Avis du vol Amelia International Aurillac Paris en classe Economique

Compagnie Amelia International
Vol AF7605
Classe Economique
Siege 03F
Avion ATR 42-500
Temps de vol 01:25
Décollage 05 Fév 21, 18:05
Arrivée à 05 Fév 21, 19:30
NL   #45 sur 94 Compagnies Un minimum de 10 flights-reports sur les deux dernières années est nécessaire pour apparaitre dans le classement. 41 avis
F-OITN
Par GOLD 644
Publié le 18 février 2022


Après le premier vol vers Brive, le transfert en train de Brive à Aurillac et une visite de la capitale cantalienne, voici venu l'heure du retour vers Paris (avec en prime un gros bonus pour ferrovipathes et travelgeeks ^^)


Routing


transfert à pattes



Comme il n'y a pas de transports en commun pour rejoindre l'aéroport et vu la météo clémente du jour (beau temps et température assez douce), nous décidons de gagner le terrain à pied.


photo 20210205_155438


Le trajet, en légère montée, s'effectue en une bonne demi-heure.


photo 20210205_162014


Au loin, le Plomb du Cantal veille du haut de ses 1855m. L'enneigement avait été exceptionnel jusqu'à la semaine passée, avant qu'un gros redoux ne s'installe. Un petit bonus enneigé vous attendra en fin de FR ;)


photo dsc_0963


Le trail des avgeeks touche à sa fin !


photo dsc_0967

aurillac



Et voici l'aérogare dans son ensemble.


photo dsc_0969


J'aime beaucoup ce petit aéroport où je me suis déjà posé et décollé deux fois. Sauf que ce ne sera plus avec Hop! désormais.


photo dsc_0972


La tour de contrôle veille.


photo dsc_0974


Peu de vent sur le terrain, mais surtout pas de brouillard : les conditions sont optimales ;)
La première fois où j'étais venu, ce n'était point la même limonade ! (souvenirs dans ce FR !)


photo dsc_0976


Entrons dans le terminal où tout est évidemment à taille humaine ;)
Sur la gauche, on retrouve les comptoirs de location de voiture (seul Hertz est présente en physique) et le coin toilettes.


photo 20210205_162734


Au-dessus, on peut trouver une mezzanine offrant une belle vue sur le tarmac. Malheureusement, son accès était fermé, covid oblige…


photo 20210205_162736-27696photo 20210205_162739-25196


Et enfin sur la droite, on retrouve le comptoir d'enregistrement et le PIF.


photo 20210205_162741


Les grandes baies vitrées sont très spotterfriendly. Notre ATR 42-500 nous attend sagement en compagnie de ce qui fait la célébrité d'Aurillac sur Flight-Report : le fameux tracteur ;)


photo dsc_0977


Avouez que ça change du matériel de piste habituel non ? ;)


photo dsc_0984

air flosse one



Quand à notre oiseau du jour, il m'intéressait énormément puisque son pédigrée est assez particulier !
Le F-HLIA n'est autre que l'ex- Air Flosse One !
En effet, l'ancien président de la Polynésie Française, un poil mégalo, avait doté le gouvernement d'un ATR 42-500 flambant neuf (F-OITQ) en 2003 et d'un Twin Otter (F-OIQF). Si le Twin Otter était mis à la disposition d'Air Tahiti pour exploiter les liaisons entre Nuku-Hiva, Ua Pou, Ua Huka et Hiva Oa, l'ATR était devenu l'avion privé du président.
Ce train de vie bien trop luxueux prit fin en 2011. Si le Twin Otter fut transféré à Air Archipels, l'ATR 42-500 fut quand lui revendu à Druck Air au Bouthan. De la Polynésie à l'Himalaya, en voilà un parcours peu commun !

Finalement, en 2020, cet ATR quitta les plus hauts sommets terrestre pour les montagnes auvergnates puisqu'il est déployé exclusivement sur les lignes Paris-Aurillac et Paris-Clermont.

