Avis du vol Ryanair Toulouse Madrid en classe Economique

Compagnie Ryanair
Vol FR3012
Classe Economique
Siege 23F
Temps de vol 01:25
Décollage 18 Fév 19, 08:10
Arrivée à 18 Fév 19, 09:35
FR   #21 sur 21 Compagnies low-cost Un minimum de 20 flight-report est nécessaire pour apparaitre dans le classement. 240 avis
scorph
Par GOLD 462
Publié le 21 février 2019

Bonjour à tous et bienvenue à bord de ce nouveau report pour une petite expérience av-geek que je voulais faire depuis un petit moment à savoir le célèbre vol en 5ème liberté entre Madrid et Francfort de Latam.


Une nouvelle fois mon travail me permet d’avoir quelques jours de repos en semaine et cela tombe plutôt bien les prix du vol en 5ème liberté Latam sont redevenus abordable (merci Moritz pour l’info) 86€ A/S et je décide donc de tester le produit offert par la compagnie Chilienne en J sur cette liaison européenne. Ce sera l’occasion pour moi de tester le Boeing 787 pour la première fois.
Pour compléter ce routing (car il me faut bien rejoindre Madrid et rentrer de Francfort) je prends le vol Ryanair du matin à 36 € avec 2 bagages à main pour Madrid et pour le retour de mardi ce sera l’un des 4 vols quotidiens de tante Lufthi (Ryanair ayant bien trop rapidement jeté l’éponge sur cette liaison) au tarif prohibitif de 100€ ! 
Pour une fois, un collègue de travail lui aussi passionné d’aviation sera de la partie !

Ce qui nous donne le routing suivant : 



Cette liaison est un classique de l’aéroport de Toulouse, avec pas moins de 5 reports sur cette ligne monopolisée par Iberia via sa filiale Air Nostrum et ses 4 vols quotidiens (voir mon report de l’année dernière) + 1 vol Iberia express (voir mon report dans l’autre sens). Toutefois aucun reporteur n’a présenté le challenger Ryanair qui opère un vol quotidien sur la liaison (ils en opéraient 2 jusqu’à l’été dernier).

Ce report me permet aussi d'annoncer l'ouverture d'une base Ryanair à Blagnac à partir la saison hiver 2019 avec l'ouverture de pas moins de 11 nouvelles destinations pour Blagnac (Marseille, Brest, Lille, Valence, Alicante, Porto, Luxembourg, Budapest, Tanger, Palerme, Oujda) le tout opéré par 2 appareils basés.


Blagnac ready for departure


Une nouvelle fois le réveil sonne tôt pour me permettre d’être à l’heure pour mon vol, réveil à 5h30 pour être à l’aéroport aux alentours des 6h45. Challenge relevé et rempli avec une arrivée à l’heure prévue.


photo p1

Ayant rejoint mon partenaire d’aventure, nous grimpons au niveau des départs, un arrêt au distributeur et quelques euros en poche plus tard, nous filons vers le bout du hall D où se situe le désormais unique PIF de l’aéroport.


photo p2

Passage devant le FIDS, pas de problème notre vol est à l’heure.


photo p3

Nous passons les formalités liés à la sécurité avec un passage du PIF dans un temps correct, à la sortie Volotea fait de la pub pour sa nouvelle liaison vers Nice (en concurrence avec Easyjet).


photo p4

Il y a toujours possibilité d’acheter des bouteilles d’eau à 1 euro.


photo p5

Ce que ne fera pas la pouffe en pantalon rose… se servant sans payer…


photo p6

Le passage dans l’habituel duty-free se fait en quelques petites minutes.


photo p7

La seconde zone avec les quelques boutiques est plutôt jolie, mais une nouvelle fois c’est un passage obligatoire qui rallonge le parcours passager.


photo p8-77371

En effet il faut désormais passer pas le Hall C, une zone elle aussi agréable qui a bénéficié d’un bon lifting.


