Avis du vol Adria Sarajevo International Ljubljana en classe Affaires

Compagnie Adria
Vol JP 701
Classe Affaires
Siege 1A
Temps de vol 00:55
Décollage 24 Mai 15, 15:40
Arrivée à 24 Mai 15, 16:35
JP 26 avis
LGaddict
Par 1484
Publié le 7 juin 2015
C'est déjà le moment de quitter Sarajevo pour reprendre le chemin de la maison…


1. Contexte et routing

Voir:
http://flight-report.com/fr/report-10476.html


Rappel:

- BRU-LJU (Adria, CR9-NG, Economy - H, surclassé Optiontown EUR 50): http://flight-report.com/fr/report-10476.html

- LJU-SJJ (Adria, CR9, Economy - H, surclassé Optiontown EUR 25): http://flight-report.com/fr/report-10493.html

- SJJ-LJU (Adria, CR9-NG, Economy - H, surclassé Optiontown EUR 25):[C'EST MAINTENANT]

- LJU-BRU (Adria, CR9, Economy - H, surclassé Optiontown EUR 50): [PLUS TARD]



2. Au sol

Comme il n'y a toujours pas (ou plus) de navette aéroport, trajet en taxi avec compteur depuis mon hôtel (Bonus dans le FR suivant), pour la moitié du prix qui m'a été imposé sans compteur dans le sens aller (ça n'était pas exactement le même trajet, mais ça tombait à 100m de là).

Il pleut ce jour-là, signe que ces petites vacances sont terminées…


Malgré la pluie, je fais mon devoir de FRiste, et me dévoue pour faire une photo du terminal actuel côté rue:

photo 2724


Et du terminal primitif utilisé avant les JO 1984 juste à côté:

photo 2725


Hall unique (départs et arrivées). La file tout au fond est celle du vol OS pour VIE:

photo 2726


On est en effet en mini-pointe d'après-midi, avec beaucoup de vols en demi-tour venant des pays voisins ou proches:

photo 2727


File pour les 2 comptoirs de mon vol, celui-ci sera donc plus rempli qu'à l'aller:

photo 2731


L'agent au comptoir a été particulièrement charmant et pro avec moi, bon point.


Passage très rapide des filtres de police et de sécurité. Il y a un Fast Track, mais celui-ci est fermé. Pas grave, car il n'y a aucune attente.


Je me pose ensuite un moment au Lounge. Il y a une seule personne, en partance pour VIE sur OS et qui n'y restera pas très longtemps donc. Je me retrouve donc rapidement tout seul, ça fait encore plus VIP ;-) Mais il y a également un Lounge complet fumeurs à proximité, et vu le tabagisme forcené que j'ai pu constater en Bosnie-Herzégovine, il y a peu de chances pour qu'il soit vide…


Zone de repos, confortable, mais manquant hélas de vraie lumière naturelle

photo 2741photo 2739photo 2740


Offre solide et liquide:




Coin-presse, où la prochaine visite de François Ier est largement couverte:

photo 2743


Détail intéressant, le Lounge est aussi accessible en payant (30 KM ou 15..43 EUR):

photo 2742


Petite sélection:

photo 2738


L'embarquement est appelé (le cerbère vient personellement me prévenir, on est à l'opposé de mon expérience à l'aller à BRU et à The Loft, il me faut donc passer à travers le Duty-free pour gagner la zone d'embarquement:



Ce vol a un code-share avec SK.


La météo n'est pas plus engageante côté tarmac:

photo 2745


La météo est tellement mauvaise que nous aurons cette fois droit au paxbus, alors que l'avion se trouve presque en face la porte en rez-de-tarmac, ce court trajet ayant été effectué à pied lors du vol aller.

Le bus va stationner longuement, afon que les passagers ne restent pas trop longtemps sous la pluie eu moment d'embarquer, un très bon point.