Je vous mets en lien avec un petit article sur le passé de cet avion qui fit bien jaser la presse : https://www.lepoint.fr/societe/l-avion-de-gaston-flosse-vendu-au-royaume-du-bhoutan-13-03-2011-1305761_23.php


photo dsc_0978photo dsc_0985

embarquement



Il est maintenant temps de passer le PIF. Un unique poste fait l'affaire, tenu par 2 agents très sympathiques.


photo 20210205_171013-96921


Voici la salle d'embarquement. Elle est un peu exiguë et la vue sur l'extérieur est bouchée par un store. Néanmoins, elle offre suffisamment de places assises pour l'ensemble des passagers.


photo 20210205_170934


L'embarquement sera lancé pile au moment du coucher de soleil. L'atmosphère est vraiment magique !
Etre dans une région que j'adore, avec un ciel splendide que j'adore, un avion que j'adore… C'est le pied quoi ! ^^


photo 20210205_175348photo dsc_0992


Tout comme pour l'ERJ-145 du matin, je trouve la livrée très sobre et en même temps très élégante.


photo dsc_0995


Cela faisait un petit moment que je n'avais pas mis les pieds dans un ATR. Cela ne me rappelle que des bons souvenirs.


photo 20210205_175442photo 20210205_175449


Fuselage shot.


photo 20210205_175509


Akivi en pleine action ;)
Cette fois, on inverse les rôles : Okapi sera derrière, Akivi au milieu et moi devant.


photo 20210205_175520-10676


Parce qui dit ATR 42 dit place 03F, évidemment ! Une tradition héritée depuis mes premiers vols en ATR en Polynésie. Je n'étais pas bien vieux mais déjà bien avgeek !


photo 20210205_175824


Je suis placé juste derrière le "carré familial". J'avais déjà testé la fameuse place 1F. Peu agréable quand il y a quelqu'un en face (surtout quand on mitraille), et offrant des sensations assez insolites, notamment au décollage. On a l'impression de plonger !


photo 20210205_175621


L'instant bibi est de rigueur ;)


photo 20210205_175628


Souriez, vous êtes filmés ! ^^


photo dsc_0998

allez départ !



Nous sommes ponctuels, et le roulage va être très court.


photo 20210205_180852


Roulage d'autant plus court que nous allons décoller piste 15.


photo dsc_0023


Encore quelques minutes d'attente et nous décollons face à un magnifique crépuscule.



photo 20210205_181415


Petit virage à gauche pour repartir plein nord.


photo 20210205_181503

survol du cantal



Déjà, les premiers contreforts enneigé du Cantal sont en vue. Le survol que j'attendais arrive enfin !


photo dsc_0045


La géographie du Cantal est assez unique. Si son flan Est constitué de planèzes (grands plateaux) a été assez préservé, rappelant la structure originelle du volcan, la partie central et les versant ont été sévèrement attaqué par l'érosion glaciaire. Nous survolons la vallée de la Cère.


photo dsc_0048


La partie centrale du massif est bien repérable avec le Puy Griou (juste sous le bout de notre hélice), le Col de Cère, la station du Lioran et le Plomb du Cantal.


photo dsc_0060photo 20210205_182009


Focus sur les pentes du Lioran.


photo dsc_0056


A nouveau, un plan plus large.


photo dsc_0069


Focus sur la partie sommitale du Plomb du Cantal.


photo dsc_0072photo dsc_0067


Nous laissons derrière nous le plus grand volcan d'Europe (70Km de diamètre, contre 35 pour l'Etna)…


photo 20210205_182127


…pour survoler un autre édifice volcanique bien plus ancien : Le Cézallier. Celui-ci est tellement vieux qu'il s'est entièrement fait raboté par les glaciers.


