Avis du vol KLM Cityhopper Amsterdam Toulouse en classe Economique

Compagnie KLM Cityhopper
Vol KL1303
Classe Economique
Siege 19F
Temps de vol 01:50
Décollage 20 Aoû 17, 11:45
Arrivée à 20 Aoû 17, 13:35
WA   #103 sur 133 Compagnies Un minimum de 20 flight-report est nécessaire pour apparaitre dans le classement. 233 avis
scorph
Par GOLD 396
Publié le 1 février 2018
Bienvenu à bord de ce dernier leg de ce voyage en Russie. Je vous avais laissé dans les couloirs de Schiphol après notre long vol en provenance de Moscou.


Genèse :
Début de printemps 2017 se pose la question d'où partir lors de l’été 2017. Mme ayant des vacances imposées en août. Nous pensons d’abord au Sri Lanka, mais visiblement cette destination est à la mode cette année et les prix sont élevés. J’arrive toutefois à trouver un tarif intéressant avec LH mais mon agence de voyage ne pourra pas le réserver. On laisse donc tomber le Sri Lanka pour cette année.
Je me connecte sur un site de voyages qui a fait un article sur les bons plans pour voyager pas cher cet été, Il parle de la Russie un pays qui nous attire depuis longtemps. Les prix au départ de Toulouse sont intéressant, Bingo ! Direction la grande Russie et ses 2 villes emblématiques que sont Saint Pétersbourg et Moscou.
Pour le routing au départ de Toulouse LH et KL proposé des combinaisons et des tarifs équivalent pour un TLS-Saint Pétersbourg Moscou-TLS, nous choisirons KLM qui pour un prix légèrement inférieur me permet de prolonger la validité de mes quelques miles Flyingblue. Nous prendrons un vol Aeroflot pour effectuer le vol intérieur entre Saint Pétersbourg et Moscou.





Mardi 08/08/17 KL1300 KLM Cityhopper TLS-AMS Erj 190 c'était là.
Mardi 08/08/17 KL1393 KLM AMS-LED B737-700 c'était ici.
Mardi 15/08/17 SU047 Aeroflot LED-SVO A320 par là.
Dimanche 20/08/17 KL900 KLM SVO-AMS B737-800 par là.
Dimanche 20/08/17 KL1303 KLM Cityhopper AMS-TLS Erj 190 c'est maintenant.


Comme vous pouvez vous en douter ce report n'est pas une exclue. Toutefois cette liaison n'a été reportée que 2 fois dans ce sens une fois en Y une fois en J le tout il y a plus de 4 ans une mise a jour de la BDD n'est donc pas superflue…

Dim 20/08/17 AMS-TLS KLM Cityhopper Embraer 190STD (PH-EXD) classe Y.

Je vous avez laissé après avoir repassé les contrôles de sécurité assez rapidement nous arrivons devant le FIDS qui nous indique que notre vol est bien à l'heure.
photo p1

Pour nous c'est par ici!
photo p2

On tombe sur un long couloir vitré avec une bonne vue sur les appareils longs courriers desservant AMS, au premier plan Air Transat dessert Montréal en A330. Au loin d'autres dérive 100% Skyteam dont un 777-200 en livrée KLM Asia.
photo p3photo p3b

Nous arrivons dans le grand hall international qui fourmille de passagers.
photo p4

Dans le grand hall séparé par les postes de PAF automatique dont la queue s'étant sur toute la longueur du hall hors Schengen. On prend donc sagement notre place dans la file qui avance à la vitesse d'un escargot dans le désert du Ténéré. Quelques minutes plus tard un agent remonte la file et cherche les personnes avec des passeports européens et en correspondance courte. Nous remontons donc une très grande partie de la file qui nous amène à environ 5 m des postes automatique. D’où l’on peut voir la signalisation appliquée 2m avant les portiques indiquant un passage pour les passagers originaires de l’EU (vive l’Europe !) nous passerons le contrôle en environ 5 minutes. Dommage ce défaut d’indication.


Nous passons finalement en zone Schengen où il y a un peu moins de monde.
photo p10

On traverse ensuite rapidement dans la passerelle entre les halls B et C.
photo p11

La passerelle étant vitrée, je peux tirer le portrait à quelques oiseaux bien que la dominante soit au bleu, au premier plan trône un Embraer 190 d'Helvetic.


