Avis du vol Cabo Verde Airlines Recife Espargos en classe Economique

Compagnie Cabo Verde Airlines
Vol VR664
Classe Economique
Siege 24F
Temps de vol 04:05
Décollage 07 Jul 19, 01:05
Arrivée à 07 Jul 19, 07:10
VR 7 avis
nissimpasa
Par 1133
Publié le 6 août 2019
Bonjour à tou.te.s,
Bienvenu à bord de ce FR.

Au programme aujourd’hui, un retour plus tôt que prévu du Brésil pour des raisons familiales. Un peu plus d’une semaine avant ce vol, j’apprends que je dois rentrer prématurément à Paris. Il me faut alors trouver un vol abordable. Alors que les prix dépassent allègrement les 450€ avec TAP depuis Rio de Janeiro, je remarque des prix très bas depuis les aéroports nordestinos de Fortaleza et Recife, ainsi que depuis Salvador da Bahia. En effet, ces derniers sont tous desservis par Cabo Verde Airlines, ex-TACV, qui vient de se refaire une image et d’adopter semble-t-il une stratégie de hub entre l’Europe et le Brésil. Ces opérations sont encore timides avec seulement 9 destinations mais les tarifs sont très alléchants. J’ai payé 280€ ce Recife-Paris via Ilha do Sal, à J-10, mais la compagnie proposait aussi des tarifs à moins de 200€ sur des dates un peu plus tardives en juillet. Un bon tarif donc, mais aussi une route très directe puisque Sal se situe parfaitement entre le Brésil et la France, et je n’ai que 50min d’escale, on peut difficilement faire plus optimal. Sans plus de réflection, je réserve.

Routing

  • AD 4127 | - Rio de Janeiro (GIG) - Recife (REC) - Airbus A320neo - Azul Non reporté
  • VR 664 | Recife (REC) - Ilha do Sal (SID) - Boeing 757-200 - Cabo Verde Airlines Vous etes ici
  • VR 640 | Ilha do Sal (SID) - Paris (CDG) - Boeing 757-200 - Cabo Verde Airlines A venir


Cabo Verde Airlines est une petite compagnie, qui opère depuis l’Île de Sal (SID) mais aussi depuis Praia et Boa Vista, autres îles de l’archipel cap-verdien. Elle opère 3 Boeing 757-200, âgés de 24 à 29 ans (selon Airfleets). Le plus jeune d’entre eux, D4-CCF est un ex-Open Skies, alors que les deux autres sont des ex-Icelandair. Preuve en est, le dernier à avoir intégré la flotte, est encore sous immatriculation islandaise (TF-FIJ), et porte les couleurs d’Icelandair aussi bien à l’extérieur qu’à l’intérieur. Mon billet précisait d’ailleurs que le REC-SID serait opéré par Icelandair et le SID-CDG par Cabo Verde Airlines en propre. Niveau réseau, Cabo Verde Airlines opère vers 4 destinations en Europe (Paris, Rome, Milan et Lisbonne), 3 au Brésil (Fortaleza, Recife, Salvador), 1 en Afrique (Dakar) et 1 en Amérique du Nord (Boston). Depuis que j’ai effectué ce vol début juillet, elle a annoncé l’ouverture prochaine de trois nouvelles destinations, Washington D.C., Luanda et Porto Alegre dans le sud du Brésil. Prometteur.

Après les présentations, place au récit de ce vol VR664 avec son air de faux red-eye et ses horaires bien piquants, départ 01:05, arrivée à 07:10, et un temps de vol affiché de 04:05, ce qui en fait peut-être le vol transatlantique le plus court.

D'avance, je m'excuse pour la faible qualité des photos. Ayant perdu mon téléphone peu avant ce vol, j'ai du faire avec ce que j'avais sous la main, l'obscurité de la nuit n'ayant pas aidé.

