Avis du vol CityJet Paris Turin en classe Economique

Compagnie CityJet
Vol AF1202
Classe Economique
Siege 17A
Temps de vol 01:30
Décollage 04 Sep 19, 17:30
Arrivée à 04 Sep 19, 19:05
WX 78 avis
guilhem
Par GOLD 568
Publié le 9 septembre 2019

Bienvenue à tous pour la suite de mes aventures vers Turin !

Aujourd'hui, je vous propose un des derniers vol vers Turin opéré par CityJet en Avro RJ85 qui sera bientôt remplacé par Air France Hop. Cette route a été reporté seulement 2 fois sur un vol opéré pour Air France (1 fois en classe économique et 1 fois en classe affaires). Le dernier vol reporté en classe économique date de 2015. Et une chose amusante est que ce vol est le même (AF1202) et date du même jour (4 septembre 2015). Coïncidence ? Je ne pense pas.

C'est donc l'occasion parfaite d'essayer un nouvel appareil pour moi, d'autant plus qu'il sera retiré un jour ou l'autre. Il s'agit d'un avion de conception assez ancienne et britannique. Je dois vous avouer que j'avais quelques doute à propos du confort, un peu moins à propos de la sécurité.

Le routing n'a pas changé, il s'agit toujours d'un aller-retour vers Turin dont le retour sera effectué à la fin de l'année.


Routing

  • AF7515 - Economique - Toulouse → Paris - Airbus A320 Passé
  • AF1202 (opéré par CityJet) - Economique - Paris → Turin - British Aerospace Avro RJ85 Vous etes ici
  • AF1703 - Economique - Turin → Paris - Embraer 170 A venir
  • AF7524 (opéré par Air France Hop) - Economique - Paris → Toulouse - Airbus A321 A venir

Pourquoi j'eménage à Turin ?


Vous devez vous demander très certainement : diantre, mais que va-t-il faire à Turin - terres d'Okapi ?

Comme promis dans le précédent Flight Report, c'est ici que je vais vous dévoiler la raison de ce voyage. Une énorme opportunité m'a été proposée dans le cadre de ma formation d'ingénieur. J'ai la possibilité de passer une année d'échange dans l'une des meilleures universités d'Europe. A savoir, l'école hal… attendez la suite …technique de Turin (Politecnico di Torino) - couramment appelé Polito.

Ce projet me tient particulièrement à cœur car j'ai participé à l'élaboration de ce programme d'échange depuis plus d'un an. Mais je ne m'en attribuerais pas le mérite car ce projet n'aurait pas été possible sans l'investissement de plusieurs autres personnes qui ont rendu ce projet possible. Je tiens donc à remercier tous ceux qui ont participé à ce grand projet, ils se reconnaitront.


Enregistrement en ligne la veille


Tout commence la veille à 8h20 du matin (30 heures avant le départ du premier vol), je m'enregistre en ligne sur mes 2 vols. L'enregistrement du vol précédent et présenté avec le vol précédent.

Pour le choix du siège, je sais pour m'être renseigné que la rangée 6 est à proscrire car il n'y a pas de hublots. J'évite également les sièges trop proches de l'aile qui empêche d'avoir une bonne vue. Et je sais qu'une partie de la cabine à l'arrière est configurée en 2-3.

Donc, je choisis le siège 17A qui est marqué comme au niveau d'une issue de secours et contrairement au plan de cabine, les 2 sièges sont en réalité côte à côte et désalignés par rapport aux autres en configuration 3-3. Ce choix s'avérera être un très bon choix et je vous expliquerai pourquoi au cours de ce Flight Report.


photo enregistrement-cdg-trn-2

Le vol en vidéo


Comme c'est un vol un peu particulier, je vous ai préparé une vidéo dans le même format que ce que je vous ai partagé cet été.

Si vous n'avez pas le temps de la regarder maintenant, n'hésitez pas à l'ajouter à votre liste de vidéos à regarder plus tard.