photo p9

Pour nous comme à l’habitude à Toulouse il faudra passer par la case contrôle à la PAF heureusement là aussi aucune attente. On ressort donc après le contrôle dans cette petite zone de vente duty-free.


photo p10

Le hall D de l’aéroport que vous devez commencer à connaitre si vous suivez mes reports, c’est une zone elle aussi plutôt agréable. Bien que l’ajout d’un café n’ait pas arrangé l’espace disponible pour les passagers.


photo p12-43960photo p13

Dehors il fait encore nuit noir mais le trafic s'active déjà comme cet A319 d'Easyjet qui se prépare à partir vers Londres Gatwick.


photo p11

Le jour se lève progressivement et permet des clichés plus présentables comme cet A319 de BA au départ toujours vers Londres mais cette fois-ci Heathrow.


photo p14photo p15

Au loin un A320 d'AF arrive depuis Orly.


photo p18

Ce qui me permets de vous montrer l'A350 d'Air China qui attends sa livraison au delivery center de l'avionneur européen.


photo p19

L'embarquement est lancé alors que notre 737 fait son entrée, il arrive de Madrid dans les temps.


photo p16

Je me hâte donc de passer dans la zone de pré-embarquement cela sera immédiat à l'aide de l'embarquement prioritaire inclus avec mon option de second bagage à main (coût 6€).


photo p88

Me voici donc avec mes congénères dans la zone d'embarquement prioritaire qui présente l'avantage de se situer le long des vitres.


photo p17-91976

Notre appareil se rapproche tranquillement.


photo p20

Et vient se positionner devant notre porte. Il s'agit d'un des vieux de la flotte, EI-DLD à fêté depuis peu ses 13 printemps tous sous les couleurs de la low-cost Irlandaise.


photo p22

Détail que vous retrouverez rarement sur d'autres compagnies le débarquement à l'aide de l'escalier embarqué, ici en cours de déploiement.


photo p23

Les fauves sont libérés de leur cage ! Étonnamment vu l'heure Mogoyesque du vol aller l'appareil est relativement plein (l'avion décolle de Barajas à 6h20).



C'est à nous de faire un tour de manège O'Leary. Nous descendons prudemment par l'escalier extérieur glissant, les priorités sont respectées. 


photo p27

Toujours sympa de pouvoir shooter notre appareil lors d'un embarquement en faux contact, surtout quand les agents de pistes ne sont pas trop iconomécanophobes.



L'Embarquement d'un PMR par la porte arrière me permettra de jouer les prolongations sur le tarmac l'accès par la porte 2L restant condamnée quelques petites minutes par les PNC. Voici donc l'un des 2 réacteurs CFM56 qui équipe notre 737-800.


photo p31

Dérive à la harpe.


photo p32

Une nouvelle fois le vol s'annonce bien plein, sa bouchonne à l'entrée.


photo p33

Fuselage shoot 


photo p34

Et instant porte pour Esteban ! L’accueil à bord sera poli avec le steward en porte qui vérifiera les BP des passagers grimpant à bord.


photo p35

A bord du 737 de Ryanair ancienne mouture


Malheureusement qui dit appareil ancien chez Ryanair dit aussi ancienne cabine au jaune criard.


photo p36

Je rejoins mon siège au rang 23, cette version de cabine ultra basique est connu sur le site, le pas y est toujours réduit, les couleurs hideuses, et le PSU soo early 90's.



L'embarquement se poursuit, comme vous le savez Ryanair à la fâcheuse habitude de séparer les passagers d'une même réservations aux quatre coins de la cabine ce qui donne de drôle de scène d'embarquement.


photo p38-57157

La vue depuis mon siège du jour alors que le soleil se lève.


photo p39

Au loin les Belugas sortent de leur sommeil pour attaquer le boulot !


photo p42

La cabine est prête et les consignes de sécurités sont diffusées en audio en français et montrées en anglais.


photo p41

Nous ne tardons donc pas à repousser, les pompiers font le plein d'eau d'un des camions.


photo p43

Depuis le hall D le roulage sera court pour ce départ en piste 14L, avec en prime un petit passage devant la tour.


photo p44

C'est à notre tour de rejoindre les airs, notre pilote Ibère nous gratifie d'un rolling take off pour gagner de précieuses secondes.


photo p45

Au loin les Belugas se mettent en mouvement le #4 (F-GSTD) s'envolera pour Hambourg peu de temps après nous.


photo p46

Rotation avec une belle vue sur la piste parallèle et les usines Airbus.



