Avis du vol Air France Toulouse Paris en classe Economique

Compagnie Air France
Vol AF7515
Classe Economique
Siege 8A
Avion Airbus A320
Temps de vol 01:30
Décollage 04 Sep 19, 14:20
Arrivée à 04 Sep 19, 15:50
AF   #36 sur 72 Compagnies Un minimum de 10 flights-reports sur les deux dernières années est nécessaire pour apparaitre dans le classement. 4773 avis
guilhem
Par GOLD 322
Publié le 6 septembre 2019

Bienvenue à tous sur ce Flight Report,

Comme certains - j'espère la plupart d'entre vous, l'auront remarqué j'ai quitté le Maroc en juillet 2019. Mais je ne suis pas pour autant rentré définitivement en France.

Aujourd'hui, je repars mais cette fois ce sera en Italie. En effet, je m'installe à Turin pour une période de 11 mois et pour ne pas expliquer 2 fois les raisons de ce séjour (et aussi pour vous inciter à lire la suite ?), j'expliquerais les détails de cette opportunité de pouvoir passer ces quelques mois à Turin dans le prochain épisode.

Le routing de ce jour commence par un vol de pré-acheminement vers Paris CDG, le vol AF7515 que j'apprécie particulièrement pour son horaire juste après le déjeuner cette fois opérée en Airbus A320 contrairement à la dernière fois où c'était en A321. Ensuite, le second vol sera effectué en British Aerospace Avro RJ85, au départ du terminal 2G. Pour moi ça sera une première sur cet appareil et dans ce terminal. Mais ce sera aussi la dernière fois pour moi car Cityjet sera remplacé par Air France Hop.


Routing


Commençons donc par le vol de pré-acheminement, et comme vous l'avez vu sur la miniature : une bonne séance de spotting est au programme avec notamment un hélicoptère vu pendant le roulage.


Enregistrement en ligne


Je m'enregistre en ligne sur le vol vers Paris CDG dès l'ouverture de l'enregistrement 30 heures avant le départ. Le vol n'est pas tout à fait complet, il reste pas mal de places disponibles.

J'opte pour le siège 8A parce qu'il est à l'avant et offre une vue dégagée contrairement aux sièges proches de l'aile. A noter que la rangée 7 n'est pas proposée sur ce vol, certainement une histoire de GP.


photo enregistrement-tls-cdg-2

Aéroport Toulouse-Blagnac


Cette fois-ci, je me rends à l'aéroport de Toulouse-Blagnac en voiture grâce à la mamamobile. Nous nous garons au parking P0 (courte durée) juste en face du hall B, ce qui change de d'habitude lorsque j'arrive en tramway.

Étant donné que j'emménage à Turin, j'ai pris un deuxième bagage en soute de 23 kg en plus de celui qui inclus avec ma carte jeune. En fait, ça peut paraître beaucoup mais pour un si long séjour c'est assez peu. Dommage qu'Air France ne vende pas les franchises de 32 kg pour les passagers en classe économique.

C'est donc pour cette raison que je me rends à l'aéroport en voiture et non en transport en commun qui sont bien plus pratiques habituellement. A vrai dire, en y réfléchissant un peu, partir de l'aéroport de Montpellier aurait été plus intelligent, outre la différence tarifaire liée aux taxes.

Au fait, si vous vous demandez pourquoi il y a une signature sur le fronton de l'aéroport, je l'ai expliqué ici.


photo tls-cdg-09-2019-01

Direction le hall D où Air France a ses propres comptoirs.


photo tls-cdg-09-2019-02

Je récupère mes étiquettes bagages directement sur la borne, cette fois ça fonctionne.


photo tls-cdg-09-2019-03

Lorsque je me présente dans la file pour déposer mes bagages, une agente d'Air France m'indique qu'il faut que j'aille au comptoir D09 ou D10 ceux-ci étant réservés à la dépose automatique.