Correspondance à Paris Roissy-CDG


Je vous reprends donc là où je vous avais laissé dans les entrailles de CDG après avoir débarqué de mon vol depuis Toulouse.


photo tls-cdg-09-2019-91

Je me dirige vers le terminal 2G d'où part mon prochain vol vers ma destination finale.


photo tls-cdg-09-2019-90

Arrivé à la sortie de la jetée, il y a plein d'écrans. Ce Flight Information Display System (FIDS) n'est pas le plus pratique mais heureusement, il y a une borne qui l'est bien plus.


photo cdg-trn-2019-01

J'utilise une des bornes interactives de l'aéroport pour obtenir plus d'informations sur mon vol (porte d'embarquement, et trajet) en scannant ma carte d'embarquement.


photo cdg-trn-2019-02

Le trajet ne semble pas bien compliqué, il faut prendre dans un premier temps la navette orange. Ensuite, je n'aurais qu'à aller à la porte d'embarquement G27.


photo cdg-trn-2019-03

Avant de continuer mon chemin, je consulte le plan de la cabine, le siège à côté de moi est désormais occupé. La borne ne me proposera pas d'acheter un accès salon cette fois, je n'en aurais pas pris de toutes façons, c'était juste par curiosité.


photo cdg-trn-2019-04

Je reprends mon chemin vers le terminal 2G.


photo cdg-trn-2019-05

Je descends à l'arrêt de bus de la navette orange qui est situé au niveau du tarmac, il est très bien indiqué.

Le prochain bus arrivera dans 1 minutes et pour le moment c'est plutôt désert car nous ne sommes que 3 passagers à attendre.


photo cdg-trn-2019-06

Le bus arrivera avec un peu de retard et nous attendrons que le bus soit plus ou moins plein pour partir. Il y a un panneau dans le bus qui indique qu'il y a du Wi-Fi, je testerai par curiosité mais ça ne fonctionne pas.


photo cdg-trn-2019-08

L'Airbus A350-900 d'Air Mauritius immatriculé 3B-NBQ vu précédemment qui s'en va vers Port Louis.


photo cdg-trn-2019-09

Il y a un Airbus A380 d'Air France au fond et un Boeing 737 d'Air Algérie, il n'y a pas grand chose d'autre à se mettre sous la main.


photo cdg-trn-2019-11

Terminal 2G


Le bus nous dépose au pied du terminal 2G, juste après le contrôle de sûreté. Super, je n'aurais pas à le repasser !

Il faut monter à l'étage pour rejoindre les salles d'embarquement. Je trouve le terminal 2G très étrange, le plafond fait un peu hangar et laisse penser que ce terminal est dédié à des compagnies à bas coûts sauf qu'il n'en est rien.


photo cdg-trn-2019-13

Il y a tout de même un salon Air France dans ce terminal. J'aime bien l'entrée de ce salon mais ça ne sera pas pour aujourd'hui, je ne sais même pas si j'irais un jour. Encore désolé pour ces 2 photos floues.


photo cdg-trn-2019-12

Il y a essentiellement des appareils régionaux d'Air France Hop stationnés au terminal 2G, et ce terminal est aussi très proche de la piste de décollage, d'où l'appareil d'Air Mauritius vu précédemment dans le fond.

Je cherche un appareil avec la nouvelle livrée mais il n'y en a pas, tant pis.


photo cdg-trn-2019-14photo cdg-trn-2019-15

Connaissant déjà ma porte d'embarquement, je me rends dans la jetée de droite où se trouve la porte d'embarquement G27. La jetée est encore plus étrange, l'accès se fait par le haut et les salles d'embarquements sont toutes petites, en-bas et séparées. Et les vitres sont teintées en orange, ce qui est vraiment bizarre.

Il y a déjà 2 Avro RJ85 sur le tarmac mais celui que je prendrais arrivera un peu plus tard.


photo cdg-trn-2019-17

L'avion est arrivé de Turin avec 20 minutes d'avance mais je vous le présenterai un peu plus tard.

Et dans le fond, il y a un Bombardier Q400 de Luxair qui vient de Luxembourg et qui utilise seulement un de ses 2 moteurs pour le roulage. Une procédure qui dépend des compagnies et qui présente plusieurs intérêts comme par exemple l'économie de carburant, le refroidissement du moteur éteint, la facilitation des opérations au sol, etc.


photo cdg-trn-2019-18photo cdg-trn-2019-19

Embarquement


L'embarquement se prépare en porte G27 lorsque je rejoins la file des passagers en classe Economy. L'embarquement est préparé d'une manière bizarre, une agente passe prendre les cartes d'embarquement des premiers passagers dans la file, scanne ladite carte et décide des bagages à main qu'il faudra envoyer en soute.

