?


photo 20220829_212412


Raté ! Nous ne repousserons qu'à 21h45.


photo 20220829_214308


Nous roulerons assez vite sur le taxiway puisque le roulage n'aura duré que 6min. Rotation !


photo 20220829_215442


Puis nous virons à gauche cap Sud-Ouest afin de gravir suffisamment d'altitude en prévision du passage des Alpes.


photo 20220829_215620


Cette procédure toujours sympathique nous offre une magnifique vue de Malpensa et de ses deux pistes illuminées.


photo 20220829_215633


Nous passons à proximité de Novare, avant de reprendre un cap vers Paris.


photo 20220829_220151


L'habituelle observation des Alpes étant malheureusement proscrite, je me contenterai de deviner les blancs sommets à contre-jour des vallées illuminées. Ici, nous survolons Aoste.


photo 20220829_220521


Tandis qu'ici, nous distinguons la vallée de Chamonix.


photo 20220829_220842


Le survol des environs de Genève est assez spectaculaire, avec le Lac Léman très bien visible grâce à ses côtes urbanisées. Les agglomérations de Genève et Annemasse sont également bien visibles.


photo 20220829_221256photo 20220829_221327


Toutes ces magnifiques observations nocturnes sont rendues possibles et aisées grâce à la cabine restée plongée dans le noir durant tout le vol, ce qui est toujours très agréable ! Merci aux PNC pour cela !


photo 20220829_222225


Le survol de Dijon annonce l'arrivée prochaine dans le circuit d'approche de CDG.


photo 20220829_222244


La config en vigueur ce soir là sera face à l'est. Il nous faudra donc rejoindre l'ouest de la région. Je m'attendais à survoler Orly et la banlieue sud mais il semblerait que nous nous offrions un survol de Paris.


photo 20220829_224555


Ce qui sera le cas depuis nos 12000 pieds. On distingue aisément tous les éléments et bâtiments de la géographie parisienne. C'est un régal !


photo 20220829_224654


La même chose en plus sombre et plus net. Orly se devine mieux au loin.


photo 20220829_224659


La même chose avec l'aile.


photo 20220829_224708photo 20220829_224712


L'approche en piste 08 droite sera assez longue puisque nous nous présenterons en courte finale seulement 10 minutes plus tard.


photo 20220829_225455


En cette fin de vacances scolaires et à 3 jours de la rentrée des classes, le trafic en ce début de semaine est aussi soutenu que les week-ends.


photo 20220829_225553


Après un roulage rapide, nous rejoignons notre porte au T2D, aux côtés de cet A220 Swiss.


photo 20220829_230528


Il est 23h10 et il ne me reste plus qu'une vingtaine de minutes avant le dernier Roissybus programmé. Je ne vais donc pas m'attarder davantage ! Je quitte donc au plus vite cet avion qui, malgré un crépuscule raté, m'aura offert un très beau vol nocturne en compensation.


photo 20220829_230952

roissy sans rer : la honte !



Il y a encore pas mal de monde airside. Je commence à avoir un peu peur de la potentielle affluence sur les transports restants.


photo 20220829_231119


Le passage par le carroussel à bagages est assez hallucinant, avec ces tonnes de bagages entreposés à même le sol, après tous les bugs que la plateforme aura rencontré durant l'été.


photo 20220829_231432


Tout le monde semble se diriger vers Roissypôle. L'appli RATP n'indique plus aucun départ en Roissybus depuis Roissypôle. Visiblement le dernier bus est déjà parti. Il est prévu dans 2 minutes à l'arrêt du T2B. C'est risqué car nous sommes au dernier arrêt desservi avant Paris et si le bus est plein, ce sera peine perdue. Néanmoins, je n'ai plus le choix alors je tente !


photo 20220829_231648


Malheureusement, mes craintes furent justifiées. Le dernier Roissybus passera devant nous sans s'arrêter, visiblement blindé au maximum vu le nombre de têtes collés aux fenêtres, le tout au grand dam de tous les pax à l'arrêt.


photo 20220829_232617-79332


Mais alors, que faire ? Les accès routiers sont complètement saturés et Uber propose des tarifs délirants : 110€ pour rejoindre Paris rive gauche, avec un temps d'attente estimé à 2h !
Du côté des transports en commun, il ne me reste plus que les Noctiliens mais ceux-ci me proposent un temps de trajet dépassant les 2h. Je me décide d'aller tenter ma chose du côté des taxis.


photo 20220829_232746-27065


Mais là encore, c'est la douche froide !


photo 20220829_233005


Il me reste 3 solutions :
- Attendre coûte que coûte un taxi comme tous ces braves gens
- Tenter le Noctilien
- Rester dans l'aéroport jusqu'au premier RER à 5h du matin.

