Avis du vol Emirates Dubai Paris en classe Economique

Compagnie Emirates
Vol EK73
Classe Economique
Siege 84K
Temps de vol 07:10
Décollage 03 Mai 13, 08:20
Arrivée à 03 Mai 13, 13:30
EK   #4 sur 134 Compagnies Un minimum de 20 flight-report est nécessaire pour apparaitre dans le classement. 519 avis
cloud_rider
Par 4821
Publié le 11 septembre 2013
Bonjour mesdames et messieurs les Flight Reporters. Me revoici pour la suite et fin de mon voyage printanier au Japon. Je tiens tout d'abord à m'excuser pour le long délai entre la date du vol et son report…eh oui vie de star oblige, j'ai eu très peu de temps libre ces derniers temps. Bon plus sérieusement, suite à un déménagement et un job d'été fatiguant (oui fallait bien renflouer les caisses après les avoir vidées pour ce beau voyage), je n'ai eu que très peu de temps à consacrer à mon FR, mais que vous soyez rassuré, j'ai quand même pris le temps de me délecter de vos récits tous plus fantastiques les uns que les autres. Parfois au péril de ma vie…eh oui je lisez souvent les FR sur mon téléphone intelligent dans the one and only RER B en route pour le travail à Roissy ^^


Bon pardonnez-moi, je m'égare, c'est flight report et non life report donc passons aux choses sérieuses et au vol en lui-même. Mais d'abord pour ceux qui n'ont pas suivi le périple depuis le début (shame on them :P), voici un petit récapitulatif de celui-ci:


ALLER

CDG-DXB : http://flight-report.com/fr/report-3830.html
DXB-NRT : http://flight-report.com/fr/report-3855.html

RETOUR

NRT-DXB : http://flight-report.com/fr/report-3912.html
DXB-NRT : ça commence ici…


Je vous ai laissé à notre descente de l'avion dans le Hall d’arrivée de Dubai, au concourse B et notre vol pour Paris part du tout nouveau Concourse A réservé aux A380. Il nous faut donc prendre le petit train automatique pour y aller.
photo 1
Ayant repéré des douches à l'aller, mon ami s'était mis en tête de les tester au retour, nous nous mettons donc à la recherche de celles-ci…
Etant du genre un peu précieux je m'abstiendrai de tester les douches qui, je dois l'avouer, étaient très propres.
photo 2

Le verdict de mon ami après sa douche est sans appel, les douches sont à ch***. Certes très bien entre deux vols si on a envie de se rafraîchir mais très mal conçue. les cabines de douches sont très étroites, il n'y à rien pour poser ou accrocher ses affaires, aucun casier ou tablettes pour les bagages cabines, donc si vous êtes seul a moins de faire prendre la douche à votre valise, faut oublier la douche. De plus il n'y a aucun distributeur de rasoirs ou autres, bref cette douche est vraiment le stricte minimum que l'on puisse espérer dans un aéroport, enfin j'ai la critique facile et je dois admettre que c'est quand même un gros plus d'avoir des douches, mais quit à faire des douches autant bien les faire, surtout dans un terminal flambant neuf.
photo 3

C'est donc tout frais (du moins pour mon ami) que nous nous en allons explorer un peu cette nouvelle partie du terminal 3. Je trouve qu'il y à moins de boutiques qu'à l'autre concourse et catastrophe, la boutique Emirates n'est pas encore ouverte ici.
photo 4

Faut donc se taper le trajet à pattes jusqu'à l'autre partie où il y à une petite boutique de goodies Emirates. Sur le chemin, bah du mérou et encore du mérou, eh oui hein ils règnent ici en maitre.
photo 5

En revanche pour la propreté des vitres faudra repasser…
photo 6

Pour changer de concourse, il faut emprunter ces immenses ascenseurs qui brillent de mille feux (nous somme à Dubai ne l'oublions pas ^^). C'est fou mais la cabine est plus grande que mon studio!
photo 7

Et c'est pas fini, reste le petit train automatique qui relie les deux partie du terminal 3. Le hall au sous-sol est impressionnant et vaste, c'est agréable de ne pas se sentir étouffé.
photo 8