Je suis arrivé à l’aéroport de Recife à 16:45 sur un A320 de Azul. C’est mon troisième passage par la capitale du Pernambuco et je commence à connaître. J’ai 8h20 d’escale et cela promet d’être long.
photo 20190706_165750


En haut de l’aéroport, il y a une vue panoramique sur les avions et la piste en plus d’un food-court. Beaucoup de personnes viennent s’y nascer à cette heure là pour admirer le coucher de soleil et les avions. C’est là que je pose mes affaires.

Je vais y passer le plus clair de mes 8h d’escale. D’abord, au niveau du food-court, sauf que le wifi gratuit d’Infraero (le gestionnaire des aéroports brésiliens) n’est gratuit que pour une heure. C’est là que je me rabaterais sur le Recife’s Seafood Restaurant qui dispose de son propre wifi. Une des serveuses, très aimable me donnera le mot de passe et me laissera m’installer sans consommer.


Au fur et à mesure l’aéroport se vide, les vols domestiques sont moins nombreux et les deux derniers long-courriers vers l’Europe (TP vers LIS, UX vers MAD) prennent leurs envols. Je scrute sur flightradar24 l’arrivée de mon appareil. Il s’agit bien d’un appareil d’Icelandair. Mais TF-FIJ a décollé avec 1h de retard de Sal et je me pose des questions sur ma connexion de 50min…
photo 20190706_215746

Aux alentours de 23:00 je me décide à bouger un peu. J’ai déjà effectué mon check-in en ligne, qui permet de choisir gratuitement ses sièges, mais je dois imprimer mes BP.

Petit tour de REC, bien vide à cette heure là. Cet aéroport est fidèle aux standards brésiliens c’est à dire pas très bons mais assez efficaces.
Ici l'étage food-court et la baie vitrée qui permet d'admirer le trafic local.
photo 20190706_231036

Je descends niveau départs, les comptoirs de Azul sont bien vides.
photo 20190706_231316

Mon vol sera le premier de ce dimanche 7 juillet. Notez le vol de TAP dont l’horaire surprenant en fait un des seuls vols Amérique du Sud-Europe de jour.
photo 20190706_231403

Je trouve le comptoir de Cabo Verde Airlines facilement, il y a un peu de monde.
photo 20190706_231558

Ayant choisi un tarif sans bagage en soute, mon défi est alors de faire passer mon bagpack de 70L en bagage cabine, alors qu’il est bien au-delà du poids et du gabarit tolérés. C’est quelque chose que j’ai l’habitude de faire et qui fonctionne assez bien en Amérique du Sud, puisque j’ai réussi par le passé cette opération avec LATAM Brasil/Chile/Peru, flyBondi, GOL, Azul et Sky Airline, me permettant d’économiser une petite somme. Jusque là, le pire qu’il puisse m’arriver était de devoir enregistré mon bagage en porte d’embarquement, mais cela était plus dû à un nombre trop importants de bagages cabines sur le vol que à la taille de mon sac. Par contre, je dois admettre que lorsqu’il a fallu rentrer ce sac dans un compartiment à bagage d’un ERJ-190 d’Azul, ça relevait plus d’une partie de Tetris qu’autre chose.

Le seul hic, c’est que l’ANC, l’autorité de l’aviation brésilienne a mis en place de nouvelles mesures. Exit la tolérance sur le non-respect des dimensions des bagages cabines, désormais avant d’accéder à la sécurité, des agents en gilets fluos vérifient avec des gabarits le format des bagages. J’en ai fait les frais à Galeão pour mon vol vers Recife, résultat j’ai été allégé de 30€ par le personnel d’Azul pour enregistrer mon bagage. Mais visiblement, cette mesure de vérification ne s’applique que aux vols domestiques.
photo 20190706_233329

Au final, l’agente au comptoir me propose d’enregistrer gratuitement mon bagage, apparemment il y aurait bcp de bagages cabines sur ces vols, au-delà de la capacité des coffres.