Il y a autre chose d'étrange dans ce terminal, étant donné que les salles d'embarquement sont petites, les files se poursuivent dans les escaliers…


photo cdg-trn-2019-20

En attendant de pouvoir monter dans l'avion, j'observe les opérations au sol.


photo cdg-trn-2019-21

L'embarquement est lancé à 17h13, ma carte d'embarquement ayant déjà été scannée, elle ne sera pas scannée une deuxième fois. Au final il y a un risque non négligeable de ne pas savoir qui est ou n'est pas dans l'avion avec tout ce que cela peut engendrer (problèmes de sûreté, déchargement des bagages des passagers absents, etc).


photo cdg-trn-2019-22

Le Bombardier Q400 immatriculé LX-LGE de Luxair, il a 9 ans.


photo cdg-trn-2019-23

Notre avion est un Avro RJ85 immatriculé EI-RJZ, il se fait un peu vieux puisqu'il a 21 ans. Il s'agit d'un appareil de conception britannique avec 4 moteurs - ou 4 sèches-cheveux, avec un fuselage large (relativement), une aile haute et une voilure en flèche et un empennage en T.

Je sais pas ce que vous en pensez mais je trouve que cet avion manque de classe dans ses lignes.


photo cdg-trn-2019-24

Bien que la porte soit plutôt basse, l'avion n'est pas équipé d'une passerelle intégrée. Il faut donc utiliser une passerelle pour monter dans l'avion.


photo cdg-trn-2019-25

L'appareil dispose de 4 petits réacteurs, je me demande ce qui a pu justifier ce choix de conception. D'ailleurs à ce sujet, j'ai lu une blague sur un Flight Report d'Akivi que je vais vous raconter ! D'ailleurs je vous recommande de lire aussi ce Flight Report.

Vous savez pourquoi cet avion a 4 moteurs ?


Bonus : Cliquez pour afficher

photo cdg-trn-2019-26

Le fuselage shot montre bien la rangée 6 n'a pas de hublot, donc ne vous faîtes pas avoir !

Fuselage shot


photo cdg-trn-2019-27

La cabine se veut rassurante puisque des têtières d'Air France sont disposées sur les siège et bien que CityJet n'appartienne plus du tout à Air France depuis quelques années maintenant. Il s'agit maintenant d'un partenariat entre les 2 compagnies.


photo cdg-trn-2019-28

Je rejoins ma place au 17A et j'ai la chance d'avoir 2 hublots juste pour moi. Au niveau du confort du siège, je dirais que c'est similaire aux sièges de l'ancienne cabine de Ryanair, c'est-à-dire correct. L'inclinaison est correcte aussi, je ne sais pas si elle a été réduite à cause de la cloison derrière moi.


photo cdg-trn-2019-31

Il n'y a pas de crochet pour accrocher ma veste et ça c'est bien dommage.

Le pas est bien, mais la rangée 17 n'est pas située derrière une issue de secours contrairement à ce qui était indiqué sur le plan de la cabine. En fait, l'issue de secours est située derrière la cloison.


photo cdg-trn-2019-29-60906

L'embarquement continue tandis que j'essaye de me faire discret car il y a un PNC juste derrière moi qui surveille si tout se passe et proposera son aide aux passagers si vraiment c'est nécessaire.


photo cdg-trn-2019-30

L'instant F-OITN confirme l'âge avancé même si la cabine ne semble pas être d'origine.


photo cdg-trn-2019-64

Hublot arrière (toujours le même Airbus A380 au fond)


photo cdg-trn-2019-36

Hublot avant


photo cdg-trn-2019-32

Les démonstrations de sécurité sont effectuées à la main avec un message pré-enregistré en anglais puis en français (étape par étape) puis une fois terminée une traduction du message complet est proposée en italien.


photo cdg-trn-2019-37

Les fiches de sécurité ont vécu, les instructions ne sont pas bien compliquées mais j'ai déjà vu des fiches beaucoup plus claires.


photo cdg-trn-2019-35photo cdg-trn-2019-34

Expérience de vol


Le Commandant de Bord (CDB) prend la parole, l'embarquement étant terminé, pour nous annoncer que nous allons pouvoir mettre en route prochainement et que nous devrions partir avec un peu d'avance.