Arrivé au concourse B qui on voit?
Notre avion en provenance de Tokyo qui fait une pause avant de repartir.
photo 9

Ici comme je le disais un peu plus haut, il y à beaucoup plus de boutiques, c'est un véritable centre commercial.
photo 10

Il y à même un M&Ms store (que j'avais jamais remarqué avant). Je m'y suis fait un nouvel ami qui s'appelle JAUNE avec qui je partage un thé au lait de chameau :P
photo 10a

Le soleil est déjà bien haut dans le ciel et cela a pour effet d’inonder le terminal de lumière. Le matin DXB grouille de monde du fait de la plage d’arriver et de départ important, il est donc difficile de trouver des places libres pour se poser.
photo 11

Nous continuons donc notre petite balade dans le terminal, ici le jardin et sa fontaine.
photo 12

Il se trouve en plein milieu du terminal et ce n’est pas trop trop mal, même si on peut faire nettement mieux de nos jours (oui je pinaille, je suis connu pour être un éternel insatisfait ^^)
photo 13

Etant juste assommé par les heures de vol précédentes nous décidons d'aller à notre porte et de s'y poser un peu mais avant ça, faut refaire tout le petit chemin dans le sens inverse…petit train plus gros ascenseurs et nous voilà de retour dans la cour des grands, comprenez le terminal A380 (C'est vrai que tout est grand à Dubai )
photo 14

Sur le chemin vers notre porte on croise un méga kangourou qui fait le bon entre l'Australie et Londres en passant par Dubai et…
photo 15

Oh un intrus chez les mérous…ouais en fait terminal A380… pas vraiment hein, il y a aussi du B777 et même des A330.
photo 16

Ceux qui connaissent DXB savent que quand le boarding est appelé, les passagers sont en fait passés dans une petite salle d'attente un niveau plus bas pour attendre l'embarquement. Ce système me rappelle celui d'easy jet et me semble très efficace pour éviter les retards.
La salle en elle-même est comme le reste de DXB, simple, grand, lumineux…efficace quoi et sans plus. En revanche ces salles ont l'avantage d'être plus intimiste et bien plus tranquille que les zones d'attentes à l’étage avec sans cesse du bruit et du passage, de plus ils disposent de sanitaires très propres.
photo 17

Ca y est, c’est l’heure de partir…
photo 18

A l’autre Concourse il y a une enfilade de dérives EK
photo 19

Notre avion du jour est le A6-EDG, livré à Emirates en Décembre 2009
photo 20

Nous embarquons tranquillement dans un jet bridge transparent, bien plus sympa que ceux qui sont opaques.
photo 21

Ce qui permet d'ailleurs de shooter la bête de plus près.
photo 22

Une fois à bord nous nous dirigeons vers nos sièges à la rangée 84, à l’arrière de l'avion où nous somme chaleureusement accueilli par Hamaz, un steward Egyptien.
photo 23

Aile du plus gros avion commerciale du monde sur fond de la plus haute tour du monde
photo 24

Nous sommes à la porte A 3, tout au bout du terminal A380, ce qui nous permet d’avoir une sympathique vue de l’autre concourse et du trafic.
photo 25

L’embarquement se poursuit pendant que nous nous installons. Notre cabine se remplit très lentement et à ce moment là j'avais encore grand espoir que la troisième place de notre rangé reste libre.
photo 26

Petite photo du pitch toujours aussi ultra généreux pour moi qui suit de la famille des lilliputiens et pas mal quand même pour les gens dit « de taille moyenne » :P
photo 27photo 28

Puis là grosse, mais grosse déception, une horde d'indiens (bruyants) sorti de nul part débarque dans la cabine et je réalise que j'ai eu bien trop d'espoir pour la place libre. Comme en plus ils sont chargés ils vont mettre du temps à ranger toutes leurs affaires dans les overhead racks et à négocier avec les autres passagers pour être tous assis ensemble…

Dehors il ne se passe pas grand-chose si ce n’est un défilé quasi permanent d’avions Emirates. Ici BO qui quitte la bande de copains
photo 30