photo 20210205_182455


Les passagers situés du côté gauche auront eux la chance d'observer le massif du Sancy et la Chaîne des Puys.
On quitte les montagne pour la plaine, le jour pour la nuit.


photo 20210205_182927

la vie à bord



C'est la bonne occasion pour faire un petit tour en cabine.


photo 20210205_183738


C'est aussi le moment du passage du service. Compte tenu du contexte, il n'y avait pas d'offre solide.


photo 20210205_184143


Aurais-je failli oublier de vous présenter la safety card ? ^^


photo 20210205_184114photo 20210205_184124

la minute technique : le dégivrage



Alors que nous entamions notre descente dans l'air froid et humide, j'observe la formation de glace sur les bords de l'entrée d'air du turbopropulseur.


photo 20210205_185645


Je vois la pellicule de glace grossir à vue d’œil, puis d'un seul coup le gros bourlet noir se mets à gonfler/dégonfler. C'est la première fois que je puis observer ce système de dégivrage en fonctionnement. C'est efficace, la glace disparait en quelques secondes.


photo 20210205_185659

paris by night



Ce soir, ce sera une config face à l'ouest. Nous serons donc du bon côté pour voir Paris.


photo dsc_0093


La Tour Eiffel et la Tour Montparnasse se reconnaissent de loin.


photo 20210205_191053photo dsc_0098


Courte finale…


photo 20210205_191124


Et pouf ! Nous y sommes. Sans surprise, nous allons nous positionner au large, en face d'Orly 2.


photo 20210205_192017


Merci India Alpha pour ce vol très agréable !


photo 20210205_192736


Le bus nous déposera directement à Orly 3 où le circuit de sortie est plus rapide que celui d'entrée !


photo 20210205_194124


N'en déplaise à la capitale, je lui préfère Aurillac !


photo 20210205_194502


Mais alors que nous allions nous séparer, Akivi nous invite à patienter encore un peu. "Quelqu'un" va arriver ! Mais que diable mijote-t-il ! ;)
C'est ainsi que nous avons croisé la route de Lucky Luke avec lequel nous avons pu discuter avant qu'il ne prenne son vol. Clôturer une superbe journée avgeek par une rencontre entre avgeeks, on ne pouvait rêver mieux !

Merci pour votre patiente lecture :)

A bientôt !




bonus : le cantal québécois



Bon, je récidive : voilà qu'en fin de FR sur un Aurillac-Paris, je vous repropose un bonus Cantal enneigé ! (voir ici la première version)
En même temps, une semaine avant ce vol, je m'étais rendu à Aurillac (en train cette fois) pour profiter du paysage extraordinaire offert par dame nature après un épisode neigeux plutôt exceptionnel. Et je sais que cela plaira à quelques travelgeeks du site ;)

Tout ce qui va suivre date du 26 janvier 2021.

La première étape était déjà très ferrovipathe :
Je me suis rendu de Paris au Lioran via St-Christophe, Capdenac et Aurillac à bord d'un train unique en son genre : le train de jour/nuit ^^
Pour des raisons opérationnelles (travaux nocturnes), la tranche nocturne Paris-Rodez était raccordée aux premiers/derniers trains Paris-Brive, offrant ainsi une composition quelque peu insolite !


photo 20210125_191158


Pas grand monde à bord, ce qui permet de privatiser mon compartiment. Ici, le full flat est de rigueur ;)


photo 20210125_193433


L'arrivée aux aurores à St-Christophe était fidèle aux ambiances d’antan : une rame de corail couchettes tractée par deux antiques BB 67400, le tout dans une gare minuscule dépeuplée.


photo 20210126_054503


Je remonte ensuite à Capdenac par un TER bien matinal, le tout dans une purée de pois bien dense.


photo 20210126_073142


Lever de soleil et de brouillard depuis l'autocar Capdenac-Aurillac.


