Avis du vol LATAM Buenos Aires Santiago en classe Affaires

Compagnie LATAM
Vol LA532
Classe Affaires
Siege 2L
Avion Boeing 787-8
Temps de vol 02:15
Décollage 17 Jul 19, 18:20
Arrivée à 17 Jul 19, 19:35
LA   #75 sur 141 Compagnies Un minimum de 20 flight-report est nécessaire pour apparaitre dans le classement. 136 avis
Shadow B
Par 722
Publié le 24 août 2019

EZE la galère


Bonjour et bienvenue sur ce court FR de ce vol qui me permet de rejoindre Santiago où je passerai la nuit, faute d'horaire adapté pour une correspondance de jour.

Pour rappel le routing:



Pour ceux qui débarquent, je viens donc d'arriver à Buenos Aires et il est 6h30 du matin en ce début juillet, donc il fait nuit noire. Provenant d'un vol en first, je suis accueilli à la sortie de l'avion par une agente au sol qui me demandera si je veux sortir visiter la ville ou aller au salon (ma correspondance partant volontairement en début de soirée car Buenos Aires m'intéresse plus que Santiago et même en prenant le premier vol en partance pour le Chili, il est impossible de prendre le dernier partant pour le nombril du monde.

Le terminal international d'EZE est agencé en trois étages: tout au dessus se trouvent les salons et la zone d'arrivée, au milieu la zone des départs et des contrôles et en bas les contrôles d'arrivée et les tapis bagages. Quand on est en transit, on coupe au milieu de l'escalier qui relie le haut au bas et on passe par une petite zone dédiée aux contrôles des passagers en transit. Une fois ces contrôles passés, impossible de revenir en arrière!

Le seul soucis c'est qu'on but à moi c'était justement de les passer en arrière, comme il est toujours moyens de faire dans nos aéroports européens (certains FRistes un peu fou le faisant d'ailleurs pour profiter des salons hors Shengen à CDG au retour de meetings dans la ville lumière)

J'ai bien essayé de négocier avec les agents de l'immigration tant dans la zone de transit que dans celle des départs mais ce sera un NO catégorique! Il faut dire que la barrière de la langue n'aide pas (le continent étant quasi entièrement constitué d'hispanophones, la langue de Shakespeare n'est pas des mieux maîtrisée, même par les autorités…)

Je me retrouverai donc coincé dans la zone de transit durant mes 11H d'attentes…

Au moins, ce sera déjà un premier gros coup de dépaysement dans la tronche tant la gestion de l'aéroport est si différente qu'en Europe… Le quartier de la Boca n'aurait pas été de refus comme alternative…

Enfin soit, j'aurais le temps de faire le tour du terminal et une fois le soleil levé de voir ma reine aller stationner au large, la majorité des avions intercontinentaux arrivant de bon matin et repartant en soirée, c'est le jeu de la chaise musicale en porte.


photo img_20190717_083307_1-copierphoto img_20190717_091933

Le Salon


Voici donc mon logement durant l'attente, le salon est constitué d'une multitude de fauteuils et est très lumineux

Petit conseil: en matinée, il est préférable de s'installer à l'avant du salon, les personnes voulant téléphoner (et elles sont ombreuses) ainsi que les familles ont tendance à se diriger vers le fond où il y a plus de places.

Le soir par contre, l'avant est pris d'assaut car la majorité de la restauration s'y trouve donc ça devient vite très bruyant donc il est préférable de se diriger vers le fond.


photo img_20190717_153324-copier

Je m’installerai près de la fenêtre d'où j'aurais une vue difficile sur ma reine et sur la faune locale


photo img_20190717_154854-copier

Attention par contre, certains sites vous dirons qu'en Argentine, une majorité des prises permettent de brancher les appareils sans adaptateurs mais dans le salon, les rares prises de courant sont de type I (Américaine inclinée)