Après cela un oiseau qui pour moi est exotique, B737-800 de la Rwandair
photo 31

A6-EBK qui arrive de je ne sais d'où
photo 32

Suivi de l’A6-EBW qui sera tracté jusqu’à une porte au terminal A380.
photo 33

L’embarquement terminé, les portes sont fermées et le commandant nous annonce un départ en avance et un temps de vol d’environ 7h10. Pendant ce temps, distribution d’Oshiboris chauds et parfumés
photo 34

Nous repoussons en avance pendant que sur les écrans est diffusée la vidéo de sécurité en arabe puis en anglais. . La cabine éco est complète et comme nous avons un voisin, c’est loupé pour la sieste.
photo 35

Nous ferons la course avec un autre A380, le A6-EDR
photo 36

Bien sûr ce sera nous les winners. A noter aussi que le B777 A6-EBW est maintenant en porte A7, au terminal A380…une arnaque ce terminal je vous dis ^^
photo 37

La flotte de 777 Emirates est impressionnante de par sa taille, il y en a partout
photo 38

Alignement piste 30 droite.
photo 39
39
Et c’est tout en douceur que nous nous arrachons de la gravité pour ce dernier vol. Juste après le lift up, on aperçoit la station de métro Abu Hail
photo 40

Au loin on voit la skyline de l’émirat de Sharjah
photo 41

Dernière vu de Dubaï …
photo 42

Nous atteignons rapidement notre altitude de croisière et les menus sont distribués.
photo 43

Dans le galley c’est le branle-bas de combats pour préparer le service du petit déjeuner pendant que nous survolons les installations du port de AL Zubair au sud de la ville de Basrah en Irak.
photo 44

Voyons voir ce qu’il y aura de bon à manger sur ce vol…
photo 45

Pour ce petit déjeuner, nous avions donc le choix entre le plateau « occidental » ou « arabic ». J’opte pour le « Deli platter » que voici dans son intégralité.
photo 46


Nous avons donc ici «Tranche fine de dinde fumée, bœuf fumé, gouda tendre accompagné de sa salade de légumes et de crudités » (j’ai essayé de me la jouer à la AF ^^ ). Il y a aussi un petit croissant au beurre tout chaud que je trouve toujours très bon chez EK.
photo 47

La salade de fruit est très bonne aussi avec des fruits frais et croquants.
photo 48

Dans l’ensemble la prestation est pas mal mais je suis quand même assez déçu de la charcuterie et des légumes qui étaient très bon mais pas très original. Je ne peux qu’en vouloir à moi-même car j’ai longtemps hésité à prendre l’autre choix qui au final avait l’air bien meilleur et joliment présenté.

L’équipage passera deux fois pour proposer des boissons chaudes et nous poursuivons notre route toujours au-dessus de l’Irak qui semble bien vert par ici.
photo 49

Les plateaux débarrassés, je lance un film et me calle. De temps en temps je jette un coup d’œil par le hublot pour voir si tout va bien…pour le moment pas de problème, le réacteur est toujours là.
photo 50

Après m'être bien remué le cerveau avec le film The impossible, je décide de regarder un peu par le hublot, et là ..OH surprise, c'est magnifique.
photo 51

A ce moment là nous somme au dessus de la Turquie.
photo 52

Je mitraille et je mitraille avec le hublot ouvert, au grand désespoir de mon voisin qui peut pas regarder son écran avec les reflets.
photo 55

Faut dire que j'ai été assez impressionné des paysage qui défilés, les sommets enneigés et tout pour moi qui vient d'une ile c'est magique ^^
photo 56

et je ne m'en lasse pas, tellement que je me suis assis sur l'accoudoir pour avoir une meilleure vue.
photo 58

Plus loin les neiges laissent place à un fleuve
photo 57

Puis un nuage solitaire ou égaré …
photo 59

A ce moment là le vol va se révélé être une catastrophe. Ayant un peu mal sur mon accoudoir je me repose sur le siège et en mettant les pieds sur le sol je sens que celui si est frigorifié. En fait peu de temps après toute la cabine sera transformer en chambre froide…même emmitoufler dans la couverture tel un nem, je me les caillais sévère.

