Avis du vol InselAir Kralendijk Willemstad en classe Economique

Compagnie InselAir
Vol 71312
Classe Economique
Siege 5A
Avion Fokker 50
Temps de vol 00:30
Décollage 05 Fév 17, 18:20
Arrivée à 05 Fév 17, 18:50
7I 3 avis
LUCKY LUKE
Par GOLD 774
Publié le 3 mars 2017
Bonjour à tous,

Quatrième édition d'une série de six FRs consacrés à des avions "trentenaires" en moyenne, fruit d'un récent voyage dans la zone caraïbe. Pour ceux d'entre vous qui auraient raté les étapes précédentes, voici les liens :

1/ MAD-SDQ, A340-300, PLUS ULTRA LINEAS AEREAS, YOM 1998
2/ SDQ-AUA-CUR, MD82, PAWA DOMINICANA, YOM 1988
3/ CUR-BON, BN-2A ISLANDER, DIVI DIVI AIRLINES, YOM 1980

L'aéroport de Bonaire-Flamingo est à l'image de cette île, dont la quiétude et l'environnement très "nature" contrastent avec ses deux voisines de l'archipel septentrional des Antilles néerlandaises, Curaçao et Aruba, où le tourisme balnéaire côtoie l'industrie pétrolière et celle du jeu.
photo img_8617

On pénètre dans l'aérogare par de larges baies directement ouvertes sur l'extérieur pour découvrir que le trafic du jour et du lendemain est très modeste : uniquement des vols Divi Divi (en BN-2A de 8 places) et Insel Air (en Fokker 50 de 50 places) vers Curaçao et un vol quotidien de KLM en A330 vers Amsterdam via Aruba. Imaginez FDF ou PTP avec simplement des vols entre elles et juste un long-courrier quotidien vers Paris avec une escale en route. C'est dire si Bonaire est une petite île !
photo img_8618

Je me rends au comptoir ventes INSEL AIR pour reconfirmer mon vol, car vu la situation très délicate dans laquelle se trouve cette compagnie, les modifications de programme et même les annulations "à chaud" sont nombreuses. Par chance, ce n'est pas pour ce soir.
photo img_8620

DIVI DIVI aussi possède un comptoir ventes.
photo img_8619

Puis, c'est le passage vers la zone d'enregistrement, située à quelques mètres.
photo img_8621

Pas de queue ni d'attente. Il n'y a plus que deux avions d'INSEL AIR en service en ce moment, et aussi deux vols vers Curaçao avant la fin de la journée.
photo img_8622

Dès cette formalité accomplie, je fais un passage par l'unique bar restaurant existant landside…
photo img_8627

… avec vue sur le tarmac.
photo img_8628

Une fois PIF et PAF franchis, toujours sans aucune attente, me voici airside. Il y a un petit bar, et aussi un "SKY LOUNGE" réservé aux passagers J et autres encartés du vol KLM du soir vers Amsterdam.
photo img_8631

Une boutique hors taxes est ouverte…
photo img_8632

… et l'autre est fermée. Surprenant alors que le seul vol long-courrier de la journée part dans moins de deux heures.
photo img_8633

Cette journée de février n'est certainement pas parmi les plus chargées de l'année. A quelques minutes du lancement de l'embarquement de mon vol vers Curaçao, c'est le désert, tandis que le nombre de pax à destination d'Amsterdam n'a pas l'air extraordinaire non plus.
photo img_8630

Notre Fokker 50 arrive de Curaçao alors que la lumière du jour décline déjà. Il est 17H30.
photo img_8635

Il s'aligne face au placeur devant ces gigantesques palmiers. C'est le PJ-KVM, construit en 1993 et qui a toujours été exploité dans la région puisqu'il avait été livré neuf à AVIANCA 24 ans auparavant, avant de passer à sa filiale SAM COLOMBIA et enfin de rejoindre INSEL AIR.
photo img_8637

Il est suivi de près par l'infatigable BN-2A de DIVI DIVI, qui effectue sa dernière rotation de la journée car il ne vole pas de nuit.
photo img_8639

