Avis du vol SAS Alta Tromsø en classe Premium Eco

Compagnie SAS
Vol SK4409
Classe Premium Eco
Siege 2F
Temps de vol 00:45
Décollage 23 Nov 23, 07:30
Arrivée à 23 Nov 23, 08:15
SK   #65 sur 95 Compagnies Un minimum de 10 flights-reports sur les deux dernières années est nécessaire pour apparaitre dans le classement. 215 avis
LoraHoshi
Par GOLD 276
Publié le 4 janvier 2024

Hello !
Me revoici pour la suite de ce routing Norvégien.
Après quelques jours à Alta, changement de décor, je vais terminer mon voyage à Tromsø, ville que je connais déjà car j'y avais passé une semaine en 2019. Étant toujours en contact avec des chasseurs d'aurore sur place, j'avais terriblement envie d'y retourner.


LE ROUTING



LE REPORT


Réveil difficile à 5H ce matin. Mon vol pour Tromsø n’est qu’à 7H30 mais bien évidemment je serai à l’aéroport aux aurores, comme toujours (belle expression hein ?). J’avais pris le soin la veille de réserver un taxi pour 5H30, je n’ai donc pas à m’en inquiéter (enfin si, je m’inquiète de payer 30€ pour 5 minutes de route…).


photo a-1

Nous arrivons devant l’aéroport à 5H35, tout comme à l’aller, le trajet est très rapide.


photo a-2

Les départs, les arrivées, tout se fait ici :


photo a-3photo a-4

Peu de vols sur le FIDS, et les destinations ne sont pas très variées.


photo a-5

Je récupère rapidement mon boarding pass et mon étiquette bagage via la borne. Il n'y a aucun personnel sur place.


photo a-6photo a-7

Les voici :


photo a-8-67705photo a-9-95367

On ne risque pas de s'y perdre, le dépot de valise est lui aussi très rapide et bien évidemment complètement autonome.


photo b-2

Il est 5H45, je remarque qu’une petite queue s’est formée devant le PIF alors qu’il ouvre tout juste.


photo b-3-25574

Là encore, aucune difficulté malgré l’absence de file prioritaire, je me retrouverai airside 5 minutes après.


photo b-4

Il n'y a pas grand chose en dehors d'une petite boutique.


photo b-8

Les salles d'embarquement sont désertes.


photo b-5photo b-7

Face à moi se trouvent les appareils des 3 compagnies leader du coin, SAS, Wideroe et Norwegian.
Si Norwegian et SAS opèrent respectivement en Boeing et Airbus, Wideroe a un petit Dash 8 que je ne n’avais même pas vu aux premiers abords.



Il y a 3 vols qui vont se succéder pour Tromsø en l’espace d’une heure, que ce soit en tant qu'escale ou en destination finale. Parce que oui, je ne l'ai pas précisé, mais mon vol SAS a pour destination finale Oslo.


photo c-8

Le décor des salles d'embarquement est bien entendu, adapté à la région.


photo c-1photo d-1

La porte 21 est en train de se préparer pour l’embarquement. Il y a une personne en fauteuil roulant qui est accompagnée jusqu’à la porte de l’avion, ce qui demande un peu d'organisation.


photo c-9

En tout cas ils ont vraiment bien géré la situation malgré la neige qui tombe dehors.

Il est 7H10 quand le boarding est annoncé.


photo d-2

Évidemment tout se fait de manière autonome. Les groupes prioritaires sont les premiers invités à rejoindre l’appareil mais rien n’est vérifié.
Il ne faut faire que quelques pas pour arriver à l’avion qui se trouve juste en face de moi. La passerelle est dépliée, il me suffit de monter à bord.


photo d-3

Fuselage shot :


photo d-4

Les bagages sont toujours en cours de chargement lorsque je pénètre dans l'appareil, je pingue même ma valise, ce qui est plutôt rassurant. Le vol ne sera pas complet du tout, il y a beaucoup de places libres et c’est le cas à côté de moi. Il n’y a d’ailleurs personne au premier rang, c’est bizarre car sur l’application ce rang apparaissait complet.


photo d-5-19885photo e-3

A 7H25, le commandant de bord nous indique une durée de vol de 25 minutes jusqu’à Tromsø avant de continuer pour Oslo.
Nous allons prochainement partir en direction de la station de dégivrage alors qu’il neige délicatement dehors.


photo e-2

Les démonstrations de sécurité ont lieu, d’abord en Norvégien par l’équipage, puis en Anglais par une bande automatique.


photo e-9

La cabine est éteinte puis rallumée subitement alors que nous nous dirigeons vers le dégivrage.


photo f-2

Étape obligatoire :


photo f-3

Il est 7H50 quand nous décollons.


photo f-4

Nous entrons dans les gros nuages de neige avant de partir en direction des fjords, plein ouest.


photo f-5photo f-6

Petit tour de la cabine et du siège, très classique mais agréable, surtout sans voisin.


photo e-6photo e-4

Le WiFi est fonctionnel mais payant. De toute façon pour si peu de temps de vol, aucune utilité, mais le prix est de 5€.


photo screenshot_20231123_080032_chrome

La chef de cabine prend la parole pour nous indiquer qu’il n’y aura pas de service jusqu’à Tromsø. Ah ben sympa… pourtant sur mon ticket SAS Plus le service est bien indiqué. Les avantages de prendre un tarif SAS Plus sur ce type de vol sont inexistants, ni priorité, ni service à bord. Heureusement que ce qui m’intéressait c’était le bagage et la possibilité d’annulation, sinon j’aurai franchement été déçue.