3. A bord

Accueil toujours très souriant et courtois de la CdC, ça devient une habitude ;-)


Vue du terminal depuis mon siège 1A. le paxbus a fait le court trajet depuis la bus gate située sous la passerelle…

photo 2753


Pitch toujours aussi royal, une habitude là aussi ;-)

photo 2754


Bouteille de bienvenue distribuée:

photo 2775


Le roulage commence avec +10min de retard, mais le décollage suit très rapidement. Et à nouveau un cimetière, je n'en aurai jamais vu autant en une semaine de vacances…

photo 2764


Survol de l'amorce de l'autoroute qui, un jour on l'espère, reliera Sarajevo à l'Adriatique:

photo 2771photo 2773


Du pain sur la planche en perspective, car il faudra franchir cette chaine encore bien enneigée… On a du mal à réaliser que derrière, c'est l'Herzégovine, Mostar et son climat méditerranéen…

photo 2772


La montée continue, mais très bientôt, il faudra traverser une très épaisse couche de nuages, ce qui va inévitablement décaler le service…

photo 2774


15min après le décollage, nous avons enfin percé cette couche qui m'a semblé interminable, et le service commence:

photo 2778

Comme à l'Aller, une assiette de canapés, mais la pâtisserie est différente, et très bonne.

Quelques minutes après, la descente commence, et le BoB qui était parvenu à 1/3 de la cabine doit cesser…


Ce n'est qu'une fois en Slovénie que le ciel va enfin se découvrir un peu…

photo 2785photo 2786photo 2789



3. A l'arrivée

Atterrissage juste à temps, il y a cette fois un gros gabarit qui met enfin à profit les passerelles du terminal.

photo 2794


Trajet en paxbus sans histoire, mais les valises en format cabine auront été bien longues à décharger auparavant…



4. Bonus historico-aéroportuaire: le Tunnel de l'Espoir

En parlant de SJJ, il y existe une attraction souvent méconnue de la plupart des passagers qui y passent: le Tunnel de l'Espoir, construit sous la piste en 1993 pour briser le Siège qui a enserré la ville pendant près de 4 ans. L'Aéroport était en effet le seul endroit ou l'étau ne pouvait se refermer complètement.

Une carte explique tout ceci très bien:

photo 2389


Maison qui a servi d'entrée cachée du tunnel, côté Sud de l'aéroport, à l'opposé du terminal et de Sarajevo. Le bâtiment n'a pas été épargné…

photo 2381


Parcours dans le court tronçon du tunnel ouvert à la visite. Le projet de restauration du reste de cet ouvrage bute sur un désaccord persistant entre FCM et RSB quant à l'intérêt historique de celui-ci…

photo 2392photo 2395


Reconstitution partielle du tunnel et de ses wagonnets…

photo 2401photo 2402


Zoom sur SJJ depuis cette même zone:

photo 2405


La sortie du Tunnel se trouvait un peu plus à droite, au niveau de la maison violette:

photo 2410


Depuis le Tram qui relie Sarajevo à Ilidža, vue de l'emprise de SJJ côté Ouest. La ligne de Siège passait ici:

photo 2644



5. Bonus Touristique: Sarajevo Ottoman et Oriental

Sarajevo était une des villes les plus importante de l'Empire Ottoman en Europe, une sorte de mini-Istanbul. Cet héritage est bien présent, et tend même à se réaffirmer depuis l'éclatement de la Yougoslavie.

Le quartier-phare qui illustre cette empreinte est Baš?aršija, à la fois un vieux bazar et centre religieux, dont la construction remonte à la fondation de la ville au 15ème Siècle.

Image de carte postale, le Sebijl (fontaine publique), sur la place aux pigeons:

photo 2154


Depuis cette place, la rue Kazandžiluk est la seule à avoir conservé une authentique activité artisanale (travail du cuivre), les autres rues étant infestées d'échoppes à babioles made in China

photo 2150photo 2151


A proximité, c'est l'ensemble religieux Gazi-Husrevbegova, très étoffé.