Mon vol est programmé à 18h20, mais l'embarquement est effectivement lancé à 17H50, comme indiqué sur le BP.
photo img_8642

C'est un embarquement à la mode easyjet ou Ryanair : on stocke les pax une fois la vérification du BP effectuée et on attend ensuite pour les faire accéder à l'avion.
photo img_8646

Ça permet d'admirer les poubelles et conteneurs du coin, preuve que l'A330 KLM va bien venir (pour les conteneurs, pas les poubelles quand même^^)…
photo img_8645

… et l'architecture des lieux…
photo img_8643

… ou bien, dans le contre jour le plus parfait, la silhouette de face du Fokker 50 qui va nous emmener à Curaçao.
photo img_8644

Cette petite temporisation achevée, la marche vers le F50 peut continuer.
photo img_8650

Je m'écarte du cheminement piétonnier pour une photo plein profil.
photo img_8655

Un dernier coup d’œil depuis le tarmac à l'aérogare et à la tour de contrôle rose.
photo img_8657

Je m'approche de la bête.
photo img_8665

Gros plan sur le moteur PW124, principale évolution visible de l'extérieur, avec la porte pax avant et le nouveau design des hublots, du F50 comparativement à son célèbre ancêtre le F27, et ses non moins mythiques moteurs RR Dart.
photo img_8660photo img_8664

Première vue de la cabine et sa configuration typique en 2+2.
photo img_8667

Les têtières sont logotées classe éco, mais pas de confusion possible, nous sommes bien dans un monoclasse.
photo img_8668

Je prends place au siège 5A.
photo img_8670

Quelques instants plus tard, la porte est fermée et l'on attend la mise en route.
photo img_8671

Elle s'effectue dans la foulée.
photo img_8672

Et l'on quitte le parking à 18h05, avec 15mn d'avance.
photo img_8675

Une seule PNC est présente à bord. Elle effectue ses démos sécu après avoir lancé une bande sonore enregistrée.
photo img_8677

Nous décollons dans les instants suivants.
photo img_8681

Bon bini veut dire bienvenue dans la langue locale, mais je ne saurais pas traduire "adieu Bonaire".
photo img_8682

Le vol va s'effectuer consignes lumineuses "attachez vos ceintures" allumées, je n'aurai donc pas l'occasion de faire un petit tour en cabine.
photo img_8683

Le pitch est standard pour un avion de ce genre. J'aime beaucoup le F50, notamment en raison du bruit de ses moteurs, mais force est de reconnaître que l'ATR42 lui est supérieur en confort, notamment parce que sa cabine est plus large de quelques centimètres : quand on est assis côté gauche, le pied gauche ne tombe pas à la verticale au sol. Il faut incliner la jambe pour y arriver, et idem à l'inverse côté droit.
photo img_8689

Il n'y aura bien évidemment aucun service à bord sur ce vol hyper-court. Unique distraction proposée, en dehors du spectacle qui défile sous les hublots : un magazine de bord assez léger mais qui a le mérite d'exister.
photo img_8692

La seule incursion en cabine de la PNC présente à bord sera pour distribuer les fiches d'entrée à Curaçao.
photo img_8693

Pour être complets, voici la consigne de sécurité.
photo img_8690

Nous sommes déjà en vue de l'aéroport de Curaçao-Hato.
photo img_8694

Sortie du train, toujours aussi spectaculaire, comme sur les Dash 8.
photo img_8695

Courte finale après un 180° au cordeau.
photo img_8696

On se pose après 17 minutes de vol effectif.
photo img_8697

Et on roule rapidement vers notre parking.
photo img_8700

Où l'arrivée bloc se fera à 18h26, soit 21 minutes après le départ de Bonaire.
photo img_8699

En débarquant, je demande à jeter un coup d’œil au cockpit.
photo img_8706

Photos autorisées sans problème par les deux pilotes très sympa.
photo img_8705

Quasiment au même moment, l'autre F50 d'Insel Air encore en service, le PJ-KVN, arrive d'Aruba. Cette compagnie créée en 2006, et sa filiale INSEL AIR ARUBA créée en 2014, ont en effet vu tout le reste de leur flotte (plusieurs autres Fokker 50 ainsi que tous leurs Fokker 70 et MD82/83) mise au sol pour raisons administratives en janvier 2017 à la suite de défauts récurrents de maintenance et de grandes difficultés financières. Depuis, c'est l'incertitude totale sur le destin des deux compagnies sœurs vers les 22 destinations qu'elles desservaient il y a encore peu.
photo img_8709