Nous rejoignons la jetée qui accueille les vols Schengen effectués par la filiale régionale, cityhopper. Sur le chemin nous faisons un petit arrêt dans un bar. Les tarifs sont un peu élevés mais la place est confortable avec une vue sympathique sur les mouvements de la piste 06/24. Petite séance de spotting avec cet Embraer 190 en livrée Skyteam.
photo p13

Au décollage on peut voir de nombreux appareils régionaux de KLM sur le tarmac et parmi eux une image qui appartient désormais au passé avec quelques mouvements encore effectués par les Fokker 70.


Désormais ce sont les jets brésiliens qui font la loi pour alimenter le HUB d'Amsterdam de passagers des quatre coins de l'Europe.


On voit aussi quelques 747 Cargo dont notamment Cathay avec son 747 opéré par la compagnie Américaine Kalitta et Saudia en sous-traité chez ACT Airlines compagnie tristement connu pour avoir subi un crash sur un appareil du même type au Kirghizstan il y a tout juste un an.
photo p16photo p16b

Ainsi que d'autres appareils sillonnant les cieux européens et internationaux comme ce 767 de Delta.


Pas de chance pour nous notre porte B2 est au rez-de-chaussée = pax bus … heureusement le wifi est plutôt efficace.
photo p19

Toutefois on aperçoit encore les avions avec cet A320neo de LH.
photo p20

Air Malta en livrée rétro, perso je suis fan des livrés rétro autant pour la compagnie maltaise je préfère l’original.
photo p21photo p21b

Notre embarquement est appelé à l’heure immédiatement un gros tas se forme dans la plus pur tradition française, le billet s'il vous plait.
photo p22photo p22b

Progressivement les passagers embarquent dans les paxs bus électriques.


Puis c'est à notre tour d'embarquer, petite photo corporate.
photo p24b

Un cours cheminement nous amène à l'autre bout du parking des avions régionaux ou l’on croise de nombreux Embraer 190 et 170 mais aussi quelques Fokker 70.


Il y a un intrus au milieu des Schtroumpfs, ce Crj900 de Nordica.
photo p8

On doit attendre que cet Embraer 190 gagne son point de stationnement pour que notre bus puisse rejoindre notre appareil du jour.


Puis nous arrivons devant notre oiseau du jour PH-EXD est un Embraer 190 std âgé d'environ 3 ans qui a toujours volé sous les couleurs de KLM cityhopper même s'il a reçu une petite mise à jour peinture il y a peu. Gros plan sur un des 2 réacteurs GE CF-34 qui, on l'espère, vont nous propulser jusqu'à Blagnac.


L’embarquement s’effectue par la porte avant gauche sous le magnifique soleil néerlandais mais la température en ce milieu de journée est plus faible que se que nous avions à Moscou à la même heure.



L'accueil à bord se limite à une salutation un peu mécanique de la part de la CC. On retrouve la cabine bleu foncé KLM, pour la disposition on retrouve le 2x2 traditionnel de ce genre d’appareil.
photo p29aphoto p29b

Nous rejoignons nos sièges au rang 19 avec vue sur notre petit voisin brésilien qui prend lui aussi son quota de passagers.
photo p30photo p30b

Une fois que tous les passagers sont installés le commandant vient en cabine faire une annonce en anglais et hollandais pour indiquer que le système de tri des bagages de l’aéroport est en panne et que la décision a été prise de partir sans les bagages et que ces derniers nous serons livrés chez nous dans la soirée ou le lendemain et qu’il est le premier désolé de la situation.
Sur le coup je prends un bon coup de stress car je ne suis pas sûr d'avoir les clés de mon domicile dans ma valise cabine, heureusement oui, une belle leçon pour l'avenir!
photo p31photo p31b

Du coup je profite de la légère attente pour vous présenter la cabine, le pas donne une meilleure impression que sur les 737, le siège est légèrement inclinable et le plafonnier est suffisamment moderne pour avoir les indications concernant l'utilisation des appareils électroniques.


Finalement nous partons avec quelques minutes de retards sans nécessité d'effectuer un pushback.
photo p33

Nous quittons le parking, tout en croisant encore quelques appareils bleus de Cityhopper.
photo p34

Puis nous remontons le long de la piste 06/24 avec la zone de fret en toile de fond.
photo p35

Au loin un Boeing 777 de Jet Airways décolle.
photo p36

Notre roulage se poursuit tranquillement, les appareils décollent depuis la piste 18 gauche, on croise ce 767 de la compagnie israélienne El Al pour Tel Aviv.
photo p37

Puis c'est au tour de cet A320neo de la compagnie Turque Pegasus, il s'agit d'un des premiers A320neo livré avec les moteurs CFM leap.
photo p38aphoto p38b

Puis c'est à notre tour de nous aligner sur la piste, à notre droite on peut voir une grande partie des installations de Schiphol avec notamment le Fokker 100 sur la terrasse ainsi que beaucoup de longs courriers à cette heure de la journée.