photo 20210126_082409


Puis je reprends une dernière fois le train depuis Aurillac.
Les premiers kilomètres offrent un paysage classique de neige/givre en plaine.


photo 20210126_103528


Mais peu avant Vic-sur-Cère, cela prend une tout autre tournure !


photo 20210126_103838


Nous passons en quelques kilomètres de l'herbe à un manteau neigeux de plus d'1m50, le tout alors que nous sommes à peine à 800m. Voilà bien longtemps que je n'avais vu autant de neige aussi bas ! La Pyramide du Puy Griou est en vue.


photo 20210126_105546


Focus sur le Puy Griou (1690m), signe que nous arrivons au cœur du massif. Cet édifice est une ancienne cheminée magmatique où les roches centrales sont plus dures que celles qui les entourent. L'érosion a donc attaqué les contours mais pas la cheminée elle-même.


photo 20210126_105657


La vallée de la Cère en direction d'Aurillac.


photo 20210126_105737


On va bientôt arriver en bout de vallée. Pour les automobilistes, deux choix s'ouvrent : le Col de Cère (1294m) ou le Tunnel du Lioran.
Pour nous, pas de choix, ce sera le tunnel !


photo 20210126_105800


Nous voici donc au Lioran à 1150m. L'ambiance est on ne peut plus magique !


photo 20210126_110342


La draisine-chasse-neige est là pour dégager la voie.


photo 20210126_110230


Au loin, le Puy de Masseboeuf.


photo 20210126_110858


Avec un enneigement pareil, l'interdiction d'ouvrir les domaines alpins résonne comme un sentiment d'injustice profond ! Qu'à cela ne tienne, c'est à pied que je parcourrai le domaine.


photo 20210126_112903


Le cœur de la station du Lioran. Le plomb du Cantal (1855m) se cache derrière l'arrivée du téléphérique.


photo 20210126_113434


Sapins croulant de neige…


photo 20210126_113709


La prairie des Sagnes.


photo 20210126_114158


Remontées à l'arrêt… La double peine pour les stations de moyenne montagne lorsque les conditions sont aussi exceptionnelles.


photo 20210126_114657photo 20210126_132619


Heureusement, il reste le mini-golf local ! :p


photo 20210126_152038


Ces hauteurs de neige me rappellent de bons souvenirs du Québec !


photo 20210126_141555


Il est temps de retourner à la gare par la piste du même nom.


photo 20210126_155158


Et oui, Le Lioran est une des rares stations française où le train permet un accès skis aux pieds au domaine skiable.


photo 20210126_160512


La gare, dans son écrin naturel.


photo 20210126_160653


Puis on rentre à Brive par un TER direct.


photo 20210126_162555


Le retour en plaine est bien plus tristounet sans neige :(


photo 20210126_165333


On retrouve les gorges de la Cère entre Aurillac et Brive.


photo 20210126_172416


Comme il est encore tôt, j'attrape un dernier train Brive-Rodez afin d'aller chercher le train de nuit à son terminus. Lequel remontera sur  Brive pendant mon sommeil.


photo 20210126_221351


Fin du rail-report et du snow-report ;)

Afficher la suite

Verdict

Amelia International

7.6/10
Cabine9.0
Equipage9.0
Divertissements7.5
Restauration5.0

Aurillac - AUR

8.5/10
Fluidité10.0
Accès7.0
Services7.0
Propreté10.0

Paris - ORY

9.2/10
Fluidité10.0
Accès8.0
Services9.0
Propreté10.0

Conclusion

Un très bon vol dans l'ensemble, qui ne change rien de l'époque Airlinair/Hop!
Dommage pour l'absence d'offre solide.

Pour Aurillac, tout marche bien. On peut seulement regretter l'absence de transports en commun à proximité.
A Orly, une arrivée sans encombre avec un parcours cette fois bien plus direct.

Informations sur la ligne Aurillac (AUR) Paris (ORY)

Les contributeurs de Flight-Report ont posté 6 avis concernant 3 compagnies sur la ligne Aurillac (AUR) → Paris (ORY).