C'est en paxbus que l'on va rejoindre l'aérogare.
photo img_8710

L'occasion de voir de près qui sont les visiteurs du soir de Curaçao-Hato, le familier BN-2A de DIVI DIVI nous ayant suivis à la trace.
photo img_8711

Avianca et Rutaca ont droit à des postes au contact.
photo img_8713

Oui, vous avez bien vu, c'est d'un de ses B737-200, tous âgés d'un peu moins de quarante ans, dont nous gratifie la compagnie vénézuélienne Rutaca. Elle exploite aussi un unique B737-300, "petit dernier" de sa flotte puisqu'il n'a "que" 23 ans !
photo img_8716

Rien d'aussi rare, mais quand même : l'appareil qui assure le vol Avianca de ce soir est un A318, de loin la version la plus limitée en nombre de la famille A320.
photo img_8718

Une fois dans l'aérogare, je "subis" de nouveau les formalités d'entrée dans le pays, un comble pour qui vient de l'île voisine en moins de temps qu'il n'en faut par rapport à celui pris pour accomplir ces formalités.
photo img_8721

Mais la récompense est au bout une fois landside : cette magnifique maquette d'un Fokker VII de KLM trône au milieu du plafond de l'aérogare des arrivées.
photo img_8719photo img_8722

L'aéroport tout entier a une architecture très sympa.
photo img_8723

Le prix des taxis locaux l'est beaucoup moins : minimum de perception 30$, et si vous vous rendez dans la zone alentour de l'aéroport (la 7), c'est 35$ !
photo img_8724

Si vous avez lu mes FRs précédents, vous savez que ma résidence locale est à distance de marche des installations aéroportuaires. C'est donc à pied que je me rends sur la petite colline qui surplombe tout ça…
photo img_8725

… en direction de ce mirador très stylé.
photo img_8726

C'est bien comme cela qu'il s'appelle. Un véritable endroit destiné à la contemplation du trafic aérien. Trop top, non ?
photo img_8731

Comme vous pouvez vous en rendre compte, c'est un très beau point d'observation.
photo img_8733

Vue sur la gauche.
photo img_8728

Vue au milieu.
photo img_8729

Vue sur la droite, avec la désormais familière zone de maintenance où sont entassés les avions d'INSEL AIR interdits de vol, c'est à dire 90% de la flotte de cette compagnie à propos de laquelle je suis partagé entre la satisfaction d'avoir pu la prendre "in extremis" avec ce vol en Fokker 50, et la déception d'être arrivé trop tard pour voler avec ses MD80 et Fokker 70.
photo img_8730

Sur ces pensées mitigées, je reprends ma déambulation nocturne en direction de mon hôtel, en passant devant l'entrée de l'aéroport.
photo img_8734

Quelques mètres plus loin, dernière image un peu désuète de Curaçao : ce bus urbain à la tarification sans doute bien plus modérée que celle des taxis de l'aéroport, dans un environnement plutôt sommaire par rapport au reste.
photo img_8736

J'espère que ce FR vous a plu. Je vous avais annoncé un itinéraire de six vols effectués dans des avions de 30 ans de moyenne d'âge. Les quatre premiers ont exactement 27 ans de moyenne, ce qui veut forcément dire que la suite sera consacrée à au moins un appareil qui sera plus vieux que tous les autres… A très vite sur flight-report.com !
Afficher la suite

Verdict

InselAir

6.0/10
Cabine6.0
Equipage8.0
Divertissements6.0
Restauration4.0

Kralendijk - BON

7.5/10
Fluidité9.0
Accès9.0
Services5.0
Propreté7.0

Willemstad - CUR

6.3/10
Fluidité6.0
Accès4.0
Services7.0
Propreté8.0

Conclusion

Un vol qui pourrait bientôt devenir "collector", en fonction de la capacité, ou pas, d'INSEL AIR à sortir des grandes difficultés dans lesquelles se trouvait cette compagnie au moment de ma visite (février 2017).