Nous décollons à 17h37 après un roulage assez court, en particulier pour cet aéroport.



Tiens, il y a le Boeing 747-8IF russe vu dans le Flight Report précédent.


photo cdg-trn-2019-40

Nous quittons la grisaille parisienne pendant un court instant.


photo cdg-trn-2019-41photo cdg-trn-2019-43

L'Île-Saint-Denis et le Stade de France.


photo cdg-trn-2019-45photo cdg-trn-2019-46

Paris


photo cdg-trn-2019-47photo cdg-trn-2019-48

Le magazine d'Air France a été placé dans les aumônières de l'appareil de CityJet et il a été mis à jour puisque c'est celui du mois septembre.


photo cdg-trn-2019-50

Le service commence un peu avant 18 heures, et l'avantage de ma place à la dernière rangée c'est que je serais le premier passager de l'avion à être servi.

Je demanderai du jus de tomate et un verre d'eau pour commencer, apparemment il n'y a pas d'alcool servi à bord, ça ne commence pas très bien. Puis, c'est la douche froide, je m'attendais à avoir un sandwich et le PNC m'expliquera qu'il n'y a que des glaces chocolat / vanille. Pour un service à cette heure , c'est totalement inacceptable.

En plus, la glace chocolat / vanille s'avèrera être aux fruits rouges, pas terrible non plus. Je commence à comprendre un peu le système alors, j'enverrai une réclamation après le vol. Je vous tiendrais au courant dans la section commentaires. Finalement, j'obtiendrais 3 000 miles en dédommagement, ce qui me paraît très bien.


photo cdg-trn-2019-51

Le service est rapidemment expédié et il ne se passe plus grand chose jusqu'au moment où la descente commence. Par contre l'appareil est très bruyant, en fait j'ai surtout l'impression que l'isolation phonique avec l'extérieur est très mauvaise.


photo cdg-trn-2019-52

Moirans-en-Montagne


photo cdg-trn-2019-54

L'aéroport de Genève, la ville & le lac Léman


photo cdg-trn-2019-55

Je ne saurais pas vous dire.


photo cdg-trn-2019-58

Cluses


photo cdg-trn-2019-59photo cdg-trn-2019-60

Le Mont Chevelan (en fait je sais pas quel mont c'est…)


photo cdg-trn-2019-62

Je ne saurais pas vous dire.


photo cdg-trn-2019-63

Une mère de nuages


photo cdg-trn-2019-65

Je profite du fait qu'il ne se passe pas grand chose pour vous parler un peu plus de la cabine.

La cabine est très bruyante alors que cet avion est particulièrement silencieux et apprécié des résidents des zones urbaines qu'il survole. Je soupçonne que l'isolation phonique ne soit pas bien conçue, il faut dire à l'époque, ce n'était pas la priorité.

L'air qui vient de l'aération de l'avion ne semble pas être filtré, enfin pas aussi bien que sur les avions modernes. Je ne saurais pas exactement comment décrire cette sensation, c'est un peu comme si l'air était moite, ce n'est pas très agréable.

Pendant la descente, j'ai eu très mal aux oreilles, vraiment c'était horrible. C'est vrai que j'étais un peu enrhumé, mais sur le vol précédent, j'avais ressenti la pression en descendant mais pas au point d'en souffrir. J'ai aucune idée de comment fonctionne la pressurisation de cet appareil mais il est clair qu'aujourd'hui on fait bien mieux.

Et les caches hublots sont divisés en 2 parties et se ferment comme cela.


photo cdg-trn-2019-66

Nous passons au-dessus de l'aéroclub de Turin.


photo cdg-trn-2019-69photo cdg-trn-2019-70

Courte finale


photo cdg-trn-2019-71photo cdg-trn-2019-72photo cdg-trn-2019-73

Aéroport de Turin-Caselle


Nous atterrissons à l'aéroport de Turin à 18h43 avec pas mal d'avance sur l'horaire prévu. Le freinage sera étonnamment long et l'absence d'inverseurs de poussée n'aide pas à ralentir.


photo cdg-trn-2019-74

Nous suivons une voiture "follow me" vers notre point de stationnement, tandis que nous passons à côté d'un collègue roumain.


