Avis du vol Japan Airlines Paris Tokyo en classe Economique

Compagnie Japan Airlines
Vol JL406
Classe Economique
Siege 53D
Temps de vol 12:00
Décollage 02 Fév 13, 18:05
Arrivée à 03 Fév 13, 14:05
JL   #23 sur 121 Compagnies Un minimum de 10 flights-reports sur les deux dernières années est nécessaire pour apparaitre dans le classement. 145 avis
Olrik
Par 4847
Publié le 8 mai 2013
Non, ce n'est pas flyingjapans qui repart au Japon pour les vacances de printemps, ce n'est que moi, très en retard pour cause de difficulties d'upload des photos depuis le pays de la technologie.^^

Je sais de plus que je n'ai pas été très assidu ces derniers temps, je vais tâcher de me remettre en selle d'autant que certains savent que j'ai eu le droit à de nouveaux coups de tampon la semaine dernière…

Alors que je préfère écrire mes FR dans la foulée, celui-ci arrive donc un peu en retard mais le principal est qu'il soit là! Pas d'introduction fleuve à lire avec délectation, je les laisse aux maitres. Juste une petite explication quant au choix du vol, si de choix il est possible de parler.
Point de routing exotique comme certains nous y habituent, ni même batave en ce qui me concerne plus personnellement. Il s'agit d'un « banal » CDG-NRT en vol direct.
Ceux qui me connaissent un peu savent que j'ai une préférence pour les compagnies membres de Skyteam. Cependant, ce n'est pas moi qui ai acheté le billet d'avion. En effet, ce vol me permet de partir vers de nouveaux horizons professionnels. Il s'agit donc du vol de positionnement pris en charge par ma nouvelle entreprise.
Mon contrat durant plus d'un an, l'entreprise m'a donc pris un billet aller-simple. Une grande majorité d'entre vous sait très bien qu?à quelques exceptions près (SV, MU, LCC et d'autres), les compagnies vendent les allers-simple dans des classes de tarifications élevées. AF réserve en Y, qui est plus chère que de la classe affaire avec restrictions. Cependant, JL, de son côté, facture dans une classe semi-restrictive. Mais bon, cela revient plus cher qu'un A/R pris au même moment avec le même vol de départ.
J'essaye donc de convaincre mon entreprise de me prendre un A/R mais ce n'est pas la politique voyage du groupe? Deux inconvénients. Le premier, ne pouvoir voler AF et cumuler sur mon compte Skyteam (qui n'est pas FB). Le second, plus important, me voila basé au Japon pour prendre mes A/R vers la France et les billets sont plus chers ex-TYO que ex-PAR? Enfin bref, me voila donc en possession d'un billet pour découvrir un nouveau pays et travailler accessoirement.
Ce FR permet donc de découvrir le produit économique de JAL sur CDG-NRT. Flyingjapans ayant quant à lui décrit le produit Affaire ici, je ferai quelques références. De plus, ayant déjà fait des A/R UE-Japon sur KLM, AZ et AF, je ferai quelques comparaisons qui n'engagent que moi.

Je rejoins donc l'aéroport de Roissy-Charles de Gaulle afin de m'envoler vers une nouvelle vie. Ma famille ne voulant pas me laisser partir comme ca, elle m'accompagne au complet à l'aéroport.

Vous pouvez voir que je n'aurais pu voyager sur du low-cost qu'au prix de suppléments bagages exorbitants ! Oui oui, trois gros bagages plus un carry-on plus un accessoire. Flyingjapans avait autant de pièces mais je pense le battre aisément au poids. À moins qu'il n'importait de l'or genevois au Japon.

photo DSCN0005_zps46253e29


Direction l'enregistrement, dont Flyingjapans a très bien décrit les différentes files. Celui-ci est effectué par du personnel AF. Partant avec un aller-simple, il scrute attentivement mon visa pour voir que je peux rester au Japon sans justifier de titre de transport pour en repartir. Puis je vérifie que j'ai toujours un siège couloir. Pour ceux qui trouvent que le couloir est une hérésie, je les renvoie vers mes FR CDG-NRT et NRT-CDG de cet été et leur rappelle qu'un modèle japonais prend moins de place qu'un modèle européen et que le vol dure 12h.

photo DSCN0007_zpsabe60bf4

Donc, le seul siège couloir de libre de disponible lorsque j'ai eu ma confirmation de réservation m'est toujours attribué. Ouf !
S'en suit la pesée des bagages. JAL permet à ses clients en classe arrière d'enregistrer 2*23kg. Soit deux fois la franchise régulière d'AF. Chaque bagage supplémentaire coutant l?équivalent en EUR de 160USD. Verdict de la pesée : 23,9 kg, 23,5 kg et 22,9 kg. Après avoir vérifié avec le superviseur JAL, les bagages sont enregistrés sans supplément lié à leur surpoids. Un grand merci car mes sacs sont tous pleins à craquer.