Concernant l'offre de restauration, il s'agit de cookies et viennoiseries à l'air industriel accompagné de jus eux aussi industriels et de soft le matin. Il y aura aussi des noix à profusion (heureusement pour moi qui en ai bien profité en attendant la cueillette d'octobre) disponibles jusqu'au milieu d'après-midi où elles seront remplacées par des noix de cajou fort fades


photo img_20190717_153248-copier

Petit passage par le coin toilette pour se changer en fin d'après-midi


photo img_20190717_152907-copierphoto img_20190717_152912-copier

Petite photo des documents de voyage


photo img_20190717_153552-copier

Et mon oiseau du jour arrive enfin alors que la nuit approche


photo img_20190717_165734_1-copier

Ce piaf est décidément toujours mon avion préféré! Après 45 minutes, je descendrai attendre l'embarquement (prévu 45 min avant le décollage quand même) La porte d'embarquement se situe pile à la sortie du salon donc la marche est courte et je rentre dans la file du groupe 2 car LATAM a décidé de créer 6 groupes de priorité pour l'embarquement, ce qui s'avère la plupart du temps être un vrai bordel (même si il faut avouer que c'est plus souvent dû à la bêtise des passagers qu'au fonctionnement en lui même. Le groupe 1 correspond aux passagers à très haute fidélité de la compagnie et de l'alliance, le groupe 2 aux passagers un peu moins fidèles et aux pax J, le groupe 3 aux Y+ et à ceux ayant acheté un siège Y prioritaire (à l'avant de la cabine Y) alors que les groupes 4, 5 et 6 correspondent aux autres passagers selon leur position dans l'avion.

Comme les portes d'embarquement ne permettent que de placer trois files en même temps, seules les files 1 à 3 sont créées au début, les autres passagers (et donc une majorité) n'ayant donc pas encore de file attitrée ont une fâcheuse tendance à se balader dans les files ^^

M'enfin il est temps d'embarquer!


L'embarquement


photo img_20190717_173354-copierphoto img_20190717_174733-copier

Et pendant que certains profitent de la relative fraîcheur durant l'été indien, je me prépare à rentrer dans la douce et belle nuit australe


photo img_20190717_174737-copierphoto img_20190717_174800-copier

Dites Bonsoir à ce cher CC-BBF, un B787-8 de 5 ans importé de LAN lors de la fusion et qui relie SCL à l'Amérique, principalement du nord (le vol continuant d'ailleurs sur JFK avec le même numéro une fois à Santiago)


photo img_20190717_174819-copierphoto img_20190717_174823-copier

Accueil quelconque et je rejoins ma place au 2L, hublot droit, pas très utile sur ce vol.


photo img_20190717_174849-copierphoto img_20190717_174858-copier

L’oreiller et la couette sont rangés dans les compartiments bagage et seront rejoints par mon sac qui porte encore son tag SEN par habitude.


photo img_20190717_175138-copier

Une fois assis, l’accueil se réchauffe et j'aurais droit à une portion de cacahuètes en tous genre assez qualitative et un verre de "champagne" (C'est ce qui m'a été présenté comme tel mais j'ai de sérieux doutes, et même si il s'agit de champagne, le Chili est réputé pour son vin, ce serait dommage de ne pas le mettre en avant)


photo img_20190717_175209-copier

Le pas


photo img_20190717_175217-copier

Et le contenu de la pochette (le magazine sera plus mis en avant dans un futur FR)



La télécommande de l'IFE (en anglais, espagnol et portugais uniquement, c'est un peu dommage pour une compagnie internationale qui domine quand même l'Amérique latine)


photo img_20190717_175402-copier

Prise multi format et port USB, A se demander pourquoi leurs salons n'en sont pas également équipés.


photo img_20190717_175409-copier

Les commandes du siège, assez difficiles à prendre en main mais une fois habitué, on peut facilement le contrôler


photo img_20190717_175418-copier-54950

Petite vue du wingtip pendant que l'embarquement continue au compte-goûte (il commence tôt mais pas mal de personnes arrivent tard (jusqu'à  5 min avant le départ)


photo img_20190717_175428-copier

Avec Nelson qui dort déjà près de l'APN, dormant lui aussi vu que le mood-lightning et les vues de nuit sont hors de son champ d'action.


photo img_20190717_175511-copier

Pour écouter l'IFE, LATAM propose un casque avec réduction active du bruit…Pour rappel, ayant oublié le câble jack de mon QC35II, j'en serai privé pour l'IFE et si lors du vol précédent la vieille génération avait tenu la comparaison, celui-ci est vraiment…bof, qualité d'écoute médiocre et réduction de bruit anecdotique (même si c'est vrai, la comparaison est presque suicidaire ^^)


photo img_20190717_175556-copier

On recevra d'ailleurs avant le décollage la fiche d'arrivée au Chili (on sent que l'équipage "s'ennuie", la cabine J est remplie et l'embarquement se prolonge sans raison autre que d'attendre l'heure de départ et les deux clampins qui flânent encore dans l'aérogare)