Ça roule plutôt bien ce matin sur la rocade Toulousaine, le bâtiment en forme de pyramide inversée accueil une partie des bureaux d'études de l'avionneur européen.


photo p50

Nous grimpons au dessus de l'ouest Toulousain avec le survol de Tournefeuille.


photo p51photo p52

On aperçoit le lac de la Ramée.


photo p54

Au loin le soleil se lève sur la chaîne des Pyrénées.


photo p53

Sur notre droite l,'ancienne base aérienne de Francazal, le terrain sert aujourd'hui pour l'industrie aéronautique notamment au fabricant d'avion régionaux ATR.


photo p55

Nous prenons ensuite un cap à l'ouest sous nos ailes la confluence entre l'Ariège et la Garonne.


photo p56photo p57

Dernière vue sur la ville rose.


photo p58photo p60

Et le terrain de Francazal.


photo p59

En cabine l'ambiance est calme, le service de vente à bord ne tardera pas à commencer.


photo p61

Seul documentation à disposition la safety card collée sur la têtière du siège devant nous.


photo p62

Notre montée nous amène rapidement à ne plus voir le sol, celui-ci étant caché dans la brume.


photo p64

Vu sur notre winglet brandé.


photo p63

Malheureusement ça se couvre vraiment à l'approche de la frontière.


photo p66

Les nuages nous offres quelques formes aquatiques.


photo p67

Et belle surprise, alors que nous survolons la frontière, les nuages se déchirent littéralement et nous offre des vues spectaculaires sur la chaines de Pyrénées.


photo p69photo p68

On aperçoit la partie Espagnole des Pyrénées au Sud de Lourdes notamment le Balaïtous 



Dernier regard sur la chaîne des Pyrénées.


photo p74

Le relief s'adoucie alors que nous progressons vers le Sud de l'Aragon.


photo p76

En cabine c'est à présent l'heure de l'annonce pour les cartes à gratter. Il faut toutefois souligner que les annonces des PNC Ryanair ont tendance à diminuer, ma voisine fera même un petit somme.


photo p75

Le bon moment pour faire un point sur la route suivi par notre vol du jour, aujourd'hui croisière à 33 000ft.


photo p132

Au loin on aperçoit les cimes enneigées des Picos de Urbión frontière en Rioja et Castille et Léon.


photo p78

On croise à pleine vitesse cet A350 de Qatar Airways qui vient de décoller de Madrid.


photo p79

Nous survolons les gorges du Tage, célèbre fleuve qui se jettera dans l'Atlantique à Lisbonne.


photo p80photo p81

Les annonces concernant notre arrivée prochaine à Madrid sont prononcées en Anglais et Espagnole par notre équipage PNT et PNC. 


photo p83

Nous faisons quelques virages d'attentes, pour rejoindre l'approche vers Madrid.


photo p84

Nous survolons à présent la retenue d'eau de l'Entrepenas plus connu sous le nom de mer de Castille.



On aperçoit au loin la centrale nucléaire de Trillo.


photo p87

Nous filons ensuite au Sud-Est de Madrid avec les belles couleurs de la terre Castillane.



Au sol on voit les cultures d'oliviers.


photo p96

La cabine est prête pour l’atterrissage.


photo p95

Nous sommes en finale sous nos ailes, des lotissements vides mais aussi cette autoroute abandonnée au niveau de Mejorada del Campo.


photo p98

On aperçoit la base aérienne de Torrejón située à quelques kilomètres de Barajas.


photo p99

Dont on survole la zone industrielle.


photo p100

Il ne reste que quelques secondes de vol alors que nous croisons l'autoroute M50.


photo p101

Bienvenido a Madrid !