C’est donc allégé de 12kg et avec mes deux BPs que je repars.
photo 20190706_233446-31175

Direction la sécurité ensuite, expédiée en 10min.
photo 20190706_233552photo 20190706_233644

Puis le passage par le contrôle des passeports, là je n’aurais aucune attente.
photo 20190706_235012

Je me retrouve dans cette grande salle où il y a 3 portes d’embarquements (plus deux en bas).
photo 20190706_235220

Il me faudra attendre encore 1h, avant que l’embarquement ne commence. Le seul avantage c’est que je capte encore le wifi du Recife’s Seafood Restaurant.
photo 20190707_010454

L’embarquement est appelé à 01:40.
photo 20190707_010915

Un 757-200 aux couleurs de Icelandair sur le tarmac de Recife, il faut le voir pour le croire. Le climat doit lui paraître bien différent qu'en Islande.
photo 20190707_011034photo 20190707_011108

Les vieux engins TAM ont la vie dure.
photo 20190707_011256

Bonne nuit Surtsey.
photo 20190707_011649

J’entre dans la cabine rapidement, passage d’abord par la J, configurée en 2-2.
photo 20190707_011950photo 20190707_011956-32139


A noter que cet avion est équipé du wifi mais qu’il ne sera pas opérationnel sur ce vol.
photo 20190707_012105

Découverte de la Y, très sobre et plutôt confortable.
photo 20190707_012158-85104photo 20190707_012339-34028


L’IFE est de bonne taille et s’avèrera de bonne manufacture. Le système et l'offre de divertissement sont ceux d'Icelandair, puisqu'on retrouve du cinéma islandais et surtout Björk à gogo.
photo 20190707_012446photo 20190707_012446

Le pitch est très confortable pour mon mètre 82.
photo 20190707_012521

La fiche de sécurité en est presque anonyme.
photo 20190707_012542

Dehors impossible de voir à cause de la condensation sur le hublot. Ce dernier avec son format carré donne un côté bien rétro.
photo 20190707_012739

Le plafond aussi.
photo 20190707_013152


Petit soucis technique, un des coffres à bagage ne ferme pas.
photo 20190707_014408

Nous repoussons alors qu’il est presque 02:00. La cabine est plongée dans l'obscurité pour le décollage.
photo 20190707_015248

Décollage vers le sud, au-dessus de Recife.
photo 20190707_015531

Puis demi-tour au-dessus de l’océan pour prendre la direction du Cap-Vert.
Nous survolons Olinda, petite ville magnifique, limitrophe de la capitale.
photo 20190707_015833

L’IFE est mis en route, mais je suis plutôt parti pour somnoler un peu.
photo 20190707_030200

Aux alentours de 3h, je suis réveillé lorsque la cabine est rallumée pour le repas.
Honnêtement je ne vois pas l’intérêt de servir un repas à cette heure là. Mais bon, maintenant que je suis réveillé autant manger.
photo 20190707_030230

Il s’agit d’un petit déjeuner en plus. Des oeufs brouillés avec de la patate douce, une salade de fruit et un yaourt, je prendrais de l’eau avec. Le repas en lui-même n’est pas mauvais même si l’omelette est un peu sèche.
photo 20190707_030327

J’en profite pour pianoter un peu sur l’IFE. C’est logiquement le système de Icelandair qui est très efficace et agréable. L’écran répond très bien, c’est très fluide. Il n’y a pas de pubs, à l’exception de 3-4min de vidéos promotionnelles pour le tourisme Islande au moment du démarrage de l’IFE. L’offre est pas mal du tout, des films, au nombre de 53, des séries, musiques, etc.
photo 20190707_031136

La cabine rallumée
photo 20190707_033256

On commence à apercevoir les premières lueurs du jour.
photo 20190707_040126

J’enchaîne alors plusieurs phases de somnolèrent, et je me réveille finalement lorsque le jour s’est totalement levé.
photo 20190707_050624

Nous nous retrouvons en tête à tête avec l’océan et là, quelque part doit se trouver l’île sur laquelle nous allons atterrir.
photo 20190707_052934