C'est donc allégé mais avec un carry-on, un accessoire et un gros manteau que je quitte le territoire francais, en passant par Parafe bien sûr. Je n'ai pas tenté le tampon car j'ai eu peur que le regard, l'attention et le sourire auxquels nous ont habitués les policiers de la PAF ne me convainquent de rester.

photo DSCN0009_zpsbc151410

Etant plus habitué aux vols à destination de l'espace Schenghen depuis CDG, ce n'est que mon second départ du 2E et première fois de la jetée principale. Je la préfère à la galerie parisienne (autre départ du 2E, toujours pour NRT) avec sa perspective en longueur.

photo DSCN0010_zpsbe880482
photo DSCN0011_zps06b67abb


Comme il l'a déjà maintes fois été reproché à ADP, ce terminal n'est pas très spotter friendly. À cela s'ajoute le fait que 16h-18h n'est pas la plage horaire la plus active au 2E, ni même sur les pistes sud ce jour là. Pas grand-chose à se mettre sous la dent donc.

photo DSCN0013_zps1f4baeb4
photo DSCN0014_zpsab2a439f
photo DSCN0015_zpsd611b532
photo DSCN0016_zpsf40992b4
photo DSCN0020_zpsdec8c9ac
photo DSCN0021_zps72826eff

Le 2E étant destiné aux longs courriers, des espaces interdits aux mineurs sont présents. Je rejoins donc l'un deux afin de profiter des dernières bouffées d'air parisien avant d'humer l'atmosphère tokyoïte. Finalement, partir s'installer au Japon est moins téméraire que de partir s'installer en Australie ou que de partir 2 mois au Vietnam-Cambodge-Laos sans avoir prévu grand-chose sur place ! Que j'aime les rencontres d'aéroport. Pas de faux-semblants, on ne se recroisera sans doute jamais ou alors, s'en se souvenir de s?être déjà croisé. Sauf pour Sandy et Hcl75^^.
Étant bien installé, je prends la photo corporate grâce aux généreuses 15 min de WiFi offertes par ADP, avec une Une dans une région bien plus chaude !

photo DSCN0022_zpsccb69074

Bref, il est temps d'embarquer. Dans les derniers comme toujours, pour passer le moins de temps possible coincer dans un siège de classe éco.
photo DSCN0023_zps4ff8b4b3
photo DSCN0024_zps7bd034b7
photo DSCN0025_zpsbc2aa65c

J'arrive donc avec toutes mes affaires vers ma rangée quand une hôtesse m'arrête. Elle me dit qu'il n'y a plus de place et m'invite à la suivre vers la classe affaires? Non, un upgrade ?!?! Pourquoi pas en porte ??? Ah, non, seulement mon carry-on a recu l'upgrade? Tant pis, cela aurait été une agréable surprise !
Je m'installe donc à mon siège et peu de temps ensuite intervient le roulage. Long long roulage pour un décollage de la piste 09R, piste nord et orientée vers l'Est alors que la nuit est déjà tombée sur Paris.

Puis les IFE sont mis en route. Grosse déception. Une bonne dizaine de films et même quantité de série. AF et KLM en propose bien plus? Heureusement, j'avais prévu le coup et pris mon propre IFE. Pas possible d?être décu ainsi.

Avant le service du dîner, distribution d'oshiboris. En tissu. Mais froids. KLM en distribue des jetables mais chauds voire brulants. Quant à AF, ils sont froids et sous plastique.

photo DSCN0026_zps5098d789

Et donc, apres les oshibori, c'est l'apéritif, contrairement au vol AF de 23h30 certainement à cause de son départ tardif.

photo DSCN0027_zps42d75be7

Puis vient le plateau repas. Avant de prendre ce vol et grâce à FR, j'ai pu regarder ce que JAL proposait en général et sur ce vol en particulier. Autant dire que j'avais pris quelques « munitions » à bord en cas de repas frugal comme déjà rapporté sur cette ligne ou sur le BOS-NRT. Lorsque le plateau m'est distribué, je suis assez surpris car il est bien plus imposant que ce que je redoutais. Il s'agit du plateau occidental car nous sommes ex-Paris et que je vais manger japonais les 18 prochains mois au minimum.

photo DSCN0028_zps8bfb60aa
photo DSCN0029_zps1742fea7
Il y a deux entrées : des sobas et une petite salade de pâtes avec parmesan et coppa ! En plat principal, du poulet. Vraiment pas bon. Puis salade verte, fromage. Fruits et enfin une glace Haigen Dasz servie pendant le repas. Le tout accompagne de vin, bien entendu. On ne se refait pas.

photo DSCN0030_zps087e8f02

C'est donc le ventre bien rempli que le vol se poursuit avec le café. Malheur, les PNC ne passent qu'avec les cafetières. Il semblerait qu'il n'y ait pas de service de digestif. Il va être difficile de trouver le sommeil? Car sinon, quelque soit le confort du siège, le peu d'espace disponible pour mes jambes peut m'empêcher de fermer l??il (je parle d'expérience).

