Avis du vol Air France Paris Newark en classe Economique

Compagnie Air France
Vol AF062
Classe Economique
Siege 18B
Avion Boeing 787-9
Temps de vol 07:59
Décollage 12 Jan 23, 12:46
Arrivée à 12 Jan 23, 14:45
AF   #24 sur 94 Compagnies Un minimum de 10 flights-reports sur les deux dernières années est nécessaire pour apparaitre dans le classement. 5956 avis
Chililan
Par 1784
Publié le 8 avril 2023

Introduction


Bonjour à tous, je vous partage un nouveau Flight Report de mon premier vol long-courrier depuis la crise sanitaire qui nous a tant affectés, il est donc temps de reprendre de bonnes habitudes !


photo img_3425

Pour cette occasion j'ai souhaité refaire le même parcours que j'avais fait en février-mars 2020, une sorte de revanche ! Un Bordeaux - New York via Paris Charles de Gaulle avec Air France.


photo img_3428

L’aéroport Roissy Charles de Gaulle


photo img_2765

Après un petit vol entre Mérignac et Roissy en Airbus A321 sans retard ni turbulence, nous sommes arrivé au terminal 2F et notre correspondance sera au terminal 2E porte M, le transfert se fera en bus.


photo img_2764

N’ayant pas eu l’occasion ni la possibilité de prendre un avion long-courrier depuis la crise des confinements, je me suis fait une petite cure de bonheur en spotant un peu le tarmac de Roissy lors de ma correspondance.


photo img_2766

De magnifiques Boeing 777, 787 et Airbus A350 que je n’avais pas encore eu l’occasion de voir aux couleurs d’Air France.


photo img_2768

Je n’ai pu m’empêcher de prendre en photo cet Airbus A350 en photo car il porte le nom de la ville dans laquelle j’habite !


l'embarquement et le décollage


Les écrans du terminal ne fonctionnant pas, je me suis rendu compte que l’embarquement avait commencé en voyant la longue file de passagers. Vraisemblablement aucune annonce n’avait été faite. Après un rapide remplissage de la feuille où nous jurons sur l’honneur que nous n’avons pas le covid, nous sommes invités à embarquer par la deuxième porte avant côté gauche.


photo img_2770

L'instant porte


photo img_2771

Peu après avoir embarqué, j’ai tout de suite retrouvé la sensation de modernité et d’espace qui m’avait beaucoup marqué lors de mes précédents voyages en Boeing 787-9 Dreamliner.


photo img_2772-80089

En effet, les trois fois où j’ai la chance de voyager avec, c’était avec Air Tahiti Nui lors d’un aller-retour Paris – Los Angeles. Mais, le premier vol que j’ai eu la chance de faire avec eux était le voyage inaugural de la compagnie lors d’un tour de France CDG-CDG. Vol que j’ai d’ailleurs flight reporté, vous pouvez le retrouver ici : https://flight-report.com/fr/report/48658/air-tahiti-nui-tn789-paris-cdg-paris-cdg/



L’avion n’était pas trop rempli ce jour-là, en effet, nous étions seulement deux dans notre rangée, ce qui nous a permis de voyager comme classe affaires Europe.


photo img_2773

Le pitch est bon


photo img_2774

Les coffres à bagages étaient spacieux et on avait toute la place pour nos manteaux et accessoires de voyage.


photo img_2775

Nous sommes prêts à décoller !


photo img_2776

J’ai également pu découvrir les nouvelles vidéos de consignes de sécurité à bord, je m’étais promis de les découvrir uniquement lors d’un vol sur les IFE.


photo img_2777

Nous roulons avec une légère pluie.


photo img_2779

Décollage très agréable, nous quittons rapidement le sol, quel plaisir de voir les belles ailes du Boeing 787-9 se courber, je trouve cet avion très élégant !


photo img_2780

Ça y est, nous quittons enfin la grisaille Parisienne.


photo img_2781

le déroulé du vol


Peu après le décollage, les PNC se dirigent vers nous pour nous remettre quelques choses, une petite trousse de voyage ? Non, ce sera une serviette rafraichissante et un kit sanitaire, mais j’ai préféré ne pas porter de masque afin de partager mon sourire du jour.


photo img_2784-98908

Voici le plat du jour, j’ai opté pour la blanquette de colin aux champignons, riz et carottes. Le tout accompagné de champagne et de vin blanc.


photo img_2786photo img_2793

Le repas terminé, j’en profite pour regarder mon programme favori de l’IFE ; la carte interactive, nous sommes en train de quitter les îles Britanniques.