Nous, nous élançons sur la piste en croisant au loin ce 330 d'Air Canada, puis le seuil de la piste 24.
photo p40photo p41

Quelques secondes plus tard nous sommes airborne.
photo p42

La montée s'effectue avec un angle prononcé, eh oui, sans les bagages nous sommes bien plus légers…
photo p43aphoto p43b

Nous perdons de vue l'aéroport, et survolons la bourgade d'Aalsmeer avec au loin le lac Westeinderplassen le tout entouré de serres horticoles.


Entre 2 nuages on aperçoit la ville d'Alphen Aan Den Rijn.
photo p45

Ça se couvre un peu trop pour pouvoir distinguer quelque chose.
photo p46

Je vous présente donc le magasine de bord avec la page de la flotte.


Puis on aperçoit les faubourgs à l'Est de Rotterdam.


La croisière se poursuit tranquillement sans aucune turbulence, la cabine, elle, est calme.
photo p49aphoto p49b

Pour information la route suivi par notre vol, une route classique sur cette liaison.
photo p50

Puis la couche se déchire sur le plus célèbre des aéroports de flight report, la plateforme Parisienne de CDG.
photo p51aphoto p51b

Paris est recouvert par les nuages mais la grande couronne Est non ! (désolé je devais avoir un problème de réglages toutes les photos de la capitale sont floues).
photo p52

Puis c'est autour de l'aéroport Orly d’apparaître sous nos ailes.
photo p53photo p53b

Ce n'est pas le tout mais c'est l'heure de la collation, au menu une petite boite avec un cake sucrée correct, un capsule d'eau euh … déshydratante ^^ et comble du luxe nous aurons droit à un thé et une boisson fraîche ! Bon on ne mourra pas de soif, pour la faim, si vous venez de Moscou et que vous n'avez rien acheté à AMS, vous pouvez commencer à avoir l'estomac dans les talons…
photo p54

Nous passons la Loire au niveau de Châteauneuf sur Loire, quelques méandres plus loin se trouve Orléans.
photo p57

Tentative d'air to air manquée…
photo p55

J'aurais plus de chance avec le jouet du jeune passagers devant moi, c'est un air to air aussi ;-).
photo p56

Winglet shoot sur ciel couvert.
photo p58photo p58b

Les nuages se dispersent enfin, pas de doute le Sud-Ouest approche !
photo p59aphoto p59b

On y voit d'ailleurs les méandres du Lot qui coulent paisiblement, au loin, on distingue la ville de Cahors.
photo p60aphoto p60b

Puis c'est au tour du Tarn de faire son apparition tout au fond on devine la cité d'Ingres, Montauban.
photo p61aphoto p61b

Alors que l'heure d'atterrissage approche, une passagère d'un certain âge demande à l'hôtesse si sa correspondance pour son prochain vol vers MRS est possible, l'hôtesse lui dit que oui il suffit de suivre les panneaux correspondance, ce qui est faux car le chemin vers les correspondances est fermé pour le contrôle des arrivés de la PAF. On retrouvera cette dame complètement perdue ground-side dans la salle d'attente des bagages alors que son vol part dans 15 minutes à l'autre bout de l'aéroport heureusement un employé lui viendra en aide pour l'accompagner.

Au loin Toulouse avec les imposantes installations aéroportuaires d'Airbus, notre position par rapport au terrain nous indique que nous allons faire le grand tour de la métropole Toulousaine en vue d'une approche en piste 32 droite.
photo p62

La visibilité est excellente lors de notre descente, on distingue donc parfaitement l'aérodrome de Lasbordes au premier plan, avec la réplique d'Ariane 5 située à la citée de l'espace. Au centre de la photo on voit le Stadium.
photo p63

Pour respecter les normes d'approches anti-bruit notre appareil s'éloigne quelques peu avec les Pyrénées en toile de fond.
photo p64photo p64b

Çà y est nous somme plein Sud-Est de la capital occitane il est temps de faire notre virage pour nous aligner.


Presque dans l'axe !
photo p66

La ville se rapproche à nouveau, on survole, l'hôpital de Rangueil.
photo p67photo p67b

La Garonne ses quais, les vieux quartiers Toulousains et l'Ile du Ramier avec le stade du TFC le Stadium.