La descente commence rapidement.
photo 20190707_054055

L'approche est impressionnante. Autant à Nice ou à Santos Dumont à Rio, on ne voit la piste apparaître qu'au dernier moment ce qui est déjà assez magique. Mais là, il faut s'imaginer que l'on est au milieu de l'Atlantique, que peu à peu on descend, on voit apparaitre les vagues et les courants, et c'est à se demander quand la terre va-t-elle apparaître, car sinon il n'y a que l'océan à perte de vue.
photo 20190707_054329photo 20190707_054337

Enfin, Ilha do Sal apareceu.
photo 20190707_054535

Le paysage est divin, très lunaire, et les nuages participent à donner une atmosphère mystique. Cette île au climat désertique, avec son relief, qui apparait au milieu de l’océan c’est magique.
photo 20190707_054601

La couleur de l’eau me laisse rêveur.
photo 20190707_054811

Et enfin, nous nous posons sur la piste de Sal à 07:50 (pour rappel mon vol pour Paris doit partir à 08:00)
photo 20190707_055312

Débarquement par bus.
photo 20190707_060010

Cela permet de profiter un peu pour observer ce beau 757 de Cabo Verde dans sa nouvelle livrée.
photo 20190707_060037

Et celui qui nous a amené jusque là, qui n'est pas mal non plus.
photo 20190707_060117photo 20190707_060202

Et je vous laisse ici même, au moment de pénétrer le terminal, où je vais pouvoir savoir si mon vol est déjà parti, ou non.
Afficher la suite

Verdict

Cabo Verde Airlines

8.3/10
Cabine9.0
Equipage8.5
Divertissements9.0
Restauration6.5

Recife - REC

7.3/10
Fluidité9.0
Accès7.0
Services6.0
Propreté7.0

Espargos - SID

8.5/10
Fluidité10.0
Accès8.0
Services6.0
Propreté10.0

Conclusion

Ça a été un peu un casse-tête de savoir qui j'allais évaluer Cabo Verde Airlines ou Icelandair, mais l'ensemble des prestations étant effectué par VR, et puisque c'est cette compagnie qui m'a vendu le billet, j'estime que c'est à elle d'être évaluée. Pourtant, le billet est marqué d'un "operated by Icelandair", mais seul l'avion rappelle la compagnie nordique, et il semblerait qu'il est désormais la propriété de la compagnie cape-verdeienne.

CABO VERDE AIRLINES
Dans l'ensemble, j'ai été assez satisfait par ce vol, malgré le retard au départ et à l'arrivée.
Cabine (9) : moderne et agréable, ce produit qui devrait plutôt être attribué à Icelandair est top. Le pitch est très satisfaisant, après le siège ne m'aa pas paru excessivement confortable, mais peut-être que l'horaire du vol y a joué.
Équipages (8,5) : je ne les ai pas beaucoup vu puisque j'ai dormi/somnolé une partie du vol, mais ils étaient très aimables, et ça fait plaisir de retrouver une compagnie où les annonces sont faites en plusieurs langues (portugais, anglais et français).
Divertissements (9) : l'IFE d'Icelandair s'est avéré être d'une excellente qualité. L'écran est grand, lumineux, très réactif. Le système est simple d'utilisation, intuitif et l'offre de divertissements est très complète.
Restauration (6,5) : le bémol selon moi. Une prestation pas trop mal dans l'absolu mais je pénalise totalement l'horaire du service, au milieu des 4h de vol alors que tout le monde dort.

RECIFE/GUARARAPES–GILBERTO FREYRE INTERNATIONAL AIRPORT
Un aéroport brésilien comme un autre globalement. Très peu chaleureux, mais assez efficace.
Fluidité (9) : quasiment pas d'attente pour le PIF comme le PAF. En même temps, avec un seul vol international opéré à cette heure-ci, qui plus est, opéré par un "petit" 757-200, cela semble assez normal.
Accès (8) : Ubers/taxis peu onéreux, dessertes en bus et surtout station de métro (très rare pour un aéroport brésilien).
Services (6) : Comme pas mal d'aéroports brésiliens, on trouve le minimum du service à savoir un food-court, une pharmacie et un petit dutyfree. Côté airside, il n'y avait qu'une petite cafetaria ouverte à cette heure tardive.
Propreté (7) : moyen.