La troisième solution n'est même pas envisageable, vu la sécurité des lieux la nuit landside. Et pour rappel, je sors déjà d'une nuit blanche aéroportuaire ^^
Le Noctilien ne me tente vraiment pas, avec 2h de trajet et un changement à Aulnay (car oui, la ligne directe ne roule visiblement pas avant 3h du matin d'après l'appli RATP). Pas envie de tenter la roulette russe dans une banlieue que je ne connais que trop bien.
Va donc pour le taxi. Il est 23h30.


photo 20220829_233401


La queue avance très lentement et je constate qu'en fait, le problème n'est pas tant l'affluence mais le manque criant de taxis : 1 départ toutes les 3 à 5 minutes seulement. Pourtant, une petite dizaine de véhicules sont présents mais ceux-ci ne prennent aucun clients pour Paris.

La petite famille de 6 personnes ci-dssous était déjà sur le quai en tête de file lors de mon arrivée. Une heure plus tard, ils étaient encore là : aucun Taxi-Van de plus de 5 places ne s'était présentés. Visiblement étrangers, ils ont refusé de se séparer en deux et attendent désespérément le St-Graal.
Les équipes locale de rabateurs se démènent pour appeler toutes les centrales de taxi, mais en vain. Les pauvres sont en première loge du mécontentement général.


photo 20220830_001721-35811


Je surprendrai malgré moi les conversation de ma voisine de devant et de derrière. Les deux semblent vouloir se rendre dans le 13e arrondissement, tout comme moi ! Alors je leur propose de se partager un taxi. Cela nous permettra de partager le prix et de minimiser le temps d'attente pour nous et les suivants. Proposition acceptée d'emblée ! Le taxi-covoiturage a de l'avenir !

Après 1h15 d'attente, à 00h45, nous arrivons enfin à monter dans un taxi. Le chauffeur, d'origine Serbe, nous accueillera chaleureusement en s'excusant au nom de ses collègues.

Il nous révèlera la raison de ce bazar : par un mauvais concours de circonstances, toutes les autoroutes du nord de Paris (A3, A1, Périphérique) sont fermées pour travaux. Les temps de trajets sont donc très long et pour les taxis, ce n'est absolument pas attractif de perdre 3h pour un tarif forfaitaire alors qu'en dehors de Paris, le coût du tarif de nuit est bien plus intéressant. Compte tenu de leur activité libérale, je ne peux pas leur en vouloir. Il faut bien vivre.
Surtout que dans notre cas, nous mettrons prêt d'1h30 pour gagner Paris intra-muros, tant les axes secondaires seront blindés. Je n'arriverai chez moi qu'à 1h40 du matin ! Notre conducteur aura su conduire avec souplesse pour nous permettre de dormir durant le trajet. Je l'en remercie encore !


la minute coup-de-gueule



Ma colère n'ira donc pas envers les taxis, mais conjointement vers IDFM, Paris-Aéroports et la SNCF :

- IDFM : Je ne sais pas si c'est de leur ressort, mais prévoir une plage de travaux avec fermeture du RER B aussi tôt sur une période de fin de vacances était la pire des idées ! La même fermeture une semaine plus tard aurait sans doute eu bien moins d'impact. Mais le pire dans tout cela fut qu'il n'y ait aucune mise en place de bus de substitution ! De même pour la ligne directe en Noctilien qui n'était pas opérationnelle !

- SNCF, exploitant du RER sur cette branche : Même griefs qu'envers IDFM. Personne n'aurai pu anticiper ce désastre en tant qu'opérateur, et alerter l'Autorité Organisatrice de ce mauvais timing ? Et même si c'est l'inverse : la SNCF qui dicte le planning des travaux et IDFM qui ne se rend pas compte de l'impact que cela peut avoir, il y a quand même un gros problème quelque part ! Que ce soit organisationnel ou simplement de communications entre entreprises.