Pendant que j'étais au bord de l'hypothermie (bon j'avoue j'exagère un peu, mais vraiment qu'un peu ^^), le deuxième service commence.
Nous avions donc pour cette prestation le choix entre Cajun Chicken Fillet ou Mutton Curry

Je choisirai le Mutton Curry dont voici la disposition du plateau avec la cassolette, le désert, l'entrée et la boite de mini bites (prononcé en anglais of course) et d'un pain sous plastique
photo 60

Nous avons ici l' Agneau lentement cuit à l'étouffé dans des épices, accompagné de son riz au beurre vapeur, chou-fleur et haricots verts.
Ce plat fut tout simplement un régal…mais vraiment vraiment super bon.
photo 61

Mon ami lui optera pour le Poulet Cajun.
Blanc de poulet tendre marinés aux épices cajun, servi avec des patates aux four et haricots verts.
On fera moitié-moitié pour que chacun goute un peu des deux et nous étions tout les deux d'accord pour dire que même si le poulet était très bon, l'agneau était de très loin bien bien meilleur.
photo 63

L'entrée, Salade de thon au mais doux et petits légumes, était simple mais très bonne et fraiche.
photo 62

Le désert, gâteau à la banane et abricot, était lui aussi assez bon comparé à d'autres désert que nous avons pu avoir sur Emirates. Il faisait moins industriel mais je dois malgré tout avouer que les désert c'est le point faible des prestations d'Emirates.
photo 65

Et penchons un peu sur la fameuse boite de Moi, moi même et mes petites bites…toujours en anglais bien évidement voyons donc…!
Il contient des crackers, un kiri, un sachet de croutons de pain à manger avec une petite sauce aigre douce qui arrache comme le dit si bien mon ami.
photo 64

Le repas fut vraiment un délice du début à la fin, encore un sans faute pour cette prestation qui en plus d'être très bon, est assez copieux aussi. La seule fausse note du plateau c'est le pain, il était infect, sec à moitié entre la brioche et le spontex mais bon le reste rattrape largement.

C'est la panse bien remplie de ce super repas que je vais tenter de me réchauffer avec un petit thé bien chaud, et même deux vue les températures polaires de la cabine. L'équipage est aux petits soins et apporte des couvertures à ceux qui en demandent, toujours avec un sourire radieux. Puis vient une annonce du poste de pilotage qui nous explique que l'avion a actueullement un problème et que le système d'air conditionné est déréglé. Ce qui fait qu’à l'avant et à l'arrière de l'avion c'était la Sibérie et au milieu les caraïbes! Bon j'avoue qu'après l'annonce je n’y ai pas compris grand chose à part qu'il y avait un problème et que nous avions très très froid.
Ne supportant plus d'être assis, nous nous en allons explorer la cabine et en profiter pour faire des photos de dehors.
photo 66

Le joli petit winglet
photo 68

Qui se trouve au bout de cette immense aile.
photo 69

En avançant un peu plus de la cabine, on se fait assommé par une chaleur digne des rues de Dubai…et là l'annonce du cockpit de tout à l'heure devient claire ^^
Effectivement, pendant que certaines parties de l'avion se frigorifie, la partie centrale au niveau des ailes cuit lentement. C'était assez marrant de traverser l'avion et de voir d'un coté une cabine tout emmitouflée qui claque des dents et de l'autre des gens qui dégoulinent de sueurs. Heureusement que l'équipage fait des distributions quasi permanentes de boisson.
Dehors il fait un temps sublime et les réacteurs continue à nous pousser vers notre destination finale.
photo 70

Je regagne ma place et malgré ce choc de température je reste bien vivant ^^
photo 67

Il reste environ 50 min de vol et nous survolons le sud de l'Allemagne. Comme j'avais oublié de vous montrer le contenu de la pochette, je le fais maintenant avant que nous amorçons notre descente.
Nous avons d'abord le Inflight Duty free Catalogue
photo 74

Puis le programe de l'IFE ICE qui soit dit en passant est pas mal fait avec un large choix de films dans des langues très diversifiées.
photo 75

