Avis du vol LATAM Santiago Isla De Pascua en classe Affaires

Compagnie LATAM
Vol LA841
Classe Affaires
Siege 3A
Avion Boeing 787-9
Temps de vol 05:25
Décollage 18 Jul 19, 09:30
Arrivée à 18 Jul 19, 12:55
LA   #81 sur 134 Compagnies Un minimum de 20 flight-report est nécessaire pour apparaitre dans le classement. 124 avis
Shadow B
Par 1061
Publié le 3 novembre 2019

Bonjour et bienvenue dans ce FR qui marque donc enfin l'arrivée à destination, Rapa Nui!

Pour rappel, le routing est le suivant:


Routing


Je suis donc arrivé la veille à Santiago et ai passé une agréable nuit au Solace Hotel en centre ville. Comme il faut près de 30 minutes pour rejoindre l'aéroport, je me lève vers 6h15 et profite du petit-déjeuner compris dans la nuit et donc de mon dernier bon café avant de rentrer à la maison. Attention tout de même au niveau des viennoiseries, elles sont beaucoup plus compactes que par chez nous, en tous cas dans les hôtels et aéroports.


photo 1

Je commande donc un taxi par l’hôtel et m'en vais chercher ma valise en attendant son arrivée.


Tips and tricks


Tips 1 - Avant de commencer mon récit, j'aimerai éclaircir un point que j'ai survolé lors de la présentation de mon routing: le prix de l'aller-retour entre SCL et IPC.
LA à un tarif spécial pour la vente chilienne (il s'agit en fait d'une sorte de tarif restrictif mais qui est uniquement vendu au Chili) On parle ici d'un passage de 800€ à 200€ en éco et d'un passage de 1300€ à 300€ en J. Il suffit d'acheter son billet au Chili pour avoir ce tarif mais les vols vers et depuis IPC étant pas mal remplis, ce n'est pas très pratique d'attendre d'être dans le pays pour acheter ces billets. Surtout que comme je vous l'ai dit, il s'agit d'un tarif restrictif donc avec peu de disponibilité et qui doit être réservé à l'avance (en réservant 4 mois à l'avance, je n'avais déjà plus qu'un vol sur deux de disponible à ces prix en J pour le retour)
Heureusement avec l'arrivée d'internet, il suffit d'aller sur le site chilien de la compagnie pour se procurer le sésame à prix réduit (Personnellement je suis passé par un VPN pour simuler une adresse chilienne mais je ne sais pas si c'est obligatoire) Attention cependant, le site chilien n'existe qu'en version espagnole, heureusement pour moi que Chrome traduise automatiquement les pages internet ^^

Tips 2 - A l'attention de ceux voulant partir un jour sur l'île de Pasques en avion, comme je l'expliques plus tard dans le récit, il faut passer une immigration spéciale pour pouvoir prendre le vol. Pour cela il faut remplir une fiche qui n'est donnée qu'au check-in. Ensuite il faut passer par une file spéciale pas toujours très bien indiquée et qui se situe avant le contrôle des bagages. Je tiens à le préciser à l'avant de ce récit car j'ai faillit passer à coté et cela m'aurais tout simplement empêché de prendre mon vol!


SCL - le labyrinthe


J'arrive donc deux bonnes heures à l'avance du coté domestique de l'aéroport


photo 4

A gauche se trouve la partie internationale et entre ces deux parties se trouve le check-in pour l'île de Pasques, un peu particulier car si il est officiellement domestique, il y a une procédure spéciale pour entrer sur l'île.


photo 2photo 3

Par contre pour les non hispanophones,ça peut paraître un peu chaotique. En effet la compagnie favorise le self check-in pour les vols domestiques mais il est impossible d'accéder aux comptoirs pour envoyer son bagage car un agent vous barre la route (en espagnol et en vous indiquant vaguement la direction à suivre) Il n'y a d'ailleurs pas de file prioritaire clairement marquée pour les passagers premium, seuls les clients à très haute fidélité chez OW ont une seule file pour eux.