photo cdg-trn-2019-75

Dernier virage


photo cdg-trn-2019-76

Nous nous garons à côté d'un Bombardier CRJ-1000 d'Iberia qui retournera à Madrid, vous remarquerez que l'avion a un problème avec sa livrée au niveau du cache moteur.


photo cdg-trn-2019-77

Instant danette


photo cdg-trn-2019-78

Le débarquement s'effectuera en bus, je n'ai pas fait attention s'il y avait un autre bus / minibus pour les passagers en classe affaires.


photo cdg-trn-2019-79

Je quitte la cabine en bon dernier, et j'en profite pour faire une photo de mon siège (au fond à droite).


photo cdg-trn-2019-80

Je prends une dernière photo de l'appareil tandis que les autres passagers qui attendent dans le bus me fusillent du regard car il n'y a plus beaucoup de place. Je trouve une place en entrant dans le bus par la porte du milieu, c'était moins une.


photo cdg-trn-2019-81

Je prends une dernière photo depuis le bus, il n'est pas si moche ce jumbolino.


photo cdg-trn-2019-82

J'ai remarqué qu'il y avait pas mal de jets privés sur le tarmac comme celui-ci. Il s'agit d'un Embraer Legacy 650 d'Air Hamburg immatriculé D-ALOA.


photo cdg-trn-2019-83

Nous doublons nos bagages, ce qui me permet de voir que mes bagages ont bien été déchargés de l'appareil.


photo cdg-trn-2019-84

Le trajet en bus a été très court, je me demande si c'est vraiment utile. Un autre avantage d'avoir choisi une place au fond est que comme je suis le dernier passager à être monté, je suis le premier à descendre.


photo cdg-trn-2019-85

Le panneau d'information de livraison des bagages annonce une livraison à 18h48 à la ceinture 4 (le vol de Royal Air Maroc depuis Casablanca est en partage de code avec Alitalia). Je ne recevrais pas de notifications de la part d'Air France cette fois.


photo cdg-trn-2019-86

La livraison des bagages commence rapidemment après notre arrivée dans le terminal.


photo cdg-trn-2019-87

Pour une fois mes bagages ne seront pas les derniers à être délivrés et je les récupérerais en bon état.


photo cdg-trn-2019-88

Par ici la sortie !


photo cdg-trn-2019-89

Je me dirige vers les taxis pour me rendre en ville, ayant un rendez-vous important, je ne peux pas me permettre de prendre les transports en commun. La course a durée une bonne demie heure et m'a tout de même coûté 50€ au compteur, c'est pas donné.

Au passage ne soyez pas surpris si votre taxi ne respecte pas les limitations de vitesse, apparemment c'est normal ici.


photo cdg-trn-2019-90

Plan & données de vol


Plan de vol et données de vol trouvées sur flightradar24 après le vol.


photo plan-de-volphoto donnees-de-vol

Je vous remercie de m'avoir lu pour le début d'une nouvelle aventure en Italie, c'est donc ici que s'achève mon récit. Le retour qui sera effectué en décembre sera publié début 2020 alors patience !

N'hésitez pas à laisser un commentaire et un like si ce récit vous a plu.

A bientôt

Afficher la suite

Verdict

CityJet

5.4/10
Cabine3.0
Equipage7.0
Divertissements8.0
Restauration3.5

Paris - CDG

7.5/10
Fluidité8.0
Accès9.0
Services4.0
Propreté9.0

Turin - TRN

7.2/10
Fluidité10.0
Accès5.0
Services6.0
Propreté8.0

Conclusion

La correspondance entre le terminal 2F et le terminal 2G a été facile et très efficace. Le terminal 2G est cependant assez décevant, il est ancien, il y a peu de places assises disponibles, les salles d'embarquement sont mal pensées. Au niveau de la fluidité, c'était bon et la propreté aussi.

A bord, la cabine est très inconfortable dans son ensemble. Le pas et le siège sont corrects, mais l'aération est mauvaise, la rangée issue de secours n'en est pas une et le bruit à l’intérieur de la cabine est désagréable, résultat on ne comprend rien aux annonces du pilote pendant le vol. L'équipage était assez bien, j'ai trouvé les PNC un petit peu froids, c'est le seul reproche que je pourrais leur faire. Pour la restauration à bord, c'est tout simplement inacceptable. La compensation de 3 000 miles apaise un peu l'impression que m'a laissé ce vol, mais ça ne change rien à l'expérience. L'offre de divertissement est bien entre le magazine du mois, les journaux disponibles à l'aéroport et l'application AF Play.