photo img_2792

Assez rapidement, la cabine fut plongée dans le noir, n’ayant guère envie de dormir, j’ai opté pour une séance cinéma.


photo img_2796

L'approche et l'atterissage


photo img_2800

Une heure avant l’arrivée, nous avons reçu la collation dans un petit sac.


photo img_2801

J’ai toujours trouvé le deuxième repas assez simple mais celui-ci fut assez léger et plutôt bon.


photo img_2802

Grand soleil dehors !


photo img_2805

Bonne nouvelle, je commence à me dire que j’ai bien fait de prendre des places à gauche, nous allons atterrir par le nord et donc profiter d’une longue approche avec vue sur la grosse pomme !


photo img_2806

Effectivement, le spectacle est grandiose !


photo img_3467photo img_3468

Ça y est, les roues se posent à Newark, j’étais tellement heureux de retrouver l’Amérique que j’avais dû quitter en urgence en mars 2020, que j’en ai lâché une larme.


photo img_2815

l'aéroport Newark liberty


Étant parmi les premiers à sortir, la sortie et contrôle du passeport fut très rapide.


photo img_2816

Malheureusement la livraison de la valise a pris beaucoup de temps, visiblement elle était bien cachée dans la soute.


photo img_2819

La vue de ce terminal est magnifique, les avions au premier plan et la skyline derrière, elle nous attend !


photo img_2817

Justement, pour rejoindre Manhattan, j’ai choisi le Air Train, une version un peu plus vétuste de la Lisa mais qui avait vraiment une très belle vue.



Après une petite balade avec la SNCF locale, nous sommes enfin arrivés à New York City, le week-end peut enfin commencer !



Le retour se fera avec le dernier vol de la journée en Boeing 777-200ER depuis JFK. Je n’ai pas pris le temps de faire un rapport de vol. C’est un vol plutôt agréable car comme on part très tard de New York, le décalage horaire n’est pas vraiment difficile à gérer. De plus, de grosses turbulences ont eu lieu pendant le vol, nous avons traversé l’Atlantique en seulement 6h avec une vitesse de pointe à 1175 km/h ! Je crois que ce fut le vol où j’ai atteint la plus grande vitesse de ma vie jusqu’à aujourd’hui. La correspondance à CDG fut longue et sans trop de difficultés, j’aurais au moins eu la chance de découvrir l’Airbus A220 pour rentrer à Bordeaux.

Afficher la suite

Verdict

Air France

8.3/10
Cabine9.0
Equipage8.0
Divertissements8.0
Restauration8.0

Paris - CDG

8.5/10
Fluidité8.0
Accès8.0
Services8.0
Propreté10.0

Newark - EWR

9.0/10
Fluidité10.0
Accès8.0
Services8.0
Propreté10.0

Conclusion

Bilan de ce voyage, c’était vraiment un vol très agréable, le bonheur de retrouver un avion long-courrier aussi moderne m’a vraiment plu. J’ai une nouvelle fois été très surpris autant par le silence de la cabine que par la qualité de l’air. Le service et la qualité de la nourriture furent bons, je prendrais le temps d’ajouter que l’équipage d’Air France était très souriant. Je recommande également ce vol par son horaire et le fait d’arriver à Newark représente un grand intérêt pour rejoindre Manhattan assez rapidement. J’espère que ce flight report vous a plu, à bientôt pour de prochains vols.

Informations sur la ligne Paris (CDG) Newark (EWR)

Les contributeurs de Flight-Report ont posté 24 avis concernant 5 compagnies sur la ligne Paris (CDG) → Newark (EWR).


Pratique

La compagnie qui obtient la meilleure moyenne est La Compagnie avec 7,8/10.

La durée moyenne des vols est de 8 heures et 26 minutes.

  Plus d'informations

2 Commentaires

Ce Flight-Report vous a plu ? N'hésitez pas à interagir avec son auteur en laissant un commentaire ci-dessous.
  • Comment 625842 by
    SKYTEAMCHC GOLD 10139 Commentaires
    Merci pour ce récit d'un vol agréable avec un bon équipage et un avion récent.
  • Comment 625865 by
    Esteban GOLD 19957 Commentaires
    Merci pour le partage !

    Air France et son catering deviennent immuable, comme la plupart des compagnies d'ailleurs. Il fut un temps avant ce que l'on a appelé "Covid" où les menus étaient changés régulierement, maintenant il faut 6 mois minimum pour voir un renouvellement en éco, c'est quand même dingue.

    A bientôt !

Connectez-vous pour poster un commentaire.