Il faut ensuite passer le PIF mais pour les vols vers IPC, une file spéciale fait passer par une PAF spéciale. En arrivant dans la file, je remarque de nombreux passagers remplir une fiche de douane que je n'ai pas. Heureusement une autre passagère hispanophone se retrouve dans la même situation que moi et je l'accompagne retourner au check-in pour obtenir cette fameuse fiche. Il aura fallu passer par 5 comptoirs différents (avec du personnel qui des fois ne pettait pas un mot d'anglais) mais on a enfin cette foutue fiche!


photo 5-97337

Après avoir passé PIF et PAF, s'en suit un long, très long couloir avec plusieurs intersections sans indications (je comprendrais au retour qu'il s'agit en fait de couloirs provenant des sorties des avions pour ramener les passagers vers le terminal domestique)


photo 6

Et au bout se trouve un magasin pas du tout connu ici…


photo 7

Mais bon, avec tout le bordel pour la fiche d'immigration et un autre bordel pour retirer de l'argent chilien, je commence à être sérieusement à la bourre, j'aperçois enfin mon avion alors que l'embarquement du groupe 3 commence (pour l'explication des groupes d'embarquement, voir mon FR précédent)


photo 8photo 9

Étant dans le groupe 2, je me dirige vers l'agente d'embarquement tant bien que mal et me fait directement rejeté (elle pensait sûrement que j'étais dans le groupe 5 qui prends place dans la file du 2 après que celui-ci soit passé) J'essaie d'expliquer ma situation en Anglais mais pas de réponse, j'essaie donc en espagnol en criant presque "groupo dos" mais pas de réaction non plus. La cheffe d'escale qui était occupée à faire embarquer le groupe 3 voyant que je commence à m'énerver un peu enjoint enfin l'agente près de moi à venir voir ce qu'il se passe. Elle comprendra en voyant mon ticket de caisse, pardon ma carte d'embarquement, que je suis dans le groupe précédent et me rétorquera dans un anglais sans sujets que c'est trop tard… Elle ira quand même se renseigner au près de la cheffe d'escale (je pense que le regard que j'avais à ce moment précis ne devait pas vraiment être des plus tendres non plus…) et celle-ci lui ordonnera de me faire passer (elle même semblait passablement énervée par la situation. Pour info, le vol ne doit quitter le bloc que dans 55 minutes et le groupe 3 est après tous les passagers affaire et à statuts élevés…

Je passe donc, remets le ticket de caisse qui prouve que je suis passé par la PAF à un agent de la police des frontières (en effet, après la PAF, les passagers sont mélangés aux autres passagers domestique, ce ticket elle la seule preuve qu'on soit bien passé par la PAF, ce qui fait que si par mégarde je n'avais pas vu la file spéciale pour ce vol (que je n'ai vu que parce que les autres files étaient fermées…), je me serais retrouvé complètement coincé ici vu que je n'aurais jamais eu le temps d'aller rechercher la fiche et de passer la PAF (qui devait sûrement être déjà fermée vu qu'il s'agit du dernier vol de la journée pour IPC)

Et je me retrouve donc dans la file qui s'allonge car la porte de l'avion n'est pas encore ouverte…(pourquoi diable donc se presser alors qu'on est largement en avance???)


photo 10

L'embarquement


Après 5 minutes d'attente, sésame, ouvre toi!