Je tente d'envoyer le premier bagage sur lequel j'ai un doute au niveau du poids. Il sera pesé à 24,0 kg et la borne me demandera si je veux payer 70€ d'excédent bagage pour les 100 grammes que j'ai en trop. Évidemment, je refuse de payer autant pour si peu et je décide d'enlever une bricole que je prendrais dans mon bagage cabine.

Par contre, ce qui me surprend c'est que j'avais pu envoyer un bagage de 24,9 kg à Paris CDG et 24,0 kg ne sont pas acceptés à Toulouse.

J'envoie donc le premier bagage avec 23,4 kg et le second avec 21,5 kg, soit un total 44,9 kg sur le total des 46 kg des 2 franchises, un très bon score de 97,8% !


photo tls-cdg-09-2019-04

Ensuite, je me rends à l'embarquement mais avant je dois dire au revoir à ma mère qui m'a accompagné jusqu'ici. C'est toujours un peu compliqué lorsque l'on part à l'étranger pour plusieurs mois même si pour moi c'est loin d'être la première fois.


photo tls-cdg-09-2019-05

Tiens, Ryanair affiche fièrement ses destinations dans la file d'attente pour le contrôle de sûreté (désolé la photo est floue).


photo tls-cdg-09-2019-06

Le contrôle de sûreté sera passé rapidement comme d'habitude à Toulouse même s'il y avait pas mal de monde.

Puis, je me retrouve dans le Duty Free où j’achèterais du vin car je pars en Italie pour plusieurs mois - non pas que le vin italien soit mauvais mais j'aimerais emporté du vin français avec moi.

Au passage, je me renseigne sur le miel Beezou produit à l'aéroport, c'est pas donné.


photo tls-cdg-09-2019-09photo tls-cdg-09-2019-10

Une fois le Duty Free passé, je remarque cette boutique qui propose des produits pour avgeeks, ça donne envie de tout acheter. J'aime beaucoup l'astronaute avec la boule à paillettes dorée, mais pour le coup ce n'est pas donné non plus.


photo tls-cdg-09-2019-11

J'arrive au niveau où les chemins se séparent, techniquement je dois continuer tout droit pour rejoindre la porte d'embarquement 20 mais pour le moment, je préfère aller voir les avions qui sont vers la zone internationale.


photo tls-cdg-09-2019-12

Un Airbus A320neo tout neuf de Vueling qui s'envole pour Majorque (EC-NDB).


photo tls-cdg-09-2019-13

Dans la zone internationale, il y a 2 Boeing 737-800 Next Generation d'Air Algérie qui iront à Alger et Oran dans pas très longtemps.


photo tls-cdg-09-2019-14

Vueling s'en va vers Majorque après avoir été repoussé.


photo tls-cdg-09-2019-15

Il est temps pour moi de rejoindre ma porte d'embarquement, je n'aurais pas le temps de profiter du salon aujourd'hui, j'y retournerais pour une autre occasion.


photo tls-cdg-09-2019-16

En me rendant vers les portes d'embarquement utilisées par Air France je tombe sur cet Airbus A321 immatriculé F-GTAO que j'ai eu l'occasion d'emprunter cet été pour le même vol AF7515.

Je me demande si le Wi-Fi est opérationnel à bord maintenant. Et bien, j'étais loin de me douter qu'il y avait un autre contributeur dans les parages qui allait prendre cet avion pour Lyon et allait m'apporter la réponse à cette question. Pour ceux qui se demandent, la réponse est ici.


photo tls-cdg-09-2019-18

Et au fond, pour les plus observateur, il y a l'Airbus A350-1000 avec la livrée 1000 qui est en train de rouler.


photo tls-cdg-09-2019-17

Je poursuis mon chemin vers la porte d'embarquement 20, il faut passer par ce couloir pour rejoindre cette porte au hall B. Mais la route n'est pas bien longue, rassurez-vous.