Et pour finir la revue de bord, Open Skies
photo 76

après un petit tour au toilettes ou j'ai pu me rendre compte (pas dans les toilettes hein mais pendant que j'attendais derrière en observant la cabine ) que 90 % des écrans dans notre cabine passait du bollywood…
L'atmosphère de la cabine est au ralenti, comme endormi par le froid…tant mieux d'ailleurs
photo 71

Nous amorçons notre descente vers Reims
photo 73

Le temps parait bien couvert
photo 72

Atterrissage bien costaud ou on s'est fait brinquebalé dans tout les sens sur la piste Sud. On voit bien la différence entre les atterrissages en douceur à DXB et ceux un poil plus brutal à l'étranger ( NRT et CDG pour mon expérience) ou les pilotes sont sans doute moins habitués.
Et là… une scène comme on en voit rarement en vrai. Cela faisait même pas deux minutes que nous étions au sol, immobilisé sur un taxiway entre la piste d'atterrissage et de décollage, que tout le monde se lève, ouvre les overhead racks et sortent leurs valises…. et le tout avec le signe de ceinture attaché ON. Malgré l'annonce de l'équipage pour demander au gens de rester assis, ils continuent comme ci de rien été! Et là très énervés , deux, trois passagers ont criés, aidé de deux pncs qui ont du se détacher du strapontin pour obliger tout le monde à regagner sa place. Résultat, le reste du roulage nous l'avons fait avec les racks ouverts et des bagages dans les allés…sympa en cas d'évacuation d'urgence…
Passage devant un A330 de XL Airways
photo 77

Roissy avait l'air calme au moment du débarquement et à la sortie du jetbridge, des policiers attendaient gentiment les passagers pour une vérification des papiers. Du coup, comme nous nous avons pris tout notre temps pour sortir de l'avion, on se retrouve tout à la fin d'une file immense à la PAF….En même temps pour un A380, avoir que 3 postes frontières d'ouvert, dont 2 réservés aux passeports U.E alors que le vol était full de touristes avec des passeports étrangers,c'est pas intelligent.
J'en profite donc pour prendre une dernière fois notre avion en photo.
photo 79

N'ayant pas l'intention d'attendre, je décide de faire la queue avec mon ami qui lui a un passeport français et finalement nous passerons tout les deux ensemble sans que cela ne pose problème. Arrivé en salle de livraison bagage c'est la cata, les tapis délivre aucun bagages et il y a une foule de gens qui se sont amassé au tapis 1 ou sont sensé arrivé les valises. Quelques temps s'écoule et hop quelques valises font leurs apparitions. Puis rien, oui RIEN…aucune annonce rien de rien…nous attendons donc, un peu, encore un peu , puis un peu beaucoup..et finalement troppp !
photo 80

Une annonce retentit, le tapis 1 est bloqué pour le moment et nous sommes invité à être attentif au tapis numéro 2 où il y aura peut-être les valises.
Entretemps des gens excédés par la situation ont sautés le tapis numéro 1 pour aller entre les deux tapis pensant qu'ils allés comprendre ce qui se passait…gros FAIL, parce que quand après 45 minutes d'attentes énervantes, les tapis numéro 2 commence à tourner avec des valises, ils se retrouvent bloqué entre les deux tapis….et résultat?? bah il a tout simplement fallu tout re-arrêter pour que ces personnes là puissent sortir.
Finalement nous récupérons nos valises assez vite, enfin entre la descente de l'avion et notre sortie de la zone livraison bagages, il s'est écoulé quand même une petite heure et demie…

C'est la fin de ce très très beau voyage donc, c'est le printemps à Paris (officiellement car en réalité ça ressemblait plus à l'automne à ce moment là). Nous empruntons les couloirs de Roissy qui mènent au RER, le tout baigné d'un sublime odeur d'urine. Arrivé dans le super RER B, on se pose, éprouvé par ce long voyage et là… deux personnes qui se mettent chacun sur des sièges opposés commencent à parler très très fort…A ce moment précis je me suis dis Le Japon est bien loin derrière nous , J'ai mis mes écouteurs et j'ai dormi jusqu'à notre destination…WELCOME BACK HOME :)

Merci de m'avoir lu :)