Mosquée et Tour Horloge (lunaire) à proximité:

photo 2158photo 2175


Madrassa:

photo 2161photo 2165


Ancienne école des Derviches:

photo 2169


A proximité, un mur énumère le noms des professeurs et étudiants en théologie tombés pendant le Siège:

photo 2171


Bibliothèque islamique attenante, la plus grande d'Europe, et récemment rénovée grâce à l'aide du Qatar:

photo 2295photo 2296


Marché couvert, aujourd'hui reconverti en musée…

photo 2140


…où l'on peut apprendre des choses intéressantes sur l'historiographie officielle de la FCM, puisque la Période Ottomane y figure en bonne place, avec atténuation des discriminations fiscales et vestimentaires à l'encontre des non-Musulmans, et omission des conversions forcées (dont sont issus certains des Bosno-Musulmans d'aujourd'hui) et du système du Dev'irme

photo 2146


Autre marché couvert, toujours en activité par contre, mais débordant de babioles…

photo 2179photo 2180


Ancien hammam, juste devant le centre culturel turc:

photo 2186


Au bout d'une des rues venant du Sebilj, bâtiment néo-Mauresque construit par l'Auriche-Hongrie. A l'origine Hôtel de Ville, il est devenu bibliothèque universitaire, sévèrement et irrémédiablement endommagée lors du Siège:

photo 2076photo 2072


De l'autre côté de la Miljacka, la Mosquée de l'Empereur, la plus ancienne de la ville (1557):

photo 2086photo 2087


Centre culturel islamique turc juste à côté. Ce 20 Mai 2015, le Premier Ministre de Turquie Recep Tayyip Erdo'an faisait une visite-éclair à Sarajevo, et se trouvait à l'intérieur de ce bâtiment décoré pour la circonstance…

photo 2101photo 2102


… tout comme la rue d'en face:

photo 2083


Vue aérienne du périmètre ottoman, depuis la forteresse de Vratnik:

photo 2364

La ville Austro-Hongroise se trouve plus au centre de la photo


En périphérie, on voit de nombreuses mosquées très récentes, et pas du tout dans le style ottoman, car financées par les Etats du Golfe et le Pakistan…

photo 2579



5. Bonus Touristique: Sarajevo Austro-Hongrois

Passons à présent à la ville Austro-Hongroise, construite en amont de la ville Ottomane, dans la foulée du basculement de la Bosnie-Herzégovine dans le giron de Budapest (1878).


2 longues rues la parcourent d'Ouest en Est et la relient à la ville ottomane:

photo 2070photo 2221


Cathédrale du Sacré-Coeur:

photo 2069photo 2274


Cathedrale orthodoxe, dont le clocher est bien plus viennois que balkanique ou russe…

photo 2482photo 2223


Eglise peu fréquentée, il y avait 30% de Bosno-Serbes à Sarajevo en 1991, il n'en reste plus que 8% à peine. Seuls quelques lieux de culte orthoxe y sont encore ouverts.


Sur la place attenante, un jeu d'échecs géants (avec figurines en plastique que personne ne cherche à dérober une fois la nuit venue), comme en Russie, Ukraine et autre pays d'Europe Centrale:

photo 2484


Hôtel Europe, à la limite entre les 2 villes:

photo 2341


Pont Latin (Latinska ?urprija), au bout duquel eu lieu l'Attentat du 28 Juin 1914:

photo 2106


Du temps de la Yougoslavie, il etait dénommé Principov Most, en hommage au héros ou terroriste qui tua l'Archiduc François-Ferdinand.