Voici donc mon siège pour les 6 prochaines heures (5h de vol et une d'attente au sol)


photo 11photo 12

Même si ce vol est domestique et contrairement au vol précédent, la cabine est préparée comme un vol Long-courrier

Dès l'arrivée (il faut dire que je suis dans les derniers pax J à intégrer la cabine), je recevrai le casque de la compagnie, toujours aussi bof mais le fait d'être reposé et moins frustré qu'au départ d'EZE (si si) feront que je le supporterais un peu mieux. Il y a aussi le menu du jour cette fois.


photo 13

Pendant que Nelson regarde ce qu'il va manger, intéressons nous au pas et à l'IFE qui fonctionnera mieux que lors du vol précédent.


photo 14

Le contenu de la pochette


photo 15

Avec la fiche de sécurité


photo 17photo 18

Et le magasine de bord qui présente les différentes destination ainsi que la flotte de la compagnie



Contrairement au protocole domestique, une bouteille d'eau accompagne cette fois l'amenity kit


photo 19

En dessous se cachent la télécommande de l'IFE, la prise USB et la prise multi format


photo 20

Le contenu de l'amenity kit est très basique, ça passe pour un vol comme celui-ci mais pour un vol long-courrier vers l'Europe, ce serait beaucoup trop peu.


photo 21

A notre tour de lire le menu cette fois, petit-déjeuner pour ce vol:


photo 28

Le verre d’accueil sera distribué avec choix entre mousseux, eau et jus d'orange. Je serai sage, surtout que dans ma tête, il n'est que 7h du matin.


photo 29

Comme le montre la carte, nous allons faire une petite course avec le soleil.


photo 30

Spoiler!…On a perdu.

A 5 minutes de l'EOBT, le finger s'éloigne et la vidéo de sécurité se lance.


photo 31photo 32

Bonne nouvelle, l'avion est plein à craqué, sauf un siège, celui de mon voisin, j'aurais donc droit à la géovision sur l'IFE inoccupé à coté de moi et un film sur le mien.

Au passage, la qualité des bouchons d'oreille étant médiocre, j'utiliserai ceux que j'ai repris après mon vol LH.

On remonte la piste 17L



Peu en deçà du seuil de piste (environ 400m), un feu brûle…


photo dsc06442-copier

Le feu n'a pas l'air volontaire et la fumée stagne en plein milieu de la finale de la piste (expliquant pourquoi on décolle en 17 gauche alors que lors de tous mes autres vols, la gauche servait aux atterrissages et la droite aux décollages)

PS: Le seuil de piste est lui tout à fait clair, le flou dans l'image est du au zoom du téléphone , les vibrations de l'avion et le hublot.

On s'aligne en tous cas sur la piste


photo dsc06443-copierphoto dsc06444-copier

En vol


Et notre noble oiseau s'élance avant de s'envoler


photo dsc06445-copier

Je vous laisse avec les photos du paysage, magnifique, lors du départ (donc plein sud puis virage à 90° à droite)

PS: Les images se sont mélangées lors de la mise en galerie sorry :/



Après une dizaine de minutes, les hublots sont complètement assombris mais tous les passagers gardent la possibilité de gérer l'opacité à leurs guise. Les trois hublots à coté de chaque siège sont liés les uns aux autres, permettant à chaque passagers hublots de jouer avec ses hublots avec un seul bouton.

Le soucis de ce système est évident sur cette image


photo img_20190718_100225-copier

Mes hublots seront eux sur un mode légèrement teintés pour de pas éblouir la cabine tout en gardant une belle vue


photo img_20190718_100239-copier

Même si ceux qui ont déjà effectués ce voyage le savent bien, la vue consistant à 5h d'océan pacifique ^^ Dernière vue des côtes.


photo img_20190718_100302-copier

Je m'installerai donc pour la longue traversée


photo img_20190718_100518-copier

Après 20 minutes, le service commence enfin, avec un oshibori


photo img_20190718_101344-copier

Voici donc le petit déjeuner, passable mais il serait peut-être préférable vu l'heure des vols pour l'île de donner un accès salon avec un petit déjeuner plus concret et permettre de profiter des 5h de vol pour se reposer.


photo img_20190718_103845-copier

Le choix du repos sera d'ailleurs celui de la majorité de la cabine (on voit bien sur la photo suivante que celui-ci n'a pas été aidé par la passagère du 1L ^^ ) petite vue donc de mes installations.


photo img_20190718_103847-copier

Salute Grand chef!


photo img_20190718_103907-copier

Je passerai le reste du vol en position confort avec les hublots noirs (photo prise au réveil de la cabine)


photo img_20190718_113556-copier

A 30 minutes de l'arrivée, la cabine est réveillée et les hublots s'éclaircissent peu à peu, je garderai les miens légèrement teinté pour m'acclimater. L'ambiance est un peu particulière sur cette fin de vol, Les regards sont tous tournés vers l'extérieur et l'ambiance est vraiment très bonne, de larges sourires traversent tous les visages.