Si elle parvient à survivre, et si ses MD80 et Fokker 70 reprennent du service en rejoignant les Fokker 50 qui sont encore actifs, elle pourra alors de nouveau se targuer de régaler les Avgeeks par un trio de types d'appareils vraiment peu commun.

Ces considérations mises à part, l'échantillon de son produit qu'il m'a été possible de juger grâce à ce vol était satisfaisant sur le point principal de que l'on demande à un transporteur aérien sur une aussi courte distance, mais qui ne figure hélas plus dans les critères de notation de ce site : une excellente ponctualité !

Sur le même sujet

21 Commentaires

  • Comment 388226 by
    padawan GOLD 1611 Commentaires

    Merci pour cette suite tout aussi insolite !
    Comme tu le dis, c'est un comble de faire 20min de vol et 20min de formalités...
    5ème liberté avec le vol KLM ?
    La suite en 737-200 ? ; )

  • Comment 388227 by
    marathon SILVER 9602 Commentaires

    Un Fokker 50, c'est quasiment un gros porteur par rapport au BN Islander du vol précédent. :)
    Merci pour le partage !

    • Comment 388351 by
      LUCKY LUKE GOLD AUTEUR 2714 Commentaires

      Merci. Surtout que du temps de sa splendeur, INSEL AIR opérait aussi en MD80 sur la ligne BON-CUR, l'avion étant le seul moyen de transport collectif de passagers entre ces îles, qui ne sont pas reliées entre elles par bateau. A bientôt.

  • Comment 388229 by
    dams 608 Commentaires

    Merci pour ce FR.
    sympa cette avion ,vol court mais apparement bien remplis.
    Je miserai aussi sur le 737-200 pour la suite ;-)

    • Comment 388352 by
      LUCKY LUKE GOLD AUTEUR 2714 Commentaires

      Merci. Je crains de décevoir beaucoup de monde car la demande semble forte mais non, pas de 737-200 à suivre car il faudrait pour cela aller au Venezuela et je m'interdis quand même depuis que je suis père de famille d'aller assouvir ma passion dans des pays dangereux, non pas sur le plan aéronautique, mais sur celui de la criminalité surtout envers les étrangers comme l'est Maduroland actuellement.

  • Comment 388230 by
    A330-200 521 Commentaires

    Bonjour,
    Merci pour ce FR .

    Les deux derniers vol seront donc effectué en dakota et en DC 9 pour remonter la moyenne d age ?
    Au venezuela il y a de belles occasions de faire des vols inedits avec la flotte restant encore en service.
    Comment DIVI DIVI , peut elle resister avec un si petit appareil , alors que l autre emploi des fokker avec l économie d echelle.

    Vivement la suite, bonne journée.

  • Comment 388259 by
    indianocean SILVER 6979 Commentaires

    Merci Luc pour cette série de vols sur des coucous uniques.

    Ca ne doit pas être facile pour le personnel de voir une grande partie de la flotte de la compagnie clouée au sol.

    Un B737-200? Ca vole encore?

    • Comment 388354 by
      LUCKY LUKE GOLD AUTEUR 2714 Commentaires

      Merci. Oui, on se demande bien ce que peut faire le staff des deux INSEL AIR, qui exploitaient plus de 10 avions il y a peu, alors que seuls deux F50 seulement demeurent en service... Et ceux qui travaillent encore ne doivent pas le faire dans une ambiance très sereine quant à l'avenir... A bientôt.

  • Comment 388278 by
    Chevelan GOLD 14332 Commentaires

    Salut Luc et merci pour ce partage

    Le Fokker 50 et ses gros hublots ! En service sur la ligne AMS-BRU avec KLM, que de souvenirs...
    Petit aéroport de départ très mimi, CUR n'est pas mal non plus avec son "mirador" et l'arrêt d'autobus !
    C'est clair que le B737-200 est désuet, reconnaissable à ses longs réacteurs et sa bouille bien sympathique

    A bientôt !