photo tls-cdg-09-2019-19-53031

Une fois arrivé vers les portes d'embarquement 20, j'ai facilement trouvé un endroit où m'installer. Ce que j'aime bien dans cette partie de l'aéroport c'est qu'il y a un endroit qui conviendra à chacun, il y a des fauteuils, des tables hautes, des canapés proches de portes, etc.


photo tls-cdg-09-2019-20-77149

Pour le moment, notre avion qui effectue l'aller-retour entre CDG et Toulouse est un peu en retard, rien d'inquiétant mais suffisamment pour  que l'embarquement soit retardé.


photo screenshot_2019-09-04-live-flight-tracker-real-time-flight-tracker-map-flightradar24

Après avoir mangé, je décide de préparer mes affaires même si l'avion n'est pas encore là, et de me trouver une place proche de la porte d'embarquement et aussi faire un peu de spotting en attendant que l'embarquement commence.

Et voilà justement la place au calme que je me suis trouvé près de la porte d'embarquement 21.


photo tls-cdg-09-2019-26

Un avion que j'adore, un Bombardier CRJ-1000 d'Air Nostrum qui s’apprête à partir vers Madrid. Je l'avais vu arrivé tout à l'heure et il repart déjà, le temps passe vite.


photo tls-cdg-09-2019-21

Tiens, regardez ce que je vois!

L'avion qui est en train d'atterrir à l'arrière plan est celui qui m'emmènera à Paris CDG et que je vous présenterai un peu plus tard.

Et au premier plan nous avons un Embraer 145 immatriculé G-SAJL qui appartient à Loganair et qui se rendra à Bristol en fin d'après-midi (j'ai pas réussi à trouver de billets sur ce vol ?). Et l'autre avion qui ressemble un peu à celui que je vais prendre pour aller à Turin est Dornier 328-300 (version jet) de Sun-Air immatriculé au Danemark (OY-NCI) qui ira à Brême en Allemagne.

Je suis surpris d'apprendre l'existence de ces lignes, je ne me doutais qu'elles pouvaient exister.


photo tls-cdg-09-2019-22photo tls-cdg-09-2019-23photo tls-cdg-09-2019-24

Et voici justement l'avion que je vais prendre qui vient juste d'atterrir, on peut encore voir la fumée blanche où les roues ont touché le sol.


photo tls-cdg-09-2019-25

Pendant ce temps la saucisse est en train d'être repoussée.


photo tls-cdg-09-2019-27

Notre avion pointe le bout de son nez, il s'agit d'un Airbus A320 immatriculé F-HBNH qui est destiné au réseau national.



J'ai encore une petite demie-heure avant de pouvoir embarquer entre le débarquement des passagers, la préparation de la cabine et l'embarquement des passagers Sky Priority.

La saucisse s'en va vers Madrid., je le répéterais jamais assez mais j'aime beaucoup l'allure de cet avion.


photo tls-cdg-09-2019-33

Tandis qu'un Embraer 170 (F-HBXK) d'Air France Hop arrive de Lille où il retournera.


photo tls-cdg-09-2019-34

En attendant que l'embarquement ne commence, je m'installe confortablement sur cette méridienne.


photo tls-cdg-09-2019-35

Embarquement


Les passagers Sky Priority sont appelés en premier et je me rends compte que la moitié des passagers ont la Sky Priority, enfin bref moi je ne bouge pas pour le moment. Je rejoindrais la porte d'embarquement à la fin de l'embarquement.


photo tls-cdg-09-2019-37

La file avance assez vite, et je me retrouve rapidement dans la passerelle. L'offre de presse semble avoir été en grande partie épuisée, il ne reste que quelques journaux mais bon j'ai l'application AF Play au cas où.


photo tls-cdg-09-2019-38

Ça bouchonne dans la passerelle.


photo tls-cdg-09-2019-39

Fuselage shot


photo tls-cdg-09-2019-42

L'accueil en porte était très bien, j'aimerais avoir un accueil comme cela à chaque fois. Puis, une fois à bord, je découvre la cabine avec les sièges Recaro sans surprise pour un appareil destiné au réseau national. La seule chose qui me semble un peu différente, c'est le liseré rouge sous les coffres à bagages (toutes les photos sont floues).