Avez-vous remarqué que j'ai inversé le sens de la dernière photo?

L'avion commence sa longue et inéluctable descente sur IPC, à savoir que l'avion ne prends avec lui que le carburant pour l'aller (il est donc contraint d'atterrir sur IPC et n'a pas pas de possibilité de faire demi tour une fois en approche de l'île. L'île dispose d'énorme cuves étatiques où sont stocké les carburants pour les avions et les générateurs de l'île (car elle est alimentée majoritairement par des générateur au pétrole, il y a très peu de solaire et quasi pas d'éolien, sans compter que même si l'île a été créé par plusieurs volcans, ceux-ci sont éteint depuis bien longtemps et la géothermie n'est plus une option)

Après cet intermède, reprenons notre approche, saluée par quelques arc-en-ciels qui resteront avec moi tout le long du séjour (sérieusement, à cette période de l'année, il n'est pas rare d'en voir 5 à 6 par jour)



Rapa nui


Et comme les vents nous font face, on arrive directement sur la piste qui coupe l'île en deux (de façon très inégale)



Et on touche enfin terre


photo img_20190718_145051-copier

Freinage un peu rude, il faut dire que si la piste est longue, elle n'a pas de taxiway donc pour éviter de devoir aller faire demi-tour en bout de piste, il faut sortir au terminal qui se situe aux deux tiers de cette piste de 3318m


photo img_20190718_145114-copierphoto img_20190718_145247-copier

Nous sommes donc bien arrivés à bon port


photo img_20190718_145520-copier

Petite subtilité d'un atterrissage menant immédiatement au parking, les Trent 1000 doivent refroidir avant de pouvoir être éteints et nous devront donc attendre une bonne grosse minute sans info autre que "restez assis je vous ai dit on est pas encore arrivé" (alors que le personnel s’affaire déjà autour de l'avion…)


photo img_20190718_150053-copier

Nous pouvons finalement débarquer par la 2L avec priorité à la cabine J même si tout le monde se mélange une fois sur la terre ferme pour prendre de multiples photos de l'appareil du jour et de l’environnement. C'est pas tout les jours qu'on atterrit sur l'île la plus isolée du monde)



Pour ceux qui se posent la question, il y a en effet un vol par semaine qui continue vers Tahiti, d'où l'utilité d'une notion de transit à IPC.

Bienvenido al aeropuerto Mataveri


photo img_20190718_150238-copier

Je me dépêcherais tout de même un peu pour rejoindre le tapis à bagages car si il faudra un petit quart d'heure pour les récupérer, les passagers s’agglutineront tous très vite et l'accès aux bagages sera très compliqué pour les derniers.


photo img_20190718_150332-copierphoto img_20190718_150338-copier

Une fois ma valise récupérée (les prioritées n'ayant pas été respectées), je rejoindrais le groupe de touristes logeant à mon hôtel.


photo img_20190718_151913-copier

Une fois dans la navette, une dernière petite vue sur le destrier du jour


photo img_20190718_153021-copier

Et quelques minutes plus tard, me voici dans mon lieu de villégiature


Fin et bonus


photo img_20190718_160258-copier

Petit tour de la chambre



Très bel hôtel qui se veut porté sur l'écologie (On est d'accord ou non, c'est ce qu'ils expliquent un peu partout)