Nous touchons le sol Espagnol et plus exactement la piste 32 droite en douceur.


photo p102

Freinage plutôt doux on ne force pas sur les patins mais l'on sort toute la ferraille dehors.


photo p103

En cabine les trompettes de l'apocalypse retentissent pour annoncer l'arrivée à l'heure de notre vol ! Elles seront suivi de quelques applaudissements de la part de la classe de lycéens/collégiens située au fond de la cabine.


photo p104

Nous quittons la piste, place aux suivants…


photo p105

C'est là que l'on voit que le T4S est bien situé, dès la sortie de la piste on se trouve à proximité du terminal intercontinentale d'Iberia/One World.


photo p106photo p107

Au loin on devine les Cuatro Torres quartier d'affaire de la capitale Espagnole.


photo p108

Le T4S c'est pour bientôt…


photo p109

Au loin on voit l'immense T4 tout en longueur.


photo p110

Cet A330-200 de la compagnie Ibérique reliera Rio de Janeiro dans l'après-midi.


photo p111

Le Terminal 3 à l'architecture moderne accueil une partie des vols Air Europa et de ses partenaires Skyteam.


photo p112

Devant nous cet A220-300 assure une rotation depuis Zurich arrivé il y a peu il rejoint lui aussi sa porte.


photo p113

Nous longeons à présent le T2 avec pas mal de compagnies (Wizz, Air Europa mais aussi Norwegian).


photo p114

Visiteur un peu moins habituel ce 737 max-8 flambant neuf arrivé d'Addis Ababa tôt ce matin. Il passera toute la journée à faire du béton en attendant son vol du soir … dommage.


photo p115

L'ancienne tour située au dessus du T2 partie "ancienne" de l'aéroport de Madrid.


photo p116

Ah oui, il y a aussi pas mal d'appareils Ryanair plus l'on s'approche du T1.


photo p117

Au bout du T1 on trouve des appareils longs courrier avec une belle brochette de 787 (Air China/Etihad ainsi qu'UX).


photo p119

L'on se parc aux cotés de ce confrère arrivé un peu plus tôt de Marrakech.


photo p121

Il est temps pour nous de quitter notre boite à sardine jaune canaris. Le débarquement sera rapide par les portes avant et arrière. L'équipage en porte nous salueras poliment nous souhaitant une bonne journée.


photo p122photo p120-84274

Bien que garés près d'une passerelle nous n'y aurons pas droit (voir notre voisin) celle-ci menant dans une zone non-Schengen. En effet notre taxi partira sur le coup des 10h en direction de Birmingham. Le débarquement sera rapide l'aéroport mettant à disposition pas moins de 3 bus dont 2 de grande capacité pour nous évacuer, bravo !



Au loin belle brochette de LC avec UX en A330-200 et B787 et la charter Plusultra (sorte d'équivalent Espagnole d'Air Belgium) en A340-300.


photo p124

Le trajet en bus sera extrêmement court moins de 3 minutes, bon on a de la place mais les vitres sont crades.


photo p127

Dernier regard sur notre destrier du jour byebye Lima Delta.


photo p128

Dès la sortie de l'appareil on tombe sur ce FIDS géant trouvez vous mon prochain vol ? 


photo p129

Quelques mètres plus loin et un portique plus tard l'on arrive dans la salle de livraison bagage où le carrousel à déjà rendu les quelques bagages enregistrés.


photo p130-67599photo p131

C'est ici que je vous laisse, la suite bien que connu sur notre site sera comment dire quelques classes au dessus. D'ici là je vous souhaite de très bon vols à tous !