Le service étant terminé, je profite de mon IFE perso. Puis il est temps de faire un petit tour dans la cabine pour me dégourdir mes (bien trop longues) guibolles. Je me dirige donc vers le galley arrière afin de discuter avec l?équipage. Me voyant, une PNC japonaise qui effectuait un peu d?équilibrage entre les trolleys s'arrête pour me demander si je souhaite quelque chose. Je réponds par la négative. Puis lorsqu'elle eut fini, j'ai engagé la conversation. Quand je lui ai dit que cela devait bien faire la cinquième fois que je me rends au Japon (je ne connaissais pas FR à l?époque) et que cette fois-ci, c'est pour y travailler, elle fut impressionnée comme les japonais savent très bien l?être. S'en suit une discussion sur le produit JAL par rapport à ce que je connais de la concurrence.
Comme AF et KL qui embarquent du personnel japonais sur leur vols à destination de NRT, KIX et bientôt FUK, JAL embarque des PNC occidentaux sur ses vols à destination de l'Europe. Mais il n'y en aurait pas basés à Paris. Ceux à bord effectuaient une rotation de 9 jours : LHR-TYO-CDG-TYO-LHR. Ils étaient d'ailleurs aussi sympathiques que la PNC japonaise avec qui je discutais.
Au cours de la discussion, un PAX vient demander une vodka. Et la PNC ouvre un trolley pour lui servir une mignonette. Il y a donc mon « somnifère » à bord. Préférant le whiskey, je demande s'il y en a. D'un autre trolley, la PNC sort une bouteille d'environ 50cL de Chivas 12 ans ! Je lui demande si elle ne s'est pas trompée car cela ressemble plus à une bouteille que l'on trouverait en classe Affaires qu'en classe éco vu les tords-boyaux servis usuellement. Non non. Il est bien servi en classe éco. C'est alors qu'elle me demande si je veux de l'eau avec (comprendre pour le diluer) et je décline. Elle me sert alors un gobelet rempli plus que raisonnablement. Je retourne donc à ma place. Puis, chaque fois qu'elle est passée dans mon couloir, elle vérifiait le niveau de mon verre et dès qu'il était un peu trop vide, elle me demandait si j'en revoulais un autre. C'est du service niveau classe affaire, pas classe éco. En tout cas, je suis ravi et je ne tarde pas à trouve le sommeil.

photo DSCN0031_zpsf6e2c4e1

Au réveil, au-dessus de la Sibérie, il est temps de dévoiler la cabine de classe éco.
Donc contrairement à la compagnie nationale qui a suivi EK, la configuration est 3-3-3 et ne ressemble donc pas à une bétaillère avec ses sièges et couloirs peu étroits.

photo DSCN0048_zps2a1a6577

L?économie premium.

photo DSCN0053_zpse256ed0c

Les toilettes (qui ne sont pas japonaises) avec brosses à dents et dentifrice à disposition.

photo DSCN0033_zps0842fabb

Un bout de bois recouvert d'une serviette pour détendre les plantes de pieds (désolé pour le flou artistique)

photo DSCN0036_zps0e01e686

Et voilà le pitch, qui, fort heureusement, n'a pas été réduit à la taille moyenne des japonais mais pas loin.

photo DSCN0045_zps5ba3aaa7

L?écran n'est pas bien plus grand que sur AF? Avec, comme je l'ai déjà dit, un choix bien plus restreint de divertissements (films et séries tout du moins).

photo DSCN0039_zpseeb1b3e3

Puis arrive le service du déjeuner et honte sur moi, je n'ai pas la photo sans le couvercle?

photo DSCN0041_zpsdfa150f9

Atterrissage en douceur à Narita et arrivée à l'heure en porte. Lors du vol, j'avais demandé à la PNC de la discussion si je pouvais visiter le cockpit. Elle me répond en débarquant que le CdB m'attendra dans la passerelle. Malheureusement, pour des raisons « réglementaires », il ne m'est pas possible de visiter le cockpit. Le CdB et la PNC s'en excusent et je les quitte pour me diriger vers l'immigration.