Le changement de terme (Most => ?urprija illustre bien à lui seul le retour de la FCM à ses racines ottomanes, avec réintroduction ou création de mots dérivés du Turc (pont se dit köprü en Turc)


Gavrilo Josip Princip se tenait à l'angle de rue côté droit, là où se trouve le petit musée Austro-Hongrois consacré à l'histoire récente de la ville et à l'Attentat. Durant la Période Socialiste, un moulage indiquait ses pas au moment de tirer, mais ces traces ont été delibérement effacées durant les premiers jours du Siège, car considérées comme un symbole insupportable de la domination Serbo-Yougoslave…

photo 2486


On y découvre là aussi une historiographie officielle très sélective, cette fois quant à la Seconde Guerre Mondiale: omission de la participation active d'un grand nombre de Bosno-Croates et Bosno-Musulmans au Nouvel Etat Croate englobant la Bosnie-Herzégovine, omission aussi de la Division SS Handchar et de la participation à celle-ci d'un certain Alija Izetbegovi?…

photo 2335


Le Browning M1910 utilisé y est exposé:

photo 2130


Vue du cortège officiel, prise quelques secondes avant que tout ne basculât:

photo 2133


A peine plus haut, la résidence impériale Konak de Bistrik, où les 2 époux blessés furent été transportés en urgence dans les minutes qui suivirent l'Attentat. François-Ferdinand y décéda rapidement, son épouse l'étant avant d'y parvenir:

photo 2088


Encore un peu plus haut, sur le Contournement Sud, qui réutilise l'ancienne voie ferrée impériale reliant Sarajevo à Pale et la Serbie, ancien bâtiment de la gare de Bistrik, de là où les dépouilles du couple archiducal furent rapatriées à Vienne:

photo 2542


Le quartier de Bistrik a été lui aussi aménagé par l'Autriche-Hongrie. Réalisation sans doute la plus emblématique, la brasserie Sarajevski, une grande nouveauté alors en cette terre ottomane depuis 400 ans…

photo 2092


Dans le parc environnant, le Pavillon de Musique:

photo 2111


Divers bâtiments de l'époque le long de la Miljacka:

photo 2121photo 2235


Dont celui de l'Académie des Arts, qui a un air de famille avec le Parlement de Hongrie…

photo 2236


Bâtiment de la Présidence Fédérale de Bosnie-Herzégovine:

photo 2250photo 2251



6. Bonus Touristique: le Sarajevo Yougoslave et du Siège

Chapelle de Héros de Vidovdan: un Mausolée consacré à Gavrilo Josip Princip et aux autres membres du commando du 28 Juin 1914 (et qui abrite leurs dépouilles), dans le cimetière orthodoxe situé peu avant le stade olympique. Construit à la fin des années 1920, il avait déclenché de nombreuses polémiques à l'époque, et fut sévèrement vandalisé pendant le Siège. Il n'est nullement signalé à l'heure actuelle:

photo 2619photo 2621


Monument de la Flamme Eternelle, qui célèbre la contribution des différents peuples yougoslaves à la libération de la ville en 1944:

photo 2064photo 2065


Ancienne Maison des Syndicats, une institution classique en pays socialiste. Le double alphabet témoigne d'une époque révolue…

photo 2244


Bâtiment style Socialiste à proximité, mais apparemment largement désaffecté:

photo 2230


Immeuble Papagajka (car aux couleurs d'un perroquet), conçu sur le modèle des réalisations de Le Corbusier. A peine livré, le Siège commençait…

photo 2113


Bâtiment du Parlement, très gravement endommagé pendant le Siège, et lourdement reconstruit depuis. C'est devant ce bâtiment, depuis l'Holiday Inn plus à droite que les 1ers coups de feu ont été tirés le 6 Avril 1992, ouvrant la voie à plus de 3 ans et demi de guerre urbaine:

photo 2198


Twin towers à proximité, elles aussi alors gravement endommagées:

photo 2199


C'est dans ce secteur que débute la tristement célèbre Sinperallee, qui s'étire jusqu'aux environs de l'aéroport. Boulevard urbain à chaussées séparées par l'unique ligne de tram de la ville., sa grande largeur et la grande hauteur des constructions alentour en ont fait un lieu de prédilection pour les tireurs isolés de tous camps:

photo 2683


Sur cet axe, le bâtiment de la radio-télévision bosniaque a été souvent ciblé, mais peu de stigmates y ont subsisté:

photo 2666


Siège du journal Oslobodenje (Libération), dont la tour sévèrement pilonnée a été reconstruite en hôtel:

photo 2634


Juste à côté, vestige d'une maison de retraite…

photo 2643


Quartier de Dobrinja, en face l'aéroport. A majorité Bosno-Serbe jusqu'aux Accords de Dayton, il a lui aussi été marqué par la Guerre:

photo 2568


Mais à la fin du conflit, ce territoire a été attribué à la FCM, les Bosno-Serbes sont partis dans la ville nouvelle de Sarajevo-Est en RSB, juste de l'autre côté de la frontière inter-entités, et une nouvelle population est venue s'y installer depuis la RSB:

photo 2565


Retour au centre-ville, avec le Monument aux enfants victimes du Siège:

photo 2257photo 2258


A proximité, les 2 marchés de Markkale, pilonnés en 1994 et 1995. Malgré le verdict du TPIY, la responsabilité des forces Bosno-Serbes fait encore farouchement débat. Sur chacun de ces 2 lieux de triste réputation, un mur énumère le noms de victimes:




Juste à côté, le lieu de l'attaque de la tristement célèbre boulangerie de Sarajevo (Sarajevo breadline) du 27 Mai 1992. Le rapport d'enquête de l'ONU n'a jamais été publié et a même été étouffé pendant un temps, mais il est à présent admis que ce n'etait pas du à des mortiers Bosno-Serbes, mais des bombes placées sur le site par les services spéciaux bosniaques agissant sous faux drapeau. Il m'a été assez fastidieux de retrouver l'endroit (j'ai eu droit à beaucoup d'amnésie à ce sujet à l'office du tourisme…), et aucune plaque ne le commémore:

photo 2631


Mais au Musée Austro-Hongrois (celui consacré à l'Attentat), ce qui est désormais admis comme un mensonge reste vérité officielle (voir 3ème paragraphe):

photo 2336


La ville compte elle aussi de nombreux Cimetières de Guerre, comme dans l'ancien Quartier Olympique de Koševo:

photo 2321photo 2617


Une partie des corps de ces cimetières a d'abord été inhumée dans un petit stade à ciel ouvert attenant au Hall Olympique Juan Antonio Samaranch pendant le Siège, où les enterrements improvisés en journée ont fait aussi beaucoup de victimes. Le site est en cours de réhabilitation:

photo 2611photo 2616


Le centre-ville lui-même comporte encore quelques ruines de guerre:

photo 2187photo 2243


Et on peut également en voir sur les hauteurs de la ville, dans la zone encore située en RSB et qui a servi de perchoir à pilonnage aux forces Bosno-Serbes, comme ce casino (Singularité dans l'Ancien Monde Socialiste, la Yougoslavie autorisait les jeux d'argent…)

photo 2477


Point de vue appréciable sur la ville, laquelle s'est effectivement retrouvée piégée comme lapin en garenne par l' artillerie lourde Bosno-Serbe durant le Siège, eu égard à sa configuration encaissée…

photo 2418photo 2435



7. Bonus Touristique: excursion en RSB (Pale, Sarajevo-Est)

Après avoir largement quadrillé Sarajevo, il me semblait logique d'aller jauger de l'ambiance de l'autre côté de la frontière inter-entités, en RSB.

La cible la plus facile mais aussi la plus emblématique de ce point de vue-là est Pale: station d'altitude à 15 km, elle a été capitale de la RSB pendant toute la durée du conflit, avant de céder son titre à Banja Luka. Depuis lors, cette ville se développe continuellement, accueillant des Bosno-Serbes déplacés de la FCM.