Je rejoins ma place 8A, et bonne nouvelle pour le moment je n'ai pas de voisin au milieu. Depuis ma place, j'ai une super vue sur le réacteur et l'environnement extérieur.


photo tls-cdg-09-2019-43

Une fois l'embarquement terminé, l'hôtesse proposera à mon voisin qui devait avoir un statut d'échanger sa place avec un collègue pour une place aux issues de secours.

Mon nouveau voisin s’avérera être plutôt sympathique, il est steward sur des vols long-courrier et s'envolera demain pour Detroit aux États-Unis en Boeing 787-9. Nous échangerons un peu sur les avions et notamment à propos des hublots bloqués sur la position opaque sur le Dreamliner (ça dépend de l'équipage apparemment).

Il pensait que je travaillais dans l'aéronautique, m'ayant vu prendre des photos, mais je lui révélerait que je partage mes aventures sur ce site tout en lui indiquant de ne pas révéler mon identité à ses collègues en service (je préfère être incognito). Il gardera le secret.


Le roulage


Nous sommes repoussés à 14h33, une partie du retard du vol précédent a été rattrapé car nous n'avons que 13 minutes de retard. Je ne me fais pas de soucis pour la correspondance à Paris CDG. Puis, la mise en route a été rapide.


photo tls-cdg-09-2019-44photo tls-cdg-09-2019-45photo tls-cdg-09-2019-46

Deux appareils de fret fréquemment vus à Toulouse dont je vous passe les présentations.


photo tls-cdg-09-2019-47

Nous passons devant un Beech King Air 350i immatriculé F-HFGP de APG Airlines qui effectue des vols entre Toulouse et Lorient (anciennement entre Nice et Bergame). Si vous voulez en savoir plus sur cette compagnie, je vous recommande de lire ce très bon Flight Report de Lucky Luke.


photo tls-cdg-09-2019-48

Les ruches du miel Beezou produit à l'aéroport dont je vous parlais précédemment.


photo tls-cdg-09-2019-51

Puis, juste avant de rentrer sur la piste, nous avons le droit à un spectacle un peu particulier : il y a un hélicoptère qui semble vouloir atterrir. Je ne suis pas un expert en hélicoptère mais je dirais que ça semble être un NH90, j'ai aucune idée de ce qu'il peut bien faire ici.


photo tls-cdg-09-2019-52

Le vol


Nous nous élançons sur la piste 32 droite (32R) à 14h42, les moteurs rugissent et nous décollons.



Sur notre gauche, nous avons le centre de livraison d'Airbus.


photo tls-cdg-09-2019-58

Au fond, vous pouvez apercevoir la centrale nucléaire de Golfech.


photo tls-cdg-09-2019-59

Le service commence quelques minutes plus tard, étrangement notre rangée sera la dernière à être servie. J'opterais pour une bière qui sera fraîche et un gâteau pour conclure le déjeuner que j'ai pris à l'aéroport.


photo tls-cdg-09-2019-60

Il est temps pour moi de me rendre aux toilettes avant que l'approche ne commence.


photo tls-cdg-09-2019-61

Je retourne à ma place et je profite que mon voisin ne soit plus là pour faire une photo, le siège du milieu est resté libre pendant tout le vol. Enfin, il a tout de même été occupé par mes affaires !


photo tls-cdg-09-2019-63

Nous tournons en vue d'une approche de la piste 26 gauche (26L) par la gauche.


photo tls-cdg-09-2019-64

Pendant un court instant, j'ai pu voir les terminaux 2E et 2F de Paris CDG mais le temps de prendre la photo, les nuages sont revenus.


photo tls-cdg-09-2019-65

La suite de l'approche


photo tls-cdg-09-2019-66photo tls-cdg-09-2019-67photo tls-cdg-09-2019-68

Le chef de la cabine prend la parole et nous annonce que sur notre gauche nous pouvons voir la ville de Meaux connue pour le Brie de Meaux, en français puis en anglais aussi. Je voyais pas du tout cette ville à côté de cet aéroport.


photo tls-cdg-09-2019-69

Nous atterrissons à l'aéroport Paris Roissy-CDG à 15h45 sur la piste 26 gauche (26L).