BONUS AERIEN

Pour ceux que ça intéresse, je me permets de partager avec vous les quelques photos prise cet été lors d'une séance de spotting avec des amis à Roissy.
Ce FR n'étant pas non plus le FR du siècle, ça pourra captiver certains d'entre vous qui se seront ennuyé en lisant le FR ^^
Les photos ont été prise près la Piste Nord, 09 gauche pour les intimes.Le trafic n'est pas très important sur ces pistes là, surtout à l'heure où nous y sommes allé mais ce jour là nous avons eu de la chance car dès le premier avion , c'était du gros…je vous laisse regarder tout ça.

A380-800 Air France en provenance de NRT
photo SAM_6281

B777 Air France
photo SAM_6298

A330 Turkish Airlines
photo SAM_6311

A320 Croatia Airlines
photo SAM_6355

De là on va voir un défilé d'avions FEDEX de modèles différent…
A300
photo SAM_6392

B757
photo SAM_6419

B777
photo SAM_6448

et le clou du spectacle pour nous ce jour là …ce gros engin qui nous a tué les tympans et décoiffé au passage ^^
photo SAM_6461

MD11 de FEDEX
photo SAM_6463

A319 de Swiss
photo SAM_6456

B777 d'Air China
photo SAM_6476

Et pour finir MD 80 de SAS
photo SAM_6485

Ce récit clôture pour moi une année pauvre en voyage, mais j'espère me rattraper l'année prochaine, donc à bientôt pour de nouvelles aventures de Mr Small around the World ^^
Afficher la suite

Verdict

Emirates

9.5/10
Cabine8.0
Equipage10.0
Divertissements10.0
Restauration10.0

Dubai - DXB

8.1/10
Fluidité9.0
Accès5.0
Services8.5
Propreté10.0

Paris - CDG

5.0/10
Fluidité5.0
Accès5.0
Services5.0
Propreté5.0

Conclusion

En conclusion je dirais que ce vol fut un très bon vol avec Emirates qui offre un produit assez constant sur toutes les lignes que j'ai testé avec eux. Seul petit bémol peut-être pour cette compagnie qui à mes yeux offre un très bon rapport qualité/prix, certains avions vieillissants qui n’offrent pas le même confort que les plus récents.
Pour ce qui est de ce vol en lui même il n'y a pas grand choses à critiquer.
-La Ponctualité c'est un sans faute,
-Le catering, mis à part le petit déjeuner qui pourrait être mieux et le pain de la deuxième prestation qui n’est pas top, il n'y a rien à dire. Quand on sait ce que la concurrence offre comme prestation sur des vols bien plus longs, Emirates mérite un bon 10. Sur Air Canada le petit déjeuner se résume à un muffin et une boisson, Air France pareil sur des vols aussi long que CDG-MRU donc bon Emirates a de la marge.
- L'équipage a été vraiment au top sur ce vol, ils ont été très pros, très friendly et ont su très bien gérer la panne de l'air conditionné.
-Le confort justement, je trouve que Emirates reste quand même dans le haut des classe économique, certes le confort est accru quand on a une place vide à côté (où quand on est tout petit comme moi) mais les sièges sont quand même confortables. L'IFE est lui aussi très bien. Sur ce vol en particulier nous avons eu ce problème de panne de l'air conditionné mais l'équipage n'a pas arrêté de s'excuser en disant que c'est très rare et tout. Puis le vol s'est déroulé sans problème pendant 4 heures donc ça montre bien que la panne était imprévisible et comme l'équipage a bien réagit je serais pas trop sévère avec ça.

Donc voilà pour ce vol en espérant que vous avez apprécié la lecture ;)

Informations sur la ligne Dubai (DXB) Paris (CDG)

Les contributeurs de Flight-Report ont posté 58 avis concernant 2 compagnies sur la ligne Dubai (DXB) → Paris (CDG).


Pratique

La compagnie qui obtient la meilleure moyenne est Emirates avec 8.4/10.

La durée moyenne des vols est de 7 heures et 33 minutes.

  Plus d'informations

15 Commentaires

Connectez-vous pour poster un commentaire.