Je décide de faire le trajet aller en taxi, ne sachant pas où se trouvent les arrêts de bus du réseau Bosno-Serbe (à l'office du tourisme, on m'a d'ailleurs raconté n'importe quoi sur les fréquences et l'itinéraire suivi en FCM par les bus de Pale…)

Je mets la main sur un taxi à proximité du Sebilj. Le chauffeur hésite un peu, mais accepte, tout en retirant du toit de la voiture le panneau Taxi Sarajevo, afin de ne pas avoir de problème… Le prix de la course est fixé à KM 25, ce qui est très honnête, vu la distance et le fait que le trajet retour se fera à vide…


Vue de la route Sarajevo-Pale depuis la forteresse de Vratnik, tout à l'est de la vieille ville. La ligne de front passait entre les 2 tunnels, les villages en surplomb étant alors en RSB. La frontière inter-entités fixée à Dayton passe plus loin en arrière plan, là où la vallée se resserre:

photo 2343


Passage de la frontière inter-entités. L'Alphabet Cyrillique fait son apparition. Et la traduction anglaise est un peu ambigue, on dirait que le traducteur pensait à welcome to the republic of serbia plutôt que welcome to the serbian (ou srpska) republic:

photo 2498


Pale est vite atteinte. Impression de me retrouver aux Rousses ou au Locle…

photo 2502photo 2507


Banque de [la République] Serbe. Encore un raccourci lexical intéressant…

photo 2508


Et une ambiance déjà très différente de celle de Sarajevo:

photo 2505photo 2510


Nouveau quartier, fraîchement construit, ou encore en construction:

photo 2512photo 2516photo 2523


Et bien que je me trouvasse à Pale au moment de al-Asr, je n'y ai pas entendu un seul appel à la prière… Il y avait pourtant près d'un quart de Bosno-Musulmans avant-guerre.


Faculté d'Economie d'un côté…

photo 2513


… et de Droit de l'autre:

photo 2517


La célèbre Bobar Banka serbe est certes en faillite, mais son activité assurances semble encore debout ;-)

photo 2520


Sur une petite place, 3 stèles et 1 statue honorent les héros de la Guerre de Bosnie:

photo 2529photo 2531


Selon l'historiographie officielle Bosno-Serbe, le conflit n'était qu'une guerre entre civils…mais aussi une guerre contre les Turcs.


Autre vues du centre de ce village en train de devenir une ville:

photo 2535photo 2537


Juste avant de sauter dans le bus qui doit me ramener à Sarajevo, une affiche électorale de l'Alliance des Sociaux-Démocrates Indépendants (parti au pouvoir en RSB), et plus encore son slogan attirent mon regard. C'est un vestige des élections législatives d'Octobre 2014.


La couleur est clairement affichée: Pour la Victoire de [la République] Serbe:

photo 2538


Entre ce panneau, celui de la banque et celui de démarcation inter-entités (du moins dans sa version anglaise), je crois commencer à comprendre:

Republika Srpska / ????????? ?????a veut dire République Serbe, mais l'omission de Republika / ????????? de même que sa traduction en Republic of Srpska laissent à penser que cette adjectif en est train d'être substantivé, et donc de devenir à lui tout seul un nom de pays. Même impressions avec la Banka Srpske / ????? ?????? (voir 13ème photo en arrière) qui en fait devrait s'appeler Banka Republike Srpske / ????? ????????? ??????… La Srpska / ?????a serait-elle donc une Srbija / ?????? qui ne dirait son nom?


A la gare routière en face, la guichetière ne comprend que le Serbo-Croate et le Russe. Trajet en bus très instructif, à plus d'un titre…

Ce trajet comporte un retour momentané en FCM, avec cette belle vue sur Sarajevo depuis le Contournement Sud de la Ville. Mais aucun des arrêts facultatifs se trouvant dans cette entité ne sera activé…

photo 2543


Retour dès que permis par le réseau routier (et le relief) en RSB, direction le Sud-Est. Passage à proximité de ce Cimetière de Guerre Bosno-Serbe, mais aussi Cosaque…

photo 2546


Fin du trajet, non pas en gare routière centrale de Sarajevo, mais dans celle très excentrée de Isto'no Sarajevo / ??????? ???????? (Sarajevo-Est). J'aurais plutôt dit Jugo Sarajevo / ???? ???????? (Sarejevo-Sud), mais le Est a sans doute été préféré par rapport à la localisation de la RSB à l'Est de Sarajevo…)

photo 2547


Les réseaux de bus sont donc séparés entre FCM et RSB, un peu comme les S/U-Bahn de Berlin-Ouest et Est à une certaine époque. Mais ici, nul besoin d'une frontière fortifiée avec zone de contrôle, bande de la mort, chiens méchants, mines et installations automatiques de tir ou d'une gare-bunker à Friedrichstrasse, la frontière est intériorisée dans les têtes des uns et des autres.