L'inverseur de poussée est déployé pour nous permettre de ralentir.


photo tls-cdg-09-2019-75

Aéroport Paris Roissy-CDg


Nous sortons de la piste mais nous resterons bloqué à un point d'arrêt pendant plusieurs minutes pour je ne sais quelles raisons.


photo tls-cdg-09-2019-78

Tandis qu'il commence à pleuvoir, bienvenue à Paris.


photo tls-cdg-09-2019-79

Au loin, j’aperçois quelques gros porteurs dont un Boeing triple 7 Air France Cargo et 2 autres d'Air France. Je me demande de quelle partie de l’aéroport il s'agit.


photo tls-cdg-09-2019-80

Peut-être que nous avons du laisser passer ce Boeing 747-8F immatriculé VQ-BVR de la compagnie de fret Russe AirBridgeCargo qui vient justement de Moscou.


photo tls-cdg-09-2019-81photo tls-cdg-09-2019-82

Nous repartons vers le terminal 2F après avoir été arrêté pendant pratiquement 5 minutes. Nous passons devant les locaux de Servair où quelques membres de Flight Report ont eu l'opportunité de se rendre.


photo tls-cdg-09-2019-83photo tls-cdg-09-2019-84

Nous passons devant le célèbre Concorde et un Airbus A320 d'Aigle Azur. Deux avions qui ne sont pas près de voler à nouveau avant un long moment, cette scène est quelques peu déprimante.


photo tls-cdg-09-2019-85

Puis nous passons devant le siège social d'Air France.


photo tls-cdg-09-2019-86

Et nous arrivons juste à côté du terminal 2E où est garé un Airbus A350-900 presque tout neuf d'Air Mauritius immatriculé 3B-NBQ qui va aller à Port Louis.

Dernier virage


photo tls-cdg-09-2019-88

Nous rejoignons notre porte de débarquement après un roulage particulièrement long puisqu'il aura duré 17 minutes.


photo tls-cdg-09-2019-89

La passerelle a été déployée relativement rapidement, et je suis sorti parmi les premiers passagers. Je me retrouve dans les entrailles de je ne sais quelle jetée du terminal 2F.

Devant, il y a un mur, à droite, il y a un mur donc je suis obligé d'aller à gauche.


photo tls-cdg-09-2019-90

Tiens, je suis arrivé près d'un des salons du terminal 2F, ça fait bizarre de voir le salon directement en sortant de la passerelle.


photo tls-cdg-09-2019-91

Plan et données de vol


Comme d'habitude, je vous mets le plan de vol ainsi que quelques données de vol trouvées sur flightradar24 après le vol.


photo plan-de-volphoto donnees-de-vol

Dommage que je n'ai pas pris le vol du lendemain, les passagers ont eu le droit à un go arround avant de pouvoir atterrir.


photo go-arround-du-lendemainphoto go-arround-du-lendemain-donnees

Je vous abandonne donc ici mais ce n'est que pour mieux vous retrouver d'ici quelques jours pour la correspondance à l'aéroport et le second vol vers Turin et quelques détails sur mon séjour.

Ce sera également l'occasion de fêter un évènement particulier avec vous, je vous en dis pas plus non plus.

J'espère que vous aurez apprécié ce Flight Report, j'ai essayé de faire en sorte que ça ne soit pas un vol de pré-acheminement banal. Si vous l'avez apprécié, n'hésitez pas à laisser un like pour me faire comprendre que vous voulez la suite.