Pratique

La compagnie qui obtient la meilleure moyenne est Air France Hop avec 7,3/10.

La durée moyenne des vols est de 1 heures et 20 minutes.

  Plus d'informations

14 Commentaires

Ce Flight-Report vous a plu ? N'hésitez pas à interagir avec son auteur en laissant un commentaire ci-dessous.
  • Comment 596219 by
    JoseKarl 78 Commentaires
    Superbe reportage photo de cette station que je compte bien visiter un jour ! Cela me fait penser aux stations de mon Jura natal. J'ai bien envie d'aller y faire un tour. Je n'ai skié qu'une fois dans le Massif Central, et c'était évidemment à Super-Besse. Je vais me renseigner sur ce domaine, donc. Merci.
  • Comment 596236 by
    lefrid BRONZE 1582 Commentaires
    Merci pour le FR.
    Très beau FR qui nous montre la belle France!
    Sur un appareil français. Sur un petit aéroport où il n'est pas possible de se prendre la tête après des déambulations en train dans la campagne.
    Et en compagnie d'amis avgeek. Tout respire la sérénité dans le FR.
    Un bon vol pas trop serré dans la cabine pour terminer.
    Très bien tout ça et encore merci pour les belles photos!
    Fred
    • Comment 598172 by
      F-OITN GOLD AUTEUR 1967 Commentaires
      Merci Fred :)
      Sur un petit aéroport où il n'est pas possible de se prendre la tête

      C'est bien pour cela qu'Aurillac est mon aéroport français préféré ^^
      Tout respire la sérénité dans le FR.

      Ce genre de vol devrait être remboursé par la sécu pour le bien être qu'il procure ^^
      A bientôt !
  • Comment 596315 by
    nicobcn TEAM GOLD 7488 Commentaires
    Merci pour ce très beau FR !

    M'étant rendu au Lioran à Noël, j'avais visé cette liaison. Malheureusement vols hors de prix et surtout presque pas de fréquences pendant les vacances de Noël :( Ce fut donc TGV Italien jusqu'à Lyon, puis Flixbus et TER depuis Clermont... Conditions d'enneigements incomparables avec ces belles photos :) 30 cm de neige et surtout de la pluie dans mon cas, de très très loin ma pire journée de ski malgré la beauté du site.

    Concernant le vol, ambiance champêtre qui n'est pas sans rappeler LPY.

    A bientôt !
    • Comment 598173 by
      F-OITN GOLD AUTEUR 1967 Commentaires
      Merci Nicolas :)
      Malheureusement vols hors de prix et surtout presque pas de fréquences pendant les vacances de Noël

      C'est le gros problème de ce genre de DSP : tout est calé pour les aller-retours des cadres aurillacois et parisiens, mais hors vacances, c'est service minimum alors qu'il y a du gros potentiel (surtout en hiver).
      Ce fut donc TGV Italien jusqu'à Lyon, puis Flixbus et TER depuis Clermont

      Mazette ! Quel trajet ^^
      30 cm de neige et surtout de la pluie dans mon cas, de très très loin ma pire journée de ski

      A Noël cette année, malheureusement, aucun massif n'a été épargné. J'étais à ce moment dans l'Oisans, et cet épisode de mousson était un des pires souvenirs de montagne également !
      ambiance champêtre qui n'est pas sans rappeler LPY

      Absolument, même si LPY est champion en la matière ;)
      A bientôt !
  • Comment 596321 by
    lysflyer 1266 Commentaires
    Merci beaucoup pour ces reports d'exception au cœur de notre beau pays. La livrée Amelia est simple et classe, pour une fois, un sans faute pour les designers. Sinon, que dire? Un aéroport mignon tout plein, un vol au-dessus de magnifiques paysages. Une épopée ferroviaire dépaysante et enchanteresse. Du tout bon!!
    LYSflyer
    • Comment 598174 by
      F-OITN GOLD AUTEUR 1967 Commentaires
      Merci beaucoup :)
      La livrée Amelia est simple et classe