Petite visite de Sarajevo-Est, construite de l'autre côté de la frontière inter-entités (qui ici coincide avec l'extrémité Est de l'aéroport) après les Accords de Dayton, pour accueillir les Bosno-Serbes déplacés de la FCM.

photo 2550


Eglise Orthodoxe, très récente:

photo 2552


Au fil de mes pas, je suis envahi d'une impression croissante de me trouver dans une de ces villes nouvelles très récentes construites aux alentours de DME, si ce n'est ici le style balkanique des églises orthodoxes et les particularités de l'Alphabet Cyrillique Serbe…

photo 2556photo 2557


Centre commercial:

photo 2560


Comme à Pale, je n'ai pas pu apercevoir une seule mosquée…


Statue à la gloire de Josip Gavrilo Princip, érigée à l'occasion du Centenaire, non sans avoir déclenché une belle polémique en FCM. Terroriste à la solde de la Serbie et de la Russie en FCM vs. héros de la cause serbo-yougoslave contre l'oppression des Empires Centraux en RSB…

photo 2561


Retour à pied sur la FCM, à Dobrinja (voir les 2 photos plus haut), où le contraste en termes de niveau de vie et de paysage est frappant. Impression de revenir d'une lointaine dépendance de la Russie… dans un bout de territoire en cours de ré-ottomanisation.


Au terme de cette vadrouille, difficile de ne pas garder une impression aussi tenace que amère que le temps de la politique dite Fraternité et Unité, version yougoslave titiste du vivre ensemble n'aura été qu'une parenthèse.

Dans les faits, je suis passé d'un quasi-état à un autre, lesquels se tournent désormais nettement le dos, et se reconstruisent chacun leur propre histoire, sur la base d'une mémoire recomposée (pour ne pas dire sélective) et bien distincte voire opposée … Au sein de la FCM, mon passage à Mostar m'a laissé une impression de fracture similaire entre Bosno-Musulmans et Bosno-Croates.
Afficher la suite

Verdict

Adria

7.8/10
Cabine7.0
Equipage10.0
Divertissements7.0
Restauration7.0

Business Lounge

6.0/10
Confort5.5
Restauration5.5
Divertissements5.5
Services7.5

Sarajevo International - SJJ

7.8/10
Fluidité9.0
Accès5.0
Services9.0
Propreté8.0

Ljubljana - LJU

7.2/10
Fluidité8.0
Accès7.0
Services7.0
Propreté7.0

Conclusion

Voici venu le temps de noter ce vol, après ce long bonus ;-)

Adria continue à offrir un bon service, mais vu le décalage forcé par la météo, je récompense l'efficacité de la CdC à me délivrer la prestation prévue dans les temps, sans forcer non plus, et ce même au détriment des recettes du BoB.

Le Salon offre un confort appréciable, même si le contenu et l'offre de presse sont très limitées. Mais je ne pénalise pas autant que je le ferais dans un hub plus grand, vu la taille de l'aéroport et la durée moyenne des vols qui le desservent. Je récompense par contre le suivi qui a été fait de mon embarquement.

A SJJ, je récompense aussi le très bon accueil à l'enregistrement, de même que la prestation en paxbus (lequel a patiemment attendu au pied de l'avion) et qui a évité aux passagers de se chopper une belle crève sous la pluie.

Sur le même sujet

22 Commentaires

Ce Flight-Report vous a plu ? N'hésitez pas à interagir avec son auteur en laissant un commentaire ci-dessous.

Connectez-vous pour poster un commentaire.