Par contre, quitte à mettre le prix (car si les tarifs sont "abordables" pour un 5 étoiles, 300€ la nuit en all inclusive, comprenant repas et excursions) Je conseille de prendre le all inclusive car le prix des repas et des excursions proposées par l’hôtel est lui assez salé (comptez 60€ le repas avec dessert et vin au soir et 35/40€ le burger avec apéritif à midi, plus 30/35€ par excursion d'une demi journée) Si vous voulez plus vous débrouiller sur l'île, pensez plutôt à un autre hébergement :)

A bientôt (enfin dans quelques mois je suppose) pour le retour de ce fabuleux voyage :)


Bonus : Cliquez pour afficher
Afficher la suite

Verdict

LATAM

7.0/10
Cabine8.0
Equipage7.0
Divertissements6.5
Restauration6.5

Santiago - SCL

5.9/10
Fluidité3.5
Accès4.0
Services7.0
Propreté9.0

Isla De Pascua - IPC

9.2/10
Fluidité10.0
Accès10.0
Services7.0
Propreté10.0

Conclusion

Pour les notes:

Concernant Latam:
- La cabine est celle des vols longs courriers donc pour 5h de vol c'est appréciable mais le fait de pouvoir aveugler la cabine sur ce vol matinal est un peu absurde.
- L'équipage a fait son travail, sans plus, il était un peu absent sur ce vol.
- L'offre de divertissement est toujours très moyenne et uniquement en anglais - portugais - espagnol, sans compter le casque de faible qualité.
- La restauration est basique même si la présentation fait bon genre et la qualité des produits est au rendez-vous.

SCL prends cher dans les notes mais c'est surtout le système un peu particulier pour les vols vers IPC et l'éloignement de la partie domestique qui est responsable des notes, le manque d'indications et les erreurs du personnel des guichets n'aidant pas à améliorer l'impression générale.

IPC: Un aéroport aux allures de gare de campagne donc les notes demandées ici ne peuvent qu'être bonnes.... dans ce sens.

En bref un vol très agréable, principalement car la destination fait rêver et on pardonne vite les erreurs le long du chemin. Le retour me ferra par contre vite déchanter sur la gestion à la LATAM ^^

A bientôt :)

Informations sur la ligne Santiago (SCL) Isla De Pascua (IPC)

Les contributeurs de Flight-Report ont posté 8 avis concernant 2 compagnies sur la ligne Santiago (SCL) → Isla De Pascua (IPC).


Pratique

La compagnie qui obtient la meilleure moyenne est LAN Airlines avec 7.7/10.

La durée moyenne des vols est de 5 heures et 36 minutes.

  Plus d'informations

14 Commentaires

  • Comment 529045 by
    paulgr 75 Commentaires

    Bonjour et merci pour ce report!

    A qqe chose prêt, mon routing prévu pour 2020, de quoi faire monter l'impatience grâce à ces reports bien documentés ...

    A bientôt et bon voyage!

  • Comment 529072 by
    TonTonChristian SILVER 285 Commentaires

    Merci Xavier pour ce FR et ce si beau voyage que je vais faire un jour.
    Toutefois , dans votre routing, les liens vers les vols passé sont erronés...

    • Comment 529075 by
      Shadow B AUTEUR 548 Commentaires

      Bonjour et merci pour le commentaire :)

      Je ne peux que vous encourager à le faire :)

      Effectivement le lien du EZE-SCL pointait vers le SCL-IPC (sûrement un petit bug suite à mes nombreuses rééditions), C'est corrigé merci :)

      A Bientôt :)

  • Comment 529140 by
    Lhdbzh GOLD 852 Commentaires

    Bonjour et merci pour ce FR,
    SCL est mal foutu, je n’aime pas cet aéroport. Le check-in des J se fait à l’autre bout du terminal, il y a des comptoirs spéciaux mais je crois qu’ils ne sont accessibles pour les vols domestiques...
    Embarquement chaotique et réaction bizarre de vous faire attendre parce que vous avez raté votre groupe...
    La cabine est confortable par contre le catering est famélique et ne fait pas envie.
    Je crois me souvenir que LA propose 2 kits différents en tricot rayé bleu/blanc 1 petit en domestique, 1 plus grand en LC. Vous avez dû avoir le petit.
    L’atterrissage a IPC est magique, sûrement lié au mythe autour de cette île.
    Heureusement, vous avez pu garder le contrôle de vos hublots, ce n’est pas toujours le cas.
    Au final un vol confortable pour cette durée.
    Votre hôtel a l’air très sympa, il propose le même modèle que l’Explora avec ce all-inclusive y compris les excursions.
    A bientôt !