      Absolument. Cela m'épate de réaliser quelque chose d'aussi classe avec très peu d'éléments décoratifs.
      A bientôt !
  • Comment 596325 by
    Riton75 775 Commentaires
    Merci pour ce FR
    Superbe bonus!
    Je connais très bien la liaison Paris Brive Rodez: 4 à 5 A/R par an.
    Les 3 heures d'arrêt de nuit à Brive sont très longues quand on ne dort pas....
    L'arrivée aux aurores à St-Christophe était fidèle aux ambiances d’antan : une rame de corail couchettes tractée par deux antiques BB 67400, le tout dans une gare minuscule dépeuplée.

    Saint Christophe Vallon je suppose ? C'est à quelques km du domicile de ma famille.
    Euh ... Pourquoi n'être pas descendu à Capdenac?
    A bientôt
    • Comment 598175 by
      F-OITN GOLD AUTEUR 1967 Commentaires
      Merci beaucoup :)
      Les 3 heures d'arrêt de nuit à Brive sont très longues quand on ne dort pas

      Pour le coup j'ai dormi, mais c'est vrai que les horaires de ce trains sont loin d'être attractifs en raison des travaux (départ trop tôt de Paris, arrêts fréquents liés à la tranche de jour, long arrêt à Brive, et arrivées bien trop matinales à destination). Cette situation devrait encore durer jusqu'en 2025, date de fin des travaux massifs sur le POLT.
      Saint Christophe Vallon je suppose ?

      C'est exact !
      Pourquoi n'être pas descendu à Capdenac?

      Parce que la connexion entre l'ICN et le car vers Aurillac aurait été vraiment trop longue à Capdenac. En me rendant d'abord à St-Christophe, j'ai prolongé un peu plus mon temps de sommeil et diminué drastiquement mon temps d'attente en gare.
      A bientôt !
  • Comment 596362 by
    Esteban GOLD 19903 Commentaires
    Merci Cyrille pour le partage de ce FR fort bien documenté et pour le pedigree de cet ATR.

    AUR est vraiment charmant !

    Le bonus enneigé est somptueux, surtout en revenant d'un endroit enneigé comme moi ^^

    A bientôt !
  • Comment 596393 by
    LUCKY LUKE SILVER 3014 Commentaires
    Tu me fais réaliser que cette rencontre rapide mais fort sympathique dans la zone des arrivées d'Orly 3 remonte à déjà un an, alors que nous étions quasiment tous assignés à résidence dans l'hexagone et qu'il fallait bien se rabattre sur ce genre de vol pour chercher un peu d'exotisme. En tous cas, ta double exploration de cette partie de la France profonde, en mode ferré puis aérien, était sans doute le meilleur remède à la morosité ambiante d'alors. Merci pour le partage.
    • Comment 598177 by
      F-OITN GOLD AUTEUR 1967 Commentaires
      Merci beaucoup Luc :)
      il fallait bien se rabattre sur ce genre de vol pour chercher un peu d'exotisme

      A l'époque où j'ai commencé par voler pour le simple plaisir de voler, tous les petits aéroports tels qu'Aurillac, Agen, Poitiers etc... étaient les bienvenus pour rechercher une forme d'exotisme à moindre coûts. Et même si le monde s'ouvre à nouveau, je retournerai avec autant de plaisir à Aurillac !
      En tous cas, ta double exploration de cette partie de la France profonde, en mode ferré puis aérien, était sans doute le meilleur remède à la morosité ambiante d'alors.

      Complètement ! Cette escapade était vraiment la bienvenue dans ce contexte si anxiogène.
      A bientôt !

Connectez-vous pour poster un commentaire.