  • Comment 388285 by
    SKYTEAMCHC GOLD 8298 Commentaires

    Merci Luc pour ce FR. J'ai effectué très peu de vols sur F 50 ( KLM, Luxair, VLM et Denim Air) et n'en garde pas du tout un bon souvenir coté confort. Je savais qu'Insel Air n'était pas en grande forme et tes commentaires le confirment. Belle découverte cette série exotique ou tu as du te régaler. Routing très dépaysant surtout en ce mois de février.

    • Comment 388356 by
      LUCKY LUKE GOLD AUTEUR 2714 Commentaires

      Merci Christophe. C'est sûr que le dépaysement est garanti... et ce n'est pas fini ! Mais il y a aussi une part d'incertitude, ce qui est à la fois bien embêtant (j'ai quand même loupé le MD80 et le F70 à un mois près) et réjouissant (Divi Divi pas prévu, et aussi ce qui m'est arrivé lors du prochain FR...) A bientôt.

  • Comment 388319 by
    RYRthebest GOLD 2181 Commentaires

    Merci Luc pour ce FR. Il y a donc finalement eu un vol Insel Air dans le routing, qui complète le FR du vol que j'avais pris en 2015 sur leur MD80. J'aurais pu très facilement voler en Fokker 50 du temps pas si lointain où Cityjet en exploitait, mais je me suis réveillé trop tard pour ça, maintenant c'est plus compliqué !
    J'avais également été très surpris par les procédures d'immigration lors de mon vol entre 2 territoires +/- rattachés aux Pays Bas, mais un petit coup d'oeil à Wikipedia m'a aidé à comprendre les statuts de ces différentes îles.
    Bonaire semble être une île bien calme, en même temps il n'y a que 12000 habitants.
    Intéressant trafic à Curaçao, avec une mention spéciale pour le 732 Rutaca. Concernant l'A318, Avianca (Colombie + Brésil) en est pour l'instant le principal opérateur, en ayant repris ceux de Mexicana (pour AV) et de LAN (pour O6, mais cette dernière commence à les retirer du service).
    A bientôt pour la suite.

    • Comment 388363 by
      LUCKY LUKE GOLD AUTEUR 2714 Commentaires

      Exact, à mesure qu'AV/O6 retire certains A318 du service, AF va devenir l'opérateur N°1 de ce type d'appareil (18 unités en flotte et pas de projet de retrait à court terme) qui n'aura pas de version Neo, donc dont l'avenir est inéluctablement condamné. Concernant le F50 en Europe, c'est encore possible en Suède (Sparrow) mais c'est vrai que du temps de CityJet sur le réseau AF c'était très facile. D'où mon conseil sans cesse répété aux jeunes Avgeeks : ne vous précipitez pas dans les B787, A350 et autres avions qui vont durer plusieurs décennies. Gardez votre temps et votre argent pour prendre des appareils qui sont en voie de disparition, car ensuite, il sera trop tard... Merci pour cet échange et à bientôt.

  • Comment 388341 by
    AirOne 2284 Commentaires

    Merci pour votre FR sur un avion que je trouve toujours aussi laid ^^ vu la description que vous faites de la compagnie, j'ai du mal à imaginer que celle-ci puisse durer encore longtemps ...

    Je mise aussi sur l'antique B737-200 pour la suite.

    À bientôt

    • Comment 388365 by
      LUCKY LUKE GOLD AUTEUR 2714 Commentaires

      Merci du commentaire. Pour le B732, la réponse est plus haut, mais le prochain FR sera quand même consacré à une antiquité. Quant à la beauté ou la laideur d'un avion, chacun a son libre arbitre. A bientôt.

  • Comment 388516 by
    yukun 738 Commentaires

    Merci pour ce FR ^^

    Vraiment atypique cet avion!

    J'aurais aussi parié sur le 737 mais apparemment ce ne sera pas le cas. x)
    Serait-ce un avion soviétique?

    A la prochaine ^^/

Connectez-vous pour poster un commentaire.