L'aéroport de Turin est très fluide, j'ai récupéré ma valise quasiment immédiatement après être arrivé. Cependant, ce que j'ai trouvé un peu décevant c'est le fait qu'il y avait un seul bus, s'il y avait eu un passager de plus, il ne serait pas rentré. Je ne sais pas si c'est la compagnie qui a demandé un seul bus ou l'aéroport qui en a envoyé qu'un seul même si j'ai ma petite idée. En tout cas, l'aéroport aurait du refuser d'entasser les gens dans un seul bus. L'accès pour le coup est assez compliqué en taxi, il faut compter 30 minutes et il n'y a pas de forfait pour la ville. Propreté bien.

Informations sur la ligne Paris (CDG) Turin (TRN)

Les contributeurs de Flight-Report ont posté 6 avis concernant 3 compagnies sur la ligne Paris (CDG) → Turin (TRN).


Pratique

La compagnie qui obtient la meilleure moyenne est Air France avec 7.5/10.

La durée moyenne des vols est de 1 heures et 24 minutes.

  Plus d'informations

17 Commentaires

  • Comment 521343 by
    airparigot 61 Commentaires

    Merci pour ce FR
    Effectivement citijet est toujours aux couleurs d'AF
    J'aimerai bien savoir le résultat de la réclamation que vois avez faites.
    J' attendrai le vol retour avec impatience

    • Comment 521350 by
      guilhem GOLD AUTEUR 561 Commentaires

      Merci Airparigot pour votre commentaire.
      CityJet opère toujours des vols pour Air France, je ne sais pas si le partenariat va se terminer lorsque Air France Hop reprendra cette ligne.

      J'aimerai bien savoir le résultat de la réclamation que vois avez faites.

      J'ai effectué ma réclamation ce matin, je ne pense pas avoir de réponse avant la fin de la semaine.
      Merci pour votre impatience, à bientôt ?

  • Comment 521356 by
    scorph SILVER 1236 Commentaires

    Bonjour Guilhem et merci pour ce report signe d'une nouvelle aventure, vol en Avro RJ85 qui commence à se faire rare mais on peut encore compter sur les innombrables affrètements Air France pour emprunter une dernière (voir une première) fois ce genre de bestiole pour le moins originale.
    Pour la conception nos amis ...euh nos voisins d'outre manche ayant besoin d'un aéronef capable d'opéré sur la plateforme de Londres City il a fallu concevoir un jet capable de se poser et de décoller depuis des pistes courtes avec des approches urbaines. Hors dans les années 80 les turbines à la fois petite, puissante et fiable n'était pas légion il était donc logique d'en utiliser 4. On notera aussi l'utilisation d'un aérofrein de queue qui permet de ne pas utiliser de reverses.

    Pour la restauration à bord, c'est tout simplement inacceptable, j'attends une réponse à ma réclamation.

    Ah... je suis curieux du résultat même si dans ce cas je trouve que ce n'est pas non plus une catastrophe ... je ne dois pas être aussi exigent...^^

    J'adore la photo de couverture comme quoi il n'est pas si moche se jumbolino...
    Bon vols et bonne rentrée !
    Bon vols !

    • Comment 521378 by
      guilhem GOLD AUTEUR 561 Commentaires

      Bonsoir Scorph, je vous remercie pour votre commentaire qui me fait penser que je n'ai pas encore lu votre dernier récit.
      Je ne sais pas si je reprendrais cet avion un jour, je n'exclus pas totalement cette possibilité mais j'aimerais aussi tester d'autres avions avant qu'ils disparaissent. J'aimerai bien tester le Dornier 328 (version jet) qui est à Toulouse mais les prix sont exorbitants.

      Pour la conception nos amis ...euh nos voisins d'outre manche ayant besoin d'un aéronef capable d'opéré sur la plateforme de Londres City il a fallu concevoir un jet capable de se poser et de décoller depuis des pistes courtes avec des approches urbaines. Hors dans les années 80 les turbines à la fois petite, puissante et fiable n'était pas légion il était donc logique d'en utiliser 4. On notera aussi l'utilisation d'un aérofrein de queue qui permet de ne pas utiliser de reverses.