La finale bien entamée on peut encore voir le quartier de Saint Cyprien et le dôme bleu de l'hôpital de La Grave à droite la quartier des Arènes.
photo p69

On survole ensuite le Zénith de Toulouse, le second plus grand en France.
photo p70

Nous arrivons enfin au-dessus de la plateforme aéroportuaire, avec une bonne vue sur le parking de l'aviation privé et le hangar d'Airbus Transport International qui s'occupe de la flotte des A300-600ST Beluga.
photo p71

Alors que nous touchons le sol Toulousain avec délicatesse on croise se 737 de Tunisair qui remonte la piste.
photo p72

Le parking cargo, avec un 737 cargo d'Atlantic West et un 737 cargo d'ASL airlines qui assure le vol vers CDG. On y voit aussi un ATR de HOP! et un Avro de Jota aviation en leasing pour HOP!
photo p73

Toute ferraille dehors pour freiner notre course.
photo p74

Le terminal vu depuis les pistes, un hall d'accueil est en cours de construction au niveau du hall D, en effet chez ATB on voit grand et on peut facilement le comprendre, la plateforme a largement passé le cap des 9 millions de passagers avec une croissance record de plus de 14% !
photo p75

Du côté du hall D c'est le départ ou l'arrivée pour certains vols internationaux.
photo p76photo p76b

On y retrouve AH en 737 avec un sticker qui indique que cet avion est le 25ème 737NG reçu par la compagnie a titre de comparaison la compagnie juste derrière en possède plus de 400 !
photo p77

Ou bien les Italiens d'AZ qui arrivent de Rome en A320 alors que notre appareil rejoint son point de stationnement.
photo p78

Nous quittons l'appareil avec un dernier regard sur la cabine. L'équipage nous salut avec le sourire en porte.


Nous empruntons une passerelle vitrée qui nous permet une dernière vue sur notre appareil.
photo p80aphoto p80b

Puis l'on continue dans un cheminement tortueux qui nous emmène directement dans l'antre des PAF-mens. En dessous de nous une des nouvelles salles d'embarquements paxbus pour l'international je l'ai prise il y a quelques semaines en allant à GVA avec Easyjet.
photo p81

Une fois l'épreuve PAF passée assez rapidement avec pas mal d'autres paxs en provenance de Berlin et Rome, nous cheminons en direction de la salle de livraison bagage, l'office de tourisme de Midi-Pyrénées fait sa pub.
photo p82

Il reste quand même quelques endroits pour apercevoir quelques oiseaux comme ce 737 polonais d'Enter air qui vol en direction de Fuerteventura.
photo p83

Nous arrivons après 5 minutes dans la salle de livraison bagage où le tapis tourne à vide mais l'unique guichet est pris d'assaut et les 2 ordinateurs aussi. Tant est si bien qu'après un bon quart d'heure d'attente sans avancée majeure, l'agent nous donne un papier pour effectuer les formalités sur internet. Nous profitons de cette attente pour nous rendre aux commodités juste ultra-sales.
photo p84aphoto p84b

Puis nous quittons l'aéroport bien plus léger qu'a l'habitude sous un magnifique soleil Aoûtien.
photo p85aphoto p85b

Pour couronner cette journée le tram partira devant nous… il nous faudra attendre le suivant 30 minutes plus tard en cette période de vacances scolaires, tram dont la propreté laissera grandement à désirer.


Dernier report de la saison 2017 bien qu'un peu en retard me permet de faire le bilan. Une année plutôt bonne pour moi qui m'a permis de battre mon petit record de nombre de vol. Qui m'a permis de tester 2 nouveaux appareils le Boeing 737-700 mais surtout le Boeing 717. Concernant les compagnies 3 nouvelles entrées à mon tableau de chasse Ryanair, Aeroflot et Volotea. Merci pour les stats Myflightradar24.
photo bilan


Concernant les reports 14 vols auront été reportés cette année soit 2 fois plus qu'en 2016 ! En espérant que 2018 soit encore un meilleurs cru avec pas moins de 13 vols programmés ça semble bien embarqué. J'en profite pour vous souhaitez à tous une nouvelle fois une excellente année 2018 riche en voyages! Bon vols à tous.
Afficher la suite

Verdict

KLM Cityhopper

4.5/10
Cabine5.0
Equipage5.0
Divertissements5.0
Restauration3.0

Amsterdam - AMS

3.3/10
Fluidité4.0
Accès4.0
Services2.0
Propreté3.0

Toulouse - TLS

6.0/10
Fluidité8.0
Accès4.0
Services6.0
Propreté6.0

Conclusion

Klm m’a énormément déçu sur ce vol retour, le service et moyen mais l’aéroport d’Amsterdam montre ses limites.