Quelques minutes après le décollage, la vue par le hublot se dévoile et est à couper le souffle. Les fjords se dessinent sur fond de ciel bleu foncé. Les montagnes enneigées donnent une impression de bout du monde. Je passerai littéralement 25 minutes le nez collé au hublot.



A 8H10, on nous indique que nous allons entamer la descente, notre arrivée est prévue dans 10 minutes. La lumière est rallumée dans la cabine, obstruant un petit peu la vue.



Les passagers se rendant à Oslo, sont invités à rester à bord durant l’escale à Tromsø.

Nous nous posons à 8H20, alors qu'il fait toujours nuit.


photo i-1photo i-2

Nous serons au contact 3 minutes après à côté d’un appareil SAS d’une autre époque.


photo i-3

Au revoir petit avion, et bonne continuation jusqu'à Oslo !


photo i-6

L'embarquement ne va d'ailleurs pas tarder.


photo i-7

L’arrivée se fait au niveau des départs, il me faut donc à présent traverser cet aéroport que je connais déjà.


photo i-8photo i-9-82236

Ici aussi, le terminal est bien décoré et les boutiques s'enchainent.


photo j-1photo j-2

Il y a beaucoup de travaux d’agrandissement dans l’enceinte de l’aérogare, ce qui m’oblige à descendre des escaliers dérobés pour rejoindre les arrivées et le tapis à bagages.


photo j-4photo j-5

Ma valise arrivera rapidement avec ses quelques rares copines.


photo j-7photo j-8

Pour rejoindre le centre-ville, j’opte pour le bus 42, situé juste devant l’aéroport. Il m’en coûtera le prix d’un ticket de bus standard que j’achèterai via l’application Troms Billett, pour 41 NOK.


photo j-9

En moins de 15 minutes, me voici dans le centre de Tromsø, non loin du Scandic Grand Hotel, où je vais passer mes 2 prochaines nuits.


A bientôt pour le vol de retour vers la France.


Bonus : Cliquez pour afficher
Afficher la suite

Verdict

SAS

6.3/10
Cabine8.0
Equipage7.0
Divertissements6.0
Restauration4.0

Alta - ALF

7.8/10
Fluidité9.0
Accès7.0
Services6.0
Propreté9.0

Tromsø - TOS

7.8/10
Fluidité7.0
Accès8.0
Services7.0
Propreté9.0

Conclusion

Un vol très court (le plus court que je n'aurai jamais fait), mais avec des paysages incroyables. J'aurai adoré le faire de jour pour avoir une encore meilleure vue.
La durée de vol n'a pas permise la distribution de la collation, pourtant incluse dans le tarif SAS Plus. J'avais opté pour cette tarification pour le bagage inclus et surtout pour la possibilité de modifier les vols, mais si vous achetez le SAS Plus dans l'espoir de profiter des priorités dans cet aéroport désert où tout est automatique, ou pour la prestation en vol, oubliez.
Le vol était loin d'être plein donc très confortable, les 3/4 des passagers se rendaient à Oslo et le vol allait sûrement être bien plus rempli dans la deuxième partie de sa route.
Accueil mitigé à l'aéroport de Tromsø que j'ai eu du mal à reconnaitre au milieu de tout ces travaux.

Sur le même sujet

6 Commentaires

Ce Flight-Report vous a plu ? N'hésitez pas à interagir avec son auteur en laissant un commentaire ci-dessous.
  • Comment 642205 by
    Gaetan 2447 Commentaires
    Merci pour ce FR en mode saut de puce !

    Arriver 2 heures avant le vol est très (trop) prudent pour un aéroport de cette taille. On peut facilement économiser 30 minutes de sommeil pour la prochaine fois, surtout au regard de l'horaire de vol. Et d'autant plus, qu'il n'y a pas foule d'activités à faire à l'aérogare.

    Vol sans histoire et sans service ! Mais les vues sont sympa.

    À bientôt
    • Comment 642206 by
      LoraHoshi GOLD AUTEUR 326 Commentaires
      Je me connais, j'ai du mal à arriver au dernier moment, sauf peut-être à MPL avec l'habitude, mais je me dis qu'il peut toujours arriver quelque chose sur la route ?
      On se refait pas !
  • Comment 642219 by
    paulvanalsten BRONZE 753 Commentaires
    Merci pour le partage.
    ALF: c’est drôle de voir que tout se fait désormais en self-service, mais moins drôle en sachant que ce sont des emplois en moins.
    Un vol ultra-court mais où les vues sont vraiment superbes. A défaut d’être scotché au hublot, je suis resté scotché aux photos :-)
    La (non-)prestation SAS Plus est un peu de l’arnaque.
    A bientôt
  • Comment 642370 by
    AFR002 BRONZE 476 Commentaires
    Merci Laura pour ce FR

    Quelques minutes après le décollage, la vue par le hublot se dévoile et est à couper le souffle.

    Effectivement de bien belles prises de vue. Pour info, est-ce que les photos ont été retravaillées (et cela ne me choquerai pas)?

    A bientôt
    Philippe
    • Comment 642376 by
      LoraHoshi GOLD AUTEUR 326 Commentaires
      Les photos de mes flight report ne sont jamais retravaillées non, et je vais même avouer qu'elles sont toutes prises avec mon téléphone. Je passe la journée avec mon matériel photo, et une partie de la nuit aussi, alors en vol, je m'octroie une petite pause ?

Connectez-vous pour poster un commentaire.