- Paris-Aéroports : si la SNCF et IDFM font conjointement le mauvais choix : n'est-ce pas le rôle du concessionnaire de s'assurer que ses passagers/clients/personnels auront la possibilité de rejoindre à minima-Paris intra-muros malgré la fermeture du RER ? N'ont-ils pas en leur possession le programme des vols qui leur permettent d'anticiper les flux ? N'ont-ils pas le poids nécessaire pour alerter/organiser IDFM et la SNCF ? N'y a-t-il déjà pas eu assez de couacs dans ce genre dans un proche passé pour éviter que cela se reproduise encore et encore ?

J'en ai plus que marre de voir Paris Aéroports parader dans la presse et reportages divers, mettant la ponctualité comme vecteur principal de "l'expérience client" ! Je crois que les passagers attendent autre chose que du "Paris vous aime" placardé partout.

Je suis très rarement aussi véhément envers des institutions, mais ce soir là, ce fut une honte !

Malgré cet inévitable coup de gueule, ce fut un sympathique vol nocturne. On se retrouve prochainement pour un routing encore plus avgeek ;)

Merci pour votre lecture et à bientôt !

Afficher la suite

Verdict

easyJet

7.8/10
Cabine7.0
Equipage9.0
Divertissements7.5
Carte payante7.5

Milan - MXP

7.9/10
Fluidité6.0
Accès7.5
Services10.0
Propreté8.0

Paris - CDG

2.5/10
Fluidité0.0
Accès0.0
Services0.0
Propreté10.0

Conclusion

Le vol en lui-même fut très agréable avec une cabine plongée dans le noir, permettant les observations nocturnes. PNC très sympathiques. Je n'ai pas consulté le BOB.

Expérience en demi-teinte à Malpensa avec un aéroport bondé, veillissant et assez peu agréable. Mais la présence d'aussi bons points de restauration vient relever la note.
Concernant CDG, je pense que cela se passe de commentaires supplémentaires ! ^^

Informations sur la ligne Milan (MXP) Paris (CDG)

Les contributeurs de Flight-Report ont posté 22 avis concernant 3 compagnies sur la ligne Milan (MXP) → Paris (CDG).


Pratique

La compagnie qui obtient la meilleure moyenne est Air France avec 7,5/10.

La durée moyenne des vols est de 1 heures et 30 minutes.

  Plus d'informations

2 Commentaires

Ce Flight-Report vous a plu ? N'hésitez pas à interagir avec son auteur en laissant un commentaire ci-dessous.
  • Comment 636830 by
    GregLYS TEAM SILVER 1459 Commentaires
    Merci pour ce report.

    Très joli vol de nuit, les vues sont magnifiques et les photos très nettes. Elles sont faites avec quoi ?

    Mais quel scandale cette arrivée à CDG. Là, c’est la honte. Mais quelle image pour les touristes étrangers. Et d’une certaine manière, on peut dire que les planètes étaient alignées. Pas de RER, A1 et A3 fermées, je pense que ce n’est jamais arrivé.

    Le problème c’est que l’autorité organisatrice n’a pas la main sur tous les moyens de transport et que chacun travail de son côté. Les plages de travaux sur la ligne B, il y en a encore plein à venir mais pour autant, les moyens de substitution ne sont pas forcément prévus ou dimensionnés en conséquence. Seule compte désormais l’information préalable. Le public est avisé, à lui de prendre ses dispositions ou libre à lui de reporter son voyage. En gros, démerdez-vous. Paris vous aime…
    • Comment 637149 by
      F-OITN GOLD AUTEUR 2000 Commentaires
      Merci Greg :)
      Elles sont faites avec quoi ?

      Avec mon téléphone. Elles sont meilleures qu'avec mon APN Mais c'est assez aléatoire selon les situations. Notamment avec les reflets où la saleté des hublots. En général, je camoufle mon téléphone sous un pull pour tenter de gommer tous les reflets et pour le survol de Paris, j'ai accompagné le mouvement du paysage le temps de la pause. Parfois, ça marche, parfois non. Ici, ça a marché ! Mais la résolution n'est pas terrible malgré tout.
      Et d’une certaine manière, on peut dire que les planètes étaient alignées. Pas de RER, A1 et A3 fermées, je pense que ce n’est jamais arrivé.

      Justement, c'est cela que je reproche : l'alignement de contraintes. Je trouve cela dingue que personne dans aucune des administrations concernées n'ait pu anticiper cela.
      Le public est avisé, à lui de prendre ses dispositions ou libre à lui de reporter son voyage. En gros, démerdez-vous. Paris vous aime…

      Triste monde ! Et visiblement, c'est ce qui nous attend pour les JO...
      A bientôt !

Connectez-vous pour poster un commentaire.