photo DSCN0060_zpsa9627aba

Il y a un peu d'attente avant que l'on ne m'indique un comptoir de libre. Malheureusement celui-ci ne délivre pas de cartes de résidents. Il me faut donc attendre à un autre. Je me retrouve à côté du comptoir diplomates/équipages et l?équipage de mon vol passe à ce moment. Puis j'entends l'un des PNC basé à Londres arrêté un agent de l'aéroport. En me retournant, je comprends que le PNC fait signe à l'agent pour lui dire que le chapeau qu'il vient de trouver est le mien, je l'avais laissé au premier comptoir. Merci beaucoup ! Après un passage un peu long pour obtenir ma carte de résident, direction le tapis bagage. Récupération des mes 3 gros sacs et passage de la douane.
3 bouteilles de boissons alcoolisées maximum. J'en ai 5. Je déclare donc le surplus. La douanière veut voir les bouteilles. Je lui fais comprendre qu'elles sont réparties dans les 3 sacs avec un regard demandant de la bienveillance. Et hop, pas besoin de les montrer et 200JPY de droits de douanes à payer (soit 1.50EUR au cours actuel).

Puis la zone arrivée où je vais attendre mon bus pendant 1h30. Et oui, je ne me rends pas à Tokyo mais dans la charmante petite ville de Tsukuba, à 60 km au NE de Tokyo.
photo DSCN0061_zps437da5b4
photo DSCN0062_zpsc54199ab
photo DSCN0070_zps768e2d4d
photo DSCN0063_zps17db68d4
photo DSCN0064_zps63d0c2cb
photo DSCN0067_zps9213e6b6

Et donc voici la route suivie, au moins jusqu'en Finlande par mon oiseau, JA735
photo Plandevol_zps12359c49

Et enfin, pour les adeptes de visa et stamp-runs, voici mon visa de travail japonais. Malheureusement, l'activité que j'exerce ici n'est pas aussi attrayante que le numéro de visa pourrait laisser paraitre?
photo DSCN0543_zps1de1aa3e



Me voila enfin arrivé dans mon nouveau chez moi !

Comme je parle beaucoup et que je n'ai que peu de photos de paysages prises du ciel, voila un tout petit bonus. Lors de la venue de flyingjapans à Tokyo, nous nous sommes retrouvés pour passer une après-midi sur le thème des avions. Après avoir déniché un 739 KLM en livrée ST dans un magasin rempli de JL et NH, direction HND.
Sans surprises, c'est JL et NH qui dominent. Avec avantage NH vu que nous étions à leur terminal.
photo P3022828_zps4742cffa
photo P3022836_zps79ff47d5
photo P3022833_zpsb79ca9bc
photo P3022804_zps134cd0d5
photo P3022791_zpsec072e2d
photo P3022789_zps101d0658
photo P3022787_zps4eb9074e
photo P3022782_zpsa4776f16
photo P3022779_zps41d0e3dd

Et au loin, les mauvais élèves qui sont punis au coin !
photo P3022813_zps1b7ed645
photo P3022809_zps85b6512e
Afficher la suite

Verdict

Japan Airlines

7.5/10
Cabine5.0
Equipage9.5
Restauration8.0

Conclusion

Ponctualité :
Rien à dire.

Repas :
Surpris par les quantités et seul le plat principal du dîner n?était pas bon.

Confort :
La configuration 3-3-3 est bien plus agréable. Même si je ne suis pas très large, je ne suis pas à l'aise dans un siège en configuration 3-4-3. Ici, on peut un peu bouger dans la largeur. De plus, le siège ainsi que le couloir plus large permettent de trouver plus de positions « pas trop inconfortables » pour mes jambes. Il y a aussi le sentiment d?être moins entassé. Le pitch reste, cependant, difficilement supportable pour les grands.

PNC :
Rien à dire non plus. L?équipage était professionnel et amical. Je me doute que tous les PAX n'ont pas eu la même attention de la part de la PNC qui s'est occupée de moi. Cependant, je ne suis pas Sapphire ou Emerald ou Rubis, ni même un VIP, un GP ou un PAX avec un score ATN à crever le plafond. Leur professionnalisme et leur sympathie valent 15. Avec +2 points pour la PNC et +1 pour le PNC qui m'a permis de récupérer mon chapeau. Et 1 point pour le personnel au sol AF (enregistrement et supplément bagage) car ils ont été pros et sympathiques aussi.

Informations sur la ligne Paris (CDG) Tokyo (NRT)

Les contributeurs de Flight-Report ont posté 40 avis concernant 3 compagnies sur la ligne Paris (CDG) → Tokyo (NRT).


Pratique

La compagnie qui obtient la meilleure moyenne est Japan Airlines avec 8.1/10.

La durée moyenne des vols est de 11 heures et 37 minutes.

  Plus d'informations

29 Commentaires

Connectez-vous pour poster un commentaire.