      Merci pour toutes vos précisions, j'en avais discuté également avec Okapi, maintenant je comprends mieux dans quel contexte cet appareil a été conçu.
      Ah... je suis curieux du résultat même si dans ce cas je trouve que ce n'est pas non plus une catastrophe ... je ne dois pas être aussi exigent...^^

      Le problème c'est que cela m'a mis dans une situation très embarrassante car j'avais un rendez-vous à 20 heures pour récupérer mes clés et je n'ai pas eu le temps de manger avant. Une fois le rendez-vous finit, j'ai du me rendre dans un supermarché 3 minutes avant la fermeture. J'espère que vous comprendrez mieux mon mécontentement vis-à-vis de cette situation.
      J'adore la photo de couverture comme quoi il n'est pas si moche se jumbolino...

      C'est vrai qu'il n'est pas si moche malgré ses étranges proportions.
      Merci à vous et bonne continuation à vous aussi.

      • Comment 521543 by
        scorph SILVER 1236 Commentaires

        Pour le Do 328 jet les prix sont bien plus abordables sur TLS-FDH nouvelle ligne opérée par Sun Air pour 169€ A/S

        • Comment 521560 by
          guilhem GOLD AUTEUR 561 Commentaires

          Il y a à peine une différence d'une trentaine d'euros entre TLS-BRE et TLS-FDH. Dont d'ailleurs ATB a communiqué dessus récemment, je vois que vous êtes aussi bien informé que moi. Mais tout de même, 330€ A/R c'est pas donné.
          J'aimerais bien voler aussi avec APG Airlines qui est aussi dans ces tarifs là avec des appareils qui ont autant d'intérêts et un service qui sera certainement bien meilleur. D'ailleurs, à ce sujet, si vous avez envie de faire un de ses vols un peu particulier, contactez moi ça pourrait m'intéresser.
          Et puis il y a des appareils comme l'A340 qui risque de disparaître très rapidemment tandis que ce Dornier 328 jet risque de voler encore un moment.
          Évidemment, j'aurais envie de tout faire, mais j'ai pas un budget illimité.

  • Comment 521421 by
    AirBretzel TEAM GOLD 8074 Commentaires

    Merci Guilhem pour ce FR.
    Politecnico di Torino => en effet très haut niveau pour cette université.
    les files se poursuivent dans les escaliers… => les joies du 2G : les portes ne sont pas faites pour attendre.
    La glace est la nouveauté de cet été sur AF, sur un vol d'après midi et de moins de 2 heures, oui c'est bien, mais la on à dépassé l'heure du goûter.
    ne soyez pas surpris pas les limitations de vitesse, personne ne les respectent en Italie => le code de la route italien est sujet à d'énormes distorsions.
    A bientôt

    • Comment 521454 by
      guilhem GOLD AUTEUR 561 Commentaires

      Merci Valérie pour le commentaire.
      Une très bonne université en effet, j'ai bien de la chance d'y étudier.

      les joies du 2G : les portes ne sont pas faites pour attendre.

      Effectivement, j'ai pris le parti d'attendre à la porte parce qu'il y avait du monde dans la salle d'attente.
      La glace est la nouveauté de cet été sur AF, sur un vol d'après midi et de moins de 2 heures, oui c'est bien, mais la on à dépassé l'heure du goûter.

      Une nouveauté qui pourrait être très agréable si elle était servie à la bonne heure.
      A bientôt

  • Comment 521448 by
    Chevelan GOLD 14538 Commentaires

    Hello Guilhem

    Le terminal G se démarque des autres à CDG...
    Le jumbolino est un avion mythique qui se fait de plus en plus rare
    Le récline du dossier même nul ne mérite pas que la note confort soit aussi basse,tout comme celle concernant le catering, tu pouvais prendre 5 minutes en sortant de l'avion pour t'acheter un sandwich ^^
    Les consignes sont faites avec les mains => C'est plu compliqué de les dispenser avec les pieds, lol
    "Le Mont Chevelan" => Merci pour le clin d'oeil, mais il ne s'agit pas du Mont Blanc ! (la montagne photographiée manque cruellement de neige en son sommet.)
    Bon vent dans la ville de la Juve et du Torino

    Merci pour le partage, à bientôt.