A bientôt

Afficher la suite

Verdict

Air France

7.8/10
Cabine8.0
Equipage8.0
Divertissements6.0
Restauration9.0

Toulouse - TLS

9.0/10
Fluidité10.0
Accès7.0
Services9.0
Propreté10.0

Paris - CDG

7.0/10
Fluidité6.0
Accès7.0
Services7.0
Propreté8.0

Conclusion

L'aéroport Toulouse-Blagnac est pratiquement fidèle à lui-même. Au niveau de la fluidité, je ne vois pas comment ça pourrait être mieux. L'accès est un peu plus compliqué en voiture qu'en tramway, j'ai eu l'impression d'avoir fait un détour. L'accès aux parkings est facile, et le parking P0 (courte durée) permet d'accéder très facilement à l'aérogare (sauf quand une personne a pris un contresens pour voler la place à l'ombre que je voulais !). Pour les services, c'est toujours aussi bien. Et je n'ai rien à redire sur la propreté.

A bord, la cabine avec les sièges Recaro sont adaptés à un vol national comme celui-ci. L'équipage était bien, je n'ai rien à leur reprocher mais il faut que je garde un peu de marge pour les équipages particulièrement attentionnés. L'offre de presse était pratiquement épuisée (en même temps j'ai attendu la fin de l'embarquement), et le magazine à bord était celui du mois d'août, c'est un peu limite pour le 4 septembre. Heureusement que l'application AF Play est efficace. J'apprécie toujours autant cette collation à bord, là où la concurrence ne l'inclus pas.

L'aéroport Paris Roissy-CDG n'est pas si mal. La fluidité reste acceptable malgré un roulage assez long, heureusement que j'ai eu une correspondance suffisamment longue. Les services à l'arrivée ne sont assez bien, je trouve les bornes interactives pratiques pour les correspondances mais il devrait y en avoir un peu plus. L'aéroport était assez propre.

Informations sur la ligne Toulouse (TLS) Paris (CDG)

Les contributeurs de Flight-Report ont posté 45 avis concernant 2 compagnies sur la ligne Toulouse (TLS) → Paris (CDG).


Pratique

La compagnie qui obtient la meilleure moyenne est Air France avec 7.5/10.

La durée moyenne des vols est de 1 heures et 29 minutes.

  Plus d'informations

10 Commentaires

  • Comment 520879 by
    Mehdi-Skyteam SILVER 113 Commentaires

    Bonjour et merci pour le report,

    C’est étrange que des fois on ai une marge pour le poids du bagage en soute et dès fois non
    Malheureusement sur les vol navette en France beaucoup de personnes sont SP.
    En voyant la photo de Meaux je me suis dit « mais c’est Meaux ?! » Le CDB a confirmé ce que je pensais !
    Meaux c’est pas très loin de CDG car y habitant je met moins de 30 minute pour rejoindre l’aéroport.

    Merci et à bientôt!

    • Comment 520897 by
      guilhem GOLD AUTEUR 561 Commentaires

      Salut Mehdi, merci pour le commentaire.

      C’est étrange que des fois on ai une marge pour le poids du bagage en soute et dès fois non

      Effectivement, ça dépend de beaucoup de paramètres. Les déposes automatiques ne sont pas forcément plus tolérantes que les agents d'enregistrement et réciproquement. Les compagnies à bas coût ne sont pas forcément moins tolérante, je me souviens avoir enregistré un bagage de 22,1 kg avec Ryanair.
      Pour le coup, j'avais dépassé ma franchise et même si ce n'est pas de beaucoup, ils sont dans leur droit.
      Malheureusement sur les vol navette en France beaucoup de personnes sont SP.

      Personnellement ça ne me dérange pas, mais je ne vois pas l'intérêt d'avoir une priorité si la moitié des passagers l'a aussi. Je trouve que ça fait une séparation des passagers en 2 groupes qui n'est pas nécessaire. Une raison de plus pour ne pas avoir spécialement envie du statut Flying Blue Silver.
      Meaux c’est pas très loin de CDG car y habitant je met moins de 30 minute pour rejoindre l’aéroport.