Afficher la suite

Verdict

Ryanair

5.9/10
Cabine5.5
Equipage7.0
Divertissements6.0
Carte payante5.0

Toulouse - TLS

7.2/10
Fluidité6.0
Accès7.0
Services8.0
Propreté8.0

Madrid - MAD

7.1/10
Fluidité8.0
Accès6.5
Services7.0
Propreté7.0

Conclusion

Un vol bien plus que correct de la part de Ryanair pour cette courte liaison vers la capitale Espagnole, l'option à 6 € permettant la priorité à l'embarquement + 2 bagages à main dont un de type trolley est plutôt pratique surtout qu'avec les nouvelles restrictions les coffres à bagages sont littéralement vides. Pour le vol rien à redire Fr nous amène d'un point A à un point B dans les temps contrat rempli.

Ryanair:
Cabine : Les anciennes cabine Ryanair commencent vraiment à montré leur age avec ce jaune criard si l'on ajoute le reste de la cabine et son équipement sorti tout droit des années 90' on ne peut que demander à changer. Après niveau pitch l'espace est réduit tandis que l'assise ne fait pas plus mal aux fesses que les planches à repasser de tante Lufhti !
Equipage : 100% Espagnole aussi bien PNC que PNT plutôt souriant et efficace, les annonces étaient compréhensibles mais assez peu d’interaction avec les passagers.
Divertissement: Un hublot et puis c'est tout heureusement il s'agissait d'un vol de jour, je rajoute un petit bonus pour la belle vue sur les Pyrénées mais un malus pour le hublot cracra...
Restauration: Bob, je n'ais pas pris la brochure, faible succès lors du passage en cabine.

Toulouse:
Fluidité: Même si les différents contrôles sont passés rapidement, PIF en moins de 10 minutes et PAF en moins de 5 je sanctionne se second contrôle fait "à la tête de client" quand on compare avec FRA qui ne contrôle même pas l’identité des paxs.
Accès: Plutôt pratique et bon marché avec le tram assez rapide en voiture en dehors des heures de bureau.
Services: Grand duty free de nombreuses nouvelles boutiques, des aménagements plutôt sympathique et design.
Propreté: Plutôt bonne en se mardi matin.

Madrid Barajas (T1):
Fluidité: Malgré le débarquement en paxbus très bien géré, aucun contrôle n'est effectué à l'arrivé le cheminement pour rejoindre les transports est très court, on peut facilement être dehors en moins de 10 minutes.
Accès: Liaison entre les terminaux bien indiquée avec une fréquence assez bonne, toutefois un mini métro serait un plus car la distance est assez grande et j'ignore comment cela se passe en cas de bouchons.
Services: Tous les services d'un grand aéroport y compris dans la zone du T1 qui n'est pas la plus dynamique de l'aéroport.
Propreté: Correct même si le bâtiment est relativement ancien.

Informations sur la ligne Toulouse (TLS) Madrid (MAD)

Les contributeurs de Flight-Report ont posté 6 avis concernant 3 compagnies sur la ligne Toulouse (TLS) → Madrid (MAD).


Pratique

La compagnie qui obtient la meilleure moyenne est Iberia avec 6.8/10.

La durée moyenne des vols est de 1 heures et 20 minutes.

  Plus d'informations

13 Commentaires

  • Comment 489634 by
    AirBretzel TEAM GOLD 4535 Commentaires

    Merci Hugo pour ce FR.
    Un vol utilitaire à moindre coût.
    L'essentiel c'est la suite.
    Une belle visite côté tarmac des différents terminaux de MAD.
    A bientôt

    • Comment 489640 by
      scorph GOLD AUTEUR 1049 Commentaires

      Bonjour Valérie et merci pour ce commentaire, vol utilitaire à faible coup Ryanair fait le travail basique on en a pour son argent... pour le reste il y a la business de Latam. Pour m'y être rendu 3 fois en 6 mois je commence à connaitre un peu l'aéroport Madrilène ^^.
      Bon vols !

  • Comment 489639 by
    flyers_du_78 193 Commentaires

    Merci pour ce FR!
    Merci aussi pour toutes ces connaissances géographiques, on en apprend sur les aéroports et le relief c'est sympa!