photo img_20190717_182027-copier

Du coup, comme on est en hiver et loin de l'équateur, la nuit tombe tôt et rapidement, un cousin AA prendra place à notre droite


photo img_20190717_183010-copier

On repousse avec 10 minutes de retard (un comble…) et les consignes de sécurité sont distillées sur l'IFE


photo img_20190717_183131-copier

S'en suit plus d'une minute de pub…Pour une grande surface au Pérou entre autre…(W…T….F….) Il y a aussi des pubs au début de chaque film…Je trouve ça toujours aussi stupide en J mais j'ai l'impression que ça devient la norme…


En vol


Sur ce, on décolle après un roulage assez rapide


photo img_20190717_184145-copier

Une fois en l'air, le service démarre rapidement avec un oshibori lite


photo img_20190717_190232-copier

La tablette est sortie et le plateau apporté, c'est assez frais et consistant, pour un vol de moins de 2h, je dois avouer que c'était assez bon


photo img_20190717_190940-copier

Les couverts sont en métal et signés


photo img_20190717_191107-copier

Et petit honneur au boss, au coca/reflets de géovision pour moi, ma nuit sera déjà assez courte comme ça


photo img_20190717_191334-copier

Je passerai le reste du vol avec mon casque et ma musique (ayant abandonné le casque de la compagnie, la journée pourrie ayant trop réduit ma patience pour que je ne la finisse avec un casque de basse qualité  et un film dont l'image est sévèrement bruité toutes les 30 secondes)

L'arrivée au dessus de la cordière des Andes ne se fera pas sans fracas, le signe d'attacher les ceintures est allumé et on enchaîne les trous d'air plus vite qu'un coaster les loopings. Un groupe de filles à l'arrière de la cabine seront d'ailleurs bien terrifiées par ces turbulences (le CDB avait annoncé des turbulences modérées mais elles étaient clairement sévères et le repas de certains avait beaucoup de mal à descendre) Je dois avouer ne jamais avoir rencontré d'aussi sévères turbulences au par avant malgré le nombre incroyable de café que j'ai renversé en avion mais mon voisin et moi étions presque hilares à la réactions des autres passagers.

Nous atterrirons donc 5 minutes en avance sous les tentatives d'applaudissements des filles de derrière


photo img_20190717_203400-copier

J'irais recherché mon bagages qui sera dans la série des prioritaires malgré le tag HON (vu qu'il a été placé par LH à CDG)


photo img_20190717_210252-copier

Et j'airai prendre un taxi fou pour me rendre à l’hôtel en centre ville. Un petit aperçu vous attend dans le bonus hôtelier :)

A Bientôt pour le vol qui m'amènera enfin à destination, Rapa Nui!


Bonus : Cliquez pour afficher
Afficher la suite

Verdict

LATAM

7.5/10
Cabine8.0
Equipage8.0
Divertissements6.0
Restauration8.0

LATAM VIP Lounge

7.0/10
Confort7.0
Restauration7.0
Divertissements7.0
Services7.0

Buenos Aires - EZE

6.0/10
Fluidité4.0
Accès4.0
Services6.0
Propreté10.0

Santiago - SCL

8.0/10
Fluidité6.0
Accès8.0
Services8.0
Propreté10.0

Conclusion

Au final, un bon petit vol qui mêle cabine LC et service MC.

Pour les notes:

La cabine est vraiment bien surtout pour seulement 2h mais pour une J LC, elle tombe doucement vers le bas de l'échelle.
L'équipage était sympathique par moment, neutre à d'autres Je ne sanctionne pas le manque de langue de l'IFE même si l'ajout du français, du russe et du chinois devrait être un gros plus mais la quantité de programmes non latino centrés est faible et se résume aux cadors hollywoodiens. Le nombre de pubs en J est aussi un point faible.
Pour le catering, il fut très bon et surprenamment frais (quand je compare au salon)

Pour EZE, la fluidité et l'accès prennent un coup de gueule évident pour l'impossibilité de quitter la zone des départs. Comme la majorité des aéroports du continent, le duty-free est 1-horriblement cher et 2- mal achalendé pour les passagers internationaux, impossible de trouver des pièces de rechange pour les objets classique des voyageurs (difficile de trouver un tour de cou correct, pas ou peu de câbles de recharge ou de rechange pour certains appareils... Au final, même si il ne faut pas oublié que j'évalue EZE avec un œil sévère d'européen, il faut bien avouer que dans la lignée des aéroports sud américains, la comparaison avec les grosses machines du nord n'est pas du tout flatteuse (et peut donner une certaines impression d'amateurisme)