    • Comment 529180 by
      Shadow B AUTEUR 548 Commentaires

      Merci pour le commentaire :)

      Le check-in Premium étant directement lié au terminal international et mon vol partant du domestique, je crois bien qu'il est impossible de les utiliser pour ce vol :/
      Merci pour l'info sur l'amenity kit, effectivement il semble que j'aie eu droit au petit, tant mieux si il y en a un meilleur pour l’international.

      J'avais hésité avec cet hôtel mais je préférais le style des chambres du Hanga Roa eco village, en tous cas je n'ai pa été déçu :) (Attention si on regarde des avis sur internet, il faut bien séparer la période avant 2017 et après car l'hôtel à été "repris" (il y a une petite polémique la dessus sur place d'ailleurs) et le niveau à lâchement changé depuis. Ce qui compte le plus je pense, c'est aussi la provenance des aliments dans les repas, l'Hanga Roa eco village (et d'autres aussi je suppose) avait énormément de choix à base d'aliments récoltés/ élevés/ péchés sur l'île.

      A Bienôt

  • Comment 529142 by
    TCQuebec 44 Commentaires

    Merci pour ce report . Une destination qui fait rêver mais quel parcours du combattant dans cet aéroport pour y arriver ! . Cela doit se mériter certainement ☺️ Merci pour le bonus et toutes ses informations pratiques

    • Comment 529181 by
      Shadow B AUTEUR 548 Commentaires

      Merci pour le commentaire :)

      La destination méritait en effet bien quelques efforts! Honnêtement, c'est surtout le manque d'information (surtout non hispanophone) qui est problématique. Quand on sait où on va, ça peut aller vite.

      A Bientôt :)

  • Comment 529149 by
    Hamzarom26 GOLD 365 Commentaires

    merci de ce beau report vers une destination mythique. a bientôt

  • Comment 529150 by
    Esteban TEAM GOLD 10443 Commentaires

    Merci beaucoup pour le partage !

    Je suis d'accord que SCL est vraiment peu pratique, j'avais également galéré à trouver la zone J qui n'est pas clairement indiquée.

    A bord, le petit déjeuner de LATAM est vraiment faible (j'avais eu la même omelette mais sans le rösti) sur un SCL / LIM.

    Superbe bonus sur l'Ile de Pâques ! Merci beaucoup.

    A bientôt !

    • Comment 529185 by
      Shadow B AUTEUR 548 Commentaires

      Merci pour le commentaire :)

      J'aurais aussi beaucoup de mal avec la zone J sur le retour, heureusement que FR était là pour m'aider.

      Disons que sur un vol LH en 321 d'une durée semblable, le repas aurait semblé presque normal donc...

      A Bientôt

  • Comment 529179 by
    AirBretzel TEAM GOLD 5183 Commentaires

    Merci pour ce FR.
    Une bonne astuce pour avoir un billet à bon prix.
    Un parcours du combattant pour arriver à bord.
    Petit déjeuner léger.
    Superbe hôtel et bonus.

    • Comment 529188 by
      Shadow B AUTEUR 548 Commentaires

      Merci pour le commentaire :)

      Au final quand on connait, c'est assez simple de passer la sécurité, je hic c'est quand on ne connait pas et que les seuls mots d'espagnol qu'on connait sont "Hola, como esta?"...

      Pour le petit-déj, je suis bien content d'avoir bien mangé à l'hôtel avant de partir.

      A Bientôt

Connectez-vous pour poster un commentaire.