    • Comment 521462 by
      guilhem GOLD AUTEUR 561 Commentaires

      Salut Hervé.
      Le jumbolino va se faire de plus en plus rare, pour le moment nous le voyons assez régulièrement sur ce site grâce aux affrètements.
      J'essaye d'être le plus juste possible dans mes notes, je n'hésite pas à mettre de bonnes notes quand c'est bien.
      L’inclinaison du siège n'a rien changé dans la note, de plus j'ai volontairement choisi ce siège alors ce serait assez mesquin. En soit la cabine mériterait peut-être 5.5-6/10 si je ne notais que le confort du siège. Mais la cabine est un ensemble, l'aération était mauvaise, le bruit est désagréable. Et je viens de me rendre compte que j'ai oublié de parler du problème de pressurisation qui m'a fait super mal aux oreilles pendant la descente et l'incompréhension des messages du CDB. La note de 3/10 me paraît honnête.
      Là où j'ai peut-être été un peu sévère c'est au niveau de la restauration, elle ne mérite pas la moyenne mais mérite peut-être un peu plus. Peut-être 3-4/10 mais pas plus, je vais réfléchir pour monter cette note.
      Malheureusement, je n'ai pas pu m'acheter de sandwich à l'aéroport, je n'en ai pas trouvé. Et quand bien même si j'avais du acheter un sandwich pour compenser le fait que le catering n'a pas été à la hauteur, cela aurait tout autant été inacceptable.

      "Le Mont Chevelan" => Merci pour le clin d'oeil, mais il ne s'agit pas du Mont Blanc ! (la montagne photographiée manque cruellement de neige en son sommet.)

      Je dois vous avouer que j'avais un doute, si j'en crois les données de localisation, nous sommes passés juste à côté du Mont Blanc, peut-être trop près...
      A bientôt

  • Comment 521450 by
    Esteban TEAM GOLD 12769 Commentaires

    Merci Guilhem pour le partage !

    L'ARJ reste un avion impressionnant pour ses qualités mais il a aussi pas mal de défauts.

    La glace est service également sur le WAW CDG qui bloque à 02H30 c'est dire !

    A bientôt !

    • Comment 521469 by
      guilhem GOLD AUTEUR 561 Commentaires

      Merci Esteban pour le commentaire !

      L'ARJ reste un avion impressionnant pour ses qualités mais il a aussi pas mal de défauts.

      Je suis content d'avoir pu voler sur cet avion malgré ses défauts, il a des qualités.
      La glace est service également sur le WAW CDG qui bloque à 02H30 c'est dire !

      Sur un vol si long, cela me paraît un peu compliqué, ceci dit, si le vol part entre 14h et 16h, ça pourrait être approprié.
      A bientôt

  • Comment 521610 by
    momolemomo GOLD 6739 Commentaires

    Bizarre cette configuration en ligne. Du 3-3 jusqu’au rang 14 puis du 2-3.
    Elle sont sympa ces photos avec le filtre jaune de la vitre.
    C’est bien de pouvoir encore voler sur cet appareil qui se fait de plus en plus rare mais c’est loin d’être le plus confortable.
    Merci pour ce fr!

    • Comment 521629 by
      guilhem GOLD AUTEUR 561 Commentaires

      Merci Momolemomo pour votre commentaire.

      Bizarre cette configuration en ligne. Du 3-3 jusqu’au rang 14 puis du 2-3.

      Il y a également une configuration 2-3 à l'avant, dans une partie de la classe affaires. Je ne connais pas la raison exacte de cette configuration, je parierais sur l'évacuation en 90 secondes avec seulement la moitié des issues de secours.
      Effectivement, c'est un avion assez rare et pas le plus confortable.
      A bientôt

  • Comment 522841 by
    guilhem GOLD AUTEUR 561 Commentaires

    Air France a répondu à ma réclamation, ils m'ont accordé 3 000 miles en guise de dédommagement, ce qui me paraît très généreux pour un repas comparé à un incident bagage qui me parait plus grave.
    Aussi, je tiens à préciser que la note pour la restauration ne changera pas même si j'ai obtenu un dédommagement en miles, l'expérience reste la même.

Connectez-vous pour poster un commentaire.