Concernant SCL, le seul point noir est la longueur du cheminement menant à la sortie, on à l'impression de parcourir tout l'aéroport...2 fois! De plus l'immigration est mal gérée, alors que deux Dreamliners arrivent, il n'y a que 2 postes frontière d'ouverts, il aura fallut 10 minutes pour que du renfort arrive (et finalement 10 postes frontière seront ouverts au moment de mon passage. ENcore une fois cette impression d'amateurisme...

Pour le salon, il est pas mal pour une attente courte (et c'est très clairement le but de celui-ci) mais certines connexions ne peuvent se faire en moins de 2h, un coin repos et une restauration plus consistante ne serait pas de refus.

A Bientôt pour le grand départ vers une des îles les plus isolées au monde

Informations sur la ligne Buenos Aires (EZE) Santiago (SCL)

Les contributeurs de Flight-Report ont posté 10 avis concernant 4 compagnies sur la ligne Buenos Aires (EZE) → Santiago (SCL).


Pratique

La compagnie qui obtient la meilleure moyenne est LAN Airlines avec 7.7/10.

La durée moyenne des vols est de 2 heures et 18 minutes.

  Plus d'informations

5 Commentaires

  • Comment 518534 by
    Lhdbzh GOLD 1074 Commentaires

    Bonjour et merci pour le FR,

    11h dans ce salon alors que la ville de Buenos-Aires est tellement agréable, je vous félicite de votre patience !
    Je ne comprends que vous n'ayez pas pu en sortir, c'est tellement frustrant.

    Vol dans une cabine très correcte sur gros-porteur, je trouve cela excellent pour un vol de 2h.
    De même, le catering est très appétissant, cette salade a l'air très gourmande.

    Je vous rejoins, je n'aime pas SCL, le parcours de sortie est bien long..

    A bientôt !

  • Comment 518537 by
    Esteban TEAM GOLD 11659 Commentaires

    Merci pour le partage !

    Donc on va retenir la leçon : pour profiter de Buenos Aires lors d’un long transit il faut sortir vers l’immigration et non suivre le transit parce que la c’est foutu ;)

    À bord ce n’est pas mal du tout mais KLM propose un plat chaud avec menu complet sur ce même vol donc un cran au dessus.

    À bientôt !

  • Comment 518583 by
    BDANY38 766 Commentaires

    Merci pour ce reportage et pour l'instant bestiaire. Il y a de quoi faire un zoo avec tous les animaux des reporters :)

  • Comment 518586 by
    pititom GOLD 10591 Commentaires

    Merci pour ce FR !

    C'est assez incroyable, mais j'ai fait tous les vols de ton routing. Certes pas dans un seul voyage, mais en cumulant 4 de mes routings, j'ai fait exactement tous ces vols dans ces appareils et ces classes précises (exception : le LH510 était en 747-400, mais bien en First).

    Quelque chose me titille sur ton impossibilité de sortir... il y a forcément une sortie : si ton vol est annulé, l'agent doit bien te laisser sortir non ? On n'est pas dans The Terminal. Qui plus est, tu n'as pas besoin de visa en Argentine... il aurait peut-être juste fallou masquer ton transit, non ?

    Un peu comme sur le MAD-FRA, deux heures dans cet appareil, ce n'est pas loin de ce qui se fait de mieux comme petit vol de liaison. Pour le Champagne, je ne sais pas...Latam est assez fière de servir du Roederer dans leur J, il n'est pas impossible qu'il soit aussi présent sur ces vols régionaux. Mais je suis d'accord qu'aussi bien l'Argentine que le Chili disposent de quelques pétites !

    Merci et à bientôt !

  • Comment 518732 by
    SKYTEAMCHC GOLD 8153 Commentaires

    Merci de ton récit. Les vues sur le 747 de LH sont superbes.
    Bel appareil que j'ai eu l'occasion de tester sur un vol de meme durée mais entre FRA et MAD avec une cabine agréable et confortable. Joli plateau adapté au vol avec de vrais couverts et verres.Il semble que la traversée peut être turbulentes et ton récit le confirme ! Pas évident pour tout le monde de s'y faire .

Connectez-vous pour poster un commentaire.