ILHA DO SAL - AMÍLCAR CABRAL INTERNATIONAL AIRPORT
Fluidité (10) : Débarquement à pied sans bus, très agréable au réveil et par ce temps estival, puis arrivée directement en salle d'embarquement.
Accès (8) : aucune idée, j'ai donc mis une note semblable à la moyenne des trois autres pour ne pas pénaliser la notation.
Services (6) : pour le coup, il n'y a vraiment pas grand chose airside : un distributeur et une petite cafetaria toute mignonne tenue par deux femmes, où l'on sert cafés, softs, collations et bières locales pour des prix dérisoires.
Propreté (10) : terminal et toilettes très cleans.

À bientôt pour le dernier tronçon,
Nissim

Sur le même sujet

14 Commentaires

  • Comment 514916 by
    AirBretzel TEAM GOLD 7556 Commentaires

    Merci Nissim pour ce FR.
    Un bon prix et une bonne idée que le choix de Cabo verde Airlines pour un retour en Europe.
    mon défi est alors de faire passer mon bagpack de 70L en bagage cabine => personnellement je suis pour un contrôle plus strict des bagages cabine, ayant déjà connu des embarquements stressants en raison d'excédent de volume de ceux ci, et empêchant le reste des passagers de profiter des coffres à bagages.
    le billet est bien marqué : operated by Icelandair c’est donc quand même celle-ci qui doit être renseigné en compagnie.
    A bientôt en espérant que la correspondance ait suivi.

    • Comment 515545 by
      nissimpasa AUTEUR 155 Commentaires

      Merci pour ton commentaire ! Personnellement, je ne suis pas totalement contre non plus, mais quand certaines compagnies facturent l'enregistrement de bagages près de 100€, je trouve ça indécent. Après, si les gens comprenaient que la plus part de leurs bagages pouvaient être mis sous leur siège, il y aurait plus d'espace disponible dans les coffres à bagage.

  • Comment 514937 by
    Esteban TEAM GOLD 12504 Commentaires

    Merci Nissim pour le partage !

    Effectivement, l'usage sur Flight-Report est de mentionner en compagnie le "métal" faisant le vol : en l'occurrence pour toi, Icelandair. Il faudrait donc changer de Cabo Verde en Icelandair.

    La prestation servie en plein milieu du vol est complètement absurde, pourquoi réveiller les gens ?

    A bientôt !

    • Comment 515547 by
      nissimpasa AUTEUR 155 Commentaires

      Merci pour ton commentaire. J'entends l'argument mais quiconque fera une recherche sur Cabo Verde Airlines ne pourra accéder à ce FR et au suivant, ce qui est quand même bien dommage- surtout que Icelandair ne manque pas de FRs et que ceux-ci ne reflètent pas vraiment son produit.De plus les PNC, PNT, les prestations au sol et en vol sont assurées par Cabo Verde Airlines, mais si telle est la règle alors je vais modifier.

  • Comment 514984 by
    Kethu 1909 Commentaires

    Merci pour le récit, et pour cette découverte de la compagnie cap-verdienne que je ne connaissais pas du tout.

    C'est en effet un bon plan cette escale pour les vols vers le Brésil, et si ça peut donner un petit coup de pouce au tourisme au Cap-Vert, c'est tant mieux !

    Hâte de voir la suite, ne serait-ce que pour voir les cabines de Cabo Verde ! Le catering est en tout cas correct, son heure de service est par contre incompréhensible...

    A bientôt pour la suite !

    • Comment 515550 by
      nissimpasa AUTEUR 155 Commentaires

      Merci pour ton commentaire.
      Le secteur du tourisme est déjà une importante source de revenues pour le Cap-Vert, je ne sais pas si cette nouvelle stratégie de hub aura un impact considérable.
      Désolé de te décevoir, mais le vol suivant a été effectué par le même appareil...