      Eh bien, j'ai été surpris, j'imaginais cette ville complétement ailleurs. Je ne pouvais pas imaginer que le Brie de Meaux venait d'une ville si proche de l'aéroport.
      A bientôt

  • Comment 520980 by
    Topps 72 Commentaires

    Effectivement vue les photos on a du se croiser de près !!

    Je me demande si le Wi-Fi est opérationnel à bord maintenant. Et bien, j'étais loin de me douter qu'il y avait un autre contributeur dans les parages qui allait prendre cet avion pour Lyon et allait m'apporter la réponse à cette question.

    Avec plaisir !!

    Je suis d'accord sur le passage SP, je me fait la même réflexion depuis que j'en fait parti, autant avant de l'être je trouvais ça sympa, autant maintenant je me rend compte que quand tout le monde est prioritaire plus personne ne l'est... (ça reste néanmoins intéressant pour l’enregistrement et le PIF).

  • Comment 520991 by
    Esteban TEAM GOLD 13730 Commentaires

    Merci Guilhem pour le partage !

  • Comment 521026 by
    Chevelan GOLD 15278 Commentaires

    Un vol classique entre la cité des violettes et la capitale
    Bon vent dans le Piémont !

    Merci Guilhem pour le partage, à bientôt.

  • Comment 521097 by
    FrATCO 38 Commentaires

    Bonjour, je vais répondre (ça devient une habitude :) ) à vos interrogations :

    Nous sortons de la piste mais nous resterons bloqué à un point d'arrêt pendant plusieurs minutes pour je ne sais quelles raisons.

    Vous avez été maintenu avant la 26R pour laisser des départs décoller. C'est une gestion tout à fait habituelle des doublets de CDG, l'idée est de faire partir un paquet de départs, puis faire traverser un paquet d'arrivées et ainsi de suite, ce qui est plus capacitif que de faire au compte-gouttes une traversée, un départ, etc.

    Au loin, j’aperçois quelques gros porteurs dont un Boeing triple 7 Air France Cargo et 2 autres d'Air France. Je me demande de quelle partie de l’aéroport il s'agit.

    Il s'agit de postes utilisés pour le fret (sauf pour FedEx, dont les grandes installations se situent au NW de la plateforme) ou bien, comme vous pouvez le voir sur le cliché avec certains appareils AF, Ethopian ou Air Austral, utilisés pour stocker des avions pendant quelques heures, avant de les tracter vers d'autres points de stationnement.

    Pour pinailler, le 747 n'est pas un -8I mais un -8F, le I étant la version passagers dont nous avions parlé sur un de vos FR précédent !

    Meaux est effectivement proche de CDG, et même très proche à l'échelle aéronautique ! Le contour de la ville était même dessiné jusqu'à il y a quelques années sur les radars afin que les contrôleurs d'approche n'évitent de faire passer des avions au-dessus dans la mesure du possible...

    Bon dimanche!

    • Comment 521104 by
      guilhem GOLD AUTEUR 561 Commentaires

      Vous avez été maintenu avant la 26R pour laisser des départs décoller. C'est une gestion tout à fait habituelle des doublets de CDG, l'idée est de faire partir un paquet de départs, puis faire traverser un paquet d'arrivées et ainsi de suite, ce qui est plus capacitif que de faire au compte-gouttes une traversée, un départ, etc.

      Merci pour vos précisions, cette gestion est globalement intéressante pour l'aéroport.
      Pour pinailler, le 747 n'est pas un -8I mais un -8F, le I étant la version passagers dont nous avions parlé sur un de vos FR précédent !

      Vous avez raison, je vais corriger cela tout de suite.
      Meaux est effectivement proche de CDG, et même très proche à l'échelle aéronautique ! Le contour de la ville était même dessiné jusqu'à il y a quelques années sur les radars afin que les contrôleurs d'approche n'évitent de faire passer des avions au-dessus dans la mesure du possible...

      Intéressant...
      Bon dimanche à vous aussi !

Connectez-vous pour poster un commentaire.