  • Comment 489651 by
    Esteban TEAM GOLD 9665 Commentaires

    Merci Hugo pour le partage !

    Nous aurons donc bientôt le droit à une suite en J sur LATAM, parce que RYR est pour moi la pire des compagnies européennes, avec leur nouveau process pour les bagages à main et cette façons de systématiquement séparer les passagers d'un même PNR si ils ne payent pas pour leur siège. Vade retro ryanairas :)

    A bientôt !

    • Comment 489707 by
      scorph GOLD AUTEUR 1049 Commentaires

      Bonjour Esteban et merci pour ce commentaire en effet la suite sera plus en ligne avec la ligne éditoriale du site. Pour Ryanair et le nouveau système de bagage on trouve le même chez Wizz depuis un bon moment. Après franchement au vue des tarifs planchers l'option à 6€ rends le vol agréable car au moins pas de soucis pour mettre les trolleys dans les racks à bagages comme chez U2 ou même AF...
      Bon vols !

  • Comment 489673 by
    lysflyer SILVER 433 Commentaires

    FR semble presque agréable à la lecture de ce report agrémenté de bien belles photos!
    MAD-ADD en 7M8...ça doit être long quand même!

    Hâte de lire la suite!

    • Comment 489708 by
      scorph GOLD AUTEUR 1049 Commentaires

      Bonjour Lysflyer et merci pour ce sympathique retour FR n'est pas si horrible que cela surtout avec cette petite option priorité + 2 bagages à main. Pour le B38M j'aimerais bien connaitre la config cabine.
      Bon vols !

  • Comment 489726 by
    LGaddict 1290 Commentaires

    Merci Hugo pour ce préacheminement en mode bétaillère ;-)

    La cabine fait bien datée, et je n'ai jamais compris pourquoi Ryanair ne s'est pas mise aux planches à repasser en même temps que les legacies: plus léger et plus facile à entretenir.

    Mais néanmoins, le confort du siège n'est pas si mauvais, et la tarification permet de construire d’improbables interurbaines, voire même de marier la carpe et le lapin comme dans ton cas^^^^

    • Comment 490152 by
      scorph GOLD AUTEUR 1049 Commentaires

      Bonjour Philippe et merci pour ce retour, les planches à repasser sont arrivées avec l’avènement des nouvelles cabines sky interior. Il est vrai que le routing est un mariage des genres que ne peut réaliser qu'un réel avgeek et cela est possible grâce notamment aux low-cost.
      Bon vols !

  • Comment 489885 by
    Chevelan GOLD 12002 Commentaires

    Salut Hugo

    Ce vol LATAM en 5ème liberté fait des émules, Moritz devrait toucher quelques royalties ^^
    Vol classique et sans histoire avec FR, même si cette compagnie ne m'attire toujours pas.

    Merci pour cette publication, à bientôt !

    • Comment 490153 by
      scorph GOLD AUTEUR 1049 Commentaires

      Bonjour Hervé et merci pour ce commentaire, Moritz est le fournisseur n°1 de bon plan à Madrid pas de doutes. Vol efficace à prix raisonnable et service réduit mais efficace même si je comprends de la firme O'Leary ne fasse pas rêver les foules.
      Bon vols !

  • Comment 490399 by
    NZ1 SILVER 1186 Commentaires

    Merci Hugo pour ce FR !
    Le MAD-FRA en 787 LA est la suite logique au MAD-LHR en a346 IB quand on est avgeek. Cette liaison me tente aussi
    Chez RYR, le fait que les gens soient séparés entraîne toujours un beau jeu de chaises musicales entre les pax. Les PNC sont parfois conciliants et font des arrangements
    Jolie vue sur les Pyrénées, bien enneigées ce mois-ci
    La cabine est effectivement hideuse. Et tu as eu de la chance, il n’y avait pas de publicités sur les racks à bagages
    ”Les trompettes de l’apocalypse”: désagréable et pas très élégant de la part d'une compagnie dont le symbole est la harpe
    A bientôt

Connectez-vous pour poster un commentaire.