  • Comment 515023 by
    momolemomo GOLD 6678 Commentaires

    Le prix est excellent et le stop à Cabo Verde permet de diviser le voyage. Ce serait intéressant d’avoir la possibilité de faire un stop over d’un ou deux jours.
    Je découvre ce vol de jour de Recife à Lisbonne, l’heure de départ surprend. Je me demande quel genre de trafic permet de justifier ces horaires.
    Ça fait tout drôle de voir cette livrée Icelandair au Brésil.
    Mis à part l’horaire, tout le reste est très bon.
    Merci pour ce Fr!

    • Comment 515552 by
      nissimpasa AUTEUR 155 Commentaires

      Effectivement, le tarif du vol m'a directement convaincu, d'autant que c'est bien plus attrayant qu'un vulgaire vol de TAP vers Lisbonne.
      Je suis aussi très curieux aussi de savoir qui pourrait être motivé par de tels horaires. D'autant que je ne vois pas de contrainte technique particulière qui pourrait justifier cela (fermeture nocturne de l'aéroport, slots épuisés...).
      Merci pour ton commentaire.

  • Comment 515155 by
    Lhdbzh 1073 Commentaires

    Bonjour et merci pour le FR,

    Vraiment très intéressant et vol très Avgeek que j’aime bien malgré l’horaire piquant de ce red-eye.
    Comme Moritz, je serai intéressé de savoir si un stop-over est possible.
    Je ne savais pas que Cabo Verde opérait directement jusqu’à CDG...
    Une collation au milieu de la nuit pour un vol si court n’est clairement pas indispensable...

    Merci pour la découverte.
    A bientôt

    • Comment 515554 by
      nissimpasa AUTEUR 155 Commentaires

      Merci pour ton commentaire.
      Plus que l'horaire en soit, c'est vraiment le court temps de vol qui est difficile et qui ne permet pas de dormir suffisamment.
      C'est vrai que la possibilité d'un stop-over serait top ! Survoler l'archipel m'a bien donné envie d'y retourner.
      Je crois que cela fait pas mal de temps que TACV opère à CDG. Elle opérait aussi depuis Praia à une époque si je ne dis pas de bêtises.

  • Comment 515178 by
    Hamzarom26 491 Commentaires

    Merci du report. Vol très correct et merci du tuyau pour un éventuel voyage vers le Brésil !
    Concernant le contrôle des bagages c’est aussi le cas à NADOR avec PAF. Mais il est assez énervant parfois de devoir mettre son bagage dans un coffre à bagages plusieurs rangées derrière ça par manque de place. Un contrôle plus strict est donc le bienvenu.
    A bientôt hâte de lire le retour.

  • Comment 515555 by
    nissimpasa AUTEUR 155 Commentaires

    Merci pour ton commentaire.
    Oui, je pense que un peu plus de discipline pourrait être pas mal, mais dans l'absolu si les coffres à bagages n'étaient pas encombré par des manteaux ou des mallettes qui pourraient tenir sous un siège, il y aurait peut-être aussi plus de place.

  • Comment 515932 by
    okapi GOLD 3960 Commentaires

    Merci Nissim pour ce FR bien exotique. Jolie prestation et super tarif. Je dois bien être le seul illuminé à vouloir se concocter un Paris Milan via SID. Je parie que cela restera moins cher qu'un tarif full Flex avec AF ou AZ. Reste à savoir si un stop-over est permis, comme l'on dit d'autres avant moi.
    J'aime bien la stratégie de cette petite compagnie qui renaît de ses cendres sans trop de prétentions mais assure le minimum avec notamment une prestation chaude. Et puis, le fait de voler en 757.... juste superbe.

  • Comment 516722 by
    mogoy GOLD 10432 Commentaires

    Merci Nissim pour ce FR.
    Horaire de la mort, appareil nordique entre deux destinations éminemment tropicales, routing baroque, il a tout pour plaire !
    A ce tarif pourquoi pas, car l'escale est bienvenue sauf si c'est en plein milieu de la nuit.

    Le réseau de la compagnie évite les grandes destinations. Pas de NYC, SAO ni RIO, LON ? Cela semblerait la priorité avec CDG et LIS...

Connectez-vous pour poster un commentaire.