KLM cityhopper
Confort: La cabine de E-jets d’Embraer est une cabine confortable pour ce genre de liaison, sur le marché seul bombardier fait mieux avec le CSeries. A titre de comparaison j’ai largement préféré la cabine du jet brésilien par rapport au 737 qui nous a amené de Moscou.
Équipage : Plutôt pro-actif et efficace qui a su gérer le problème de bagage plutôt efficacement par contre l'hôtesse n’a pas bien informé la passagère en transit.
Catering : Capsule d’eau + cake industriel comme on dit dans le sud-ouest ça ne casse pas 3 pattes à un canard… et objectivement c’est moins qu’a l’aller sur le même vol.
Divertissement: Magazine + hublot. Pour ma part cela me convient pour un vol de cette durée.

Amsterdam :
Fluidité: passage à la PAF catastrophique, embarquement bordélique seul le PIF réhausse le niveau avec des agents sympa et efficaces.
Accès: paxbus à l’arrivée et au départ bof de la chance qu’il faisait beau une chance qu'on est évité la Polderbahn.
Services: Bagages non chargés à cause d’une panne du système de tri comment ne pas mettre une bulle ?
Propreté: En dessous de la moyenne, papier qui traîne sièges et tables sales.

Toulouse :
Fluidité: Assez peu de vol à cet heure
Accès: Le tram pratique et bon marché bien qu’un peu lent. Fréquence beaucoup trop faible durant les vacances sans compter que c'est sale.
Services: Gestion du non chargement des bagages plutôt chaotique.
Propreté: correct

Pour vous tenir informé de la livraison des bagages l’un d’eux nous a été livré deux jours après l’autre 3 jours. Ce qui est globalement moyen. Les déclarations de perte de bagages ne peuvent pas être faite sur une tablette ce qui n’est pas pratique sachant que ce n’est indiqué nul part.
Je n'ai reçu aucune compensation de la part d’AFKLM ni de mail d’excuses. En faisant des courriers/mails j’aurais sans doute pu obtenir quelques centaines de miles. Mais pour en faire quoi?
Pour refléter ma protestation toutes les notes de KLM souffrirons d’un -2.

Informations sur la ligne Amsterdam (AMS) Toulouse (TLS)

Les contributeurs de Flight-Report ont posté 5 avis concernant 2 compagnies sur la ligne Amsterdam (AMS) → Toulouse (TLS).


Pratique

La compagnie qui obtient la meilleure moyenne est KLM avec 7.4/10.

La durée moyenne des vols est de 1 heures et 49 minutes.

  Plus d'informations

4 Commentaires

  • Comment 430114 by
    Esteban TEAM GOLD 9942 Commentaires

    Merci pour ce point final à ce routing !

    Toujours ce catering décevant de la part de KLM, trop faible sur un vol de cette durée. Et que dire de la PNC qui aiguille mal une passagère, quand on ne sait pas il est plus simple de dire "je vous conseille de voir ça avec notre agent au sol"

    A bientôt !

    • Comment 430238 by
      scorph GOLD AUTEUR 1054 Commentaires

      Bonjour Esteban et merci pour ce commentaire, le catering aurait mérité un 5 surtout quand on voit se qui se pratique en Europe sur BA/SN/IB ... pour la PNC je suis ton raisonnement à 100%.
      Bon vols !

  • Comment 433610 by
    LGaddict 1290 Commentaires

    Merci pour cette suite et fin, encore en mode descendant :-(

    AMS semble atteinte de thrombose dans ses artères de transit, et tout particulièrement en ces vacances estivales 2017, vraiment malvenues pour un aéroport de cette taille qui réalise environ 70% de son trafic avec du transit...

    KLM offre un service tout juste correct, vu la pauvreté de l'offre de restauration, même si le confort de la cabine et la gentillesse du personnel permettent de compenser un peu.

    Merci encore pour ces très belles vues de tarmac et en vol, un vrai régal. La croissance de TLS est impressionnante aussi. Avec le 321-LR, je suis certain que l'on y verra du long-courrier inédit dans pas longtemps.

Connectez-vous pour poster un commentaire.